Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

[SD] Le Wahhabisme

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Civis Pacem le Dim 12 Mai - 20:41

A vous lire, l'argumentation de l'islam religion simple et facile (par rapport au judaïsme et au christianisme) apparaît comme ce qu'elle est : une mauvaise blague... :ball:

Civis Pacem
Membre banni
Membre banni

Messages : 182
Date d'inscription : 16/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  -Ren- le Lun 16 Déc - 8:19

En 1969, le roi Baudouin crut bien faire en confiant à l’Arabie saoudite, par bail emphytéotique de nonante-neuf ans, les clés du pavillon oriental du parc du Cinquantenaire, à Bruxelles. Celle-ci y installa à grands frais le Centre islamique et culturel de Belgique (CICB), qui devint aussi le siège européen de la Ligue islamique mondiale, une ONG panislamique et prosélyte contrôlée par les Saoudiens. Le conseil d’administration de l’ASBL CICB est composé de tous les ambassadeurs des pays musulmans, mais il est présidé de droit par l’ambassadeur d’Arabie saoudite. A l’époque, l’Etat belge voulait faciliter les contrats pétroliers et faire honneur à un pays dont le roi, Fayçal, avait été généreux envers les victimes de l’incendie de l’Innovation (1967). Avec le recul historique, il apparaît que le CICB a joué un rôle-clé dans la diffusion du salafisme en Belgique.

Tout au long des années 1980, l’influence du CICB se révéla contre-productive pour l’intégration des immigrés musulmans, au point qu’en 1990, les autorités belges lui retirèrent son statut d’interlocuteur officiel, ainsi que son rôle dans la sélection des professeurs de religion islamique.

L’Arabie saoudite revendique le droit de convertir et de répandre partout dans le monde sa vision de l’islam, qu’elle considère comme la seule authentique. Rien d’illégal a priori. Sauf que sa doctrine, le wahhabisme, est jugée excessive, voire sectaire, par de nombreux musulmans, comme le suggère un ouvrage récent: Les Egarés. Le wahhabisme est-il un contre-islam ? de Jean-Michel Vernochet (Sigest). Le wahhabisme repose sur six principes intangibles : monothéisme absolu (tawhid), interdiction des innovations impies (bid’a), loyauté à l’égard de l’« islam pur » et dissociation avec tout ce qui n’est pas musulman ou musulman conforme, comme les soufis ou les chiites (Al wala wa I bara), excommunication des mécréants et des musulmans déviants (takfir), combat armé (djihad). Depuis 1979, a calculé l’historien britannique Charles Allen, les autorités saoudiennes ont consacré plus de 70 milliards de dollars à la diffusion de leurs idées.

Premier bénéficiaire de dons saoudiens, en Belgique : le Jardin des Jeunes, créé à Bruxelles en 1997. On y donne des cours d’arabe et de religion. Plusieurs libraires islamiques en dépendent. Le centre al Imam al Bokhari (1998) coordonne les courants pro-saoudiens en Belgique. Dirigé par des wahhabites d’origine turque, l’ASBL Centre d’éducation et culturel de la Jeunesse (1998), mieux connu sous le nom d’Al Maarifa (Saint-Josse-ten-Noode), possède sa propre imprimerie, Dar el Hadith. A la même adresse, se trouve la Faculté des sciences islamiques de Bruxelles, qui donne des cours d’arabe et propose un cursus théologique de cinq ans, non reconnu par la Communauté française.

Depuis deux ans environ, une nuée de petites organisations semi-officielles sont apparues, se référant à des prédicateurs de la dissidence wahhabite, avec des dérives sectaires comme celles d’Abou Chayma, condamné pour torture dans le procès pour exorcisme de Bruxelles et qui, ayant purgé sa peine, continue à donner des «cours de religion». Sharia4Belgium est l’un de ces groupes informels, très actif dans la rue et sur le Net.

Le dernier né de la galaxie est le Collectif Réflexions Musulmanes (CRM), fondé à Bruxelles à la fin de l’année 2012, en vue de «propager un discours islamique authentique».

Sous l’égide du CICB, une alliance originale s’est nouée entre des conférenciers salafistes très populaires (Mustafa Kastit, Rachid Haddach), et des Frères musulmans plus «politiques» (...)
http://www.levif.be/info/actualite/belgique/comment-l-arabie-saoudite-a-impose-son-islam-rigoriste-a-la-belgique/article-4000473771060.htm

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  DenisLouis le Lun 16 Déc - 10:49

La vie secrète des princes saoudiens :

Le nombre exact des membres de la famille Al Saoud n'est pas connu. Secret d'Etat... Evaluée à environ sept mille, dont quatre mille mâles, la famille royale est très prolifique (à titre d'exemple, le roi Abd el Aziz a eu trente-six fils, le roi Saoud, cent deux enfants) et revêt maintenant la forme d'une véritable classe sociale. Classe de privilégiés, bien sûr, dont la puissance financière est considérable et le train de vie en général ostentatoire. Les princes se sont imposés dans tous les secteurs de la vie du pays, ils sont partout. « Houm ahl e bit », ils sont les maîtres de la maison, comme on le dit dans le petit peuple. A titre de comparaison, la famille royale omanaise compte, outre le sultan Qabous, à peine vingt-cinq princes qui mènent une existence discrète et sans histoires.

Les membres de la famille royale saoudienne émargent tous à une liste civile dont le montant est soigneusement gardé secret. On peut tenir pour acquis qu'un jeune prince de rang moyen perçoit une indemnité mensuelle de base de 100 000 francs. Celle-ci sera augmentée avec l'âge et les charges de famille. Quand il se marie, il bénéficie d'un prêt sans intérêt pour construire sa résidence, mais cette libéralité ne peut être accordée qu'une fois. Les princesses perçoivent les mêmes avantages. Il arrive que ces princes et princesses écrivent au roi pour solliciter une aide financière exceptionnelle. Il est rare que leur requête soit rejetée, en particulier en période de ramadan, pendant laquelle le Coran recommande d'être généreux.

Pour mieux fixer les idées, un prince de moyen lignage ayant la quarantaine peut avoir une demeure à Riyad, une autre à Djedda, un « camp » (groupe de tentes ou de caravanes, en général dotées de tout le confort) dans le Nadjd, un plateau désertique où il viendra passer ses week-ends d'hiver, un appartement à Paris ou à Londres et un pied-à-terre en Espagne. Il a un parc automobile d'une dizaine de voitures avec, pour son usage personnel, l'incontournable Mercedes 300 ou 600 ou la prestigieuse BMW 735 et au moins une, voire deux 4x4 Toyota ou Nissan, ainsi qu'un van GMC Suburban ou autre véhicule de ce type pour transporter les enfants et les nannies philippines... Sa voiture personnelle a généralement une plaque spéciale, ornée de l'emblème saoudien : un palmier au milieu de deux sabres croisés. A Paris, il descend plutôt au George-V, pour être plus près des Champs-Elysées, et déjeune au Fouquet's - le rendez-vous des Saoudiens en goguette, notamment pendant l'été. A Cannes, il prend une suite au Noga-Hilton, où l'ambiance est plus moyen-orientale.

Le roi Abd el Aziz avait demandé aux princes de rester à l'écart des affaires : « Ne rivalisez pas avec les marchands sur leur terrain ; sinon, ils deviendront vos rivaux sur le terrain politique. » Le moins que l'on puisse dire est que le message n'a pas été entendu.

Depuis la mort du roi Fayçal, qui fut le dernier obstacle à cette ruée vers les affaires, presque tous les princes, grands et petits, se sont lancés dans des activités commerciales. Les sociétés de contracting ou de trading leur appartenant en nom propre ou par l'intermédiaire d'un « faux nez » se sont multipliées. L'exemple venant d'en haut, cette boulimie commerciale s'est accrue après l'avènement du roi Fahd, dont le goût pour le business est connu.

Cette occupation peut être lucrative, et comporte peu de risques. Le prince ne fait qu'apporter son nom et son réseau familial de relations. Il met rarement de l'argent au pot : les fonds nécessaires sont en général empruntés aux banques locales à des taux bonifiés. Pour le quotidien et l'essentiel du travail, il dispose en général d'un ou de plusieurs Libanais, Syriens ou Egyptiens. Quand il a plus de moyens, le prince a un ou deux assistants américains ou, plus souvent, anglais, qui sont certainement les Occidentaux les moins chers sur le marché saoudien et les plus disposés à venir travailler dans ce pays. Récemment, un entrepreneur saoudien qui avait publié une offre d'emploi dans un journal londonien eut la surprise de recevoir plus d'un millier de réponses. Le mauvais état du marché du travail en Grande-Bretagne n'explique pas tout... La magie du désert n'est pas morte de l'autre côté du Channel.

Beaucoup de princes possèdent des fiefs qui leur ont été attribués ou qu'ils se sont taillés sur mesure. Ainsi, l'un des fils du roi a un droit de regard sur tout ce qui touche aux installations sportives, que ce soit pour leur construction ou pour leur entretien. Dans ce pays où l'on a vu large en matière de sport, la rente doit être confortable. Un autre fils du souverain possède la société qui a le monopole des contrôles techniques auxquels sont astreints, de façon périodique, les véhicules à moteur. Eu égard au nombre de voitures et de camions qui roulent en Arabie, les revenus ne devraient pas, là non plus, être à dédaigner.

Certains princes sont encore moins regardants sur les moyens d'enrichissement. Des bruits persistants associent des émirs à la contrebande d'alcool. Eux seuls en effet ont - avec les diplomates - la possibilité d'importer des conteneurs sans s'exposer aux tracasseries de la douane. Comme dans tous les pays de prohibition, le commerce des vins et liqueurs est ici florissant et profitable. Une bouteille d'un litre de Johnnie Walker Black Label vaut au marché noir jusqu'à 1 000 riyals (1 600 francs) pendant les fêtes de fin d'année, 500 environ en temps normal... Certains émirs sont-ils associés à l'importation de drogue, comme on le murmure ? Il n'y a jamais eu de preuve. Remarquons cependant que, là aussi, la tentation doit être forte lorsque l'on est quasiment assuré de ne pas être fouillé à l'entrée sur le territoire.

Au chapitre des petits trafics, il faut relever celui des permis de résidence, auquel les moins nantis des Al Saoud se livrent, sans scrupule apparemment : un permis pour deux ans vaut environ 4 500 riyals (7 200 F), et il n'est pas rare qu'un prince ait un fonds de 400 clients, pakistanais, indiens ou autres. Ce créneau fructueux est également exploité par beaucoup de « petits » Saoudiens pour améliorer leurs fins de mois. Il va sans dire que ces importations de main-d'oeuvre, qui s'organisent au gré des besoins des princes, accroissent de façon anarchique le nombre des expatriés et aggravent la situation d'un marché du travail déjà saturé.

Mais il y a belle lurette que les grands princes ne se satisfont plus de ces petits profits. Plus on grimpe dans la hiérarchie familiale, plus la familiarité avec l'argent augmente en même temps que les besoins financiers... La famille Al Saoud aime l'argent au point d'être cupide.

Mais elle peut aussi s'enorgueillir de brillantes réussites, telle celle du petit-fils d'Abd el-Aziz, le prince Al Walid ben Tallal, dont la grand-mère était circassienne et la mère fille de l'ancien président libanais Riad Solh. Ce prince est déjà, à moins de 40 ans, milliardaire en dollars. En 1991, sa participation au capital de Citicorps Bank monte à 10 %, en y injectant d'un coup 500 millions de dollars. Il possède 10 % des prestigieux magasins new-yorkais Sacks et est l'actionnaire majoritaire de la chaîne hôtelière américaine de luxe Fairmont. Ce prince a également beaucoup investi en Arabie, surtout dans la distribution (supermarché Zazizia, bien connu des habitants de Riyad, et chaîne Panda), ainsi que dans le secteur bancaire (il est le principal actionnaire de la United Saudi Commercial Bank). L'homme appartient au monde de la finance internationale et à la race des managers. Actif et travailleur, il est sans doute un des rares businessmen de la famille, un de ceux qui ne se contentent pas de toucher des commissions ou d'être des « partenaires dormants », attendant de percevoir leur jackpot annuel. Audacieux, il vient de se faire connaître en France en rachetant environ 20 % des actions d'Euro Disneyland, pourtant en situation financière difficile. Il s'est enfin porté candidat, en association avec la société Accor, au rachat de la chaîne hôtelière Méridien.

Il faut également citer la réussite du prince Mohammed Ben Fahd, fils du roi, qui est à la tête d'un des groupes les plus importants du pays, la société Al Bilad. Nommé, il y a deux ans, gouverneur de la province orientale, le prince a dû mettre un bémol à ses activités commerciales. La réussite du prince Fahd Ben Abdallah Ben Abderahman à la tête de l'énorme société Maouared est aussi impressionnante.

Mais cela n'est rien, comparé à la fortune du roi Fahd, estimée à un moment par Fortune Magazine à plus de 20 milliards de dollars. Le roi possède, en Arabie, douze palais, dont l'extraordinaire Al Yamamah de Riyad. Il s'est fait construire, depuis la guerre du Golfe, un bunker NBC (protection contre les armes nucléaires, bactériologiques et chimiques) de plus de 14 000 m2, dont 7 000 m2 habitables, qui comporte, outre une partie réservée au prince héritier, tous les éléments constitutifs des palais saoudiens : majlis pour les audiences, enfilades de bureaux et de salons, appartements royaux et toutes sortes d'équipements, dont une salle de chirurgie équipée pour opérer à coeur ouvert, ainsi qu'une cage de Faraday de 600 m2. Le roi s'y est réfugié, en janvier 1992, pendant quelques jours, après que le président Bush eut expédié une dizaine de missiles Tomahawk sur les environs de Bagdad, pour contraindre Saddam Hussein à se montrer plus coopératif avec l'Onu. Sans doute le souverain, qui a gardé un mauvais souvenir des SCUD lancés contre son pays pendant la guerre du Golfe, voulait-il se mettre à l'abri d'une éventuelle riposte irakienne. Son séjour a été d'autant plus discret que personne d'autre n'était aussi bien protégé.

Un autre bunker de ce genre est en construction sous le palais royal de Djedda. Mais, faute de crédits, les travaux semblent arrêtés. Le besoin, à vrai dire, ne s'en fait pas sentir. Le roi est en effet hors de portée des missiles irakiens (s'il en reste) ou iraniens. Peut-être songe-t-il à une action ennemie soudanaise, ou yéménite...

Le souverain possède également plusieurs yachts, dont l'un est estimé à 100 millions de dollars. Amoureux du spectacle de la mer beaucoup plus que des sports liés à celle-ci, le roi a aménagé une île pour lui et sa famille à une cinquantaine de kilomètres au nord de Djedda... C'est là qu'il passe ses week-ends d'été lorsqu'il séjourne dans la province occidentale. Il a, d'autre part, une villa près de Cannes, une autre, de 3 hectares, à Genève, un domaine de 33 hectares sur les bords du lac Léman, pour l'aménagement duquel il est en conflit avec les riverains, un palais à Marbella et une propriété dans les Yvelines qui fut un temps sous les feux de l'actualité lorsqu'on parla à son sujet de la construction d'une bretelle d'accès privée à l'autoroute de l'Ouest.

Devant la tempête soulevée par cette affaire dans l'opinion française, le roi, qui n'aime guère ce type de publicité, a abandonné prudemment le projet. Apparemment sans douleur excessive, car il n'a jamais visité cette propriété et ne la visitera probablement jamais, vu son âge et son état de santé. D'ailleurs, la proximité de l'aérodrome de Saint-Cyr-l'Ecole rend cette demeure peu habitable pour un souverain qui ne badine ni avec son intimité ni avec la sécurité. On peut se demander, à l'énoncé de tous ces inconvénients, si l'achat de cette demeure était bien utile, et s'il n'a pas été surtout une bonne affaire pour l'inévitable courtier libano-syrien.

Enfin, pour clore brillamment cette liste immobilière, qui n'est évidemment pas exhaustive, rappelons que le souverain s'est fait bâtir à Djedda une île artificielle reliée à la terre par une autoroute privée et plantée d'essences rares. Sur cette presqu'île, il a édifié un somptueux palais et un port pour son yacht. C'est dans ce décor, à la confection duquel les meilleurs architectes intérieurs français et italiens ont apporté leurs talents, que le roi vit les trois quarts de l'année. Le résultat de ces concours européens n'est pas toujours du meilleur goût. Il plaît en tout cas au maître de céans, qui consacre une bonne partie de son temps à la décoration de ses palais et de leurs jardins...

Khaled Ben Sultan, le fils aîné du sultan, fut, pendant la guerre du Golfe, commandant en chef des troupes arabes et islamiques. Ses talents de stratège furent à l'époque contestés, notamment par le général Norman Schwarzkopf, qui n'en dit pas que du bien dans ses Mémoires. Mais il était aussi - et peut-être surtout - chargé du gîte et du couvert de plus de 600 000 soldats. Dans ce domaine, il se révéla excellent organisateur, ainsi qu'homme d'affaires avisé. Il fit tellement danser l'anse du panier et gagna tellement d'argent (3 milliards de dollars, dit-on) qu'il fut limogé quelques mois après la libération du Koweït sous la pression des religieux.

L'homme a sans doute souffert de cette disgrâce qu'à vrai dire il ne méritait pas plus que d'autres. Mais il est vrai qu'il avait eu aussi tendance à se prendre pour le « Père la Victoire », ce qui, aux yeux du roi Fahd, était certainement encore moins pardonnable. En attendant son retour aux affaires - après la mort du roi ? -, il gère, entre Londres et Riyad, sa colossale fortune, à laquelle il a ajouté récemment le journal libanais Al Hayat. Dans l'exercice de ce dernier hobby, le prince s'est jusqu'à présent montré plus libéral et respectueux de l'éthique journalistique que prévu. Ce respect de l'opinion des autres est suffisamment rare ici pour ne pas le passer sous silence.

Le prince Bandar Ben Sultan, actuel ambassadeur aux Etats-Unis, est une des figures les plus médiatiques de la famille. Fils du ministre de la Défense et d'une esclave noire, il vécut une jeunesse difficile. L'islam ne reconnaît pas la notion d'enfant bâtard, mais n'exige pas pour autant que le père traite tous ses rejetons de la même façon. Le jeune Bandar fut ainsi délaissé par son père au point que le roi Fayçal s'en émut et fit des remontrances à son ministre de la Défense. Celui-ci adopta dès lors une attitude plus paternelle. Le jeune prince a puisé dans les difficultés de son enfance une motivation que ses autres frères n'ont pas. Il fit de brillantes études : élève du Royal Air Force College britannique, il a terminé sa formation d'officier de l'armée de l'air en suivant les cours de différentes écoles américaines. Membre de la mission militaire saoudienne aux Etats-Unis, il a été ensuite attaché militaire à Washington et enfin ambassadeur au même poste...

Le prince Bandar Ben Sultan entretient depuis longtemps d'excellents rapports avec tous les poids lourds de l'industrie américaine et en particulier avec les grandes sociétés d'armement. Une grande partie des contrats militaires signés par l'Arabie pendant et après la guerre du Golfe sont passés par lui. L'habileté du prince semble également avoir été utilisée par les Britanniques pour vendre leurs Tornado. Tout cela s'est fait en parfaite coordination avec l'entourage du souverain.

Il va sans dire que ce remarquable numéro de connivence profite à tous les intervenants. Faut-il dès lors s'étonner que l'homme soit actuellement cité par la presse américaine comme l'un des plus riches du monde ? Le prince, qui attend depuis longtemps le portefeuille des Affaires étrangères, aurait pu avoir un avenir ministériel. Son enrichissement, aussi rapide que suspect, qui a provoqué l'ire des milieux religieux, le lui a jusqu'à présent interdit.

Au sommet de la pyramide familiale se tient le prince Sultan. Ministre de la Défense, il gère depuis trente ans la partie la plus grasse du budget saoudien, qui a représenté, au cours des dernières années, 30 % du PIB (la France, à titre de comparaison, y consacre 4 % de son PIB). Il s'est réservé la gestion des contrats d'armement, ce qui, pour beaucoup d'observateurs, n'est évidemment pas innocent. De ce promontoire stratégique, il veille aux affaires, les siennes d'abord, bien entendu.

La cour royale est un autre centre de brassage des affaires. Elle est même devenue, ces dernières années, le passage obligé pour les plus gros contrats. Les frères Al Ibrahim, dont la soeur, Umm Azouz, est la troisième femme du roi et la mère du prince Abd el-Aziz, le fils chéri du roi, s'y sont acquis, sous le regard bienveillant du souverain, une réputation de requins de la finance. En association avec le petit prince et l'ambassadeur à Washington, le prince Bandar Ben Sultan, ils furent à l'origine du fabuleux contrat Al Yamamah, signé à la barbe des Français, en 1985.

En effet, la Grande-Bretagne réussit à vendre à l'époque, dans le cadre d'un barter (accord de troc) pétrolier, 72 avions Tornado, 30 avions d'entraînement Hawk ainsi que trois chasseurs de mines pour la somme rondelette de 87 milliards de francs. Les Français, qui proposaient le Mirage 2000 et qui avaient pour eux l'avis favorable du comité technique de l'armée de l'air, mais pas les bons agents, perdirent là un marché capital. Les taux de commission crevèrent à cette occasion les plafonds, et atteignirent, dit-on, 40 %. Bien que le Tornado ait généré des frais de maintenance exorbitants - il faut le concours de 23 techniciens au sol pour une heure de vol de Tornado, contre 3 pour le Mirage 2000 -, le royaume a acheté, en 1993, 48 nouveaux appareils pour 26 milliards de francs. Les intermédiaires étaient les mêmes...

Depuis 1985, aucun contrat important, civil ou militaire, n'a été signé dans le royaume sans que, à des degrés divers, l'entourage royal ait été impliqué. Les derniers en date - conclus avec Boeing et Mc Donnell - Douglas pour la fourniture d'avions civils, et, plus récemment, avec AT&T pour la mise en place d'un million et demi de lignes téléphoniques - ont montré la toute-puissance du clan des Al Ibrahim, ainsi que l'émergence du prince Abd el Aziz. Ce jeune homme de 23 ans, après avoir fait fortune par l'entremise de ses oncles et en liaison avec le prince Bandar Ben Sultan, n'hésite plus à prendre des affaires en direct. Les sociétés américaines et britanniques ont depuis belle lurette découvert le filon, et l'exploitent sans vergogne. Accrochées à des réseaux qui ont depuis longtemps disjoncté, les firmes françaises hésitent à franchir le pas. Leurs résultats s'en ressentent.

Jean-Michel Foulquier

Par l'auteur du livre : " Arabie Saoudite. La dictature protégée".  Un diplomate qui a vécu en Arabie Saoudite.



"La force de ce livre, c'est de dénoncer, à haute voix, la face cachée de l'Arabie Saoudite, ses dérives intérieures et ses abus de pouvoir. Mais aussi d'épingler le silence complice de l'Occident, traitant sans scrupules avec la famille royale, le pétrole ayant raison des droits de l'homme. A lire de toute urgence pour se faire une idées plus juste des réalités saoudiennes."

Julien Nessi

DenisLouis

Messages : 214
Réputation : 8
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Musashi974 le Sam 2 Aoû - 17:18

Quelque élément historique concernant le wahabbisme, son fondateur, Mohammed bin Abdelwahhab, et Mohammed bin Saoud :
Quant à la conquête du Najd par les armées de Mohammed bin Saoud, elle fut légitimée par Mohammed bin Abdelwahhab. S’appuyant sur le concept de jihad, terme que l’on traduit généralement par "guerre sainte" mais dont un meilleur rendu serait "guerre légale", il théorisa une obligation guerrière qui n’avait d’autre but que de justifier la propagation par les armes de sa propre doctrine. Là est sans doute le principal apport de la doctrine wahhabite : là où le jihad impliquait en principe de faire la guerre aux non-musulmans pour qu’ils se convertissent aux bienfaits de l’Islam, Mohammed bin Abdelwahhab en détourna l’idée première pour la rediriger, non plus sur des non-musulmans, mais sur des "mauvais musulmans". Qui ? Des hérétiques de tous poils, qu’ils soient soufistes ou chiites, ces derniers étant de loin les plus détestés en raison du culte qu’ils vouent aux membres de la famille du Prophète, et notamment aux descendants de son gendre Ali. Mais cette distinction entre l’hérétique -celui qui ignore la vraie religion- et l’apostat -celui qui renie la vraie religion- n’avait de toute façon guère de prise dans le propre esprit de Mohammed bin Abdelwahhab, son arrogance fusionnant Islam et wahhabisme en un seul et même contenu à vocation dominatrice.

Cette volonté d’expansion ne connut pratiquement aucun frein ni aucune limite durant près de soixante-dix ans : de 1744 à 1812, les armées du wahhabisme ne rencontrèrent guère de résistance, y compris de la part des Ottomans. De fait, la Sublime Porte ne s’intéressait guère à ce qui se passait dans ces régions désertiques, tant que le passage vers les Lieux Saints de La Mecque et Médine n’étaient pas menacés. Le Najd fut donc conquis en quelques années, et Abdelaziz, le fils de Mohammed bin Saoud, s’empara de Riyad, dont il fit sa capitale, en 1773. Il évinça rapidement un Mohammed bin Abdelwahhab vieillissant et, après la mort de ce dernier en, 1792 se tourna vers ce qui n’était pas encore l’Irak, prenant Karbala, faisant démolir la tombe d’Hussein, fils d’Ali et petit-fils du Prophète, et massacrer des milliers de chiites au nom de leur supposée hérésie. Le sang versé ce jour-là s’écoula lentement vers la mort d’Abdelaziz lui-même, qui fut assassiné dans la grande mosquée de Darïya par un survivant de la prise de la ville sainte chiite.
Source (la lecture de larticle au complet vaut le detour)
http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/portraits-d-islam-6-mohammed-bin-73222

Je n'ai donc aucune sympathie pour cet idéologie qui na apporté que la mort et la destruction partout ou elle est passé (et a massacré des sunite aussi, entre la tentative de destruction de la tombe du prohete (saw), les shebab de somalie qui ont causé la destruction de ce grand pays, et les taliban afghan, c'est a peu pres la meme idéologie)

Je comprend que certain trouve dur de dire que le wahabbisme est le cancer de l'islam (si je serai modéré pour cette phrase, je le comprend), mais je le pense vraiment, et je pense avoir expliqué pourquoi...


Dernière édition par Musashi974 le Sam 2 Aoû - 20:13, édité 1 fois
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Rashid Al-Jundullah le Sam 2 Aoû - 17:23

Musashi974 a écrit:
enant des maîtres de la Bid'ah, je prend ça comme un compliment, certes un Mushrik qui insulte l'Imam Muhammad Ibn Adbelwahab rahimullah, son insulte a tellement de valeurs à mes yeux. Sais-tu ce  que Abdelwahab rahimullah a fait contrairement à tous les chiites ? Il a ouvert un Coran, et il a combattu la perversité, il ne l'a pas propagé. Que sais-tu sur les origines du Madkhalism ? Du Salafisme ? Loll, comparé les enseignement de Madkhali aux enseignements de l'Imam Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah, la meilleur blague que j'ai entendu dans ma vie.

Et pour le Al-Bhûkari et Ahmed Bukhatir, ça s'appelle la fatigue.

Pour ce qui est de scatophilie, tu parleras à Nashaytan, c'est comment, la scatophilie, avec un peu de Mûttahrde

Ayatollat Khomeini, Mollah Zaynal Abideen, ou n'importe quels ayatollat, ça finit toujours par les mêmes bid'ah

La seule secte du Chiisme qui n'a jamais dénigré le Quran El-Kareem, et qui ne sont pas remplis de Bid'ah, c'est les Zaydites.
Oh, on a à faire à un ex chiite (selon ses dire en tout cas), devenu admirateur de Muhammad Ibn Adbelwahab (fondateur du wahabbisme). Je vois.
Désolé si vous vous êtes sentis froissé par mon message, si ça peut vous rassurer, je n'ai rien contre vous en particulier, je caricaturais, de façon générale, l'EEIL, les wahhabites, les Madkhaliste, et autre joyeuseté du genre.

Cela étant dit, puisque vous avez exprimé franchement votre opinion sur les chiites, à mon tour d'exprimer franchement le mien sur vos amis les wahhabites, et compagnie : vous êtes le [EDIT] de l'islam, responsable du nivellement par le bas, et expression symptomatique de la dégénérescence intellectuelle, moral et spirituelle de la oumma  :)

Comme Abdelwahab rahimullah disait : Si un Mushrikh te critique ou t'insulte, c'est parce-que tu dois être sur la bonne voix.

Comment Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah aurait pu être le fondateur d'une secte quand Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah était un pro-Jama'a wal Sunnah. c'était pas un diviseur comme Madkhali ou n'importe quel soufites ou Quranistes. Abdelwahhab rahimullah était un vrai musulman qui suivait la Sounnah et le Coran. Le terme wahhabisme, c'est une propagande duodécimaine contre ceux qui prennent trop la parole du prophète à coeur.Le Salafisme, c'est autre chose. Sheykh Al-Islam Ibn Taymiyyah rahimullah et son disciple Ibn Qayyim al-Jawziyya rahimullah, et Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah étaient toutes des ansarin Ash-Shariah, des pro-Jama'a wal Sunnah, ce sont tous des gens qui avait le prophète Muhammadin Salla Allahu alayhi wa salam comme Modèle, et ces trois peix-là ont fait deux choses que aucun chiite n'a fait, lire le Coran, suivre le Coran. Les mushrikin shias n'ont jamais suivit la Tawhid, les chiites sont des associateurs, des menteurs et des polythéistes. Ya ali madad, ya kufr madad, ya shaytan madad. Tu critiqueras Abdelwahab rahimullah, quand tu deviendras musulman et que tu suivras la Tawhid. En ce moment, ton jugement vaut celui d'un hindou. Ya vishnu, ya krishna, ya ali, ya hussein, ya mushrik.Mais j'aime te voir glorifier un homme de foi comme Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah.Continue.


Dernière édition par Rashid Al-Jundullah le Sam 2 Aoû - 17:29, édité 1 fois
avatar
Rashid Al-Jundullah
Membre banni
Membre banni

Messages : 34
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Musashi974 le Sam 2 Aoû - 17:24

Comme Abdelwahab rahimullah disait : Si un Mushrikh te critique ou t'insulte, c'est parce-que tu dois être sur la bonne voix.

Comment Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah aurait pu être le fondateur d'une secte quand Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah était un pro-Jama'a wal Sunnah. c'était pas un diviseur comme Madkhali ou n'importe quel soufites ou Quranistes. Abdelwahhab rahimullah était un vrai musulman qui suivait la Sounnah et le Coran. Le terme wahhabisme, c'est une propagande duodécimaine contre ceux qui prennent trop la parole du prophète à coeur.Le Salafisme, c'est autre chose. Sheykh Al-Islam Ibn Taymiyyah rahimullah et son disciple Ibn Qayyim al-Jawziyya rahimullah, et Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah étaient toutes des ansarin Ash-Shariah, des pro-Jama'a wal Sunnah, ce sont tous des gens qui avait le prophète Muhammadin Salla Allahu alayhi wa salam comme Modèle, et ces trois peix-là ont fait deux choses que aucun chiite n'a fait, lire le Coran, suivre le Coran. Les mushrikin shias n'ont jamais suivit la Tawhid, les chiites sont des associateurs, des menteurs et des polythéistes. Ya ali madad, ya kufr madad, ya shaytan madad. Tu critiqueras Abdelwahab rahimullah, quand tu deviendras musulman et que tu suivras la Tawhid. En ce moment, ton jugement vaut celui d'un hindou. Ya vishnu, ya krishna, ya ali, ya hussein, ya mushrik.Mais j'aime te voir glorifier un homme de foi comme Muhammad Ibn Abdelwahab rahimullah.Continues.
 :poucevert:

ton jugement vaut celui d'un hindou.
Vu la grandeur de la civilisation indienne, je prend ca comme un compliment :mm:
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Rashid Al-Jundullah le Sam 2 Aoû - 17:39

Musashi974 a écrit:Quelque élément historique concernant le wahabbisme, son fondateur, Mohammed bin Abdelwahhab, et Mohammed bin Saoud :
Quant à la conquête du Najd par les armées de Mohammed bin Saoud, elle fut légitimée par Mohammed bin Abdelwahhab. S’appuyant sur le concept de jihad, terme que l’on traduit généralement par "guerre sainte" mais dont un meilleur rendu serait "guerre légale", il théorisa une obligation guerrière qui n’avait d’autre but que de justifier la propagation par les armes de sa propre doctrine. Là est sans doute le principal apport de la doctrine wahhabite : là où le jihad impliquait en principe de faire la guerre aux non-musulmans pour qu’ils se convertissent aux bienfaits de l’Islam, Mohammed bin Abdelwahhab en détourna l’idée première pour la rediriger, non plus sur des non-musulmans, mais sur des "mauvais musulmans". Qui ? Des hérétiques de tous poils, qu’ils soient soufistes ou chiites, ces derniers étant de loin les plus détestés en raison du culte qu’ils vouent aux membres de la famille du Prophète, et notamment aux descendants de son gendre Ali. Mais cette distinction entre l’hérétique -celui qui ignore la vraie religion- et l’apostat -celui qui renie la vraie religion- n’avait de toute façon guère de prise dans le propre esprit de Mohammed bin Abdelwahhab, son arrogance fusionnant Islam et wahhabisme en un seul et même contenu à vocation dominatrice.

Cette volonté d’expansion ne connut pratiquement aucun frein ni aucune limite durant près de soixante-dix ans : de 1744 à 1812, les armées du wahhabisme ne rencontrèrent guère de résistance, y compris de la part des Ottomans. De fait, la Sublime Porte ne s’intéressait guère à ce qui se passait dans ces régions désertiques, tant que le passage vers les Lieux Saints de La Mecque et Médine n’étaient pas menacés. Le Najd fut donc conquis en quelques années, et Abdelaziz, le fils de Mohammed bin Saoud, s’empara de Riyad, dont il fit sa capitale, en 1773. Il évinça rapidement un Mohammed bin Abdelwahhab vieillissant et, après la mort de ce dernier en, 1792 se tourna vers ce qui n’était pas encore l’Irak, prenant Karbala, faisant démolir la tombe d’Hussein, fils d’Ali et petit-fils du Prophète, et massacrer des milliers de chiites au nom de leur supposée hérésie. Le sang versé ce jour-là s’écoula lentement vers la mort d’Abdelaziz lui-même, qui fut assassiné dans la grande mosquée de Darïya par un survivant de la prise de la ville sainte chiite.
Source (la lecture de larticle au complet vaut le detour)
http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/portraits-d-islam-6-mohammed-bin-73222

Je n'ai donc aucune sympathie pour cet idéologie qui na apporté que la mort et la destruction partout ou elle est passé (et sur les sunite aussi, entre la tentative de destruction de la tombe du prohete (saw), les shebab de somalie qui ont causé la destruction de ce grand pays, et les taliban afghan, c'est a peu pres la meme idéologie)

Je comprend que certain trouve dur de dire que le wahabbisme est le cancer de l'islam (si je serai modéré pour cette phrase, je le comprend), mais je le pense vraiment, et je pense avoir expliqué pourquoi...

Taqqiya, on sait très bien entre moi et toi, que les seuls personnes qui ont essayés d'attaquer la tombe du Prophète Muhammadin Salla Allahu alayhi wa salam, c'est vous les chiites.
C'est drôle, parce-que la majorité des somaliens supportent Harakat Al-Shabab Al-Mujahideen et que la majorité des Afghans supportent les Talibans.

[EDIT]


Dernière édition par -Ren- le Sam 2 Aoû - 18:06, édité 1 fois (Raison : polémique HS)
avatar
Rashid Al-Jundullah
Membre banni
Membre banni

Messages : 34
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  phobos le Sam 2 Aoû - 18:02

on reconnait l'arbre à ses fruits....  :fff: 
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Rashid Al-Jundullah le Sam 2 Aoû - 18:04

phobos a écrit:on reconnait l'arbre à ses fruits....  :fff: 

On voit ce que l'on veut voir, ce que l'on ne veut pas voir, on ferme les yeux.
avatar
Rashid Al-Jundullah
Membre banni
Membre banni

Messages : 34
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  -Ren- le Sam 2 Aoû - 18:10

Rashid Al-Jundullah a écrit:les seuls personnes qui ont essayés d'attaquer la tombe du Prophète Muhammadin Salla Allahu alayhi wa salam, c'est vous les chiites
Vous mentez. La responsabilité du Wahhabisme en ce qui concerne la destruction de monuments (y compris islamiques) est clairement actée ; on en a discuté là : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t1489-un-peu-d-actualite-tombeaux-mausolees-et-autres-monuments-aux-morts

"On voit ce que l'on veut voir, ce que l'on ne veut pas voir, on ferme les yeux"  :fff: 

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Rashid Al-Jundullah le Sam 2 Aoû - 18:13

-Ren- a écrit:
Rashid Al-Jundullah a écrit:les seuls personnes qui ont essayés d'attaquer la tombe du Prophète Muhammadin Salla Allahu alayhi wa salam, c'est vous les chiites
Vous mentez. La responsabilité du Wahhabisme en ce qui concerne la destruction de monuments (y compris islamiques) est clairement actée ; on en a discuté là : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t1489-un-peu-d-actualite-tombeaux-mausolees-et-autres-monuments-aux-morts

"On voit ce que l'on veut voir, ce que l'on ne veut pas voir, on ferme les yeux"  :fff: 

Prouvez-le moi, et pas de Wikipedia s'il te plaît
avatar
Rashid Al-Jundullah
Membre banni
Membre banni

Messages : 34
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Ishraqi le Sam 2 Aoû - 18:50

Rashid Al-Jundullah a écrit:
-Ren- a écrit:
Vous mentez. La responsabilité du Wahhabisme en ce qui concerne la destruction de monuments (y compris islamiques) est clairement actée ; on en a discuté là : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t1489-un-peu-d-actualite-tombeaux-mausolees-et-autres-monuments-aux-morts

"On voit ce que l'on veut voir, ce que l'on ne veut pas voir, on ferme les yeux"  :fff: 

Prouvez-le moi, et pas de Wikipedia s'il te plaît
Ok !

La Kaaba avant le passage du Wahhabisme :



Où sont passés les quatre maqam aujourd'hui ?

Le cimetière d'Al-Baqi' où étaient enterrées Uthman, Malik, l'ensemble des femmes du Prophète, sa famille, Hasan, 'Alī (ibn Ḥusayn), Bāqir, Sādiq, Fātima, son fils Ibrahim et son oncle Abbas avant le Wahhabisme :



Le cimetière aujourd'hui :



Hmmm... Vous ne trouvez pas qu'il manque quelque chose comme, à tout hasard, des tombes ?
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  -Ren- le Sam 2 Aoû - 20:36

La discussion étant relancée, je rappelle que nous avons encore à compléter la liste des traductions disponibles sur internet :
-Ren- a écrit:En parlant de lui, quelques liens :
- Kitâb at-Tawhîd : http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Kitabu-At-Tawhid.pdf
- Le statut des chi'ites : http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Le-statut-des-Chiites-Rafida--duodecimaines-.pdf
...Il faudra songer à trouver des liens d'autres ouvrages :!:

...J'y ajoute :
- Les Trois Fondements : http://fr.scribd.com/doc/2094397/LES-3-FONDEMENTS-ET-LEURS-PREUVES-cheikh-Ibn-AbdelWahab
- L'Elucidation des Equivoques : https://app.box.com/shared/4k7zshfi876qztjysbsd

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Idriss le Sam 2 Aoû - 21:39

"
قَالَتْ إِنَّ الْمُلُوكَ إِذَا دَخَلُوا قَرْيَةً أَفْسَدُوهَا وَجَعَلُوا أَعِزَّةَ أَهْلِهَا أَذِلَّةً وَكَذَلِكَ يَفْعَلُونَ - سورة النمل:34
En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c'est ainsi qu'ils agissent.
Sourate Les Fourmis : V34




«La politique de civilisation, c’est ce que fait l’Arabie Saoudite sous l’impulsion de sa majesté le roi Abdallah, c’est ce que font tous ceux qui s’efforcent de concilier le progrès et la tradition, de faire la synthèse entre l’identité profonde de l’Islam et la moderniser sans choquer la conscience des croyants», Nicolas Sarkozy.
avatar
Idriss

Messages : 3729
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Rashid Al-Jundullah le Dim 3 Aoû - 17:21

Idriss a écrit:
"
قَالَتْ إِنَّ الْمُلُوكَ إِذَا دَخَلُوا قَرْيَةً أَفْسَدُوهَا وَجَعَلُوا أَعِزَّةَ أَهْلِهَا أَذِلَّةً وَكَذَلِكَ يَفْعَلُونَ - سورة النمل:34
En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c'est ainsi qu'ils agissent.
Sourate Les Fourmis : V34




«La politique de civilisation, c’est ce que fait l’Arabie Saoudite sous l’impulsion de sa majesté le roi Abdallah, c’est ce que font tous ceux qui s’efforcent de concilier le progrès et la tradition, de faire la synthèse entre l’identité profonde de l’Islam et la moderniser sans choquer la conscience des croyants», Nicolas Sarkozy.

C'est pourquoi, un jour, on aura la tête du pantin.
avatar
Rashid Al-Jundullah
Membre banni
Membre banni

Messages : 34
Réputation : 0
Date d'inscription : 31/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Admin le Dim 3 Aoû - 17:36

Rashid Al-Jundullah a écrit:C'est pourquoi, un jour, on aura la tête du pantin.
Rappel à la loi :
"Seront punis de cinq ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ceux qui, par l'un des moyens énoncés à l'article précédent, auront directement provoqué, dans le cas où cette provocation n'aurait pas été suivie d'effet, à commettre l'une des infractions suivantes : 1° Les atteintes volontaires à la vie"

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070722&idArticle=LEGIARTI000006419709&dateTexte=&categorieLien=cid
En postant un appel au meurtre, vous êtes automatiquement banni de ce forum.
avatar
Admin
Admin

Messages : 48
Réputation : 1
Date d'inscription : 09/02/2011

http://dialogueabraham.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Musashi974 le Dim 3 Aoû - 18:01

Une bonne chose de faite. Voila un personnage que je n'ai pas sentis des sa première intervention. Au moins, le sujet est clos avec lui.
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  phobos le Dim 3 Aoû - 20:46

je veux bien être tolérant, mais un gars, qui sur l'autre forum avait comme avatar le calife autoproclamé de l'EIIL, ça partait mal  :doh: 
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  -Ren- le Dim 3 Aoû - 20:54

phobos a écrit:un gars, qui sur l'autre forum avait comme avatar le calife autoproclamé de l'EIIL
Nous n'avions pas à le juger en fonction de son comportement ailleurs... Mais certes, la conclusion est sans surprise  :w: 

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  phobos le Sam 30 Aoû - 11:01

-Ren- a écrit:La discussion étant relancée, je rappelle que nous avons encore à compléter la liste des traductions disponibles sur internet :
-Ren- a écrit:En parlant de lui, quelques liens :
- Kitâb at-Tawhîd : http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/0/Kitabu-At-Tawhid.pdf
- Le statut des chi'ites : http://ddata.over-blog.com/4/22/62/75/Le-statut-des-Chiites-Rafida--duodecimaines-.pdf
...Il faudra songer à trouver des liens d'autres ouvrages :!:

...J'y ajoute :
- Les Trois Fondements : http://fr.scribd.com/doc/2094397/LES-3-FONDEMENTS-ET-LEURS-PREUVES-cheikh-Ibn-AbdelWahab
- L'Elucidation des Equivoques : https://app.box.com/shared/4k7zshfi876qztjysbsd

et qui pourra nous indiquer où trouver des liens réfutant ces ouvrages et le wahabisme  ?? :study:

de mon côté j'ai trouvé sur le wikipédia anglophone une liste impressionnante d'ouvrages (60) écrits en arabe apparemment, mais aucuns liens...

Spoiler:
List of books that criticize Wahhabi teachings
Ibn 'Abd al-Wahhab al-Najdi, 'Allama al-Shaykh Sulayman, elder brother of Muhammad ibn 'Abd al-Wahhab: al-Sawa'iq al-Ilahiyya fi al-radd 'ala al-Wahhabiyya ["Divine Lightnings in Answering the Wahhabis"]. Ed. Ibrahim Muhammad al-Batawi. Cairo: Dar al-insan, 1987. Offset reprint by Waqf Ikhlas, Istanbul: Hakikat Kitabevi, 1994. Prefaces by Shaykh Muhammad ibn Sulayman al-Kurdi al-Shafi`i and Shaykh Muhammad Hayyan al-Sindi (Muhammad Ibn `Abd al-Wahhab's shaykh) to the effect that Ibn `Abd al-Wahhab is "dall mudill" ("misguided and misguiding").
Al-Dahesh ibn `Abd Allah, Dr. (Arab University of Morocco), ed. Munazara `ilmiyya bayna `Ali ibn Muhammad al-Sharif wa al-Imam Ahmad ibn Idris fi al-radd `ala Wahhabiyyat Najd, Tihama, wa `Asir ["Scholarly Debate Between the Sharif and Ahmad ibn Idris Against the Wahhabis of Najd, Tihama, and `Asir"].
Ibn 'Afaliq al-Hanbali, Muhammad Ibn 'Abdul Rahman: Tahakkum al-muqallidin bi man idda`a tajdid al-din [Sarcasm of the muqallids against the false claimants to the Renewal of Religion]. A very comprehensive book refuting the Wahhabi heresy and posting questions which Ibn 'Abdul Wahhab and his followers were unable to answer for the most part.
Ibn Dawud al-Hanbali, 'Afif al-Din 'Abd Allah: as-sawa`iq wa al-ru`ud ["Lightnings and thunder"], a very important book in 20 chapters. According to the Mufti of Yemen Shaykh al-'Alawi ibn Ahmad al-Haddad, the mufti of Yemen, "This book has received the approval of the 'ulama of Basra, Baghdad, Aleppo, and Ahsa' [Arabian peninsula]. It was summarized by Muhammad ibn Bashir the qadi of Ra's al-Khayma in Oman."
Dahlan, al-Sayyid Ahmad ibn Zayni. Mufti of Mecca and Shaykh al-Islam (highest religious authority in the Ottoman jurisdiction) for the Hijaz region: al-Durar al-saniyyah fi al-radd ala al-Wahhabiyyah ["The Pure Pearls in Answering the Wahhabis"] pub. Egypt 1319 & 1347 H; Fitnat al-Wahhabiyyah ["The Wahhabi Fitna"]; Khulasat al-Kalam fi bayan Umara' al-Balad al-Haram ["The Summation Concerning the Leaders of the Sacrosanct Country"], a history of the Wahhabi fitna in Najd and the Hijaz.
al-Dajwi, Hamd Allah: al-Basa'ir li Munkiri al-tawassul ka amthal Muhd. Ibn `Abdul Wahhab ["The Evident Proofs Against Those Who Deny the Seeking of Intercession Like Muhammad Ibn `Abdul Wahhab"].
Shaykh al-Islam Dawud ibn Sulayman al-Baghdadi al-Hanafi (1815–1881 CE): al-Minha al-Wahbiyya fi radd al-Wahhabiyya ["The Divine Dispensation Concerning the Wahhabi Deviation"]; Ashadd al-Jihad fi Ibtal Da'wa al-Ijtihad ["The Most Violent Jihad in Proving False Those Who Falsely Claim Ijtihad"].
Al-Falani al-Maghribi, al-Muhaddith Salih: authored a large volume collating the answers of scholars of the Four Schools to Muhammad ibn `Abd al-Wahhab.
al-Habibi, Muhammad `Ashiq al-Rahman: `Adhab Allah al-Mujdi li Junun al-Munkir al-Najdi ["Allah's Terrible Punishment for the Mad Rejector From Najd"].
Al-Haddad, al-Sayyid al-'Alawi ibn Ahmad ibn Hasan ibn al-Qutb
Sayyidi 'Abd Allah ibn 'Alawi al-Haddad al-Shafi'i: al-Sayf al-batir li 'unq al-munkir 'ala al-akabir ["The Sharp Sword for the Neck of the Assailant of Great Scholars"].
Unpublished manuscript of about 100 folios; Misbah al-anam wa jala' al-zalam fi radd shubah al-bid'i al-najdi al-lati adalla biha al-'awamm ["The Lamp of Mankind and the Illumination of Darkness Concerning the Refutation of the Errors of the Innovator From Najd by Which He Had Misled the Common People"]. Published 1325H
KabbaniAl-Ahsa'i Al-Misri, Ahmad (1753–1826): Unpublished manuscript of a refutation of the Wahhabi sect. His son Shaykh Muhammad ibn Ahmad ibn 'Abd al-Latif al-Ahsa'i also wrote a book refuting them.
Al-Ahsa'i, Al-Sayyid 'Abd al-Rahman: wrote a sixty-seven verse poem which begins with the verse: Badat fitnatun kal layli qad ghattatil aafaaqa /wa sha``at fa kadat tublighul gharba wash sharaqa [ A confusion came about like nightfall covering the skies /and became widespread almost reaching the whole world]
Al-'Amrawi, 'Abd al-Hayy, and 'Abd al-Hakim Murad (Qarawiyyin University, Morocco): Al-tahdhir min al-ightirar bi ma ja'a fi kitab al-hiwar ["Warning Against Being Fooled By the Contents of the Book (by Ibn Mani') A Debate With al-Maliki (an attack on Ibn 'Alawi al-Maliki by a Wahhabi writer)"] (Fes: Qarawiyyin, 1984).
Ata' Allah al-Makki: al-sarim al-hindi fil 'unuq al-najdi ["The Indian Scimitar on the Najdi's Neck"].
Al-Azhari, 'Abd Rabbih ibn Sulayman al-Shafi'i (The author of Sharh Jami' al-Usul li ahadith al-Rasul, a basic book of Usul al-Fiqh: Fayd al-Wahhab fi Bayan Ahl al-Haqq wa man dalla `an al-sawab, 4 vols. ["Allah's Outpouring in Differentiating the True Muslims From Those Who Deviated From the Truth"].
Al-'Azzami, 'Allama al-shaykh Salama (d. 1379H): Al-Barahin al-sati'at ["The Radiant Proofs..."].
.Al-Barakat al-Shafi'i al-Ahmadi al-Makki, 'Abd al-Wahhab ibn Ahmad: unpublished manuscript of a refutation of the Wahhabi sect.
al-Bulaqi, Mustafa al-Masri wrote a refutation to San`a'i's poem in which the latter had praised Ibn `Abd al-Wahhab. It is in Samnudi's "Sa`adat al-Darayn" and consists in 126 verses.
Al-Buti, Dr. Muhammad Sa`id Ramadan (University of Damascus): Al-Salafiyyatu marhalatun zamaniyyatun mubarakatun la madhhabun islami ["The Salafiyya is a blessed historical period not an Islamic school of law"] (Damascus: Dar al-fikr, 1988); Al-lamadhhabiyya akhtaru bid`atin tuhaddidu al-shari`a al-islamiyya ["Non-madhhabism is the most dangerous innovation presently menacing Islamic law"] (Damascus: Maktabat al-Farabi, n.d.).
Al-Hamami al-Misri, Shaykh Mustafa: Ghawth al-`ibad bi bayan al-rashad ["The Helper of Allah's Servants According to the Affirmation of Guidance"].
Al-Hilmi al-Qadiri al-Iskandari, Shaykh Ibrahim: Jalal al-haqq fi kashf ahwal ashrar al-khalq ["The Splendor of Truth in Exposing the Worst of People] (pub. 1355H).
Al-Husayni, 'Amili, Muhsin (1865–1952). Kashf al-irtiyab fi atba' Muhammad ibn 'Abd al-Wahhab ["The Dispelling of Doubt Concerning the Followers of Muhammad ibn 'Abd al-Wahhab"]. [Yemen?]: Maktabat al-Yaman al-Kubra, 198?.
Al-Kabbani, Muhammad Hisham, Encyclopedia of Islamic Doctrine, vol. 1–7, As-Sunnah Foundation of America, 1998.
Islamic Beliefs and Doctrine According to Ahl as-Sunna – A Repudiation of "Salafi" Innovations, ASFA, 1996.
Innovation and True Belief: the Celebration of Mawlid According to the Qur'an and Sunna and the Scholars of Islam, ASFA, 1995.
Salafi Movement Unveiled, ASFA, 1997.
Ibn `Abd al-Latif al-Shafi`i, `Abd Allah: Tajrid sayf al-jihad `ala mudda`i al-ijtihad ["The drawing of the sword of jihad against the false claimants to ijtihad"].
The family of Ibn 'Abd al-Razzaq al-Hanbali in Zubara and Bahrayn possess both manuscript and printed refutations by scholars of the Four Schools from Mecca, Madina, al-Ahsa', al-Basra, Baghdad, Aleppo, Yemen and other Islamic regions.
Ibn 'Abidin al-Hanafi, al-Sayyid Muhammad Amin: Radd al-muhtar `ala al-durr al-mukhtar, Vol. 3, Kitab al-Iman, Bab al-bughat ["Answer to the Perplexed: A Commentary on "The Chosen Pearl,"" Book of Belief, Chapter on Rebels]. Cairo: Dar al-Tiba`a al-Misriyya, 1272 H.
Ibn Khalifa `Ulyawi al-Azhari: Hadhihi `aqidatu al-salaf wa al-khalaf fi dhat Allahi ta`ala wa sifatihi wa af`alihi wa al-jawab al-sahih li ma waqa`a fihi al-khilaf min al-furu` bayna al-da`in li al-Salafiyya wa atba` al-madhahib al-arba`a al-islamiyya ["This is the doctrine of the Predecessors and the Descendants concerning the divergences in the branches between those who call to al-Salafiyya and the followers of the Four Islamic Schools of Law"] (Damascus: Matba`at Zayd ibn Thabit, 1398/1977.
Kawthari al-Hanafi, Muhammad Zahid. Maqalat al-Kawthari. (Cairo: al-Maktabah al-Azhariyah li al-Turath, 1994).
Al-Kawwash al-Tunisi, `Allama Al-Shaykh Salih: his refutation of the Wahhabi sect is contained in Samnudi's volume: "Sa`adat al-darayn fi al-radd `ala al-firqatayn."
Khazbek, Shaykh Hasan: Al-maqalat al-wafiyyat fi al-radd `ala al-wahhabiyyah ["Complete Treatise in Refuting the Wahhabis"].
Makhluf, Muhammad Hasanayn: Risalat fi hukm al-tawassul bil-anbiya wal-awliya ["Treatise on the Ruling Concerning the Use of Prophets and Saints as Intermediaries"].
Al-Maliki al-Husayni, Al-muhaddith Muhammad al-Hasan ibn 'Alawi: Mafahimu yajibu an tusahhah ["Notions that should be corrected"] 4th ed. (Dubai: Hashr ibn Muhammad Dalmuk, 1986); Muhammad al-insanu al-kamil ["Muhammad, the Perfect Human Being"] 3rd ed. (Jeddah: Dar al-Shuruq, 1404/1984).
Al-Mashrifi al-Maliki al-Jaza'iri: Izhar al-`uquq mimman mana`a al-tawassul bil nabi wa al-wali al-saduq ["The Exposure of the Disobedience of Those Who Forbid Using the Intermediary of the Prophets and the Truthful Saints].
Al-Mirghani al-Ta'ifi, 'Allama 'Abd Allah ibn Ibrahim (d. 1793): Tahrid al-aghbiya' 'ala al-Istighatha bil-anbiya' wal-awliya ["The Provocations of the Ignorant Against Seeking the Help of Prophets and Saints"] (Cairo: al-Halabi, 1939).
Mu'in al-Haqq al-Dehlawi (d. 1289): Sayf al-Jabbar al-maslul `ala a`da' al-Abrar ["The Sword of the Almighty Drawn Against the Enemies of the Pure Ones"].
Al-Muwaysi al-Yamani, 'Abd Allah ibn 'Isa: Unpublished manuscript of a refutation of the Wahhabi sect.
Al-Nabahani al-Shafi`i, al-qadi al-muhaddith Yusuf ibn Isma`il (1850–1932): Shawahid al-Haqq fi al-istighatha bi sayyid al-Khalq (s) ["The Proofs of Truth in the Seeking of the Intercession of the Prophet"].
Al-Qabbani al-Basri al-Shafi'i, Allama Ahmad ibn 'Ali: A manuscript treatise in approximately 10 chapters.
Al-Qadumi al-Nabulusi al-Hanbali: `AbdAllah: Rihlat ["Journey"].
Al-Qazwini, Muhammad Hasan, (d. 1825). Al-Barahin al-jaliyyah fi raf' tashkikat al-Wahhabiyah ["The Plain Demonstrations That Dispel the Aspersions of the Wahhabis"]. Ed. Muhammad Munir al-Husayni al-Milani. 1st ed. Beirut: Mu'assasat al-Wafa', 1987.
Al-Qudsi: al-Suyuf al-Siqal fi A`naq man ankara `ala al-awliya ba`d al-intiqal ["The Burnished Swords on the Necks of Those Who Deny the Role of Saints After Their Leaving This World"].
Al-Rifa'i, Yusuf al-Sayyid Hashim, President of the World Union of Islamic Propagation and Information: Adillat Ahl al-Sunna wa al-Jama`at aw al-radd al-muhkam al-mani` `ala munkarat wa shubuhat Ibn Mani` fi tahajjumihi `ala al-sayyid Muhammad `Alawi al-Maliki al-Makki ["The Proofs of the People of the Way of the Prophet and the Muslim Community: or, the Strong and Decisive Refutation of Ibn Mani`'s Aberrations and Aspersions in his Assault on Muhammad `Alawi al-Maliki al-Makki"] (Kuwait: Dar al-siyasa, 1984).
Al-Samnudi al-Mansuri, al-`Allama al-Shaykh Ibrahim: Sa`adat al-darayn fi al-radd `ala al-firqatayn al-wahhabiyya wa muqallidat al-zahiriyyah ["Bliss in the Two Abodes: Refutation of the Two Sects, Wahhabis and Zahiri Followers"].
Al-Saqqaf al-Shafi'i, Hasan ibn 'Ali, Islamic Research Institute, Amman, Jordan: al-Ighatha bi adillat al-istighatha wa al-radd al-mubin `ala munkiri al-tawassul ["The Mercy of Allah in the Proofs of Seeking Intercession and the Clear Answer to Those who Reject it"]; Ilqam al hajar li al-mutatawil 'ala al-Asha'ira min al-Bashar ["The Stoning of All Those Who Attack Ash'aris"]; Qamus shata'im al-Albani wa al-alfaz al-munkara al-lati yatluquha fi haqq ulama al-ummah wa fudalai'ha wa ghayrihim... ["Encyclopedia of al-Albani's Abhorrent Expressions Which He Uses Against the Scholars of the Community, its Eminent Men, and Others..."] Amman : Dar al-Imam al-Nawawi, 1993.
Al-Sawi al-Misri: Hashiyat `ala al-jalalayn ["Commentary on the Tafsir of the Two Jalal al-Din"].
Sayf al-Din Ahmed ibn Muhammad: Al-Albani Unveiled: An Exposition of His Errors and Other Important Issues, 2nd ed. (London: s.n., 1994).
Al-Shatti al-Athari al-Hanbali, al-Sayyid Mustafa ibn Ahmad ibn Hasan, Mufti of Syria: al-Nuqul al-shar'iyyah fi al-radd 'ala al-Wahhabiyya ["The Legal Proofs in Answering the Wahhabis"].
Al-Subki, al-hafiz Taqi al-Din (d. 756/1355): Al-durra al-mudiyya fi al-radd 'ala Ibn Taymiyya, ed. Muhammad Zahid al-Kawthari ["The Luminous Pearl: A Refutation of Ibn Taymiyya"]; Al-rasa'il al-subkiyya fi al-radd 'ala Ibn Taymiyya wa tilmidhihi Ibn Qayyim al-Jawziyya, ed. Kamal al-Hut ["Subki's treatises in Answer to Ibn Taymiyya and his pupil Ibn Qayyim al-Jawziyya"] (Beirut: `Alam al-Kutub, 1983); Al-sayf al-saqil fi al-radd `ala Ibn Zafil ["The Burnished Sword in Refuting Ibn Zafil (Ibn Qayyim al-Jawziyya)"] Cairo: Matba`at al-Sa`ada, 1937; Shifa' al-siqam fi ziyarat khayr al-anam ["The healing of the sick in visiting the Best of Creation"].
Sunbul al-Hanafi al-Ta'ifi, Allama Tahir: Sima al-Intisar lil awliya' al-abrar ["The Mark of Victory Belongs to Allah's Pure Friends"].
Al-Tabataba'i al-Basri, al-Sayyid: also wrote a reply to San`a'i's poem which was excerpted in Samnudi's Sa`adat al-Darayn. After reading it, San`a'i reversed his position and said: "I have repented from what I said concerning the Najdi."
Al-Tamimi al-Maliki, `Allama Isma`il (d. 1248), Shaykh al-Islam in Tunis: wrote a refutation of a treatise of Ibn `Abd al-Wahhab.
Al-Wazzani, al-Shaykh al-Mahdi, Mufti of Fes, Morocco: Wrote a refutation of Muhammad `Abduh's prohibition of tawassul.
Al-Zahawi al-Baghdadi, Jamil Effendi Sidqi (d. 1355/1936): al-Fajr al-Sadiq fi al-radd 'ala munkiri al-tawassul wa al-khawariq ["The True Dawn in Refuting Those Who Deny the Seeking of Intercession and the Miracles of Saints"] Pub. 1323/1905 in Egypt.
Al-Zamzami al-Shafi'i, Muhammad Salih, Imam of the Maqam Ibrahim in Mecca, wrote a book in 20 chapters against them according to al-Sayyid al-Haddad.
Ahmad, Qeyamuddin. The Wahhabi movement in India. 2nd rev. ed. New Delhi : Manohar, 1994. Ibid., Zahawi. page. 7-15.
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Musashi974 le Sam 30 Aoû - 13:09

et qui pourra nous indiquer où trouver des liens réfutant ces ouvrages et le wahabisme  
Je peux te citer quelque un des ouvrages de réfutation du wahabissme les plus connus écrit par des savants reputés issu des écoles de jurisprudence sunnite traditionnelle (c'est dire a quel point le wahabbisme Nest pas vraiment reconnu en islam).
« As-sawâ‘iq Al-ilâhiyya fî ar-radi ‘alâ al-wahhâbiyya wa man kaffara al-muslimîna wa hakama bi riddatihim bi ghayri wajhi haqqin» en français "les tonnerres divins pour répondre aux wahabbis et ceux qui traitent les musulmans de mécréants (d'apostats) et d'innovateurs" du Sheykh Sulaymân Ibn ‘Abdelwahhâb ,le propre frère de Muhammad Ibn ‘Abdelwahhâb" : aux éditions de l'institut Al-Azhar: Maktabatu At-tahdhîb, le Caire .

«As-salafiyya : marhalatun zamaniyyatun mubârakatun lâ madhhabun islâmî»  en français "le salafisme est une période bénie (qui fait allusion aux ancêtres pieux) et non pas une doctrine de l'Islam" une bonne étude sur l'histoire du salafisme wahabbite moderne et son idéologie : auteur : le Shaykh syrien Muhammad Saïd Ramadâne Al-bûti :(en arabe et en français).

«le livre de la prévention de l'égarement et de la répression de l'ignorance» al-Tandawi, savant d'origine égyptienne, résidant à La Mecque (Une fois rédigé, le manuscrit est adressé à dix autorités dont les muftis des quatre rites de La Mecque. Ils ont adjoint au réquisitoire de brefs commentaires d'appui (taqarith), y compris celui du mufti hanbalite).

Je n'ai malheureusement pas de lien a proposé pour ces livres, mais si quelqu'un en a, ce serait intéressant car ca permettrait de réfuter le wahabissme, et peut etre ouvrir les yeux à leur adepte, en utilisant des argumentaires issu de l'islam le plus "traditionelle" qui soit

Par contre, voici maintenant un lien de réfutation officiel du wahabisme par l'ecole de jurisprudence malékite (ecole sunite majoitaire notament au magrheb) (deja un tres bon lien)
http://www.doctrine-malikite.fr/Histoire-du-Wahhabisme-les-anti-doctrinaux_a78.html
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  phobos le Sam 30 Aoû - 13:35

Musashi974 a écrit:
et qui pourra nous indiquer où trouver des liens réfutant ces ouvrages et le wahabisme  
Je peux te citer quelque un des ouvrages de réfutation du wahabissme les plus connus écrit par des savants reputés issu des écoles de jurisprudence sunnite traditionnelle (c'est dire a quel point le wahabbisme Nest pas vraiment reconnu en islam).

merçi de ta rapidité Musashi, je vais m'atteler à la lecture de ces ouvrages dès que possible :jap:
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Ishraqi le Sam 30 Aoû - 17:49

phobos a écrit:
et qui pourra nous indiquer où trouver des liens réfutant ces ouvrages et le wahabisme  ?? :study:
Ça ne réfute pas les ouvrages cités par -Ren- en particulier mais sur Sunnah.org il y a ce court livre disponible en ligne, en anglais : http://www.sunnah.org/articles/Wahhabiarticleedit.htm
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

La menace mondiale de l’idéologie wahhabite

Message  Idriss le Lun 6 Fév - 20:54


Aux origines du terrorisme qui frappe la France – La menace mondiale de l’idéologie wahhabite
Compte rendu du colloque du 18 janvier 2017 - Cf2R (Centre Français de Recherche sur le Renseignement)

Pour la première fois en France, le mercredi 18 janvier dernier, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) a organisé un colloque consacré à l’analyse et à la dénonciation de l’idéologie wahhabite, véritable moteur du terrorisme islamiste contemporain, en France et dans le monde, en présence de nombreux experts réputés, et devant un amphithéâtre comble.


avatar
Idriss

Messages : 3729
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  bahous le Lun 6 Fév - 21:34

je crois que tu as tord


le Wahabbisme est un courant réformiste .et n'a rien avoir avec l'extrémisme .


l'Arabie Saoudite elle meme est victime du terrorisme de Daech et Les salafisted djihadiste.









bahous

Messages : 147
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  indian le Lun 6 Fév - 22:04

bahous a écrit:
le Wahabbisme est un courant réformiste .et n'a rien avoir avec l'extrémisme .


par contre les terroristes s'en servent , allégrement.. Muhamed a dit, Muhamed a fait...

Une interprétation des hadiths pour leur gloire.

En fait je pense que c'est ce que nous pourrions nommer la Bête en Islam, ce depuis les Omeyades en l'an 666

Humble avais, et j'ai peut être tord aussi.

David

si on parle 'D'Arabie saoudite et du wahhabisme... faut relier la famille Saoud et le ben Abdelwahhab...lien étroit.

Aujourd'hui, les Saouds sont pris avec cette ''patates chaude'' à la face du monde.

indian

Messages : 468
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] Le Wahhabisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum