Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Lun 18 Mar - 20:33

Définition

Mysticisme :

1) Attitude philosophique ou religieuse fondée davantage sur le sentiment et l'intuition que sur la connaissance rationnelle, et qui a pour objet l'union intime et directe entre l'homme et la divinité

2) Sentimentalisme religieux très marqué, voire exacerbé

3) Tendance à faire prévaloir des intuitions, à se laisser emporter par des sentiments passionnels et exaltés, ne laissant aucune place à la raison.

Spiritualisme :

1) Doctrine qui affirme la primauté de l'esprit sur la matière et a pour principe que les valeurs morales constituent la fin propre de l'activité humaine.

2) Doctrine affirmant outre la spiritualité de l'âme, la croyance à l'existence de Dieu et la reconnaissance de valeurs spirituelles ou morales auxquelles tend l'activité rationnelle de l'homme


Mes amis forumeurs,

J'attends vos avis sur ces 2 notions en religion à savoir si le mysticisme et le spiritualisme sont-ils compatibles, benéfique ou nefaste à la vie religieuse des personnes ?
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Invité le Lun 18 Mar - 20:50

Ça dépendra de la personne. On ne peut généraliser. C'est tout.
Certains seront plus cérébraux, rationnels, certains plus intuitifs, sentimentaux.
Certains un peu des deux. ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  rosarum le Dim 24 Mar - 21:43

dans l'histoire les mystiques ont presque toujours suscité la méfiance voire l'hostilité des systèmes religieux dominants car le mystique tend à échapper à leur emprise.
rosarum
rosarum

Messages : 989
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  -Ren- le Lun 25 Mar - 5:38

Disciple Laïc a écrit:Ça dépendra de la personne.
Exactement :jap:
...pour ma part, je suis clairement dans le rationalisme - tant que je vois bien, rationnellement, que s'en est un défaut, et que je me considère comme spirituellement aveugle. Et dans le même temps, j'ai dans mon entourage des personnes qui ont fait des expériences mystiques authentiques - et c'est tout à fait rationnellement que j'ai pu reconnaître le Seigneur dans le témoignage qu'elles m'en ont donné.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16447
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Spin le Lun 25 Mar - 7:40

Pourquoi opposer a priori mystique et raison ? On peut aussi raisonner, bien ou mal, sur ses expériences ou intuitions mystiques.

"L'intelligence ne peut jamais pénétrer le mystère, mais elle peut et peut seule rendre compte de la convenance des mots qui l'expriment" (Simone Weil, La pesanteur et la grâce).
Spin
Spin

Messages : 1712
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Jeu 28 Mar - 14:55

Salut Ren :jap:

Visiblement, mon sujet n'intéresse personne et je n'aime pas laissé trainer des sujets ennuyants pour les forumeurs.

Pourrais-tu fermer le sujet avant que ne te vienne l'idée de le faire sans m'en demander mon avis pour de bonne ou de mauvaise raison, please ?

Et merci d'avoir souhaité les prières sur les victimes musulmanes de Christchurch, visiblement il y a encore des gens qui ne regardent les victimes que suivant leur appartenance religieuse, bien triste tout ça..... :cry:

Que Dieu, Le Juste, Le Clément, prenne en miséricorde toutes les victimes des attentats et des massacres, et des guerres dans notre société et partout dans le monde. amin, amen :jap:

Merci d'avance ;)
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  -Ren- le Jeu 28 Mar - 16:23

Suleyman a écrit:Salut Ren :jap:

Visiblement, mon sujet n'intéresse personne et je n'aime pas laissé trainer des sujets ennuyants pour les forumeurs.
C'est un sujet intéressant, je pense. Simplement, tout le monde ne peut pas approfondir tous les sujets en même temps... et je pense que c'est ce que justement ce fil demande : du temps !

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16447
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Jeu 28 Mar - 16:38

-Ren- a écrit:
Suleyman a écrit:Salut Ren :jap:

Visiblement, mon sujet n'intéresse personne et je n'aime pas laissé trainer des sujets ennuyants pour les forumeurs.
C'est un sujet intéressant, je pense. Simplement, tout le monde ne peut pas approfondir tous les sujets en même temps... et je pense que c'est ce que justement ce fil demande : du temps !

Ok je laisse le sujet encore ouvert et on verra bien....

Et si tu trouves que des sujets que j'ai ouvert entraine trop de dérive verbal, n'hesite pas à me le signaler et je recadrerai mieux les choses :jap:
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Jeu 28 Mar - 18:52

rosarum a écrit:dans l'histoire les mystiques ont presque toujours suscité la méfiance voire l'hostilité des systèmes religieux dominants car le mystique tend à échapper à leur emprise.

Les mystiques ont aussi suscité de l'admiration face aux fidèles car le mystique développe un aura religieux particulierement fort et magnétique où même la raison ne peut en comprendre la nature et l'intensité.
Fut une époque où les mystiques étaient considéré comme des saints à défaut d'etre vu comme des démons.

Just my opinion.
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Spin le Jeu 28 Mar - 19:34

Suleyman a écrit:Fut une époque où les mystiques étaient considéré comme des saints à défaut d'etre vu comme des démons. Just my opinion.
Ils pouvaient être accusés de court-circuiter le contact normal avec la divinité, par la religion et sa hiérarchie. Cas de Jeanne d'Arc ou Al Halladj (dans les deux cas, bien sûr, il y avait d'autres choses en cause).

L'ouléma hyper-rigoriste Ibn Taymiyya (1263-1328) a dénoncé les soufis pour se livrer à la vénération des tombes de leurs saints qu'il voyait comme idolâtrie (Boko Haram a bien reçu le message...). Sauf que le Sultan n'était pas d'accord, il a fait emprisonner Ibn Taymiyya. Ce dernier en avait l'habitude et en profitait pour corriger ses codétenus et même les gardiens qui négligeaient leurs prières et autres devoirs religieux. Il y est mort, on l'a enterré, et depuis sa tombe est l'objet d'une ardente vénération. :lol:
Spin
Spin

Messages : 1712
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Jeu 28 Mar - 20:39

Spin a écrit:
Suleyman a écrit:Fut une époque où les mystiques étaient considéré comme des saints à défaut d'etre vu comme des démons. Just my opinion.
Ils pouvaient être accusés de court-circuiter le contact normal avec la divinité, par la religion et sa hiérarchie. Cas de Jeanne d'Arc ou Al Halladj (dans les deux cas, bien sûr, il y avait d'autres choses en cause).

L'ouléma hyper-rigoriste Ibn Taymiyya (1263-1328) a dénoncé les soufis pour se livrer à la vénération des tombes de leurs saints qu'il voyait comme idolâtrie (Boko Haram a bien reçu le message...). Sauf que le Sultan n'était pas d'accord, il a fait emprisonner Ibn Taymiyya. Ce dernier en avait l'habitude et en profitait pour corriger ses codétenus et même les gardiens qui négligeaient leurs prières et autres devoirs religieux. Il y est mort, on l'a enterré, et depuis sa tombe est l'objet d'une ardente vénération. :lol:

Ironie du sort :pff:
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  -Ren- le Jeu 28 Mar - 20:40

J'ai été contraint de déplacer deux messages sans rapport avec la discussion à la Corbeille.
Merci à chacun d'éviter le HS ; sur Dialogue-Abraham, nous ne pratiquons pas la censure, mais avons un souci tout particulier du suivi des sujets.
Et nous vous remercions du soin que vous prenez la plupart du temps pour que ce suivi demeure, ce qui fait de ce forum un site différent des autres.
En vous remerciant par avance de votre compréhension :jap:


_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16447
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Jeu 28 Mar - 20:51

Le mystique desire alors que le spirituel aime,
Le mystique ressent alors que le spirituel voit,
Le mystique donne alors que le spirituel reçoit,
Le mystique rit alors que le spirituel pleure,
Mystique, qui es-tu pour troubler à ce point le spirituel ?
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Spin le Jeu 28 Mar - 21:11

Suleyman a écrit:Le mystique desire alors que le spirituel aime,
Le mystique ressent alors que le spirituel voit,
Le mystique donne alors que le spirituel reçoit,
Le mystique rit alors que le spirituel pleure,
Mystisque, qui es-tu pour troubler à ce point le spirituel ?
Ah bon ? J'avoue avoir d'autres conception du mystique.

Ca me rappelle un dessin très didactique que j'ai vu il y a longtemps. On y voit un "psychotique", sanglé dans une camisole de force, furieux, un "mystique", tout nu, pendu par un pied, souriant, et ce dialogue (phylactères) :
- Pourquoi vous-appelle-t-il mystique et moi psychotique ?
- Un mystique sait à qui ne pas parler.

Ca ne fait quand même pas le tour de la question. En Russie il y a longtemps eu, il y a peut-être encore, des yourodivy ou fols-en-christ, des mystiques particuliers qui par humilité extrême se mettaient à dire et faire absolument n'importe quoi. C'était admis, et même que l'un d'eux a dissuadé le Tsar Ivan IV le Terrible (qui n'avait pas volé ce surnom) de massacrer la population de la ville de Pskov. Un autre figure dans l'opéra de Moussorgsky Boris Godounov (il refuse carrément de prier pour le "Tsar Hérode", Boris, qui a fait assassiner le petit Dimitri, "la Vierge l'interdit"). Un autre encore est figuré dans le tableau suivant de Vassili Surikov (à l'extrême-droite, tenue typique avec les chaines) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vassili_Sourikov#/media/File:Boyaryna_Morozova_by_V.Surikov_(1884-1887,_Tretyakov_gallery).jpg (j'aurais bien reporté ici, mais c'est trop gros).
Spin
Spin

Messages : 1712
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Invité le Jeu 28 Mar - 22:33

rosarum a écrit:dans l'histoire les mystiques ont presque toujours suscité la méfiance voire l'hostilité des systèmes religieux dominants car le mystique tend à échapper à leur emprise.


C'est mon impression aussi concernant le Christianisme et l'Islam en tout cas. :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Spin le Jeu 28 Mar - 23:36

Tant que j'y suis (et de mémoire), le chaman sioux Archie Lame Deer raconte dans un livre qu'il a invité un jour le Dalaï Lama à une séance de sweat lodge (sauna en plus vigoureux, destiné à procurer des "expériences"). A la sortie, il lui aurait dit : "Ca m'embête de vous le dire, mais j'ai perçu que vous étiez le dernier Dalaï Lama..." A quoi le Dalaï Lama aurait répondu : "Je l'ai perçu moi aussi".
Spin
Spin

Messages : 1712
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Jans le Jeu 28 Mar - 23:53

Le spiritualisme, qui donne tout son poids au fait religieux, voit l'esprit / l'Esprit à l'oeuvre en toute chose, et la matière comme un phénomène second : c'est déjà une forme d'intuition, un ressenti qui tient à la sensibilité du sujet, pas vraiment à son intellect. Le mystique va plus loin dans cette direction et cherche l'union directe avec le divin.

Ces deux tendances sont forcément à l'oeuvre dans la création de toute religion : la raison, l'intellect, qui organise et tâche de comprendre, vient après : ce sera le thomisme par exemple, et c'est le néothomisme qui dirige la théologie catholique : tout s'explique par une suite de raisonnements religieux implacables, et au moyen de la logique ; Origène et Clément d'Alexandrie ne procédaient pas ainsi. Mais c'est plus subtil aujourd'hui, car ce sont les mouvements à tendance mystique (chemin néo-catéchuménal, Béatitudes..) voire un peu exaltés (et qui ont eu des relents de sectes manifestes) qui ont le vent en poupe et recueille des adeptes — et parfois des gens en perte totale de repère. Quand on les compare à Teilhard de Chardin ou Péguy, ou à Denys l'Aréopagite, on voit une nette différence pour ce qui concerne la solidité globale du psychisme.

L'intuition religieuse a toujours été proche d'expériences sensibles, voire sensualistes, il y a là un ressenti qui semble passer par le canal des sens mais c'est plus compliqué et difficile à démêler — car l'intuition religieuse n'est pas intellectuelle, elle ressent et s'impose au sujet comme telle. En ce sens, elle n'a pas besoin de preuves de l'existence de Dieu ou du monde spirituel, elle en a eu la perception. Cela rejoint le sentiment océanique dont parle Romain Rolland à Freud. C'est très visible chez les Romantiques allemands (les romantiques français sont surtout des conservateurs religieux et des sentimentaux, ce qui n'a rien à voir).

Le problème de la prépondérance néothomiste dans le catéchisme de l'Eglise catholique, c'est qu'il explique des dogmes et des sacrements de façon quasi rationnelle et logique, et à partir de mythes symboliques de l'AT ou du NT (Adam et Eve au paradis..) ce qui ne passe plus du tout aujourd'hui et est totalement contredit par la science la plus élémentaire. C'est une situation très inconfortable, et leur rigidité dans l'exégèse du NT (dépassée, ridicule voire pitoyable, comme la virginité perpétuelle de Marie) n'arrange rien.

Jans
Jans

Messages : 1172
Réputation : 0
Date d'inscription : 21/03/2018
Age : 63
Localisation : IdF

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Invité le Ven 29 Mar - 7:16

@Spin : Un article complet datant d'il y a quelques années :


Tenzin Gyatso sera-t-il le dernier dalaï-lama  :?:


http://www.slate.fr/story/91989/dernier-dalai-lama


Il n'y a pas aussi des croyances ou prophéties plus ou moins floue et ou réalistes affirmant que le Pape actuel serait le dernier  :?:  J'ai le vague souvenir d'interprétation des lignes du fameux "Nostradamus".


Comme pour le Dalaï-Lama peut être que ce sera la fin de l'institution sous cette forme là, à savoir la désignation d'un homme à la tête. Au profit d'une autre forme de direction plus adaptée peut être à la modernité.


Un changement de forme de gouvernance et non une fin de toute l'institution. Voir les choses ainsi est en tout cas moins catastrophiste que la vision de ceux qui nous président le Jugement Dernier pour demain (un Jugement Dernier sous des formes évidemment particulièrement horrifiques et épouvantables - Armageddon etc...). Et qui d'ailleurs le présidaient déjà pour hier, et pour il y a quelques années, ou pour l'an 1000, ou pour quelques temps après la mort de Yeshua. (Oui c'est de l'ironie j'admets  ^^ ).

Yeshua avait annoncé sa propre mort à ses disciples ou du moins son calvaire quelques heures à l'avance.


Le Dalaï-Lama annonce qu'il serait peut être le dernier chez spirituel de son peuple sous cette forme, il aurait même rêvé qu'il mourrait à 113 ans.


Michel-de-Notre-Dame prédit la fin de l'institution papale (du moins c'est ce que certains interprètent).


Le Bouddha annoncé que son Dharma finirait par disparaître car comme tout phénomène il est aussi sujet à l'impermanence. Mais qu'il réapparaîtrait un jour porté par un autre Bouddha nommé Maitreya. (Ce qui en langue pali signifie "amical" ou "bienveillant").


J'ai déjà lu des récits de maîtres zen japonais, relativement âgés, annonçant à leur disciple un certain temps à l'avance, avec une précision stupéfiante, la date exacte de leur propre mort, et bien sûre cela s'est vérifié. ^^


Acceptation de la finitude personnelle et de l'impermanence de toute chose. Réalisme. Changement et non fin définitive. :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Spin le Ven 29 Mar - 8:07

Disciple Laïc a écrit:
Il n'y a pas aussi des croyances ou prophéties plus ou moins floue et ou réalistes affirmant que le Pape actuel serait le dernier  :?:  J'ai le vague souvenir d'interprétation des lignes du fameux "Nostradamus".
Là, il s'agit surtout des prophéties dites de "Saint Malachie". https://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_de_saint_Malachie
L'histoire est particulièrement amusante (et plus vraiment "mystique", on peut ré-aiguiller). En 1590 un moine a prétendu retrouver un livre de prophéties concernant tous les papes à venir à partir de Saint Malachie (un évêque irlandais réel de plus de trois siècles avant), avec une sentence très brève en latin. Ca collait remarquablement pour les papes de cette période, et encore plus pour celui qui devait être le suivant, un certain cardinal. La ficelle était grosse, même pour l'époque, ça n'a pas pris. Le plus amusant est que depuis des gens prétendent retrouver des correspondances (à vérifier, on fantasme vite avec ce genre de choses). Pie VII, qui a eu affaire comme on sait à Napoléon, avait parait-il "L'aigle rapace". Jean-Paul Ier, particulièrement éphémère, à "De la moitié de la lune". Et donc l'actuel, François, serait "Petrus Romanus", promis à de dramatiques tribulations.

Pour revenir aux relations entre mystique et religion, il me semble que des religions et non les moindres, d'après leurs histoires établies et sanctifiées par elles-mêmes, sont issues d'expériences mystiques extrêmement fortes, bouleversantes, des fondateurs allégués, y compris le Christianisme (si on suppose que c'est Paul qui a lancé l'idée) sur une certaine route menant à Damas, y compris l'Islam dans une certaine grotte, y compris le Bouddhisme sous un certain figuier.
Spin
Spin

Messages : 1712
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 67
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Invité le Ven 29 Mar - 9:26

Pour Zoroastre je ne sais pas.


Pour Siddharta en effet son "illumination" ou "révélation" ou "Eveil" solitaire au pied d'un ficus religiosa, plus tard nommé "arbre de la bodhi".


Moïse a eu l'épisode du "buisson ardent" puis l'épisode du sommet du Mont Sinaï ou il reçoit les tables de la Loi. Deux expériences solitaires.


Yeshua on a au moins le récit de la retraite au désert ou il est tenté par Satan. Là encore Yeshua est seul, face à lui-même et à Satan, ce qui est peut être la même chose, peut être combat-il le "mal" qui est en lui, une purification intérieure. De même Yeshua est ensuite seul dans son tombeau pendant plusieurs jours, présumé mort. Personne n'étant témoin on ne saura jamais ce qui s'y est vraiment passé. Est-il vraiment mort ? Cela relève de la croyance, non de preuve objective scientifique que les témoins de l'époque ne pouvaient fournir. Même le coup de lance n'est pas suffisant comme preuve.


Muhammad et seul dans une grotte quand il entend la Révélation du Coran.


Dans tous les cas des expériences bouleversantes et transfigurantes.



On en a des témoignages au moins pour Siddharta, pour Muhammad et Yeshua.
Siddharta après son Eveil retourne voir ses anciens compagnon d'ascèse, au début le voyant venir ceux-ci avaient décidé de l'ignorer car pour eux il avait renoncé à trouver la voie en renonçant aux pratiques d'ascèse extrême. Mais étonnamment il se dégage de Siddharta quelque chose de différent maintenant, tel, que cela impose le respect à ces ascètes qui renonce à leur attitude de mépris et se mettent à traiter cet homme nouveau avec déférence. Siddharta n'a même pas à ouvrir la bouche. Il approche. Quand il commence a parler les ascètes sont toujours un peu sceptiques mais il suffit de quelques mots à Siddharta pour finir de les convaincre. Les ascètes ont en face d'eux quelqu'un de "différent" de celui qu'ils ont connu avant. Ils le sentent. Et c'est convainquant. Il y a une "présence" nouvelle.



Yeshua après sa sortie du tombeau n'est pas reconnu par ses plus proches, paradoxalement ce sont des femmes qui le reconnaissent mais pas immédiatement, les apôtres au début son sceptique et Thomas ne sera convaincu que par l'expérience du contact physique. Quelque chose s'est produit qui suffisamment changé Yeshua pour que même ceux qui l'on fréquenté pendant des mois de très prêt restent perplexes, sceptiques.  :refl:



Enfin Muhammad, lui, attend un certain temps (comme Siddharta d'ailleurs) entre le moment ou il reçoit sa Révélation et celui ou il se décide a parler. Il y a quelque chose de suffisamment bouleversant dans ce qu'a vécu Muhammad pour la première fois seul dans une grotte pour qu'il hésite avant de partager son expérience. Ce qui est je trouve un preuve de sagesse/prudence.  :jap:


Après qu'entends t'on par "expérience mystique", difficile à dire. Un ressenti suffisamment inhabituel  :?:  Dans le zen il y a les "petits satori" et le "grand satori" par exemple. Quel regard on porte sur son propre ressenti  :?:  Il y a des années de cela j'ai peut être vécu quelque chose de particulier mais suis je objectif pour en parler  :?:  Est ce que je ne m'illusionne pas dessus  :?:  Ai je vraiment vécu quelque chose ou est ce que je ne le réécrit pas et ne l'amplifie pas avec le temps  :?:  Depuis que je me suis mis à la pratiques bouddhique j'ai quelque fois ressenti quelque chose de curieux mais assez facilement identifiable : de bref éclairs de compréhension suscitant un éclat de rire. Ce qui colle assez bien avec des témoignages déjà entendu dans l'histoire du zen. Vous lisez quelque chose, c'est sérieux, profond, soudain vous comprenez quelque chose, et vous éclatez de rire, joie pure, pourtant à première vue ce que vous lisez n'est pas comique, mais c'est la compréhension soudaine, brutale qui provoque une joie intense et brève se concrétisant en rire. Comme une sorte d'exultation un "OUI !" c'est cela ! Mais cela ne fonctionne sans doute qu'avec moi, parce que cela fait "déclic" pour moi et pour personne d'autre. Mais l'instant de joie et de rire sont là. C'est un fait. Cela ne dure pas évidemment. "Petit Satori" peut être  :?:  Allez savoir. Mais l'expérience est là. Après le sens à lui donner dépend de chacun. D'ailleurs pas qu'en lisant, 2 fois aussi en pratiquant la méditation marchée dans la rue ou un parc.


L'expérience mystique ne peut être que subjective, c'est un "ressenti". Vous aurez des mystiques chrétiennes qui vont se mettre à pleurer avec des stigmates à la fois joie et souffrance, curieux. J'ai même entendu que certains récits de mystiques féminines qu'elles ont fait après leurs moments d'extases étaient dans des termes tellement sensuel que certains voulaient y voir des manifestations du "Diable" qui bien sûre tente par le sexe, forcément ^^ . Comme si "Dieu" ne pouvait pas se manifester par un intense plaisir aussi bien émotionnel que charnel, comme si la différence entre l'émotion et le corps était à se point marquée que l'émotion et le corps ne pouvaient pas ressentir la même chose en même temps. Toujours cette tendance chrétienne à vouloir désensualisé, désexualisé le Christ. Union mystique avec Dieu, avec Yeshua oui mais surement aucun rapport avec le corps, que du mental et de l'émotionnel dénué de toute manifestation sexuelle. Cela vous paraît réaliste  :?: Pourtant il est dit "Le Verbe s'est fait chaire". Et Yeshua avait un corps d'homme. Il est né d'un corps de femme. Il a mangé, dormi, bu etc... Il y a eu assez de querelle doctrinales au premiers siècles autour de cela.  



Pourtant il y a un paradoxe dans les récits d'expériences mystiques de certaines moniales chrétiennes, les témoignages parlent de stigmates, donc de blessures physiques qui apparaissent, qui devraient en principe faire souffrir celle qui les ressent, et pourtant celle qui les ressent exprime un visage de joie, de bonheur, intense, des pleurs de joie, d'émotion brute. Une métamorphose de la souffrance en plaisir.


Et dans l'acte sexuel mutuellement consenti entre laïc vous avez quand il se produit dans l'orgasme un curieux mélange de plaisir et de souffrance, aussi bien avant qu'après.


Je ne parle même pas des pratiques indiennes qui entendent utiliser l'acte sexuel comme vecteur d'expérience mystique.


Quand j'y pense aussi, dans la pratique des koans de la tradition zen, on cherche d'abord à faire exploser toute pensée logique, ce qui peut être très perturbant, pour ensuite libérer l'esprit de tout conditionnement, de toute illusion, ce qui apporte un soulagement sous forme de libération.

Notez que Yeshua sur la croix passe d'abord par un calvaire, une expérimentation terrible de douleurs morales et physiques, puis un temps de "repos" au tombeau et ensuite il en ressort transformer, en mieux, évidemment. Pour Siddharta ce fut exactement la même chose mais sur un temps plus long, plusieurs années de pratiques ascétiques, une expérience de mort imminente, un sauvetage in extremis, une reprise de force, une plongée dans la méditation et alors la révélation et la transformation. Puis le retour vers les proches.


PS : c'est drôle, les femmes ont un rôle crucial pour Yeshua, Muhammad et Siddharta.  ;)
C'est une femme qui pour la première fois reconnaît, pas tout de suite, Yeshua transfiguré après la sortie du tombeau. Et qui prévient les apôtres. Elle accepte, eux son sceptiques.
C'est la première épouse de Muhammad qui pousse celui-ci a transmettre la Révélation du Coran.
C'est une jeune fille portant des offrandes et tombant sur l'ascète Siddharta inconscient qui le sauve de la mort en lui donnant un peu de nourriture et qui permet à Siddharta de comprendre que la voie de l'ascèse extrême ne mène nulle part si ce n'est à l'échec.  ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Ven 29 Mar - 10:00

L'ignorant est écouté alors que l'instruit est ignoré,
Le coeur malade se repand en mauvaise langue,
alors que la langue conforte le coeur qui s'est egaré,
Le mystique parle peu et le spirituel comprend si peu,
Dis-moi Mystique, pourquoi Spirituel est-il devenu si ignorant ?
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  prisca* le Ven 29 Mar - 11:00

Suleyman a écrit:L'ignorant est écouté alors que l'instruit est ignoré,
Le coeur malade se repand en mauvaise langue,
alors que la langue conforte le coeur qui s'est egaré,
Le mystique parle peu et le spirituel comprend si peu,
Dis-moi Mystique, pourquoi Spirituel est-il devenu si ignorant ?

Parce que nous, nous ne savons rien, il n'y a que Dieu qui sait tout, et si Dieu aime quelqu'un, il lui dit tout, mais pour être aimé de Dieu, il ne faut pas être tiède, mais bouillant, et il ne faut pas faire soi même la pluie et le beau temps.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1542
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Suleyman le Ven 29 Mar - 12:06

prisca* a écrit:
Suleyman a écrit:L'ignorant est écouté alors que l'instruit est ignoré,
Le coeur malade se repand en mauvaise langue,
alors que la langue conforte le coeur qui s'est egaré,
Le mystique parle peu et le spirituel comprend si peu,
Dis-moi Mystique, pourquoi Spirituel est-il devenu si ignorant ?

Parce que nous, nous ne savons rien, il n'y a que Dieu qui sait tout, et si Dieu aime quelqu'un, il lui dit tout, mais pour être aimé de Dieu, il ne faut pas être tiède, mais bouillant, et il ne faut pas faire soi même la pluie et le beau temps.

Magnifique reponse à mes vers :h:

Seul un coeur unit à Dieu, connaissant Dieu, croyant en Dieu, peut comprendre la profondeur de mes vers.

Vous êtes une personne mystique, amie de Dieu :)
Suleyman
Suleyman

Messages : 1166
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/02/2019
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  prisca* le Ven 29 Mar - 12:22

Suleyman a écrit:
prisca* a écrit:
Suleyman a écrit:L'ignorant est écouté alors que l'instruit est ignoré,
Le coeur malade se repand en mauvaise langue,
alors que la langue conforte le coeur qui s'est egaré,
Le mystique parle peu et le spirituel comprend si peu,
Dis-moi Mystique, pourquoi Spirituel est-il devenu si ignorant ?

Parce que nous, nous ne savons rien, il n'y a que Dieu qui sait tout, et si Dieu aime quelqu'un, il lui dit tout, mais pour être aimé de Dieu, il ne faut pas être tiède, mais bouillant, et il ne faut pas faire soi même la pluie et le beau temps.

Magnifique reponse à mes vers :h:

Seul un coeur unit à Dieu, connaissant Dieu, croyant en Dieu, peut comprendre la profondeur de mes vers.

Vous êtes une personne mystique, amie de Dieu :)

Appelez moi Marie Madeleine, de mon vrai nom  Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Mains enchantée.

prisca*
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 1542
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Invité le Ven 29 Mar - 12:38

Petit aparté, sans rire, je me suis trouvé quelques affinité avec Saint Vincent de Saragosse, mais je ne prétend pas être sa réincarnation. Je me suis penché sur lui il y a des années, j'avais mes raisons (j'ai brièvement côtoyé une jeune fille très pieuse et rayonnante qui n'est hélas plus de ce monde, peut être vous aurait-elle plu Prisca). J'ai aussi de la sympathie pour Giordanno Bruno. Et j'ai l'impression que si je me penche sur lui j'apprécierais Spinoza. Tout comme j'apprécie Yeshua. Su ma table de chevet il y a un portait du Vénérable Thich Nhat Hanh, un portrait de Giordanno Bruno, une représentation de Saint Vincent de Saragosse plus 3 petites statuette bouddhique ayant chacune une signification.



C'est symbolique bien sûre. :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mysticisme, spiritualisme : compatibles,  bénéfiques ou nefastes dans la religion ? Empty Re: Mysticisme, spiritualisme : compatibles, bénéfiques ou nefastes dans la religion ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum