Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Idriss le Ven 11 Nov - 19:51

A voir , passé le premier quart d'heure sur les élections américaines intéressant mais bon.... la suite autour de l'écologie avec de nombreuse références philosophiques ( Dont Jacques Ellul) mérite d'être écouté. Ils sont très bon tous les deux.


avatar
Idriss

Messages : 3471
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  gfalco le Dim 27 Nov - 6:44

Pour faire suite au dialogue engagé sur un autre sujet http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t3002-comment-la-cathosphere-s-est-mobilisee-pour-francois-fillon et selon la proposition d'Idriss, j'interviens ici:
Jean-Luc Mélanchon est certes très accrocheur de par son discours, même certainement parmi les plus sensés qui nous sont présentés, mais je n'ai pas plus confiance en lui qu'en les autres dans leur désir où même leur possibilité d'appliquer leur programme s'ils avaientt une once de pouvoir, et je ne vois pas comment avoir (ou retrouver) confiance.

Quant à voter pour Juppé, je préfère encore voir Fillon (qui - j'en conviens, est plus outrancier - infâme - dans son programme et ses propos que son adversaire) passer que de me compromettre à une telle absurdité politique en ce qui me concerne.

Je me permets de partager ici un texte publié en 1906 qui est troublant de par son actualité un siècle plus tard (un peu virulent, mais pas absurde) :
Le Criminel c'est l'électeur:
LE CRIMINEL, C’EST L’ÉLECTEUR !

par Albert Libertad

Placard anti-électoral, 1er mars 1906.
Publié par l’anarchie n°47 et signé Albert Libertad.


C’est toi le criminel, ô Peuple, puisque c’est toi le Souverain. Tu es, il est vrai, le criminel inconscient et naïf. Tu votes et tu ne vois pas que tu es ta propre victime.

Pourtant n’as-tu pas encore assez expérimenté que les députés, qui promettent de te défendre, comme tous les gouvernements du monde présent et passé, sont des menteurs et des impuissants ?

Tu le sais et tu t’en plains ! Tu le sais et tu les nommes ! Les gouvernants quels qu’ils soient, ont travaillé, travaillent et travailleront pour leurs intérêts, pour ceux de leurs castes et de leurs coteries.

Où en a-t-il été et comment pourrait-il en être autrement ? Les gouvernés sont des subalternes et des exploités : en connais-tu qui ne le soient pas ?

Tant que tu n’as pas compris que c’est à toi seul qu’il appartient de produire et de vivre à ta guise, tant que tu supporteras, - par crainte,- et que tu fabriqueras toi-même, - par croyance à l’autorité nécessaire,- des chefs et des directeurs, sache-le bien aussi, tes délégués et tes maîtres vivront de ton labeur et de ta niaiserie. Tu te plains de tout ! Mais n’est-ce pas toi l’auteur des mille plaies qui te dévorent ?

Tu te plains de la police, de l’armée, de la justice, des casernes, des prisons, des administrations, des lois, des ministres, du gouvernement, des financiers, des spéculateurs, des fonctionnaires, des patrons, des prêtres, des proprios, des salaires, des chômages, du parlement, des impôts, des gabelous, des rentiers, de la cherté des vivres, des fermages et des loyers, des longues journées d’atelier et d’usine, de la maigre pitance, des privations sans nombre et de la masse infinie des iniquités sociales.

Tu te plains ; mais tu veux le maintien du système où tu végètes. Tu te révoltes parfois, mais pour recommencer toujours. C’est toi qui produis tout, qui laboures et sèmes, qui forges et tisses, qui pétris et transformes, qui construis et fabriques, qui alimentes et fécondes !

Pourquoi donc ne consommes-tu pas à ta faim ? Pourquoi es-tu le mal vêtu, le mal nourri, le mal abrité ? Oui, pourquoi le sans pain, le sans souliers, le sans demeure ? Pourquoi n’es-tu pas ton maître ? Pourquoi te courbes-tu, obéis-tu, sers-tu ? Pourquoi es-tu l’inférieur, l’humilié, l’offensé, le serviteur, l’esclave ?

Tu élabores tout et tu ne possèdes rien ? Tout est par toi et tu n’es rien.

Je me trompe. Tu es l’électeur, le votard, celui qui accepte ce qui est ; celui qui, par le bulletin de vote, sanctionne toutes ses misères ; celui qui, en votant, consacre toutes ses servitudes.

Tu es le volontaire valet, le domestique aimable, le laquais, le larbin, le chien léchant le fouet, rampant devant la poigne du maître. Tu es le sergot, le geôlier et le mouchard. Tu es le bon soldat, le portier modèle, le locataire bénévole. Tu es l’employé fidèle, le serviteur dévoué, le paysan sobre, l’ouvrier résigné de ton propre esclavage. Tu es toi-même ton bourreau. De quoi te plains-tu ?

Tu es un danger pour nous, hommes libres, pour nous, anarchistes [sic]. Tu es un danger à l’égal des tyrans, des maîtres que tu te donnes, que tu nommes, que tu soutiens, que tu nourris, que tu protèges de tes baïonnettes, que tu défends de ta force de brute, que tu exaltes de ton ignorance, que tu légalises par tes bulletins de vote, - et que tu nous imposes par ton imbécillité.

C’est bien toi le Souverain, que l’on flagorne et que l’on dupe. Les discours t’encensent. Les affiches te raccrochent ; tu aimes les âneries et les courtisaneries : sois satisfait, en attendant d’être fusillé aux colonies, d’être massacré aux frontières, à l’ombre de ton drapeau.

Si des langues intéressées pourlèchent ta fiente royale, ô Souverain ! Si des candidats affamés de commandements et bourrés de platitudes, brossent l’échine et la croupe de ton autocratie de papier ; Si tu te grises de l’encens et des promesses que te déversent ceux qui t’ont toujours trahi, te trompent et te vendront demain : c’est que toi-même tu leur ressembles. C’est que tu ne vaux pas mieux que la horde de tes faméliques adulateurs. C’est que n’ayant pu t’élever à la conscience de ton individualité et de ton indépendance, tu es incapable de t’affranchir par toi-même. Tu ne veux, donc tu ne peux être libre.

Allons, vote bien ! Aies confiance en tes mandataires, crois en tes élus.

Mais cesse de te plaindre. Les jougs que tu subis, c’est toi-même qui te les imposes. Les crimes dont tu souffres, c’est toi qui les commets. C’est toi le maître, c’est toi le criminel, et, ironie, c’est toi l’esclave, c’est toi la victime.

Nous autres, las de l’oppression des maîtres que tu nous donnes, las de supporter leur arrogance, las de supporter ta passivité, nous venons t’appeler à la réflexion, à l’action [sic].

Allons, un bon mouvement : quitte l’habit étroit de la législation, lave ton corps rudement, afin que crèvent les parasites et la vermine qui te dévorent. Alors seulement du pourras vivre pleinement.


LE CRIMINEL, c’est l’Electeur !

gfalco

Messages : 108
Réputation : 3
Date d'inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Idriss le Dim 27 Nov - 10:46

gfalco a écrit:Pour faire suite au dialogue engagé sur un autre sujet http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t3002-comment-la-cathosphere-s-est-mobilisee-pour-francois-fillon

Salam Gfalco (et merci  pour  ce partage utile pour alimenter ma réflexion, et celle des autre je l’espère .)

Je me permet de remettre ici la contribution d'Anne  pour la mettre en perspective avec cette réflexion anti-électorale et tes propres doutes... Tous comme mes propres doutes même si ils ne sont pas du même ordre!

Idriss a écrit:
En effet j'ai trouvé le texte vivifiant .
Mais demain après l'élection de 2017 cela va être la guerre de tranché par exemple à Notre Dame des Landes. Que ce soit Juppé Fillon ou Valls ou même Marine qui soit sorti cela peu très mal tourner, surtout avec l'état d'urgence permanent
.
Bref la sphère des progressistes qu'ils soient cathos ou musulmans ou humanistes elle pourrai se fédérer comment et pour quoi faire?


Anne Josnin a écrit:Merci Idriss pour cette question.
Tout d'abord, je ne pense pas qu'il faille s'opposer à la mise en sphère des croyants identitaires par la mise en sphère des croyants non-identitaires. Il nous faut opposer, aux communautarismes de tous bords, la voie du personnalisme, la seule qui honore la conscience de chacun, ce lieu sacré où même Dieu n'entre qu'avec notre assentiment.
C'est dans cet esprit-là que je suis le travail fait par Mélenchon et, plus encore, des Insoumis qui oeuvrent autour de lui. Je me sens aussi de plus en plus Insoumise. Sur le fond parce qu'ils représentent le seul mouvement qui prenne au sérieux la crise écologique sans précédent qui menace aujourd'hui toute vie sur terre, et la crise économique qui lui est liée (ce qui détruit l'homme détruit la nature, et réciproquement). Parce qu'ils sont les seuls à travailler à une démocratisation réelle,  une réappropriation du pouvoir populaire par le peuple, le rôle du politique retrouvant son sens authentique de service.  La qualité de leur travail est inversement proportionnelle au tapage médiatique qu'on observe dans ces mouvements hystériques autour des candidatures d'un Poisson hier, d'un Juppé ou d'un Fillon aujourd'hui.
Sur la forme, parce que si j'y vois de plus en plus de mes amis de NuitDebout  communistes, EELV, sans étiquette, de mes amis syndicalistes, les rejoindre, un à un, c'est toujours par choix personnel, et je n'ai trouvé rien de racoleur dans la campagne de Mélenchon. Le non rattachement du PC officiel à sa candidature est ainsi à mon sens positif. Elle laisse liberté à chacun de se décider en son âme et conscience (et l'âme d'un communiste, ce n'est pas rien  ^^ .
Il est temps pour nous croyants d'affirmer haut et fort que nous ne constituons pas un groupe qu'on achète par des promesses, que nous ne sommes pas un stock de voix mobilisables, que nous nous refusons à nous associer pour faire du lobbying, nous constituer en groupe de pression, mais que notre foi nous renvoie à notre responsabilité personnelle de citoyen soucieux du sort de nos compatriotes, avec qui nous sommes en communauté de destin, quelles que soient les sensibilités  (a)religieuses, les convictions et les croyances de chacun.  Ce qui nous unit, c'est le souci du frère. Et d'abord du plus pauvre.
avatar
Idriss

Messages : 3471
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Idriss le Jeu 8 Déc - 20:24

gfalco a écrit:
Jean-Luc Mélanchon est certes très accrocheur de par son discours, même certainement parmi les plus sensés qui nous sont présentés, mais je n'ai pas plus confiance en lui qu'en les autres dans leur désir où même leur possibilité d'appliquer leur programme s'ils avaient une once de pouvoir, et je ne vois pas comment avoir (ou retrouver) confiance.

Pour ce qui est de la critique de la démocratie parlementariste , j'en débattrai avec plaisir ... J'ai baigné dans un milieu libertaire que se soit des personnes de la F.A ou des situationnistes... A Libertad un peu violent j'aurais préféré La Boetie et son Discours de la servitude volontaire .
Pour Mélanchon a chacun de voir:

avatar
Idriss

Messages : 3471
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Idriss le Dim 5 Fév - 21:05

Sur le même thème de la démocratie et des élections:

avatar
Idriss

Messages : 3471
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Idriss le Mar 14 Fév - 18:06

Bon je vais commencer à être lourd , mais tous de même d'un point de vu du renouvellement de la démocratie il se passe quelque chose de ce coté là :

Spoiler:
La majorité des candidats de la France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, ont déjà été désignés pour les investitures aux législatives. Un panel souvent jeune et hors du sérail politique.
L'ENQUÊTE DU 8H

Il y a un an, Jean-Luc Mélenchon lançait sa campagne. Aujourd'hui, son parti, la France Insoumise, a déjà désigné 410 candidats sur les 577 qui doivent être investis pour les législatives. En exclusivité, Europe 1 révèle la toute première photographie de ces candidats.

Des candidats de la société civile. La première particularité, c'est que 60 % d'entre eux ne viennent pas du sérail politique : ils n'ont jamais fait de politique, n'ont jamais été encartés et viennent de la société civile. On y retrouve des profils très divers : un vigneron, un syndicaliste d'Arcelor Mittal, une comédienne, un géologue, un chauffeur routier, le lanceur d'alerte de l'affaire Cahuzac, de jeunes ouvriers, une avocate, une demandeuse d'emploi ou encore un architecte.

Une sélection originale. Ces candidats issus de la société civile sont passés par une procédure très originale. Ils se sont d'abord inscrits sur Internet, en indiquant leur profil. Puis, une assemblée, composée de sympathisants de la France Insoumise, a envoyé leurs candidatures à un comité national, dont les membres sont pour moitié tires au sort, qui les ont sélectionnées. C'est ce qui s'est passé pour Hélène, 36 ans, directrice d'un centre social à Périgueux. "C'était un peu un défi", explique celle pour qui c'est le tout premier engagement en politique. "En rentrant de vacances, j'ai fait ma première assemblée citoyenne. On était plus de cinquante, on a tous voté à main levée, et c'est allé tout seul", raconte Hélène.

Des candidats très jeunes. Parmi ces candidats, on dénombre autant d'hommes que de femmes. Ils sont aussi très jeunes : la moyenne d’âge n'est que de 43 ans et la benjamine a 19 ans. Raphaëlle se présente pour être députée de la 5e circonscription du Val-de-Marne. Elle a découvert Jean-Luc Mélenchon à la télévision et grâce à ses vidéos sur Internet. "C'est ma première campagne, et seulement la deuxième fois où je vais voter", affirme-t-elle. Si la jeune femme s'engage aujourd'hui, c'est avant tout pour représenter sa génération. "Ça a vraiment été un grand pas pour moi. Il y a énormément de jeunes en France qui ne sont pas représentés à l'Assemblée. En personne de moins de 30 ans, il n'y a que Marion Maréchal-Le Pen", déplore-t-elle. "Ça me ferait vraiment plaisir de les représenter et de pouvoir porter des idées progressistes et écologistes"

Soutenus financièrement. Une fois investis, les candidats devront signer une charte, par laquelle ils s'engagent à lutter contre toutes "les dépenses somptuaires", et contre tous les privilèges, ou encore à "respecter les procédures de transparences". Dès la semaine prochaine, tous ces candidats auront droit à une formation, en petits groupes, où ils apprendront le rôle d'un député, ou la gestion des comptes de campagne. Ils seront aidés financièrement, car s'engager pour les législatives coûte cher : 6.000 euros pour une seule circonscription. Les candidats recevront donc des dons de la France Insoumise, car l'aspect financier ne doit pas être, selon eux, un frein pour se présenter comme député.
avatar
Idriss

Messages : 3471
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: NOËL MAMÈRE - JEAN-LUC MÉLENCHON : REGARDS CROISÉS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum