Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Quan Yin, Kannon et la Vierge Marie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quan Yin, Kannon et la Vierge Marie

Message  Madhyamaka le Lun 18 Sep - 18:57

Source : Buddhachannel

Quan Yin, Kannon et la Vierge Marie

lundi 24 décembre 2007

Quan Yin, Marie et Noël

La Compassion est au centre du Bouddhisme.

Elle est fréquemment décrite dans les enseignements
comme égale à l’intensité de l’amour d’une mère pour son enfant, élargie de manière équanime à tous les êtres vivants.


Quan Yin

Quan Yin est la forme chinoise et féminine de Chenrezy, ou Avalokiteshvara, le Bodhissatva de la compassion.

Elle est souvent dépeinte comme une femme habillée de blanc, debout sur un lotus.

Littéralement, son nom signifie « celle qui considère les appels du monde », (observe, considère : quan - sons, appels : yin). Elle guide tous les êtres vers l’illumination.

Au Japon, Quan Yin devint Kannon, toujours une forme féminine d’Avalokisteshvara.


Une histoire étonnante apparaît dans le savoir bouddhiste chinois.

"Huang Kuei-nien (Quan Yin) et quelques compagnons entreprirent le pélerinage à P’u-t’o Sha. Ils ont prié devant une grotte en chantant le nom de Huang Kuei-nie. Soudain, ils virent une lumière brillante, et Kuan Yin apparut, se reposant sur une roche au-dessus de la caverne. "

(Gill Farrer-Hall, "The Feminine Face of Buddhism", p.62)

Les migrations des Madonnes

L’Eglise Nestorienne de Syrie (Syriac Nestorian Church) vénérait les images de la Mère de Jésus et, avec l’aide de la Route de la Soie, importa au VIIIème siècle des images de Madonnes de perse, d’Arabie, de Mongolie, de chine, du Tibet, d’Inde.

Au même moment, le bouddhisme chinois développait l’image des puissantes déesses taoïstes. Naturellement, la Madonne à l’enfant émergea en Quan Yin.

A cette époque, certains chrétiens étudiaient les images et les idées bouddhistes en y voyant des similitudes.

Gill Farrer-Hall "The Feminine Face of Buddhism"
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum