Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Essenisme et Bouddhisme - Article

Aller en bas

Essenisme et Bouddhisme - Article Empty Essenisme et Bouddhisme - Article

Message  Disciple Laïc le Mer 8 Mai - 8:12

Bon c'est vrai cela date, 1980, on a peut être fait des découvertes supplémentaires depuis, ce serait bien de savoir ce qu'il y a de neuf. Ce qui est toutefois intéressant c'est que l'auteur de l'article n'est pas n'importe qui :


Essenisme et Bouddhisme - Article Arton210


André Dupont-Sommer, né le 23 décembre 1900 à Marnes-la-Coquette et mort le 14 mai 1983 à Paris, est un orientaliste français. Il a particulièrement étudié les manuscrits de la mer Morte, sur lesquels il a fait paraître en 1959 un des premiers ouvrages importants en français : Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte, comportant la traduction d'une grande partie des manuscrits connus à cette date.


Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres à partir de 1961, il occupa la chaire d'hébreu et araméen au Collège de France entre 1963 et 1971


On lui doit :


- Aperçus préliminaires sur les manuscrits de la mer Morte, Adrien-Maisonneuve, Paris, 1950.
- Nouveaux Aperçus sur les manuscrits de la mer Morte, Adrien-Maisonneuve, 1953
- Les écrits esséniens découverts près de la mer Morte, Payot, 1959 (régulièrement réédité)


Et les articles suivants :


- Une bilingue gréco-araméenne d'Aśoka, Journal Asiatique 246, 1958, p.1-48

- Une nouvelle inscription araméenne d'Asoka découverte à Kandahar (Afghanistan) Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Année 1966 110-3 pp. 440-451

- Une inscription indo-araméenne d'Asoka provenant de Kandahar, Journal Asiatique 254, 1966, p.437-465

- Une nouvelle inscription araméenne d'Asoka trouvée dans la vallée du Laghman (Afghanistan) Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Année 1970 114-1 pp. 158-173

Lien vers l'article concerné ici :

https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1980_num_124_4_13784
Disciple Laïc
Disciple Laïc

Messages : 1354
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/10/2018
Age : 44
Localisation : Nanterre

Revenir en haut Aller en bas

Essenisme et Bouddhisme - Article Empty Re: Essenisme et Bouddhisme - Article

Message  Spin le Mer 8 Mai - 8:52

Je réponds au titre. D'une manière générale, il y a eu beaucoup d'influences, dans les deux sens, entre Bouddhisme et religions monothéistes. L'Empire d'Alexandre comprenait de vastes régions bouddhistes*, qui ont eu ensuite des rois d'origine grecque convertis au Bouddhisme. Par exemple :

- ce sont les Grecs, sculpteurs surdoués, qui ont commencé à sculpter des christs aussi bien que des bouddhas...
- le chapelet, utilisé par les chrétiens comme les musulmans pour aider à la prière (ça occupe les mains sans les crisper) viendrait du Bouddhisme...
- la parabole de l'Eléphant (http://pagesperso-orange.fr/daruc/divers/elephant.htm), reprise par les soufis, vient du Bouddhisme.

On doit en trouver bien d'autres, y compris à un niveau plus profond.

* Où l'on parlait des langues indo-européennes, ce qui facilite les échanges. Dans "maharadja", "maha" est la même racine que "méga" ou "magnus", "grand", et "radja" la même racine que "rex", "rix" ou "rik", "roi" ou "chef".
Spin
Spin

Messages : 1322
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Essenisme et Bouddhisme - Article Empty Re: Essenisme et Bouddhisme - Article

Message  Disciple Laïc le Mer 5 Juin - 8:11

C'est ce que je me dis de plus en plus.


Une sorte de va et vient le long des routes de la soie.


J'ai en bibliothèque un livre en attente : les Evangiles de la Route de la Soie :


Résumé :

Parmi les nombreux manuscrits et autres trésors trouvés dans les années 1900 à Dunhuang, une ville oasis située sur la route de la soie en Asie centrale, figurent, à côté de textes bouddhiques et taoïstes, des livres chrétiens écrits en chinois qui sont restés étonnamment méconnus jusqu’à nos jours. Ces manuscrits sont les témoins d’une Église chrétienne qui fut vivante en Chine du VIIe au Xe siècle, longtemps avant la venue des premiers jésuites. Cette Église était l’un des maillons d’une fédération d’Églises chrétiennes de l’Est qui s’est épanouie pendant plusieurs siècles sur une grande partie du continent asiatique, loin de l’Empire romain et du christianisme occidental.

La publication de la traduction de ces textes et la relation de leur contexte historique et spirituel constitue un événement. On y découvre tout un pan occulté de l’histoire du christianisme et une théologie chrétienne qui s’est développée dans un contexte très différent que celui de l’Occident médiéval. Ces « Évangiles de la route de la soie » empruntent en effet des termes et des concepts au bouddhisme et au taoïsme, et présentent un message de Jésus fascinant et vivifiant en mettant en rapport les croyances du monde oriental et celles du monde judéo-chrétien.

En ce début du troisième millénaire où beaucoup cherchent à concilier les enseignements de l’Est et de l’Ouest, de Bouddha et du Christ, les Évangiles de la route de la soie offrent ainsi de nouvelles perspectives spirituelles et éthiques.


Je verrais bien au départ une influence bouddhique pour ce qui est de la structure de la communauté Essénienne qui a conservé sa religiosité judaïque, puis plus tard après Jésus une influence chrétienne qui fait apparaître le courant bouddhique dit Mahayana ou Grand Véhicule. En effet le Theravada ou Petit Véhicule était plutôt orienté vers la Libération personnelle alors que le Mahayana fait passer la Libération de tous les êtres au profit de la Libération personnelle, le Bodhisattva (qu'équivalent du Saint coté bouddhique) sacrifie sa Libération propre pour retourner dans le Samsara afin d’œuvrer au soulagement des êtres qui y sont encore. Cela n'est pas sans faire penser au sacrifice de Jésus sur la croix et à sa descente aux Enfers pour libérer les hommes des conséquences du péché originel puis sont retour parmi les hommes. Pour le bouddhisme tel que je le comprend, le Samsara, les 6 mondes de renaissance, sont des lieux in fine de souffrance, dont on cherche à sortir, ils sont au pouvoir de Mara, le "démon de la mort", celui qui entrave les hommes dans les liens du désir et les poussent à renaître, donc à rester en son pouvoir.



Quand on voit en Chine l'Ecole de la Terre Pure, même si le Bouddha Amitabha n'est pas un dieu créateur de l'univers, il est quand même à la tête d'une trinité : Amitabha, Avalokiteshvara, Mahastamaprapta. Amitabha aurait créé une "Terre de Bouddha" par la seule force de ses voeux, un endroit à l'abri de toute souffrance, ou ceux qui on foi en Amitabha durant leur vie peuvent renaître pour pouvoir poursuivre leur parcours vers l'état de bouddha dans un environnement idéal. C'est un bouddhisme dévot, ou la pratique consiste en la récitation du nom du Bouddha Amitabha avec foi, confiance, a l'aide de divers moyen, dont un chapelet. Et la Terre Pure d'Amitabha est aussi appelée : Terre Pure Occidentale de la Béatitude.



On pense que la première mention d'Amitabha vient du Gandhara au Ier siècle avant JC mais la première traduction d'un soutra mentionnant son nom en Chine date de 179 après JC, par un moine de l'empire Kouchan. Le Gandhara est au Nord du Pakistan actuel et il a vu apparaître les première représentation du Bouddha historique en statue sous l'influence grecque (voir greco-bouddhisme) et l'Empire Kouchan a connu son apogée entre le 1er siècle et le milieu du 2ème siècle après JC et il s'étendait assez loin au nord ouest de l'Inde actuelle et a servie de passerelle d'échange entre Rome, l'Empire Perse et la Chine.


Cela fait beaucoup. L'école de la Terre Pure ne colle vraiment pas avec la mentalité bouddhique originelle. Le bouddhisme originel considère que le pratiquant ne peut faire son "Salut" que par lui-même, alors qu'au contraire l'école de la Terre Pure considère que le dharma est tellement corrompu depuis la mort du Bouddha historique qu'il n'est plus possible de se libérer par soi-même, on doit compter sur une aide extérieure : c'est là que se présente Amitabha et sa Terre Pure, et la dévotion à développer a son égard. Cela rappelle franchement le fait que les chrétiens considèrent qu'il est impossible de se sauver (en accèdant au Paradis de Dieu) sans l'aide de Dieu et la foi en lui. Et les chrétiens ont développé une Trinité, comme précédemment le Brahmanisme et ensuite l'école de la Terre Pure.



Ça fait vraiment beaucoup. En plus il y a des récits de vies de patriarche de l'Ecole de la Terre Pure qui raconte des miracles et des visions de la Terre Pure uniquement dues à la foi du personnage concerné dont on raconte la vie.



J'ai même trouvé le récit d'un "miracle" attribué à Amitabha par un soldat d'origine asiatique dans le Pacifique pendant la seconde guerre mondiale.



Ça fait quand même beaucoup beaucoup. :refl:
Disciple Laïc
Disciple Laïc

Messages : 1354
Réputation : 0
Date d'inscription : 19/10/2018
Age : 44
Localisation : Nanterre

Revenir en haut Aller en bas

Essenisme et Bouddhisme - Article Empty Re: Essenisme et Bouddhisme - Article

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum