Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Aller en bas

Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  -Ren- le Mer 1 Mar - 20:26

Elle-même victime d’un prêtre abuseur dans les années 1960 et devenue une porte-parole des « survivants » de la pédophilie dans l’Église, l’Irlandaise Marie Collins était un des symboles de la Commission pontificale pour la protection des mineurs instituée en 2014 (...)

Sa démission, annoncée mercredi 1er mars, fait donc grand bruit, d’autant plus qu’elle s’accompagne d’un véritable « J’accuse » publié par l’hebdomadaire américain National Catholic Reporter où elle met en cause la mauvaise volonté de la Curie romaine (...)

Reprenant les récents témoignages de ses collègues de la Commission pontificale devant une commission d’enquête australienne, elle dénonce notamment « le manque de ressources, l’insuffisance des structures, la lenteur des avancées et la résistance culturelle » (...)

Principale visée : la CDF qui n’a, par exemple, pas mis en place le tribunal chargé de juger les évêques négligents : sa création, pourtant approuvée par le pape, se heurterait à des « difficultés légales », selon l’ancien Saint-Office également accusé de refuser de coopérer avec la commission sur la révision des lignes directrices sur les abus rédigées par les conférences épiscopales.

Marie Collins regrette notamment que le modèle de lignes directrices élaboré par la commission et destiné aux conférences épiscopales du monde entier comme base pour leurs propres documents « n’a pas encore été diffusé », la CDF voulant imposer son propre modèle.

« La réticence de certains dans la Curie vaticane à mettre en œuvre des recommandations ou à coopérer avec une commission dont l’objectif est d’améliorer la sécurité des enfants et des adultes vulnérables dans le monde est inacceptable », juge donc Marie Collins pour qui « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase » est le refus de la CDF de répondre à toute correspondance de victimes, réponse pourtant demandée par le pape (...)

Tout en regrettant n’avoir pu, au cours des trois dernières années, rencontrer le pape François, Marie Collins ne met en effet pas en cause sa volonté de lutter contre les abus, rappelant notamment toutes les recommandations de la Commission qu’il a personnellement approuvées. « Peu importe le soutien qu’il leur apporte : le problème est qu’elles doivent être correctement mises en œuvre pour être suivies d’effets », écrit-elle.

Pour ce faire, elle demande donc au pape de « donner à la commission la responsabilité et le pouvoir de superviser la mise en œuvre des recommandations lorsqu’elles sont approuvées », de lui donner aussi « un budget suffisant et indépendant pour faire son travail sans que chaque élément de dépenses passe par le processus interne d’approbation du Vatican » et de « supprimer la restriction sur le recrutement de personnel professionnel de l’extérieur du Vatican »
http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Une-ancienne-victime-demissionne-Commission-anti-pedophilie-Vatican-2017-03-01-1200828561

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15930
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  -Ren- le Sam 4 Mar - 14:22

P. de Plunkett a réuni plusieurs sources sur un billet de blog :
► Radio Vatican, 01/03 – << C’est une des figures de proue de la lutte contre les abus sexuels au sein de l’Église : Marie Collins, membre fondatrice de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, a remis sa démission au cardinal Sean O’Malley, son président. La nouvelle a été rendue publique par un communiqué de la Commission ce mercredi 1er mars. Il précise que Marie Collins avait remis formellement sa démission le 13 février dernier et qu’elle aurait pris effet ce 1er mars (...) A l’origine de cette décision, la frustration éprouvée par Marie Collins envers l’absence de coopération de la part de plusieurs bureaux de la Curie romaine avec la Commission (...) >>

► RFI, 01/03 – << C'est une des figures marquantes de la lutte contre les abus sexuels au sein de l’Eglise : Marie Collins, membre fondateur de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, a démissionné (...) Avec le départ de Marie Collins, un an après celui du Britannique Peter Saunders, la commission pontificale de protection des mineurs ne compte désormais plus aucune victime de pédophilie en son sein (...) Mais c’est surtout les raisons du départ de Marie Collins qui soulèvent des questions (...) >>

► La Croix, 03 03 2017 – << Victime d’un prêtre abuseur dans les années 1960 et devenue une porte-parole des « survivants » de la pédophilie dans l’Église, l’Irlandaise Marie Collins a démissionné mercredi 1er mars de la Commission pontificale pour la protection des mineurs instituée en 2014 par le pape François pour lutter contre les abus sexuels. Elle dénonce des « résistances » au sein de la Curie :
Spoiler:
(...) "Je crois vraiment que le pape essaye de faire de son mieux pour lutter contre les abus sexuels dans l’Église. Je suis persuadée que ce qu’il a dit sur la tolérance zéro et sa volonté de mettre fin aux abus ne sont pas seulement des mots. Il est vrai que, sur certains cas concrets, je n’ai pas été d’accord avec les décisions qu’il a prises. Mais on peut faire des erreurs. (...)
Je pense qu’il s’agit plus d’une opposition au pape François qui a soutenu la commission pontificale pour la protection des mineurs dans son travail pour le changement d’attitude de l’Église vis-à-vis des abus. Il y a un cléricalisme qui fait qu’on ne respecte pas le travail de la commission. (...)
Il y a beaucoup, beaucoup de gens dans la Curie qui ont réellement conscience du problème des abus, veulent changer les choses et collaborent avec la commission. Je le vois dans les formations que nous avons faites, par exemple avec les nouveaux évêques qui viennent en formation à Rome et que nous rencontrons. La Congrégation pour le clergé a aussi beaucoup travaillé à une meilleure formation des prêtres, avec une meilleure conscientisation et vigilance tant des responsables que dans le recrutement des séminaristes. Le problème vient de certains secteurs de la Curie où demeure une certaine vision traditionnelle de voir les choses, une bureaucratie qui se révèle lente et inefficace (...)
Le problème est que la commission n’a aucun moyen de vérifier comment ses recommandations sont mises en œuvre. Elle n’a aucune autorité, et cela doit changer. S’il y a un problème canonique, soit : mais le code de droit canonique reste une loi humaine qu’on doit pouvoir changer ! (...)
Avec certains dicastères, le travail a été positif. On sent qu’ils ont pris à cœur la question des abus. Le travail sur le terrain a aussi été important. Je le vois en Irlande : après la terrible crise que nous avons connue, les responsables ont compris qu’ils devaient changer. Ailleurs dans le monde, il y a eu de grandes avancées : la question de la pédophilie n’est plus perçue comme une affaire occidentale ou du monde anglo-saxon. L’éducation est vraiment la clé de tout, et c’est pour cela que je continuerai à travailler avec la commission sur la formation des responsables. Changer les esprits prend du temps : or, le temps, c’est aussi ce qui détruit les enfants qui souffrent. On ne peut pas laisser plus longtemps le silence détruire comme ça tant de personnes"
>>

► Radio Vatican, 4/03/2017 – << Présent à Florence pour donner une conférence sur la spiritualité d’Evangelii Gaudium, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, a répondu à des journalistes sur plusieurs questions regardant notamment les questions éthiques ou la voix de l’Eglise dans le monde contemporain. Il s’est également exprimé suite à la démission de Marie Collins de la commission de protection des mineurs (...) >>
:arrow: à lire en intégralité sur http://plunkett.hautetfort.com/archive/2017/03/04/une-partie-de-la-curie-bloque-le-travail-de-la-commission-du-5917568.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15930
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  -Ren- le Sam 4 Mar - 14:28

Avis de P. de Plunkett :
Relisons son livre Dernières conversations (Fayard - septembre 2016), pages 227-228). L'attitude du futur Benoît XVI envers ce dossier n'eut rien à voir avec la crispation constatée par Marie Collins dans certains secteurs actuels de la Curie :

<< Quand j'étais préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, j'ai réagi immédiatement chaque fois que j'ai été informé de ces affaires. La Congrégation pour le clergé avait d'abord revendiqué la compétence. Quand j'ai constaté qu'elle n'adoptait pas la ligne rigoureuse qui était indispensable, j'ai fait appel à la Congrégation pour la doctrine de la foi. J'avais conscience que c'était une lourde tâche, que nous serions critiqués, mais aussi que nous disposions des personnes les plus à même d'en venir à bout... Le fait est que le droit canon ne permettait pas de sanctions sévères. J'ai suggéré qu'on adopte des amendements et le pape [Jean-Paul II] m'a immédiatement donné carte blanche. Nous avons mis en place des normes et des structures juridiques nouvelles. C'était le seul moyen de traiter cette affaire... >>

► La suite des événements a montré que ces réformes canoniques étaient encore insuffisantes et qu'il allait falloir beaucoup plus. Mais le point à souligner est que – sous l'impulsion de Joseph Ratzinger – la Congrégation pour la doctrine de la foi n'avait pas hésité :
1. à mesurer l'immense atrocité de la pédophilie de prêtres,
2. à introduire des réformes du droit pour réprimer cette atrocité (...)
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2017/03/04/lutte-contre-la-pedophilie -quand-le-cardinal-ratzinger-fais-5917607.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15930
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  -Ren- le Mer 22 Mar - 17:09

L’émission Cash investigation et le site Médiapart diffusent une longue enquête sur les crimes de pédophilie dans l’Église. Un travail de vérité indispensable, qui ne doit pas négliger les avancées dans la lutte engagée contre ce drame (...)

L’Église catholique est hiérarchique et universelle. Ce qui donne tout son poids à la parole du pape lorsqu’il dénonce avec vigueur les agressions sexuelles et annonce la « tolérance zéro ». Mais contrairement à l’approche de Cash investigation, l’Eglise n’est pas une multinationale pyramidale. Sauf à être démis par le pape, les évêques sont seuls maîtres de leur diocèse, tout comme les supérieurs vis-à-vis de leurs congrégations religieuses. Et c’est bien là le problème (...)

La longue enquête menée par Cash investigation et Médiapart le montre, il y a encore des prêtres pédophiles en place, qu’ils aient été condamnés ou qu’ils reconnaissent (notamment en caméra cachée) leur culpabilité. Mais il est faux d’affirmer que l’Eglise de France ne fait rien : depuis six ans, l’Eglise a signalé 137 affaires à la justice, 27 prêtres sont mis en examen, 9 se trouvent en prison (...)

Certains évêques peinent à prendre les mesures pourtant décidées en assemblée plénière à Lourdes et inscrites dans une plaquette diffusée depuis 2002 : « Lorsque quelqu’un a connaissance d’atteintes sexuelles sur des mineurs de moins de 15 ans, il doit en informer la justice. La dénonciation s’impose ». Manifestement, les histoires anciennes ne sont pas traitées systématiquement (...)

Mais considérer que l’Église protège les agresseurs est aujourd’hui largement erroné. En février dernier, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, annonçait la suspension d’un prêtre mis en examen pour des faits de pédophilie. Mgr Emmanuel Delmas, évêque d’Angers, invitait les éventuelles victimes d’un prêtre aujourd’hui décédé à se manifester pour que leur parole soit entendue. En région parisienne, un jeune prêtre contre qui une jeune fille de 17 ans portait plainte pour agression sexuelle a été immédiatement suspendu de ses fonctions avant même que la justice soit saisie (...)

L’enquête de Cash investigation cherche — selon les principes de l’émission — à dénoncer les dysfonctionnements, et « oublie » ce que l’Eglise a déjà fait. Certainement désorientés par les méthodes spectaculaires et le style incisif d’Elise Lucet, les représentants de l’Eglise ont eu du mal à exprimer clairement cet engagement contre la pédophilie, jusqu’à refuser de participer à la table ronde diffusée après le long reportage. Certes, le sujet douloureux et complexe aurait mérité un dialogue plus ouvert avec les institutions ecclésiales ou les spécialistes de ce sujet, qu’ils soient théologiens, psychiatres, sociologues, etc. Mais être absent du débat est une occasion manquée de prendre la parole et réaffirmer l’engagement ferme contre la pédophilie (...)

Peut-être, comme le suggèrent les journalistes de Médiapart, cette estimation est-elle inférieure à la réalité. Mais il y a des éléments objectifs qui permettent d’affirmer que l’Eglise de France est moins touchée par ce fléau. Tout d’abord, dès 2000, l’épiscopat a pris en compte ce drame, même s’il a été traité timidement dans les premières années. Ensuite, le nombre élevé de laïcs engagés dans la vie paroissiale réduit les « situations à risque ». Enfin, dans une France sécularisée, il y a moins de pensionnats ou d'établissements, de « patronages » et d'activités diverses tenus directement par des prêtres et religieux (...)

L’accueil des victimes – même pour des faits très anciens – est le point névralgique de la lutte contre la pédophilie. Longtemps oubliées, les victimes peuvent désormais s’adresser aux cellules d’écoute qui se mettent progressivement en place dans les diocèses. Que les évêques puissent recevoir et écouter les victimes est une étape importante pour aider à la reconstruction de la personne, ce qui ne semble pas encore suffisamment fréquent (...)
http://www.pelerin.com/A-la-une/Pedophilie-dans-l-Eglise-Les-bonnes-questions-que-pose-Cash-investigation

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15930
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Pédophilie dans l'Église: pourquoi Catherine Bonnet a donné sa démission au pape

Message  Invité le Jeu 22 Fév - 15:52

https://www.lexpress.fr/actualite/pedophilie-dans-l-eglise-pourquoi-catherine-bonnet-a-donne-sa-demission-au-pape_1986499.html#xtor=AL-447

Le pape a remanié ce samedi la commission contre la pédophilie du Vatican. La pédopsychiatre Catherine Bonnet avait présenté sa démission dès juin dernier. Elle s'en explique.

Suite de l'article:

La lutte contre la pédophilie dans l'Église cause décidément bien des remous au Vatican. Le pape vient d'annoncer le renouvellement de plus de la moitié des membres de la Commission pontificale sur la protection des mineurs, après trois ans de fonctionnement.  

Dès juin dernier, la pédopsychiatre française Catherine Bonnet, spécialiste des violences sexuelles sur mineurs, avait présenté de manière confidentielle sa démission au pape. Avant elle, deux autres membres de l'instance et ex-victimes, le Britannique Peter Saunders et l'Irlandaise Marie Collins, avaient claqué la porte de façon tonitruante. Catherine Bonnet, explique les raisons de son retrait.

Pourquoi avoir présenté votre démission au pape ?

Catherine Bonnet. Je plaidais à titre personnel pour que les évêques et les supérieurs des ordres religieux aient l'obligation de signaler des suspicions de violences sexuelles sur mineurs aux autorités civiles, ce qui se fait déjà aux États-Unis y compris pour tous les membres du clergé. J'avais des soutiens, mais quand j'ai vu, en juin, que je n'allais pas pouvoir convaincre les deux tiers des membres de la commission, comme le veut la règle, j'ai écrit ma lettre de démission. J'ai demandé au cardinal O'Malley de la transmettre au pape. Lequel ne l'a d'ailleurs pas acceptée.

Cette obligation de signalement est-elle la même que celle que vous réclamez aussi depuis plusieurs années pour le personnel médical suspectant des violences sexuelles commises sur leurs jeunes patients ?  

C'est en effet la même logique. Ce signalement est essentiel, car il permet de mettre en évidence la responsabilité des évêques et des responsables religieux : lorsque la loi oblige les personnes à signaler, il est plus facile de poursuivre celles qui se taisent, et qui empêchent par leur silence les victimes de se reconstruire et d'espérer obtenir justice. En outre, cette mesure complétait le motu proprio du pape, "Comme une mère aimante".

De quelle manière ?  

Le motu proprio soulève l'idée que chaque évêque ou autre religieux auquel on reprocherait des négligences soit jugé par une commission de discipline, spécifiquement constituée pour l'occasion, après l'instruction par des responsables de congrégations. Ensuite, le pontife trancherait, assisté d'un groupe de juristes experts. Un an auparavant, notre commission avait préconisé autre chose : la création d'un tribunal devant lequel seraient traduits les évêques ayant gardé le silence sur des affaires de pédophilie. Le pape et son Conseil de cardinaux du C9 avaient accepté en juin 2015 notre proposition.  

Qu'avez-vous pensé de ce revirement ?  

Nous n'avons pas été informés des raisons du changement. Le plus important était que quelque chose soit mis en place. Mais le motu proprio devait entrer en vigueur en septembre 2016. Or, à ce jour, aucun cas n'a été instruit.  

Autre source de préoccupation, que vous partagez avec le reste des membres de l'ancienne commission : la levée du secret pontifical pour les cas de violences sur mineurs. De quoi s'agit-il, au juste ?

Le secret pontifical est le code de confidentialité du droit canon. Il s'applique pour chaque plainte liée à la vie interne de l'Église faisant l'objet d'une procédure canonique.  

En clair, rien ne filtre de ces dossiers ?

Moins que rien, je dirais, puisque les victimes elles-mêmes n'ont pas accès aux éléments de la procédure. Lorsqu'elles envoient des courriers, on ne leur répond pas ! Marie Collins trouvait ce point particulièrement insupportable. Le secret pontifical est pourtant relativement récent, puisque ses prémisses datent de 1922 et qu'il a été élargi à sa forme actuelle en 1974. Notre commission avait voté à la majorité une proposition demandant au pape d'autoriser la levée exceptionnelle de ce secret pour les violences sexuelles sur mineurs. Cela nous aurait permis d'établir les droits des victimes au cours des procédures et notamment de déterminer s'il existe ou pas des freins aux signalements dans les affaires concernées.  

Qu'est devenue cette proposition?  

Le pape n'a pas donné de réponse. J'espère qu'il va pouvoir en apporter une et que la nouvelle commission avancera sur ce point.

Vous souhaitiez aussi que votre groupe puisse auditionner des victimes. Cela tombe sous le sens, non ?

En effet. En 35 ans d'expérience sur ce sujet, tout ce que j'ai appris, je l'ai tiré des témoignages que j'ai recueillis et du terrain. Il est essentiel de pouvoir entendre des adultes anciennement victimes, seuls ou dans le cadre d'associations de lutte, comme l'Ending Clerical Abuse. Nous avons voulu travailler avec la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui est officiellement chargée au Vatican des questions de pédophilie. Mais ça n'a pas été facile. Pourtant, le pape a nommé le cardinal O'Malley au sein de la Congrégation afin d'améliorer les choses, et il n'a pas reconduit son préfet, le cardinal Muller. Le problème est que le pape n'est pas venu assister à nos réunions plénières. Il aurait fallu qu'on puisse lui soumettre nos sujets de débat avant nos rencontres, et qu'il vienne y réfléchir avec nous. Sans compter que nous ne nous retrouvions qu'une semaine, deux fois par an ! C'est bien trop peu. Le pape François doit maintenant faire de la protection des enfants une priorité.  

Que pensez-vous de la nouvelle commission ?

Il y a davantage de membres, dont certains ont un profil pertinent : un professeur de droit africain ayant appartenu au Comité des Droits de l'Enfant, un juge australien à la retraite -aucun juge n'était membre, jusque là- une spécialiste polonaise de droit constitutionnel et une religieuse experte en droit canon, par exemple. Une commission comme celle-là doit faire des recommandations, mais pas uniquement. Si vous voulez arrêter des criminels, il faut qu'il y ait un changement de loi, parce que c'est la seule chose qui leur fait peur.


PS : juste pour éviter tout procès d'intention : je ne relais que ce que je trouve par hasard quand j'ouvre yahoo, je ne cherche pas spécialement tel ou tel type d'article.


Et puisque nous sommes sur un lieu de débat, de discussion , mon point de vue est que l'Eglise de Rome gagnerait grandement dans le renouveau de la propagation de sa foi à faire un grand ménage interne sur les questions de pédophilie, à démettre définitivement tout religieux reconnu coupable, à protéger les victimes et témoins, à indemniser largement les victimes et à accepter le mariage des prêtres. Cela ne résoudrait pas tous les problèmes mais cela en réduirait sans doute beaucoup l'ampleur. :jap:


Quand j'étais jeune adulte j'ai été un temps tenté par la prêtrise, mais conscient de mes propres désirs et besoins dans certains domaines, j'y ai renoncé. :no:


Il y a quelques temps on a demandé l'avis du Dalaï Lama sur la situation en Birmanie ou de prétendu moines bouddhistes maltraitent (voir pire) des musulmans, il répondit : si le Bouddha vivait de nos jours il viendrait en aide aux réfugiés musulmans. :jap:


Si Jésus vivait de nos jours il viendrait en aide je pense aux victimes dans cette affaire et n'aurait pas de mots assez durs contre les prêtres pédophiles. :a:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  Horapollon le Jeu 22 Fév - 16:01

Bonjour,

Un documentaire sur le sujet est passé sur Arte il y a peu. Il doit toujours être disponible sur le replay.

Amicalement
Hora'
avatar
Horapollon

Messages : 55
Réputation : 1
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : La Lune de Miel

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  indian le Jeu 22 Fév - 17:28

Madhyamaka a écrit:Il y a quelques temps on a demandé l'avis du Dalaï Lama sur la situation en Birmanie ou de prétendu moines bouddhistes maltraitent (voir pire) des musulmans, il répondit : si le Bouddha vivait de nos jours il viendrait en aide aux réfugiés musulmans.  :jap:


Si Jésus vivait de nos jours il viendrait en aide je pense aux victimes dans cette affaire et n'aurait pas de mots assez durs contre les prêtres pédophiles.  :a: [/justify]


:jap:

indian

Messages : 1725
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  Invité le Jeu 22 Fév - 18:02

Pour faire bonne mesure il s'emporterait aussi surement (Jésus) contre ceux qui couvrent ces criminels (que ce soient des pervers ou des malades ou les 2 ou des "possédés" certains diraient...).


Article de La Croix a écrit:
Pourquoi Jésus est-il si proche des enfants?

Dans les Évangiles, Jésus paraît souvent entourés d'enfants.

Non seulement, il ne les méprise pas, mais il en fait des modèles. " En vérité, je vous le déclare, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, non, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. Celui-là donc qui se fera petit comme cet enfant, voilà le plus grand dans le Royaume des cieux. Qui accueille en mon nom un enfant comme celui-là, m'accueille moi-même " (Matthieu 18, 3-5) ou encore " Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui sont comme eux. En vérité, je vous le déclare, qui n'accueille pas le royaume de Dieu comme un enfant n'y entrera pas " Et il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains. " (Marc10, 15-16).

Par ces paroles, Jésus ne cherche pas à infantiliser ses disciples. Mais il les encourage à avoir une attitude de confiance et de simplicité.


Pour info, Siddharta Gautama une fois devenu Bouddha enseignait parfois aux enfants et d'après Thich Nhat Hanh le Bouddha appréciait particulièrement d'enseigner aux enfants car ceux ci avaient encore l'esprit simple, point trop encore encombré de tout un tas de préjugés et préconceptions et de questionnement intellectuels.


Dans son livre "Sur les traces de Siddharta" Thich Nhat Hanh raconte même que ce sont des enfants qui donnèrent à Siddharta sont nom de "Bouddha". Il y a un petit chapitre ou Siddharta enseigne à des enfants à se réconcilier quand ils sont fâchés entre eux et à manger en profitant de leur nourriture en étant ici et maintenant. A goûter chaque instant du repas. D'ailleurs en principe dans certains monastères bouddhistes on mange en silence.

Les Jatakas sont des récits (légendaires?) des vies passées du Bouddha pour les enfants, des petits contes ou fables édifiantes et prônant certaines vertus, en général la sagesse, la compassion et le sacrifice de soi au profit des autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  mossie le Jeu 22 Fév - 20:24

Horapollon a écrit:Bonjour,

Un documentaire sur le sujet est passé sur Arte il y a peu. Il doit toujours être disponible sur le replay.

Amicalement
Hora'
Oui, c'était il y a deux jours.
avatar
mossie

Messages : 40
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2018
Age : 69
Localisation : Bouches du Rhone

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  -Ren- le Ven 23 Fév - 6:55

Madhyamaka a écrit:PS : juste pour éviter tout procès d'intention : je ne relais que ce que je trouve par hasard quand j'ouvre yahoo, je ne cherche pas spécialement tel ou tel type d'article.
De toute façon, ce sujet avait déjà été lancé sur le forum, cf le fil de discussion aucquel je viens de rattacher ton message.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15930
Réputation : 25
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 40
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  Invité le Ven 23 Fév - 7:38

Ah ? Alors c'est bien. :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démission à la Commission pontificale pour la protection des mineurs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum