Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Mar 13 Oct - 6:33

(...) Environ 150 personnes ont manifesté ce samedi à Brest pour exiger la fermeture de la mosquée Sunna, dont l'imam fait l'objet de violentes critiques depuis plusieurs semaines. Dans une prêche diffusée sur internet, Rachid Abou Houdeyfa affirme devant des enfants que "Allah n'aime pas la musique parce que c'est le diable qui l'aime", ajoutant que "ceux qui chantent, le prophète dit qu'ils seront engloutis sous la terre, transformés en singes ou en porcs"

Deux organisations appelaient au rassemblement, le mouvement nationaliste ADSAV (parti du peuple breton) et Résistance républicaine, un "mouvement anti-islamisation", selon une de ses responsables.

Une contre-manifestation à l'appel de l'extrême gauche a réuni une centaine de personnes, selon la police. Les deux rassemblements se sont retrouvés face-à-face dans une ambiance tendue, échangeant slogans et insultes, mais un cordon de CRS et de policiers a empêché tout contact entre les groupes opposés.

"Nous assistons à un endoctrinement des enfants, comme dans des sectes, le préfet et le procureur doivent réagir", a affirmé lors d'une prise de parole Ronan Le Gall, porte-parole d'ADSAV, appelant à "fermer les mosquées salafistes"

Dans un tract, les contre-manifestants affirmaient "ne pas cautionner les propos de l'imam", mais se positionner "contre l'instrumentalisation raciste et islamophobe qui en est faite"

Face à de nombreuses réactions, l'imam avait publié un communiqué sur son site internet, affirmant que ses propos concernant la transformation en porcs étaient "une métaphore", qu'il ne fallait pas les prendre "au premier degré". Il a précisé également que la vidéo en question datait d'il y a un peu moins de deux ans : "si j'étais amené à traiter le même sujet aujourd'hui, je ne l'aurais pas abordé de la même manière"

Interrogé le 30 septembre sur l'antenne de France Bleu Breizh Izel, Anouar Kbibech, nouveau président du Conseil français du culte musulman, avait jugé "ahurissant" le fait de tenir de tels propos devant des enfants, ajoutant que cette affaire "posait la question de l'habilitation des imams en France"
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/brest-des-manifestants-exigent-la-fermeture-de-la-mosquee-d-un-iman-controverse_1724500.html

NB: ADSAV, c'est l'extrême-droite indépendantiste bretonne, les descendants de ceux qui collaboraient avec le nazisme sous l'Occupation (il y a eu des bretons dans la SS, comme il y a eu des ukrainiens)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Mar 13 Oct - 6:42

Sur YouTube, si vous faites des recherches sur l'islam, vous avez de grandes chances de tomber sur Rachid Abou Houdeyfa. En tout cas, c'est comme ça que nous sommes arrivés à lui. Et on a vu un jeune homme vêtu d'un qamis impeccable et coiffé d'un keffieh, qui arbore une longue barbe et fait de longs discours.

Souvent, il se met en scène. Pour convaincre que l'on peut concilier foi et loisirs, Rachid Abou Houdeyfa a fait une vidéo sur un bateau, ambiance vacances d'été à la mer avec les potes. Pour parler de la mort, il s'est filmé dans une tombe prête à accueillir un cercueil. A chaque fois, ça fait 200 000 vues.

La musique, l'épilation, les émoticones : il se positionne sur tous les sujets de la vie quotidienne, en apportant à chaque fois des réponses aussi claires que rigides. Certains intitulés des vidéos, comme « Le mauvais œil, un missile qui tue » ou « Bientôt du rap à la Mecque ? », font sourire. C'est son style.

Visionner l'une d'entre elles, c'est l'assurance de s'en voir proposer dix derrière. Miracle de l'algorithme de YouTube.

Il récite comme un slameur. A le sens de l'humour et de la punchline, 150 000 likes sur sa page Facebook et une application pour smartphone qui retransmet ses prêches du vendredi en direct (...)

Rachid El Jay – dit « Abou Houdeyfa » – est né en 1980. C'est un autodidacte. Il a appris les sciences religieuses seul et défend une approche ultra-orthodoxe de l'islam. « Il a du charisme et ses prêches sortent de l'ordinaire » (...)

Sur le Web, ses détracteurs disent qu'un autodidacte n'est pas légitime. Aucun diplôme et aucune référence. Il compense avec un raisonnement gagnant : même la religion peut être théâtralisée et le Web, que maîtrisent très bien les jeunes salafistes, est l'espace idoine.

Sa célébrité, il la doit aussi à un travail de promotion très intelligent. C'est une machine à produire des vidéos, dont il est impossible de savoir combien elles lui rapportent en termes d'argent.

Jeudi 27 novembre au soir, on en recensait 858 sur YouTube depuis 2011 avec, au total, plus de 14 millions de vues. Rachid El Jay envoie tous les signaux d'un contenu professionnel : vidéos tournées en haute définition – bien notées –, grand nombre d'abonnés et d'utilisateurs issus des réseaux sociaux.

Il s’est glissé dans une niche très prolifique. Sa chaîne, Alwassat 29200, est classée dans la rubrique Education de YouTube. Elle en est l’une des plus populaires en France et pointe à la dixième place en nombre d’abonnés et à la septième place en nombre de vues, juste derrière « C'est pas sorcier » ou « Au féminin la tribu » (...)

Il est né ici. Il maîtrise l'arabe, même si en regardant ses prêches du vendredi, on se rend vite compte qu'il n'y a qu'en français qu'il est capable de donner sa pleine mesure. Un fin connaisseur de ses prêches dit : « Si vous avez une question sur la taille de votre barbe, vous n'avez qu'à taper "Rachid Abou Houdeyfa". Il aura la réponse. C'est de l'islam surgelé, qui ne nécessite pas d'effort intellectuel car il donne les solutions clé en main. En gros, vous n'avez qu'à mettre au micro-ondes. » (...)

Avant, le prêcheur de Ponta, c'était Abdelkader Yahia Cherif, expulsé par les autorités françaises vers l'Algérie en 2004. Trop vindicatif, trop radical. Rachid Abou Houdeyfa, qui n'était pas loin, a repris la suite, sans jamais déraper (...)
http://apps.rue89.com/2014-imam/
..."sans jamais déraper"... MDR.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Mar 13 Oct - 6:46

Tareq Oubrou a été plus cash... (et je le comprends) :
(...) Ce mardi 29 septembre, Tareq Oubrou n'a pas mâché ses mots contre lui au micro de France Inter, dont il était l'invité.

"Il faut le mettre dans un asile psychiatrique", a lancé l'imam, qui a ensuite tenu à faire la distinction entre les propos de Rachid Abou Houdeyfa, qui s'est aussi signalé récemment en participant au très controversé "salon de la femme musulmane" à Pontoise. "Les compagnons du Prophète pratiquaient la musique", a affirmé Tareq Oubrou, selon lequel "on inculque [aux enfants] une religion de rupture avec le monde"

Connu pour sa défense d'un islam libéral, le recteur de la grande mosquée de Bordeaux a aussi estimé que qualifier la musique de "diabolique" était une forme de "théorisation de l’extinction de l’islam tout court. Le Coran lui-même est d’une acoustique et d’une rythmique incroyable, a-t-il ajouté sur France Inter. Donc dire que la musique c’est la création du diable c’est traiter Dieu, paradoxalement, de diable" (...)
http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/29/imam-brest-imam-bordeaux-asile-psychiatrique-islam-religion_n_8213008.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Roque le Mar 13 Oct - 22:48

On retrouve la même mise en garde contre la musique (sinon on devient des singes ou des porcs) par un salafi sur :
:arrow:   http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t2615-la-musique-c-est-haram

Roque

Messages : 5064
Réputation : 23
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 74
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Lun 19 Oct - 13:34

Un point de vue particulièrement intéressant, de mon point de vue, car mêlant réflexion et témoignage personnel :
Omero Marongiu a écrit:La sortie médiatique récente de Tareq Oubrou au sujet de Rachid Abou Houdeyfa, imam à la mosquée de Pontanezen, à Brest, et prédicateur suivi sur les réseaux sociaux francophones, fait l'objet d'une polémique intra-communautaire virulente. On peut reprocher au premier l'excès du propos ; ranger l'autre dans le camp de la déficience mentale n'apporte aucune plus-value au débat entre musulmans situés dans des «univers de sens» divergents, voire carrément antagonistes (...)

Je ne suis pas un partisan des polémiques stériles et j'étais plutôt mal-à-l'aise face au lynchage médiatique subi par l'imam de Brest, pour deux raisons au moins. La première réside dans le fait que la vidéo, objet de la polémique actuelle, était connue d'un certain nombre de personnes qui se sont posées comme les censeurs de ce que doit être un discours musulman ancré dans le «républiquement» acceptable ; ces dernières se sont engouffrées dans la énième brèche que les médias ouvrent à tout-bout-de-champ afin de faire passer l'islam pour une religion, a minima, ringarde, dont les adeptes «pratiquants» ont forcément une carence en vitamine M, pour modernité, si l'on me concède cette boutade.

J'avais personnellement alerté, il y a quelques mois, un ami très proche de l'imam pour l'informer des conséquences négatives certaines qu'aurait ce type de vidéo, à la fois sur la réputation du personnage, mais surtout sur l'image renvoyée à la société concernant l'éducation des enfants dans l'environnement de la mosquée. Ce n'est d'ailleurs pas la seule vidéo problématique puisque Rachid Abou Houdeyfa, même s'il se défend de posséder une quelconque légitimité dans le domaine de la casuistique musulmane (fatwa), n'en diffuse pas moins, depuis plusieurs années, des avis juridiques clairement situés dans la doctrine hanbalite telle qu'elle est promue par le comité des théologiens saoudiens.

Ces avis n'ont pour autre objectif que d'orienter les comportements des musulmans dans le domaine de l'éducation, des rapports de genre, des rapports aux non-musulmans, du travail, du culte, du vêtement, etc., et il devra désormais les assumer comme un héritage de jeunesse, ou alors comme une conviction profonde de sa part.

Cela m'amène à la seconde raison de mon malaise ; lorsque j'avais une vingtaine d'années –j'ai débuté mon activité de conférencier en 1990 à l'âge de 20 ans, converti à l'islam depuis 3 ans et après un passage de quelques mois au sein du Tabligh– alors membre de l'UOIF et des Frères musulmans, j'ai fait mes armes dans la prédication islamique en développant peu-ou-prou le même type de discours que celui des jeunes prédicateurs estampillés aujourd'hui comme «salafistes» et autres «néo-fondamentalistes»

J'emploie ici le singulier pour la facilité du propos et surtout pour n'engager que ma personne, mais bien des compagnons de route s'y retrouveront. En effet, ma barbe, comme d'ailleurs celle de plusieurs responsables fréristes, n'avait rien à envier à celles des prédicateurs ici visés et mes discours de l'époque, appris entre-autres auprès de mes mentors et au sein des cercles d'études de l'UOIF, étaient situés dans ce que je qualifierai plus tard, dans mes recherches sociologiques, comme un «type idéal musulman maximaliste» basé sur l'extension du champ de l'interdit et sur le contrôle du comportement individuel et de la vie sociale du musulman. Heureusement pour moi, en tout cas c'est ainsi que je le conçois, mon regard critique sur cet «apprentissage» évoluera assez rapidement.

Le cas de l'interdiction de la musique fait figure ici de bagatelle au milieu de l'univers des interdictions en tout genre dans lesquelles nous voguions (...) Au milieu des années 1990, à l'issue d'une conférence donnée par Hassan Iquioussen, que j'accompagnais, dans une mosquée strasbourgeoise, nous nous sommes retrouvés en comité restreint avec de jeunes rappeurs qui avaient formé le groupe NAP (New African Poets). Ceux-ci étaient en pleine interrogation sur leur évolution dans un milieu qu'ils savaient connoté péjorativement, mais également pour le fait que, pris en charge en cercle d'étude par des responsables fréristes locaux, le discours de leurs mentors reposait sur une dissuasion d'aller en avant dans ce domaine. Il n'en fallait pas moins pour que le conférencier sorte sa phrase légendaire «Tenez bon, vous êtes les meilleurs !»

Par la suite, j'apprenais que les mêmes, après leur rencontre avec un conférencier émergent, à l'époque, sur la scène nationale française, étaient sortis pour le moins désabusés face à la rigidité dont il avait fait preuve concernant leur percée dans cet univers musical. Les membres du groupe prendront par la suite des routes divergentes mais le leader, qui n'était autre qu'Abdel Malik, connaîtra une évolution dans son «islamité» qui n'est certainement pas sans lien avec une partie de ce passé.

A un autre niveau, je me souviens très bien de la polémique au sujet de la musique et du théâtre, lors du principal congrès des Jeunes Musulmans de France –j'en fut l'un des fondateurs, en 1993– organisé en 2000 au Bourget. Plusieurs de nos «grands frères» de l'UOIF (les noms n'ont pas grande importance ici) et quelques proches, parmi le public, nous ont littéralement agonis de propos fustigeant notre égarement manifeste ; l'objet du sacrilège reposait sur le fait de jouer des rôles en portant des costumes –avec le sous-entendu de la dénaturation de la création divine- et de faire des chants religieux et profanes avec des instruments de musique sur une sonorité qui ne pouvait pousser qu'à l'égarement du public.

N'importe quel individu se rendant aujourd'hui à une rencontre régionale ou nationale de l'UOIF aurait peine à imaginer qu'il y a peu, finalement, la position des principaux dirigeants et des référents théologiques de l'organisation était fortement située dans ce qui est aujourd'hui décrié sous le terme de salafisme. Les années 1980-90 ont vu la montée en puissance des principales sphères de la prédication musulmane en France. Je connais –et je suis loin d'être le seul– une multitude de musulmans de cette période ayant fait le choix de se distancier de tous les mouvements de prédication, non sans amertume parfois, et surtout après avoir pris conscience de la duperie des discours sur le «vrai islam», l'«islam du juste milieu», «les droits et devoirs du bon musulman» ou encore l'«obligation du bon comportement».

Ces discours, en effet, n'avaient le plus souvent d'autre but que d'enrôler les fidèles dans une vision de l'islam idéologiquement orientée, sous prétexte de combattre l'islam ethnocentré des anciens, mais également de contrôler leur vie sociale. De ce point de vue l'imam Abou Houdeyfa, comme les autres prédicateurs actuellement sur la sellette, n'est que l'ultime avatar de l'histoire tumultueuse de l'islam français, lui même pris dans le tumulte de l'islam à l'échelle planétaire.

Ces diffuseurs de discours devront à leur tour assumer dans quelques semaines, dans quelques mois ou dans quelques années les retours critiques de tous les followers –la légitimité islamique semblant être, désormais, largement liée au mirage du nombre de supporters sur les réseaux sociaux– désabusés après avoir fait des choix de vie basés sur la «rupture avec l'environnement» qu'ils auront largement contribué à propager. Seul leur vécu personnel pourra les amener à prendre la distance critique nécessaire à l'évolution de leur discours (...)
:arrow: la suite sur http://www.zamanfrance.fr/article/rachid-abou-houdeyfa-tumultes-lislam-francais-18127.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Dim 17 Avr - 14:35

Sur France 2, interrogé sur la montée de la radicalisation islamiste, François Hollande a assuré que la mosquée Sunna de Brest avait été fermée et que son imam controversé faisait l'objet de poursuites judiciaires. Tout était faux.

À Brest, « Fermée ? Ben non, vous voyez ! » 14 h 15, hier, devant la mosquée Sunna de Brest, les fidèles découvrent, pour la plupart de la bouche des journalistes présents, les mots prononcés, la veille, par le président de la République.

« Ce lieu de haine a été fermé », a rapporté, jeudi soir sur France 2, François Hollande. « Il a dit ça, vraiment ? », interroge à nouveau un fidèle qui souhaite rester anonyme et se dit « très choqué » par ces propos. « Cela fait dix ans que je viens ici tous les vendredis. Jamais je n'ai entendu de prêche radical. »

Concernant l'imam Abou Houdeyfa, le Président a encore ajouté, jeudi soir, que le très controversé imam brestois faisait l'objet de poursuites judiciaires. Faux encore. Joint hier matin, le parquet de Brest confirmait que celui-ci ne faisait l'objet d'aucune procédure judiciaire.

Officiellement absent, hier, lors de la prière à la mosquée Sunna, Rachid Abou Houdeyfa se fait de plus en plus discret ces derniers mois. Il a même opéré une spectaculaire mue. Exit le kamis et le keffieh. Sur la photo de sa page Facebook, il pose désormais tête nue, portant veste et chemise blanche. Il rejette l'étiquette de salafiste, s'inscrivant dans la lignée de l'école malikite, un courant moins conservateur et très en vogue.

Il a disparu du réseau social Twitter et a expurgé de sa chaîne Youtube les vidéos qui lui ont valu d'être au coeur de plusieurs vives polémiques, ces derniers mois. Rachid Abou Houdeyfa n'est certes pas un moderniste. « C'est un conservateur et un fondamentaliste », tranchait, il y a encore quelques mois, le chercheur Romain Caillet, fin connaisseur des mouvements islamistes. Mais le kamis du dangereux extrémiste dans lequel certains aimeraient bien le faire entrer semble beaucoup trop grand pour lui (...)
http://www.letelegramme.fr/france/brest-non-le-lieu-de-haine-n-a-pas-ferme-16-04-2016-11032200.php

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Nicolas le Dim 17 Avr - 17:22

Rachid Abou Houdeyfa est un immonde personnage, faut écouter son avis sur les femmes et le hijab dans cette vidéo (de 4 minute 45 à 6 minutes 06 ) :


"Une femme qui sort sans le hijab, est impudique"

"et si elle est impudique, elle a pas d'honneur, et si elle a pas d'honneur, quelle ne s'étonne pas que des musulmans ou des non-musulman abusent de cette femme là ".

Et finit par dire "que leur visage brûleront en enfer si elles sont sorti sans leur Hijab"

Plus ça va, plus je me dis que cet extrémisme religieux, anti-liberté, anti-musique, anti-féminité, anti-joie , adorateur du vide , est la plus puante des choses qui existe dans le monde .

Je les appelle les adorateurs du vide maintenant (qu'ils appellent Allah)
Nicolas
Nicolas

Messages : 1462
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Roque le Dim 17 Avr - 20:27

Le malheur est qu'il croit à ce qu'il dit et même qu'il croit bien faire. En représetant de l'UOIF disait que dans son cas, il avait reconnu qu'" il s'était trompé ". Trompé sur quoi ? Sur le fond ou sur l'oppotunité de faire de telles déclarations ?

Mais c'est là que je ne comprends plus. Son interpération du Coran est est certainement celle là - même si ça fait froid dans le dos aux " républicains français ". Dans quelle mesure la loi française est-elle prévue pour éviter un tel enseignement ? Telle est la question.

Roque

Messages : 5064
Réputation : 23
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 74
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Nicolas le Dim 17 Avr - 21:39

Roque a écrit:
Dans quelle mesure la loi française est-elle prévue pour éviter un tel enseignement ? Telle est la question.

Je suis pas expert mais il n'y a pas d'incitation à la haine et à la violence dans son discours il me semble selon la loi françaises... même si on sait très bien que ce genre de discours mène obligatoirement à la haine et la violence (et au viole, et la culpabilisation des femmes violés dans le cas présent , surtout là où ce genre de gens deviennent majoritaire (le salafisme non-djihadiste j'y crois pas, c'est de la taqiya inconsciente, ou pas . )

Bref, dire qu'une femme sans hijab est sans dignité, et quelle ne s'étonne pas de se faire violer, et que leurs visages brûlera en enfer , est autorisé .
Nicolas
Nicolas

Messages : 1462
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Idriss le Dim 17 Avr - 21:40

Nicolasticot a écrit:Rachid Abou Houdeyfa est un immonde personnage, faut écouter son avis sur les femmes et le hijab dans cette
Plus ça va, plus je me dis que cet extrémisme religieux, anti-liberté, anti-musique, anti-féminité, anti-joie , adorateur du vide , est la plus puante des choses qui existe dans le monde .

Je n'ai aucune sympathie pour ce personnage , qui est surtout un parfait imbécile victime de lui même et de la propagande littéraliste..
Après pour établir une hiérarchie dans la puanteur  je pense que cela va être très difficile !
J'ai quelques candidats à proposer au concours  si vous voulez: Le Père Preynat par exemple

Quant à manifester contre cette mosquée c'est un peu facile ...de la part de l’extrême droite!

Des horreurs il doit s'en dire pas mal à l'Église Saint-Nicolas-du-Chardonnet!  C'est pas bien quant on fait parti de la même famille de réactionnaires de se cracher dessus!

Mais pire que les fachos, il y a le politique hypocrite genre Manu , qui va lyncher un  Abou Houdeyfa  et donner la légion d'honneur à un Wahhabite qui a exactement la même conception débilitante de la religion  que ce Abou Houdeyfa .  Mais le Saoudien Wahhabite,   lui a la signature sur le carnet de chèque , le même carnet de chèque qui achète nos Rafales et finance la mosquée salafiste de Brest...
Idriss
Idriss

Messages : 4703
Réputation : 35
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Nicolas le Dim 17 Avr - 22:13

Les Manu sont des beaux enfoirés qui font leurs business froidement, je préfère de loin ces gens là que les Rachid Abou Houdeyfa avec leur religion mortifère et anti-vie .

Et d'ailleurs tout le monde préfère les Manu aux Rachid Abou Houdeyfa , même les musulmans (à part ceux qui sont d'accord avec Rachid )

Les gens fuit les Rachid Abou Houdeyfa pour rejoindre les pourris de dirigeant occidentaux, qui te laisse globalement vivre librement, respiré, et croire en ce que tu veux .

Nicolas
Nicolas

Messages : 1462
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Roque le Lun 18 Avr - 9:27

Roque a écrit: Il y a sans doute un ou plusieurs hadith pour soutenir cet avis. Il est donc respectueux d'une certaine tradition.
Ce n'est pas le sujet, mais il y en a pas mal, très facilement accessible sur le net. En toute légalité et en vertu de la liberté d'expression. Je trouve que c'est une peu le contrepoids du " droit au blasphème " - tant affectionné par les laïcards quand il est utilisé à leur convenance. :)

J'ai fait une fausse manoeuvre ... j'ai édité mon propre post au lieu d'y répondre ! Désolé.

Roque

Messages : 5064
Réputation : 23
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 74
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  rosarum le Ven 22 Avr - 11:33

-Ren- a écrit:Un point de vue particulièrement intéressant, de mon point de vue, car mêlant réflexion et témoignage personnel :
Spoiler:

Omero Marongiu a écrit:La sortie médiatique récente de Tareq Oubrou au sujet de Rachid Abou Houdeyfa, imam à la mosquée de Pontanezen, à Brest, et prédicateur suivi sur les réseaux sociaux francophones, fait l'objet d'une polémique intra-communautaire virulente. On peut reprocher au premier l'excès du propos ; ranger l'autre dans le camp de la déficience mentale n'apporte aucune plus-value au débat entre musulmans situés dans des «univers de sens» divergents, voire carrément antagonistes (...)

Je ne suis pas un partisan des polémiques stériles et j'étais plutôt mal-à-l'aise face au lynchage médiatique subi par l'imam de Brest, pour deux raisons au moins. La première réside dans le fait que la vidéo, objet de la polémique actuelle, était connue d'un certain nombre de personnes qui se sont posées comme les censeurs de ce que doit être un discours musulman ancré dans le «républiquement» acceptable ; ces dernières se sont engouffrées dans la énième brèche que les médias ouvrent à tout-bout-de-champ afin de faire passer l'islam pour une religion, a minima, ringarde, dont les adeptes «pratiquants» ont forcément une carence en vitamine M, pour modernité, si l'on me concède cette boutade.

J'avais personnellement alerté, il y a quelques mois, un ami très proche de l'imam pour l'informer des conséquences négatives certaines qu'aurait ce type de vidéo, à la fois sur la réputation du personnage, mais surtout sur l'image renvoyée à la société concernant l'éducation des enfants dans l'environnement de la mosquée. Ce n'est d'ailleurs pas la seule vidéo problématique puisque Rachid Abou Houdeyfa, même s'il se défend de posséder une quelconque légitimité dans le domaine de la casuistique musulmane (fatwa), n'en diffuse pas moins, depuis plusieurs années, des avis juridiques clairement situés dans la doctrine hanbalite telle qu'elle est promue par le comité des théologiens saoudiens.

Ces avis n'ont pour autre objectif que d'orienter les comportements des musulmans dans le domaine de l'éducation, des rapports de genre, des rapports aux non-musulmans, du travail, du culte, du vêtement, etc., et il devra désormais les assumer comme un héritage de jeunesse, ou alors comme une conviction profonde de sa part.

Cela m'amène à la seconde raison de mon malaise ; lorsque j'avais une vingtaine d'années –j'ai débuté mon activité de conférencier en 1990 à l'âge de 20 ans, converti à l'islam depuis 3 ans et après un passage de quelques mois au sein du Tabligh– alors membre de l'UOIF et des Frères musulmans, j'ai fait mes armes dans la prédication islamique en développant peu-ou-prou le même type de discours que celui des jeunes prédicateurs estampillés aujourd'hui comme «salafistes» et autres «néo-fondamentalistes»

J'emploie ici le singulier pour la facilité du propos et surtout pour n'engager que ma personne, mais bien des compagnons de route s'y retrouveront. En effet, ma barbe, comme d'ailleurs celle de plusieurs responsables fréristes, n'avait rien à envier à celles des prédicateurs ici visés et mes discours de l'époque, appris entre-autres auprès de mes mentors et au sein des cercles d'études de l'UOIF, étaient situés dans ce que je qualifierai plus tard, dans mes recherches sociologiques, comme un «type idéal musulman maximaliste» basé sur l'extension du champ de l'interdit et sur le contrôle du comportement individuel et de la vie sociale du musulman. Heureusement pour moi, en tout cas c'est ainsi que je le conçois, mon regard critique sur cet «apprentissage» évoluera assez rapidement.

Le cas de l'interdiction de la musique fait figure ici de bagatelle au milieu de l'univers des interdictions en tout genre dans lesquelles nous voguions (...) Au milieu des années 1990, à l'issue d'une conférence donnée par Hassan Iquioussen, que j'accompagnais, dans une mosquée  strasbourgeoise, nous nous sommes retrouvés en comité restreint avec de jeunes rappeurs qui avaient formé le groupe NAP (New African Poets). Ceux-ci étaient en pleine interrogation sur leur évolution dans un milieu qu'ils savaient connoté péjorativement, mais également pour le fait que, pris en charge en cercle d'étude par des responsables fréristes locaux, le discours de leurs mentors reposait sur une dissuasion d'aller en avant dans ce domaine. Il n'en fallait pas moins pour que le conférencier sorte sa phrase légendaire «Tenez bon, vous êtes les meilleurs !»

Par la suite, j'apprenais que les mêmes, après leur rencontre avec un conférencier émergent, à l'époque, sur la scène nationale française, étaient sortis pour le moins désabusés face à la rigidité dont il avait fait preuve concernant leur percée dans cet univers musical. Les membres du groupe prendront par la suite des routes divergentes mais le leader, qui n'était autre qu'Abdel Malik, connaîtra une évolution dans son «islamité» qui n'est certainement pas sans lien avec une partie de ce passé.

A un autre niveau, je me souviens très bien de la polémique au sujet de la musique et du théâtre, lors du principal congrès des Jeunes Musulmans de France –j'en fut l'un des fondateurs, en 1993– organisé en 2000 au Bourget. Plusieurs de nos «grands frères» de l'UOIF (les noms n'ont pas grande importance ici) et quelques proches, parmi le public, nous ont littéralement agonis de propos fustigeant notre égarement manifeste ; l'objet du sacrilège reposait sur le fait de jouer des rôles en portant des costumes –avec le sous-entendu de la dénaturation de la création divine- et de faire des chants religieux et profanes avec des instruments de musique sur une sonorité qui ne pouvait pousser qu'à l'égarement du public.

N'importe quel individu se rendant aujourd'hui à une rencontre régionale ou nationale de l'UOIF aurait peine à imaginer qu'il y a peu, finalement, la position des principaux dirigeants et des référents théologiques de l'organisation était fortement située dans ce qui est aujourd'hui décrié sous le terme de salafisme. Les années 1980-90 ont vu la montée en puissance des principales sphères de la prédication musulmane en France. Je connais –et je suis loin d'être le seul– une multitude de musulmans de cette période ayant fait le choix de se distancier de tous les mouvements de prédication, non sans amertume parfois, et surtout après avoir pris conscience de la duperie des discours sur le «vrai islam», l'«islam du juste milieu», «les droits et devoirs du bon musulman» ou encore l'«obligation du bon comportement».

Ces discours, en effet, n'avaient le plus souvent d'autre but que d'enrôler les fidèles dans une vision de l'islam idéologiquement orientée, sous prétexte de combattre l'islam ethnocentré des anciens, mais également de contrôler leur vie sociale. De ce point de vue l'imam Abou Houdeyfa, comme les autres prédicateurs actuellement sur la sellette, n'est que l'ultime avatar de l'histoire tumultueuse de l'islam français, lui même pris dans le tumulte de l'islam à l'échelle planétaire.

Ces diffuseurs de discours devront à leur tour assumer dans quelques semaines, dans quelques mois ou dans quelques années les retours critiques de tous les followers –la légitimité islamique semblant être, désormais, largement liée au mirage du nombre de supporters sur les réseaux sociaux– désabusés après avoir fait des choix de vie basés sur la «rupture avec l'environnement» qu'ils auront largement contribué à propager. Seul leur vécu personnel pourra les amener à prendre la distance critique nécessaire à l'évolution de leur discours (...)
 :arrow:  la suite sur http://www.zamanfrance.fr/article/rachid-abou-houdeyfa-tumultes-lislam-francais-18127.html

ce parcours me fait un peu penser à celui de Mohamed Louizi

http://mlouizi.unblog.fr/perso/
rosarum
rosarum

Messages : 987
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  -Ren- le Jeu 5 Mai - 8:41

(...) Personne n’a donc été surpris que le lieu de culte musulman de Pontanezen figure dans la trentaine de mosquées jugées « radicales » perquisitionnées dans le cadre de l’état d’urgence décrété pour trois mois après les attaques du 13 novembre. Même si son imam autoproclamé a condamné ces attentats, comme ceux de janvier. Les policiers n’ont rien trouvé de compromettant. « Qu’est-ce qu’ils espéraient ? Des armes ?, s’interrogent une semaine après les habitants. Ce n’est vraiment que de l’affichage ! » De quoi en tout cas faire déplacer tous les médias. Et ternir un peu plus l’image de « Ponta ». Le quartier n’avait vraiment pas besoin de ça.

Dix ans après avoir vécu les émeutes parmi les plus graves qui aient secoué la France, à l’automne 2005 – des policiers ont été ici la cible de coups de feu –, Pontanezen connaît depuis un an un vif regain de tension. Après l’agression de la directrice du centre social, le 19 décembre 2014, à la suite de problèmes avec des jeunes squattant le hall, qui a donné lieu à deux interpellations, un incendie criminel a ravagé le bâtiment (...)

La situation s’est de nouveau envenimée, à la fin d’août, autour, cette fois, de trois emplois d’avenir à pourvoir. « On a vite entendu revendiquer ici et là que ces emplois reviennent à quelqu’un du quartier, explique un responsable. Jusqu’au jour où un père de famille a carrément dit : “Si vous le faites pas, ça va brûler !” » Une plainte est déposée pour « menaces ». Le soir où cet homme, trentenaire au casier judiciaire chargé, est placé en garde à vue, la présence policière est renforcée aux abords du quartier (...)

« Ponta » pensait en avoir fini avec l’islam radical après l’expulsion, en 2004, d’Abdelkader Yahia Cherif, imam ayant appelé au djihad. Alors le rayonnement croissant du nouvel imam fondamentaliste ravive les inquiétudes. « Pour la mosquée, la faillite des centres sociaux est du pain bénit, s’alarme une riveraine qui veut rester anonyme. Car elle aussi propose des activités pour les enfants ». Une extension y accueillera bientôt une école « d’initiation à l’islam » (...)
http://www.lemonde.fr/enquetes/article/2015/12/04/cache-misere_4824198_1653553.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
-Ren-
-Ren-

Messages : 16347
Réputation : 28
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 41
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Yahia le Sam 14 Mai - 20:37

Curieuse sidération française à l'encontre de ce personnage. Il exerce une liberté d'expression garantie par les fondements de la république, il ne commet rien d'illégal. Ses propos sont similaires à ceux tenus dans d'autres milieux sectaires, politiques ou religieux différents.

Par contre,il a du bagoût, il séduit son public.Il est médiatique. C'est semble-t-il pour cela qu'il dérange. Mais quoi ? Pourquoi n'avons-nous pas un discours convaincant, efficace et séduisant à lui imposer ? Pourquoi ne pouvons-nous pas, de notre côté, convaincre son public ?

C'est me semble-t-il les questions que nous devrions nous poser plutôt que s'indigner vainement ou de faire des perquisitions stupides et contre-productives. Son succès n'est-il pas le reflet de nos échecs ?
Yahia
Yahia

Messages : 939
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 65
Localisation : Occitanie

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Nicolas le Dim 15 Mai - 15:03

Bonjour
Yahia a écrit:Curieuse sidération française à l'encontre de ce personnage
En Arabie saoudite ça serait curieux, pas en France, on en est pas encore là heureusement .
Quand il endoctrine des enfants et qu'il met le tout en vidéo sur youtube, les gens sont sidéré de voir ce qu'il leur raconte .
Pourquoi n'avons-nous pas un discours convaincant, efficace et séduisant à lui imposer ? Pourquoi ne pouvons-nous pas, de notre côté, convaincre son public ?

Les enfants dans sa vidéos, il croient l'enseignant qui est en fasse d'eux, et là c'est l'imam,
quand aux parents qui les ont amené, je vois mal un discours Athée convaincre des musulmans qui penchent déjà vers cette Islam radical .

Peut-être que la seule chose qui peut le vaincre (de la manière la plus douce et sans que ça est de mauvais effets secondaires ailleurs) c'est un autre discours Musulman,  "convainquant et séduisant" comme vous dites .
Bon en même temps faudrait pas exagérer, ça reste très minoritaire pour l'instant
Nicolas
Nicolas

Messages : 1462
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Brest : manifestation contre une mosquée salafiste Empty Re: Brest : manifestation contre une mosquée salafiste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum