Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  -Ren- le Ven 8 Sep - 20:56

:!: Merci d'en rester au sujet initial :!:

-Ren-

Messages : 15344
Date d'inscription : 10/02/2011

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  kaboo le Sam 9 Sep - 2:16

kaboo a écrit: Comment pouvons-nous dans ces conditions comparer les djihadistes et le KKK ???
-Ren- a écrit:La question n'est pas à mon sens "pouvons-nous comparer" mais "qu'est-ce qui est comparable". La comparaison est toujours un exercice dangereux, car rien n'est jamais totalement comparable. Cependant, c'est un exercice utile à condition de savoir cibler précisément ce qu'on étudie, afin d'en évaluer la pertinence.
Le discours d'Obama ? Baratin de politicien, comparaison grossière : pour moi, aucun intérêt, et je ne m'y serais pas attardé.
Par contre, la question soulevée dans l'article évoquant ce discours, là, ça peut être nettement plus intéressant.

Pourquoi ne pas simplement mettre en évidence le fait que les enfants grandissent dans un monde formaté ?

Les adultes enseignent/transmettent à leurs enfants des idées hérité(e)s de leurs ancêtres.

Après, si on veut entrer dans une logique "sectaire" ou communautaire, il est évident que le KKK est un groupe fermé uniquement réservé aux "blancs".

Ca, c'est la base.

Ensuite, la question que je me pose c'est pourquoi brûler des croix ?
Pourquoi cet accoutrement ?
Pourquoi ce racisme aggravé ?

Pour moi, ce n'est rien d'autre que de la haine qui fait suite à une frustration.
Les Afro Américain se sont "soumis" et ont survécus.
Les indiens d'Amérique se sont rebellés et ont disparus.

Quelles sont les origines de la  C.I.A ? Traduction google.
Spoiler:
En assignant des rôles d'action cachés à l'Agence centrale de renseignement (CIA), c'est comme si la Maison Blanche et le Congrès avaient légitimé le Ku Klux Klan pour fonctionner à l'échelle mondiale. C'est parce que la CIA aujourd'hui ne ressemble à rien que l'«Empire invisible» du KKK qui a répandu la terreur à travers le Sud et le Midwest. Fiery se détourne, c'est ce que la CIA fait à l'échelle mondiale.

Aujourd'hui, la CIA commet beaucoup de crimes horribles contre d'autres étrangers que le KKK infligeait une fois aux Américains de couleur. La principale différence est que le KKK se composait de vigilants auto-nommés qui se considéraient comme étant à l'extérieur et au-dessus de la loi lorsqu'ils ont perpétré leurs crimes. En revanche, la CIA agit en tant qu'agent du gouvernement américain, souvent au plus haut niveau, et parfois à la direction de la Maison Blanche. Ses crimes sont généralement commis en violation du droit international le plus élevé établi, comme la Charte des Nations Unies ainsi que la Constitution américaine. De plus, «l'Agence», comme on le sait, tire son financement en grande partie d'un Congrès d'esprit impérialiste; En outre, il n'a aucun scrupule à engraisser son budget de l'argent de la drogue et d'autres sources illégales. C'est une image miroir de l'entité sans loi que les États-Unis sont devenus depuis la réalisation du statut de superpuissance. Et il est incroyable que la Maison Blanche accorde une licence à cette agence violente pour commettre ses crimes sans obligation de rendre compte. Le Ku Klux Klan a été fondé peu de temps après la fin de la guerre civile américaine. Klansman a caché leur identité derrière des robes blanches et des capuchons blancs qui ont terrorisé les noirs nouvellement émancipés pour les empêcher de voter ou de les chasser de leur propriété.

Laisser fonctionner dans le secret donne littéralement à la CIA l'Anneau mythique de Gyges. Dans la République de Platon, le propriétaire de l'anneau avait le pouvoir de devenir invisible à volonté. Comme le dit Wikipedia, Platon "discute si une personne typique serait morale s'il n'a pas eu à craindre les conséquences de ses actions". Les anciens Grecs ont fait l'argument, dit Wikipedia: "Aucun homme ne retiendrait ses mains de ce qui était pas le sien quand il pouvait prendre en toute sécurité ce qu'il aimait sortir du marché, entrer dans les maisons et mentir avec quelqu'un à son gré, tuer ou libérer de la prison qu'il voudrait et, à tous les égards, être comme un dieu parmi les hommes. La CIA, comme la Gestapo d'Hitler et le NKVD de Staline, l'a fourni à l'homme moderne la réponse à cette question. Ses actions éclairent pourquoi toutes les entités criminelles, des violeurs et des voleurs de banque, aux esquisseurs et meurtriers de Ponzi,

Il existe d'innombrables exemples de la façon dont les présidents américains ont autorisé des actes criminels sans discussion publique que la majorité prépondérante des Américains serait répréhensible. Exemple: c'était le président Lyndon Johnson qui a ordonné à la CIA de se mêler des élections au Chili pour aider Eduardo Frei à devenir président. S'ils le savaient, les contribuables américains auraient pu s'opposer à une telle utilisation de leur argent durement gagné pour influer sur les résultats des élections d'un autre pays. Mais le public est rarement informé de ces décisions illégales en matière de politique étrangère.

Lorsque la KKK après la guerre civile a terrorisé les Noirs pour les empêcher de voter, la CIA a travaillé à influencer le résultat des élections partout dans le monde grâce à la corruption et à l'achat de votes, des tours sales et pire. Selon le journaliste d'enquête William Blum dans "Rogue State" (Common Courage Press), la CIA a perverti des élections en Italie, au Liban, en Indonésie, aux Philippines, au Japon, au Népal, au Laos, au Brésil, en Bolivie, au Chili, au Portugal, en Australie, en Jamaïque, Panama, Nicaragua, Haïti, entre autres pays. S'ils le savaient, les contribuables pourraient également s'opposer aux nombreux renversements de gouvernements étrangers de la CIA par la force et la violence - comme l'a fait en Iran en 1953 par le président Eisenhower et le Chili en 1973 par le président Nixon.

Both overthrows precipitated bloodbaths that cost tens of thousands of innocent civilians their lives. Blum also lists the countries the CIA has attempted to overthrow or has actually overthrown. His list includes Greece, The Philippines, East Germany, Iran, Guatemala, Indonesia, Iraq, Viet Nam, Laos, Ecuador, The Congo, France, Cuba, Ghana, Chile, South Africa, Bolivia, Portugal, and Nicaragua, to cite a few. As I write, today, October 11th, 2010, Nobel Peace Prize winner Adolfo Perez Esquivel of Argentina called on President Obama to revise U.S. (imperialist) policies toward Latin America. He questioned why the U.S. continues to plant its military bases across the region.

C'est une excellente question. Si les États-Unis sont une nation pacifique, pourquoi a-t-il besoin de 800 bases dans le monde en plus de 1 000 sur son propre sol? Les Américains pourraient reculer avec dégoût s'ils connaissaient les nombreux assassinats de la CIA des élus d'autres nations. Est-ce étonnant que les Américains posent si souvent la question: «Pourquoi nous déteste-t-il?» Comme l'a écrit l'historien Arnold Toynbee en 1961: «L'Amérique est aujourd'hui le chef d'un mouvement anti-révolutionnaire mondial dans la défense des intérêts acquis. Elle représente maintenant ce que Rome représentait. Rome a constamment soutenu les riches contre les pauvres dans toutes les communautés étrangères qui sont tombés sous son influence; et, puisque les pauvres, jusqu'à présent, ont toujours et partout été plus nombreux que les riches, la politique de Rome faite pour l'inégalité, pour l'injustice et pour le moins de bonheur du plus grand nombre.

Le secret protecteur de la CIA ne ressemble à rien que le KKK, qui s'est fièrement proclamé «l'Empire invisible» et dont les voyous ont tué des citoyens ayant le courage d'identifier les hommes en laceté aux agents des forces de l'ordre. Aujourd'hui, ce sont nos plus hauts fonctionnaires qui protègent cette force criminelle, qui compte environ 25 000 employés. Il s'agit en fait d'une infraction fédérale de révéler l'identité d'un agent infiltration de la CIA, à moins que, bien sûr, vous soyez I. Lewis "Scooter" Libby et qu'il soit employé par le vice-président Dick Cheney. Libby a divulgué l'identité de l'agent de la CIA, Valerie Plame, pour punir son mari, Joseph Wilson, pour avoir publié un rapport qui a laissé tomber la Maison Blanche selon lequel Saddam Hussein avait acheté "yellowcake" du Niger pour alimenter WMD. Aujourd'hui,

Selon le journaliste Fred Cook dans son livre "Ku Klux Klan: Nightmare récurrent de l'Amérique" (Messner), "The Klan était intrinsèquement une organisation de vigilance. Il pourrait commettre les actes les plus atroces sous le couvert d'un principe élevé et les perpetrateurs de ces actes seraient cachés derrière des masques blancs et protégés par le secret de Klan ... (Le Klan) s'est constitué en tant que juge, jury et bourreau "- une politique adoptée par la CIA aujourd'hui.

Les espions de la CIA ont mené leurs opérations criminelles en masquage en tant que fonctionnaires des programmes d'aide américains, des dirigeants d'entreprises ou des journalistes. Exemple: Le personnel de correspondants étrangers du Copley News Service basé à San Diego aurait été créé pour couvrir les espions de la CIA, compromettant les journalistes américains légitimes à essayer de faire leur travail. Alors que les meurtres commis par le KKK ont probablement rencontré plusieurs milliers, la CIA a tué à une échelle beaucoup plus grande et a réussi à garder son rôle en grande partie secret.

Comme Tim Weiner, qui a couvert la CIA pour le New York Times, a noté dans son livre "L'héritage des cendres: l'histoire de la CIA" (Anchor): "Au Guatemala, 200 000 civils sont morts pendant quarante ans de lutte suite à l'agence (CIA ) Le coup d'Etat de 1954 contre un président élu », ajoute-t-il.« Les officiers de la CIA au Guatemala ont toujours fait de grands efforts pour dissimuler la nature de leurs relations étroites avec les militaires et pour supprimer les rapports selon lesquels les officiers guatémaltèques sur leur masse salariale étaient des meurtriers, des tortionnaires et voleurs ". En ce qui concerne le meurtre, la CIA rend le KKK ressemblant à Boy Scouts.

Comme le KKK, les terroristes de la CIA opèrent au-dessus de la loi. Les membres du KKK ont engagé des milliers de lynchages, mais ils ont rarement été punis pour eux. En 2009, lors d'un discours au siège de la CIA à Langley, en Virginie, le président Obama a révélé qu'il n'avait pas l'intention de punir les agents de la CIA pour leurs crimes, mais plutôt "attends avec impatience". Cette philosophie apparemment charitable peut être motivée par le fait que Obama a travaillé pour les affaires International Corporation, un front de la CIA, au moins en 1983 et peut-être plus longtemps, et aurait été le fils d'une mère et un père qui travaillaient tous deux pour la CIA, tout comme la grand-mère d'Obama! Je ne pouvais trouver rien de cela dans la biographie d'Obama quand il a couru pour la présidence, alors qu'un public américain crédible a élu un «Mole» de la CIA à la Maison Blanche.

Considérez ceci aussi: une agence que le président Truman craint de devenir «une Gestapo américaine» lorsqu'il a signé la loi habilitante en loi en 1947 est devenu juste cela, et il jette une longue ombre sur la Maison Blanche. Malheureusement, il a dans Barack Obama l'un de ses anciens employés assis dans le bureau ovale - un homme qui, selon les reportages, a considérablement élargi la fréquence des assassinats de la CIA par des avions drones au Pakistan et qui revendique illégalement le "droit" pour assassiner un citoyen américain à l'étranger aussi. De plus, de 1989 à 1993, George Bush Sr., l'ancien directeur de la CIA, s'est assis à la Maison-Blanche.

En outre, de 2001 à 2009, la CIA a eu le fils de son directeur, George W. Bush, dans le bureau ovale, donnant à la CIA un contrôle en blanc après le massacre du 11 septembre. Bush Jr., selon The New York Times, à l'été 1974 a travaillé pour Alaska International Industries, qui a travaillé pour la CIA. The Times a noté que ce travail n'apparaît pas dans sa biographie quand il a couru pour la Maison-Blanche en 2000, en l'intitulant «The Missing Chapter in the Bush Bio». Ainsi, deux candidats à la présidentielle avec des liens de la CIA - Bush Jr. et Obama - les deux négligé de les mentionner. Et à Bill Clinton, qui a présidé de 1993 à 2001, la CIA a eu un président invaincu qui a satisfait la luxure de l'Agence lorsqu'il a autorisé la première interprétation illégale, un euphémisme pour ce que les voyous de KKK connaissaient comme enlèvement et torture. Y a-t-il une question selon laquelle l'Agence n'a pas joué un rôle influent, derrière les coulisses ou même directement dans les opérations du gouvernement américain au plus haut niveau? Il est peut-être difficile de faire valoir que la CIA gère le pays, mais il est inutile de dire que, chaque année, nos présidents reflètent la philosophie criminelle de l'Agence.

D'autres parallèles avec le KKK sont frappants. En tant que Richmond Flowers, le procureur général de l'Alabama a déclaré en 1966: «J'ai trouvé le Klan plus qu'une simple société secrète ... Cela ressemble à un gouvernement sombre, à faire ses propres lois, à manipuler la politique locale, à se jeter dans une partie de notre loi locale - les organismes chargés de l'application de la loi ... Lorsqu'une mauvaise mise à pied met sa feuille de 15 $, la société ne peut plus l'ignorer. »Pourtant, les descendants de ces inadaptés ont déménagé aujourd'hui où ils se sentent à l'aise comme des agents dans le gouvernement de l'ombre géré par la Maison-Blanche. L'un des devoirs illicites de la CIA a consisté à servir de canalisation pour faire fonctionner les dollars des contribuables américains pour corrompre les dictateurs et les hommes forts en faveur de la suppression de la volonté populaire de leurs citoyens. Comme Noam Chomsky l'a écrit dans "États défaillants" (métropole / hibou), au Honduras,

À l'instar du KKK, la CIA kidnappe beaucoup de ses victimes sans aucune réflexion sur la procédure légale. Il présente un dédain absolu pour les droits de ces personnes, la souveraineté des nations étrangères ou le respect du droit international. Au moins, des centaines d'étrangers, principalement du Moyen-Orient, ont été victimes de «restitution», tout comme les KKK ont enlevé et attristé et lynché des Noirs, des dirigeants syndicaux, des catholiques, des Juifs ou des épouses capables dont il a été moralement manquant. En septembre 1921, The New York World a publié une série exposant le KKK. Il a souligné que, entre autres choses, le KKK violait le Bill de droits en gros. Cela comprenait le quatrième amendement contre les «recherches et les saisies déraisonnables», la cinquième et la sixième amendements, qui garantissent que personne ne peut être détenu sans accusé de culpabilité ou sanctionné sans procès équitable.

Apparemment, seuls les tribunaux étrangers s'occupent d'entraver la CIA. Les 23 agents de la CIA qu'il a fallu pour rendre un «suspect» en Italie sont recherchés par les magistrats. (Les fantômes, en passant, ont couru quelques factures fabuleuses dans les hôtels de luxe sur les dollars des contribuables dans cette escapade.) L'ancien président Jimmy Carter a écrit dans son livre "Our Endangered Values" (Simon & Schuster), la CIA a transféré certains de ces Il a été kidnappé à des pays qui incluaient l'Égypte, l'Arabie saoudite, la Syrie, le Maroc, la Jordanie et l'Ouzbékistan, où "les techniques de torture sont presque indescriptiblement terribles, y compris, comme l'a déclaré un ambassadeur américain dans l'un des pays bénéficiaires" ou un bras ", au moins deux prisonniers ont cessé de mort". Les méthodes de punition du KKK étaient souvent aussi moche: la flagellation brutale des noirs devant les foules vicieuses, suivis par la castration et brûler leurs victimes vivantes, puis le lynchage des cadavres. Quant à la CIA, "Pourquoi?" Demande le journaliste d'enquête William Blum, "ces hommes sont-ils rendus en premier lieu si ce n'est pas pour être torturé? Les États-Unis n'ont-ils pas de locuteurs dans des langues étrangères pour mener des interrogatoires?

Le fait que la CIA soit une organisation terroriste a été confirmé dans le célèbre cas de la «CIA On Trial» à Northampton, Massachusetts, en 1987, lorsqu'un jury a acquitté 14 manifestants qui ont tenté d'arrêter le recrutement de la CIA sur le campus, selon Francis Boyle, l'Université de Autorité du droit international de l'Illinois qui a défendu le groupe. La défense chargée de la CIA était «une conspiration criminelle organisée comme la SS et la Gestapo». Boyle a déclaré: «Vous ne laisseriez pas les SS ou le Gestapo recruter sur le campus à l'Université du Massachusetts à Amherst, donc vous ne permettrairiez pas la CIA pour recruter sur le campus non plus. "

Une autre caractéristique commune du KKK et de la CIA est la cupidité, le désir de piller les richesses durement gagnées. Souvent, les Klansmen terrorisaient les Afro-Américains qui avaient amassé des biens pour les effrayer de leurs terres. Les citoyens noirs respectueux de la loi qui s'étaient mis en place par les bottes proverbiales ont été trompés de leurs maisons et de leurs superficies par les coureurs de nuit.

Similarly, the CIA across Latin America has aligned itself with the well-to-do ruling class at every opportunity. It has cooperated with the elite to punish and murder labor leaders and clergy who espoused economic opportunity for the poor. The notion that allowing the poor to enrich themselves fairly will also create more wealth for an entire society generally, including the rich, has not permeated CIA thinking. I emphasize what historian Toynbee noted: “America is today the leader of a world-wide anti-revolutionary movement in the defence of vested interests. She now stands for what Rome stood for.”(Italics added.)

En résumé, en adoptant la philosophie terroriste du KKK et en l'élevant aux opérations du gouvernement au plus haut niveau, l'administration impériale Obama, comme ses prédécesseurs, montre au monde le pire visage possible de l'Amérique. Les étrangers ne voient pas la bonté inhérente au peuple américain - la plupart d'entre eux souhaitent seulement une bonne journée de rémunération pour une bonne journée de travail et d'éduquer leurs enfants et de vivre en paix avec le monde. Chaque adulte américain a l'obligation solennelle d'exiger que son gouvernement respecte le droit international, punisse les criminels de la CIA au milieu et devienne un citoyen respecté du monde. Cela n'arrivera pas jusqu'à ce que le Congrès abolisse la CIA, mettant fin à son terrorisme au style KKK qui menace les Américains aussi bien que l'humanité partout.

Sherwood Ross est un américain qui a travaillé comme journaliste pour Chicago Daily News, un chroniqueur pour les services filaires et en tant que directeur des nouvelles d'une organisation nationale des droits civils. Il exploite actuellement le Service d'information anti-guerre de Miami, en Floride. Pour contribuer à son travail ou lui joindre, envoyez un courriel à sherwoodross10@gmail.com

La source originale de cet article est Global Research
Copyright © Sherwood Ross , Global Research, 2010
http://www.globalresearch.ca/the-cia-the-kkk-and-the-usa/21463

Cordialement.


Dernière édition par -Ren- le Dim 10 Sep - 6:59, édité 1 fois (Raison : mise sous spoiler pour plus de lisibilité)
avatar
kaboo

Messages : 76
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  -Ren- le Dim 10 Sep - 7:24

kaboo a écrit:Ensuite, la question que je me pose c'est pourquoi brûler des croix ?
Pourquoi cet accoutrement ?
Pourquoi ce racisme aggravé ?
Le racisme aggravé est lié au passé esclavagiste et à l'humiliation ressentie avec la défaite de la Guerre de Sécession ; l'accoutrement est lié au KKK "1ère époque" afin d'effrayer les noirs...

Pour les croix enflammées, nous avons vu plus haut que c'est une idée du KKK "2e époque" lancée par le film "Birth of a Nation" de Griffith (cf affiche http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t3169-quand-ils-lynchaient-les-noirs-les-blancs-aussi-se-croyaient-soldats-de-dieu#65190 avec mention "the fiery cross of the Ku Klux Klan") et actée avec la cérémonie de Thanksgiving 1915 sur Stone Mountain qui "refonda le Klan" ( http://ww2.kqed.org/lowdown/wp-content/uploads/sites/26/2015/07/19151128AC_Klan_re-established.jpg )

Oui, bien sûr, au final, on retrouve haines et frustrations bien humaines ; mais ce qui m'intéresse, c'est la façon spécifique dont le christianisme est instrumentalisé ici (cf par ex Griffith défendant son film en se référant à la Bible : https://archive.org/details/riseandfallfree00grifgoog ; ou encore le fait que le KKK "2e époque" aurait lu le chapitre XII de l'Epître aux Romains lors de sa cérémonie inaugurale)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  dan26 le Dim 10 Sep - 16:29

-Ren- a écrit:
Oui, bien sûr, au final, on retrouve haines et frustrations bien humaines ; mais ce qui m'intéresse, c'est la façon spécifique dont le christianisme est instrumentalisé ici (cf par ex Griffith défendant son film en se référant à la Bible : https://archive.org/details/riseandfallfree00grifgoog ; ou encore le fait que le KKK "2e époque" aurait lu le chapitre XII de l'Epître aux Romains lors de sa cérémonie inaugurale)
il me semble qu'il était demandé aussi aux templiers de cracher sur un crucifix (et de baiser le bas des reins ) dans la cérémonie d'intronisation . Une forme de signe de soumission indirecte peut être .

amicalement

dan26

Messages : 832
Réputation : 2
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 70
Localisation : sud de la France

Revenir en haut Aller en bas

Pas convainquant

Message  cinci le Dim 17 Sep - 19:52

Bonjour,

Je trouve que l'article ne démontre strictement rien à propos d'un lien significatif pouvant exister entre religion chrétienne (dans le sud des États-Unis tant qu'on veut) et désir d'éliminer quelque "bouc émissaire" de race noir. Le lynchage de suspects ne se trouve pas dans le Nouveau Testament. Les victimes du lynchage étaient fort probablement des sujets appartenant à la même religion que celle de leurs bourreaux improvisés.

Le fait qu'une bande de tarés puisse s'amuser à jouer les valeureux défenseurs d'une civilisation occidentale blanche, en y mêlant des symboles chrétiens : ce n'est en rien une preuve qu'il existe un lien organique normal ou naturel entre la foi chrétienne, la théologie ou l'étude de la Bible, et une volonté de "remettre des sales nègres à leur place".

Que des Américains ou des Européens aient pu nourrir des penchants racistes particulièrement marqués au tournant du XIXe siècle et du XXe siècle : ce n'est un secret pour personne. Sauf que ce racisme extrême pouvait s'appuyer sur bien d'autres facteurs que la religion.

cinci

Messages : 46
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  -Ren- le Dim 17 Sep - 20:21

cinci a écrit:Je trouve que l'article ne démontre strictement rien à propos d'un lien significatif pouvant exister entre religion chrétienne (dans le sud des États-Unis tant qu'on veut) et désir d'éliminer quelque "bouc émissaire" de race noir
Cet article n'est qu'un point de départ à la réflexion.
Réflexion qui n'est pas à mener de façon monocausale : il est évident que ces lynchages sont la conséquence de nombreuses raisons (racisme, humiliation subie par le Nord, etc.).
Mais le fait est qu'il y bien un discours "chrétien sudiste" qui a accompagné ces questions : plusieurs éléments ont déjà été rassemblés.
Et ça mérite d'être étudié.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  cinci le Lun 18 Sep - 17:14

Salut Ren'

Un point de départ pour la réflexion? Bien sûr. Seulement, à la lumière de ce que je vois, pour l'instant, je ne perçois pas trop que ces Américains du Sud auraient dû participer d'un christianisme bien différent de celui des autres. Je suis sceptique.

J'aurais surtout l'impression de trouver dans l'opinion de ces chrétiens d'une autre époque, du baratinage d'opportunistes en premier, comme l'opinion d'individus cherchant à justifier le système social en place. Voici l'opinion du propriétaire chrétien d'esclaves noirs cherchant à se mettre lui-même en règle avec sa conscience. Je verrais là-dedans une sorte de réflexe assez universel et pas spécialement propre aux seuls sudistes. Je croirais que les chrétiens de Boston ou de New-York n'auraient pas eu grand mal non plus à justifier soit une ségrégation, soit une répression sévère à imposer aux "délinquants" des tribus indiennes de l'Ouest rechignant toujours trop pour se soumettre aux prescriptions de la loi, du bon ordre, de la civilisation et de la foi.

D'ailleurs, l'auteur de l'article fait la remarque :

Mais la plupart des nordistes et des sudistes, luttèrent tout au long de la guerre pour discerner les buts et les intentions de leur Dieu. Alors que les masses innombrables des deux bords dépendaient des narrations théologiques pour les soutenir, une vision providentielle de l'histoire influença particulièrement la manière de réagir des sudistes et leur interprétation des événements de la guerre
Il y a là un réflexe commun. Chacun cherche à interpréter une situation ou des événements en fonction d'attentes préalables. Une subjectivité partisane entre en jeu.

Cependant ...
Après tout, le préambule de la constitution confédérée, contrairement à la constitution fédérale invoquait explicitement « la faveur et la guidance du Dieu Tout-Puissant ». Les sudistes se pensaient peuple choisi par Dieu pour manifester Sa Volonté sur terre. « Nous réalisons une grande pensée divine », déclarait le théologien épiscopalien James Warley Miles, « c'est à dire un développent humain supérieur par la capacité de sa liberté constitutionnelle »

Ici, je ne suis pas d'accord. Pourquoi borner ce travers de pensée aux seuls sudistes? Pour l'instant, c'est là que je ne marche pas. Ce sentiment de la guidance et de la main du Tout-Puissant favorisant les sujets de la République américaine était un trait de mentalité largement partagé par tous. Le propos de ce théologien épiscopalien récolterait du succès aujourd'hui encore même auprès de Bill Clinton, de sa femme Hillary, d'Obama, la famille Kennedy au complet.

cinci

Messages : 46
Réputation : 5
Date d'inscription : 09/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  -Ren- le Lun 18 Sep - 21:42

cinci a écrit: Ici, je ne suis pas d'accord. Pourquoi borner ce travers de pensée aux seuls sudistes? Pour l'instant, c'est là que je ne marche pas. Ce sentiment de la guidance et de la main du Tout-Puissant favorisant les sujets de la République américaine était un trait de mentalité largement partagé par tous.
L'exceptionnalisme américain est un trait commun ; mais cette vision toujours présente a connu une version "sudiste" (comme pointé par exemple ici : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t3169-quand-ils-lynchaient-les-noirs-les-blancs-aussi-se-croyaient-soldats-de-dieu#65198 )
"Borner ce travers" aux sudistes ? Non. Mais encore une fois, comprendre comment il s'est exprimé...

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  kaboo le Lun 25 Sep - 0:49

Bonjour.

Perso, j'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas de rapport entre la religion Chrétienne et les membres du KKK.

Nous avons :

- les membres du KKK qui prônent la suprématie "blanche",
- un "nouveau monde" habitué à l'esclavagisme,
- un "nouveau monde" qui ne reconnaît aucun droit aux Autochtones Indiens et aux esclaves Africains.

D'ailleurs, le terme Amérindiens m'a toujours fait mal aux oreilles.
Idem pour les autochtones Australien que l'on qualifie d'Aborigènes.

Ce n'est pas l'enseignement du Christ qui est derrière tous ces méfaits, c'est la méchanceté humaine.
Pire encore. Au delà de la haine et du racisme, il y a le profit et le pouvoir.

S'il n'y a plus d'esclaves, qui va devoir mettre la main à la patte pour entretenir les plantations ?
Si on ne veut pas se salir les mains au travail, que faudra-t-il verser comme salaire ?

Donc, oui, je suis d'accord sur le fait que le Christianisme serve de prétexte mais quel était le réel problème ?

Le problème, à mon sens, est simple.
Avec l'abolition de l'esclavage, les "Maîtres/Patrons" ont compris qu'il leur faudrait dialoguer avec ceux qu'ils exploitaient auparavant.

Ces lynchages sont donc bien, à mon sens, le résultat d'une résistance des blacks vis à d'une inégalité dans un pays dans lequel il n'avait aucun droit.

Que disent les lois de l'époque concernant les blacks ?
Qu'elles étaient leurs droits ?
Avaient-ils les mêmes que les blancs ?

Un black et une blanche ou un blanc avec une black, avaient-ils les mêmes droits ?
Qu'en est-il des métis ?

Attention à la réponse. :)

Ce qui se passait aux states, étaient aussi valable en Afrique du Sud.

Pour faire simple :

Racisme aux États-Unis

Affiche titrée « Les deux programmes » issue d'une série d'affiches racistes attaquant les candidats républicains radicaux souhaitant donner le droit de vote aux noirs américains et imprimées durant la campagne électorale du gouverneur de Pennsylvanie en 1866. Sur cette affiche le programme du candidat démocrate Hiester Clymer est dite « Pour l'homme blanc », représenté par un jeune homme blanc idéalisé, par opposition à celui du candidat républicain dite « pour le Noir », sous le portrait stéréotypé d'un homme noir. Sous les portraits, on peut lire « Lisez les programmes : le congrès dit : « les noirs doivent voter, ou les États seront punis ». Au-dessus des portraits, on peut lire « Tous les radicaux du congrès ont voté pour le droit de vote aux noirs. [Le représentant de la Pennsylvanie Thaddeus] Stevens, Forney [John W. Forney, éditeur du Philadelphia Press] et [Le chef du Parti républicain Simon] Cameron sont pour le droit de vote des noirs ; ils sont tous candidats pour le sénat des États-Unis. Aucun journal radical ne s'oppose au droit de vote pour les noirs. Geary a dit dans un discours à Harrisburg, le 11 août 1866, « Il ne peut y avoir aucune objection possible au vote des Noirs ».
Le racisme et la discrimination ethnique aux États-Unis ont un problème majeur depuis l'époque coloniale et l'époque de l'esclavage. Le racisme légalement accepté accorde aux Américains blancs des droits et privilèges refusés aux Amérindiens, Afro-Américains, Asio-Américains et aux Latino-Américains. Les Euro-Américains (en particulier les Anglo-Américains) sont privilégiés par la loi en matière d'éducation, d'immigration, de droit de vote, de citoyenneté, d'acquisition de terres et de procédure pénale sur une période allant du xviie siècle aux années 1960. À cette époque, de nombreux groupes non protestants immigrants d'Europe – particulièrement les juifs, les Irlandais, les Polonais et les Italiens – sont victimes d'exclusion xénophobe et d'autres formes de discrimination fondée sur l'ethnicité dans la société américaine.

Parmi les principales institutions racialement et ethniquement structurées figurent l'esclavage, les guerres indiennes, les réserves indiennes, la ségrégation raciale, pensionnats amérindiens et les camps d'internement. La discrimination raciale officielle est en grande partie interdite au milieu du xxe siècle et en est venu à être perçue comme socialement inacceptable et/ou moralement condamnable.

La politique raciale reste un phénomène majeur. Le racisme se reflète toujours dans les inégalités socioéconomiques et emprunte des formes d'expression plus modernes et indirectes, la plus prédominante étant le racisme symbolique. La stratification raciale se perpétue dans les secteurs de l'emploi, du logement, de l'éducation, des prêts bancaires et du gouvernement.

Selon le réseau américain des droits de l'homme, réseau de dizaines d'organisations américaines pour les droits civiques et les droits de l'homme, la « discrimination imprègne tous les aspects de la vie aux États-Unis et s'étend à toutes les personnes de couleur ».
https://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme_aux_%C3%89tats-Unis

Cordialement.
avatar
kaboo

Messages : 76
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  -Ren- le Lun 25 Sep - 7:29

kaboo a écrit:Ce n'est pas l'enseignement du Christ qui est derrière tous ces méfaits, c'est la méchanceté humaine
Nous sommes du même avis.
MAIS le mot "chrétien" est un mot étranger à l'enseignement du Christ (c'est une appellation venue de l'extérieur, que les chrétiens ont fini par s'approprier) ; ce n'est donc pas une étiquette réservée aux "véritables" disciples du Christ (le débat sur qui seraient les "véritables" disciples étant de toute façon HS dans cette rubrique)
Le Ku Klux Klan est chrétien en ce qu'il revendique cette étiquette (exactement au même titre que DAESH est musulman car se revendiquant ainsi).
Comprendre comment il peut revendiquer cette étiquette est à mon sens tout à fait essentiel.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  kaboo le Lun 25 Sep - 23:29

Bonjour Ren.

Je comprends ton point de vue.
Si tu souhaites approfondir ce sujet et connaître les origines "chrétiennes" du KKK,
sans doute faudrait-il commencer par essayer de comprendre pourquoi il s'en prenaient également aux Catholiques.

The Ku Klux Klan In Prophecy
The Ku Klux Klan In Prophecy is a 144-page book written by Bishop Alma Bridwell White in 1925 and illustrated by Reverend Branford Clarke. In the book she uses scripture to rationalize that the Klan is sanctioned by God "through divine illumination and prophetic vision". She also believed that the Apostles and the Good Samaritan were members of the Klan. The book was published by the Pillar of Fire Church, which she founded, at their press in Zarephath, New Jersey. The book sold over 45,000 copies
Traduction Google.
Le Ku Klux Klan In Prophecy est un livre de 144 pages écrit par l'évêque Alma Bridwell White en 1925 et illustré par le révérend Branford Clarke .
Dans le livre, elle utilise les Écritures pour rationaliser que le Klan est sanctionné par Dieu "par l'illumination divine et la vision prophétique". Elle croyait aussi que les apôtres et le bon Samaritain étaient membres du Klan. Le livre a été publié par l'église Pillar of Fire , qu'elle a fondée, à leur presse à Zarephath, dans le New Jersey . Le livre a vendu plus de 45 000 exemplaires.
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Ku_Klux_Klan_In_Prophecy


The men who are refusing to bow to the great image. ==> Les hommes qui refusent de s'incliner devant la grande image.

This tree must come down. ==> Cet arbre doit tomber (?).

Cordialement.
avatar
kaboo

Messages : 76
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ils lynchaient les noirs, les blancs aussi se croyaient soldats de Dieu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum