Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  -Ren- le Lun 25 Jan - 6:55

Autre réaction de Samuel, cette fois sur lemonde.fr :
J’ai lu avec consternation les propos mensongers de Caroline Fourest à l’égard de Coexister et de notre travail de terrain (Le Monde du 22 janvier). Avant de développer une certaine idée de la laïcité, je souhaite répondre point par point.

« Doté d’importants moyens, ce collectif est proche de l’Eglise catholique »  : le budget de Coexister est public. Il s’appuie sur 7 salariés, 35 volontaires en service civique et donne des outils à 600 bénévoles dans plus de 30 villes en France. Coexister n’est pas plus proche de l’Eglise catholique que de l’Elysée ou du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). L’article 2 de nos statuts précise que Coexister est « un mouvement laïque, aconfessionnel et apartisan »

« Il pratique la laïcité à travers le dialogue interreligieux, des sympathisants de La Manif pour tous aux Frères musulmans » : nous n'avons aucune idée des opinions politiques de nos 2 000 membres. Ils sont libres de leurs idées tant qu'ils respectent et promeuvent nos7 principes fondamentaux: unité, diversité, identité, altérité, sincérité, liberté et laïcité. Nous ne pratiquons pas le dialogue interreligieux. Le mouvement accueille des jeunes de toutes les convictions, croyants et non-croyants.

« Samuel Grzybowski dit trouver intéressant ce courant de l'islam politique. » : Mme Fourest fait référence aux Frères musulmans. J'en ai bien étudié l'histoire et l'idéologie à la Sorbonne, je continue de le faire à l'Ecole pratique des hautes études. Contrairement à ce qu'elle affirme, je n'ai pas d'amis Frères musulmans.

« Comme les islamistes et les créationnistes chrétiens, il refuse de considérer les sciences comme supérieures aux croyances » : quand je passe dans les classes (150 établissements dans ma vie dont 32 en 2015), je m'en tiens à ce qui est écrit dans le livret laïcité de l'Education nationale : « Il faut pouvoir éviter la confrontation ou la comparaison du discours religieux et du savoir scientifique. Dans les disciplines scientifiques, il est essentiel de refuser d'établir une supériorité de l'un sur l'autre comme de les mettre à égalité. » Je refuse moi aussi d'établir une confrontation. J'établis une distinction.

Pour le reste, depuis 1905, le débat est légitime, mais si Mme Fourest s'acharne à parler d'elle-même et de ses partisans comme «les laïques», cet usage du terme est en réalité un contresens profond. Nous sommes tous laïques, croyants et non-croyants, dès lors que nous nous accordons sur les principes fondamentaux qui découlent de la laïcité : liberté de conscience et de culte, séparation entre l'Etat et les Eglises, égalité de tous les citoyens devant la loi, neutralité de l'Etat et de ceux qui exercent une mission de service public. C'est la République qui est laïque depuis 1946. La laïcité n'est pas une opinion. Elle est le cadre qui les permet toutes, dans le respect mutuel. Peut-être confond-elle par ailleurs la neutralité de l'Etat et la neutralisation des individus? Ou l'unité et l'uniformité? Une fois ces principes posés comme fondamentaux, certains voudraient aller au-delà des règles et engager ce qu'Emile Combes appelait «le processus de laïcisation intégrale», faire de la laïcité une religion d'Etat. Ce sont les fantômes des débats acharnés de 1905 qui resurgissent aujourd'hui. Comme les laïcistes de 2016, Combes voulait une «neutralité de l'espace public» dont il est question dans la pétition demandant le départ de Jean-Louis Bianco de l'Observatoire de la laïcité. Or, cette neutralité de l'espace public n'existe tout simplement pas. Dans le débat qui voit s'affronter ceux qui défendent la laïcité d'Aristide Briand et des «pères fondateurs» de 1905 face à ceux qui veulent neutraliser la société civile, les uns et les autres ont le droit de leurs idées mais ils n'ont pas la même idée du droit.

Les seconds veulent davantage de contraintes liberticides, jusqu'à interdire le port de signes religieux à l'université pour des adultes éclairés. Cela contreviendrait à l'article 18 des droits de l'homme de 1948 : « Toute personne a droit à la liberté de conscience et de religion, ce droit implique la liberté de manifester sa religion ou sa conviction collectivement ou individuellement, tant en public qu'en privé.» D'autres, dont je fais partie, veulent la stricte application de la loi de 1905, sans compromis ni concessions. Que vient faire un mouvement interconvictionnel dans la promotion de la laïcité ?

Nous pratiquons, avec Coexister, ce que nous appelons la «coexistence active», une pédagogie de l'action, une méthode de terrain pour nos bénévoles: diversité de convictions, unité dans l'action. En passant du vivre-ensemble au faire-ensemble par l'organisation d'activités de dialogue, de solidarité et de sensibilisation dans les écoles, les «coexistants», issus de toutes les convictions, deviennent des créateurs de lien social. Ils sont capables de défendre en même temps des principes trop souvent présentés comme contradictoires: l'unité et la diversité, l'identité et l'altérité, la ressemblance et la différence, le commun et le singulier.

Cette façon de faire usage de la liberté de croire ou de ne pas croire pour faire de chaque conviction personnelle une contribution supplémentaire à la citoyenneté est proprement au coeur de l'intuition fraternelle des pères de Laïcité. Jaurès ne disait-il pas: « La république saura rester laïque si elle sait rester sociale»? Pour montrer à quel point la paix sociale est au coeur de l'idéal laïque, il n'est pas anecdotique de nous rappeler qu'Aristide Briand, en homme de dialogue, en homme de liens, a été nommé Prix Nobel de la paix en1926 pour son travail de coopération avec l'Allemagne. La paix sociale est au coeur de l'idéal laïque. Défendre la laïcité, c'est promouvoir la paix. Une paix possible à condition que la laïcité reste avant tout un principe de liberté et un principe de cohésion.
:arrow: http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/24/les-propos-mensongers-de-caroline-fourest_4852732_3232.html


Dernière édition par -Ren- le Mar 26 Jan - 20:43, édité 1 fois

-Ren-

Messages : 15370
Date d'inscription : 10/02/2011

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  -Ren- le Lun 25 Jan - 19:10

Caroline Fourest, suite...
Les réponses mensongères de Coexister (et le titre diffamatoire du Monde)

Il y a quelques jours, Le Monde m’a demandé d’écrire une tribune pour éclaircir la polémique suscitée par Jean-Louis Bianco : Pourquoi Jean-Louis Bianco a-t-il fâché tant de laïques ? Cet article a logiquement déplu à l’association Coexister, mise en cause. En guise de droit de réponse, son principal animateur, Samuel Grzybowski, m’accuse de « propos mensongers »… Sans jamais démontrer en quoi mes reproches sont infondés. En réalité, ils sont parfaitement exacts (...)
:arrow: la suite sur https://carolinefourest.wordpress.com/2016/01/25/les-reponses-mensongeres-de-coexister-et-le-titre-diffamatoire-du-monde/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15370
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  -Ren- le Sam 6 Fév - 19:44

Très pris cette semaine (lutte syndicale...), je reviens sur ce fil pour cette info que je viens de recevoir :

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15370
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  Idriss le Jeu 11 Fév - 18:26



Suspension de la pétition

Ligue de l'enseignement

11 févr. 2016

Le Premier ministre a confirmé dans leurs fonctions Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène, président et rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité. Notre pétition, qui a recueilli en quelques jours plus de 10 000 signatures a contribué à cette issue. Aussi nous avons décidé de la suspendre afin de pouvoir nous consacrer à un débat plus serein sur les conditions de promotion de la laïcité.
Avec nos remerciements

Bonus: http://info-antiraciste.blogspot.fr/2016/01/vallsa-lattaque-contre-la-laicite.html
avatar
Idriss

Messages : 3693
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  -Ren- le Mar 16 Fév - 15:32

La pression est devenue trop forte. Début février, Samuel Grzybowski a décidé de quitter temporairement Twitter (...) « Ils ont passé un cap inacceptable. Ils ont mis des photos de mon école primaire, se sont attaqués à mon père et mon frère »

Le jeune militant a fait le compte : 16 rumeurs courent sur lui, principalement sur ses liens supposés avec les Frères Musulmans ou les militants de la Manif pour tous. Sous son air de jeune premier, le fondateur de l’asso Coexister, qui « milite pour le vivre ensemble », se retrouve embarqué dans une tempête médiatique autour de la laïcité, qui semble le dépasser : « On prend tous les moyens pour jeter le discrédit sur moi. C’est une chasse à l’homme » (...)

L’asso Coexister se retrouve au cœur de ce clash entre deux visions de la laïcité : « J’étais dans le train pour Rennes, et là je vois que Caroline Fourest nous attaque dans Le Monde. Je ne savais même pas qu’elle savait que j’existais. Je lui avais envoyé mes livres, elle n’avait jamais répondu »

C’est le début du tourbillon pour Samuel et ses collègues de Coexister. L’essayiste lui fait un procès en obscurantisme. Il répond point par point aux attaques de Caroline Fourest dans le Monde. Revanchard, il tient à rappeler le passif de la journaliste « déjà condamnée pour diffamation ». Le jeune militant en a gros sur la patate : « Le fait qu’elle me nomme, ça a semé le doute autour de nous. Elle a saccagé des années de boulot avec ses mensonges. On a 30 sections locales, elles ont toutes eu à répondre à des élus ou des journalistes »

Sur le nœud de l’affaire – la présence de signataires controversés – sa défense est claire : « Ils sont critiquables, je ne suis pas d’accord avec eux sur tout. Mais un paquet de jeunes les suivent, notamment dans les quartiers populaires. On ne peut pas être unis en laissant des gens de côté, ça n’aurait pas de sens » (...)

A 23 ans, Samuel est rodé au jeu médiatique. Il a déjà donné pas mal d’interviews pour évoquer le succès de Coexister, notamment auprès des médias catholiques. Mais après tout ce battage, il rechigne à parler de sa foi : « Ça me fait peur de parler de ça maintenant. C’est des hystériques »

Samuel a grandi dans le 15e arrondissement de Paris, dans une famille de cathos de gauche. Son père est journaliste pour le magazine La Vie, sa mère graphiste. Il a trois frères, les deux plus grands ont la vingtaine comme lui. Le premier est membre de l’équipe dirigeante du parti Nouvelle Donne, l’autre est graffeur et dort dans un squat à Bondy. « On est un peu des tarés », s’amuse Samuel. Lui a un profil peu commun, mais pas vraiment anti-système. Il a fondé son asso à 16 ans. En 4ème, il avait déjà lu Gandhi. Pas la meilleur période de sa vie : « Je devais avoir un ami. J’étais un peu le bouc émissaire, l’intello et le catho. Monter cette association, c’était le sens de ma vie. Je me suis toujours interrogé sur des questions philosophiques »

Des années plus tard, il tient sa revanche avec Coexister. Son asso compte aujourd’hui plus de 2.000 membres en France, mais aussi en Belgique, en Suisse, en Allemagne ou en Angleterre. Le bonhomme a déjà écrit trois livres, fait le tour du monde et donné une conférence Ted, chemise blanche rentrée dans le pantalon.

Un profil plutôt consensuel qui jusque-là convenait parfaitement à la gauche aux affaires. Samuel a rencontré 3 fois le président Hollande. Et l’association Coexister a été lauréate en 2015 du programme « La France s’engage », un label donné par le ministère de la ville en récompense d’initiatives sociales (...)

Il prépare la riposte et s’apprête à publier un nouveau texte visant à balayer les critiques. Sur le fond, il n’entend pas non plus se laisser faire. Lui qui, comme Jean-Louis Bianco, tient à remettre la loi de 1905 en avant, est consterné par son interprétation. Il dégaine son portable et montre une capture du journal pour enfants Mon Petit Quotidien : « On parle toujours de la neutralité de l’espace public, mais ça n’existe pas. Regarde, c’est marqué là : “la religion, c’est à la maison”. Ce n’est pas ce qui est dit dans le texte. Mais à force le répéter, les gens restent à la maison et c’est ça qui crée le communautarisme. Ceux qui nous critiquent ont peur de la religiosité, moi je n’ai pas peur »
http://www.streetpress.com/sujet/1455204246-grzybowski-militant-viseur-valls-fourest

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15370
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  -Ren- le Lun 29 Fév - 16:20

Samuel Grzybowski, victime collatérale de la guerre des laïcités

La guerre des laïcités sur Twitter est très étrange. Le fondateur de l’association Coexister est accusé par des militants d’être un suppôt des islamistes, sous couvert de promouvoir « le vivre-ensemble ».

Samuel Grzybowski, 23 ans, fondateur de l’association Coexister, a réactivé son compte Twitter. En janvier, des internautes y avaient, entre autres, balancé des photos de son petit frère de onze ans. Il avait reçu des menaces aussi. Il n’était pas question de l’assassiner, plutôt de ruiner sa réputation, celle de ses amis ou de déclencher un contrôle fiscal dans la société de conseil qu’il a cofondée.

De manière moins extrême, il avait été épinglé par des militants laïques - l’époque hystérique nous pousse à employer et inventer de drôles d’expressions – qui ne le trouvent pas assez laïque (...)

Coexister est un dommage collatéral : à travers elle, c’est d’abord Jean-Louis Bianco, signataire aussi de « Tous Unis », qui était visé. Une frange de militants et de politiques, dont Manuel Valls, le trouve trop Bisounours depuis qu’il préside l’Observatoire de la laïcité. D’autres estiment qu’il fait de l’excellent boulot justement parce qu’il applique la loi à la lettre, sans faire de zèle (...)

Dans le Monde, Caroline Fourest a chargé l’asso. Sur Change.org, Laurence Marchand-Taillade, secrétaire nationale du PRG, a fait de même, avec un argument bancal, quand elle a lancé une pétition pour réclamer la tête de Bianco - un flop. Le début de la bataille des tweets, des tribunes, des clashes et des communiqués entre toutes les parties, qui en dehors de la sphère virtuelle, ne débattent pas.

Le grand écart est douloureux pour Samuel Grzybowski : passer de l’image du jeune croyant cool qui veut rendre le monde meilleur à catho aux liens troubles avec les supposés grands méchants loups.

« Seize rumeurs courent sur Coexister » souligne-t-il, dont la pire qui soit dans le contexte actuel, soutien tacite de l’islamisme. Avec tout ce qui en découle. Il me montre le statut Facebook d’une membre de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui qualifie Coexister d’organisation antisémite : « Nos bénévoles sur le terrain (Coexister compte plus de 2000 membres) doivent composer avec ce genre de messages, alors même que l’association a été pensée après un voyage à Auschwitz. Des partenaires commencent à s’interroger : 'et si c’était vrai ?' » (...) « J’admets que certains signataires soient contestables pour ceux qui les critiquent. Néanmoins, je ne me désolidarise pas d’eux concernant cette tribune. Malgré certains désaccords de fond, cela ne m’empêche pas de signer un texte commun. » (...) « Barakacity n’avait pas le passif qu’il a désormais. Aujourd’hui, mon tweet aurait été différent. Toujours est-il qu’on ne peut pas régler un problème ou un désaccord en disant ‘ils sont infréquentables’. Ces gens ont des dizaines de milliers de Français derrière eux. Que fait-on ? Je suis pour que l’on discute argument contre argument. » (...) « Dès lors qu’une personne n’a pas été condamnée par la justice et qu’elle est prête à discuter, je discute. » (...)

Sur le terrain, Samuel Grzybowski a des échos. Des politiques, des élus et des associations s’interrogent. Il assure par exemple que la Licra a fait passer la consigne de ne plus s’associer avec Coexister. La Licra nuance. Là-bas, on concède simplement que « le dialogue n’est jamais fermé mais que Coexister doit savoir que certains alliés peuvent perturber un message »

Même message porté par Ahmed, twitto très actif, « laïciste ou laïcard » (ces qualificatifs ne le dérangent pas), qui a plusieurs fois dénoncé Coexister sur le réseau social : « Si je vois Marine Le Pen, je fais tout pour ne pas m’afficher à ses côtés. Qu’est-ce que je pourrais lui dire ? “Arrête d’être une facho” ? » (...)

Croyants, agnostiques et non-croyants se côtoient dans Coexister. Leurs membres distribuent la soupe à des pauvres ou interviennent dans des écoles pour parler de racisme. Le directeur est athée. Au départ, l’idée était de dialoguer entre croyants. Désormais, le créneau est le « vivre-ensemble » et la lutte contre les stéréotypes religieux.

Laurence Marchand-Taillade (voir plus haut) conteste leur légitimité à parler à des élèves : « Ils segmentent les Français selon leurs confessions. Après avoir collé des étiquettes sur le front des gens, comment favoriser le vivre-ensemble ? »

Réponse de Samuel Grzybowski, qui dénonce « une militante déconnectée » : « Ne pas parler des différences ne résout pas les problèmes. A trop uniformiser, ça frustre et pousse au communautarisme. On n’est pas obligés de tous se ressembler pour se rassembler. Nier les différences religieuses est contre-productif, alors que le danger vient justement de là. »

Pour ses initiatives, Coexister a déjà perçu 150 000 des 450 000 euros promis par le Ministère de la Ville, de la jeunesse et des sports, via le label « la France s’engage ». Ce dernier assure que les polémiques ne changeront rien à leur collaboration et qualifie les actions de l’asso « d’innovantes pour l’intérêt général » (...)

La plupart des signataires de « Tous Unis » sont restés silencieux quand Samuel Grzybowski en a pris plein la poire. La majorité de son répertoire d’assos et de politiques aussi. (...)

Il assure que les signataires savaient que certains noms feraient parler, mais qu’il y avait un deal : défendre l’idée que dans le contexte des attentats, on ne pouvait oublier personne. Si c’était à refaire, il le referait, quand bien même le SAV s’avère compliqué.

Edwy Plenel l’a soutenu sur Twitter et son fil de discussion est vite parti en vrille. Idem pour Cécile Duflot, taxée de pote de pote d’islamistes. Sur Twitter, les procès d’intention sont vite expédiés et les conclusions vites faites (...)

Des trolls se sont servis sur son compte Instagram très peu sécurisé, ainsi que sur ceux de sa famille, pour le harceler. Une leçon pour plus tard. Sa page Wikipédia est devenu un mini-boulet. Il y est question de la polémique avec Caroline Fourest - qui n’a toujours pas répondu à ses invitations à déjeuner – et de “catholicisme radical”.

Pour l’instant, ça n’a pas impacté ses activités de conseil (sur la gestion de la diversité en entreprise) : « Mais c’est la première chose que l’on lit sur moi. » (...)

Laurence Marchand-Taillade et Ahmed n’en démordent pas sur le cas du jeune homme. Ce dernier surtout :
« - On ne construit rien avec ses différences. Plus on les met en avant, moins on s’émancipe.”
- [Rue89] Vous lui avez déjà parlé ?
- Pour lui dire quoi ? »


Juste après la parution de l’article, il a violemment pris à partie Samuel Grzybowski sur Twitter.
http://rue89.nouvelobs.com/2016/02/28/nai-peut-etre-eu-chance-detre-victime-muslimosphere-263306

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15370
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: M. Sifaoui et L. Marchand-Taillade vs Coexister

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum