Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Nouvelle approche du Coran

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Sam 12 Fév - 22:58

Bonjour,

La lecture et l'approche que nous avons d'un texte sacré est importante dans notre relation vis à vis de la religion. C'est pourquoi, j'ai voulu commencer par poster, un texte intéressant de Rachid Benzine, écrivain et professeur, auteur notamment des « Nouveaux Penseurs de l’islam ».
C'est un texte sous forme de lettre qui figure dans "Lettres à un jeune marocain" Choisies et présentées par Abdallah Taïa. Il est assez long, je vais donc en mettre quelques extraits, même si ça restera long quand même ^^
Tous les avis et commentaires sont les bienvenus, les avis et commentaires des musulmans en particulier, pour voir quelles sortes d'approche du texte sacré ils ont.


La tentation fétichiste des fondamentalistes littéralistes :

… ils [fondamentalistes, littéralistes] lisent le texte « à la lettre », sans prendre la moindre distance réflexive par rapport à ce qu’ils lisent mot à mot, verset par verset. Ils ont, finalement, une conception « magique » de la révélation : toute lettre, tout mot, toute phrase ne peut être accueilli que comme « sacré » et intouchable, parce que réputé issu de la « bouche » même de Dieu.

... il n’y a pas « d’interprétation éternelle » du Coran qui surgirait « toute faite », immuable, du seul texte. Les littéralistes, inévitablement, interprètent le texte autant que tout lecteur du Coran. Toute lecture, y compris la plus fondamentaliste, n’est qu’une lecture et une compréhension parmi d’autres.

Le Coran comme révélation aux hommes, comme sens apporté à leur vie, est d’abord un discours, un langage humain pour des hommes qui parlent… celui que nous appelons « Dieu » est passé par la médiation du langage pour se révéler. Parce que, au VIIe siècle de l’ère commune, le messager choisi a été un homme vivant en Arabie, le message a été délivré en arabe (comme, par le passé, il avait pu être délivré en hébreu par Moïse et en araméen par Jésus). Mais ce qui importe, c’est le message dans l’élément du langage humain, et non dans l’élément de la langue arabe. Si belle soit-elle, si importante soit-elle pour l’histoire de l’islam et du monde arabe, cette langue comme toute langue, est contingente. On ne saurait l’idolâtrer elle non plus.

… Aucune interprétation, aucune manière particulière de lire un texte, ne saurait d’ailleurs être imposée à quiconque. Cela est impossible, sinon par la violence, par le « hors langage ». Toutes les interprétations ne se valent certainement pas. Mais c’est dans le dialogue que cela doit apparaître. La discussion seule compte entre hommes qui se parlent et se respectent, et respectent les raisons des autres.
Le « moment littéral » constitue un moment nécessaire de toute lecture, mais on ne peut pas s’y arrêter. L’interprétation littérale se révèle souvent très pauvre. Des croyants, je le sais, croient pouvoir se glorifier de cette approche dénuée de distance critique et savante. Ils en font un témoignage de leur totale obéissance, de leur totale soumission à la Parole de Dieu. Mais comment croire qu’Allah se réjouisse d’avoir devant lui des adorateurs servilement soumis, se complaisant dans des attitudes où leur intelligence n’est pas mise à contribution ? Personnellement, je ne peux pas imaginer que Dieu trouverait son compte dans l’inculture, l’ignorance de ses dévots !


Approche piétiste et comportements mutilateurs

… Il existe d’autres manières réductrices d’objectiver le Coran en le chargeant d’annoncer à l’avance tout le contenu des événements historiques (biologique, physique, astronomique, historique …), comme si la prophétie qui est la nature même du Coran était réduite à « des » petites prophéties sur tout. Selon cette démarche, tout serait contenu dans ses quelques six mille deux cents versets : la démocratie, la libération des femmes, les découvertes de la science moderne, etc. Eh bien non ! Tout ce qui fait la vie concrète des hommes dans leur histoire n’est pas contenu dans le texte coranique

Avec cette manière de lire les versets en y cherchant tout et n’importe quoi, manière qu’on trouve chez des gens à l’islam piétiste et traditionaliste, le Coran est nié dans son historicité. On oublie que son surgissement s’est accompli dans l’histoire, dans un temps et dans une aire culturelle donnés…

… le Coran questionne, donne du sens à notre existence, mais il ne fournit certainement pas de solutions toutes faites. On ne saurait justifier l’aujourd’hui à partir du Coran, en y cherchant ce qui ne s’y trouve pas !


Se confronter au texte :

… Le Coran représente un certain type de discours ... appartient à une certaine forme de littérature. De manière générale, on est en présence d’une prose rythmée proche du langage poétique, ce qui fait que le Coran suggère plus qu’il ne dit réellement. Il contient en lui plusieurs genres littéraires : le genre apocalyptique, le genre narratif, le genre juridique, le genre éthique, le genre spirituel, la poésie … Les passages prescriptifs, c’est-à-dire ceux qui édictent des commandements concernant la vie concrète des gens, sont minoritaires alors que beaucoup de personnes s’attachent surtout à eux, à leur lettre.


Le Coran nous questionne plus qu’il nous répond :

… le Coran est avant tout un texte qui questionne davantage qu’il ne « répond ». Il veut ouvrir à des vérités infinies et non point « finies », des vérités essentielles : celles qui concernent le sens de l’existence, celui de la souffrance, celui de la mort …

… Le Coran contient des vérités qui s’expriment souvent dans un langage symbolique. Il utilise des images qui invitent à aller plus loin que la signification précise et immédiate des mots que l’on emploie.

… Au sujet de ce langage symbolique, je crois pouvoir prendre les exemples du paradis et de l’enfer dans le texte coranique. La vie religieuse selon l’islam, entend-on dire souvent, consiste à choisir entre deux « voies » : celle qui peut conduire au Paradis de Dieu, et celle qui peut mener à l’Enfer. Pour la plupart des musulmans, paradis et enfer sont des espaces géographiques bien réels situés quelques part dans l’immensité de l’univers. Ces « mondes », dans le Coran, font d’ailleurs l’objet de davantage de descriptions détaillées qu’on n’en trouve dans toute la Bible. Mais le texte coranique reprend avec eux des concepts et des images qui étaient très présents auparavant dans la culture perse et dans les antiques religions zoroastrienne et manichéenne, notamment du Ve au IIe siècle avant l’ère commune. S’agit-il de réalité ou « seulement » d’images ? Doit-on les prendre pour des vérités concrètes ou pour des descriptions symboliques ?

Il me semble que le Coran veut surtout nous dire qu’il y a un « oui » de Dieu sur l’existence de l’homme et un « non » sur cette même existence. Paradis et enfer me paraissent des images pour exprimer un jugement sur le sens et la finalité de l’existence humaine, sens et finalité qui ne pouvaient se dire à la multitude avec les concepts philosophiques disponibles à l’époque de la délivrance du Coran. Je remarque que ces images sont toujours données à la fin d’une péricope qui appelle à choisir la vie, à choisir le bien, à choisir l’obéissance, à choisir la foi. Elles constituent manifestement une pédagogie : celle de la délivrance d’avertissements qui ne sont pas des jugements. Car ces images eschatologiques indiquent un jugement dernier qui n’est pas de l’ordre du « maintenant ». Elles interdisent que soit porté un jugement dernier sur l’homme dans la seule limite de son existence présente …


Un langage mythique qui dévoile des vérités fondamentales :

Le langage coranique est aussi un langage mythique, c'est-à-dire un langage qui transmet des histoires ayant l’apparence de récits historiques mais qui, en fait, sont « au-delà » de l’histoire qu’on pourrait qualifier de « réelle », de « scientifiquement exacte ». Les mythes sont des récits, portés à l’origine par des traditions orales, qui veulent offrir des clés de compréhension sur des aspects fondamentaux de notre monde et de notre humanité : le surgissement de l’univers (la cosmogonie, l’apparition de l’homme et son développement, les rapports de cet être humain avec le divin, avec la nature, avec ses congénères, la séparation des humains entre hommes et femmes et les capacités reproductrices de ceux-ci à travers l’organisation de la sexualité, l’apparition de la violence et sa gestion, etc.… Les mythes existent dans toutes les civilisations de l’humanité. Ils racontent des histoires qui ont une dimension éternelle, au-delà d’un temps précis, et ils s’avèrent performatifs (ils réalisent ce qu’ils énoncent) pour ceux qui appartiennent à la culture dans laquelle ils sont apparus.

… Les mythes ne sont pas des « balivernes » pour enfants ou pour personnes à l’esprit simple, des racontars de saltimbanques et autres fabricants de rêves : ils expriment des choses essentielles. Et les personnages qui sont mis en scène dans ces histoires fondamentales ont été « construits » de sorte que leur personnalité et leurs aventures nous en apprennent plus sur notre humanité que tout autre discours ne serait capable de le faire.

En parlant ainsi, suis-je en décalage avec la foi musulmane telle qu’elle est généralement exposée ? D’une certaine façon : oui. Imams et docteurs de la loi seront peut-être tentés de m’accuser d’être devenu un « mécréant », voire un « blasphémateur ». Pourtant je ne cherche pas à remettre en cause les vérités essentielles contenues dans le Coran. Simplement je prends en compte les acquis contemporains de la recherche historique et ceux de la critique littéraire pour comprendre ces vérités essentielles (d’ailleurs plutôt « existentielles » …). Je ne dis pas, au demeurant, qu’Abraham et Moïse n’auraient pas réellement existé, car les mythes peuvent très bien être élaborés avec des matériaux qui ont une réelle historicité.


Une lecture "diagonale" du texte coranique qui fasse surgir des espaces de vie :

... C'est un texte [le Coran] qui, par les questions essentielles qu'il pose, ne cesse d'interroger l'homme. Donne-t-il les réponses ? Il nous incite surtout à en trouver nous-mêmes, dans notre actualité à partir de tous les indices qu'il peut contenir. Le propre du Coran, me semble-t-il (comme celui de la Bible), c'est que ce texte interpelle ses lecteurs et leur donne la parole. En fait, je suis convaincu qu'il donne la parole plus qu'il ne la prend ! C'est pourquoi, même si les avis des spécialistes officiels du texte coranique ont leur place dans la vie des croyants, même si nous avons besoin de muftis et autres oulémas pour encadrer et organiser nos communautés, je proclame avec force qu'il ne faut pas pour autant que ces hommes nous confisquent la parole ! …

A ses débuts, le Coran a eu des effets subversifs. Il a bousculé les situations existantes. Il a donné à inventer. Il a rompu avec la répétition de pratiques séculaires, mais il a rompu aussi avec la répétition des façons de penser. Pourquoi cela ne serait-il plus vrai aujourd'hui ? Pourquoi le texte ne pourrait-il plus ouvrir de nouveaux champs d'interprétation, de nouveaux champs d'expériences ?


avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 13 Fév - 14:19

-Aâya- a écrit:je vais donc en mettre quelques extraits, même si ça restera long quand même ^^
Sans doute la taille limite de ce que nous accepterons sur ce forum :fff:
...Mais le contenu en vaut la peine, je vais fouiller un peu, je pense avoir d'autres avis musulmans à mettre en parallèle.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 13 Fév - 20:53

Je reviens pour l'instant sur ceci :
-Aâya- a écrit:Un langage mythique qui dévoile des vérités fondamentales :

Le langage coranique est aussi un langage mythique, c'est-à-dire un langage qui transmet des histoires ayant l’apparence de récits historiques mais qui, en fait, sont « au-delà » de l’histoire qu’on pourrait qualifier de « réelle », de « scientifiquement exacte ». Les mythes sont des récits, portés à l’origine par des traditions orales, qui veulent offrir des clés de compréhension sur des aspects fondamentaux de notre monde et de notre humanité : le surgissement de l’univers (la cosmogonie, l’apparition de l’homme et son développement, les rapports de cet être humain avec le divin, avec la nature, avec ses congénères, la séparation des humains entre hommes et femmes et les capacités reproductrices de ceux-ci à travers l’organisation de la sexualité, l’apparition de la violence et sa gestion, etc.… Les mythes existent dans toutes les civilisations de l’humanité. Ils racontent des histoires qui ont une dimension éternelle, au-delà d’un temps précis, et ils s’avèrent performatifs (ils réalisent ce qu’ils énoncent) pour ceux qui appartiennent à la culture dans laquelle ils sont apparus.

… Les mythes ne sont pas des « balivernes » pour enfants ou pour personnes à l’esprit simple, des racontars de saltimbanques et autres fabricants de rêves : ils expriment des choses essentielles. Et les personnages qui sont mis en scène dans ces histoires fondamentales ont été « construits » de sorte que leur personnalité et leurs aventures nous en apprennent plus sur notre humanité que tout autre discours ne serait capable de le faire.

En parlant ainsi, suis-je en décalage avec la foi musulmane telle qu’elle est généralement exposée ? D’une certaine façon : oui. Imams et docteurs de la loi seront peut-être tentés de m’accuser d’être devenu un « mécréant », voire un « blasphémateur ». Pourtant je ne cherche pas à remettre en cause les vérités essentielles contenues dans le Coran. Simplement je prends en compte les acquis contemporains de la recherche historique et ceux de la critique littéraire pour comprendre ces vérités essentielles (d’ailleurs plutôt « existentielles » …). Je ne dis pas, au demeurant, qu’Abraham et Moïse n’auraient pas réellement existé, car les mythes peuvent très bien être élaborés avec des matériaux qui ont une réelle historicité.
...Voilà qui me rappelle cet article que j'avais écrit : http://blogren.over-blog.com/article-22068128.html
J'y soulevais la difficulté coranique qui, bien souvent, empêche des musulmans d'accepter que le Coran puisse avoir un langage "mythique"... Sans pour autant que cette conception soit impossible (cf Youssef Seddik dans mon article, ou Rachid Benzine ici)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  Céyx le Ven 18 Fév - 14:58

J'ai deux questions :

1-Qu'en-est il de l'épître de Qadir sur la question de la critique du Texte coranique?

"
En l'an 1019, le calife abasside de Bagdad, Al Qadir, craignant que la libre discussion ne mène à de nouvelles scissions, fait lire au palais et dans les mosquées une épître dite «épître de Qadir» (Risala al-qâdiriya) par laquelle il interdit toute exégèse nouvelle et ferme la porte à l'effort de recherche personnel des musulmans (l'ijithad).

Cette décision a été d'une importance capitale pour l'islam. Elle a tué l'esprit critique et favorisé l'imitation servile (le taqlid).
"
http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=7

2- Le dogme de l'incréation du Coran ne justifie-t-il pas l'interpétation des littéralistes?



avatar
Céyx

Messages : 14
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Ven 18 Fév - 23:50

Céyx a écrit:
2- Le dogme de l'incréation du Coran ne justifie-t-il pas l'interpétation des littéralistes?

Non, pas du tout.
Le coran incréé, c'est, pour schématiser, la parole divine révélée qui se trouve sous une version originale auprès de Dieu. Cette version originale s'appelle Al lawh al mahfoudh, la Table protégée.
Comme tout le monde le sait, l'islam se positionne dans la continuité des deux autres monothéismes. Du point de vue islamique, le message provient du même Dieu. Ces livres révélés (Thora, Évangiles et Coran) sont des versions humaines de la Table protégée. Chaque version du même message est délivrée à des personnes d'une époque donnée en leur parlant leur langage et en adéquation avec leurs mentalités, leurs traditions, leur milieu etc.
Quand on dit que le coran est incréé, on ne parle pas de son interprétation qui serait figée mais du message divin existant auprès de Dieu et gardé par les anges.
avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  red1 le Dim 20 Fév - 0:11

salut ,


Aâya ce texte est il de toi ?

Chacun aura son approche , mais encore faut il que cette personne ait le minimum requis pour lire et raisonner .
Nous sommes arrivés à une époque où le lettrisme est très répandu , la plupart des gens ont un niveau qui largement supérieur que les hommes du 10è siècle . Si à cette époque nous ne devions limiter le raisonnement et la réflexion sur les versets du coran qu'à une élite aujourd'hui les choses ont changé . Le coran s'adresse au lecteur et chacun aura une approche et une lecture différente , je ne peux pas (selon moi) dire qu'un tel fait erreur et que moi seul ai la clef de la vérité .


Jusqu'à preuve du contraire le coran reste clair dans les grandes lignes , quant à la lecture interprétative ou allégorique il faudrait peut être arrêter avec ceci et surtout vouloir que tout les musulmans fassent de même .
Mais y aura t il des limites à l'interprétation ou bien je peux dire ce que je veux .

Finalement doit on mettre la révélation au service de notre raison ou bien notre raison au service de la révélation ?

Le paradis et l'enfer sont des états de l'homme ou bien sont ils réellement des lieux ?

J'ai deux questions :

1-Qu'en-est il de l'épître de Qadir sur la question de la critique du Texte coranique?

"
En l'an 1019, le calife abasside de Bagdad, Al Qadir, craignant que la libre discussion ne mène à de nouvelles scissions, fait lire au palais et dans les mosquées une épître dite «épître de Qadir» (Risala al-qâdiriya) par laquelle il interdit toute exégèse nouvelle et ferme la porte à l'effort de recherche personnel des musulmans (l'ijithad).

Cette décision a été d'une importance capitale pour l'islam. Elle a tué l'esprit critique et favorisé l'imitation servile (le taqlid).
"
http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=7

2- Le dogme de l'incréation du Coran ne justifie-t-il pas l'interpétation des littéralistes?

Il faudrait peut être savoir ce qu'est l'ijtihad et combien de sorte d'ijtihad il y a .
Dire que les portes de l'ijtihad ont été fermé par le calife est faux . Il y a eu plusieurs exégèse reconnues du coran suite l'épître de qadir il me semble .
De plus l'action de qadir allait plus à l'encontre des spéculations chiites et des autres qu'à l'ijtihad . Je rappelle que la spéculation et l'interprétation des versets est une mauvaise chose pour les sunnites qui eux parlent de "charh" d'explication .

Quant au caractère incréé ou créé du coran il faudrait savoir que cette polémique a eu suite à une question faite par un chrétien du nom de jean de damascène afin de démontrer le caractère divin de jesus as aux musulmans enfin afin de mettre les musulmans dans l'embarras .

red1

Messages : 545
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Dim 20 Fév - 0:36

red1 a écrit:salut ,


Aâya ce texte est il de toi ?

Chacun aura son approche , mais encore faut il que cette personne ait le minimum requis pour lire et raisonner .
Nous sommes arrivés à une époque où le lettrisme est très répandu , la plupart des gens ont un niveau qui largement supérieur que les hommes du 10è siècle . Si à cette époque nous ne devions limiter le raisonnement et la réflexion sur les versets du coran qu'à une élite aujourd'hui les choses ont changé . Le coran s'adresse au lecteur et chacun aura une approche et une lecture différente , je ne peux pas (selon moi) dire qu'un tel fait erreur et que moi seul ai la clef de la vérité .


Jusqu'à preuve du contraire le coran reste clair dans les grandes lignes , quant à la lecture interprétative ou allégorique il faudrait peut être arrêter avec ceci et surtout vouloir que tout les musulmans fassent de même .
Mais y aura t il des limites à l'interprétation ou bien je peux dire ce que je veux .

Finalement doit on mettre la révélation au service de notre raison ou bien notre raison au service de la révélation ?

Le paradis et l'enfer sont des états de l'homme ou bien sont ils réellement des lieux ?

Bonsoir Red1,

Comme j'ai précisé dans le long texte que j'ai posté au tout début qu'il s'agissait d'une lettre de Rachid Benzine, j'imagine que tu me poses la question au sujet de ce que j'ai écrit sur l'incréation du coran en répondant à Ceyx ? Oui, celui là est de moi.

En postant ce texte (le premier), mon but n'était pas de dire qu'il fallait que tous les musulmans pensent pareils et aient la même lecture. Mais de montrer que l'on peut avoir une approche intelligente et assez pertinente du coran en se positionnant dans un certain angle et en prenant beaucoup de recul. Quel mal y a-t-il à cela et pourquoi faudrait-il arrêter avec cela ? Ne serait-ce pas imposer un avis aux autres que de refuser cela, vouloir que tous les musulmans fassent de même ?
Et puis en lisant cette lettre, j'ai été surprise, agréablement, de voir, mis noir sur blanc par quelqu'un d'autre, ce que moi je pense.

Pour moi toujours, le paradis et l'enfer ne sont pas des lieux au sens où nous l'entendons et les descriptions qui en sont faites sont des images pour que notre intellect réussisse à saisir "ce qui est bien" et "ce qui est mal". Un paradis de verdure, d'arbres fruitiers, de rivières ... ne ferait ni chaud ni froid à un écossais par exemple. Ce paradis a été décrit pour des gens vivant dans le désert et pour qui ces descriptions constituaient un but désirable. J'en conclus que le sens de cette description va au-delà de la description même.
avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 20 Fév - 7:55

red1 a écrit:Quant au caractère incréé ou créé du coran il faudrait savoir que cette polémique a eu suite à une question faite par un chrétien du nom de jean de damascène afin de démontrer le caractère divin de jesus as aux musulmans enfin afin de mettre les musulmans dans l'embarras
Demat, red1. Je pense que cette question mérite un fil à part entière :
:arrow: http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t55-coran-cree-incree

-Aâya- a écrit:Pour moi toujours, le paradis et l'enfer ne sont pas des lieux au sens où nous l'entendons et les descriptions qui en sont faites sont des images pour que notre intellect réussisse à saisir "ce qui est bien" et "ce qui est mal". Un paradis de verdure, d'arbres fruitiers, de rivières
Et un enfer qui est une description du désert...

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Dim 20 Fév - 14:12

-Ren- a écrit:
Et un enfer qui est une description du désert...

Je dirais plutôt un enfer de feu, le feu symbole de destruction, de purification et de punition (Abraham fut jeté dans le feu pour être puni d'avoir détruit des idoles) contrairement au bien-être dans la notion du paradis.
avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 20 Fév - 14:17

-Aâya- a écrit:Je dirais plutôt un enfer de feu
C'est la représentation habituelle aujourd'hui... Mais le Coran m'évoque une toute autre fournaise. Enfin, passons, ce n'est pas le sujet de ce fil ;)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  Yahia le Dim 20 Fév - 17:22

Voilà un texte intéressant, et qui ne concerne pas que le Coran, mais toute lecture d'un texte sacré.

J'aime bien lire Rachid Benzine, dont l'ouvrage "Les nouveaux penseurs de l'Islam" est également passionnant.

Cela étant, j'estime que, tout à sa préoccupation de sortir du carcan dans lequel s'est enfermée la pensée musulmane pendant des siècles, et tout occupé qu'il est à combattre la lecture "littérale" qui est en soi une interprétation qui s'ignore,il néglige- ou ignore- quelque peu une longue tradition interprétative qui répond en grande partie à ses préoccupations.

Il est très dans l'air du temps de "faire son marché" personnel dans les religions, et de choisir parmi elles les éléments qui paraissent le plus séduisants et d'en rejeter ceux qui vont à contre-courant de l'opinion du temps, sans plus de réflexion. La lecture soi-disant littérale du Coran (lecture en réalité partiale) participe quelque peu de cet état d'esprit, ne mettant pas un extrait particulier en relation avec un connaissance globale du message, faisant fi du travail séculaire des Ulémas qui ont passé des années d'études et de prières à tenter de comprendre en profondeur le sens du message divin. Ces textes prononcé dans un "langage clair" il y 1400 ans demandent à être éclairés par la connaissance de la société à qui ils ont été dits, de la personne qui les a dits, du sens qu'ils avaient à l'époque, de la dynamique de la Révélation, de la foi des premiers croyants, de l'élaboration religieuse qui s'en est suivie. Ce fut le rôle des Ulémas.Ils le firent avec les limites humaines de leur époque, avec laquelle il faut compter certes ( comme on en tient compte pour un saint Augustin ou un St Thomas d'Aquin), mais également avec une profondeur de foi et une expérience religieuse avec laquelle il faut également compter. Les modernistes , qu'ils soient musulmans, catholiques ou autres, font trop souvent l'impasse sur cette profondeur religieuse.

Je pense que procéder à l'éviction de cet enseignement, ce serait comme si les juifs se contentaient de la Torah et oubliaient le Talmud, et les catholiques se contentaient de l'Évangile, et oubliaient la magistère de l'église ( ce que beaucoup font, sans devenir protestants, ce qui est inconséquent). Bref je pense que c'est là une démarche téméraire et présomptueuse si l'on ne possède au préalable une connaissance réellement approfondie de la Tradition, de la Sunna.Entendez-bien que je ne dis pas qu'elle soit inutile: je dis seulement qu'elle doit passer auparavant par une étude approfondie. En ce qui concerne Benzine, j'ignore si il possède cette science, mais il ne m'a pas réellement convaincu.

La science de l'ensemble du texte, la science du contexte, la volonté de répondre au message donné et de le respecter, et non le simple désir d'y retrouver le reflet de ses attentes: voilà ce que je ne trouve pas de façon évidente ni dans les "littéralistes" ni dans dans les réformateurs moderniste.

Et , tout à mon ignorance, je poursuis donc mes études sur les anciens , la tradition aussi bien que mes lectures sur ces réformateurs certes sympathiques et brillants , mais me semble-t-il, un peu légers.
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Dim 20 Fév - 17:30

Yahia a écrit:
Et , tout à mon ignorance, je poursuis donc mes études sur les anciens , la tradition aussi bien que mes lectures sur ces réformateurs certes sympathiques et brillants , mais me semble-t-il, un peu légers.

Bonjour Yahia,

Aurais-tu lu "Introduction au saint coran" de Mohammed 'Abed El Jabri ainsi que son interprétation des versets selon la chronologie des révélations ?

(je ne sais pas si tu es arabophone :?: )
avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  Yahia le Dim 20 Fév - 17:57

Bonsoir Aaya
مساء الخير يا آية

Non je n'ai pas lu cet ouvrage, et je n' en suis qu'au début de mon apprentissage de l'arabe.
Plus tard Inch'Allah.
Cependant j'ai beaucoup apprécié l'auteur, à travers son ouvrage traduit en français: "La raison politique en islam".
Incontournable : personne ne pourrait parler valablement de ce sujet sans avoir connaissance de ce qu'il a si pertinemment exposé là.
Un sujet de plus à accrocher à ce prolifique forum...
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Lun 21 Fév - 16:13


_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

excellente réponse, merci !

Message  Yahia le Lun 21 Fév - 19:50


j'ai lu cet article très intéressant, et qui rencontre parfaitement mon commentaire.(':)')
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Un manque de rigueur, quand même...

Message  Yahia le Jeu 24 Fév - 23:14

-Aâya- a écrit:Le Coran comme révélation aux hommes, comme sens apporté à leur vie, est d’abord un discours, un langage humain pour des hommes qui parlent… celui que nous appelons « Dieu » est passé par la médiation du langage pour se révéler. Parce que, au VIIe siècle de l’ère commune, le messager choisi a été un homme vivant en Arabie, le message a été délivré en arabe (comme, par le passé, il avait pu être délivré en hébreu par Moïse et en araméen par Jésus). Mais ce qui importe, c’est le message dans l’élément du langage humain, et non dans l’élément de la langue arabe. Si belle soit-elle, si importante soit-elle pour l’histoire de l’islam et du monde arabe, cette langue comme toute langue, est contingente. On ne saurait l’idolâtrer elle non plus.

Je reviens à ce très long texte, qui peut appeler beaucoup de commentaires.
Ce qui attire mon attention ici, ce ne sont pas les considérations menant à une réflexion sur la contextualisation du texte et la compréhension non littéraliste de celui-ci, considérations somme toutes partagées par un grand nombre, mais dont les modalités d'applications divisent; On pourra y revenir plus tard.

Non, ce qui m'étonne, c'est la désinvolture avec laquelle il dit ": Le Coran comme révélation aux hommes, ..., est d’abord un discours... humain pour des hommes ... (':grt:')
Déjà cette affirmation pose problème pour les autres textes révélés, où , en toute logique, la Révélation est avant tout une parole de Dieu adressée aux hommes dans un langage humain, certes , mais une Parole de Dieu d'abord.

Alors s'agissant du Coran ! Même les mu'taziltes, si chers aux rationalistes, n'avaient pas pensé avec une telle légèreté dans leur notion de Coran créé. Le Coran est la Parole de Dieu. La Parole de Dieu -point- . Pas de d'abord et avant tout, pas de relativité. La seule chose qui soit relative, c'est la compréhension qu'en ont les hommes, leurs interprétations plus ou moins fidèles. Et effectivement Benzine en ne pensant pas cela se mettrait effectivement hors du courant de pensée sunnite, à la limite d'une nouvelle pensée de secte islamique. Et il n'y a dans mon propos aucune arrière-pensée de le rejeter, il me semble pde mon point de vue qu'il s'agit là d'un constat sur l'état de la doctrine de l'islam telle qu'elle s'est développée des débuts à nos jours.


Maintenant, autre considération sur la seconde partie de l'extrait cité , à propos de la langue arabe:
"cette langue comme toute langue, est contingente. On ne saurait l’idolâtrer elle non plus"
Évidemment, mais on ne saurait non plus ni comprendre ni expliquer le message Révélé sans une connaissance très approfondie de cette langue, Elle est incontournable et je pressens pour ma part que sa structure intime conditionne profondément les modalités de pensées et de compréhension de la Révélation .

Bref certes, il faut rénover, mais R.Benzine me semble parfois assez pressé, et risque de "jeter le bébé avec l'eau du bain"...(':fff:')
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Jeu 24 Fév - 23:46

Yahia a écrit:Bref certes, il faut rénover, mais R.Benzine me semble parfois assez pressé, et risque de "jeter le bébé avec l'eau du bain"...(':fff:')
"Pressé" est peut-être le mot, au fond ? Je connais des musulmans qui, parfois, me disent d'un air presque gêné : "Tu sais, nous n'en sommes encore qu'au XVe siècle (de l'Hégire)"... Sous-entendu : "L'Islam a un retard à combler"

Si on est mû par une telle idée, n'y a-t-il pas de quoi se sentir "pressé" ?

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Une certaine impatience ?

Message  Yahia le Dim 27 Fév - 23:18

Bonsoir Ren,
La chose m'intéresse décidément
Je rebondit sur votre expression , par un article sur mon site.
Il est trop long pour un forum.

http://lectures-orients.over-blog.fr/article-reformes-dans-l-islam-un-retard-seculaire-ou-une-certaine-impatience-68237031.html
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Lun 28 Fév - 12:25

Yahia a écrit:un article sur mon site
Ce sera un plaisir de le lire dès que possible (j'ai encore quelques heures de route devant moi ;) )

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  red1 le Dim 13 Mar - 12:36

salut

@ Ayâa

Selon moi l'approche du coran à avoir ,doit être raisonnable et surtout critique . Nous ne devons pas suivre les dires de nos ancêtres il y a eu lors de la révélation une orthopraxie et non une orthodoxie . La polémique a été évité lors de la révélation , la révélation clôturait tout débat et lorsque une révélation touchait au domaine de l'invérifiable alors les musulmans se taisaient simplement et savaient rester humble .

L'approche du coran à avoir doit être emplie d'humilité et non une approche emplie d'orgueil en voulant tout fixer et tout limiter , le résultat de cette approche nous entrainera vers une orthoxie chose que l'on pourrait qualifier de bid'a . Peut être que ce serait pour le bien de la communauté comme à l'époque lors de la clôture de l'ijtihad , mais la différence est grande entre aujourd'hui et hier , la science et le savoir est à la porté de tous , nous pouvons tous être des savants encore faut il savoir rester humble .

Il y a toujours deux domaines différents celui du vérifiable (le sociale) et celui de l'invérifiable (la croyance ) .
Comment peut on parler de l'invérifiable en étant objectif ?

Comment avoir une lecture ésotérique en lisant les versets désignant le coran comme un livre clair et explicite ? Pourquoi vouloir polémiquer sur des sujets que l'on ne pourra jamais vérifier ? Est il possible que Dieu nous révéle des énigmes en vu que l'homme les perce , comportement digne des divinités grecques .

Mais ce qui serait judicieux serait de faire des recherches sur la langue arabe coranique et ses capacités .
Par exemple que la langue arabe n'était pas apte à exprimer des choses abstraites et que pour faire comprendre certaines choses la révélation avait recours à des choses que les bédouins comprenaient facilement . La rhétorique sémitique est différente de la rhétorique grecque . On ne peut vraiment lire le coran comme on lirait un livre de philosophie .

Je pense que la seule approche possible du coran doit se faire à la lumière du contexte historique de l'époque .

red1

Messages : 545
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  red1 le Dim 13 Mar - 12:39

Yahia a écrit:

Maintenant, autre considération sur la seconde partie de l'extrait cité , à propos de la langue arabe:
"cette langue comme toute langue, est contingente. On ne saurait l’idolâtrer elle non plus"
Évidemment, mais on ne saurait non plus ni comprendre ni expliquer le message Révélé sans une connaissance très approfondie de cette langue, Elle est incontournable et je pressens pour ma part que sa structure intime conditionne profondément les modalités de pensées et de compréhension de la Révélation .

Bref certes, il faut rénover, mais R.Benzine me semble parfois assez pressé, et risque de "jeter le bébé avec l'eau du bain"...(':fff:')

La langue arabe est contingente mais la révélation s'est faite dans cette langue . Comment ne pas être littéraliste alors que la révélation est un texte ?

red1

Messages : 545
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 13 Mar - 12:54

red1 a écrit:Comment ne pas être littéraliste alors que la révélation est un texte ?
Le littéralisme est une forme particulière de rapport au texte, d'autres possibilités existent.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Aâya- le Dim 13 Mar - 14:11

red1 a écrit:salut

@ Ayâa

Selon moi l'approche du coran à avoir ,doit être raisonnable et surtout critique . Nous ne devons pas suivre les dires de nos ancêtres il y a eu lors de la révélation une orthopraxie et non une orthodoxie . La polémique a été évité lors de la révélation , la révélation clôturait tout débat et lorsque une révélation touchait au domaine de l'invérifiable alors les musulmans se taisaient simplement et savaient rester humble.

L'approche du coran à avoir doit être emplie d'humilité et non une approche emplie d'orgueil en voulant tout fixer et tout limiter , le résultat de cette approche nous entrainera vers une orthoxie chose que l'on pourrait qualifier de bid'a . Peut être que ce serait pour le bien de la communauté comme à l'époque lors de la clôture de l'ijtihad , mais la différence est grande entre aujourd'hui et hier , la science et le savoir est à la porté de tous , nous pouvons tous être des savants encore faut il savoir rester humble .

Salut Red1,

Les gens qui se penchent sur certains aspects du coran en essayant de comprendre ce qui n'a pas été compris ou ce que d'autres ont compris d'une façon, est une manière de se rapprocher de Dieu. Leur démarche ne s'inscrit pas dans une tentative orgueilleuse de démontrer leur supériorité, leur intelligence ... La recherche peut tout à fait être très humble. Si tu lisais Mohammed Abed Al Jabri, son humilité te sauterait aux yeux lors de ses démonstrations. C'est la première chose qui a attiré mon attention dans son discours.
De telles approches sont justement critiques. Elles ne fixent rien, ne limitent rien et surtout ne l'imposent à personne, mais proposent une approche différente du texte sacré.

red1 a écrit:Il y a toujours deux domaines différents celui du vérifiable (le sociale) et celui de l'invérifiable (la croyance ) .
Comment peut on parler de l'invérifiable en étant objectif ?

Est-ce une raison de ne pas en parler et de se taire ? Pourquoi Dieu nous aurait donné un cerveau qui réfléchit dans ce cas ?


red1 a écrit:Comment avoir une lecture ésotérique en lisant les versets désignant le coran comme un livre clair et explicite ? Pourquoi vouloir polémiquer sur des sujets que l'on ne pourra jamais vérifier ? Est il possible que Dieu nous révéle des énigmes en vu que l'homme les perce , comportement digne des divinités grecques.

Mais ce qui serait judicieux serait de faire des recherches sur la langue arabe coranique et ses capacités .
Par exemple que la langue arabe n'était pas apte à exprimer des choses abstraites et que pour faire comprendre certaines choses la révélation avait recours à des choses que les bédouins comprenaient facilement . La rhétorique sémitique est différente de la rhétorique grecque . On ne peut vraiment lire le coran comme on lirait un livre de philosophie .

Je pense que la seule approche possible du coran doit se faire à la lumière du contexte historique de l'époque .

Le contexte historique est important et incontournable. Mais ce que tu qualifies d'énigmes, ne relèverait pas justement du contexte ? Les métaphores sont données en exemple en s'adressant à ce peuple du 7ème siècle, dans leur langue, la langue arabe, qui rappelons-le est une langue riche en symboles et en métaphores.
avatar
-Aâya-

Messages : 1418
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 37
Localisation : Maroc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  Yahia le Dim 13 Mar - 20:34

Bonsoir à tous.

Il a été fait à plusieurs reprises référence à la Révélation "en langue arabe bien claire" dont il est parlé à plusieurs reprises dans le Coran.Une petite évocation de l'état de la langue arabe à l'époque du Prophète pourrait peut-être éclairer cette expression.En effet la langue arabe était alors divisée en deux grands groupes linguistiques de petits dialectes propres à chaque tribu. Cependant il existait une langue commune, qui était utilisée notamment lors des rencontres entre elles et des joutes oratoires , en particulier par les poètes, porte-paroles des tribus.Cette langue claire était comprise de tous, contrairement aux idiomes locaux. Ce n'est donc pas dans un de ces idiomes particuliers qu'a été dit le Coran mais dans une langue proche de cet arabe clair et accessible à tous.

Cela étant,ce n'est pas parce que la langue était claire pour tous les arabes à cette période, qu'elle l'est encore totalement de nos jours, même pour les arabophones. De plus, même si la langue était claire, toutes les notions contenues dans la Révélation n'ont pas pour autant le même degré de clarté, et certains éléments parfaitement compréhensibles et clairs pour les auditeurs de l'époque ne le sont pas nécessairement pour des auditeurs ne baignant pas dans la même culture.

Voilà donc trois arguments qui mettent en évidence la nécessité de l'étude de la langue, du texte et du contexte,étude recommandée par le Prophète Lui-même, et nous inciter, ainsi que ceux qui interprètent le Texte à la plus grande prudence et modestie.

Bien à vous,
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 64
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  -Ren- le Dim 13 Mar - 20:51

Yahia a écrit:étude recommandée par le Prophète Lui-même
Auriez-vous une citation plus précise ?

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15396
Réputation : 18
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle approche du Coran

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum