Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Plages algériennes : les français ont créé la confrontation

Aller en bas

Plages algériennes : les français ont créé la confrontation

Message  -Ren- le Lun 14 Aoû - 10:29

Depuis le temps que ça circulait sur les réseaux... La réalité est bien différente, c'est pourquoi je poste le sujet aujourd'hui :
« J’aurais préféré faire ça calmement. » (...) Cette jeune habitante d’Annaba, à 400 kilomètres à l’est d’Alger, fait partie du groupe dit des «bikinis». L’idée de ces jeunes femmes, qui se réunissent via un groupe Facebook, que l’on ne peut rejoindre que si l’on est parrainée par une membre, pour aller à la plage le même jour, l’enthousiasmait. Mais les dernières semaines de polémiques la rendent amère (...)

« A partir du moment où on est devenues adolescentes, raconte Kenza, 30 ans, on n’arrivait plus à se baigner sur les plages du centre-ville, on allait à Seraïdi. » Eloignée, au pied d’une piste escarpée, cette plage était réservée aux familles qui possédaient une voiture solide. Depuis, la route a été goudronnée et quelques bus font le déplacement (...) « Des gens se sont retirés et ne voulaient plus venir à Seraïdi, ajoute Sarah, 33 ans, qui a rejoint le groupe lors de sa création, au début de l’été. On a dit : allez, venez, toutes à Seraïdi. On a pris ça presque comme un jeu. Peut-être que le groupe, c’était également pour qu’il y ait plus de femmes et pas uniquement des petits voyous. » (...) Ce jour-là, un rendez-vous a été donné pour 8 heures. Aucun regroupement n’a lieu. Mais on trouve bien sur la plage des femmes membres de ce groupe Facebook, venues, de leur côté, avec amis et famille.

Un déroulé très différent de ce qu’ont rapporté des médias français qui évoquent des «manifestations féministes», «plus de 3 600» filles réunies sur la plage, pour s’opposer à des «islamistes» qui les «menaceraient», une «mobilisation qui s’étend dans plusieurs villes du pays». L’histoire enfle. Les faits sont déformés et amplifiés. De la fameuse «baignade républicaine» annoncée à Tichy, aucune trace. De la présence de forces de l’ordre qui viendraient protéger les filles qui se rassemblent, aucune trace non plus. De la création de groupes similaires dans «chaque grande ville balnéaire» du pays, aucune trace du tout.

Au départ, dans le groupe, des jeunes femmes se félicitent de la médiatisation de leur initiative, mais rapidement elles se sentent mal à l’aise. « Ils se sont mis à utiliser des mots qu’on n’utilisait jamais, comme "islamisme" ou "obscurantisme" », raconte Nouria. « On ne dénonçait ni les agressions physiques, qu’on n’a pas subies sur cette plage, ni les femmes en burkini, qui ne nous posent pas de problème », renchérit Sarah (...)

Il y a bien des problèmes sur les plages et Annaba est loin d’être la seule concernée. A Alger, Leïla affirme qu’elle choisit soigneusement les endroits où elle se baigne (...) « Je ne me sens pas en sécurité en tant que femme. Ni à pied dans la rue, ni à la plage. La religion n’a rien à voir. Je suis musulmane. » (...) « Tu es voilée, couverte, accompagnée de ta mère, mais ils s’en foutent. Les garçons dans la rue viennent de dire des choses sales dans l’oreille, ils font des gestes avec leurs mains. » Sa mère renchérit : « Ce sont des adolescents, mais on ne peut rien leur dire. Ils sont drogués et violents, ils peuvent se battre. » (...)

En répétant qu’elles voulaient s’affranchir des islamistes, les médias français ont provoqué un retour de bâton inattendu pour les jeunes femmes. « Les gens croient qu’on exige des maillots de bain pour toutes les filles, qu’on dénonce le burkini, le hijab, ils nous traitent d’athées, et ici, c’est vraiment une insulte », témoigne l’une d’entre elles, qui demande à rester anonyme. « La déformation des propos par les journalistes français aura raison du groupe à terme. Aujourd’hui, les filles sont très divisées. Et pire, des journalistes algériens, pour s’opposer aux journalistes français, en viennent à nier l’existence du harcèlement », regrette Nouria. Djaffar, le mari de Sarah est encore plus en colère : « Au départ, les filles, sans animosité, voulaient juste être plus nombreuses à la plage, mais elles n’attaquaient personne. Maintenant, il y a des centaines d’Algériens qui se sentent attaqués par cette initiative, et qui répondent violemment sur les réseaux sociaux. Vous savez ce que vous avez fait ? Vous avez créé la confrontation. »
http://www.liberation.fr/planete/2017/08/13/en-algerie-apres-la-polemique-francaise-l-amertume-a-la-plage_1589728

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15763
Réputation : 21
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plages algériennes : les français ont créé la confrontation

Message  Idriss le Lun 14 Aoû - 11:48

"des médias français ": Libé qui ne cite pas de nom...!

Et bien citons par exemple Marianne...Cet hebdo assez indépendant que je serait tenté de soutenir si il n'avait ce coté laïcard dont il a fait son fond de commerce:



Marianne, 13 juillet 2017, avec la même photo d'illustration que pour un article publié un an plus tôt sur le... burkini

C'est Marianne qui démarre le feuilleton, le 13 juillet. "Aller sur la plage peut être un calvaire quand on est Algérienne", lit-on dès l'entame de l'article, où l'on apprend qu'un groupe "secret" a vu le jour deux semaines plus tôt sur Facebook. Son objectif ? Permettre à des femmes de se rendre en groupe à la plage afin de se protéger du regard, voire du harcèlement, de certains hommes.

Comment la journaliste de Marianne, a-t-elle eu accès à cette information ? Grâce à un article publié trois jours plus tôt, le 10 juillet, dans le quotidien local d'Annaba, Le Provincial. Une journaliste, membre du groupe Facebook, y racontait cette initiative, pensée en réponse à une campagne anti-bikini lancée plus tôt sur les réseaux sociaux en Algérie, appelant à photographier les femmes en maillot et à publier les clichés en ligne.


Le Provincial, 10 juillet 2017

Jusque-là, tout va bien. C'est ensuite que les choses se compliquent. Ces rassemblement ont-ils vraiment eu lieu ? Selon l'AFP, qui s'est depuis penché sur le sujet, aucun journaliste étranger ou algérien n'a pu constater la réalité de cette "révolution". Seule "preuve" : une photo postée sur Twitter le 12 juillet par une utilisatrice anonyme, montrant une vingtaine de femmes de dos en maillot de bain, et supposément prise à Annaba. Une vingtaine, et non pas "près de 3600" comme l'écrira LCI, qui a sans doute confondu avec le nombre de personnes membres du groupe sur Facebook. "Il n’y a jamais eu de baignade à 3 000 femmes", a depuis confirmé Sarah, créatrice du groupe, à l'AFP.


la "baignade républicaine" qui n'aura jamais lieu


Une révolution plutôt discrète donc, pourtant revenue en force dans les médias français, ce 6 août, à nouveau à l'initiative de Marianne. Selon le site de l'hebdo, une "géante baignade républicaine" devait avoir lieu le 7 août, sur la plage de Tichy en Kabylie. Le chapeau de l'article donne le ton : "Alors que la contestation des femmes contre le harcèlement et l'islamisme prend de l'ampleur, la plage de Tichy, en Kabylie, devient le rendez-vous de toutes celles et ceux qui veulent vivre des vacances libres". L'Express, BFMTV, 20 minutes et France 3 reprennent tous en chœur l'histoire de la révolte du bikini contre l'obscurantisme.


Marianne, 6 août 2017

Sauf qu'aucune "baignade républicaine géante" n'a eu lieu. Selon les médias algériens, Marianne aurait pu être trompé par un canular - un appel à une journée pour "nager nu" diffusé sur la toile algérienne. Marianne a depuis répondu sur son site, affirmant qu'il n'avait pas diffusé de "fake-news", et que les initiatrices de la baignade avaient simplement renoncé face à la surmédiatisation de l'évènement.

On résume, donc : un groupe Facebook privé a été créé début juillet par plusieurs femmes algériennes, désireuses d'aller se baigner en groupe, pour ne pas être dérangées. Une baignade a peut-être eu lieu à ce moment-là, à Annaba, au nord-est du pays, avec une vingtaine de femmes. Et la "géante baignade républicaine" du 7 août, promise par Marianne, n'a jamais eu lieu.

L'AFP corrige le tir


Un emballement qui a obligé les medias français à de curieuses contorsions. Ainsi, le 7 août, L'Express titrait "Baignade républicaine : le combat des femmes algériennes en bikini", assurant que "depuis le début de l'été, des centaines de femmes algériennes se retrouvent en bikini sur les plages, pour dénoncer l'obscurantisme".

Mais dès le lendemain, on pouvait lire sur le même site (avec cette fois-ci une photo autrement plus sexy de femme en bikini) une dépêche AFP titrée "Des supposées opérations bikini en Algérie, buzz de l'été". Dans celui-ci, l'agence démonte, point par point, cette info publiée la veille, qui "a fait le buzz sur les sites de certains medias français" (dont l'Express). Allant jusqu'à interroger Yamina Rahou, sociologue au Centre algérien de recherche en Anthropologie sociale et culturelle (CRASC), qui décrit une société algérienne prise "entre le marteau des intégristes (...) et l'enclume de la marchandisation du corps des femmes des Occidentaux qui veulent imposer une modernité débridée". Et se permet ce tacle bien placé : "C'est un fantasme des médias étrangers, français en particulier, pour meubler l'été après le feuilleton du burkini". En attendant le prochain épisode ?


7 août


8 août

source: Arrêt sur image
avatar
Idriss

Messages : 4126
Réputation : 34
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plages algériennes : les français ont créé la confrontation

Message  Idriss le Lun 14 Aoû - 12:04

Mohamed Mehdi Journaliste au Quotidien d’Oran

Fake news: Quand la presse française confond une page Facebook avec une plage

Publication: 07/08/2017

http://www.huffpostmaghreb.com/mohamed-mehdi/fake-news-quand-la-presse-francaise-confond-une-page-facebook-avec-une-plage_b_17695406.html

C'est la guéguerre des médias! Dans le style c'est pas moi c'est lui..



Opérations bikini en Algérie : "Notre action est une initiative locale"


Plusieurs médias ont remis en cause l'existence d'"opérations bikini" en Algérie. Celles qui organisent les sorties en maillot de bain à Annaba regrettent le buzz.

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20170810.OBS3241/operations-bikini-en-algerie-notre-action-est-une-initiative-locale.html


avatar
Idriss

Messages : 4126
Réputation : 34
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plages algériennes : les français ont créé la confrontation

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum