Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Fusillade dans une église américaine : les propos du président Trump.

Aller en bas

Fusillade dans une église américaine : les propos du président Trump.

Message  Invité le Lun 6 Nov - 11:47

M6 info.

Fusillade au Texas : "les armes ne sont pas le problème", selon Trump


Depuis Tokyo où il est en visite, le président Trump a assuré que cette nouvelle fusillade ne posait pas la question de l’encadrement de la possession d’armes aux États-Unis.

Quelques heures après la tuerie de Sutherland Springs, au Texas, le président américain a expliqué que ce drame n’était en rien lié à l’encadrement de la vente des armes aux États-Unis.


“La santé mentale est le problème ici (…) Ce n’est pas une question liée aux armes”, a-t-il déclaré à l’occasion d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Tokyo. Et d’ajouter : “Heureusement qu’il y avait quelqu’un muni d’une arme pour s’opposer au tireur”.


Dimanche, vers 11h20, heure locale, un homme de 26 ans a fait irruption dans une église de Sutherland Springs, un hameau rural du Texas de 400 habitants. Il a tué 26 personnes dont. L’homme a été mis en fuite par un habitant qui lui a tiré dessus. Il a ensuite été retrouvé mort dans son véhicule peu après, sans que l’on sache s’il s’est suicidé.


Le tireur, un ancien militaire, était armé d’un fusil semi-automatique AR-15. D’autres armes ont été retrouvées dans sa voiture.

Je suis partiellement d'accord avec le Président Trump (pour changer du Trump bashing habituel). Le problème ce n'est pas les armes, ni même la législation sur les armes (les Canadiens en on une aussi "ouverte" et leur niveau de violence et bien moindre). Le problème c'est l'état d'esprit, la mentalité, la culture de celui qui porte l'arme. Un pistolet ne tire pas tout seul. Une législation ne se vote pas d'elle même.

Le problème vient de ce qu'ont dans la tête et le coeur ceux qui portent ces armes et qui votent ces lois.

Je me souviens il y a quelques années avoir lu un article à propos de la violence dans la police française. Un policier français expliquait a quel point porter une arme a feu à la ceinture était quelque chose de "lourd" a porter mentalement. On dispose à porter de main du pouvoir de tuer. Un acte définitif. Et la tentation est forte de céder à la faciliter d'en user pour résoudre "rapidement" certaines situations qui demandent plutôt patiente, sang froid, psychologie. Il expliquait que c'était usant pour les nerfs d'avoir un tel pouvoir entres les mains si facilement accessible. Cela vous donne une impression de "puissance", de "supériorité". Se remettre à sa place soi même mentalement constamment est usant.

De même lorsque le président Trump dit que, heureusement, quelqu'un d'autre était armé dans cette affaire pour faire fuir l'assaillant et peut être limiter le nombre de victimes, il n'a pas tout à fait tort.

La pratique bouddhique admet que dans certaines circonstances extrêmes il n'y a parfois pas d'autre solution que la réponse violente, mais on doit bien être conscient que cette réponse est vraiment la pire possible, et on doit la donner avec le plus de mesure possible et surtout par compassion, donc non en proie à des émotions négatives.

Vu l'état d'esprit actuel des américains, de leur société, peut être que dans leur contexte, la présence d'un autre homme armé pour faire fuir l’asseyant fut salutaire, faute de mieux.

Mais dans une culture soucieuse de paix sociale, une telle situation ne devrait pas être jugée comme "acceptable". Donc je pense qu'il y a un effort à faire pour éduquer toute la population américaine et une fois cela fait on pourra massivement désarmer.

Cela ne sert à rien de désarmer si les gens ont toujours un problème dans leur tête.

Si le problème dans la tête est résolu, alors on peut se dire que désarmer ne sera plus utile, car même si il y a foule d'arme, les gens n'auront plus le réflexe de s'en servir comme d'une "solution" à leurs problèmes.

On peut aussi désinvestir dans les armes létales au profit d'armes non létales et substituées les secondes au premières. Au corps à corps je pense au fameux "bâton à vomir" du film Minority Report. Je ne crois pas que la technologie existe pour le moment. Mais on a travaillé sur les armes soniques par exemple, pour perturber l'oreille interne, ce qui donne le vertige, fait perte le sens de l'équilibre et l’assaillant perd beaucoup de sa nocivité quand il est à terre et que tout son environnement danse devant ses yeux. Comme arme de distance cela pourrait se faire. Je suis sûre que si on y met les fond nous avons des petits génies dans le monde qui peuvent non développer cette arme rapidement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fusillade dans une église américaine : les propos du président Trump.

Message  Nicolasticot le Lun 6 Nov - 12:24

Madyahmaka a écrit:De même lorsque le président Trump dit que, heureusement, quelqu'un d'autre était armé dans cette affaire pour faire fuir l'assaillant et peut être limiter le nombre de victimes, il n'a pas tout à fait tort.

Comme la tuerie commis par les Daechois au Bataclan auraient duré moins longtemps si tout le monde avait un flingue à la ceinture...
Mais cette liberté apporterait en retour le même genre de tuerie qu'on voit USA... donc...
le risque de la liberté comme toujours.

En fait le problème c'est :
En Suisse ils sont super armé, et il y a beaucoup moins d'insécurité qu'en France.
Tout dépend quelle population est armé...
et donc à part la Suisse, la Norvège, et quelque autres état (le vatican ^^) il est surement mieux pour la plus part des autres pays de ne pas avoir cette liberté (?)
avatar
Nicolasticot

Messages : 977
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fusillade dans une église américaine : les propos du président Trump.

Message  Invité le Lun 6 Nov - 12:45

L'état d'esprit de ceux qui vivent dans ce "ou".
On ne pense pas de la même façon en France, aux Etats Unis, en Suède, en Suisse, etc...

Il y a quelques mois un "fait divers" à illustré parfaitement ce constat.

Il y avait une touriste venant d'un pays du nord de l'Europe, je ne sais plus si c'est Suéde, Norvège ou Finlande ou Danemark... qui était en visite dans une grand ville américaine, New York peut être. Elle avait avec elle sa poussette avec son enfant dedans. Elle rentre dans une grande surface faire quelques achat et laisse la poussette dehors sans surveillance.

Des passants s'alarment, on appelle la police et la touriste se retrouve au poste, accusée de négligence.

Mais cette dame se croyait en fait encore dans son pays, ou elle aurait pu en toute sureté laisser son enfant dans la poussette devant le grand magasin sans s'inquiéter ni que les passants s'inquiète car il y avait de la sécurité, du civisme, de la confiance mutuelle.

Mais pas aux Etats Unis. Résultat les américains ont cru qu'elle négligeait son enfants, alors qu'en fait elle n'avait simplement pas compris qu'elle était dans une société nettement moins sûre et civique que la sienne.

Autre exemple, il y a quelques années (cela a peut être changé) au Japon, les Japonais quand ils sortaient dîner le soir, ne fermaient pas la porte de leur appartement. Pourquoi ? Parce que personne ne craignait le moindre cambriolage. Le système judiciaire japonais ne plaisante pas. Si bien que les rues sont sûres. Et les risques de cambriolages étonnamment faibles. Une femme seule peut se balader la nuit dans les petites rues dans grandes villes en risquant beaucoup moins qu'en France par exemple.

De même l'année dernière j'ai vu un documentaire sur le réseau de transport en commun de Tokyo. Il ne viendrait pas à l'idée d'un conducteur de métro ou RER Japonais de stopper le travail et bloquer le trafic pour faire gréve et emmerder ses concitoyens. Et si malheureusement les trains sont trop souvent en retard ne serait ce que de quelques minutes, le directeur de la ligne fait des excuses publiques et on lui indique la porte. Les contrôleurs dans le métro et le RER ne vous demandent pas votre ticket, ils ne vérifient pas, ils sont juste là pour s'assurer que tout va bien. Pourquoi ? Parce que vérifier si vous avez bien votre ticket sous entend que vous pourriez frauder, c'est tellement impensable dans la mentalité locale que vous suspecter est carrément insultant ! Et le respect c'est très important dans la société japonaise même si c'est un respect de surface.

C'est pour montrer le choc des cultures et des mentalités :)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fusillade dans une église américaine : les propos du président Trump.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum