Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Perspective éthique appliquée à l’Islam concernant l’environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Perspective éthique appliquée à l’Islam concernant l’environnement

Message  -Ren- le Mar 12 Mar - 8:04

(...) La particularité de l’éthique environnementale est qu’elle s’intéresse au devenir de la planète, à l’environnement et au rapport Homme/nature. Elle se développe dans un contexte où les sociétés post-modernes composent avec des conséquences parfois désastreuses dues au développement technologique: la déforestation, la désertification, le réchauffement climatique, l'extinction d'espèces animales, la pollution, etc.... Appliquer des principes éthiques implique de poser les bonnes questions, celles qui sont essentielles, et nécessite de développer une conscience et une réflexivité sur la nature des actions, leurs objectifs, leurs étendues et leurs justifications. C'est pourquoi l'éthique environnementale est à considérer comme a priori des actions, elle s'impose comme une exigence qui donne du sens aux choix adoptés d’un point de vue stratégique et aux conséquences de ces choix sur l'environnement. Il en résulte qu’une des questions centrales de l'éthique environnementale est de repenser la "place" de l'Homme sur Terre ainsi que du rapport qu'il entretient avec la nature (...)

Un grand nombre de valeurs découlent de cette approche éthique: le bien-être des individus et des communautés, la solidarité et l’unité entre individus et entre communautés, l’excellence dans le bien, la solidarité, le respect de la nature et le respect de la biodiversité. Toutes ces valeurs peuvent être mobilisées sous forme de principes qui sont: Ne pas nuire, contribuer au bien-être d’autrui, être juste, être tolérant et respecter la dignité de tous êtres vivants.

Ces principes éthiques, nous les retrouvons dans les qawa’id qui sont des principes islamiques, au nombre de cinq et qui forment un système interdépendant. «Les cinq qawa’id, qui ont servis de base à l’établissement des principes secondaires et les règles, sont les suivants : Ne pas nuire à autrui et autrui ne doit pas te nuire : là darar wa-là diràr». En ce qui concerne le respect à l’environnement, là darar wa là diràr est le principe central le plus influent (...) En termes de justice sociale appliquée à l’environnement, il est important de préciser que les conséquences des dérèglements climatiques affectent, en premier lieu, les personnes les plus vulnérables. Et cela nécessite de s’interroger sur la vulnérabilité des individus qui y sont le plus exposés et aux manières d’y remédier.
La dimension éthique de la question environnementale met en avant la distribution ou la redistribution des ressources naturelles et vitales avec les autre membres de l’humanité, entre et à travers les générations à travers un accès partagé et raisonné. Le souci de laisser une planète vivable et viable aux futures générations, est l’un des points crucial de ce principe d’équité. Aussi se pose la question de savoir combien de sacrifices peuvent être raisonnablement et éthiquement attendu des hommes au nom du bien-être des générations futures et pour combien de générations de tels sacrifices doivent être faits. Le principe d’équité nécessite d’agir sur une base intentionnelle de partage tout en agissant en harmonie avec la nature. La conservation de la nature est un moyen de pérenniser les ressources naturelles qui permettrait d’en assurer une exploitation durable (...)

L’éthique musulmane basée sur le Coran et la Sunna, somme l’Homme d’agir sur Terre bil mahrouf, pour le bien commun en toute responsabilité. L’être humain a des devoirs et des responsabilités en ce qui concerne la préservation de l’ordre naturel écologique. L’Islam se distingue du christianisme par sa rupture avec la position de domination de l’Homme sur la nature qui avait été comprise par les chrétiens. En effet, en acceptant le statut de Calife sur Terre, l’Homme s’est lié à la nature dans une relation de dépendance mutuelle. Le statut de Calife induit la bonne gouvernance comme un devoir religieux ce qui vient renforcer le principe de responsabilité. L’objectif des actions est ainsi nécessairement réfléchi en amont. L’Islam, de par sa spiritualité englobant l’agir humain, vient signifier que les actes du musulman doivent être motivés par la foi. Ainsi, sa façon de consommer les biens récoltés sur Terre sont un élément de culte. En ce sens, c’est précisément ce qui permet et qui permettrait de replacer l’environnement au cœur d’une éthique religieuse. Le respect de l’ordre divin sur Terre relève de l’adoration (...)
:arrow: http://www.lescahiersdelislam.fr/Perspective-ethique-appliquee-a-l-Islam-concernant-l-environnement_a240.html

...Evidemment, j'émets quelques réserves sur "l’Islam se distingue du christianisme par sa rupture avec la position de domination de l’Homme sur la nature qui avait été comprise par les chrétiens"... à discuter avec qui veut ! ;)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum