Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Lun 18 Avr - 8:06

Ibn ’Arabî (1165-1240) est incontestablement une figure particulièrement marquante du soufisme ( http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t135-le-soufisme )
Voici le fil pour en discuter... Et pour ceux qui découvrent, l'article de Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Arab%C3%AE

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Si Mansour le Lun 30 Mai - 1:03

-Ren- a écrit:Ibn ’Arabî (1165-1240) est incontestablement une figure particulièrement marquante du soufisme

"Prestigieuse figure de l’Islam espagnol, et l’un des plus grands visionnaires de tous les temps, Ibn ‘Arabi est le théoricien de l’ésotérisme musulman ; son oeuvre domine la spiritualité islamique depuis le XIIIe siècle, et il peut être considéré comme le pivot de la pensée métaphysique de l’Islam". (Fernand Schwarz, La tradition et les voies de la connaissance hier et aujourd’hui).

L'extase dans l'amour de Dieu et de cette science sacrée parvient au soufi par la lecture du Coran Vénéré et les commandements du prophète et de ses compagnons.

«Si l'amour est savouré, dit Ibn Arabi, son essence est incomprise.»
L’amour en Islam est la raison même de la création du monde

Mon coeur est devenu capable
d'accueillir toute forme :
Il est un pâturage pour les gazelles ,
un Couvent pour les moines ,
la Mecque pour les pélérins .
Il est la table de la Torah ,
et le livre du Coran .
Je suis la religion de l'Amour ,
où se dirigent ses montures .
L'Amour est ma religion et ma Foi .Ibn Arabi




Si Mansour
Membre banni
Membre banni

Messages : 1067
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2011
Localisation : algerie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Mer 17 Juil - 14:53

Un lien intéressant pour lire quelques extraits : http://www.tabernacledeslumieres.net/?tag=ibn-arabi
Un autre (en anglais) : http://www.ibnarabisociety.org/works.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ghazali le Lun 12 Aoû - 2:35

Le premier lien est excellent Ren, par contre le second est truffé de déformations doctrinales...
Quand j'aurais le temps j'apporterai une critique plus argumentée si Dieu le veut. ;)

Je propose aussi une tentative d'explication (à mon humble niveau bien sûr) de la doctrine métaphysique du tawhîd : wahdat al wujûd, souvent confondue avec du vulgaire panthéisme...

Lorsque la dualité disparait, Il (“ne reste”) n'est autre que L'Un, l'Absolu, devant lequel tout ce qui est éphémère et relatif (créatures, créations) disparait tel le néant devant Lui, car Il est Un sans nombre et sans semblable, et devant l'Infini, tout ce qui est illusoire et fini est “nul” (néant) face à l'Absolu, car Il n'est pas concerné par le rapport de la quantité, donc toute dualité (contingence par exemple) est abolie par la Seule Réalité (Divine) au sens Absolu (car tout autre que Lui, comme Sa Création, n'est telle que sous le rapport du relatif, et donc d'une “existence” relative qui emprunte sa Subsistance à celle de Dieu pour exister). C'est ce que disent les sûfis réalisés. Dieu est en toute chose en tant que Créateur et Connaissant, où Ses Qualités se manifestent dans Sa Création et dont certains Serviteurs s'en revêtent par la Grâce d'Allâh, comme la puissance (découlant de Dieu), la vie, la justice, la miséricorde, l'amour, la force, etc.
En aucune manière il est question pour eux de parler d'union de substances physiques ou d'incarnation physique (comme l'avait fait Pharaon au temps de Musa), car cela est de la mécréance, puisque le relatif ne peut pas “pénétrer” physiquement l'Absolu.
Tout appartient à Dieu, et l'existence relative (ainsi que le néant relatif : ce qui est pré-existant dans la Science Divine mais qui n'a pas encore été existencié dans le monde de la manifestation temporelle) est tiré de la Réalité Divine, qui en est Sa Source et sa raison d'être.

Si l'on veut, les créatures tirent leur science, leur puissance et leur miséricorde des Qualités et Attributs Divin (car il n'y a pas de Puissance Suprême, de Science ou de Créateur en dehors de Dieu), mais contrairement à Dieu, leurs attributs sont limités et ne s'appliquent pas en Absolu ni en Totalité, sur tous les objets, car les créatures sont limitées, et restent totalement dépendant de Ses Attributs, qui sont identiques en Essence mais pas sous les rapports (Absolu pour Dieu, relatif et crée pour les créatures). En ce sens, les créatures empruntent à Dieu, partiellement Ses Attributs, mais ils ne sont pas maîtres absolus de la science, de la connaissance, de la création ou de la puissance, car si Dieu en décide autrement, - et leur volonté ne pourra rien y changer -, Il leur retire la puissance ou l'autorité (les créatures ne décident pas de l'heure de leur mort, ne sont pas omniscients ni omnipotents en eux-même ou par soi-même, mais c'est Dieu qui leur accorde une partie de Ses Bienfaits et qui reflètent en eux une partie de Ses Attributs mais à des degrés inférieurs et distincts) qu'ils détenaient par la Permission Divine.

Aussi, même notre corps est un dépôt confié par Dieu, tout comme nos attributs limités, comme la puissance, la connaissance et les bienfaits divers que Dieu nous a accordé. Ainsi, Dieu peut reprendre légitimement ce qu'Il nous a donné, et c'est Lui qui possède les droits juste sur nous-même, puisqu'Il en est le Créateur incontestable, d'où l'obligation de prendre soin de notre corps, de l'esprit et de l'âme, et de les orienter vers le Retour conscient vers/à Dieu, en état de pureté, car tout dépôt doit revenir à Son Propriétaire réel.



Pour des commentaires plus pointus et "métaphysiques", il existe ceux de Michel Vâlsan, Charles-André Gilis, Al Qashânî et An-Nabulsî.


Dernière édition par Ghazali le Dim 1 Sep - 16:31, édité 1 fois
avatar
Ghazali

Messages : 296
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Lun 12 Aoû - 9:48

Ghazali a écrit:Le premier lien est excellent Ren, par contre le second est truffé de déformations doctrinales...
Quand j'aurais le temps j'apporterai une critique plus argumentée si Dieu le veut. ;)
Merci d'avance :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Doute-Pieux le Mer 28 Aoû - 14:14

"Je T'aime de deux amours:
De l'amour de la passion,
Et d'un autre amour
Car tu en es digne !

L'amour de la passion
M'absorbe en Ta seule mention
L'amour dont Tu es digne
Te fait ôter le voile
Afin que je Te voie.

La gloire ne m'appartient
Ni pour l'un ni pour l'autre,
Mais elle est bien à Toi
Pour cette amour et pour l'autre"

L'amour exotérique et l'amour ésotérique ?
avatar
Doute-Pieux

Messages : 243
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  DenisLouis le Mer 11 Sep - 10:00

Introduction aux "Révélations de la Mecque" par Abdullah Penot, video :

http://www.youtube.com/watch?v=u2Ok5PUfWXY


DenisLouis

Messages : 214
Réputation : 8
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Mer 11 Sep - 12:54

Intégrée, c'est mieux :lol:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Invité le Jeu 12 Sep - 22:52

-Ren- a écrit:Intégrée, c'est mieux :lol:
Pour info : la présentation a été faite à l'Institut du monde arabe à Paris.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Lun 14 Oct - 6:36

Mon billet du jour, présentant les objections d'Ibn Taymiyya : http://blogren.over-blog.com/article-saints-de-dieu-et-saints-du-diable-120423246.html
Je poste ça ici car, dans le fond, Ibn 'Arabî est le sujet principal de ce texte...

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Idriss le Lun 14 Oct - 21:02

«Si l'amour est savouré, dit Ibn Arabi, son essence est incomprise.»
L’amour en Islam est la raison même de la création du monde

Mon coeur est devenu capable
d'accueillir toute forme :
Il est un pâturage pour les gazelles ,
un Couvent pour les moines ,
la Mecque pour les pélérins .
Il est la table de la Torah ,
et le livre du Coran .
Je suis la religion de l'Amour ,
où se dirigent ses montures .
L'Amour est ma religion et ma Foi .Ibn Arabi

Ces quelques vers d'Ibn 'Arabi sont très souvent cité.....Hors ils ne sont qu'un bref extrait hors contexte....
Autocensure?
Pourtant ce coup de foudre "théophanique " est un des plus beaux qu'il m'est été donné de lire, loin ,très loin de l’austère pudibonderie des tenants de l'orthodoxie....

Mais comme nous sommes entre personnes de gout , Il n'est peut-être pas nécessaire de faire de  fausses pudeur entre nous!?

L'HARMONIE PARFAITE D'IBN ARABI:
L'HARMONIE PARFAITE D'IBN ARABI
Je venais de baiser la Pierre noire
Quand d'avenantes femmes
vers moi se pressèrent.
Elles venaient accomplir
les tournées rituelles
En se couvrant la face d'un voile

Elles se découvrirent
Elles, pareilles aux rais des soleils
"Retiens-toi!" me dirent-elle
Car l'âme se perd dans les œillades.

Mon cœur est devenu capable
D'accueillir toute forme.
Il est pâturage pour gazelles
Et abbaye pour moines

Il est temple pour idoles
Et la Kaaba pour qui en fait le tour,
Il est les Tables de la Thora
Et aussi les feuillets du Coran!

Je crois en la religion
de l'Amour,
Où que se dirigent ses caravanes
Car l'amour est ma religion et ma foi.

Sur les chamelles agiles elle déposèrent
Des baldaquins ouvragés
Et leur confièrent
Statues de marbre et pleines de lunes

A mon cœur elles promirent
Intimement de revenir.
Mais promesse de jeune fille
N'est-elle point illusion?

Elle salua pour l'adieu
De ses doigts teintés de henné.
Elle laissa couler des larmes
Qui, du désir, arrivèrent la brûlure.

Derrière leurs montures j'ai appelé
Par amour à leur égard:
Ô toi dont la richesse est beauté,
Et moi réduit à l'indigence!

J'ai traîné ma joue dans la poussière
Avec douceur et affection.
Par la passion vraie que j'ai pour vous,
N'amenez pas au désespoir!

De les rejoindre, je m'efforcerais,
Dans l'obscurité d'une nuit profonde.
De loin, je les appelai,
Puis je suivis la trace de leurs pas.

Je n'ai pas de guide
Pour repérer leurs traces,
excepté le souffle parfumé
Émanant de leur amour.

...

...
Je dis au vent du soir :
Va donc les rejoindre
Dans l’ombre du bosquet touffu,
Car là est leur intime demeure.

Transmets-leur un salut de paix
De la part d’un frère attristé
Dont le cœur est tant chagriné
De la séparation de ses proches.

Voyons ! Y a-t-il un chemin
Vers les belles damoiselles au teint éclatant ?
Y a-t-il pour moi un guide
Pour me montrer leurs traces ?

Y a-t-il pour moi un lieu où camper
Sous les tentes dressées dans le creux des dunes ?
Y a-t-il pour moi un lieu pour faire la sieste,
Dans l’ombre des bosquets de arâk ?

Ô chantre conducteur de chameaux !
Si tu viens à Hâjir,
Arrête les montures
Et transmets le salut !

Adresse aux tentes pourpres,
Aux abords de l’enceinte sacrée,
La salutation de l’amant
Qui soupire vers vous, esclave du désir.

Demande-leur : Al-Halba est-elle la demeure
De cette jeune fille au corps souple ?
Elle qui te laisse voir l’éclat du soleil
Au moment même où elle sourit.

Quand elle se met à sourire,
Le soleil se lève, scintillant.
Ô seigneur ! combien sont brillantes
Les perles fraîches de sa bouche.

Quand elle défait sa chevelure,
La nuit apparaît,
Noire et dense,
Opaque, impénétrable.

Le rouge de la pudeur
Qui se lit sur ses joues
Est pareil à la clarté de l’aurore,
Rehaussant la rougeur du crépuscule

Ô souffle léger du vent !
Va dire aux antilopes du Nejd
Que je remplis l’engagement
Dont elles ont connaissance.

Et dis à la jeune fille
noble de la tribu
Que notre rendez-vous
est à l’enceinte sacrée
A l’aurore du jour du samedi,
Sur les collines du Nejd,

Sur le promontoire rouge,
Tout près des monticules,
A la droite des ruisselets,
Et vers le repère solitaire.

Si ce qu’elle dit est vrai,
Et qu’elle ressent pour moi
L’obsédant désir
Que je ressens pour elle,

Alors, dans la touffeur du midi,
Sous sa tente, en secret,
Nous nous rencontrerons,
Pour accomplir complètement
la promesse

Nous révélerons la passion
Que l’un pour l’autre, nous éprouvons,
Ainsi que l’âpreté de l’épreuve,
Et les douleurs de l’extase.

Est-ce fantasmes incohérents,
Ou bien rêves prémonitoires,
Ou encore propos de tous les jours,
Dans lesquels mon bonheur repose ?

Il se peut que celui qui stimule les désirs
Les réalise vraiment,
Leurs jardins alors m’offriraient
La cueillette des roses.

Quand pour l’adieu,
nous nous sommes rencontrés,
Tu aurais pensé que nous étions
Comme une lettre redoublée,
Au moment de l’union de l’étreinte.

Même si nous sommes constitués
D’une double nature,
Les regards ne voient
Qu’un être unifié.

Je suis absent et le désir alors
Fait s’éteindre mon âme.
La rencontre ne me guérit pas,
Car il persiste dans l’absence
et la présence.

Sa rencontre produit en moi
Ce que je n’avais point imaginé.
La guérison est un mal nouveau
Qui provient de l’extase.

Car moi je vois un être,
Dont la beauté s’accroît,
Éclatante et superbe,
A chacune de nos rencontres.

On n’échappe pas à une extase
Qui se trouve en affinité
Avec la beauté s’intensifiant
Jusqu’à l’harmonie parfaite.
avatar
Idriss

Messages : 3727
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Lun 14 Oct - 21:10

Idriss a écrit:Ces quelques vers d'Ibn 'Arabi sont très souvent cité
En particulier par Haydar Amolî ;)
Mais aussi dans bien des églises, lors des mariages islamo-chrétiens. Merci de m'avoir enfin fait découvrir le reste :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ishraqi le Dim 2 Mar - 21:13

Il faudrait également parler de la conception akbarienne de l’Enfer, l’une de ses doctrines les plus actuelles vu l’intolérance toujours croissante dans la communauté.
 
Pour ceux qui n’y serait pas initié, le Cheikh al-Akbar distingue ente l’éternité du séjour dans les demeures infernales, confirmée par le Coran, et la souffrance des condamnés qui, elle, ne sera pas éternelle ; les gens de l’Enfer finiront même par s’y sentir à l'aise car, lorsqu'ils auront purgé leur peine, la forme du feu infernal devra se rendre fraîche et inoffensive pour ceux qui y résident. Plus encore : le Feu deviendra pour eux une source d'isti'dhāb, de jouissance !
Ibn 'Arabī a écrit:Dieu fait entrer les gens au Paradis et en Enfer selon Sa Grâce ou Sa Justice. Ils s'installent dans ces demeures en conséquence de leurs actions et ils y demeurent par leurs intentions. Ceux qui sont en Enfer ressentent les douleurs de leur châtiment pour une durée équivalente à celle pendant laquelle ils ont traité les choses du monde comme étant Dieu. Quand ils ont purgé leur peine, ils se sentent à l'aise dans cette demeure bien qu'ils y restent enfermés. S'ils entraient directement en Paradis, ils y souffriraient de grandes douleurs car cette demeure ne s'accorde pas à leur nature et à leur prédisposition. Ils prennent plaisir (pour l'instant) à ce qu'ils trouvent en matière de feux, de froid glacial, de piqûres de serpent et de scorpions, et de tout ce que l'Enfer contient, tout comme les gens du Paradis trouvent leur plaisir dans Sa Lumière et ses Résidences, dans l'embrassement de Ses créatures belles et lumineuses, parce que leur nature appelle cela. Ne vois-tu point qu'il est des gens d'une nature telle qu'ils se sentent indisposés par le parfum des roses, alors qu'elles inclinent vers les choses putrides ? Ou des gens qui, doués d'une disposition passionnée, trouvent l'odeur du musc agressive ? C'est ainsi que le plaisir résulte de l'accord et de l'harmonie (entre la chose et la disposition de l'être) alors que les souffrances viennent de l'absence d'un tel accord.
Abd el-Kader, al-Jīlī et Ibn 'Arabī lui-même ont justifié cette doctrine par de nombreux arguments tirés de la Sunna et du Coran. Mollā Sadrā donne une justification rationnelle à cette théorie de la félicité infernale :
Mollā Sadrā a écrit:Il y a un principe philosophique de base selon lequel toute chose existante possède une finalité propre vers laquelle elle se dirige, que les facultés physiques (qui sont les sources de la Géhenne en chaque homme) sont limitées ; que leur résistance (à ce mouvement immanent vers la perfection) de l'étant naturel ne peut pas durer toujours. Si bien qu'en fin de compte tout revient à la Miséricorde divine qui "embrasse toutes choses" (7 : 156).
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  DenisLouis le Lun 3 Mar - 18:19

Ibn Arabi dit que par la poésie il dit autre chose que ce qu'il dit en langage discursif, les chapitres des futuhât sont précédés de courts poèmes.
«La raison qui m'a conduit à écrire de la poésie, c'est que je vis dans un rêve un ange qui m'apporta un morceau de lumière blanche, comme un fragment de la lumière du soleil.
Je demandai : "Quelle est cette chose ? "
"C'est la sourate les Poètes" fut la réponse.
Je l'avalai et je sentis un cheveu* s'élever de ma poitrine jusqu'à ma gorge, puis jusqu'à ma bouche. C'était un animal avec une tête, une langue, des yeux et des lèvres. Il grossit hors de ma bouche jusqu'à que sa tête atteigne les deux horizons, Est et Ouest. Puis il se contracta et revint dans ma bouche, je sus ainsi que mes mots atteindraient l'Est et l'Ouest. Puis je revins à moi et énonçai de la poésie, sans aucun processus de réflexion ou de pensée ; depuis ce moment l'inspiration n'a jamais cessé et c'est à cause de cette inspiration sublime que j'ai collecté tous les poèmes dont je me suis souvenu dans ce dîwân (recueil de poèmes), mais il y a encore plus de choses que j'ai oubliées. Tout ce qui se trouve dans ce recueil, Dieu soit loué,  n'est rien d'autre qu'une projection divine, une inspiration sainte et spirituelle et un héritage splendide et céleste.»

*En arabe cheveu et poésie ont les mêmes lettres comme racine.

DenisLouis

Messages : 214
Réputation : 8
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ishraqi le Mar 29 Avr - 19:53

Zayn a écrit:
Ibn 'Arabi a été considéré comme étant kafir par les musulmans d'hier et d'aujourd'hui, non ?
Par des gens comme Ibn Taymiyya et ses disciples, oui... mais presque tous les musulmans sont mécréants pour eux. Comme je l'ai dit, Ibn 'Arabī est une des références principale du soufisme et plus généralement de l'ésotérisme islamique, termes sous lesquels on peut regrouper une immense partie de l'Islam traditionnel pratiqué en Asie, en Afrique, en Eurasie, en Indonésie, dans les milieux ruraux, dans les milieux intellectuels, etc... sans parler de son énorme influence hors du soufisme, voire hors de l'Islam.

Bref, on ne peut déclarer Ibn 'Arabī mécréant (et du même coup tout le soufisme) sans déclarer simultanément mécréant plusieurs dizaines de millions de musulmans et amputer l'Islam de ce qu'il a de plus beau et de plus subtil.

C'est ce que tu veux ?
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Zayn le Mar 29 Avr - 21:05

Je pense surtout à certaines de ses déclarations osées du genre : "je suis Dieu", "je suis la vie" ou je ne sais quoi d'autre.

Ishraqi a écrit:Bref, on ne peut déclarer Ibn 'Arabī mécréant (et du même coup tout le soufisme) sans déclarer simultanément mécréant plusieurs dizaines de millions de musulmans et amputer l'Islam de ce qu'il a de plus beau et de plus subtil.
Mais le soufisme est extrêmement diversifié, tous ne se réfèrent pas à Ibn 'Arabi. On entend tout et son contraire au sein de la tendance soufie...
Mais pour moi, le soufisme n'est pas ce que l'Islam a de plus beau et de plus subtil, dans la mesure où on ne trouve nulle trace de certaines croyances soufies dans le Coran et la Sunnah (lumière muhammadienne par exemple).
avatar
Zayn

Messages : 208
Réputation : 2
Date d'inscription : 12/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ishraqi le Mar 29 Avr - 21:26

Zayn a écrit:
Mais le soufisme est extrêmement diversifié, tous ne se réfèrent pas à Ibn 'Arabi. On entend tout et son contraire au sein de la tendance soufie...
Si tous les soufis ne font pas nécessairement d'Ibn 'Arabī leur référence ultime, tous le considèrent au moins très hautement et aucun ne le rejette.

On ne peut se contenter d'analyses superficielles pour déclarer mécréant un homme comme lui... c'est défendu en Islam. Tout ce qu'Ibn 'Arabī a dit, il l'a justifié avec énormément de rigueur par de multiples arguments basés exclusivement sur le Coran et la Sunna, suffit de lire ces livres pour le constater. Le fait que certaines de ces affirmations sur les réalités spirituelles puissent choquer n'est en rien condamnable, c'est au contraire une condition nécessaire à la véracité de toutes doctrines ésotériques islamiques (je t'invite à retourner sur le topic de l'imamat voir le court exemple des hadiths décisifs sur le sujet qu'on peut trouver).
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Invité le Mar 29 Avr - 23:13

Ishraqi a écrit:déclarer simultanément mécréant plusieurs dizaines de millions de musulmans et amputer l'Islam de ce qu'il a de plus beau et de plus subtil.

C'est ce que tu veux ?

Le frère Zayn a raison sur un point. Il est déjà arrivé que le "soufi", pris dans le vertige de sa vision mystique, en vienne à affirmer des choses qui ne cadrent pas tout à fait avec la stricte orthodoxie sunnite (la Sunna) aux yeux du musulman lambda. Ce qui ne signifie pas bien sûr "takfir" ou "kafir". Mais l'histoire l'a montré : il y a eu persécution des "soufis" sur base "exotérique". Voici l'argument avancé : le prophète :saws: n'a pas enseigné ou affirmé de telles choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ghazali le Mer 30 Avr - 2:34


"Concernant l'imam Mouhyedine Ibn Arabi :

Pour ceux qui doutent du Cheikh soufi Mouhyedine Ibn Arabi (qadass allah sirrahou) né en 1165 et mort en 1240 (à ne pas confondre avec le juge Abou Bakr Ibn Al Arabi) surnommé Cheikh al Akbar (le plus grand Cheikh) et Soultan Al Arifine (le sultan des connaissants) ils doivent savoir qu'il est l'auteur de plus de cinq cent ouvrages et qu'il a étudié auprès d'une centaine de savants reconnus tel que l'imam Ibn Asakir et l'imam Abdoul Haqq Achibli ou le juge Ibn Bachkwal. Parmi les savants qui ont exprimé leur admiration à son égard et ont fait son éloge, et pas n'importe lesquels, il y a Cheikh Ibn Atallah Al Iskandari, Cheikh Al Izz Ibn Abdel salam (qui lui a donné le titre de qotb : pôle), l'imam Al Souyouti qui a écrit un livre intitulé "Avertissement pour l'idiot qui sort Ibn Arabi de l'islam" (tanbih al ghabi fi takfir Ibn Arabi) , Cheikh Ibn Imad Al Hanbali, Cheikh Ibn Hajar Al Haythami, Siraj Al Din Al Boulqini, Cheikh Zakariyya Al Ansari, Cheikh Muhammad Ibn Abidin, Cheikh Al Safadi, Cheikh Al Aloussi, Cheikh Al Baydawi, l'Imam Al Qourtoubi (dans son livre Atadhkira et d'autres livres), et le spécialiste en science du hadith Cheikh Al Fayrouzabadi le cite souvent dans son commentaire de Sahih Al Boukhari. [rahimahoumoullah]

Cheikh Ibn Arabi est un saint, un ami d'Allah, un moujtahid dans nombreuses sciences islamiques, un savant du fiqh (droit musulman), du hadith, du tafsir et du tassawouf qui a atteint un extraordinaire niveau d'érudition et de spiritualité, ce qui fait de lui une personne très difficile à comprendre. C'est pour cela qu'il doit être lu par des savants initiés et non par les gens du commun et des débutants, beaucoup de ses subtilités peuvent induire en erreur des personnes non avertis, des savants tel que Cheikh Ahmed Al Alawi déconseillaient à leurs élèves de lire les oeuvres d'Ibn Arabi tout seul, les savants commentaient les livres d'Ibn Arabi tel que les Foutouhat Al Makiyya dans un cercle privé et restreint car ce n'était pas réservé à n'importe qui. Sans le commentaire d'un Cheikh qui possède les outils de compréhension, la personne non-initié peut tomber soit dans l'incroyance, l'association et l'innovation, soit dans l'injustice en considérant le Cheikh Ibn Arabi comme un innovateur ou un incroyant. Il est dangereux de lire Ibn Arabi tout seul et les savants interdisent cela.

Cheikh Ibn Arabi a été à la fois instrumentalisé par les orientalistes pour travestir l'islam et le véritable sens du soufisme basé sur la chari'a (la loi) mais aussi par ses détracteurs salafis pour salir le soufisme et l'excommunier. Beaucoup d'injustice et de mensonge existent à son encontre. Il faut savoir qu'Ibn Arabi n'a jamais était panthéiste dans ses écrits, il n'a jamais pensé qu'Allah et l'univers était une seule chose, il n'a jamais adhéré à ce qui est communément appelé la doctrine de Wahdat Al Woujoud dans son sens physique (et donc panthéiste), mais ce sont des propos qui lui ont été attribué par ses ennemis, sa croyance était en accord avec la majorité des savants d'Ahl al Sounna wal jama'a, il suivait l'école ach'arite, mais il y a des personnes jalouses qui le détestaient qui ont introduit des hérésies dans ses oeuvres pour les falsifier et qu'il soit traiter de mécréant par les gens, c'est ce qu'affirme l'imam 'Abdelwahhab Ach-cha'rani (rahimahoullah), et il y a des orientalistes qui ont traduit ses oeuvres en français tout en gardant les erreurs et les hérésies ajoutées par ses détracteurs.

Et nous voyons aujourd'hui des personnes non-initiés aux sciences de la aqida, du fiqh et du tassawouf qui veulent apprendre l'islam en se procurant les livres du Cheikh Al Akbar traduits (alors qu'en arabe c'est déjà du chinois) et qui citent ce qu'ils lisent en croyant comprendre le sens alors qu'ils n'en possèdent pas les clefs, ils veulent s'envoler sans ailes vers les hautes stations spirituelles, ils veulent porter des haltères trop lourdes pour eux. Un homme vertueux disait que la science utile au coeur est la faculté de reconnaître son faible degré et de ne pas en sortir. Le Calife Omar Ibn Abdel Aziz (rahimahoullah) disait : "Qu'Allah fasse miséricorde à une personne qui connaît ses limites." L'imam Ibn Ajiba a dit dans son commentaire des Hikam :"C’est aussi faire preuve d’ignorance que de donner des interprétations à tous les miracles, les stations, les secrets, car ces choses sont des saveurs intérieures et des secrets seigneuriaux compris seulement de leurs maîtres. Les mentionner auprès de ceux qui ne peuvent les comprendre ou les goûter, c’est ne pas connaître la véritable valeurs de ces expériences."

Cheikh Siraj Al Din Al Boulqini, le moujtahid chafi'ite a dit concernant Cheikh Ibn Arabi : " Nous demandons refuge auprès d'Allah sur le fait de dire qu'Ibn Arabi croyait au Houloul et à l'ittihad (l'incarnation ou l'infusion d'Allah dans le monde et qu'Allah serait l'univers), Ibn Arabi n'a rien à voir avec cela, mais il est l'un des plus grands imams et parmi ceux qui ont sondé l'océan des sciences du Coran et du hadith." Quant à Siraj Al Din Al Makhzoumi, il a dit :"Notre Cheikh Siraj Al Din Al Boulqini et Cheikh Taqioudine Al Soubki avaient l'habitude de critiquer Ibn Arabi au début, mais il changèrent leurs positions une fois qu'ils réalisèrent ce qu'il disait et après avoir entendu l'explication de ses idées." L'imam Al Safadi a dit dans son introduction aux foutouhat d'Ibn Arabi : " Du début à la fin, j'ai vu qu'il s'agissait de la croyance d'Aboul Hassan Al Ach'ari sans aucune différence." Le grand cheikh hanafite Mouhammad Ibn Abidin rapporte dans sa Hachiyat Radd Al Moukhtar que des juifs ont intégré des propos hérétiques dans son oeuvre Foussous Al Hikam et dans beaucoup d'autres de ses ouvrages et que Cheikh Ibn Arabi est innocent de cela. Le Cheikh syrien Mahmoud Ghourab, qui est une autorité dans les oeuvres et les enseignements d'Ibn Arabi affirme qu'il y a eu des ajouts hérétiques dans le livre Foussous Al Hikam (86 ajouts selon lui) qui sont faussement attribués au Cheikh Ibn Arabi et qui sont complètement en contradiction avec ce qu'il a écrit dans ses foutouhat al makiyya dont la copie manuscrite a été conservée jusqu'à nos jours.

Beaucoup de ceux qui attaquent Ibn Arabi le font en évoquant ces hérésies qui se trouvent dans ses foussous Al Hikam faussement attribuées à sa plume comme par exemple le fait que le châtiment de l'enfer se transformera en un bonheur pour les infidèles que les habitants du paradis ne connaîtront jamais ; ou que par exemple Pharaon sera pardonné, qu'il fut un grand spirituel qui atteindra le salut ; ou qu'une personne n'a pas besoin de mourir croyante pour être sauvé dans l'au-delà ; ou que la prophétie du Prophète Mohammed (salallahou aleyhi wa salam) n'est pas la dernière et que les autres religions ne sont pas abrogées par l'islam, et bien d'autres hérésies auxquelles n'a jamais cru Cheikh Al Akbar.

Wallahou a'lam wa a'la" (Par Belgacem M.).

Quant au livre "Le Traité de l'Unité", souvent attribué à Ibn 'Arabî, selon de nombreux chercheurs (Ivan Aguéli, Michel Chodkiewicz, ...) il n'en est pas l'auteur, mais ce serait plutôt Awhad al-Din Balyani.
Et les traductions sont difficiles, car le texte d'origine utilise déjà beaucoup d'expressions équivoques.
Donc ceux qui ont ex-communié Ibn 'Arabi l'ont fait principalement pour deux raisons : soit par incompréhension de son oeuvre (dans ce qui est reconnu comme étant de lui), adressée essentiellement à des disciples avertis, soit sur base de propos apocryphes ou dont il serait innocent, puisque émanant d'autres personnes.
Et Dieu Sait Mieux.
avatar
Ghazali

Messages : 296
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Mer 30 Avr - 9:30

Zayn a écrit:Je pense surtout à certaines de ses déclarations osées du genre : "je suis Dieu", "je suis la vie" ou je ne sais quoi d'autre
Heu... "Anā l-Ḥaqq" est une parole d'al-Hallaj, et non d'Ibn 'Arabî...

Ishraqi a écrit:Par des gens comme Ibn Taymiyya et ses disciples, oui...
Exemple de propos d'Ibn Taymiyya : "Ibn ‘Arabî et ses semblables, s'ils proclament être des Soufis, figurent alors parmi les Soufis des philosophes hérétiques, et non parmi les Soufis des gens de science, et encore moins parmi les chefs spirituels des gens du Livre et de la Sunna, comme Al-Fudhayl ibn ‘Iyâdh, Ibrahim ibn Adham, Abû Sulayman Ad-Darânî, Ma’ruf Al-Karkhi, Al-Junayd ibn Muhammad, Sahl ibn ‘Abdillah At-Tustârî, et leurs semblables (...) Ceux-là sont les plus grands prétendant parmi les gens au «saint patronage» de Dieu, et ils sont en fait les plus grands «saints» du Diable (...) L'ensemble de leur paroles provient uniquement d'états diaboliques. Ils disent, comme l'auteur de Al-Futûhât dans son chapitre sur le "domaine de la réalité" qu'il s'agit du domaine de l'imagination. Nous pouvons en conclure que la réalité dont ils parlent est en fait celle de l’imagination, qui est la sphère d'activité du Diable, car le Diable fait imaginer à l'homme des choses contrairement à ce qu'elles sont (...) C'est de ce type d'esprit satanique que l’auteur de Al-Futûhât a cru recevoir ce livre. C’est pour cela qu’il mentionne différentes catégories d'actes d’isolements avec un type particulier de nourriture et avec des choses particulières. C'est ce avec quoi son auteur peut ouvrir un contact avec les jinns et les démons - ils pensent que cela fait partie des Faveurs des «saints» de Dieu alors que ce ne sont que des états sataniques (...) Comme les états de ceux-là étaient sataniques, ils contredisaient les Messagers, ainsi qu'on le constate dans les paroles de l'auteur de Al-Futûhât al-Makkiyya et de Al-Fusûs et de ses semblables" ( http://blogren.over-blog.com/article-saints-de-dieu-et-saints-du-diable-120423246.html )

Ishraqi a écrit:on ne peut déclarer Ibn 'Arabī mécréant (et du même coup tout le soufisme) sans déclarer simultanément mécréant plusieurs dizaines de millions de musulmans
Un exemple de musulman qui serait ainsi rejeté : l'émir Abdelkader.

Ghazali a écrit:Le grand cheikh hanafite Mouhammad Ibn Abidin rapporte dans sa Hachiyat Radd Al Moukhtar que des juifs ont intégré des propos hérétiques dans son oeuvre Foussous Al Hikam
Ce besoin d'accuser constamment les autres -et notamment les juifs- plutôt que d'assumer une saine critique interne est pitoyable... :/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Ghazali le Mer 30 Avr - 14:01

-Ren-, malheureusement, c'est une chose connue, et même à notre époque, j'ai pu constater par moi-même cette méthode propagandiste chez des juifs (peu religieux au demeurant), et c'est ce que dénoncent des juifs eux-même parmi leurs semblables.
Les chrétiens des premiers temps aussi ont dénoncé cette méthode malhonnête parmi certains juifs.
Je précise que je n'ai aucun problème avec les juifs en tant que race ou religion, car je connais des gens pieux et respectables parmi eux.
Par ailleurs, les musulmans n'accusent pas toujours les juifs, mais bien aussi des chrétiens, des musulmans ou autres lorsqu'ils ont des preuves ou des soupçons assez solides.
avatar
Ghazali

Messages : 296
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Mer 30 Avr - 17:24

Ghazali a écrit:c'est une chose connue
"Une chose connue" n'est rien d'autre que la définition du mot "rumeur" ; personnellement, je ne me soucie que des faits, et non des calomnies.
Des gens malhonnêtes, on en trouve bien entendu partout. Mais cette façon qu'ont certains auteurs islamiques d'accuser systématiquement les "autres" dès que quelque-chose les dérange est tout aussi inacceptable que son équivalent dans d'autres religions.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Invité le Mer 30 Avr - 17:49

-Ren- a écrit:
Ghazali a écrit:c'est une chose connue
"Une chose connue" n'est rien d'autre que la définition du mot "rumeur" ; personnellement, je ne me soucie que des faits, et non des calomnies.
Des gens malhonnêtes, on en trouve bien entendu partout. Mais cette façon qu'ont certains auteurs islamiques d'accuser systématiquement les "autres" dès que quelque-chose les dérange est tout aussi inacceptable que son équivalent dans d'autres religions.

Justement, le frère Ghazali cite des faits. Je ne vois pas où est l'affabulation là-dedans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  -Ren- le Jeu 1 Mai - 7:59

Cebrâîl a écrit:Justement, le frère Ghazali cite des faits
La phrase "Le grand cheikh hanafite Mouhammad Ibn Abidin rapporte dans sa Hachiyat Radd Al Moukhtar que des juifs ont intégré des propos hérétiques dans son oeuvre Foussous Al Hikam" est une accusation sans preuve de la part de ce "grand cheikh" et non un fait.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Invité le Jeu 1 Mai - 14:53

-Ren- a écrit:
Cebrâîl a écrit:Justement, le frère Ghazali cite des faits
La phrase "Le grand cheikh hanafite Mouhammad Ibn Abidin rapporte dans sa Hachiyat Radd Al Moukhtar que des juifs ont intégré des propos hérétiques dans son oeuvre Foussous Al Hikam" est une accusation sans preuve de la part de ce "grand cheikh" et non un fait.

Il n'y a aucun doute qu'Ibn Arabi est un grand maitre du tasawwuf. Après lecture de ses écrits, il est difficile de donner raison à ceux qui l'accusent d'être "en dehors de l'Islam" surtout sur des choses aussi grossières. Ça ne tient pas face au bon sens et face à un homme de cet envergure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn ’Arabî, le "Cheikh al-Akbar"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum