Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Jeby le Mar 25 Nov - 22:05

Bonsoir à tous,

Une telle citation peut vous paraître bizarre sur un forum interreligieux, mais j'ai le souvenir d'avoir lu cette phrase émanant d'un sage indien du nom de Râmakrishna dans un livre qui est un recueil de ses propres paroles (à la page 267), phrase qui dit en substance ceci :

Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (Râmakrishna).

Puis une phrase de la Bible m'est venue en tête :

Il n'est pas bon que l'homme soit seul (Genèse 2:18).

Et le Coran, lui, dit :

Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. (30:21)
Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. (2:187)

La chose la plus évidente, c'est que l'homme et la femme ne sont pas bâtis pour la solitude, cela se voit au moins du point de vue de leur constitution anatomique. Or, une des conditions pour se rapprocher de Dieu est effectivement la solitude, aussi bien la solitude en "esprit" (psychologique, spirituel) que la solitude de "corps" (physique). Il paraît que le prophète de l'Islam (pbsl) a eu sa première révélation dans une caverne de la montagne Hira, lieu où il aimait se réfugier pour se concentrer sur Dieu. Il adorait par-dessus tout la solitude en compagnie du divin.

Comment conciliez-vous ces différentes aspects ? L'homme est-il bâti pour la solitude ? Car tout semble démontrer le contraire.

Jeby
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Jeby le Mar 25 Nov - 22:37

erratum :

ces différents aspects ?*

Jeby
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Materia le Mer 26 Nov - 18:09

La solitude est un aspect relatif.
Car nous pouvons être seul de deux manières. Soit de part notre environnement (pas d'ami, de famille ou de voisinage par exemple) soit parce c'est un ressenti (un sentiment d'incompréhension, de ne pas être à sa place, ... et ceci même si nous sommes entourés).

Ainsi pour celui qui choisit de vivre dans le monde, la solitude dans le sens de ne pas avoir de compagnon ou de compagne peut être oppressante (surtout de part le regard de notre société).
Mais une solitude de ce genre peut être cependant choisit. Non pas par une forme de dépression mais par un choix de quête de soi-même.

Il s'agit d'établir une relation intérieure avec laquelle la solitude du monde disparait pour s'établir dans la communion.
C'est en cela, je pense, que nous avons ces deux types d'enseignements différents.

Car il s'agit de deux domaines d'applications différents.
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Jeby le Mer 26 Nov - 19:09

Materia a écrit:....mais par un choix de quête de soi-même.

Il s'agit d'établir une relation intérieure avec laquelle la solitude du monde disparait pour s'établir dans la communion.
C'est en cela, je pense, que nous avons ces deux types d'enseignements différents.

Car il s'agit de deux domaines d'applications différents.

C'est précisément cela qui pose problème ici. Les enseignements monothéistes et ceux des grands sages indiens semblent se contredire sur la question de la solitude de l'homme face au divin. Si j'essaie de le formuler autrement : Est-ce qu'il est nécessaire d'avoir un cœur dépouillé de toute attache pour avoir une relation harmonieuse avec Dieu ? Les Saintes Écritures semblent effectivement pencher de ce côté. Par exemple, Jésus (psl) disait :

Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur.

Dans le Coran, nous lisons :

Dis : ‹Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers›. (9:24)

Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. (2:155)

Si notre bonheur sur Terre dépend entièrement de la bonne relation que nous entretenons avec notre compagne ou notre compagnon, est-ce qu'on pourrait alors dire que notre relation au divin est tout à fait sincère et pure ? Je ne le crois pas. Mais en même temps, cela semble entrer en contradiction avec le passage biblique de la Genèse en (2:18) et les passages en (30:31, 2:187) du Coran. Il faut donc trouver un juste équilibre.

Je pense que c'est un sujet d'une grande importance, contrairement à ce que peut laisser paraître le sujet de ce fil, car il s'agit tout de même de notre relation au divin, le but même de la création de l'Homme.

Jeby
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Materia le Mer 26 Nov - 19:35

Jeby a écrit:

C'est précisément cela qui pose problème ici. Les enseignements monothéistes et ceux des grands sages indiens semblent se contredire sur la question de la solitude de l'homme face au divin. Si j'essaie de le formuler autrement : Est-ce qu'il est nécessaire d'avoir un cœur dépouillé de toute attache pour avoir une relation harmonieuse avec Dieu ? Les Saintes Écritures semblent effectivement pencher de ce côté. Par exemple, Jésus (psl) disait :

Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.

Car là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur.

Dans le Coran, nous lisons :

Dis : ‹Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers›. (9:24)

Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. (2:155)

Si notre bonheur sur Terre dépend entièrement de la bonne relation que nous entretenons avec notre compagne ou notre compagnon, est-ce qu'on pourrait alors dire que notre relation au divin est tout à fait sincère et pure ? Je ne le crois pas. Mais en même temps, cela semble entrer en contradiction avec le passage biblique de la Genèse en (2:18) et les passages en (30:31, 2:187) du Coran. Il faut donc trouver un juste équilibre.

Je pense que c'est un sujet d'une grande importance, contrairement à ce que peut laisser paraître le sujet de ce fil, car il s'agit tout de même de notre relation au divin, le but même de la création de l'Homme.

La relation avec le Divin est une relation de communion. Mais nous pouvons exprimer cet amour dans ce monde à travers notre rapport à celui-ci. Car il nous donne ainsi l'occasion de l'exprimer.
Et l'amour que l'on peut porter envers une personne afin d'exprimer un aspect de cette communion est béni. Et c'est là, il me semble, le sens sacré du mariage. ^^
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Jeby le Mer 26 Nov - 19:45

Materia a écrit:Et l'amour que l'on peut porter envers une personne afin d'exprimer un aspect de cette communion est béni. Et c'est là, il me semble, le sens sacré du mariage.

Cette réponse est très juste. C'est même parfait. Reste à savoir maintenant ce que disent précisément la "chrétienté" et l'Islam sur le sens à donner à l'expression : "s'aimer en Dieu ou s'aimer en Allah". Il y a d'ailleurs un hadith qui dit que deux personnes qui "s'aiment en Allah (SWT)" seront sous l'ombre du Tout-puissant et Miséricordieux le jour de la Résurrection.

Jeby
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  -Ren- le Mer 26 Nov - 20:17

"S'aimer en Dieu" est plutôt une expression musulmane ; pour découvrir la vision chrétienne, je ne peux que vous inviter à lire la première lettre de St Jean : http://ba.21.free.fr/ntgf/1jean/1jean_1_gf.html (et chapitres suivants)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15372
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Jeby le Dim 30 Nov - 18:51

-Ren- a écrit:"S'aimer en Dieu" est plutôt une expression musulmane ;

Je reviens sur ma question initiale après avoir fait un petit tour de ce qui se dit sur la toile au sujet du sens précis de l'expression : "s'aimer en Dieu". Et voici la réponse que j'ai retenue (en gras) :

L'amour en Dieu

Un savant questionné sur l’amour en Dieu, demanda aux fidèles : Savez-vous comment reconnait-on ceux qui s’aiment vraiment en Allah ?

Quelqu'un dans l'assistance dit :
Le Prophète (saws) a dit : Sept seront ombragés sous l'ombre d'Allah le jour où il n'y aura pas d'ombre que la Sienne...parmi lesquels deux hommes s'aimant en Allah se réunissant pour cela et se séparant pour cela.

Cette façon de se suivre dans le conseil est très rare chez ceux qui prétendent s'aimer en Allah, car dans cet amour là (l'autre), il peut y avoir un peu de sincérité mais il n'est pas complet, car chacun ménage l'autre de peur qu'il ne s'énerve ou qu'il s'en aille, ainsi de suite. A partir de là, le prix de l'amour en Allah c'est que nous soyons sincères envers l'autre et ceci par le conseil. Il lui ordonne le bien et lui interdit le blâmable tout le temps, sans arrêt, il le suit dans son conseil plus que son ombre.


:arrow: http : // lesalam.e.l.f.unblog.fr/files/2008/09/n032008.pdf

L'idée de ce petit texte, tel que je l'entends, est que "aimer en Dieu" signifie aimer ce que Dieu aime et détester ce que Dieu interdit formellement, et cela, même si le cœur se trouve vivement attiré par les choses "blâmables". Dans notre cas, il s'agit de l'amour porté envers quelqu'un dont on sait qu'il nous éloignera de Dieu. En généralisant, on peut dire que c'est une façon de se conformer à la volonté divine, même si le cœur se trouve parfois nettement porté vers les choses contraires à la volonté de Dieu....

Cette réponse rejoint celle qui a été donnée par Materia dans son deuxième post (que je remercie au passage !). Pour moi, donc, la question est résolue.

Jeby
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Celui qui a renoncé à la femme a, en vérité, renoncé au monde (parole de Shrî Râmakrishna)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum