Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 17:05

Source : wikipédia :

Amenhotep IV (Aménophis IV en grec ancien d'après le nom donné par Manéthon à son prédécesseur qui lui ne le nomme pas explicitement), Akhenaton, Akhénaton (ou plus rarement Khounaton) est le dixième pharaon de la XVIIIe dynastie. On situe son règne de -1355/-1353 à -1338/-13375.

Il est le fils de la reine Tiyi et du roi Amenhotep III. Figure controversée, considéré parfois comme l’un des grands mystiques de l’Histoire, il bouleverse, le temps d'un règne, l’histoire de l'Égypte antique en accélérant l'évolution théologique commencée par son prédécesseur et en voulant imposer le culte exclusif de Rê-Horakhty « qui est dans Aton », dont il est à la fois le prophète et l’incarnation.


Révolution religieuse :

Le jeune souverain va progressivement d'abord, puis plus brutalement ensuite, imposer une religion que certains qualifient d'hénothéiste et d'autres de premier monothéisme exclusif (à l'instar des religions abrahamiques : sans nulle dénomination au pluriel de la divinité) connu de l'histoire, privilégiant le culte du disque solaire Aton. Pour des raisons encore mal connues, mais vraisemblablement en butte au conservatisme et à l'hostilité du clergé thébain, Akhenaton décide d'abandonner le culte du dieu dynastique Amon, le « dieu caché ».

En l'an IV du règne, il fait sa première visite à l'endroit où sera fondée sa future capitale, une cité vierge de la présence du dieu thébain. Il choisit comme emplacement un lieu désertique en Moyenne-Égypte, sur la rive orientale du Nil, où il fait construire la cité d'Akhetaton (« l'Horizon d'Aton »), l'actuelle Amarna, à quelque 300 km au nord de Thèbes. Il entame des travaux qui draineront une grande partie des revenus affectés à Thèbes.

En l'an VI, il change de titulature, prend le nom d'Akhenaton, « Celui qui est bénéfique (ou utile) à Aton », et quitte enfin la ville d’Amon, Thèbes. La grande épouse Néfertiti porte le nom de Néfernéferouaton (Belle est la perfection d'Aton). Toute la cour et l'administration royales déménagent pour la nouvelle résidence encore inachevée, dont les temples, dédiés au dieu unique Aton, sont construits à ciel ouvert pour permettre à ses rayons bienfaisants d'y pénétrer.

On attribue souvent cette révolution culturelle et religieuse au seul Akhenaton, mais il semble qu'il n'ait fait qu'imposer une tendance née durant le règne de son père, Amenhotep III. Nicolas Grimal parle d'une « solarisation » des principaux dieux sous ce roi et le culte exclusif du Disque solaire en serait l'aboutissement logique.

Avant Akhenaton, Aton était un dieu mineur dont l'existence est attestée dès le Moyen Empire. Au Nouvel Empire, Thoutmôsis III s'était placé sous sa protection et Amenhotep III, dont l'une des épithètes était « Rayonnement d'Aton », avait encouragé le culte du dieu.


En l'an IX de son règne, Akhenaton ira plus loin, dans une apparente radicalisation de sa réforme atonienne : il ordonne de détruire, dans les principales régions névralgiques du royaume, les images de culte des anciennes divinités, à l'exception notable de Rê, afin de mener à bien son « opération » magique, effaçant l'expression des principes anciens pour faire place à la fonction nouvelle qu'il incarnait. En martelant les noms des dieux, dans un système de croyances où le Verbe est créateur, il annule leur faculté de s'incarner et occulte leur influence. Il fait ainsi du Disque solaire le dieu universel, l'Unique « qui n'a pas son pareil », le démiurge qui répète son acte créateur à chaque lever du soleil. Pour souligner la royauté céleste d'Aton, le nom du dieu est inscrit dans des cartouches : il est « Rê-Horakhty qui se réjouit dans l'horizon », « Le Souverain (heka) des deux horizons ». On se trouve désormais en présence d'un monothéisme, véritable révolution religieuse dans l'Antiquité.

Le roi est l'image terrestre d'Aton, son « enfant parfait » ; avec la grande épouse royale, Néfertiti, il est le seul intermédiaire entre la divinité et les humains. À l'instar de la triade Amon – Mout – Khonsou, le couple royal forme avec Aton une triade divine adorée dans les demeures des hauts dignitaires. Le peuple, quant à lui, perpétue dans une grande majorité les cultes privés traditionnels.

D'après Sigmund Freud, le culte du dieu Aton est une des premières manifestations de la notion d'infini.

Mais selon les égyptologues contemporains, la notion d'infini est comprise déjà dans l'Ouroboros, serpent qui se mord la queue, symbole du monde non-manifesté, qui pouvait aussi entourer le Dieu Soleil, Rê.


Pour certains la réelle innovation d'Akhenaton fut d'imposer sa logique unilatérale et dogmatique, refusant tout pluriel de la notion de divinité, qui se manifesta par une intolérance envers les autres divinités du panthéon égyptien que le pharaon considérait comme néfastes à sa doctrine personnelle. Or l'univers religieux égyptien traditionnel ne voyait pas pourquoi, en détruisant ou en dévalorisant absolument une quelconque divinité ou l'ensemble des autres divinités, l'approche de réel sacré était défendue ; au contraire, on voyait cela comme une preuve de tyrannie religieuse et, dès la mort d'Akhenaton, on s'empressa de faire oublier son nom en prenant soin de rétablir le polythéisme hénothéiste traditionnel, puisque, pour les prêtres de l'Égypte, la réalité sacrée est vue comme un complexe et est seulement compréhensible à partir de nombreuses échelles différentes entraînant des correspondances physiques et métaphysiques.

Le culte D'Aton :

Théologie et religion :

Amenhotep III le bâtisseur donna à Aton un rôle prédominant durant son règne, mais c'est son fils, Amenhotep IV, qui fera de la personnification du disque solaire, Aton, le dieu unique de l'Égypte. Amenhotep IV prendra alors le nom d'Akhénaton, littéralement celui qui est utile à Aton, et transformera le grand temple du dieu Amon-Rê à Karnak en lui adjoignant à son orient tout un complexe cultuel dédié au disque. En l'an V de son règne il construira et lui consacrera une nouvelle capitale : Akhetaton, l'Horizon d'Aton, (Tell el-Amarna en arabe), ce qui ne cesse de marquer les esprits tant on peut percevoir par cette fondation l'orientation décisive que le jeune souverain donne au culte solaire.

Le culte d'Aton imposé par Akhénaton a souvent été présenté comme une « révolution religieuse » dont la portée réelle est désormais discutée. Aton, « père et mère de toute création », est un dieu unique (à l'époque, le polythéisme est de rigueur dans tout le monde connu) et universel (il ne limite pas ses bienfaits à l'Égypte).

Autrefois représenté sous les traits d'une divinité à tête de faucon surmontée du disque solaire (en tout point semblable aux représentations du dieu Rê), Aton sera, sous le règne d'Akhénaton, représenté sous la forme d'un disque solaire, dont les rayons terminés par des mains, tendent la clef de vie Ânkh aux humains et à toute la création.

Symbolisé dans ce soleil dont les rayons transmettent la vie sur terre, Aton n'a pas d'autres formes tangibles que celle visible du disque solaire qui chaque jour rayonne dans le ciel. Il ne pouvait donc être représenté par une image sculptée ou encore une idole. En théorie, les fidèles n'ont pas besoin de prêtres pour faire l'intermédiaire entre eux et le dieu, puisque chacun peut s'adresser à l'astre pour adorer Aton. Néanmoins, le commun des mortels ne peut pas réellement comprendre l'essence d'Aton : le pharaon devient intermédiaire entre le Dieu et le peuple, et le fidèle prie un autel contenant une image du roi, par deux principales prières, qui sont réputées avoir été inspirées par le roi lui-même, répétant là ce que seuls les grands prêtres officiaient auparavant par délégation directe de Pharaon dans le secret des sanctuaires.

En 1939, Sigmund Freud s'intéresse au pharaon dans L’homme Moïse et la religion monothéiste, mais même ses disciples préfèrent classer dans le genre romanesque ou ésotérique cet ouvrage à la rédaction duquel il travailla longtemps (débuté vers 1910 et publié à sa mort). Dans cet ouvrage, Freud soutient que le culte d'Aton serait à l'origine du judaïsme qui lui emprunterait beaucoup de ses concepts et qui aurait vu le jour dans la population juive d'Égypte moins d'un siècle plus tard, ce qui est chronologiquement incohérent. À la suite de Freud, on a longtemps voulu y puiser l'origine du monothéisme biblique, ce qui est contesté par les historiens actuels : le monothéisme juif n'apparaît que huit siècles plus tard et ne revêt sa forme exclusive actuelle qu'au cours du vie siècle av. J.-C.6, au retour du peuple juif de l'exil de Babylone.

Fragilité du culte d'Aton

Il faut nuancer cette révolution conceptuelle de la divinité en précisant que le roi n'abolit pas le système théologique basé sur une divinité solaire qui depuis l'Ancien Empire jusqu'à lui rayonnait déjà sur l'ensemble des cultes du pays. En témoignent les nombreux syncrétismes associant Rê à une divinité majeure d'un nome, autant de tentatives précédentes de l'universalité du culte solaire qu'Akhénaton sublimera de manière certes magistrale et pour le coup exclusive.

Il est attesté par exemple qu'au début de la fondation d'Akhetaton le roi y fait « transférer » le culte du taureau sacré d'Héliopolis, Mnévis pour lequel une sépulture aurait été aménagée au cœur de la nécropole située à l'est de la nouvelle capitale solaire.

Ce culte de l'hypostase vivante du dieu qui était le pendant depuis des générations de la personnification divine à l'instar de Pharaon lui-même, ne fut donc pas banni mais réinclu dans la théologie atonienne dont les principaux rites ne devaient pas être étrangers à ceux pratiqués dans l'antique cité du dieu soleil. L'intercesseur entre Dieu-Aton et le peuple reste le roi lui-même mais Akhénaton s'approprie ce rôle de façon unique et innove en y associant à égalité sa grande épouse royale Néfertiti qui sera représentée également accomplissant les rites quotidiens au grand temple d'Aton à Akhetaton. Seul le couple royal est habilité à procéder aux rites sacrés et toutes les représentations de ce culte les associaient systématiquement. Toute prière à « Dieu » doit passer par les enfants du Soleil.

Enfin le culte d'Aton loin d'être rendu uniquement dans sa ville consacrée et royale se voit imposé dans les sanctuaires des divinités majeures du pays. Héliopolis en premier lieu où des vestiges d'un monuments dédié au disque ont été retrouvés, Karnak donc, où l'éclat du culte solaire éclipse le dieu caché Amon. Mais on peut également citer Memphis où certains vestiges donnent le nom du temple d'Aton de la cité du dieu Ptah autre démiurge qui par son aspect chtonien était étranger à la théologie solaire. Il fut élevé à l'est du temple de l'antique divinité memphite.

Considéré comme le créateur du monde au même titre que Amon-Rê, Aton se heurta alors aux puissants clergés traditionalistes dépossédés de leurs prérogatives cultuelles et ne put s'imposer que grâce à l'autorité d'Akhénaton qui interdit le culte des anciens dieux et retira notamment aux prêtres d'Amon le pouvoir et les richesses qu'ils avaient accumulés. À la mort d'Akhénaton (ou au plus tard sous le règne du jeune Toutânkhamon), le culte d'Aton retourne dans l'oubli et le culte d'Amon est rétabli. La ville d'Akhetaton est abandonnée et la cour retour
ne à Thèbes.
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  -Ren- le Dim 17 Sep - 19:12

La parenté entre le Grand Hymne à Aton ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Hymne_%C3%A0_Aton ) et le Psaume CIV a été mise en évidence depuis longtemps.

Tu apparais dans la perfection de ta beauté Dans l'horizon du ciel, Disque vivant, Créateur de Vie ; Tu te lèves dans l'horizon d'orient Tu emplis chaque contrée de ta perfection. Tu es beau, grand, brillant, Elevé au-dessus de tout l'univers, Tes rayons entourent les contrées Jusqu'à la limite de tout ce que tu crées. Tu es le principe solaire, Tu régis les pays jusqu'à leurs extrémités Tu les lies pour ton fils que tu aimes.

Tu t'éloignes, Tes rayons touchent pourtant la terre, Tu es devant nos yeux Ton chemin demeure inconnu Tu te couches dans l'horizon occidental, L'univers est dans les ténèbres, comme mort. Les hommes dorment dans leurs chambres, La tête enveloppée, Personne ne reconnaît son frère. Dérobe-t-on leurs biens sous leur tête, Ils ne s'en aperçoivent pas. Tous les lions sortent de leurs repaires Tous les reptiles mordent. Le monde gît dans le silence, C'est la plus profonde ténèbres. Son créateur se réponse dans l'horizon.

Tu te lèves à l'aube, à l'horizon Tu rayonnes, disque solaire, dans le jour, Tu dissipes les ténèbres Tu répands tes rayons. Le double pays est en fête, Les hommes s'éveillent, Ils se tiennent debout sur leur pieds. C'est toi qui fais qu'ils se lèvent. Leur corps devenu pur, ils s'habillent, Leur bras font des gestes d'adoration à ton lever. L'univers entier se met à l'œuvre, Chaque troupeau est satisfait de son herbage Arbres et herbes verdissent, Les oiseaux, volant ailes déployées hors de leur nids font des actes d'adoration à ta puissance vitale. Tous les animaux sautillent sur leur pattes tous ceux qui volent, tous ceux qui se posent, Vivent à ton lever. Les bateaux font voile, En montant et en descendant le courant, Chaque jour est ouvert Tu apparais. Dans la rivière, les poissons font des bonds Vers ton visage, Tes rayons pénètrent au cœur de la Très Verte.

Tu fais que l'embryon naisse chez les femmes Tu produits la semence chez l'homme, Tu donnes vie au fils dans le sein maternel, Tu le mets en paix Avec ce qui arrête les larmes. Tu es la nourrice De celui qui s'abrite encore dans le sein, Tu donnes constamment le souffle Pour donner vie à toute créature. Au moment ou la créature sort de la matrice pour respirer, Tu ouvres sa bouche complètement, Tu offres ce qui lui est nécessaire. Le petit oiseau est dans son œuf, Il pépie dans sa coquille, Tu lui donnes le souffle à l'intérieur, Tu lui donne vie. Tu as ordonné pour lui Un temps de gestation mesuré avec rigueur, En le rendant complet ; Il brise sa coquille de l'intérieur, Il sort de l'œuf, il pépie A l'instant fixé, Il sort et marche sur ses pattes.

Comme sont nombreux les éléments de ta création, Caché à nos yeux, Dieu unique sans égal Tu crées l'univers selon ton cœur conscience, Alors que tu étais seul.

Hommes, troupeaux, animaux sauvages, Tout ce qui vit sur terre Se déplaçant sur ses pieds Tout ce qui est dans les hauteurs Et vole, ailes déployées Les pays de Syrie et de Nubie, Le pays d'Egypte, Tu place chaque homme en sa fonction Tu lui octroies ce qui lui convient. Les langues sont multiples Dans leur manière de s'exprimer, Leurs caractères et différents, La couleur de la peau est distincte, Tu as différencié les peuples étrangers. Tu crées un Nil dans le monde inférieur, Tu le fais surgir selon ta conscience Pour donner vie aux Hommes d'Egypte. selon la manière que tu l'as fait pour toi-même. Tu es leur Maître Tu te soucies d'eux, Maître de toutes contrées, Tu te lèves pour elles Disque du jours grand de dignité, tu donnes la vie à tout pays étranger, même éloigné, Tu places un Nil dans le ciel Il descend pour eux, Il donne forme aux courants d'eau Pour arroser leurs champs et leurs villes. Que tes dessins sont excellents, O Seigneur d'éternité, Le Nil dans le ciel Est un don de toi aux étrangers, A tout animal du désert qui marche sur ses pattes ; Pour la terre Aimée, Le Nil vient du monde inférieur.

Tes rayons allaitent tous les champs, Tu te lèves, Ils vivent, poussent pour toi. Tu règles harmonieusement les saisons Tu développes toute ta création. L'hivers a pour fonction de donner la fraîcheur, La chaleur de faire que les hommes t'apprécient. Tu crées le ciel au loin, Tu te lèves en lui, Tu embrase de l'œil toute ta création, Tu demeures dans ton Unité. Tu te lèves en ta forme de disque vivant Qui apparaît et resplendit, Qui est loin, Qui est proche Tu extrais éternellement Des milliers de formes à partir de toi-même, Tu demeures dans ton Unité Villes, régions, champs, chemins, fleuves Tout œil te voit en face de lui, Tu es Aton du jour sur la terre. Tu t'éloignes, Aucun des êtres engendrés par toi n'existe Pour ne point contempler toi-même uniquement.

Aucun de ceux que tu engendres ne te voit, Tu résides en mon cœur. Il n'existe pas un autre qui te connaisse A l'exception de ton fils Akhenaton, Tu le rends connaissant de tes projets, De ta puissance

L'univers vient à l'existence sur ta main Comme tu le crées Tu te lèves, Il vit. Tu te couches, Il meurt. Tu es l'étendue durable de la vie, On vit de toi. Les yeux fixent continuellement ta perfection, Jusqu'à ton coucher, Tu te couches à l'occident Tout travail s'arrête.

A ton lever Tu fais croître toutes choses pour le roi ; Le mouvement s'empare de chaque jambe Tu mets en ordre l'univers Tu le fais surgir pour ton fils, Issu de ton être Le roi de Haute et Basse-Egypte. vivant de l'Harmonie universelle, Le maître du double pays, Fils de Rê, Vivant de l'harmonie universelle Maître des couronnes Akhenaton, que le durée de sa vie soit grande ! Que sa grande épouse qu'il aime, La Dame du double pays, Nefertiti, Vive et rajeunisse Pour toujours, éternellement.
1 Mon âme, bénis l'Eternel ! Eternel, mon Dieu, tu es infiniment grand ! Tu es revêtu d'éclat et de magnificence !  

2 Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau; Il étend les cieux comme un pavillon.  3 Il forme avec les eaux le faîte de sa demeure; Il prend les nuées pour son char, Il s'avance sur les ailes du vent.  4 Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs.  5 Il a établi la terre sur ses fondements, Elle ne sera jamais ébranlée.  

6 Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un vêtement, Les eaux s'arrêtaient sur les montagnes;  7 Elles ont fui devant ta menace, Elles se sont précipitées à la voix de ton tonnerre.  8 Des montagnes se sont élevées, des vallées se sont abaissées, Au lieu que tu leur avais fixé.  9 Tu as posé une limite que les eaux ne doivent point franchir, Afin qu'elles ne reviennent plus couvrir la terre.  

10 Il conduit les sources dans des torrents Qui coulent entre les montagnes.  11 Elles abreuvent tous les animaux des champs; Les ânes sauvages y étanchent leur soif.  12 Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, Et font résonner leur voix parmi les rameaux.  13 De sa haute demeure, il arrose les montagnes; La terre est rassasiée du fruit de tes oeuvres.  14 Il fait germer l'herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l'homme, Afin que la terre produise de la nourriture,  15 Le vin qui réjouit le coeur de l'homme, Et fait plus que l'huile resplendir son visage, Et le pain qui soutient le coeur de l'homme.  

16 Les arbres de l'Eternel se rassasient, Les cèdres du Liban, qu'il a plantés.  17 C'est là que les oiseaux font leurs nids; La cigogne a sa demeure dans les cyprès,  18 Les montagnes élevées sont pour les boucs sauvages, Les rochers servent de retraite aux damans.  19 Il a fait la lune pour marquer les temps; Le soleil sait quand il doit se coucher.  

20 Tu amènes les ténèbres, et il est nuit : Alors tous les animaux des forêts sont en mouvement;  21 Les lionceaux rugissent après la proie, Et demandent à Dieu leur nourriture.  22 Le soleil se lève : ils se retirent, Et se couchent dans leurs tanières.  23 L'homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu'au soir.  

24 Que tes oeuvres sont en grand nombre, ô Eternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens.  25 Voici la grande et vaste mer : Là se meuvent sans nombre Des animaux petits et grands;  26 Là se promènent les navires, Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots.  27 Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.  28 Tu la leur donnes, et ils la recueillent; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens.  29 Tu caches ta face : ils sont tremblants; Tu leur retires le souffle : ils expirent, Et retournent dans leur poussière.  30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre.  

31 Que la gloire de l'Eternel subsiste à jamais ! Que l'Eternel se réjouisse de ses oeuvres !  32 Il regarde la terre, et elle tremble; Il touche les montagnes, et elles sont fumantes.  

33 Je chanterai l'Eternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j'existerai.  34 Que mes paroles lui soient agréables ! Je veux me réjouir en l'Eternel.  

35 Que les pécheurs disparaissent de la terre, Et que les méchants ne soient plus! Mon âme, bénis l'Eternel ! Louez l'Eternel !

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 20:35

@Ren : excellente illustration. :poucevert:
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Anoushirvan le Dim 17 Sep - 20:43

Y a-t-il quelque part sur ce forum un sujet traitant de la définition du monothéisme ?

Sinon, pour moi, le culte d'Akhénaton n'est pas un monothéisme, mais une monolâtrie. A moins qu'il y ait d'autres textes à présenter.
Il manque l'aspect contrat d'éthique entre Aton et les hommes pour être un véritable monothéisme.

Anoushirvan

Messages : 241
Réputation : 2
Date d'inscription : 05/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 21:02

Source wikipédia :

Un monothéisme (du grec μονός [monos], « seul, unique » et θεός [theos], « dieu ») est une religion qui affirme l'existence d'un Dieu unique et transcendant. C'est notamment le cas des religions abrahamiques : judaïsme, christianisme et islam. En dehors des religions abrahamiques, d'autres religions ou croyances monothéistes ont vu le jour comme le zoroastrisme, le culte d'Aton, le tengrisme, le yézidisme, le sikhisme, le culte de Gitche Manitou ou encore le déisme. Les religions monothéistes s'opposent au polythéisme et au panthéisme. En effet, les polythéistes croient en plusieurs divinités tandis que pour les panthéistes Dieu est immanent et non transcendant.

Quand une religion conçoit une divinité nationale, ou métaphysique (comme Shiva ou Vishnou), comme simplement supérieure à d'autres, on parle plutôt de « monolâtrie » ou d'« hénothéisme », termes de création récente, types de polythéisme.

Le substantif masculin « monothéisme » (prononcé [mɔnɔteism̭] en français standard) est composé de « mono- » — préfixe tiré du grec μονο- / mono-, de μόνος / mónos (« seul, unique ») — et de « -théisme », lui-même composé de « thé(o)- » — tiré du grec θεός / theós (« Dieu ») — et du suffixe « -isme ».

Le terme de « monothéisme » est de création relativement récente même s'il peut aujourd'hui sembler aller de soi, pour un concept qui demeure « difficile à penser ».

Le terme de « polythéisme » apparaît pour la première fois au Ier siècle chez le philosophe juif Philon d'Alexandrie pour marquer la différence entre le message biblique et la doxa polutheia (opinion majoritaire dans la cité) des Grecs. Le terme « monothéisme », lui-même, apparaît vraisemblablement au XVIIe siècle pour désigner deux concepts qui se comprennent de deux manières opposées. L'anglais monotheism est attesté dès 1660 avec la parution, à Londres, de l'editio princeps de An Explanation of the Grand Mystery of Godliness (« Une explication du grand mystère de la piété ») d'Henry More ; et c'est à ce dernier que sa création est attribuée.

Certains commentateurs l'utilisent alors pour qualifier le judaïsme et le christianisme et ainsi affirmer la supériorité morale et spirituelle spécifique de ces religions vis-à-vis des autres croyances antiques, de manière exclusive. Mais dans les milieux déistes, il désigne la religion universelle de l'humanité dans une acception inclusive qui considère que tous les hommes vénèrent une même divinité sans le savoir.

Cet antagonisme inclusif/exclusif de la notion de monothéisme se trouve déjà dans les textes bibliques. Ces textes, s'ils doivent être lus avec raison comme des documents monothéistes, n'en sont pas moins porteurs des traces de polythéismes intégrés par leurs rédacteurs qui empêchent d'opposer polythéisme et monothéisme de façon manichéenne comme ce fut longtemps la norme, suivant la radicalisation de l'opposition au polythéisme des trois religions du Livre.
:jap:
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Anoushirvan le Dim 17 Sep - 21:06

Oui certes, mais je ne suis pas d'accord avec la définition de Wikipedia, qui est juste une opinion comme une autre.

Anoushirvan

Messages : 241
Réputation : 2
Date d'inscription : 05/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 21:17

Oui, certes mais wikipédia n'est pas d'accord avec vous, vous avez juste une opinion comme une autre ;)

Opinion !
Non, opinion.
Mais non, OPINION.
Taisez vous vous n'avez rien compris, c'est OpInIoN.
Pfff mais non, c'est opinion. -_-

@Anoushirvan je vois que vous êtes "coraniste", ne sachant pas ce que c'était je suis allé voir, je suis tombé sur cette définition, vous y reconnaissez vous ?


Le coranisme est un courant de l'islam scripturaliste, car fondé sur le Coran seul et le refus total ou partiel des hadiths. Le coranisme est la version musulmane du « Sola scriptura » des protestants et du karaïsme dans le judaïsme.

Les coranistes (ou coranites) se fondent uniquement sur le Coran, contrairement aux sunnites et chiites qui croient au Coran et aux hadiths. Ils affirment retourner à l'islam originel, à l'époque où les musulmans ne se référaient qu'aux enseignements coraniques, puisque les premiers grands recueils de hadiths aujourd'hui les plus utilisés ne sont apparus qu'après la mort de Mahomet. Les coranistes croient également en la sunna qui se trouve dans le Coran, et rejettent la sunna telle qu'elle a été rapportée par l'orthodoxie musulmane sunnite ou chiite.


Dernière édition par Madhyamaka le Dim 17 Sep - 21:31, édité 1 fois
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Anoushirvan le Dim 17 Sep - 21:23

Donc vous n'avez pas d'opinion et vous vous référez à un maître à penser qui s'appelle Wikipedia.
Fort bien c'est votre choix.

Anoushirvan

Messages : 241
Réputation : 2
Date d'inscription : 05/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 21:40

Anoushirvan a écrit:Donc vous n'avez pas d'opinion et vous vous référez à un maître à penser qui s'appelle Wikipedia.
Fort bien c'est votre choix.

Possible.
Possible.
Possible.

Mais cela ne répond pas à ma question. Ne sachant pas ce qu'est un coraniste, j'ai cherché et trouvé une définition. Vous correspond t'elle ? Cela me permet de mieux vous connaître et vous comprendre. En faisant mon possible pour ne pas vous évaluer.

L'Islam n'est guère tendre avec les idoles et représentation du divin, et comme il n'y a d'autre dieu qu'Allah, il est prévisible que ce sujet sur le culte d'Aton dans une perspective historique plus vaste quand à la notion de monothéisme dans la pensée religieuse humaine vous dérange (apparemment). Après tout Akhenaton est issu d'une société polythéiste païenne non ? Votre réticence est compréhensible.

(PS : il y a aussi un courant interne au bouddhisme soucieux de rester au plus proche de l'enseignement originel du Bouddha, c'est le Théravada ou Véhicule des Anciens).
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Roque le Dim 17 Sep - 22:00

Madhyamaka a écrit:la pensée religieuse humaine vous dérange (apparemment).
Ce " ratissage " peut être aussi entaché d'erreur si le filtre est trop " tolérant " et peu " spécifique ".

Wikipédia cite le " déisme " qui n'est pas une religion, au contraire les " idées sur Dieu " comme dans le déisme sont plutôt du domaine de la philosophie. Wikipédia fait un peu de la salade ou de la macédoine ... C'est à chacun de s'en rendre compte :)

Roque

Messages : 4579
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Anoushirvan le Dim 17 Sep - 22:17

Madhyamaka a écrit:
Anoushirvan a écrit:Donc vous n'avez pas d'opinion et vous vous référez à un maître à penser qui s'appelle Wikipedia.
Fort bien c'est votre choix.

Possible.
Possible.
Possible.

Mais cela ne répond pas à ma question. Ne sachant pas ce qu'est un coraniste, j'ai cherché et trouvé une définition. Vous correspond t'elle ? Cela me permet de mieux vous connaître et vous comprendre. En faisant mon possible pour ne pas vous évaluer.

Je répondais en fait à votre sarcasme plus haut au sujet de l'opinion. Vous avez ensuite modifié votre message pour inclure une question sur le coranisme.

La définition du coranisme est essentiellement correcte, sauf que je vais bien plus loin que le refus des hadiths et je considère que les hadiths sont une oeuvre démoniaque et qu'ils polluent la compréhension du Coran.


L'Islam n'est guère tendre avec les idoles et représentation du divin, et comme il n'y a d'autre dieu qu'Allah, il est prévisible que ce sujet sur le culte d'Aton dans une perspective historique plus vaste quand à la notion de monothéisme dans la pensée religieuse humaine vous dérange (apparemment). Après tout Akhenaton est issu d'une société polythéiste païenne non ? Votre réticence est compréhensible.


(PS : il y a aussi un courant interne au bouddhisme soucieux de rester au plus proche de l'enseignement originel du Bouddha, c'est le Théravada ou Véhicule des Anciens).

Non, à la base il n'y a aucun problème à ce qu'Akhenaton ait pu avoir élaboré une religion monothéiste. Après tout, le Coran dit qu'il y a des messagers dont Allah n'a pas parlé.


Mais le monothéisme n'est pas que rendre un culte exclusif à un dieu. C'est surtout un contrat passé entre la divinité et les hommes où la divinité assure le salut (terrestre ou céleste) de l'homme ou du peuple en échange du respect d'une certaine éthique individuelle et sociale.

Le monothéisme remplace le contrat de rites du polythéisme par un contrat d'éthique.

C'est vrai dans le judaïsme, le contrat d'éthique s'appelle l'Alliance.
C'est vrai d'une façon un peu différente dans le christianisme, qui sépare l'éthique de la foi.
C'est vrai dans l'islam.
C'est vrai dans le Coran.

C'est vrai dans le zoroastrisme.

Mais je ne vois rien de tel dans le culte d'Aton, sauf à me présenter d'autres textes. Donc ce n'est pas un monothéisme pour moi.





Anoushirvan

Messages : 241
Réputation : 2
Date d'inscription : 05/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Dim 17 Sep - 23:03

@Anoushirvan : Je répondais en fait à votre sarcasme plus haut au sujet de l'opinion.

Oui je comprends. Pas pu m'en empêcher. Mais il n'est pas surgit "par hasard" ou "sans raison", peut être a t-il dés causes dont je ne suis pas entièrement responsable. On développe des automatismes au fil du temps, et dans certaines circonstances on fonctionne en mode "automatique" sans réfléchir. Veuillez m'en excuser ce n'était sans doute pas très adroit. Mais sans malveillance, ça je vous le garantis :jap:

La définition du coranisme est essentiellement correcte, sauf que je vais bien plus loin que le refus des hadiths et je considère que les hadiths sont une oeuvre démoniaque et qu'ils polluent la compréhension du Coran.

Bien, c'est important de savoir cela, ainsi je comprends mieux votre point de vue. Un maître Zen que j'écoute attentivement dit : les enseignements du Bouddha sont très simples mais au fil du temps des intellectuels les ont compliqués. Comme indiqué plus haut, il y a dans la pratique bouddhique la branche Théravada qui se soucis aussi de rester au plus proche des enseignements originaux, primitifs du Bouddha. D'ailleurs le Bouddha à lui même indiqué qu'au fil du temps son enseignement aurait inévitablement tendance à se détérioré. Votre propre soucis concernant la pratique de l'Islam est donc compréhensible.

Après tout, le Coran dit qu'il y a des messagers dont Allah n'a pas parlé.

Ah ! Bien vous me voyez heureux de vous lire mentionner cet élément. J'en ai entendu parlé. Excellente chose. De son coté le Bouddha refusa catégoriquement de se prononcé sur un certain nombre de questions bien précises. Et pour revenir au sujet, n'oublions pas que nous ne connaissons peut être pas la totalité de la pratique qu'Akhénaton avait élaboré pour son culte. Il est tout de même vieux de plus de 3300 ans ! Je pense en disant cela à votre remarque concernant l'idée de contrat avec le divin. Il est possible que nous ayons perdu des données surtout que l'expérience religieuse d'Akhénaton fut rapidement étouffée après son décès, par le clergé traditionaliste qui fit son possible pour que l'on oubli Akhenaton et son culte d'Aton.

Mais le monothéisme n'est pas que rendre un culte exclusif à un dieu. C'est surtout un contrat passé entre la divinité et les hommes où la divinité assure le salut (terrestre ou céleste) de l'homme ou du peuple en échange du respect d'une certaine éthique individuelle et sociale.

Vrai. D'ailleurs j'en parlais dans un autre fil, je trouve que l'on sent très bien cet aspect de "contrat" chez Yahvé dans l'Ancien Testament. Toutefois l'idée de contrat avec le divin ou du moins les "forces surnaturelles" n'est pas l'exclusivité des monothéismes, des cultes païens et même animiste ont aussi cet aspect.

Le monothéisme remplace le contrat de rites du polythéisme par un contrat d'éthique.

Il y a néanmoins des rites conservés dans les monothéismes. Ils ne sont peut être plus la base mais ils ne sont pas effacés pour autant. La religion égyptienne pour y revenir contenait des rites, pas mal je crois. Quelle part de rites y avait il encore dans le culte d'Aton, disposons nous d'assez de données conservées pour en être sûre ?

C'est vrai dans le judaïsme, le contrat d'éthique s'appelle l'Alliance.
C'est vrai d'une façon un peu différente dans le christianisme, qui sépare l'éthique de la foi.
C'est vrai dans l'islam.
C'est vrai dans le Coran.

C'est vrai dans le zoroastrisme.


Possible. Je ne suis pas assez expert sur le sujet pour me prononcer.

Mais je ne vois rien de tel dans le culte d'Aton, sauf à me présenter d'autres textes. Donc ce n'est pas un monothéisme pour moi.

Voir nuances ci-dessous. Et le titre du fil qui est "proto-monothéïsme" ? Et non "premier monothéïsme" ou "monothéïsme primitif". Dans proto je sous entend un caractère imparfait, inachevé, un "prototype", qui ne contient pas forcément encore tous les éléments du produit final. Le titre n'est pas choisis par hasard.  
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  dan26 le Mer 20 Sep - 22:39

Madhyamaka a écrit:À la mort d'Akhénaton (ou au plus tard sous le règne du jeune Toutânkhamon), le culte d'Aton retourne dans l'oubli et le culte d'Amon est rétabli. La ville d'Akhetaton est abandonnée et la cour retour[/i][/justify]
ne à Thèbes.
la thèse de Freud consiste à dire et à prouver qu'à la mort d’Akhenaton, les disciples d'Aton, chassé d’Égypte se sont refugies sur les terre de Cannaa, et seraient à l'origine du monothéisme juif , qui avant la première déportation etaient polythéistes .
je suis assez favorable à cette hypothèse .
amicalement

dan26

Messages : 832
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 70
Localisation : sud de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Mer 20 Sep - 23:14

J'ai lu il y a peu un roman de David Gibbins reprenant cette idée. Moïse aurait en fait été l'allier d'Akhenaton, Akhenaton aurait sciemment envoyé ses troupes à la mort dans la mer rouge et laisser en ensuite fuir Moïse pour qu'il établisse librement ailleurs un monothéisme auquel lui Akhenaton croyait. Mais évidemment c'est un roman. Toutefois Gibbins n'est pas que romancier il est aussi archéologue il me semble de formation. Ses romans mélangent réalité historique et imaginaire venant de lui. Toutefois plus sérieusement le zoroastrisme aurait selon certain influencé la théologie judaïque au VIème siècle quand les Perses libérèrent les hébreux de Babylone. Les juifs furent reconnaissant aux Perses, j'ai lu que dans l'ancien testament les perses sont plutôt bien vu par les hébreux mais les babyloniens complètement rejeté. Et la théologie binaire des zoroastrien a du séduire les hébreux et a peut être enrichi leur propre mise en forme théologique à ce moment là. En plus les perses zoroastriens en principe respectaient la liberté religieuse des vaincus.
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  dan26 le Jeu 21 Sep - 7:32

Madhyamaka a écrit:
J'ai lu il y a peu un roman de David Gibbins reprenant cette idée. Moïse aurait en fait été  l'allier d'Akhenaton, Akhenaton aurait sciemment envoyé ses troupes à la mort dans la mer rouge et laisser en ensuite fuir Moïse pour qu'il établisse librement ailleurs un monothéisme auquel lui Akhenaton croyait. Mais évidemment c'est un roman. Toutefois Gibbins n'est pas que romancier il est aussi archéologue il me semble de formation. Ses romans mélangent réalité historique et imaginaire venant de lui. Toutefois plus sérieusement le zoroastrisme aurait selon certain influencé la théologie judaïque au VIème siècle quand les Perses libérèrent les hébreux de Babylone. Les juifs furent reconnaissant aux Perses, j'ai lu que dans l'ancien testament les perses sont plutôt bien vu par les hébreux mais les babyloniens complètement rejeté. Et la théologie binaire des zoroastrien a du séduire les hébreux et a peut être enrichi leur propre mise en forme théologique à ce moment là. En plus les perses zoroastriens en principe respectaient la liberté religieuse des vaincus.
je ne parle pas de roman , mais du livre de Freud "l'homme Moïse,et la religion monothéiste" ses 3 essais dans collection folio essais de gallimard .
amicalement et bonne journée

dan26

Messages : 832
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 70
Localisation : sud de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  -Ren- le Jeu 21 Sep - 14:20

dan26 a écrit:la thèse de Freud  consiste  à dire  et à prouver
Non pas "prouver" mais "argumenter" (on ne "prouve" pas ce genre de chose, et de plus Freud n'était pas historien... son livre étant cependant tout à fait intéressant ; la fiche sur akadem : http://www.akadem.org/medias/documents/3535_4_Moise_Freud.pdf ; le livre sur mon site québecquois préféré : http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/moise_et_le_monotheisme/moise_et_monotheisme.html )

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Roque le Jeu 21 Sep - 15:12

-Ren- a écrit:
dan26 a écrit:la thèse de Freud  consiste  à dire  et à prouver
Non pas "prouver" mais "argumenter" (on ne "prouve" pas ce genre de chose, et de plus Freud n'était pas historien... son livre étant cependant tout à fait intéressant ; la fiche sur akadem : http://www.akadem.org/medias/documents/3535_4_Moise_Freud.pdf ; le livre sur mon site québecquois préféré : http://classiques.uqac.ca/classiques/freud_sigmund/moise_et_le_monotheisme/moise_et_monotheisme.html )
J'ai de la bonne doc sur ce sujet, mais je me consacre à un autre sujet pour le moment. Quant à Freud - j'ai lu son livre - il a juste lancé une hypothèse, autrement dit, il a fait son " roman "à partir de quelques éléments vrais ou faux. Plus positif : c'est une aimable fantaisie. Il ne " prouve " absolument rien. C'est un livre à ranger au rayon de la Psychologie ou de la Littérature - certainement par au rayon de l'Histoire Ancienne.

Roque

Messages : 4579
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Idriss le Jeu 21 Sep - 17:46

Madhyamaka a écrit:
Mais cela ne répond pas à ma question. Ne sachant pas ce qu'est un coraniste, j'ai cherché et trouvé une définition. Vous correspond t'elle ?

Avant que le HS nous face perdre le sujet principal :
http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t417p75-le-coranisme#61164
avatar
Idriss

Messages : 3691
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Idriss le Jeu 21 Sep - 17:50

dan26 a écrit:la thèse de Freud consiste à dire et à prouver qu'à la mort d’Akhenaton, les disciples d'Aton, chassé d’Égypte se sont refugies sur les terre de Cannaa, et seraient à l'origine du monothéisme juif , qui avant la première

Freud est incompétent en la matiére . :!!!: Certes il n' a pas dit que des bétises , il en a beaucoup écrit aussi .
avatar
Idriss

Messages : 3691
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Spin le Mar 3 Oct - 7:05

Anoushirvan a écrit:Y a-t-il quelque part sur ce forum un sujet traitant de la définition du monothéisme ?
Sinon, pour moi, le culte d'Akhénaton n'est pas un monothéisme, mais une monolâtrie. A moins qu'il y ait d'autres textes à présenter.
Il manque l'aspect contrat d'éthique entre Aton et les hommes pour être un véritable monothéisme.
Pas sûr qu'il y ait consensus sur la définition même de "monothéisme". Autant que je sache, ça ne s'arrête pas à un seul Dieu, c'est la revendication du monopole exclusiviste (pardon pour la redondance rhétorique) de la relation avec Dieu, tendant naturellement au rejet intolérant de toute autre relation avec le divin, monothéiste ou non. L'aspect "contrat éthique" ne me semble pas indispensable. Il reste quelques traces mal effacées, dans la Bible, de ce que ce "contrat" a été passé alors que le Judaïsme n'était pas encore monothéiste, admettait l'existence d'autres dieux que Yahvé, à l'origine dieu tribal non universel, tout en lui réservant l'exclusivité du culte (hénothéisme), voir Deutéronome 32:7-8 ou le Psaume 82 par exemple.

Et donc, pour revenir à Akhenaton et d'après le résumé ci-dessus, il a bien au moins tendu vers ce qui sera plus tard le monothéisme avec ses caractéristiques essentielles. Mais ça n'a pas fait le poids et ne lui a pas survécu.
avatar
Spin

Messages : 493
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 65
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Mar 3 Oct - 8:11

@Spin : merci de faire remarquer cela. Ma Compagne en lisant l'Ancien Testament m'a fait remarqué qu'au début en tout cas nulle part il n'est dit que Yahvé est le seul dieu tout court. Et si l'on consulte la fiche wikipédia sur Yahvé on voit que cette divinité sous ce nom là en tout cas n'est pas excessivement vieille et était vénérée en parallèle avec d'autres divinités avant de devenir petit à petit une divinité exclusive et nationaliste pour les Hébreux.


D'ailleurs l'épisode de la fuite des Hébreux d'Egypte est présentée comme un bras de fer entre Yahvé et les dieux de l'Egypte (donc il existe bien d'autres dieux). Dans le vieux film des 10 Commandements de Cecile. B. De Mille il est clairement montré que Pharaon invoque ses propres dieux pour contrer les "maléfices" du dieu de Moïse (du point de vue de Pharaon je suis désolé mais primo : il est clairement dit qu'il n'est qu'une marionnette de Yahvé - son coeur est "endurcit" par Yahvé - et secondo Pharaon a pour rôle de protéger son peuple et la Terre d'Egypte or voila des étrangers : les hébreux, qui ont pourtant été accueilli alors que régnait la famine chez eux, on leur donne généreusement des terres, Joseph fils de Jacob devient un proche du Pharaon qui voit un lui un être qui a des rapport avec le divin, un oracle, les Hébreux se mettent à se multiplier comme des lapins en mettant en péril la stabilité alimentaire du pays, et quand Pharaon se fâche à l'époque de Moïse, le dieu de Hébreux frappe tout le pays de manière horrible, y compris les enfants, pour "punir" un pharaon qui n'est même pas maître de sa volonté).

Pour ceux qui ne l'ont pas vu je recommande vivement de voir le film "Des Dieux et des Rois". On y voit la même chose que dans le vieux film de Cecile B. De Mille mais avec un oeil nettement moins complaisant et angélique vis à vis de la religion hébraïque. Moïse se retrouve bombarder prophète alors qu'il n'a rien demandé, il est horrifié et honteux devant la violence et l'inhumanité du dieu qui l'a choisi lui. Il y a une scène terrible ou Moïse vient supplier Pharaon de lâcher prise, on sent Moïse otage lui aussi d'un dieu impitoyable qu'il ne comprend pas, un dieu monstrueux que lui Moïse à honte de servir. Moïse supplie presque en larme Pharaon de renoncer car Yahvé ne lâchera pas, et Moïse se préoccupe du sort de la population "innocente" à ses yeux de l'Egypte. Moïse est complètement baladé dans ce film et pas du tout fier de ce qu'il fait. Il est terrifié et impuissant plutôt qu'autre chose.

Je trouve cela nettement plus réaliste. Comme pour le film "Noah" que je recommande aussi. Ou Noé est terrifié par le châtiment divin en prévision et s'estimant lui même indigne de vivre ne s'attend pas non plus à survivre au Déluge, il se considère lui et les siens tout aussi mauvais que les autres hommes que Dieu va anéantir et quand lui même et les siens survivent il tombe dans une profonde dépression, un bon gros complexe du survivant, car même si il était vertueux par rapport aux autres hommes, c'est son espèce à lui qui fut anéantie presque totalement. Il aurait préféré mourir avec eux. Plutôt que survivre avec une telle culpabilité.

Là aussi cela me paraît nettement plus réaliste.

Je le rappelle : je me place ici au niveau du récit que les humains font sur le divin, le comportement du divin, non sur le divin lui-même. Plus d'une fois l'Ancien Testament si il est lu d'un oeil non complaisant, critique, présent un dieu qui est tout sauf sympathique, logique, humain et bienveillant. Je ne vois pas beaucoup de différence entre le caractère de Yahvé et celui d'un Zeus par exemple : colérique, ne supportant pas la contestation de son pouvoir, capable de châtiments monstrueux, d'humeur changeante, injuste. Voyez comment Yahvé manipule Pharaon et dresse donc les égyptiens contre les hébreux. Voyez comment les dieux grecs dressent les humains les uns contre les autres (voir la Guerre de Troie) pour tromper l'ennui car Zeus a interdit aux dieux de se battre entre eux. Et il ne fait pas bon être un "héros" choisi par les dieux grecs, souvent le dit héros est gagné par l'ubris et punit pour cela, bref on lui donne du pouvoir, en bon humain il en abuse, et ensuite on le punît.

Je serais curieux de savoir : 1) si les récits des autres mythologie de la même époque que la religion hébraïque en développement (mettons autour du Vème siècle avant J.C.) ont des dieux au même type de comportement 2) si la mythologie grecque a influencé la religion hébraïque. Après tout la statuaire grecque a bien influencé les premières représentations du Bouddha aux frontières de l'ancien empire d'Alexandre le Grand à l'Est, hors le Moye-Orient, la Mésopotamie, l'Egypte sont beaucoup plus proches de la Grèce que l'Empire Kouchan.
PS : ces passage là sont plus parlant je trouve :

Psaume 82

1 Psaume d'Asaph. Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu; Il juge au milieu des dieux. 2 Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des méchants? Pause.…

Exode 12:12

Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel.
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  -Ren- le Sam 7 Oct - 9:20

Les discussions ayant perdu de vu l'aspect historique du culte instauré par Akhenaton sont désormais sur http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t3232-sd-quelle-serait-la-nature-du-monotheisme
Merci de votre compréhension :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  indian le Sam 7 Oct - 11:14


indian

Messages : 464
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Madhyamaka le Sam 7 Oct - 12:11

@Indian : intéressant et en rapport avec le sujet. Merci :)
avatar
Madhyamaka

Messages : 488
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  dan26 le Sam 7 Oct - 16:41

[quote]
Spin a écrit:
Pas sûr qu'il y ait consensus sur la définition même de "monothéisme". Autant que je sache, ça ne s'arrête pas à un seul Dieu,

monothéisme  dieu unique  créateur de toutes choses, et interventionniste dans la vie de l'homme  et de notre planète, c'est la definition la plus majoritairement admise  .

Il reste quelques traces mal effacées, dans la Bible, de ce que ce "contrat" a été passé alors que le Judaïsme n'était pas encore monothéiste, admettait l'existence d'autres dieux que Yahvé, à l'origine dieu tribal non universel, tout en lui réservant l'exclusivité du culte (hénothéisme), voir Deutéronome 32:7-8 ou le Psaume 82 par exemple.

il semblerait  que la genèse soit une compilation  d'un polythéisme    issu des tribus  du Royaume, de judas , et d'un  monothéisme des tribus d’Israël , dont on retrouve les traces  au travers de la compilation  de deux  créations  du monde dans la genèse (deux créations du monde, de l'homme, deux arches, etc etc

Et donc, pour revenir à Akhenaton et d'après le résumé ci-dessus, il a bien au moins tendu vers ce qui sera plus tard le monothéisme avec ses caractéristiques essentielles. Mais ça n'a pas fait le poids et ne lui a pas survécu.
la théorie de Freud  laisse entendre  que les adorateurs d'Aton  (le dieu unique ), se seraient  réfugiés en Pays de Canna  à la mort , d' Akhenaton , pour ressurgir  en dieu unique  avec  Moise !!!Voir  "les prémisses historiques  " page 161. et surtout ses sources bibliographiques .
amicalement


Dernière édition par dan26 le Sam 7 Oct - 17:46, édité 1 fois

dan26

Messages : 832
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 70
Localisation : sud de la France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Culte d'Aton, un proto-monothéisme ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum