Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Simple question (pour Prisca surtout)

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  gad le Dim 7 Avr - 10:17

Disciple Laïc a écrit:
@Gad : si vous le dites. C'est vous qui voyez ^^
Peut être faut-il changer d'ampoule, ou de lampe ?
Ou s'assurer qu'il y a vraiment un manque de lumière ? :pff:
Apparemment si vous "savez" puisque vous estimez qu'il y a manque de lumière.
Admettez, reconnaissez, assumez :pff:

J'assume. Je vois que vous ne vous ne vous remettez jamais en question ( Du moins dans notre échange), vous ne voulez pas perdre la face. :jap: Je me trompe ?

gad

Messages : 651
Date d'inscription : 26/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 10:45

Peut être et peut être pas. Seul "moi" peut savoir.
Et vous quelle importance pour vous si je vous donne raison ou pas :?:
Si ce n'est flatter aussi votre ego en vous confirmant que vous avez vu juste, ou abîmer votre ego en vous affirmant le contraire :?:
Pourquoi insistez vous tant vous aussi pour me faire dire quelque chose ou avouer quelque chose ?
Nous pouvons continuer longtemps ainsi ... :pff:



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  gad le Dim 7 Avr - 14:47

Histoire de participer à l'élargissement de la conscience universelle et de rendre ce monde un tout petit peu plus agréable à vivre,mais mon ego n'est pas concerné.
gad
gad

Messages : 651
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/12/2015
Age : 83
Localisation : L'univers

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 16:09

gad a écrit:Histoire de participer à l'élargissement de la conscience universelle et de rendre ce monde un tout petit peu plus agréable à vivre,mais mon ego n'est pas concerné.


Tout à fait d'accord sur l'intention et tant mieux pour vous :poucevert:


On se sent mieux quand on voit plus "grand", on respire. ^^
Mais c'est difficile d'élargir la perception d'autrui, surtout quand autrui ne veut pas, et en général plus on essai plus autrui se replis.  :gaa:


Et pourtant on essai de partager quelque chose d'agréable, un mieux être personnel.
Mais curieusement chacun tient beaucoup à sa petite prison mentale personnelle. Probablement parce ce que chacun n'a pas encore compris qu'il était dans une cellule.
On ne peut chercher à résoudre un problème que si l'on a pris conscience que problème il y a. :jap:


Je suis nettement plus heureux depuis que je pratique la voie du Bouddha, c'est pas parfait mais c'est sensible et j'espère bien que cela va continuer. Mais il n'y a que moi qui peut le savoir.  :lol:

En plus ce média : un forum sur le web, est vraiment un outil très pauvre et mal pratique.

Maintenant les gens sur les forums ou je vais ne me mettent plus en colère, par contre je ressens toujours parfois une profonde lassitude et un véritable étouffement, une oppression, en lisant certaines paroles. J'ai fait des progrès, je ne réagis pratiquement plus aux insultes ou accusations ou procès d'intention quoi qu'en pensent et disent certains qui ont envie d'y croire, mais... je n'ai pas encore atteint une totale indifférence. C'est en cour de travail. :lol:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 16:29

Croire en Dieu est le principal dans la vie d'un humain car la terre est la planète par excellence qui sert d'apprentissage et si la terre ne remplit plus ce rôle, il n'est pas question de dire "je me plais ou je ne me plais pas dans ma vie si je choisis telle ou telle voie" c'est vraiment dire "ou je crois en Dieu et je fais en sorte d'être un fils prodigue et dans ce cas là je vais sortir fier de l'histoire humaine" ou "j'ai pris la décision de ne pas chercher Dieu et je sais parce que des chrétiens me l'ont dit, que je vais devoir me contenter de me réincarner en prêtre pour la prochaine humanité".

Le discours a dépassé un stade, celui de dire "vivons bien ensemble" ou "je me plais, j'apaise ma colère, je prends sur moi, j'écoute d'une oreille mais je ferme mon coeur à ce qui ne me plait pas" car l'heure est venue pour faire les comptes, et que les gens croient ou ne croient, cela ne change pas la destinée de la planète, elle va disparaître elle et ses belles oeuves, à cause de l'homme mal intentionné.

Faute à l'homme qui préfère toujours le double jeu de la politesse tant pis pour l'honnêteté, appeler un chat et ne pas être considéré en reste, c'est ce qu'il plait à celui qui a fait de l'honnêteté son débat.


prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 16:30

correctif : c'est ce qui plait à celui qui a fait de l'honnêteté son débat.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 17:05

Chacun doit trouver une voie spirituelle qui répond à ses propre besoins.  :jap:


Imposer une seule voie a tous c'est nier la diversité des gens, donc leur humanité. C'est leur faire violence, les faire souffrir, la "pensée" unique est une forme de violence. C'est ce qu'on cherché  à imposé des régimes politiques totalitaires, des religions aussi. Tout le monde doit penser d'une même façon, voir les choses uniquement sous un seul angle, peu importe si les gens sont heureux ou non. La seule chose qui importe c'est d'imposer une seule vision des choses qui est placée comme supérieure au bonheur individuel. Cela fait penser à une théocratie. C'est tout simplement inhumain. Ni bon, ni respectueux, ni amour. Cela touche à l’intolérance et au fanatisme, surement pas a la recherche du bonheur d'autrui, de manière désintéressée. :no:  


Il est regrettable de penser ainsi. :(  
J'ai tendance à penser qu'il faut avoir énormément souffert pour en arriver là.
Et je respecte cette souffrance.


Et en ce qui me concerne il ne me sera jamais possible d'adhérer à un semblable façon de voir. Il est donc vain d'essayer de m'y amener, quoi qu'on en pense. On peut me promettre le Paradis ou me menacer de l'Enfer ou me faire du chantage affectif comme quoi Yeshua a donné sa vie pour moi, rien n'y fera. M'accuser d'être au service de "Satan". Rien n'y fera. Les procédés sont tristes et malheureux.


Je n'éprouve aucune haine ou hostilité à l'égard de quelqu'un qui pense ainsi. Tout le mal que je souhaite à quelqu'un pensant ainsi c'est d'évoluer vers une plus grande ouverture d'esprit et de coeur. Chacun se fera son opinion pour savoir si c'est véritablement de l'Amour ou pas de souhaiter cela  :jap: . Je souhaite sincèrement à quelqu'un pensant comme ci-dessus que son coeur et son esprit s'ouvre . Car je suis convaincu qu'on ne peut être heureux et atteindre le bonheur auprès de "Dieu" ou pas en pensant ainsi. Dans cette vie ou la suivante. Et j'espère qu'un jour quelqu'un pensant ainsi sera capable d'accepter l'autre dans sa différence de pensée et de vue, de l'accepter vraiment et de lui sourire.  

:jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 18:27

Comme Dieu me parle et je sais ce que Dieu veut que je sache, ce que je dis n'est pas un avis personnel mais vraiment la vérité.

Se complaire dans une philosophie mais qui en soi n'amène nulle part est une perte de temps inutile.

Il y a un principe.

Le principe tient sur la purification de nos âmes, nos corps servant à la transporter dans le temps et l'espace.

Le temps c'est lorsque l'âme change de corps au décès.

L'espace c'est lorsque l'âme change de lieu sur la terre pour apprendre.

L'âme a une humanité entière pour se purifier donc l'homme a largement le temps de passer de paien à croyant.

Pour que l'homme passe de paien à croyant Dieu jalonne son existence de sa présence, une fois par Noé, ensuite par Abraham, ensuite par Moise, ensuite par Jésus.

Lorsque Jésus part, le Saint Esprit vient et là commence à se manifester la présence de Dieu à travers les Sacrificateurs (les prêtres).

Une humanité n'est pas faite pour durer car chaque âme doit passer par le Jugement et le Jugement ne s'effectue qu'à la fin (des Temps).

Adam est parmi nous aujourd'hui, on ne sait pas sous quelle enveloppe il "se cache" mais il est là.

Comme les autres, il sera jugé à la fin des Temps et normalement il a été créé animal et doit finir homme spirituel, normalement s'il a fait en sorte d'être accessible à la foi, pas trop têtu en somme.

Donc nous sommes à l'heure où nous allons être jugés et comment le savoir >> les indices dans la Bible qui nous précisent le moment.

Faisons comme si tout est arrivé,

- "les vivants (saints) eux vont directement au Paradis ils ne passent pas en Jugement

- "les morts (pécheurs) eux ressuscitent pour le Jugement qui leur dira qu'ils devront être des Sacrificateurs eux maintenant, et où ? Sur la terre toute nouvelle que Dieu va créer, la nôtre ayant été consumée

- "les anges de Satan" et Satan eux vont directement sur la terre toute nouvelle que Dieu a créée, ils vont recommencer une nouvelle humanité.


Pour notre cas.

Les prêtres sont les anges de Satan et ce sont eux qui vont directement sur la terre toute nouvelle que Dieu a créée, et alors qu'ils étaient prêtres, maintenant ils sont de l'autre bord, "les athées".

Ils repartent complètement à zéro, de A à Z.

Et figurez vous que les "morts (pécheurs") eux qui furent des athées, et bien eux deviendront leurs prêtres.

Et oui les rôles sont inversés, et tour à tour, les gens prennent la place qui correspond.

Tout n'est pas perdu pour les anges de Satan (les prêtres) car ce n'est qu'une question de temps, et il y en a beaucoup qui sortiront de la prochaine humanité "saints".

Tout n'est pas perdu pour les ex pécheurs devenus prêtres car avec l'immense Grâce que Dieu leur donne alors qu'ils furent des athées, ils sortiront "saints" eux aussi.

J'insère une vidéo d'un prêtre qui explique comment Dieu l'a appelé.

Ce prêtre était, dans le monde qui nous a précédé, "un athée" ou "un impie" (impie signifiant qu'il fut croyant mais mauvais croyant)



Voilà vous connaissez le principe, ce n'est pas la première fois que j'en parle mais comme vous savez que les prêtres ne disent pas la vérité il faut bien que vous la sachiez.

Mais quoi qu'il en soit, moi je passe le temps avec vous, et ce n'est pas parce que je la dis que tous vous la saurez, car un ange à la fin des temps prochaine va tout vous expliquer de A à Z.

Comme je m'ennuie je discute avec vous.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 18:38

@Prisca : :pok: :h:


Pour revenir au sujet (l amour ou pas) ceci ressorti :

Paris Match a écrit:Aimer selon le Christ et Bouddha

Le père Ceyrac et Matthieu Ricard s’expriment sur la tendresse et l’amour. Le père Ceyrac évoque l’immense tendresse de Dieu et Matthieu Ricard cite le Dalaï-Lama pour qui l’amour et la tendresse sont une nécessité.

Par Claudine Vernier-Palliez

Claudine Vernier-Palliez.- L’Inde vous a-t-elle apporté une autre vision de l’homme, une autre vision de Dieu ?

Père Ceyrac.- L’Inde a ses racines dans la demeure des dieux, les Himalayas, et ces racines s’enfoncent dans la mer, comme les mains jointes pour la prière. Les racines sont en haut et plongent dans l’océan, dans la Mâyâ, l’Illusion. Je trouve que c’est une très belle image. L’Inde est une terre de prophètes, d’hommes et de femmes qui luttent contre l’injustice. Un prophète, c’est un homme qui parle au nom de Dieu (pro-phemi), et qui, ainsi, dénonce les injustices et prépare l’avenir. En Occident, on n’est pas sûr de l’existence de Dieu. On est sûr de l’existence de l’homme. En Inde, Dieu est tout et il est évident qu’il existe. Dès mon arrivée ici, la messe est devenue pour moi comme une démarche cosmique. J’y ai découvert mon christianisme, j’y ai redécouvert les qualités essentielles comme celles de la tendresse et de l’amour. Finalement, tout le monde, ou presque, travaille, s’agite. Tout le monde fait mille choses alors qu’il n’y a rien d’autre à faire que d’aimer. Mon travail, c’est d’aimer.

Matthieu Ricard.- On dit du Bouddha que même lorsqu’il lève la main, c’est un acte d’amour...

P.C.- L’Inde, par dessus tout, m’a apporté cette formidable capacité d’aimer, de donner. Elle m’a appris l’art de donner. Quand on donne 10 roupies (1,50 F) à un lépreux, ce n’est pas seulement un repas, c’est un acte d’amour d’une extraordinaire profondeur. Et lorsqu’on lui donne cet argent, on lui prend les mains, on le touche. On ne donne jamais d’argent à un pauvre sans le toucher. Il faut de la tendresse, du respect, de la reconnaissance. Dans la Bible, on parle beaucoup de l’immense tendresse de Dieu

M.R.- Le Dalaï Lama dit souvent que la religion est un choix mais que la tendresse et l’amour sont une nécessité. La tendresse est justement ce mouvement qui nous fait

P.C. - Dans l’amour, s’il n’y a pas de respect, on n’aime pas. S’il n’y a pas de tendresse, on n’aime pas. En Inde, je ne tutoie jamais un pauvre. Ce sont les colons, les riches, les gens de caste qui tutoient. La pauvreté et la misère sont deux choses différentes. La misère (comme la richesse) peut déshumaniser. Jamais la pauvreté. Jésus-Christ, les apôtres, Marie étaient pauvres. Notre mission est d’aider nos amis indiens à être davantage, pas tellement à avoir davantage. “ Le grand développement, disait Gandhi, c’est être davantage. »

La tendresse

M.R.- La tendresse est cette vulnérabilité qu’on a au fond de nous-même à l’égard de la souffrance de l’autre. On ne s’endurcit pas. On enlève l’armure qui vous sépare de l’autre.

P.C.- Je suis toujours frappé, dans le métro parisien, par le manque de tendresse. Les gens ne se touchent pas, ne se sourient pas.

M.R.- Si vous avez un geste de tendresse ou si vous vous mettez à chanter, on vous prend pour un fou. Le sourire est souvent perçu comme une agression. En Inde, si on ne parle pas à quelqu’un alors qu’on est à côté de lui depuis trente secondes, c’est qu’on est sourd ou muet.

P.C.- Dans les trains de l’Inde, on partage tout ce que l’on possède. On est tous ensemble, on se parle de compartiment à compartiment. On intervient dans la conversation du voyageur installé dans la couchette d’en-haut, on offre ses bananes à son voisin d’en-bas. Dans les trains de nuit, au bout de cinq minutes, tous les gens sont en pyjama et chacun se parlent comme s’ils appartenaient à la même famille.

M.R.- En France, au bout d’une heure, on n’ose à peine regarder la personne qui est à côté de vous. Et si par hasard elle vous regarde, elle ne vous voit pas vraiment. C’est comme si on était transparent.

L’immense beauté des gens

P.C.- Malgré tout, et même en France, je suis frappé par l’immense bonté des gens, même de la part de ceux qui semblent avoir le cœur et l’œil fermés. Ce sont les autres, tous les autres, qui fondent la trame de nos vies et forment la matière de nos existences. Chacun est une note dans “ le grand concert de l’univers ” comme le disait le poète Tagore. Chacun est une histoire sacrée, unique. Et personne ne peut résister à l’appel de l’amour. On craque toujours après un bout de temps. Personne ne peur résister à l’appel de l’amour. Je pense réellement que l’homme est intrinsèquement bon. Il faut toujours voir le bon, le beau d’une personne, ne jamais détruire, toujours chercher la grandeur de l’homme “ debout la tête dans le vent”, sans distinction de religion, de caste, de pensée.

M.R.- Je pense également que l’homme est bon, même si parfois il dévie de sa bonté originelle façon monstrueuse. Sinon, c’est l’angoisse ultime. Les gens qui ont des angoisses qu’ils ne peuvent exprimer ou définir, c’est peut-être parce qu’ils ont un doute quant à ce potentiel d’amour et de bonté qui est en chacun de nous. Sans ce potentiel, la vie n’a plus de sens.

P.C. - Cette bonté, on la trouvait aussi, étrangement, dans les camps de Pol Pot, au Cambodge. Il y avait des jeunes gardiennes très belles, portant des tenues maoïstes, avec une ceinture noire qu’elles attachaient autour de leur taille, des pantalons bouffants, et des regards durs, des regards froids et noirs. Des jeunes filles belles comme tout, de 20-22 ans. Rien, pourtant, n’arrivait à les dérider. Puis tout à coup, un enfant a galopé vers moi et s’est jeté dans mes bras. Alors toutes ces filles se sont mises à sourire avec une tendresse incroyable. Je trouve que les gens sont d’une beauté extraordinaire. Un autre jour, toujours au Cambodge, j’ai croisé des vieilles femmes complètement édentées. On leur avait également cassé le nez lors de séances de torture. Elles devaient avoir entre 75 et 80 ans et leur peau était toute fripée. Je leur ai dit : “ Mesdames, comme vous êtes belles ! Elles étaient tellement heureuses qu’un homme ait pu encore les trouver belles qu’elles m’ont portée en triomphe. Et comme elles étaient très croulantes, elles se sont écroulées sous mon poids.

Une prière d’amour universel

C.V.-P. - Que représente le Bouddha pour les chrétiens et le Christ pour les bouddhistes ?

P.C. - Je crois que, pour les chrétiens, le Bouddha n’est pas encore très connu, bien qu’il commence à l’être un peu en Occident.

M.R. - Au départ, c’était un peu la même chose pour les bouddhistes envers le Christ. Mais à partir du moment où on a commencé à en parler, ce qu’on a retenu - en dépit de déviations historiques tragiques - c’est cette connaissance profonde de l’amour. C’est cela qui, tout de suite, dans le bouddhisme, a engendré un sentiment de proximité. Les bouddhistes ne croient pas en un Dieu créateur, mais si on envisage Dieu comme l’amour infini, alors, il n’y a plus de barrière.

P.C. - Au Cambodge, les bonzes m’invitaient souvent dans leur monastère et me faisaient asseoir à la place que l’abbé occupait habituellement. On priait ensemble et c’était impressionnant. Nous disions une prière universelle, d’amour universel.

M.R. - Un amour ou une compassion qui ont des objets particuliers sont nécessairement limités et partiaux, mêlés d’attachement. La compassion universelle, elle, embrasse tous les êtres vivants sans distinction. C’est un état de totale ouverture à autrui, renforcé par la sagesse.

C.V.-P. - La compassion universelle est-elle le lien entre toutes les religions, toutes les spiritualités ?

P.C. - il y a des variantes colorées par les différentes traditions mais il s’agit de ce même mouvement d’amour qui consiste à aller vers l’autre. Je n’aime pas le mot charité qui a un côté condescendant mais j’aime le mot amour. Notre charité bourgeoise argumente son don. La vraie charité est le contraire du piano-bar où celui qui paye commande la musique. Donner, c’est donner. Le don appartient à celui qui l’a reçu. Sa gestion est de sa responsabilité. “Je est un autre”, disait Rimbaud. C’est le don aux autres qui nous libère et nous permet d’être nous-mêmes. Moi, je suis ce que je suis par les autres. Un point c’est tout.

Un bonheur égoïste ne peut pas être un véritable bonheur

M.R. - Dans le bouddhisme, il est dit que l’individu n’existe pas en soi mais uniquement par les relations aux autres et à l’environnement. Notre bonheur ne peut exister que par le bonheur des autres. Les gens confondent très souvent plaisir et bonheur. Ce faisant, ils cherchent en vain une plénitude durable au travers de jouissances éphémères.

P.C. - Et de même pour nous, dans le mystère de la Trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit sont des relations substantielles. Dieu est unique, mais Il n’est pas seul. Une nature, trois personnes. Ces personnes elles-mêmes sont des relations et des sources de relations. Et nous aussi, à leur image, nous sommes relations, des bénéficiaires de relations et sources de relations. Plus nous sommes personnes et plus nous sommes relations, et plus nous sommes relations, plus nous sommes personnes.

M.R. - Le pire est d’imaginer que l’on puisse être heureux tout seul. Cela n’existe pas. Un bonheur égoïste ne peut pas être un véritable bonheur. Certains imaginent qu’ils peuvent construire leur bonheur sur la souffrance des autres, alors que notre bonheur passe forcément par l’amour et le bonheur des autres. Dans le bouddhisme, on trouve une pratique qui consiste à échanger soi-même et autrui, à être entièrement dans l’œil de l’autre et aucunement dans l’œil de soi. On se regarde comme l’autre le ferait et on regarde l’autre comme s’il était soi. On peut jouer aussi avec le souffle. Quand on expire, on pense qu’on donne tout l’amour, la santé, la longévité, les richesses, les qualités et la connaissance que l’on a en soi. On se donne entièrement, sans partage, en pensant que chaque être reçoit la totalité de ce que nous avons. Puis on inspire et on prend avec joie toutes les souffrances et les difficultés des autres, non pas comme un fardeau mais comme une substance, chose qu’on a la capacité de dissoudre, de transformer. Ainsi, l’amour devient aussi naturel que la respiration.

P.C. - C’est exactement cela. Nous avons besoin d’aimer pour vivre comme nous avons besoin de respirer pour vivre.

C.V.-P. - Vous dîtes que nous ne pouvons pas être heureux sans les autres. Mais comment font les grands méditants qui vivent des années dans une grotte sans voir ni parler à personne ?

M.R. - Au départ, ils constatent en eux une impuissance à aider autrui qui leur fait désirer développer cet amour universel afin de pouvoir le donner. Ils sont un peu comme un mendiant qui souhaite offrir un banquet à ses compagnons sans avoir encore les provisions. Pendant toutes les années que le grand poète tibétain Milarépa a passé dans une solitude totale, il n’y a pas eu une prière, une méditation, un mantra qui ne fût dédié au bien des autres. Cette solitude permet de construire une force formidable afin de pouvoir accomplir le seul but qui en vaille la peine : venir en aide à tous les êtres vivants sans exception. On peut penser que la vie contemplative est inutile. Mais c’est comme si l’on disait que, lorsque l’on construit un hôpital, les travaux de plomberie, d’électricité, de maçonnerie ne soignent pas les malades. Or, une fois l’hôpital terminé, celui-ci aide beaucoup plus que s’il fallait opérer dans la rue.

P.C. - En Inde, mes prières sont sur les autres, pour les autres. Je tâche toujours de voir quelle est l’influence des autres dans ma vie. C’est passionnant. Il y a ces mots du grand poète anglais, Gerard Manley Hopkins, les mots d’un homme qui essaye de remonter le cours de sa vie religieuse, de retrouver, depuis l’âge de 10 ans, les amis spirituels qui l’ont formé : “Down the arches of the years” (en descendant les voûtes de nos années). Il y a des hommes qui m’ont marqué pour la vie, comme le Mahatma Gandhi. Parfois, il suffit de rencontrer une personne pendant trois secondes pour qu’elle détermine le reste de notre existence. C’est comme lorsque deux trains se croisent. Enfin, aujourd’hui, en Occident, les trains vont trop vite et on n’a plus le temps de regarder. Dans les trains de l’Inde, il m’arrive d’envoyer un baiser à quelqu’un dans un train qui croise le mien et on me répond. C’est extraordinaire. Il y a très longtemps, j’ai rencontré une femme de 25 ans, belle, vitale. Elle s’appelait Yvonne Tap et avait débarqué en Inde en 1950. Bouleversée par la misère des slums et des bidonvilles de Calcutta, elle m’avait dit : “Je n’ai rien à leur donner. Alors je me donne moi-même.” Cette femme était venue en Inde pour trois mois. Elle y vit encore aujourd’hui. Elle est devenue carmélite dans un monastère du Bihar, l’une des provinces les plus pauvres. Je ne l’ai vue que quelques minutes mais je m’en souviendrais toujours.


M.R. - Je connais quelqu’un qui a rencontré son maître spirituel pendant quelques minutes seulement. C’était comme si une fenêtre s’ouvrait en lui. C’était suffisant.

La solitude de la différence

C.V.-P. - Souffrez-vous de la solitude ?

P.C. - Oui, c’est ma seule souffrance. Je souffre de la solitude culturelle. Cette souffrance ne vient nullement de la chaleur, de l’inconfort ni des moustiques. Et vous, Matthieu, en souffrez-vous ?

M.R. - Pas du tout (rire). Les moments de solitude sont un délice. Ils sont comme de la glaise donnée au potier pour en faire un ouvrage.

P.C. - Quand on vit à l’étranger, il ne suffit pas d’apprendre les langues. Il faut tout en apprendre. Ses coutumes, ses traditions, sa culture. En dépit de cela, je sais qu’au fond de moi-même, il y a une sorte d’écart culturel. Je suis le seul Indien à me sentir parfois un peu différent… de mes frères indiens à cause de ma culture antérieure.

M.R. - Vous êtes le seul Indien ? Vous l’avez bien dit ! Vous êtes Indien ! C’est curieux, moi je me sens en Asie comme un poisson dans l’eau et j’ai une sorte de complicité avec la façon dont les Tibétains voient le monde, même dans les petits détails. Je me sens beaucoup plus mal à l’aise en Occident. Je n’arrive pas bien à fonctionner en France, avec les gens, avec les coutumes. Là-bas, les conditions peuvent être difficiles, mais je me sens complètement dans mon élément. La culture occidentale ne me manque pas le moins du monde. J’ai l’impression de ne pas avoir perdu grand chose. L’art moderne me semble un épuisement des possibilités. Je n’ai pas lu un roman depuis trente ans. Je pense qu’on a suffisamment à faire avec la réalité, suffisamment à apprendre de situations vécues.

C.V.-P. - Et la poésie ?

M.R. - La poésie est plus universelle. Baudelaire, Rabindranath Tagore ou la poésie tibétaine, c’est l’art des images qui en disent plus que les mots.

P.C. - Je ressens comme la solitude d’un moine dans un cloître. Je suis comme un trappiste, un chartreux qui se promène dans l’Inde ! L’Inde est ma Trappe, ma Chartre, mon monastère. Mais tout de même, il y a cette solitude de la différence. À cause de la couleur de ma peau, sans doute, je suis un peu différent. Et cette différence est peut-être encore pour moi un élément de souffrance certains jours, quand je reviens le soir, fatigué. Je souffre parfois de ne pas pouvoir causer comme je cause avec vous maintenant. Le père Monchanin parlait de “solitude inimaginable”, "d’invraisemblable enfouissement”… Mais c’était un saint !

M.R. - : Vous êtes finalement seul face à la responsabilité de l’amour que vous avez à donner. En ce qui me concerne, dès le début, j’ai été baigné dans l’amour des autres, l’amour de mes maîtres spirituels. Je me sens un peu comme l’enfant qui a grandi entouré d’amour et d’affection. Il sera plus à même de l’exprimer. Vous, vous êtes d’un grand courage, seul devant une tâche immense.

P.C. - Quelle est la langue dans laquelle vous vous exprimez le plus souvent ?

M.R. - Le tibétain.

P.C. - Au fond, je souffre peut-être d’un manque linguistique. Le tamoul est une belle langue, très riche, mais très difficile. Certains mots peuvent avoir un double sens. Par exemple, le mot harijan qui est le mot que Gandhi a donné aux intouchables et qui signifie littéralement “né de Dieu”. Les intouchables ont rejeté ce nom à cause des Dévadasi, les danseuses des temples. Lors de ces grands pèlerinages qui réunissent 2 ou 3 millions de personnes, il arrive que des hommes qui n’ont pas pu avoir d’enfants et en souffrent terriblement, couchent avec ces danseuses, lesquelles peuvent avoir un enfant qui est alors appelé “enfant de Dieu”. À cause de ce genre de double jeu dont la langue tamoul regorge, j’ai parfois du mal à suivre. Je me sens un peu à l’écart. J’ai parfois envie de faire des bonnes blagues en français ! Cela me manque. Toi, Matthieu, tu as éliminé cette différence culturelle et moi, j’ai encore beaucoup à apprendre. Actuellement, je fais du rabiot de vie pour apprendre à aimer davantage.

Claudine Vernier-Palliez
Source : Paris Match


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 18:51

Disciple Laïc,

J'ai lu un peu beaucoup en diagonale.

J'ai lu "bonheur" "paix" mais c'est bien très bien sauf que bientôt tout le monde se présentera devant Dieu pour le Jugement Dernier.

Il n'y a plus de vie en société, c'est fini.

Donc bien sûr que je suis adepte du bonheur, moi même et excusez moi de parler de moi, mais je veux crier mon bonheur, je suis en pleine félicité, les mots me manquent, excusez moi :lol: mais voilà un émoticone qui peut traduire mon état d'esprit.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 20:17

@Prisca : rendez vous dans quelques années. Je ne m'inquiète nullement pour quelques "Jugement Dernier" qui soit. Vous nous aviez fournit une date je crois, assez précise. Dans quelques années il me semble. Assez peu. Mais une fois cette date passée si il ne se produit rien de particulier pour nous, qu'en penserez vous  :?:  Réfléchissez y, car nos désirs ou nos certitudes peuvent être cause d'immenses souffrances surtout quand la réalité nous rappelle à l'ordre et que les choses s'avèrent être différentes de ce que nous pensions ou espérions, pensez y. Préparez vous aussi à cette éventualité. Car d'autres, bien d'autres avant vous nous ont annoncé des dates, ils se sont tous trompés puisque nous sommes toujours là.

J'essais de vous épargner un peu le choc d'une désillusion. :jap:


https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_pr%C3%A9dictions_de_la_fin_du_monde


:pok:  :h:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 20:34

Oui bien évidemment, il y a eu beaucoup de prédictions.

Au point de la souffrance lié à l'avènement que vous penseriez je souhaiterais, comme l'avènement de la promesse, je comprends ce que vous voulez dire par la désillusion mais du point de vue où je me place il n'y a pas de désillusion.

Comme toute la Bible et tout le Coran réunis ne relèvent plus d'aucun secret, ce n'est pas que je les ai lus intégralement, mais je dirais que je les ai beaucoup lus, lorsque des gens arrivent et prophétisent, le mieux est de les juger sur pièces déjà, sur le fondement de la foi par rapport à toutes les écritures (biblique et coranique) et ensuite, justement Dieu à notre égard nous a donné des indices sur la date de la fin des temps, ainsi que la provenance du mal, j'en ai dit quelques uns mais comme au fond vous me donnez l'impression de ne pas vous intéresser du tout à tout ce qui touche de près la Bible et le Coran, comment pouvons nous échanger sur la question ?

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Suleyman le Dim 7 Avr - 21:01

prisca* a écrit:
Comme toute la Bible et tout le Coran réunis ne relèvent plus d'aucun secret, ce n'est pas que je les ai lus intégralement, mais je dirais que je les ai beaucoup lus

Des ignorants dans une époque de médiocrité linguistique, et moi le 1er :oops:

Allah, pardonne-nous car nous ne savons pas de quoi nous parlons quand nous Te citons par les livres mal traduit par des gens égarés et égareurs, et donne-nous la capacité de parler et de comprendre les langues originelles de tes livres révélés. amen, amin
Suleyman
Suleyman

Messages : 1182
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 21:07

Comme Suleyman vous imaginez beaucoup de choses me concernant. Beaucoup de projections, beaucoup de choses que vous voulez croire, dés le départ sans avoir cherché à savoir ce que j'avais vécu.


Sur le contenu théologique de la Bible, n'espérez aucun échange, c'est le domaine des monothéïsmes, la théologie ne concernant pas le bouddhisme. Pas faute de l'avoir répété. Même si parfois j'ai la faiblesse de me laisser aller ici sur le sujet.


Le contenu éthique et moral de la Bible là oui. Du nouveau Testament en particulier.
Ainsi que les récits des vies comparées du Bouddha et de Yeshua. Le contenu réel de la doctrine des premiers chrétiens m'intéresse. D'éventuels échanges entre christianisme et bouddhisme dans l'histoire ancienne aussi.


La dimension historique aussi des récits bibliques, a savoir ce que les connaissances archéologiques nous révèlent à l'aide de preuve, cela m'intéresse. Pas les croyances ou la foi, mais ce que la recherche fournit sur ce qui s'est vraiment passé. De la rationalisation si vous voulez.


Tout ce que vous pouvez dire sur Dieu c'est vôtre.


Je crains que vous ayez du mal à a désolidarisé le contenu théologique du reste. Cela forme un tout pour vous, c'est logique et normal.


Quand au Coran... c'est autre chose.


Combien de citations bibliques Ancien et Nouveau Testament furent proposées en réponse à vos remarques, un certain nombre de connexions historiques entre les religions passées furent aussi proposées dans la section histoire et vous considérez toujours que je ne m'intéresse pas à cela... C'est étonnant. Non :?:



Le problème c'est que vous voudrez me convaincre de changer de point de vue, ce dont je n'ai pas envie. Tout ce que vous avez écrit ici jusque là est affirmatif,entier, péremptoire et non négociable, je ne vois pas comment dialoguer.:shock:


On ne peut dialoguer vraiment que si l'on estime avoir quelque chose à apprendre de l'autre, si on se place dans la posture de celui qui sait déjà tout et ou l'autre n'est là que pour apprendre, ce n'est pas un dialogue mais un monologue ou un cour magistral.


Une main a été tendue plusieurs fois, brutalement vous l'avez rejeté.
En quoi cela serait-il différent aujourd'hui :?: Pourquoi auriez vous soudain abandonné des arrières pensées de conversion :?: Ou adopté la possibilité que vous puissiez ne pas avoir raison sur tout concernant la Bible :?:


Franchement en m'appuyant sur tout ce que vous avez écrit jusque là, je ne crois pas qu'il soit possible d'échanger. J'ai mentionné plusieurs fois que j'ai appris des choses grâce à vous, parfois malgré vous, mais vous estimez déjà tout savoir, je n'ai donc rien à vous apprendre ou a vous faire connaître ou a partager, et vous ne souhaitez rien apprendre de moi, que pourrais je vous apprendre vous qui savez tout et à qui Dieu parle selon vos propre dire :?: Rivaliser avec "Dieu" non merci. Je n'aurais pas cette prétention.:no:


J'estime être lucide sur la situation, c'est pas faute d'avoir essayé. (lassitude). Pour le moment beaucoup d'énergie fut dépensée, pour pas grand chose. Des "dévotions" si l'on peut dire les choses ainsi sont à faire de mon coté, donc bonne soirée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Dim 7 Avr - 21:12

@Suleyman : petite anecdote racontée parl le Vénérable maître qui m'inspire. Pour souligner le fait qu'un bouddhiste qui parle du Bouddha ne sait pas au fond de quoi il parle car seul un bouddha sait ce qu'est un bouddha.


Un maître enseigne à ses élèves est dit qu'a chaque fois qu'il prononce le mot de Bouddha il a très envie d'aller ce laver la bouche au savon.
Et un élève de lui répondre qu'a chaque fois que le maître mentionne le mot de Bouddha lui a très envie d'aller se laver les oreilles au savon !

Toutefois on a pas à demandé pardon au Bouddha. Il n'en a que faire je pense. C'est à nous même et au dharma que nous causons du tort en ne sachant pas de quoi nous parlons. Et en croyant savoir.

:jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Dim 7 Avr - 21:15

Suleyman a écrit:
prisca* a écrit:
Comme toute la Bible et tout le Coran réunis ne relèvent plus d'aucun secret, ce n'est pas que je les ai lus intégralement, mais je dirais que je les ai beaucoup lus

Des ignorants dans une époque de médiocrité linguistique, et moi le 1er  :oops:

Allah, pardonne-nous car nous ne savons pas de quoi nous parlons quand nous Te citons par les livres mal traduit par des gens égarés et égareurs, et donne-nous la capacité de parler et de comprendre les langues originelles de tes livres révélés. amen, amin

:D

Nul besoin de connaitre avec exactitude les mots puisque tout vient à point dans l'esprit de la lettre.

Vous voulez savoir ce que représente l'esprit de la lettre ?

Oui ?

Bon.

Je lis un verset, et quel que soit le mot, la compréhension vient aussitôt, en un éclair, j'ai compris "la tournure", l'essence, l'essentiel.

Mais attention, s'il y a dans le verset un mot utilisé à mauvais escient, il va me perturber toutefois, et je vais chercher la bonne version biblique, qui est sans contestation possible, Louis Second.

Mais le mot va me perturber non pas que moi j'ai mémorisé chacun des mots, mais l'Esprit Saint va me donner un sentiment de malaise lorsque je lis un verset où un mot en remplace un autre qui n'est pas approprié.

Mais Suleyman, que l'Esprit Saint me parle à moi ne fait pas des autres des "laissés pour compte" vous comprenez, car moi, comme je suis Juive, c'est différent, c'est tout.

J'ai vécu du temps où Jésus est apparu, comme tout le monde sans exception, sauf que moi, j'y étais.

Vous me comprenez ?

Le Coran dit bien de croire à l'invisible.

Et bien voilà.  ^^

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Suleyman le Dim 7 Avr - 23:04

Disciple Laïc a écrit:Comme Suleyman vous imaginez beaucoup de choses me concernant. Beaucoup de projections, beaucoup de choses que vous voulez croire, dés le départ sans avoir cherché à savoir ce que j'avais vécu.

Madhyamika/Disciple Laic,

Au début, je pensais de par ta belle intelligence que tu pouvais m'apporter une aide pour ma compréhension des choses mais au fur et à mesure du temps, je n'ai vu de toi que de l'incertitude en toute chose avec des "oui mais non" ou "surement mais peut-etre" mélangés à des propos anti-religieux bien développé dans tes discours boudhhiques. Tu ne m'as montré à ton sujet que l'image d'un homme qui parle comme s'il maitrisait les écrits religieux alors qu'il est aussi ignorant que moi dans la connaissance de la langue originelle de la Bible et du Coran.

C'est grace à monsieur Jans que j'ai enfin ouvert les yeux sur moi-même et sur mon ignorance linguistique du Coran.

Au fond, indirectement, je suis revenu sur le site de dialogue abrahamique par nostalgie en pensant à nos conversations passionnés mais c'est monsieur Jans qui m'a ouvert les yeux et l'esprit, et maintenant je sais dans quelle direction porter mon esprit pour chercher la vérité en Dieu.

Madhyamika, je reconnais le bien que tu as pu m'apporter indirectement et je t'en remercie.

Bonne continuation,

Sens approximatif de la langue arabe des versets 2 à 4 de la sourate 43 " L'ornement " du Coran (dernière citation de ma part) :

<< 2. Par le Livre explicite !

3. Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez.

4. Il est auprès de Nous, dans l'écriture-Mère (l'original du ciel), sublime et rempli de sagesse. >>


Musulman79/Suleyman  :cry:


Dernière édition par Suleyman le Dim 7 Avr - 23:19, édité 1 fois
Suleyman
Suleyman

Messages : 1182
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Suleyman le Dim 7 Avr - 23:09

prisca* a écrit:
Suleyman a écrit:
prisca* a écrit:
Comme toute la Bible et tout le Coran réunis ne relèvent plus d'aucun secret, ce n'est pas que je les ai lus intégralement, mais je dirais que je les ai beaucoup lus

Des ignorants dans une époque de médiocrité linguistique, et moi le 1er  :oops:

Allah, pardonne-nous car nous ne savons pas de quoi nous parlons quand nous Te citons par les livres mal traduit par des gens égarés et égareurs, et donne-nous la capacité de parler et de comprendre les langues originelles de tes livres révélés. amen, amin

:D

Nul besoin de connaitre avec exactitude les mots puisque tout vient à point dans l'esprit de la lettre.

Vous voulez savoir ce que représente l'esprit de la lettre ?

Oui ?

Bon.

Je lis un verset, et quel que soit le mot, la compréhension vient aussitôt, en un éclair, j'ai compris "la tournure", l'essence, l'essentiel.

Mais attention, s'il y a dans le verset un mot utilisé à mauvais escient, il va me perturber toutefois, et je vais chercher la bonne version biblique, qui est sans contestation possible, Louis Second.

Mais le mot va me perturber non pas que moi j'ai mémorisé chacun des mots, mais l'Esprit Saint va me donner un sentiment de malaise lorsque je lis un verset où un mot en remplace un autre qui n'est pas approprié.

Mais Suleyman, que l'Esprit Saint me parle à moi ne fait pas des autres des "laissés pour compte" vous comprenez, car moi, comme je suis Juive, c'est différent, c'est tout.

J'ai vécu du temps où Jésus est apparu, comme tout le monde sans exception, sauf que moi, j'y étais.

Vous me comprenez ?

Le Coran dit bien de croire à l'invisible.

Et bien voilà.  ^^

Tu es gentille et attachante Prisca mais ça ne sert plus à rien avec moi de me vendre ta Bible.
Monsieur Jans m'a ouvert les yeux et l'esprit.

Bonne continuation,

Suleyman :cry:



Suleyman
Suleyman

Messages : 1182
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Lun 8 Avr - 0:11

Bon :caf:

Tu es libre, tu as arbitré. :mm:


prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Lun 8 Avr - 7:12

Et ça veut dire quoi au juste ? Cette histoire d'arbitrage ? :suspect:
Ce n'est ni un oui ni un non, une réponse pas claire à un exposé pourtant assez clair des sujets qui m'intéressent, de là ou je vais et là ou je ne vais pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Jans le Lun 8 Avr - 9:56

euh... Suleyman, je renonce volontiers au "monsieur" !! et à "monsieur le professeur" aussi ! parce que, tour à tour, nous sommes tous un jour professeur et élève, aidant et aidé, consolateur et consolé... c'est la fraternité des hommes et des anges, des vivants et des morts — qui ne sont que des humains passés dans une autre sphère. Quand on en a eu un aperçu, on sait à la fois qu'on ne revient pas en arrière et qu'il faut laisser chacun suivre son chemin, sa religion, sa foi, son engagement, sa vie. Hélas, ça ne suffit pas pour améliorer son caractère ! mais on peut y travailler. Bonne journée !
Jans
Jans

Messages : 1181
Réputation : 0
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 63
Localisation : IdF

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Suleyman le Lun 8 Avr - 10:21

Jans a écrit:euh... Suleyman, je renonce volontiers au "monsieur" !! et à "monsieur le professeur" aussi ! parce que, tour à tour, nous sommes tous un jour professeur et élève, aidant et aidé, consolateur et consolé... c'est la fraternité des hommes et des anges, des vivants et des morts — qui ne sont que des humains passés dans une autre sphère. Quand on en a eu un aperçu, on sait  à la fois qu'on ne revient pas en arrière et qu'il faut laisser chacun suivre son chemin, sa religion, sa foi, son engagement, sa vie. Hélas, ça ne suffit pas pour améliorer son caractère ! mais on peut y travailler. Bonne journée !

Merci Jans pour ta clairvoyance sur les choses de Dieu :jap:
Suleyman
Suleyman

Messages : 1182
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Invité le Lun 8 Avr - 10:39

Jans a écrit:euh... Suleyman, je renonce volontiers au "monsieur" !! et à "monsieur le professeur" aussi ! parce que, tour à tour, nous sommes tous un jour professeur et élève, aidant et aidé, consolateur et consolé... c'est la fraternité des hommes et des anges, des vivants et des morts — qui ne sont que des humains passés dans une autre sphère. Quand on en a eu un aperçu, on sait  à la fois qu'on ne revient pas en arrière et qu'il faut laisser chacun suivre son chemin, sa religion, sa foi, son engagement, sa vie. Hélas, ça ne suffit pas pour améliorer son caractère ! mais on peut y travailler. Bonne journée !


Ca me rappelle quelqu'un qui a eu "un aperçu" aussi une fois il y a longtemps (plus de 15 ans).


Quelqu'un qui allait très mal à ce moment là, en proie au désespoir, qui venait de sortir d'une période très très pénible de sa vie comme il n'en avait jamais connu avant, une personne qui croyait en Dieu, comme un enfant, avec une foi simple, en ne sachant de Dieu que les passages qu'on lui avait distillé au catéchisme et à la messe, ce quelqu'un avait besoin d'aide car de nouvelles souffrances se manifestaient et ce quelqu'un était au désespoir, ce quelqu'un voulait savoir pourquoi il devait encore souffrir.


Et ce quelqu'un posa la question a Dieu, ce quelqu'un était dans son lit, seul, la nuit, dans l'obscurité, en pleur. Et il demanda à Dieu : "Pourquoi dois je encore souffrir ?"


Et ce quelqu'un eu la stupidité d'essayer de penser à tout ceux qui souffrait dans le monde en cet instant, pour relativiser sa propre souffrance, ce quelqu'un ouvrit son esprit à cela, et pendant un bref instant, une fraction de seconde, il y eu un ressenti plus vaste, beaucoup plus vaste, écrasant mais heureusement très bref, heureusement très bref.


Aucun soulagement venant de Dieu, juste davantage de souffrance humaine.


Si c'était une réponse de "Dieu" à la prière d'un être en proie au désespoir, alors c'était un aveu d'impuissance de ce dieu.


Il fallut de nombreuses années à ce quelqu'un pour mettre une signification à tout cela, et de nombreuse années avant que ce quelqu'un ne se préoccupe plus de Dieu comme solution ou réponse. Ce fut progressif ensuite.


Et ce fut un "simple" humain qui lui donna des réponses et des méthodes efficaces, sensiblement. Et récemment ce quelqu'un a entendu ceci , de la bouche d'un prêtre catholique :


"Ce n'est pas l'homme qui a besoin de Dieu c'est Dieu qui a besoin de l'homme, c'est un mouvement qui descend, c'est un créateur qui se dit qu'une création sans humain c'est pas très drôle parce qu'avec qui je vais parler  :?:  Après dans le coeur de l'homme il y a un désir de se dépasser lui-même, c'est une capacité d'homo sapiens, aller vers l'invisible".


"Ce n'est pas dans nos capacités de nous dire pourquoi il y a de la souffrance ou pourquoi il n'y en a pas, c'est pas une question théorique, c'est une question pratique, c'est donc qu'est ce que je fais pour l'abolir (la souffrance), Dieu n'accepte pas la souffrance des gens, il se bat constamment contre la souffrance, avec une puissance très limitée, il a un puissance très limitée contre la souffrance, je ne sais pas pourquoi, je constate, j'ai pas la clé".


Père Antoine Guggenheim


(Collège des Bernardins Prêtre du diocèse de Paris, le Père Guggenheim est fondateur et ancien directeur du Pôle de recherche, directeur du troisième cycle de la Faculté Notre-Dame et aujourd'hui en charge du développement international et des partenariats.)


Je remercie infiniment cet homme pour cette lucidité et cette honnêteté.
Car ma propre expérience intime confirme entièrement ce constat, en plus des connaissances théoriques acquises depuis. Contre l'expérience personnelle, l'expérimentation personnelle de la réalité, aucun discours extérieur théorique contradictoire aussi convaincu soit-il ne peut être efficace. :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Lun 8 Avr - 10:52

Mais qui va se plaindre, dans une prison, de manger des haricots tous les jours ?

Et encore que... aujourd'hui la cantine est meilleure en prison que dans les comités d'entreprise...

La prison a dépassé en confort l'extérieur, les gens à la limite ne rechignent même plus d'y vivre, au moins ils ont le téléphone portable, du hachich la télé le sport ils ont des copains, ils font des affaires un peu de travail pour certains qui veulent, une bibliothèque et même certains vont étudier Socrate comme ça ils projettent qu'en sortant ils pourront "jouer de philosophie" pour mieux berner les gens qui leur diront "ohh que vous êtes intelligent que vous êtes beau, et les gens laisseront tomber eux le fromage que les incarcérés libres leur prendront".

Parce que la terre c'est houhouhou réveillez vous, l'Enfer, Disciple Laïc et en Enfer nous ne sommes pas au Paradis, donc la souffrance, tout le monde a son lot, et certains souffrent beaucoup et même trop, mais heureusement ils arrêteront de souffrir pour renaitre dans une chair où ils pourront être mieux lotis, plus libres pour penser à s'occuper de leur âme et enfin sortir leur esprit de leur prison de chair pour l'éternité où le mot souffrance est un mot qui n'existe même pas, banni, sorti du langage.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Jans le Lun 8 Avr - 10:53

Ce n'est pas l'homme qui a besoin de Dieu c'est Dieu qui a besoin de l'homme, c'est un mouvement qui descend, c'est un créateur qui se dit qu'une création sans humain c'est pas très drôle parce qu'avec qui je vais parler :?: Après dans le coeur de l'homme il y a un désir de se dépasser lui-même, c'est une capacité d'homo sapiens, aller vers l'invisible".
ça c'est puissant ! à noter que Donald Walsh ("conversations avec Dieu") dit exactement la même chose. Merci pour ce témoignage ! (on sort enfin des débats cul-cul du genre : "avec quoi Noé a construit son Arche ?" ou : "qui est sauvé de la mort qui n'est pas la mort, s'il n'a pas de corps mais qu'il peut en avoir un plus tard, surtout s'il observe la Loi qui n'est plus la LOI... "?)

Jans
Jans

Messages : 1181
Réputation : 0
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 63
Localisation : IdF

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  prisca* le Lun 8 Avr - 10:57

Disciple Laïc a écrit:


"Ce n'est pas l'homme qui a besoin de Dieu c'est Dieu qui a besoin de l'homme, c'est un mouvement qui descend, c'est un créateur qui se dit qu'une création sans humain c'est pas très drôle parce qu'avec qui je vais parler  :?:  Après dans le coeur de l'homme il y a un désir de se dépasser lui-même, c'est une capacité d'homo sapiens, aller vers l'invisible".


"Ce n'est pas dans nos capacités de nous dire pourquoi il y a de la souffrance ou pourquoi il n'y en a pas, c'est pas une question théorique, c'est une question pratique, c'est donc qu'est ce que je fais pour l'abolir (la souffrance), Dieu n'accepte pas la souffrance des gens, il se bat constamment contre la souffrance, avec une puissance très limitée, il a un puissance très limitée contre la souffrance, je ne sais pas pourquoi, je constate, j'ai pas la clé".


Père Antoine Guggenheim


(Collège des Bernardins Prêtre du diocèse de Paris, le Père Guggenheim est fondateur et ancien directeur du Pôle de recherche, directeur du troisième cycle de la Faculté Notre-Dame et aujourd'hui en charge du développement international et des partenariats.)





Moi je ne le remercierais pas à votre place, parce que ce qu'il dit est immonde.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1554
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Simple question (pour Prisca surtout) - Page 4 Empty Re: Simple question (pour Prisca surtout)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum