Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Réhabiliter Pinochet ?

Aller en bas

Réhabiliter Pinochet ? Empty Réhabiliter Pinochet ?

Message  Spin le Mer 24 Juil - 10:22

Bonjour,

Comme convenu ailleurs, je reprends les données déjà exposées :

De Pierre Clostermann (L'histoire vécue, Flammarion, 1998), qui se trouvait à Santiago au moment du Golpe de Pinochet :

Toutes [les villes du Chili] se sont ralliées dans les vingt-quatre heures, et non seulement les syndicats n’ont pas réagi mais encore ils ont rejoint la révolution avec enthousiasme. J’ai compris cette attitude des syndicats quand Antonio m’a raconté comment son fils avait été arrêté et torturé par la police spéciale après une manifestation des ouvriers des nitrates – son corps jeté dans un de ces charniers découverts récemment, attribués par les bonnes âmes à Pinochet (…).
La plus grande mine à ciel ouvert du monde, El Teniente de Chuchicamata, produisant 25% du cuivre mondial, où travaillent cinquante mille ouvriers appartenant au plus dur des syndicats, fut occupée par un jeune capitaine accompagné d’une dizaine de soldats sous les vivats des ouvriers…
Le Chili était un pays social dont dès 1915 la législation de travail était aussi avancée que celle de la France, avec la sécurité sociale pour les foyers modestes, une Banque des Travailleurs et bien d’autres innovations.


De Jean-François Revel (La tentation totalitaire, Robert Laffont, 1976) :

(…) Il existe par le monde bien des gouvernements démocratiques minoritaires en termes de vote populaire, mais aucun n’estime avoir reçu la mission, et posséder le droit, de bouleverser de fond en comble la société, et pas seulement pour des raisons morales, mais parce que cela ne marcherait pas, sans totalitarisme du moins.
(…) Ajoutons un projet de réforme de l’enseignement visant à imposer le marxisme-léninisme comme doctrine obligatoire dans les écoles, l’afflux au Chili de dizaines de milliers de guérilleros étrangers venus de toute l’Amérique latine, fortement armés, constituant des milices tolérées par les pouvoirs publics – et peut-être sera-t-il plus facile de comprendre pourquoi les six dixièmes de Chiliens qui n’avaient pas voté Allende se sentaient menacés. L’accumulation clandestine d’armes, notamment, fut le facteur décisif qui poussa le haut commandement à sortir d’une neutralité politique cependant notoire et conforme à une longue tradition.


Mais ce qui m'a le plus convaincu de cette dérive totalitaire du régime d'Allende (qu'il l'ait personnellement voulu ou pas) ce sont les chants de ses partisans, comme... plutôt que de donner un exemple particulier, voici une page qui en compile un certain nombre : https://pagesperso-orange.fr/daruc/divers/chili.htm

Quelques précisions. Autant qu'on sache, Augusto Pinochet a été nommé au départ à la tête de l'armée par Salvador Allende dont il avait tendance à soutenir le projet. Il a fini par "craquer" face aux alertes de ses subordonnés. Enfin, il n'a pas été renversé mais s'est retiré. Par ailleurs, les mineurs de Chuchicamata mentionnés par Clostermann ont fait une grève assez dure sous Pinochet, mais autant que je sache elle s'est soldée civilement (je cherche des infos).
Spin
Spin

Messages : 1570
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Réhabiliter Pinochet ? Empty Re: Réhabiliter Pinochet ?

Message  Spin le Jeu 25 Juil - 19:33

Histoire d'aller un peu plus loin :

Il est clair que la malveillance US était pour beaucoup dans la situation catastrophique du pays à la fin de l'ère Allende.

1973, c'était aussi l'époque où les USA pliaient au Vietnam, semblaient sur le point de perdre la guerre froide. Allende s'inscrivait clairement dans cette dynamique. Donc une politique de rupture, à partir d'une victoire électorale étriquée, due à la désunion de ses adversaires.

La junte chilienne, qui se retrouvait avec un pays à gouverner et n'avait pas été formée pour ça, a appliqué les recettes ultra-libérales de l'Ecole de Chicago, ce qui n'a pas fait que des heureux.

Et puis il y a l'histoire du chanteur Victor Jara. On a largement diffusé une horrible histoire de doigts coupés. De mémoire, d'après un rapport d'Amnesty, il s'est passé ceci : Jara s'est retrouvé interné avec des milliers d'autres sur le stade de Santiago. Il se met à entonner ses chansons les plus révolutionnaires. Les militaires lui ordonnent de se taire, il ne se tait pas. On lui arrache sa guitare en lui cognant les mains à coups de crosse (d'où probablement la rumeur des doigts coupés), on le met en joue, on lui ordonne encore de se taire (pas de trahir ni renier sa cause, de se taire). Il chante encore, on l'abat.

Mais cet ancien séminariste avait en quelque sorte le martyre dans le sang. Une de ses plus célèbres chansons :
C'est un vibrant appel à s'engager dans la guérilla, qui se termine par :
Lève-toi et regarde tes mains
Pour grandir, joins celle de ton frère
Ensemble nous irons unis dans le sang
Maintenant et à l'heure de notre mort, amen, amen, amen !


Dans la même veine on peut chercher aussi Vientos del pueblo ou El alma llena de banderas, entre autres.
Spin
Spin

Messages : 1570
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum