Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Jésus était-il un zélote ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jésus était-il un zélote ?

Message  Roque le Dim 29 Oct - 14:24

LES TRAITS QUI RAPPROCHENT JÉSUS DES ZÉLOTES :

Louis Rougier a écrit:Deux ouvrages récents de S.G.F. Brandon et d’Oscar Cullmann ont renouvelé le problème des rapports de Jésus et des zélotes.

Trois faits sont hors de cause :

1. Jésus fut considéré par le Sanhédrin et crucifié par les Romains comme un zélote ;
2. Parmi ses disciples galiléens quatre, d’après les dénominations, semblent avoir appartenu aux zélotes ;
3. Les disciples de Jésus, appelés « le parti des Nazaréens » (Ac 24,5) et Paul furent considérés par les Pharisiens, le Sanhédrin et les autorités romaines comme des zélotes (Ac 5, 34-39 ; 21, 38).

Il reste à savoir si la thèse de H. S. Reimarus, de K. Kautsky et de R. Eisler, qui fait de Jésus un zélote, est acceptable.

Comme le fait remarquer O. Cullmann, « nos évangiles renferment deux catégories de paroles de Jésus et de récits : l’une qui rapproche effectivement Jésus du zélotisme ; l’autre qui au contraire, l’en sépare clairement ».


Traits qui rapprochent Jésus des zélotes :

Sa prédiction : « Le Royaume de Dieu est proche » Les zélotes n’annonçaient pas autre chose. - La conscience qu’avait Jésus d’avoir à remplir une mission divine décisive pour la venue du Royaume. - Son attitude critique à l’égard d’Hérode qu’il appelle un « renard «  (Lc 13, 32). - L’ironie avec laquelle il parle des souverains qui, en dominant sur les peuples, se parent du titre de « bienfaiteurs » (Lc 22, 25).

A cela il faut ajouter l’injonction de Jésus à ses apôtres de se munir d’une épée (Lc 22, 35-37) ; les malédictions à l’adresse des villes du lac de Tibériade qui n’ont pas cru en lui, à l’adresse des scribes et des pharisiens, à l’adresse de Jérusalem, à l’adresse de la génération présente ; ses diatribes contre les riches ; ses paroles terribles : « N’allez pas croire que je suis venu apporter la paix, mais le glaive. » (Mt 10, 34 ; Lc 12, 51). « Je suis venu apporter le feu sur la terre et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé. »  (Lc 12, 49). L’obligation faite à ceux qui le suivent d’abandonner famille, père, mère, frères, sœurs, enfants, et même de ne pas prendre le temps d’enterrer leur père, pourraient bien être les consignes d’un chef de bande comme le fut Theudas entraînant ses partisans dans le désert.

A côté de ces paroles qui sont celles qu’eût pu proférer un zélote, il y a une série d’actes et de faits qui semblent bien les confirmer : son ascendant sur les foules qui veulent le faire roi ; l’attraction qu’il exerce sur les zélotes puisque quatre des apôtres semblent bien leur appartenir ; le purification du temple impensable sans une véritable échauffourée ; l’entrée à Jérusalem dans des circonstances rapportées par les Évangiles ; l’émeute dans laquelle Barabbas a été arrêté et commis un meurtre (Mc 15, 7) et le fait que Ponce Pilate met Barabbas sur le même plan que Jésus : « S’il est mis sur le même plan que Jésus, il devient évident que, pour les Romains, il s’agissait, dans les deux cas, du même délit et de la même condamnation : Jésus, comme Barabbas, a été condamné par les Romains et non par les Juifs, et il l’a été comme Zélote »  [citation d’Oscar Cullmann]. Il y a plus. Origène, vers 250, lisait dans un très ancien manuscrit de l’évangile selon Matthieu, que Barabbas s’appelait Jésus Barabbas. Salomon Reinach commente : « Ces rapprochements donneraient à penser que Jésus fut mis à mort, non de préférence à Barabbas, mais en qualité de Barabbas. » Si l’on tient compte de ce que Bar Abbas en araméen signifie « Fils du Père », Barabbas apparaît comme un alter ego de Jésus, lui-même.

A l’encontre, il y a [« des traits qui séparent Jésus clairement des zélotes " comme Louis Rougier le dit lui-même plus haut (en bleu)] ….

La Genèse des Dogmes Chrétiens. L. Rougier. Ed. Albin Michel. 1972. pp. 259-260. D.L., 4ème trim. 1972 – Edit., 4900. Impr., 6 637. (pas d’ISBN).

Voici donc la présentation du sujet : « Jésus était-il un zélote ? ». On notera que de Louis Rougier nous n'avons retenu ici que les " traits qui rapprochent Jésus des zélotes " et que notre citation de Louis Rougier s'interrompt quand débutent les paragraphes (pp. 260-262) sur les traits qui séparent Jésus clairement des zélotes. Il y a donc d'après Louis Rougier un débat entre deux thèses opposées : « Jésus est-il oui ou non un zélote ? »

Première question : qu'en pensez-vous ?

Pour terminer j'introduis une seconde question : « Si Jésus était véritablement un zélote, de « quel type zélote » parlons-nous, ici, :
- étant donné que tout le règne de Tibère (14-37) a été un période de paix complète en Galilée, Judée et Samarie et
- étant donné que Jésus ne s'est jamais impliqué dans une quelconque insurrection simplement parce qu'il n'y en a pas eu !
»

QUELQUES SÉDITIEUX ET SICAIRES DU PREMIER SIÈCLE:

Bouseiller a écrit:Judas le Galiléen : fils de bandit, chef de bande, brigand, révolutionnaire, messie auto-proclamé et ayant instauré une dictature impitoyable meurt en 6 apr. J.-C.

Simon l’insurgé, ancien esclave du roi Hérode, renommé pour sa grande beauté, affirme disposer de pouvoirs surnaturels. Il profite du désordre à la suite de la mort d’Hérode, incendie le palais de Jéricho, se livre au pillage et meurt pendant les années d’enfance Jésus

Athrongès : vulgaire soudard à la carrure de colosse meurt dans les années d’enfance de Jésus.

Theudas : qui a convaincu un grand nombre de gens que le Jourdain allait s’ouvrir sous ses pas, messie mystique autoproclamé et dépositaire d’un message se révolte et meurt en 46 ; il fait peut-être partie des zélotes ;

Simon le Mage : samaritain, grand rival de Jésus fondateur de la « gnose au nom menteur » selon la formule d’Irénée. Il naît à peu près en même temps que Jésus et meurt en 65. Il se distingue nettement des autres « pseudo messies ». Magicien faiseur de miracles même pour ses détracteurs. Ne fait pas partie des zélotes.

Dosithée s'appliquait à lui-même les prophéties d'annonce d'un Messie, comme le faisait Jésus, son contemporain. Il est peut-être ce samaritain qui a entraîné ses compatriotes pour leur montrer les instruments sacrés enfouis par Moïse sur le mont Garizim. Ils se font massacrer dans les dernières années de Ponce Pilate, vers 35 à 37 probablement. Il semble que le retour à Rome de Ponce Pilate en 36-37, ordonné par le légat Vitellius, soit lié à ce massacre de trop. Ne fait pas partie des zélotes.

Ménandre qui fait partie du triptyque des « messie samaritains », disciples de Simon le Mage, gnostique et grand magicien. Ne fait pas non plus partie des zélotes (dates ?) ;

Le messie égyptien apparu vers 35. En 60 il rassemble trente mille personnes au mont des Oliviers et leur demande de marcher sur Jérusalem prétendant que les murs vont s’écroulé d’eux-mêmes. Tous ses partisans sont massacrés tandis que l’égyptien parvient à s’enfuir …

Tous les autres « pseudos messies » - zélotes ou non - sont postérieurs à Jésus : Bar Jésus, antéchrist minable, Menahem ben Judas, fils de Judas le Galiléen, Simon bar Giora, abolisseur de l’esclavage et Jean de Giscala – les deux derniers sont emmenés à Rome pour le défilé de victoire de 71. La forteresse de Massada tombe en 74 et y meurt Eléazar ben Jaïre, petit-fils de Judas le Galiléen. Le mouvement zélote s’éteint à cette date.

Source : Données tirées de " Les Faux messies " de Christophe BOURSEILLER sur internet.

Roque

Messages : 4579
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  Madhyamaka le Mer 1 Nov - 12:47

La question de l'existence d'un Barabas distinct de Jésus lui même se pose, hors Barabas n'était-il pas un zélote ? Il me semblait avoir compris (mais je peux me tromper), que Barabas était justement en prison pour avoir commis des exactions violentes contres des romains dans une perspective politique, dans le but de forcer les romains à quitter la Palestine (une sorte de "terroriste" avant l'heure). Toutefois je lis ceci :

Nom donné aux membres d'un mouvement nationaliste juif, qui joua un rôle actif dans la révolte juive de 66-70 contre l'occupant romain. (Leur dernier bastion fut la forteresse de Massada, qui tomba en 73.)

(Larousse)

Donc peut-on parler des zelotes environ 30 ans avant à l'époque de Jésus ? Il était déjà présents et actifs je crois non ?

On a pas voulu aussi faire de Jésus un essénien ?
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  da_niel le Mer 1 Nov - 16:06

Jésus fut considéré par le Sanhédrin comme une menace pour leur "système" du Temple. Les écrits découvert à Qumran montrent la lutte acharnée qui oppose les juifs entre eux par rapport à ce "système" (qui le gère, etc.). On doit rappeler que ce "système" du Temple au delà de l'aspect religieux, est  une industrie financière lucrative ; la seule d’Israël où les gens sont très pauvres et fichent le camp dès qu'ils le peuvent.

De la même manière que les sectateurs des écrits découvert à Qumran (et sans doute d'autres que l'on ne connaît pas...) furent persécutés par les autorités au pouvoir à Jérusalem (le Temple...) parce qu'ils menaçaient leur pouvoir établi, Jésus et son mouvement après sa mort qui avait un certain succès parmi les juifs (cf. les Actes) furent traités de la même manière par le Temple dans le cadre de l'occupation romaine pour Jésus  : livraison et exécution.

Le mouvement de Jésus eût du succès parmi les juifs exclusivement (entre 33 et 50) ce qui forcément d'une manière où d'une autre menaçait les positions de ceux qui détenaient le pouvoir au Temple. Ils décidèrent donc de persécuter ce mouvement parce que si les conversions continuaient, ils pouvaient se faire débarquer à terme (20/30/40 ans) par les Romains qui pouvaient considérer qu'ils ne représentaient plus vraiment le peuple juif. L'aspect proprement "religieux" venant compléter leur grief, s'ajoutant donc à la crainte de la  perte de leur mainmise sur le Temple/pouvoir qu'ils savaient très faible (la suite des événements valide cette qualification...)

C'est de cette double menace bien comprise que le Temple veut se départir. Il engage donc la persécution contre le mouvement de Jésus dont les Actes témoigne. Mais semble-t-il cela n'arrête pas les conversions de juifs (entre 33 et 50). Comme  le Temple  ne peut pas employer les bonnes vieilles méthodes (massacres, exécutions) qui avaient cours avant la prise en main des choses par les Romains, et voyant qu'ils ne peuvent mettre tout le monde en prison parce qu'il y en a trop, tout en continuant dans la même voie, ils  activent une autre stratégie. La même voie, c'est l'assassinat de Jacques, frère du Seigneur,  dont la présence et le charisme était devenu insupportable. Ils profitent de la vacance du pouvoir romain pour le liquider (Cf. Mimouni 2004).
On doit souligner une chose  importante : on assiste bien à une lutte entre juifs une redite banale de ce qui a déjà eu lieu régulièrement dans le passé.

On ne sait finalement que très peu de chose sur le mouvement "zélote", à part ce qu'en dit FJ. Ce dernier n'est absolument pas fiable parce qu'il est partie prenante de ce qu'il raconte : dès lors, où est la part de réalité et de mensonge dans ce qu'il raconte, personne ne peut le savoir.

da_niel
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 211
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  Roque le Mer 1 Nov - 18:59

Le livre de Reza Aslan intitulé : " Le Zélote. La vie et l'époque de Jésus de Nazareth " est sur :
:arrow: http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t2285-le-zelote-la-vie-et-l-epoque-de-jesus-de-nazareth

Roque

Messages : 4579
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  da_niel le Mer 1 Nov - 19:37

Reza Aslan est musulman, donc de parti pris.

da_niel
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 211
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  da_niel le Mer 1 Nov - 20:12

Il l'accuse en outre de ne pas faire œuvre d'historien et de véhiculer des opinions propres à l'islam sur Jésus, comme le fait qu'il ait été un zélote, cette secte juive qui combattait le pouvoir romain, et ne prétendait pas être le fils de dieu.
aslan a écrit:Réponse résignée du chercheur : "Ce n'est pas du tout ce que dit l'islam sur Jésus...

Si...L'islam dit que Jésus n'est pas le fils de Dieu (5,116) et certains musulmans ont fait l'amalgame entre Mahomet et Jésus en ce qui concerne le jihad.

da_niel
Carton rouge
Carton rouge

Messages : 211
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  Roque le Mer 1 Nov - 23:20

da_niel a écrit:certains musulmans ont fait l'amalgame entre Mahomet et Jésus en ce qui concerne le jihad.
Oui, on a vu cela plusieurs fois sur ce forum.

Mais ici la question est comparer la doctrine de Jésus et de celle de zélotes ou les actes de Jésus et des zélotes ... dans la mesure où on mes connaît (ma doctrine et les actes).
Madhyamaka a écrit:Donc peut-on parler des zélotes environ 30 ans avant à l'époque de Jésus ? Il était déjà présents et actifs je crois non ?
Si il y a eu des insurrections dans la petite enfance de Jésus - en gros : après la mort d'Hérode le Grand entre 4 av. et 6 apr. J.-C. (voir la liste des  séditieux et sicaires, ci-dessus), par exemple Judas le Galiléen, mais on peut aussi dire de lui qu'il relève de la même logique et de la même ambition que les maccabées (résistance victorieuse contre les Grecs au 2ème siècle avant J.-C. menant à la création de la dynastie des Hasmonéens).

Puis il ne s'est plus " rien passé " de très significatif sous l'empereur Tibère : entre 14 et 37 apr. J.-C. Pas tout à fait " rien " en fait, seulement un certain nombre d'incidents plus ou moins provoqués par Ponce Pilate (26 - 36) à l'encontre de la sensibilité religieuse juive (quelques préfet romains ont ainsi voulu imposer la conception romaine de la religion ... à Jérusalem, mais aussi à Alexandrie avec toujours le même résultat). Mais à Jérusalem, ce sont des " sit-in " sous la menace des glaives ou des protestations limitées, rapidement circonscrites, parfois réduites de force par la puissance militaire romaine (très efficace, faut reconnaître !).

En fait, d'après moi, c'est avec Caligula (37 à 41), avec la volonté d'être reconnu comme un Dieu que l'affaire commence à prendre mauvaise tournure. Ili a mis le feux aux poudres en donnant des instructions très nocives à ses préfets à l'encontre des Juifs. Ces préfets ont commencé à " se lâcher " et jouer toujours plus sur la provocation, l'arrogance + réduction de l'autonomie des Juifs depuis la destitution d'Archelaüs en 6 apr. J.-C. (instauration d'un nouveau système d'impôt sans doute très lourd). Phase d'accalmie avec Claude de 41 à 54 (physiquement bancal, mais assez avisé). Ensuite on a Néron de 54 à 68 ...

Roque

Messages : 4579
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  Madhyamaka le Jeu 2 Nov - 8:38

@Roque : merci.

Dans mes vagues souvenirs de fac à la catho sur l'uv de la naissance du christianisme il me semblait bien effet que la faction zélote existait du temps de Jésus, avec les pharisiens, les publicains, les sadducéens, les esséniens... il y a la révolte de Bar Kokhba (132-135) , individu en qui les juifs ont voulu voir le "Messie" véritable qu'ils attendaient, façon "Jeanne d'arc" avant l'heure pour "bouter les Romains" dehors.

J'ai un long texte sur les rapports entre Jésus et les Esséniens si vous voulez. Donc cela ne parle pas des Zelotes mais des esseniens. Je peux poster, cela me semble assez référencé comme texte mais un peu long, donc... peut être un peu encombrant.
Maintenant que j'y pense, encore un point commun, Jésus s'est opposé à la déliquescence du judaïsme de son temps, critiquant les pharisiens par exemple et s'est bien sûre heurté à l'establishment religieux israélite. Le Bouddha s'opposa aussi à la fois à certaines pratiques brahmaniques (notamment les sacrifices d'animaux) mais aussi au système des castes, ce qui lui valu aussi des inimitiés sérieuses (on a comploté contre lui et tenté de le discrédité). (Si mes souvenir son bons Zoroastre aussi chercha à réformé la religion mazdéenne qui avait "dégénéré"). Plus "modestement", Martin Luther entra aussi en révolte contre ce qu'il estimait une corruption de son église d'origine. (Au passage j'ai beaucoup de sympathie pour l'homme Martin Luther depuis que j'ai lu pendant mes étude un petit livre sur lui).  
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus était-il un zélote ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum