Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Invité le Ven 12 Juil - 12:26

Majid Oukacha - pour Valeurs Actuelles - 21 mars 2018 a écrit:


Celui qui n’aime pas l’islam, à tort ou à raison, et qui veut s’en justifier devant les autres, de façon convaincante ou non, ne mérite selon moi aucunement de passer devant un tribunal pour répondre du crime d’« incitation à la haine » envers des individus ou une communauté. Dans un pays laïc et libre comme la France, tout du moins...


Critiquer n’importe quelle idéologie expose nécessairement au risque de chagriner des gens puisque toutes les idéologies (les programmes politiques, les courants philosophiques, les doctrines économiques, les religions…), même les plus inutiles et les plus insensées, ont la capacité de convaincre et de fédérer des partisans. On ne peut du reste pas créer une société totalitaire et aliénante dans laquelle il serait interdit de critiquer et condamner verbalement n’importe quelle pensée ou idée d’autrui. Parce que personne n’est parfait et que nous n’avons pas tous la même définition du bien commun, l’humanité ne peut créer, entretenir et protéger sur le long terme l’intérêt général qu’en acceptant de se remettre en question et en critiquant les dysfonctionnements à corriger ainsi que les injustices à sanctionner. Et pour éviter qu’une autorité politique totalitaire ne donne à une élite ultra-minoritaire le pouvoir d’abuser de la majorité des gens, on ne peut pas donner à quelques humains le pouvoir de décider seuls pour tous leurs concitoyens quelles idéologies seraient critiquables et quelles autres idéologies ne le seraient pas. Alors nous devons parfois parler des sujets qui fâchent, loin des tabous et des censures qui visent à uniformiser la pensée générale, parce que des citoyens qui se comprennent malgré leurs différences sont des citoyens qui ont la capacité de se respecter tous ensemble et de vivre en paix durablement. Débattre, DÉ-BATTRE, c’est le contraire même de (se) battre ! Si vous empêchez un groupe de dissidence politique, morale ou intellectuelle de pouvoir exprimer, défendre ou promouvoir librement leurs opinions dans l’espace public, ne vous plaignez alors pas s’ils en finissent un jour par prendre les armes et tentent de renverser le pouvoir en place qui les réduit au silence.


Critiquer une religion, c’est par ailleurs dans l’absolu critiquer plus ou moins concrètement des concepts et des jugements de valeur mais pas directement ceux qui y adhèrent. La religion est acquise et métaphysique. L’humanité, elle, est innée et physique. Je n’aime pas le Coran car le Coran ne m’aime pas, moi, le mécréant et apostat qui mériterait l’Enfer éternel selon lui. Le Coran est le verbatim des propos de Dieu aux yeux des musulmans, c’est ainsi la première source idéologique habilitée à pouvoir définir ce que l’islam est et ce qu’il n’est pas, plus que toute autre. Critiquer le Coran, et même le moquer ou le mépriser, c’est par conséquent une activité ou une responsabilité qui ne devrait être jugée que sur le terrain des idées. Pourquoi disqualifier celui qui critique l’islam en reprochant à cet individu les intentions qui lui font dire ce qu’il dit ? Au lieu de vous demander pourquoi je critique l’islam, demandez-vous simplement déjà si ce que j’en dis dans cette critique est vrai ou faux !


Quand je critique le simplisme du verset 38 de la sourate 5 du Coran au sein duquel Allah ordonne de couper la main du voleur et de la voleuse, à quel moment suis-je en train d’inciter à la haine envers les musulmans ? « Inciter à la haine », donc « donner l’idée à autrui d’éprouver le sentiment de la haine », ne devrait jamais être une accusation portée à l’encontre de celui qui dit la vérité. Dans le verset 38 de la sourate 5 du Coran, Allah ordonne effectivement de couper la main du voleur et de la voleuse. Je n’y peux rien si c’est la vérité ! Est-ce que j’incite à la haine des hommes lorsque je dis que la majorité des cambrioleurs en France sont de sexe masculin ? Et même si je dis effectivement cette vérité factuelle dans le but d’inciter à la haine des hommes et que la société qui judiciarise le débat intellectuel dans laquelle je vis me condamne pour cela, que doit-on alors en déduire ? Qu’il existerait certaines vérités plus que d’autres qui inciteraient à la haine et que l’on n’aurait par conséquent pas le droit de dire ? Une vérité qui incite à la haine, pour moi, c’est une vérité qui dérange et dont il faut pouvoir parler, mais c’est surtout une réalité qui dérange et qu’il faudrait sans doute questionner.


La critique de l’islam m’apparaît en outre être bien plus un enjeu politique qu’un loisir intellectuel dans la mesure où l’islam originel, défini par le livre du Coran, incite à la haine envers la différence, à commencer par la haine envers ceux qui croient en d’autres Dieux que le Dieu Allah, dont Muhammad s’est autoproclamé l’apôtre. Dénoncer cette intolérance envers la liberté de conscience, est-ce que ça pourrait un jour ou l’autre devenir un crime dans notre France qui cède de plus en plus au chantage du trouble à l’ordre public ? Je m’interroge sérieusement à ce sujet car je définis comme crime toute action ayant une conséquence physique ou matérielle directe sur un autrui qui la subit et la refuse, or de mon point de vue la (non-)action consistant à croire en n’importe quel dieu n’a aucun impact physique ou matériel direct sur autrui. Si haïr la haine coranique fait de moi un initiateur de la haine qui mérite une condamnation par la Justice, alors je propose d’interdire la peine de la prison pour les gens qui séquestrent des victimes. Est-ce cohérent de punir de séquestration ceux qui séquestrent dans une juridiction où haïr la haine est un crime ? Et pourquoi ne pas interdire la critique du fascisme, tant qu’on y est, au nom de l’interdiction de haïr la haine ? Le pouvoir qui veut condamner la liberté de conscience de celui qui critique l’intolérance envers les libres penseurs agit-il autrement que comme un supplétif de la haine pourtant dénoncée ?


Je voudrais enfin rappeler la meilleure des raisons de ne pas criminaliser la critique publique de l’islam : les musulmans ne sont même pas d’accord entre eux pour définir ce qu’est le véritable islam. Les musulmans du Monde Occidental comme ceux du Monde Musulman pensent tout et son contraire sur à peu près tous les sujets en rapport avec leur religion en dehors du seul sujet qui les réunit de façon unanime : Allah est un dieu unique qui ne cohabite avec aucun autre dieu. En dehors de cette dernière assertion, il existera toujours un musulman qui sera capable de douter de l’exactitude ou de la véracité de n’importe laquelle des autres bases dogmatiques ou juridiques qui vous paraissent indiscutablement approuvées par le Coran. Parmi les presque 2 milliards de musulmans que compte l’humanité, il y a des gens qui pensent que le Jihad est un combat physique visant à tuer le non-musulman qui refuse la conversion à l’islam ou la dhimmitude, tandis que d’autres pensent que c’est au maximum une affaire personnelle et métaphysique relevant strictement de l’intime. Il y a aussi parmi eux des gens qui pensent que les femmes sont les égales des hommes en droits, là où d’autres pensent que la femme est toujours inférieure en droits par rapport à l’homme. Des musulmans qui pensent que l’apostat de l’islam est un criminel méritant un châtiment par les Hommes, là où d’autres se contentent de penser que Seul Allah devrait juger et sanctionner les Hommes en conséquence de ce qu’ils pensent ou croient. Des musulmans qui pensent qu’un musulman peut et devrait avoir des amis non-musulmans, et d’autres qui pensent au contraire que les musulmans et les non-musulmans sont des ennemis naturels.


Pourquoi les musulmans sont-ils à ce point divisés autour de ce corpus coranique qui se veut pourtant fédérateur et universel ? Sans doute car ce livre, la base doctrinale de leur religion, n’a pas comme il le prétend lui-même en son contenu pour auteur un Dieu supérieurement intelligent, omniscient et omnipotent, mais plutôt un ou des humains s’exprimant avec le simplisme technique et l’indigence dialectique qui reflètent leur contexte civilisationnel dépassé.


Critiquer l’islam revient par conséquent à agir comme la plupart des musulmans, incapables de s’entendre entre eux sur 99 % du contenu juridique et dogmatique d’un Coran qu’ils jugent pourtant unanimement sacré. Aussi longtemps que des musulmans se disputeront sur ce Coran qui leur inspire inlassablement un avis critique vis-à-vis des points de vue islamiques contredisant le leur, un apostat comme moi se sentira la légitimité d’exprimer tout le mal qu’il pense des causes qui les divisent. Dans la France républicaine et démocratique de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État, la croyance n’est pas plus sacrée que l’incroyance. Tous ceux qui acceptent ou tolèrent qu’une idéologie religieuse soit glorifiée dans l’espace public ne peuvent pas dans le même temps exiger la censure de toutes les critiques envers cette même idéologie. Faire taire toute critique à l’encontre d’une religion mais ne jamais s’opposer à sa promotion, c’est précisément le genre d’outil politique qui doit permettre d’imposer à l’opinion publique un délit de blasphème qui ne dit pas son nom. La critique de l’islam n’assigne par ailleurs pas à la culpabilité définitive tous ces musulmans que l’on pourrait finalement aussi voir comme des victimes d’un endoctrinement religieux à qui il faudrait ouvrir l’esprit. Le Coran critique durement le polythéisme et l’incroyance envers l’islam de manière générale alors pourquoi la société française encore majoritairement laïque ne pourrait-elle donc pas habituer nos compatriotes musulmans à la dure critique exégétique du Coran ? Quand on est si sûr d’avoir raison, on ne devrait pas avoir peur que celui qui a tort puisse s’exprimer...



:!: Avertissement : tous propos négatifs sur l'auteur et uniquement sur l'auteur sans porter attention au contenu de l'article pourra et sera interpréter comme un aveu d'impuissance à contester le contenu de l'article et donc comme une reconnaissance tacite que le point de vue développé dans l'article se défend au moins partiellement.
Tous propos sur l'auteur et uniquement sur l'auteur sans porter attention au contenu de l'article ne pourra que desservir et nuire en général à la personne qui tiendra ses propos et aux idées intellectuelles et conceptions religieuses qu'elle affiche.
Toutes critiques négatives portées sur le contenu de l'article sans argumentation construite pourrons et serons considérées comme sans valeur : ce qui est affirmé sans preuves peut être rejeté sans preuves.


:!: PS : pour faire bonne mesure j'essaierais de dégoter prochainement des critiques construites sur le bouddhisme en général, de la part de non-bouddhistes évidemment. Par soucis d'équité. Venant de croyant chrétiens, juifs et surtout musulmans ce serait encore mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 13:25

oui c'est possible, suffit d'apprécier et même critiquer l'Islam nizarite ismaélien par exemple.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 13:25

Qu'est critiquable en bouddhisme?

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 13:27

L'.Histoire de L'islam est une question de science, de liberté de conscience et de laïcité... normal qu'il y ait tant de ''schismes''... des dizaines de milliards à ce jour.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 13:29

Critiquer une religion, c’est par ailleurs dans l’absolu critiquer plus ou moins concrètement des concepts et des jugements de valeur


Que peut on critiquer des jugements de valeur et des concepts d'une religion comme celle de la foi baha'ie?

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Suleyman le Ven 12 Juil - 13:41

Je ne comprends pas trop le sens de la question.

En général, la critique peut etre bonne ou mauvaise, et aussi constructive amenant un débat d'idée mais la critique reste avant tout une prise de position selon une ideologie que la personne qui porte la critique defend.

En quoi "l'incitation à la haine" (terme assez general sans réel definition) intervient dans la notion de critique d'une religion ?
Vraiment, je ne comprends pas le sens de la question.

Es-ce lié à la notion d'islamophobie quand il est question de "incitation à la haine" ?
Suleyman
Suleyman

Messages : 1164
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  gfalco le Ven 12 Juil - 15:20

Critiquer l'Islam ne veut rien dire, il n'y a pas un Islam.
 
De plus c'est clairement un acte politique selon l'auteur :

Majid Oukacha a écrit:La critique de l’islam m’apparaît en outre être bien plus un enjeu politique qu’un loisir intellectuel

Puis


Majid Oukacha a écrit:dans la mesure où l’islam originel, défini par le livre du Coran, incite à la haine envers la différence, à commencer par la haine envers ceux qui croient en d’autres Dieux que le Dieu Allah, dont Muhammad s’est autoproclamé l’apôtre.
C'est faux, par contre l'essentialisation de l'Islam comme religion de haine est ici faite par l'auteur.

Publication sur un média d'extrême-droite d'ailleurs mais vous voulez déjà vous en défendre en prétendant que le contenu ne serait pas politique, ce qui n'est pas du tout le propos de l'auteur.


Vos procédés sont de pire en pire DL.

_________________
“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” Aristote.
Et heureusement que le ridicule ne tue pas.

gfalco

Messages : 576
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Spin le Ven 12 Juil - 15:22

Suleyman a écrit:Je ne comprends pas trop le sens de la question.
En fait, elle sert seulement à introduire l'article de Majid Oukacha qui y répond.
Spin
Spin

Messages : 1704
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 15:28

Pourquoi les musulmans sont-ils à ce point divisés autour de ce corpus coranique qui se veut pourtant fédérateur et universel ?.

une simple question d'éducation scientifique.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Suleyman le Ven 12 Juil - 15:30

Spin a écrit:
Suleyman a écrit:Je ne comprends pas trop le sens de la question.
En fait, elle sert seulement à introduire l'article de Majid Oukacha qui y répond.

Donc une question dirigé dans un sens bien précis avec comme réponse un auteur ayant un parti pris déclaré contre l'Islam, c'est bien ça ?

Drole de manière de critiquer une religion dans un débat mais bon, ça ne change pas d'habitude ces derniers temps sur le forum..... :fff:
Suleyman
Suleyman

Messages : 1164
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Spin le Ven 12 Juil - 15:33

gfalco a écrit:Critiquer l'Islam ne veut rien dire, il n'y a pas un Islam.
Il y a quand même un texte fondateur, une histoire fondatrice, une branche majoritaire.
Majid Oukacha a écrit:C'est faux, par contre l'essentialisation de l'Islam comme religion de haine est ici faite par l'auteur.
Pas essentialisation, il me semble, tendance forte. Oui ou non, y a-t-il, dans le Coran, des passages qui incitent à la défiance, pour le moins, à l'égard de certaines catégories ? Et au nom de quelle autre religion va-t-on, aujourd'hui, quand on l'estime offensée quelque part dans le monde, massacrer des gens qui n'y sont pour rien à l'autre bout du monde ? Au nom de quelle autre religion voit-on des foules haineuses réclamer la tête d'une malheureuse paysanne pour des propos déplacés (bon d'accord, Asia Bibi a pu s'en sortir, y compris grâce à l'aide de musulmans dont certains y ont laissé la vie, mais quand même...) ?

Le discours de Majid Oukacha n'a rien d'exceptionnel. Il est typique des ex-musulmans qui s'expriment publiquement sur leur ex-religion (je ne parle pas de propos de salon ou pause-café, je parle de publications), exemples ICI. Et il est constamment menacé, obligé de changer souvent de résidence.
Spin
Spin

Messages : 1704
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 15:38

gfalco a écrit:
Vos procédés sont de pire en pire DL.

Ils permettent de prendre acte de la diversité de l'humanité par ailleurs.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  gfalco le Ven 12 Juil - 15:39

Oui les deux participants les plus actifs sont en croisade contre l'Islam.

Le forum en pâti énormément.

Il y aura certainement bientôt soit des bannissements, soit la fermeture du forum pour abandonner ce lieu qui n'est plus un lieu de dialogue mais un lieu d'affichage de tendances politiques souvent nauséabondes d'intolérance.

C'est regrettable mais c'est ainsi. Malgré les nombreux messages, ces deux activistes ne se calment pas et veulent inonder le site de leur idée fixe.

@Spin : je connais vos positions, vous radotez. C'est une instrumentalisation politique de l'Islam, qui existe aussi dans une partie du monde musulman mais ne me concerne pas.
Donc quand je lis ce que cet homme écrit, je ne me sens pas concerné pourtant je me sens musulman. Vous direz qu'étant minoritaire cela ne me concerne pas, mais moi je vous dis qu'il y a beaucoup d'humains que vous classeriez dans les courants minoritaires et que par conséquent on ne peut pas dire "l'Islam ceci" ou "l'Islam cela". C'est faire une généralité qui ne correspond ni à la réalité politique ni théologique bien plus complexe que cela. C'est vouloir essentialiser et caricaturer la réalité. Ce n'est pas digne d'une analyse correcte.
Ce monsieur a son combat, certes. Pourquoi ce combat aurait sa place ici sur ce forum de dialogue? Quel dialogue constructif peut-on bâtir à partir de ce genre de propos? Vous saviez bien que c'est une impasse, mais vous continuez....

_________________
“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” Aristote.
Et heureusement que le ridicule ne tue pas.

gfalco

Messages : 576
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 15:40

Spin a écrit:
gfalco a écrit:Critiquer l'Islam ne veut rien dire, il n'y a pas un Islam.
Il y a quand même un texte fondateur, une histoire fondatrice, une branche majoritaire.

Oui, mais si pour vous l'Islam se résume aux wahhabisme salafiste ou au sunnisme saoudien... je peux comprendre votre propos.
Considérer l'Islam comme ayant des sources omeyades, peut être aussi une manière de considérer l'islam

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 15:41

gfalco a écrit:Oui les deux participants les plus actifs sont en croisade contre l'Islam.

....

Mieux se taire :jap:

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Spin le Ven 12 Juil - 15:46

indian a écrit:Oui, mais si pour vous l'Islam se résume aux wahhabisme salafiste ou au sunnisme saoudien... je peux comprendre votre propos.
Je parle du Coran (sur lequel il y a beaucoup à dire) et de l'histoire du Prophète telle qu'elle est (plus ou moins bien) connue par les hadiths (vrais ou faux, ils ont façonné l'Islam dans sa tendance majoritaire).
Spin
Spin

Messages : 1704
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 15:48

Spin a écrit:
indian a écrit:Oui, mais si pour vous l'Islam se résume aux wahhabisme salafiste ou au sunnisme saoudien... je peux comprendre votre propos.
Je parle du Coran (sur lequel il y a beaucoup à dire) et de l'histoire du Prophète telle qu'elle est (plus ou moins bien) connue par les hadiths (vrais ou faux, ils ont façonné l'Islam dans sa tendance majoritaire).

je préfère ainsi aussi :) :poucevert:

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  gfalco le Ven 12 Juil - 15:50

@Spin : pour parler à des gens qui ont cette interprétation, autant aller ailleurs, vous n'en trouverez pas ici. Et ce type de post n'attend qu'un type de réponse et n'engage pas le dialogue pour cette raison précise.

_________________
“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” Aristote.
Et heureusement que le ridicule ne tue pas.

gfalco

Messages : 576
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Spin le Ven 12 Juil - 15:50

gfalco a écrit:Oui les deux participants les plus actifs sont en croisade contre l'Islam.
Si la réponse à la question posée en titre est "non" sur ce forum, il faut le dire clairement et l'inscrire dans la charte.

J'aimerais bien qu'on répondît ou réagît à mes questions à moi : au nom de quelle autre religion va-t-on massacrer, quand on la juge offensée quelque part dans le monde, des gens qui n'y sont pour rien à l'autre bout du monde ? Et aussi, au nom de quelle autre religion maintient-on aujourd'hui une interdiction de la quitter, critiquer ou adapter, sous peine de mort à l'échelle de pays entiers ?

Si c'est tabou ici, je n'ai plus rien à y faire.
Spin
Spin

Messages : 1704
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Spin le Ven 12 Juil - 16:04

gfalco a écrit:@Spin : pour parler à des gens qui ont cette interprétation, autant aller ailleurs, vous n'en trouverez pas ici. Et ce type de post n'attend qu'un type de réponse et n'engage pas le dialogue pour cette raison précise.
Là, je considère que c'est vous qui refusez le dialogue. Je sais bien que je ne risque rien, ma religion n'ayant qu'un seul fidèle, mais enfin si on m'interpellait sur des horreurs massives commises au nom de ma religion, plus qu'au nom de toute autre religion, même en n'y étant personnellement pour rien, il me semble que je ferais autre chose qu'accuser de haine ou je ne sais quoi ceux qui me le diraient.

Et à moins que l'on me trouve des contre-exemples (je les ai cherchés), pourquoi les ex-musulmans sont-ils à ce point remontés contre leur ex-religion ? Faut-il les faire taire ? Les ignorer ?
Spin
Spin

Messages : 1704
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Suleyman le Ven 12 Juil - 16:18

Spin a écrit:
J'aimerais bien qu'on répondît ou réagît à mes questions à moi : au nom de quelle autre religion va-t-on massacrer, quand on la juge offensée quelque part dans le monde, des gens qui n'y sont pour rien à l'autre bout du monde ? Et aussi, au nom de quelle autre religion maintient-on aujourd'hui une interdiction de la quitter, critiquer ou adapter, sous peine de mort à l'échelle de pays entiers ?

Toutes les religions où le sacré devient la raison de vivre d'une personne.

La religion n'est pas responsable, mon ami. Ce sont les hommes qui agissent dans la volonté de se nuire mutuellement car leur nature est porté à cela.

Je le pense vraiment : l'homme est un ennemi pour l'homme, et pas besoin de religion pour l'y aider.

Que faire ?

Abolir la religion par exemple : cela réglerait-il vraiment le problème ?

Suleyman
Suleyman

Messages : 1164
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 16:24

Suleyman a écrit:

Abolir la religion par exemple : cela réglerait-il vraiment le problème ?


que celles qui ne sont pas source d'amour.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  indian le Ven 12 Juil - 16:26

Spin a écrit:Et à moins que l'on me trouve des contre-exemples (je les ai cherchés), pourquoi les ex-musulmans sont-ils à ce point remontés contre leur ex-religion ? Faut-il les faire taire ? Les ignorer ?

comem les Ex TJ, comme les Ex-cath, comme les ex-hassidique.

Non, il ne faut pas les taire, ni les ignorer...ils ont droit à la liberté de conscience tant qu'ils sont considérés aptes.

indian

Messages : 2405
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Invité le Ven 12 Juil - 16:37

Est-ce lié à la notion d'islamophobie quand il est question de "incitation à la haine" ?

Mon impression de français caucasien de culture judéo-chrétienne d'éducation chrétienne catholique de citoyen de plus de 40 ans ayant regardé les actualités à la TV et écouté les informations à la radio depuis plusieurs années voir décennies est que :


Certains, au nom de leur conception de l'Islam, veulent interdire purement et simplement la liberté d'expression dans le sens critique (ici négative - car une critique peut être aussi positive) vis à vis de l'Islam en France, en amalgamant (1) la critique (rationnelle ou non) de l'Islam en tant que discours religieux, (2) le terme devenue une "reductio ad hitlerum" d'Islamophobie et (3) le délit pénal d'incitation à la haine.


Voici ce que dit la loi en France actuellement sur le site gouvernemental :

La loi française a écrit:

Incitation à la haine raciale

Vérifié le 11 septembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice


Le fait de pousser des tiers à manifester de la haine, de la violence ou de la discrimination à l'encontre de certaines personnes, en raison de leur religion ou de leur origine nationale ou ethnique, constitue une incitation à la haine raciale. Il s'agit d'un délit puni par la loi. Toute personne victime d'incitation à la haine raciale peut porter plainte contre l'auteur du délit. Certaines associations peuvent aussi poursuivre en justice les auteurs d'incitation à la haine raciale.

L'incitation à la haine raciale consiste à poser des actes qui sont de nature à susciter auprès de tiers l'expression de la haine à l'encontre de certaines personnes, en raison de leur religion ou de leur origine ethnique ou nationale. Il s'agit d'une infraction qui est punie par la loi.

L'incitation à la discrimination et à la violence consiste à pousser les tiers à commettre des actes discriminatoires ou violents à l'encontre de certaines personnes en raison des mêmes critères ethnique, religieux ou nationaux. Elle est également punie.

Les personnes visées peuvent être

un groupe de personnes non dénommées (tels pratiquants d'une religion, telle nationalité...)

ou une ou plusieurs personnes précisées et désignées par leur nom.

L'incitation à la haine raciale est punie quel que soit le nombre de témoins.

Une incitation à la haine raciale peut être :

publique, si elle a pu être lue ou entendue par plusieurs personnes sans lien entre elles : propos tenus dans la rue, sur un réseau social public ...,

ou privée, si elle n'a été lue ou entendue que par quelques personnes liées entre elles : sur un réseau social restreint à quelques amis, lors d'une réunion professionnelle...

La distinction entre propos publics et non publics est la même que dans les cas d'injure.


Vous noterez que le qualificatif du délit porte en premier sur la notion de "race" mais que la suite du texte a assimiler "race" et "religion" dans un même délit.


D'ailleurs... je ne connaissais pas jusque là le détail de cet article mais... bizarrement il m'inquiète franchement. Je suis le seul à trouver qu'il y a de quoi frémir en le lisant  :?:  :suspect: Si on réfléchie à toutes les conséquences qu'il peut avoir concrètement si on l'applique et l'exploite à des fins malhonnêtes ?  :shock:


Une stratégie assez maline et maligne visant à user des propres valeurs de notre société française en matière de protection des droits de l'homme contre ces mêmes valeur. Criminaliser la liberté d'expression sur un certain sujet (ici l'Islam) même quand cette expression est posée, rationnelle, argumentée, intellectuelle etc... au nom de la liberté d'opinion religieuse de chacun et de la lutte contre le racisme. C'est une stratégie pernicieuse mais efficace car maintenant il est devenu très difficile en France d'émettre des critiques vis à vis de l'Islam en tant que religion, sans se voir aussitôt attaqué par des associations et/ou lobby dégainant immédiatement l'accusation disqualifiante d'Islamophobie suivie de procédures judiciaires. Qui peuvent aboutir a une condamnation grâce à l'article ci-dessus.  


En effet, même si la critique est posée de manière rationnelle, argumentée, intellectuelle, bien malin qui peut dire si derrière celui qui l’émet il y a ou non de la haine et bien malin qui peut dire comment cette critique va motiver ou non des actes haineux chez ceux qui l'entendent.

Or comme les pratiquants de religions assimilent leur religion à leur personne et considèrent donc que critiquer leur religion c'est s'attaquer à leur personne, il y a usage et abus de l'accusation d'incitation à la haine. Par certains.


D'ailleurs est ce que, par le passé, et au présent, en France, il y a eu des accusation d'incitation à la haine de la part d'autre pratiquants d'autres religions en dehors de l'Islam  :?:  


C'est une question. Je n'ai pas la mémoire de toutes les procédures judiciaires en la matière depuis des décennies  :pff: . Mais a t-on vu par le passé, mettons de la part de l'Eglise catholique, des plaintes pour incitation à la haine  :?:  De la part des institutions judaïques française là c'est plus probable en raison d'un antisémitisme latent dans la société française  :jap: . La 4ème grande religion en France étant le bouddhisme, je n'ai pas connaissance de procédure judiciaires lancée par des institutions bouddhique en terme de plainte pour incitation à la haine. Mais c'est possible. Je ne sais pas. :no:  

Point positif toutefois : la loi est à double tranchant, on peut en user aussi contre certains pratiquants de l'Islam qui au nom de leur propre conception de l'Islam peuvent inciter à la haine de telle ou telle population ou religieux au travers de leurs propos.  :poucevert:

PS : de la "reductio ad hitlerum" à la "reductio ad islamophoboterum".


Qu'est ce que la "reductio ad hitlerum" :?:


Détail ici :


https://fr.wikipedia.org/wiki/Reductio_ad_Hitlerum


Extrait :


Cette tactique rhétorique a pour objet d'exclure l'adversaire du champ polémique tout en évitant le débat de fond. Avec d'autres techniques rhétoriques, comme l'argumentation ad hominem, la reductio ad Hitlerum apparaît généralement à bout de discussion, lorsque les adversaires ont épuisé toutes les preuves et tous les arguments rationnels pour se convaincre mutuellement.


Ne pas confondre  l'argumentation ad hominem :


La locution latine argumentum ad hominem sert à désigner un argument de rhétorique qui consiste à confondre un adversaire en lui opposant ses propres paroles ou ses propres actes.


Avec l'argumentatum ad personam :


Cette locution latine ne doit pas être confondue avec une attaque ad personam ou un argumentum ad personam qui est fréquemment considéré comme une manœuvre déloyale visant à discréditer son adversaire sans lui répondre sur le fond. Une réplique ad personam s'oppose donc, en attaquant la personne, à une argumentation ad rem qui s'attacherait aux faits.


On trouve d'ailleurs régulièrement des exemples ici dans les discussions :

- de ce que j'appelle "reductio ad islamophoboterum".
- d'argumentation ad hominem.
- et d'argumentation ad personam.


Détail important : cette sensibilité au droit ou non à critiquer l'Islam ne peut être ressentie et comprise que par ceux qui sont porter à émettre des critiques, nom par ceux qui sont pratiquant de l'Islam et qui peuvent, de leur point de vue, trouver légitime qu'il ne soit pas permis qu'on critique leur foi par principe d'assimilation inconsciente de leur religion à leur personne comme je l'ai mentionné plus haut. Que donc des pratiquant de l'Islam ne comprennent pas ou est le problème peut être justement compréhensible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  gfalco le Ven 12 Juil - 16:49

D'où l'utilité d'un pamphlet contre l'Islam (comme s'il était un et unique) sur un site de dialogue inter-religieux.

Cette question n'appelle absolument pas ni au dialogue ni au débat, ce sont d'ailleurs les procédés rhétoriques de l'auteur eux-mêmes qui conduisent à cela. Critique absolue ou défense absolue. L'absolutisme comme aboutissement. C'est parfaitement l'inverse de la fonction de ce forum.

De plus vous parlez dans le vide comme je vous l'ai indiqué puisque ce que vous DL, Spin ou l'auteur parlez d'un islam qui n'est pas pratiqué ni considéré ici. Et vous voulez en faire l'unique référence, comme si nous n'existions pas.

Alors j'abandonne.

Donnez vous-en à coeur joie entre vous. J'arrête de modérer jusqu'à ce que de meilleurs hospices se profilent. Je vous laisse avec votre venin à distiller. La haine contre la haine, quel beau combat !

_________________
“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” Aristote.
Et heureusement que le ridicule ne tue pas.

gfalco

Messages : 576
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ? Empty Re: Peut-on critiquer publiquement l’islam sans nécessairement “inciter à la haine” ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum