Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  pollux le Sam 20 Jan - 14:57

Zain a écrit:Bravo, vous venez de comprendre qu'il ne s'agit pas d'un conflit où deux camps s'affrontent, mais de l'extermination progressive d'un camp par un autre, de façon unilatérale.

Une sorte d'arrosé arroseur en quelque sorte :mm:

pollux

Messages : 186
Date d'inscription : 10/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Sam 20 Jan - 15:01

Pollux a écrit:Votre art de la rhétorique n'est pour rien dans l'incompréhension que vous semblez susciter chez ceux dont la croyance l'emporte sur la raison.

Ma foi je ne sais pas si je fais preuve d'une quelconque "art de la rhétorique", j'observe simplement ceci :

- Israéliens et Palestiniens : même espèce, humaine.
- Israéliens et Palestiniens : même planète.
- Israéliens et Palestiniens : ère culturelle commune.
- Israéliens et Palestiniens : une histoire commune.
- Israéliens et Palestiniens : fondateur de la religion commun (Abraham)
- Israéliens et Palestiniens : même Dieu.
- Israéliens et Palestiniens : même territoire.
- Israéliens et Palestiniens : des lieux saints communs.
- Israéliens et Palestiniens : génétiquement parlant même ethnie d'origine.
- Israéliens et Palestiniens : intérêts communs : une même terre qui leur est chère, le désir chacun de vivre en paix et en sécurité.
- Israéliens et Palestiniens : des ennemis communs : haine, ignorance, violence.


En dehors de la plus pure et folle connerie humaine qui transcende toute les formes de politiques, de religions, de culture etc... je ne vois aucune raison pour qu'il y ait autant de souffrances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fraicheur des sentiments contre stéréotypes hors sol?

Message  Idriss le Sam 20 Jan - 16:00

pollux a écrit:

Cher Madhyamaka j'admire en vous votre fraîcheur de sentiments mais êtes-vous à ce point ignorant de l'antagonisme spirituel, raciale et définitif qui sépare les pays arabo-musulman et Israël et qui nient catégoriquement la légitimité de ce pays au point de n'avoir qu'une seule idée en tête, rejeter les Juif à la mer...?    :lol:
Pour des gens qui n'ont qu'une idée en tête ....
Quand les Frères Musulmans sont arrivé au pouvoir démocratiquement en Égypte en 2012 , L'Arabie Saoudite et les pays  du Golf se sont affolé et ont fait une vidéo conférence avec les israéliens pour établir ensemble une stratégie contre eux ...Ce front commun à abouti assez rapidement au renversement des Frères Musulmans ...
L'OLP a longtemps été la seule organisation arabe laïque et démocratique regroupant en son sein  des chrétiens des musulmans et des athées marxistes ...Un très mauvais exemple pour les dictatures arabes qui soutenait du bout des lèvres l'OLP pour satisfaire ses opinions publiques mais a toujours sapé l'OLP  en coulisse ..
L'egypte livre du Gaz à un prix avantageux aux israéliens depuis 2005 ...etc


http://www.jpost.com/Edition-Francaise/Moyen-Orient/Le-virage-de-lArabie-saoudite-514038

Quand à l'antagonisme spirituel c'est aller un peu vite en besogne et oublier  même si il n'en reste que 1 ou 2 % qu' à la création d’Israël 20% des palestiniens étaient chrétiens, et qu'ils n'ont pas été ni les moins vigoureux , ni les moins radicaux pour défendre leur terre..Mais sans doute l'antisémitisme chrétien est culturellement plus prégnant que celui des musulmans !??
Sans parler de la dimension socialiste et laïque des sionistes fondateurs ...J'en connais un qui a 80 balais vit encore dans son kibboutz et n'est pas très éloigné de mes analyses ...
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Sam 20 Jan - 16:34

Personnellement, je trouve préférable de regarder le présent en trouvant ce qui rassemble et peut apporter la coexistante pacifique productive et mutuellement profitable plutôt que de rappeler ce qui a divisé dans le passé et divise encore au présent. Eviter de continuellement commettre les même erreurs que dans le passé. Pourquoi ? Pour avoir un avenir. Tout court.


J'ai bon espoir que le XXIème siècle nous fera comprendre (avec les conséquences du réchauffement climatique) que nous ne sommes que des locataires de la planète et ne nous sommes qu'une seule espèce, et que si nous voulons avoir un avenir, il doit être en commun. Je pense que toutes les cultures, religions et personne du monde aspirent à un avenir, tout court. Nous disposons depuis quelques décennies des moyens technologiques pour mettre un terme définitif à l'avenir de notre espèce. De plus notre gestion peu prévoyante des ressources planétaires (limitées) et le dérèglement que nous provoquons dans l'écosystème de notre planète et dans la chaîne alimentaire hypothèques lentement mais surement l'avenir de notre espèce.


A quoi cela servira t'il d'avoir défendu sont petit bout de terrain national et sa religion particulière si il la fin il n'y a plus personne pour profiter du terrain et pour pratiquer la dite religion ?


Je ne parle même pas des menaces extra-planétaires bien réelles (gros caillou, pulsars, comètes etc... ).


Un astéroïde "tueur de planète" comme on les appelles, se contrefiche de nos mesquineries politiques et religieuse et le climat de notre planète se contrefout de nos frontières politiques sur le papier.


Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous invite à vous renseigner sur le fameux événement de la Toungouska, 30 juin 1908, fort heureusement dans une zone isolée, un vrai miracle. Et là ce n'était même pas un caillou mais probablement un comète, qui n'a même pas heurté le sol puisqu'elle s'est désintégrées à quelques kilomètres au dessus du sol.


On parle aussi beaucoup de la Crise des Missiles Cubains comme prise de conscience et frein à la Guerre Froide aboutissant à la "détente" mais on parle moins de nos amis russes et de leur "Tsar bomba" en 1961. Quand il ont vu ce qu'ils avaient fabriqués... ils se sont dis qu'il était peut être temps de de faire machine arrière.

J’enverrais bien quelques politiques, militaires et religieux extrémistes des causes israéliennes et palestinienne en orbite, dans l'ISS, pour leur montrer à quel point leur pays est petit, leurs querelles mesquines, la planète fragile et merveilleuse. Cela les ferait peut être réfléchir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Idriss le Sam 20 Jan - 18:28

Madhyamaka a écrit:J'ai bon espoir que le XXIème siècle nous fera comprendre (avec les conséquences du réchauffement climatique) que nous ne sommes que des locataires de la planète et ne nous sommes qu'une seule espèce, et que si nous voulons avoir un avenir, il doit être en commun.

En effet je me suis fait la réflexion aussi , avec le réchauffement climatique et au delà avec un probable effondrement systémique il semble suicidaire de continuer a ce battre particulièrement dans cette région...
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  gad le Sam 20 Jan - 18:34

Mais vous rêvez ou quoi? Y a ka , fokeu. Les humains aiment se battre, ils inventent n'importe quoi pour se donner bonne conscience et allons-y.
avatar
gad

Messages : 541
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/12/2015
Age : 82
Localisation : L'univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  gfalco le Sam 20 Jan - 18:49

@Madhyamaka : C'est justement la guerre et l'occupation qui ont fait monter le nationalisme et l'intégrisme en Palestine (comme partout où guerre et occupation il y a) et encore plus depuis 30ans avec l'accélération de la colonisation et de la précarisation des populations dans les territoires appelés "occupés" (par l'occupant).
Estimer qu'il faut défendre une population que l'on considère opprimée par les affres du colonialisme n'est en aucun cas ni légitimer ni encourager la violence ni dans un camp ni dans l'autre.
Par contre il me semble important de considérer que la question politique au moyen-orient ne se résume pas plus qu'ailleurs aux bonnes ou mauvaises intentions des dirigeants quelconques (et encore moins des populations civiles qui ont partout sur terre les mêmes rêves de paix et d'éducation de leurs enfants), mais plutôt aux pouvoirs, puissances et intérêts engagés dans ce processus.

La critique de la politique d'un Etat (colon et militaire) qui instrumentalise la religion à des fins politiques n'est pas une critique biblique ou coranique, tout autant pour Israël que pour tout autre Etat. Et comme le rappelait Idriss - par exemple - l'OLP a historiquement toujours revendiqué la laïcité comme base pour la construction nationale palestinienne. Ce qui illustre bien que la lutte pour la reconnaissance d'un Etat palestinien n'est pas religieuse pour tout le monde.

Par ailleurs si le réchauffement climatique continue de s'accélérer, il est également possible que cela nuise moins aux gens proches du pouvoir un peu partout sur la planète, et que profitant de la faiblesse de réaction de certains, d'autres guerres soient déclenchées pour la prise de possession des ressources en matières premières restantes. J'ose espérer comme vous que la raison vaincra, mais je crains néanmoins le contraire.

Cordialement.

gfalco

Messages : 283
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  gfalco le Sam 20 Jan - 18:58

@mister be : Vous niez les discriminations faites aux arabes d'Israël, ce qui est assez étrange. Pourtant les médias en parlent :

Arabes israéliens dans un État juif : une citoyenneté de seconde zone
Israël: une loi distingue les citoyens arabes
Les Arabes israéliens victimes de discriminations
Seulement 20% des Israéliens juifs voient les citoyens arabes comme des « égaux » - Source : Times of Israël

Et il existe donc des lois et des mesures discriminatoires sur par exemple la possibilité de siéger à l'assemblée nationale et l'accès à l'armée, vous le savez. A quoi bon couvrir de bon sentiments une réalité visible?

gfalco

Messages : 283
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Sam 20 Jan - 19:33

Gfalco a écrit:Par contre il me semble important de considérer que la question politique au moyen-orient ne se résume pas plus qu'ailleurs aux bonnes ou mauvaises intentions des dirigeants quelconques (et encore moins des populations civiles qui ont partout sur terre les mêmes rêves de paix et d'éducation de leurs enfants), mais plutôt aux pouvoirs, puissances et intérêts engagés dans ce processus.


Très certainement. Cette région du monde comme je l'ai dis n'est pas coupée du reste de la planète. Il y a des acteurs et intérêts venant de différents horizons au delà des frontières. C'est donc une question complexe qui doit avoir une réponse coordonnée aussi avec des intervenants extérieurs.


Si il n'y a pas d'autre choix il faudrait dans l'idéal, même si c'est de l'extérieur et avec une pression conséquente sous différentes formes, forcer tout le monde sur place (en Israël) a laisser tomber la voie des armes. On a déjà essayé par le passé, cela a marché un peu mes temporairement hélas.


@Gad : fort heureusement toute l'humanité n'est pas telle que vous la décrivez. Il y a des gens de bonne volonté, bienveillants, utopistes et non violents dans le monde et qui espèrent bien que les choses peuvent changer en mieux. J'essais d'en faire partie maintenant, car le pessimisme et le cynisme n'ont jamais été facteurs de progrès je pense.


J'aimerais bien pouvoir faire quelque chose mais je ne suis rien, n'ai aucun pouvoir, aucune influence, ni argent ni rien, que voulez vous que je fasse de concret ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Mar 23 Jan - 16:14

J'ai une solution pratique concrète à proposer : les Etats-Unis d'Israël-Cisjordanie. Je peux développer si vous voulez.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  -Ren- le Mar 23 Jan - 20:08

Madhyamaka a écrit:J'ai une solution pratique concrète à proposer : les Etats-Unis d'Israël-Cisjordanie
Je pense que nous sommes tous très mal placés pour prétendre proposer des solutions.
La mienne est d'abord et avant tout : silence et prière.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15974
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Mar 23 Jan - 20:24

Je suis le principe qui veut que : critiquer c'est facile, mais si c'est pour ne rien proposer comme solution alors en effet mieux vaut se taire. Mais on a parfaitement la possibilité de déplorer une situation, de critiquer (constructivement) quelque chose et de proposer une solution de substitution.  Au moins cela fait avancer les choses. La prière c'est tout à fait honorable mais est-ce que cela fait avancer les choses dans le concret ? Il est dit "Aide toi le Ciel t'aidera". Donc il ne faut pas trop compter sur le seul "pouvoir" de la prière. On peut ET prier ET faire quelque chose de concret. Les 2. C'est mon opinion, évidemment.

De plus le conflit israëlo-palestinien c'est invité dans notre vie politique et sociétale depuis un moment donc on est un peu concerné, même de loin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  -Ren- le Mar 23 Jan - 20:55

Madhyamaka a écrit:On peut ET prier ET faire quelque chose de concret
Mais encore faut-il que parler soit réellement "quelque-chose de concret" ; et là, un sérieux discernement s'impose.
Prier, c'est aussi demander ce discernement.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15974
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Idriss le Mar 23 Jan - 20:58

gfalco a écrit:@mister be : Vous niez les discriminations faites aux arabes d'Israël, ce qui est assez étrange. Pourtant les médias en parlent  :

Arabes israéliens dans un État juif : une citoyenneté de seconde zone
Israël: une loi distingue les citoyens arabes
Les Arabes israéliens victimes de discriminations
Seulement 20% des Israéliens juifs voient les citoyens arabes comme des « égaux » - Source : Times of Israël

Et il existe donc des lois et des mesures discriminatoires sur  par exemple la possibilité de siéger à l'assemblée nationale et l'accès à l'armée, vous le savez. A quoi bon couvrir de bon sentiments une réalité visible?


Comment Israël sous-traite la gestion de déchets dangereux au mépris de la santé des Palestiniens

Privés de revenus par la politique d’occupation, les habitants de plusieurs localités de Cisjordanie se sont rabattus sur le traitement « sauvage » de déchets électroniques et électroménagers... venus d’Israël. Un business qui bénéficie d’une réglementation minimaliste entretenue par les autorités israéliennes, en violation des normes internationales. Avec des conséquences dramatiques pour la santé des personnes exposées, de même que pour la terre et les eaux pollués. Des ONG israéliennes dénoncent une pratique « typiquement colonialiste ». Reportage. : https://www.bastamag.net/Comment-Israel-sous-traite-la-gestion-de-dechets-dangereux-au-mepris-de-la
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Mar 23 Jan - 21:31

@Ren : on peut avoir du discernement sans prier "Dieu" ? ;) (question piège attention... :pff: )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Mar 23 Jan - 23:28

Plus sérieusement, ci-dessous un article sur lequel je suis tombé par hasard cet après midi et qui va, je trouve, dans le sens de ce que je disais a propos de la souffrance réciproque entre Israéliens et Palestiniens. Quand on se comporte "mal" vis a vis des autres, cela à forcément un impact sur nous, même si cet impact n'est pas immédiat ou évident.

Cela ira d'ailleurs en partie aussi dans le sens de l'indignation qu'a manifesté Zayn.
Il semblerait qu'a force d'agir de manière "inadéquate" avec les Palestiniens, Israël y perde aussi peu a peu son "âme".

Quand je dis que les uns ne pourront être en paix et en sécurité que si les autres le sont je ne plaisantais pas. Si bien que si les uns souffrent les autres aussi. Nécessairement.

http://www.slate.fr/story/156724/israel-democratie-benyamin-netanyahou-corruption-populisme-ultra-nationalisme-orthodoxe#xtor=RSS-2

Slate.fr a écrit:

"Israël sur la la voie d'une crise démocratique ?"


Mêlé à des scandales et acculé par les orthodoxes ultra-nationalistes à qui il doit sa majorité, Benyamin Netanyahou s'enferre dans une dérive autoritaire, tandis que la société israélienne n'a jamais été aussi divisée.


En 2018, force est de constater qu'Israël a beaucoup changé et qu'il apparaît aujourd'hui sous différentes facettes: Israël leader du hightech et de la réussite économique qui fait pâlir les Occidentaux; Israël dont l’armée s’est dotée des meilleurs moyens technologiques pour se rendre invincible; Israël qui peine à se trouver un nouveau dirigeant charismatique capable de remplacer Benjamin Netanyahou; Israël qui voit grossir tous les ans le nombre de ses pauvres et de ses défavorisés; Israël, enfin, gangrené par la corruption qui atteint les sommets de la classe politique, jusqu’au gouvernement lui-même.


Netanyahou impliqué dans quatre affaires de corruption


L’histoire du pays n’a jamais connu un tel degré de corruption aux échelons les plus élevés de la gouvernance.


Aryé Dery, ministre de l’Intérieur de 1988 à 1993, a été condamné à une peine de trois ans de prison en 1999, pour avoir touché un pot-de-vin de 155.000 dollars. Sitôt libéré de prison, il devient député à la Knesset en 2013 et se trouve à nouveau nommé ministre en 2015, dans le gouvernement de Netanyahou.


En 2016, le procureur de l’État a décidé de poursuivre à nouveau le ministre et sa femme, qui ont été interrogés le 29 mai 2017 durant onze heures par les policiers de la célèbre unité Lahav 433 –le FBI israélien– pour «soupçon de blanchiment d'argent, de fraude et d'abus de confiance». L’affaire est en cours, mais Aryé Dery est toujours ministre.


David Bitan, député membre du Likoud, chef de la coalition à la Knesset et proche allié du Premier ministre Netanyahou, a quant à lui fait l’objet d'une enquête sur ses liens avec des organisations criminelles. Les policiers l’accusent également de pots-de-vin de plusieurs centaines de milliers de dollars, de fraude, de blanchiment d’argent et d’abus de confiance. Il est toujours député de la majorité.


Enfin, le Premier ministre Netanyahou, sa femme et ses proches collaborateurs sont impliqués dans quatre affaires en cours d’instruction par le procureur de l’État, pour avoir reçu des cigares et du champagne en cadeau de la part de magnats américains, pour avoir tenté d'interférer avec la ligne éditoriale du journal d’opposition Yediot Aharonot, et pour avoir versé des commissions à l’occasion de l’achat de sous-marins allemands.


Chantage politique des Juifs orthodoxes


Ces affaires minent le pouvoir depuis plusieurs mois. Le gouvernement donne l’impression de gérer les affaires courantes en ayant les bras liés par des membres de sa propre coalition. Il ne cherche qu’à éteindre le feu en distribuant des cadeaux politiques. La population israélienne semble anesthésiée et ne réagit plus face aux décisions de plus en plus extrémistes d’un Premier ministre prêt à toutes les concessions pour rester au pouvoir, parce que sa fonction le protège. Mais même en cas d’inculpation, il n’est pas tenu de démissionner, car les législateurs veulent éviter à tout prix un vide politique.


Le système électoral à la proportionnelle intégrale ne permet pas de dégager une majorité stable. Toute coalition doit faire appel aux micro-partis charnières, qui monnayent leur participation en fonction d'intérêts purement claniques.


Le mal est là et il empire à chaque scrutin. Sur 120 députés, les trois grandes listes ont respectivement obtenu trente (Likoud, droite), vingt-quatre (travaillistes, gauche) et treize sièges (partis arabes). Sept autres petits partis se répartissent les cinquante-trois sièges restants, en se comportant en faiseurs de roi.  


La majorité actuelle de soixante-sept députés ne tient que grâce aux treize fauteuils des Juifs orthodoxes, qui pratiquent le chantage permanent. Le budget des aides aux écoles talmudiques et aux associations religieuses est en constante augmentation.


Le gouvernement a été contraint, sous peine d’exploser, de revenir sur une loi qui imposait aux étudiants orthodoxes le service militaire obligatoire de trois ans. Le prétexte de l’étude indispensable des textes sacrés a été réactivé, même s’il touche au principe d’égalité entre jeunes, normalement chargés d’assurer ensemble la sécurité et la défense du pays.


Jusqu’alors, les commerces –les supermarchés en particulier– restaient libres de respecter ou non les préceptes religieux du shabbat. Une nouvelle loi a mis fin à ces libéralités, à l’exception de Tel-Aviv, dont le maire Ron Huldaï, indépendant sur le plan politique, avait prévenu à l’avance qu’il ne l’appliquerait pas. Des habitants d’Ashdod ont protesté – en vain– devant leur mairie contre la coercition religieuse et l’obligation de fermer les commerces le jour de shabbat.


Pression sur les Palestiniens


Les populations laïques subissent la loi de la minorité orthodoxe, qui représente 20% de la population. Les trois millions de Juifs américains –pratiquant en majorité un judaïsme réformé et faisant partie des plus grands donateurs–, n’ont pas accès au lieu le plus saint, le Kotel (Mur des lamentations), sur interdiction des Juifs ultra-orthodoxes.


À l’autre bord de l’échiquier politique, les nationalistes et les sionistes religieux dictent aussi leurs lois pour étendre la pression sur les Palestiniens. Face à un gouvernement affaibli, ils exigent à présent d’annexer purement et simplement la Cisjordanie, sans préciser le statut final des populations arabes qui y vivent. En attendant, ils obtiennent chaque jour le droit de développer et d’amplifier les constructions au-delà de la «ligne verte».


Les voix qui s’élèvent pour rejeter le programme nationaliste sont taxées sans détour de gauchistes. La gauche historique, qui prône des négociations avec les Palestiniens, est vouée aux gémonies, quand ses dirigeants ne sont pas considérés comme des traîtres au pays lorsqu'ils parlent de négocier la paix.


Pour consolider sa majorité, le Premier ministre a décidé de se rapprocher de l'extrême droite plutôt que de la gauche ou du centre. Ce choix a été critiqué au sein même de son propre camp: plusieurs membres du Likoud ont élevé la voix contre l’extrémisme.


Démissions de ministres symboliques


La dérive ultra-nationaliste et orthodoxe met Israël en ébullition. Elle crée une division que le pays n’a jamais connue; la haine s’installe entre communautés et entre citoyens. Les mises en garde de hauts dirigeants n’ont pas manqué: en mai 2016, deux ministres de Netanyahou ont démissionné dans la même semaine.


Le centriste Avi Gabbay avait estimé que le gouvernement devenait «trop extrémiste» avec l’entrée d’Avigdor Lieberman à la Défense; seulement, le Premier ministre avait besoin de l’apport de six députés nationalistes pour garantir sa majorité.


Les déviations politiques se multiplient, tandis que des décisions populistes sont prises pour masquer les affaires judiciaires qui polluent l’atmosphère politique. N’ayant pas réussi à mettre un terme aux attentats en Cisjordanie, Lieberman veut appliquer des mesures radicales, comme la peine de mort pour les terroristes palestiniens. Cela ne concerne qu’une dizaine de cas –la plupart des kamikazes trouvant la mort lors des attentats–, mais cela permet au ministre de la Défense de capter l’attention et les voix de la frange kahaniste du pays.


Une autre démission a marqué les esprits, celle du ministre de la Défense Moshe Ya'alon. Ancien chef d’État-major, il a acquis une réputation de «faucon» au sein du Likoud, pour avoir en 2005 refusé de participer à l’évacuation de Gaza. Il avait justifié sa démission en expliquant avoir trouvé dangereux de confier la sécurité du pays à un ancien caporal inexpérimenté et incendiaire.


Il n’avait pas mâché ses mots à l’occasion de sa cérémonie de départ: «Des éléments dangereux et extrémistes ont pris le contrôle d’Israël et du Likoud, ils déstabilisent notre maison et menacent ses habitants. [...] J’ai peur pour l’avenir». Ya'alon a été de ceux qui avaient révélé les magouilles et la corruption lors de l’achat, non nécessaire selon lui, de trois nouveaux sous-marins allemands.


«Graines du fascisme»


L’ancien chef de l’armée et Premier ministre, Ehud Barak, avait eu aussi des mots très lourds de symboles:


«La survie du sionisme et les graines du fascisme ne peuvent pas cohabiter. Il s’agit d’une prise de contrôle hostile du gouvernement israélien par des éléments dangereux.»


Moshe Arens, qui avait occupé trois fois le siège de ministre de la Défense, a été encore plus pessimiste: «Un séisme est en vue. Cela prendra peut-être un peu de temps, mais il arrive».


L’armée –qui a toujours été un modèle de discipline, d’intégration et qui a toujours été respectée en tant qu’institution populaire– a évolué et a commencé à se briser, à cause de sa frange ultra-nationaliste voire fasciste.


Le 5 mai 2016, journée de la Shoah en Israël, le général Yaïr Golan –adjoint du chef d’État-major de l’armée– n’avait pas mis de gants pour lancer une attaque de ces milieux:


«Ce qui m’effraie en repensant à l’Holocauste, c’est de connaître les procédés abjects utilisés en Europe en général, et en Allemagne en particulier, il y a 70, 80, 90 ans… et d’en voir des traces ici au milieu de nous, en 2016!»


La démocratie israélienne se délite. Paradoxalement, les extrémistes de droite deviennent la force d’opposition contre le Likoud. La gauche est inaudible et atone. Le gouvernement n’est plus à l’écoute de ses propres services secrets, qui critiquent sa vision messianique. Netanyahou s'est enfermé dans sa tour d’ivoire sans chercher à analyser les considérations géopolitiques et, plus grave, sans tenir compte du vide diplomatique qu’il crée autour de lui.


Attaques contre Tsahal


L’armée, garante de la sécurité du pays, est à présent attaquée sans complexe. Le député des sionistes religieux, Bezalel Smotrich, a réagi avec violence à la nomination d’une femme au poste de chef d’escadron de l’armée de l’air: «il serait horrible de voir les femmes transformées en hommes!». Jamais dans le passé une telle attaque contre une militaire n’aurait pu être lancée dans le silence des autorités. Le gouvernement acquiesce par son silence.


Le rabbin de la ville de Safed a lui aussi ciblé l’armée: «Tsahal a opté pour un agenda féministe démentiel. Le Premier ministre doit limoger le chef d’État-major». Pire encore, le rabbin franco-israélien Shlomo Aviner a lancé une consigne: «S’il y a des femmes dans une unité, refusez d’y servir». Le grand rabbin séfarade d’Israël, Yitzhak Yosef, a lui aussi exigé en écho le limogeage du chef d’État-major, Gadi Eizenkot, en raison de l’intégration des femmes au sein des unités combattantes.


Conséquence: la radicalisation de l’opinion publique israélienne ne fait plus aucun doute; elle a même touché les cadres de l’armée, modifiant ainsi le rapport aux Arabes et à la violence. Cette armée n’est plus celle de l’État d’Israël, mais plutôt celle du pays d’Israël.


Tous les autres secteurs de la vie politique sont également touchés et en particulier celui de la Cour Suprême (qui a des prérogatives se rapprochant de celles du Conseil constitutionnel et du Conseil d’État français réunis), dont le gouvernement veut rogner les pouvoirs pour s'assurer que toutes ses lois soient votées. Jusqu'à présent, personne n’avait jamais tenté de porter atteinte à cette institution garantissant la démocratie en Israël.


Jacques Benillouche

Journaliste indépendant (Israël). Jacques Benillouche tient un blog, Temps et Contretemps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Mer 24 Jan - 11:15

Madhyamaka a écrit:@Ren : on peut avoir du discernement sans prier "Dieu" ? ;)  (question piège attention... :pff: )

Euh non! Le discernement est un don de la Rouah Hakkodesh!
Il faut prier pour l'avoir!
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Mer 24 Jan - 11:43

Shalom aleichem,

@Idriss

Le Hezbollah (arabe : ‮حزب الله‬ ḥizbu-llāh, « Parti de Dieu »), fondé en juin 1982, mais révélé publiquement en février 1985, est un groupe islamiste chiite et un parti politique basé au Liban. Ses activités paramilitaires sont supervisées par le Conseil central jihadiste7. L’organisation est parfois qualifiée de « djihadiste chiite »8. Il fut créé suite à l'intervention militaire israélienne au Liban de 1982, en s'appuyant sur un financement iranien9. Son existence n'est révélée publiquement qu'en février 1985[réf. nécessaire]. Depuis la mort d’Abbas Moussaoui en 1992, le groupe est dirigé par Hassan Nasrallah.
Les États-Unis, le Canada, l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et le Bahreïn l'ont placé sur leur liste des organisations terroristes.

Le hamas:

L'idéologie et les objectifs de ce mouvement sont contenus dans sa charte, adoptée le 18 août 1988. Parmi les aspects les plus controversés de cette charte, figure l'article 13 qui définit la Palestine historique, c'est-à-dire le territoire recouvrant celui du mandat britannique et incluant donc géographiquement l'Etat d'Israël, comme une exclusive propriété islamique (wafq).

"Abandonner une partie de la Palestine est comme abandonner une partie de sa religion", déclare le Hamas. Pour le mouvement islamiste, seul le djihad, considéré par l'article quinze comme une obligation religieuse, peut libérer ce territoire et restaurer une souveraineté, sous la forme d'un Etat islamique et par le biais d'une (ré) islamisation de la société. Son article 8 est plus catégorique encore. Le Hamas y rappelle sa devise: "Dieu est son but, l'Apôtre son modèle, le Coran sa constitution, le djihad son chemin et la mort sur le chemin de Dieu la plus éminente de ses espérances."

Au-delà de l'hostilité à Israël, la charte exprime une forte hostilité aux Juifs, le mouvement palestinien Hamas est fondamentalement antisémite. Les sionistes sont partout: derrière l'ONU, la Franc-Maçonnerie, la révolution de 1789 et celle de 1917, et même derrière le Lion's Club et le Rotary. La Charte se réfère sans l'ombre d'une hésitation au protocole des sages de Sion, le célèbre opuscule antisémite russe datant de 1903.

La réalité des choses:



Les frontières d'Israël ont été modifiées à plusieurs reprises depuis la création de l'État en 1948. Les frontières avec l'Égypte au sud-ouest puis avec la Jordanie à l'est ont fait l'objet d'accords reconnus par les protagonistes. En revanche, les frontières avec le Liban et la Syrie au nord, et avec les territoires palestiniens, ne sont pas unanimement reconnues internationalement.
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Mer 24 Jan - 12:15

gfalco a écrit:@mister be : Vous niez les discriminations faites aux arabes d'Israël, ce qui est assez étrange. Pourtant les médias en parlent  :

Arabes israéliens dans un État juif : une citoyenneté de seconde zone
Israël: une loi distingue les citoyens arabes
Les Arabes israéliens victimes de discriminations
Seulement 20% des Israéliens juifs voient les citoyens arabes comme des « égaux » - Source : Times of Israël

Et il existe donc des lois et des mesures discriminatoires sur  par exemple la possibilité de siéger à l'assemblée nationale et l'accès à l'armée, vous le savez. A quoi bon couvrir de bon sentiments une réalité visible?

Pas du tout je ne nie rien...
L'Etat hébreu n'est pas parfait, loin de là
Je vois un Etat qui a ses lois qu'il applique.
C'est un état démocratique dont la démocratie dans ce coin du globe ne peut pas être comparable comme en Europe ou aux States
La démocratie permet la confrontation des idées et il est autorisé de manifester son désaccord mais c'est un devoir pour n'importe quel Etat de contrôler tout débordement et d'encadrer les manifestations par la police et l'armée si nécessaire...
Ne voit-on pas la même chose chez nous?
Donc oui il risque d'avoir des dégâts collatéraux...


J'habite dans un Etat démocratique qui est séparé par trois groupes linguistiques:les Néerlandophones;les Francophones; les Germanophones...
Vous pensez qu'il n'y a pas de tensions entre les groupes linguistiques?
Je suis Belge et si je dois aller à Bruxelles chercher des papiers administratifs dans une région flamingante de Bruxelles, pensez-vous que c'est facile?
Si je ne parle pas correctement le flamand, je risque des tracasseries...il faut que je parle anglais ou Français avec un accent de France si je veux être servi correctement...
Mon cousin a fait retirer des rayons de Colruyt où il habite en Wallonie, des Corn flakes parce que les inscriptions étaient uniquement en néerlandais etc...

Alors vous pensez que ces conflits n'existent pas en Israêl là où une haine viscérale entre Juifs et arabes existe depuis la nuit des temps...

Les Arabes Israéliens ont le droit de revendiquer l'application de la loi qui est la même pour tous les Israéliens(Juifs et Arabes)
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Idriss le Sam 27 Jan - 17:25

Mister be a écrit:Les Arabes Israéliens ont le droit de revendiquer l'application de la loi qui est la même pour tous les Israéliens(Juifs et Arabes)

Tout est relatif et chacun voit midi à sa porte .

Le prix d'une gifle en Israel, ou la différence entre Ahed Tamimi et Yifat

Ahed Tamimi et Yifat Alkobi ont toutes deux subi un interrogatoire pour avoir giflé un soldat en Cisjordanie, mais on note peu de similarités entre les deux cas – tout simplement parce que l’une est juive, et l’autre palestinienne.


Cette gifle n’a pas fait la Une des JT du soir. Cette gifle, qui a atterri sur la joue d’un soldat de la brigade u Na’hal à Hébron, n’a pas mené à une mise en accusation. L’assaillante, qui a giflé un soldat tentant de l’empêcher de jeter des pierres, a été emmenée pour interrogatoire, mais libérée sous caution et autorisée à rentrer chez elle le jour même.

Avant cet incident, elle avait été reconnue coupable à cinq reprises – d’avoir jeté des pierres, agressé un officier de police  et troublé l’ordre public – sans être jamais incarcérée. Le verdict fut dans un cas la liberté conditionnelle, et dans les autres un mois de peine d’intérêt général et des amendes symboliques à titre de réparations aux victimes. Systématiquement, l’accusée s’est dispensée de se présenter aux interrogatoires ou aux audiences judiciaires auxquelles elle était convoquée, mais des soldats ne sont pas venus la tirer hors du lit au milieu de la nuit et aucun de ses proches n’a été arrêté. Si l’on omet un bref compte-rendu de l’incident par Chaim Levinson sur Ha’aretz le 2 juillet 2010, il n’y eut pratiquement aucune répercussion médiatique  de la gifle et des égratignures infligées par Yifat Alkobi au visage d’un soldat qui l’avait surprise à jeter des pierres à des Palestiniens.

Il fut un temps où le porte-parolat de Tsahal disait que l’armée « voyait d’un œil grave tout acte de violence envers les forces de sécurité » ; pourtant, l’assaillante continue à couler des jours  tranquilles chez elle. Le ministre de l’Éducation n’a pas exigé qu’elle soit incarcérée ; les réseaux sociaux n’ont pas explosé d’appels à la violer ou l’assassiner ; et l’éditorialiste Ben Caspit [1] n’a pas recommandé qu’elle soit traitée avec toutes les rigueurs de la loi « en un lieu obscur dénué de caméras ».



Spoiler:

 Comme Ahed Tamimi, Alkobi était connue depuis des années des forces armées et de la police des environs, et toutes deux sont considérées comme une source de problèmes, voire un danger. La véritable différence entre elles est que Tamimi a agressé un soldat envoyé par un gouvernement hostile qui ne reconnaît pas son existence, exproprie sa terre, tue ou blesse ses proches, tandis qu’Alkobi, délinquante en série, a agressé un soldat issu de son propre peuple et de sa religion, envoyé par son pays pour la protéger, un pays où elle est une citoyenne aux privilèges spéciaux.

La violence d’origine juive contre des soldats est affaire de routine depuis des années. Mais même s’il semble vain de réclamer que l’on protège les Palestiniens du harcèlement physique et du saccage de leurs biens par les colons, il est difficile de comprendre pourquoi dès que les contrevenants sont juifs les autorités persistent à fermer les yeux, à couvrir ou clore des dossiers, voire à ne jamais les ouvrir. Il y a des preuves à foison, dont certaines sont filmées. Et pourtant, les malfaiteurs dorment toujours chez eux dans leur lit, enhardis par les commandements divins et généreusement financés par des organisations soutenues par l’État.

En hiver, il est bon et confortable de se retrouver bien au chaud sous ces deux poids deux mesures, mais il y a une question que tout Israélien devrait se poser: Tamimi et Alkobi ont commis la même infraction. La punition (ou l'absence de punition) devrait être la même. Si le choix est entre libérer Tamimi et  emprisonner Alkobi, quelle option choisiriez-vous? Tamimi doit rester en détention pour la durée de la procédure – un procès devant un tribunal militaire hostile - et devrait être condamné à une peine d'emprisonnement. Alkobi, qui n'a pas été poursuivie pour cette infraction et a été jugée par un tribunal civil pour des délits beaucoup plus graves, est restée chez elle pendant toute la durée de la procédure. Elle était représentée par un avocat qui n'avait pas à attendre à un poste de contrôle pour servir sa cliente et sa seule punition ont été des travaux d’intérêt général.

Les ministres du Likoud et d'Habayit Hayehudi n'ont aucune raison de se dépêcher d'adopter une loi qui appliquerait la loi israélienne dans les territoires (occupés en 1967). Même sans cela, la seule chose qui compte, c'est si vous êtes né juif. Tout le reste est hors de propos.

Noa Osterreicher נועה אסטרייכר
Traduit par  Tal Aronzon

Edité par  Eve Harguindey



Noa Osterreicher נועה אסטרייכר
Traduit par  Tal Aronzon

Source:
Source: https://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.832939
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Idriss le Sam 27 Jan - 17:28

L’Algérie a renvoyé le matériel israélien vendu sous le label français

Les responsables algériens, s’étant aperçus que des marchandises qu’ils avaient reçues en provenance de France venaient en réalité d’Israël, les ont renvoyées à l’expéditeur.


L’affaire a fait un grand écho dans les sphères médiatiques. En fait, les révélations concernent une commande d’achat passée par l’Algérie à un fabricant français d’équipements électriques lourds. Après observation, il a été découvert que lesdits dispositifs, bien que portant le label de l’entreprise française en question, contenaient des composantes de fabrication israélienne. Ils ont donc été renvoyés à la France.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/26/550267/Supercherie-isralienne-lAlgrie-la-chapp-belle

En représailles Israel devrait boycotter le gaz livré par l’Égypte ...Il semblerait qu'ils y mélange du gaz algérien
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Invité le Sam 27 Jan - 18:51

Plus je lis ce genre de comportements et de décisions (tous protagonistes confondus) plus j'ai l'impression que les dirigeants sont des "enfants" : immatures, puériles, irresponsables, impulsif et émotifs. :shock:


Ces hommes et femmes ont la responsabilité de la vie et de la sécurité de millions de gens et ils agissent... comme ça, à coup de représailles mesquines dignes d'une cour de récréation. :8s


C'est consternant. :gl:


Nos propres décideurs aussi, je ne me fais pas d'illusions. On devrait faire faire des tests de maturité et de stabilité mentale à tous ceux que nous désignons comme nos représentants. :refl:


C'est mon ressenti. Je me doute bien que cela ne sera pas partagé par tous. ^^


C'est pas que je critique même si cela en à l'air évidemment, c'est juste que... je suis "comme deux ronds de flancs" devant de tels agissements. 0ô


On en vient à regretter que "Dieu" si tant est qu'il existe et tel qu'on nous le montre, ne vienne pas de nouveau comme aux temps de la Bible pousser une bonne grosse gueulante pour rappeler que c'est lui le Boss et que le hommes on interêt à se comporter mieux entre eux sinon ça va barder ! Les hommes se comportent comme des gosses alors on leur parle comme à des gosses, avec la "grosse voix". Y avait un roman de fiction qui m'avait bien plu sur ce thème là : Et si c'était Lui ? De Gérald Messadié. C'est simpliste comme histoire mais jouissif à lire.


C'est pas nouveau remarquez, y a beaucoup de choses que je ne comprends tout simplement pas dans le monde et chez les gens, je dois avoir des cases de vide surement. Trop naïf ou utopiste surement. J'ai de "mauvais cotés" comme tout le monde mais je crois sincèrement être quelqu'un avec un bon fond, une morale, une éthique, pas absolue, pas parfaite mais... je reste simplement "interdit" devant certains comportements. Intellectuellement j'arrive parfois à comprendre mais émotionnellement... non. Peut être n'ai je jamais été mis dans des circonstances qui m'ont amené à agir ainsi. C'est aussi pour cela que je ne regarde presque plus les infos. Le monde m'inquiète, m'afflige. Surtout que l'on nous montre en général que le mauvais coté. Alors qu'il y a beaucoup aussi de bon mais faut creuser.


Je suis sûre que tous les Israéliens et tous les palestiniens ne se haïssent pas intégralement. Qu'il y a des couples mixtes, des gens pris entre deux feux qui déplorent l'attitude des 2 camps. Et qui ne demandent qu'a vivre en paix avec le voisin, peu importe si il est juif ou arabe, musulman, israélien, palestinien, chrétien etc...


Est ce que vous croyez que quand on chemine spirituellement, que peut être on progresse, on a de plus en plus l'impression d'être entouré d'idiots ou d'enfants ?


Dans le bouddhisme il y a une façon de voir les choses très églitaire : tous les hommes sont semblables car tous souffrent et aspirent au bonheur. C'est pas plus compliqué que cela. Et si les gens souffrent c'est parce qu'ils pensent pouvoir faire leur bonheur individuel en faisant fit de celui du voisin voir sur le dos du voisin. Et cela ne marche pas. Cela n'a jamais marché.


Je suis très sérieux quand je dis que la paix, la sécurité et le bonheur pour Israël passe par la paix, la sécurité et le bonheur des Palestiniens. Et inversement. Je sais, c'est fou de dire cela, bien trop révolutionnaire, mais pourtant je suis sûre que c'est la vérité.


Dans la communauté du Village des Pruniers en France, il y a eu dans le passé des groupes d’israéliens et de Palestiniens qui sont venus ensemble en retraite dans un cadre neutre et bienveillant, et les résultats furent étonnant, les protagonistes eux-mêmes n'en revenaient pas ! Ils découvraient que l'autre était comme eux avant d'être de tel ou tel pays ou religion.


Je sais ce que c'est utopique de dire cela mais... si on voulait une paix durable il faudrait réunir les dirigeant des deux bords et poser la règle suivante : vous, Israéliens, qu'est ce que vous pouvez faire concrètement pour assurer la paix, le bonheur et la sécurité des Palestiniens, et on poserait la même question aux Palestiniens.


Dans un monde moins stupide et moins ignorant c'est comme cela qu'il faudrait procéder.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Sam 27 Jan - 20:18

Mais vous avez complétement raison concernant les actes puérils des antagonistes mais voilà l'ëtre humain est ainsi fait...
5000 ans d'évolution;on va dans l'espace; la communication va très vite;les avancées de la technologies sont incroyables...mais en ce qui concerne la maturité, l'amour du prochain etc...on est nulle part

Je suis très sérieux quand je dis que la paix, la sécurité et le bonheur pour Israël passe par la paix, la sécurité et le bonheur des Palestiniens. Et inversement. Je sais, c'est fou de dire cela, bien trop révolutionnaire, mais pourtant je suis sûre que c'est la vérité.

Mais oui vous avez raison mais il ne faut pas que ce soit à sens unique et il y en a bien un, un clou rouillé qui fait écrouler la charpente...

Donc éduquons nos enfants et au lieu de les élever dans la haine et le maniement des armes...apprenons leur à être intelligent, à faire des études...c'est ce que je conseille aux Palestiniens...
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Sam 27 Jan - 20:23

Idriss a écrit:
Mister be a écrit:Les Arabes Israéliens ont le droit de revendiquer l'application de la loi qui est la même pour tous les Israéliens(Juifs et Arabes)

Tout est relatif et chacun voit midi à sa porte .

Le prix d'une gifle en Israel, ou la différence entre Ahed Tamimi et Yifat

Ahed Tamimi et Yifat Alkobi ont toutes deux subi un interrogatoire pour avoir giflé un soldat en Cisjordanie, mais on note peu de similarités entre les deux cas – tout simplement parce que l’une est juive, et l’autre palestinienne.


Cette gifle n’a pas fait la Une des JT du soir. Cette gifle, qui a atterri sur la joue d’un soldat de la brigade u Na’hal à Hébron, n’a pas mené à une mise en accusation. L’assaillante, qui a giflé un soldat tentant de l’empêcher de jeter des pierres, a été emmenée pour interrogatoire, mais libérée sous caution et autorisée à rentrer chez elle le jour même.

Avant cet incident, elle avait été reconnue coupable à cinq reprises – d’avoir jeté des pierres, agressé un officier de police  et troublé l’ordre public – sans être jamais incarcérée. Le verdict fut dans un cas la liberté conditionnelle, et dans les autres un mois de peine d’intérêt général et des amendes symboliques à titre de réparations aux victimes. Systématiquement, l’accusée s’est dispensée de se présenter aux interrogatoires ou aux audiences judiciaires auxquelles elle était convoquée, mais des soldats ne sont pas venus la tirer hors du lit au milieu de la nuit et aucun de ses proches n’a été arrêté. Si l’on omet un bref compte-rendu de l’incident par Chaim Levinson sur Ha’aretz le 2 juillet 2010, il n’y eut pratiquement aucune répercussion médiatique  de la gifle et des égratignures infligées par Yifat Alkobi au visage d’un soldat qui l’avait surprise à jeter des pierres à des Palestiniens.

Il fut un temps où le porte-parolat de Tsahal disait que l’armée « voyait d’un œil grave tout acte de violence envers les forces de sécurité » ; pourtant, l’assaillante continue à couler des jours  tranquilles chez elle. Le ministre de l’Éducation n’a pas exigé qu’elle soit incarcérée ; les réseaux sociaux n’ont pas explosé d’appels à la violer ou l’assassiner ; et l’éditorialiste Ben Caspit [1] n’a pas recommandé qu’elle soit traitée avec toutes les rigueurs de la loi « en un lieu obscur dénué de caméras ».



Spoiler:

 Comme Ahed Tamimi, Alkobi était connue depuis des années des forces armées et de la police des environs, et toutes deux sont considérées comme une source de problèmes, voire un danger. La véritable différence entre elles est que Tamimi a agressé un soldat envoyé par un gouvernement hostile qui ne reconnaît pas son existence, exproprie sa terre, tue ou blesse ses proches, tandis qu’Alkobi, délinquante en série, a agressé un soldat issu de son propre peuple et de sa religion, envoyé par son pays pour la protéger, un pays où elle est une citoyenne aux privilèges spéciaux.

La violence d’origine juive contre des soldats est affaire de routine depuis des années. Mais même s’il semble vain de réclamer que l’on protège les Palestiniens du harcèlement physique et du saccage de leurs biens par les colons, il est difficile de comprendre pourquoi dès que les contrevenants sont juifs les autorités persistent à fermer les yeux, à couvrir ou clore des dossiers, voire à ne jamais les ouvrir. Il y a des preuves à foison, dont certaines sont filmées. Et pourtant, les malfaiteurs dorment toujours chez eux dans leur lit, enhardis par les commandements divins et généreusement financés par des organisations soutenues par l’État.

En hiver, il est bon et confortable de se retrouver bien au chaud sous ces deux poids deux mesures, mais il y a une question que tout Israélien devrait se poser: Tamimi et Alkobi ont commis la même infraction. La punition (ou l'absence de punition) devrait être la même. Si le choix est entre libérer Tamimi et  emprisonner Alkobi, quelle option choisiriez-vous? Tamimi doit rester en détention pour la durée de la procédure – un procès devant un tribunal militaire hostile - et devrait être condamné à une peine d'emprisonnement. Alkobi, qui n'a pas été poursuivie pour cette infraction et a été jugée par un tribunal civil pour des délits beaucoup plus graves, est restée chez elle pendant toute la durée de la procédure. Elle était représentée par un avocat qui n'avait pas à attendre à un poste de contrôle pour servir sa cliente et sa seule punition ont été des travaux d’intérêt général.

Les ministres du Likoud et d'Habayit Hayehudi n'ont aucune raison de se dépêcher d'adopter une loi qui appliquerait la loi israélienne dans les territoires (occupés en 1967). Même sans cela, la seule chose qui compte, c'est si vous êtes né juif. Tout le reste est hors de propos.

Noa Osterreicher נועה אסטרייכר
Traduit par  Tal Aronzon

Edité par  Eve Harguindey



Noa Osterreicher נועה אסטרייכר
Traduit par  Tal Aronzon

Source:
Source: https://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.832939

Que se passe-t-il quand vous gifler un soldat chez nous lors d'une manifestation?
On doit respecter les agents de l'ordre...
Des discriminations, ça existe aussi chez nous...acheter une maison en Flandre et vous verrez les tracasseries administratives si vous êtes wallons...

Il ne faut surtout pas monter en épingle ce genre d'incidents qui sont attendus pour embraser la région
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Idriss le Sam 27 Jan - 20:42

mister be a écrit:

Que se passe-t-il quand vous gifler un soldat chez nous lors d'une manifestation?
On doit respecter les agents de l'ordre...
Quand vous êtes un fille mineure? Certainement pas de la prison  en préventive ! Et vous n'étes pas menacé de 6 ans d'emprisonnement.

mister be a écrit:Des discriminations, ça existe aussi chez nous...acheter une maison en Flandre et vous verrez les tracasseries administratives si vous êtes wallons...

Donc quand vous êtes Walon en Flandre vous devez faire profil bas , ne pas dénoncer les injustices à votre encontre au nom  de la paix sociale?  A quoi bon faire parti de la même nation alors? Cette stratégie de se coucherdevant le plus fort , cet esprit munichois a-t-il fait ses preuves dans l'histoire?

mister be a écrit: Il ne faut surtout pas monter en épingle ce genre d'incidents qui sont attendus pour embraser la région
Pour Ahed Tamimi qui est toujours incarcéré c'est plus qu'un incident il me semble[/quote]


Dernière édition par Idriss le Sam 27 Jan - 21:11, édité 1 fois
avatar
Idriss

Messages : 4353
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  mister be le Sam 27 Jan - 21:06

Idriss a écrit:
mister be a écrit:

Que se passe-t-il quand vous gifler un soldat chez nous lors d'une manifestation?
On doit respecter les agents de l'ordre...
Quand vous êtes un fille mineure? Certainement pas de la prison  en préventive ! Et vous n'étes pas menacé de 6 ans d'emprisonnement.

mister be a écrit:Des discriminations, ça existe aussi chez nous...acheter une maison en Flandre et vous verrez les tracasseries administratives si vous êtes wallons...

Donc quand vous êtes Walon en Flandre vous devez faire profil bas , ne pas dénoncer les injustices à votre encontre au nom  de la paix sociale?  A quoi bon faire parti de la même nation alors? Cette stratégie de se coucherdevant le plus fort , cet esprit munichois a-t-il fait ses preuves dans l'histoire?

mister be a écrit: Il ne faut surtout pas monter en épingle ce genre d'incidents qui sont attendus pour embraser la région
Pour Ahed Tamimi qui est toujours incarcéré c'est plus qu'un incident il me semble


Les prisons pour la jeunesse qu'on appelle vulgairement "maison de redressement" ça existe !
Un jeune qui met le feu à une bagnole dans la banlieue de Marseille risque gros aussi...doit-on crier à l'islamophobie pour autant surtout si celui est un arabe?
https://www.lorientlejour.com/article/1090296/cisjordanie-la-retenue-de-soldats-israeliens-au-coeur-de-la-guerre-des-images.html
Je trouve que les soldats israéliens font preuve de beaucoup de retenue...

Quand vous êtes Wallons à la frontière linguistique ou dans certaines communes à facilités, même si vous êtes minoritaires, vous pouvez faire fonctionner la loi malgré les actes discriminatoires...
avatar
mister be

Messages : 868
Réputation : 20
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 59
Localisation : Belgique Hainaut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boycott, désinvestissement et sanctions , mettre la pression sur Israël

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum