Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Le Manichéisme

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 12 Fév - 20:49

Une religion qui n'existe plus, mais qui a sa place aussi bien dans l'histoire du christianisme (St Augustin, par exemple, était un ancien manichéen) que dans celle de l'Islam (le manichéisme était connu sous le nom de zandaqa, terme qui prendra plus tard le sens élargi d'hérétique)

Voici donc un sujet pour regrouper un peu les sources, etc.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  rosedumatin le Sam 19 Fév - 10:22

-Ren- a écrit:Une religion qui n'existe plus, mais qui a sa place aussi bien dans l'histoire du christianisme (St Augustin, par exemple, était un ancien manichéen) que dans celle de l'Islam (le manichéisme était connu sous le nom de zandaqa, terme qui prendra plus tard le sens élargi d'hérétique)

Voici donc un sujet pour regrouper un peu les sources, etc.

Saint Augustin a combattu le manichéisme, était il un ancien manichéen ??

Le manichéisme est une doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal; conception qui admet le dualisme antagoniste d'un principe du bien et d'un principe du mal. Le manichéisme (...) n'est pas seulement une secte ou une hérésie chrétienne (...), mais une apparition religieuse entée, comme le christianisme, l'islamisme et le budhisme, sur une religion antérieure (Renan, Avenir sc., 1890, p. 282). Il n'y a pas le bien et le mal luttant éternellement comme dans le manichéisme. Satan est la créature de Dieu (Barrès, Cahiers, t. 12, 1919, p. 79). Saint Augustin, contre le manichéisme mène le combat sur deux fronts.

D'une part, il affirme le libre-arbitre et met à son compte, directement ou indirectement l'origine du mal. D'autre part, il refuse au mal tout caractère substantiel et rejette le dualisme (A. Vergez, Faute et liberté, Paris, Les Belles Lettres, 1969, p. 122).
avatar
rosedumatin

Messages : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/02/2011
Localisation : Belgique

http://www.dialogueislam-chretien.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 19 Fév - 14:11


rosedumatin a écrit:Saint Augustin a combattu le manichéisme, était il un ancien manichéen ??
C'est le cas, en effet.
Voici -parmi ses ouvrages- ceux qui cherchent à combattre son ancienne religion (si je n'oublie rien...) :
:arrow: "Contre Fauste, manichéen" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_fauste.html
:arrow: "Conférence avec le manichéen Félix" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_felix_livre_1.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_felix_livre_2.html
:arrow: "Réfutation de la Letre Fondamentale" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_lettre_fondamentale_refutation.html
:arrow: "Des moeurs de l'Eglise catholique et des moeurs de Manichéens" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_moeurs_catholiques.html
:arrow: "Correspondance avec Secundinus" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_secundinus_lettre.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_secundinus_refutation.html
:arrow: "Des Hérésies" :
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/augustin/polemiques/desheresies.htm#h46
Bonne lecture ! :study:


Dernière édition par -Ren- le Sam 26 Oct - 19:36, édité 2 fois

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  rosedumatin le Sam 19 Fév - 16:52

-Ren- a écrit:
rosedumatin a écrit:Saint Augustin a combattu le manichéisme, était il un ancien manichéen ??
C'est le cas, en effet.
Voici -parmi ses ouvrages- ceux qui cherchent à combattre son ancienne religion (si je n'oublie rien...) :
:arrow: "Contre Fauste, manichéen" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_fauste.html
:arrow: "Contre Cresconius, manichéen" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_cresconius_livre_1.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_cresconius_livre_2.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_cresconius_livre_3.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_cresconius_livre_4.html
:arrow: "Conférence avec le manichéen Félix" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_felix_livre_1.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_felix_livre_2.html
:arrow: "Réfutation de la Letre Fondamentale" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_lettre_fondamentale_refutation.html
:arrow: "Des moeurs de l'Eglise catholique et des moeurs de Manichéens" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_moeurs_catholiques.html
:arrow: "Correspondance avec Secundinus" :
http://jesusmarie.free.fr/augustin_secundinus_lettre.html
http://jesusmarie.free.fr/augustin_secundinus_refutation.html
Bonne lecture ! :study:

MERCI REN', en effet il y a de la lecture :) :study:
avatar
rosedumatin

Messages : 108
Réputation : 0
Date d'inscription : 12/02/2011
Localisation : Belgique

http://www.dialogueislam-chretien.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 19 Fév - 20:31

Textes manichéens (en anglais) :
http://www.gnosis.org/library/manis.htm :study:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mar 1 Mar - 18:20

Le Coran lui-même pourrait contenir une allusion au manichéisme. Shams al-Dîn al-Dimashqî écrit en effet : "On nomme en effet les adeptes de Mani "ceux qui professent la lumière et les ténèbres, le bien et le mal" ; c'est à eux que fait allusion le Seigneur (qu'il soit exalté) en ces termes : Louange à Dieu qui a créé les cieux et la terre, et établi les ténèbres et la lumière. Pourtant, les mécréants donnent des égaux à leur Seigneur"
http://books.google.fr/books?id=sOtOUwI2MysC&lpg=PA86&ots=Doc_soVz2g&dq=manich%C3%A9en%20islam&pg=PA92#v=onepage&q=manich%C3%A9en%20islam&f=false :study:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mar 1 Mar - 18:42

Un extrait du Malhâlib al-Arab d'Ibn al-Kalbî (m. vers 204 H./820) :
Al-Haytham b. 'Adî nous a rapporté ce qui suit d'après 'Abd al-Wahhâbb. Mujâhid, d'après le père de celui-ci, d'après Ibn 'Abbâs (...) La zandaqa était chez les Qurayshites. 'Uqba b. Abï Mu'ayt, Ubayy b. Khalaf, al-Nadr b. al-Hàrith, Munabbih et Nubayh, tous deux fils d'al-Hajjâj, al-'As b. Wà'il et al-Walîd b. al-Mughïra étaient zindiqs. Mujàhid a dit : «J'ai demandé à Ibn 'Abbàs : Et d'où vient qu'ils soient tombés dans la zandaqa ? Il a répondu : De Hîra. Ils y amenaient leurs marchandises et ils rencontraient les chrétiens, qui les instruisaient»
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1975_num_188_1_6078

EDIT: à mettre en parallèle, du Kitâb al-Muhabbar de Muhammad b. Habîb (m. vers 245 H./860) : "Ils apprirent la zandaqa des chrétiens de Hîra, et aucun d'eux ne se convertit à l'Islam, si ce n'est Abû Sufyân"
Al-Ma'arîf d'Ibn Qutayba (m. vers 276 H.889) : "La zandaqa était chez les Qurayshites, qui la prirent de Hîra"
Source : http://books.google.fr/books?id=sOtOUwI2MysC&lpg=PA86&ots=Doc_soVz2g&dq=manich%C3%A9en%20islam&pg=PA94#v=onepage&q&f=false


Dernière édition par -Ren- le Sam 2 Nov - 15:59, édité 2 fois

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mer 21 Mar - 18:18

Bon, ce n'est pas spécialement une source, mais c'est un ouvrage sur lequel je suis tombé par hasard : http://books.google.fr/books?id=ERY4cCTx4-kC&lpg=PA18&ots=DTdRogBBEO&dq=manich%C3%A9isme%20keph&hl=fr&pg=PP1#v=onepage&q&f=false

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mer 29 Aoû - 17:45

Dans le Kitâb al-Milal wa al-Nihal de Shahrastânî (1086-1153) :
Parmi les possesseurs d'un pseudo-Livre, il y a les dualistes, partisans des deux principes éternels. Ils affirment que la Lumière et la Ténèbre sont toutes deux, de toute éternité, éternelles, contrairement aux mazdéens, qui professent la venue de la Ténèbre à l'existence et en narrent les circonstances. Ces dualistes, quant à eux, professent que les deux principes sont égaux en éternité, mais diffèrent dans la substance, la nature, l'action, l'espace, le lieu, les genres, les corps et les esprits. Ce sont les adeptes du sage Mani, fils de Pattig. Il se manifesta au temps de Sâpuhr, fils d'Ardashir, et fut tué par ordre de Bahram, fils d’Ohrmazd, fils de Sapuhr. Cela se passa après Jésus, fils de Marie. Mani créa une religion intermédiaire entre le mazdéisme et le christianisme. Il affirmait le caractère prophétique de Jésus, mais refusait celui de Moïse. Muhammad ibn Harun, connu sous le nom d'Abu Isa Warraq, qui était originellement mazdéen et connaissait bien la religion de ces gens, rapporte ce qui suit. D'après le sage Mani, le monde a été fait, composé à partir de deux principes éternels (l'un est lumière, l'autre, ténèbre), qui, tous deux, de toute éternité, n'ont cessé ni ne cesseront. Mani niait l'existence d'aucune chose, si ce n'est à partir d'un principe éternel. Il affirmait que les deux principes sont éternellement doués de force, de sensibilité, de perception, d'ouïe et de vue. Mais quant à l'âme et à la forme, quant à l'action et à sa conduite, les deux principes sont opposés ; et quant à l'espace, ils se font face, comme le corps et l'ombre. Le tableau qui suit met en évidence la substance et l'action de l'un et de l'autre.
:arrow: http://islam-documents.org/index.php?sid=6

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  Doute-Pieux le Sam 20 Oct - 10:04

À ce sujet, je vous conseille Mani et la tradition manichéenne de François Decret aux éditions Points collection sagesses.

Il est très intéressant d'étudier ce mouvement par rapport à l'hétérodoxie chrétienne mais aussi pour comprendre l'Elkasaïsme et donc les Sabéens coraniques.
On peut aujourd'hui se sortir de l'angle militant des hérésiologues chrétiens ou musulmans et c'est tant mieux.
avatar
Doute-Pieux

Messages : 243
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  Idriss le Sam 27 Oct - 19:49

On pourrait aussi évoquer le catharisme

La doctrine cathare, probablement influencée par des prêcheurs pauliciens, considérait l’univers comme la création d’un dieu ambivalent, le monde matériel procédant d’un mauvais principe offrant tentations et corruption, tandis que le paradis procède d’un bon principe offrant rédemption et élévation spirituelle. Le corps humain est considéré comme la prison matérielle des âmes d’anges précipités sur terre lors d’une bataille entre les deux démiurges, bon et mauvais. Les âmes errent de corps en corps et de mort en mort, selon le principe de la métempsycose (réincarnation). Seul le baptême spirituel – le Consolament – a la capacité de briser la chaîne qui retient l’âme au corps, et de permettre ainsi après une ultime mort terrestre à l’ange de regagner le ciel. Les cathares attribuent l’Ancien Testament au dieu mauvais, et le Nouveau Testament au dieu bon, ce qui constitue une forme de marcionisme. Les cathares ont été embarrassés par la figure du Christ, dont l’incarnation n’est pas envisageable dans le cadre du dogme, car cette incarnation le jette dans le monde de la matière, et donc, sous le pouvoir du dieu mauvais. Cette dualité entre Dieu bon et Dieu mauvais a connu de nombreuses interprétations divergentes au sein même du clergé cathare (dualisme absolu et mitigé), et cela caractérise les différentes églises cathares. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Catharisme )


Et de là remonter la chaine de filiation historique : Bogomilisme issue lui-même du Paulicianisme





Enfin à la limite du sujet historique( peut-être un sujet de sociologie!) je me suis interrogé sur la part de manichéisme dans la culture chrétienne évangélique moderne , en particulier la culture américaine !

Nos amis évangélistes sont souvent assez manichéen ( cf Bush , l'axe du mal , qui n'est pas avec moi est contre moi ) !
C'est tiré par les cheveux et loin de notre sujet !?
Pourtant la culture américaine dont l'industrie cinématographique nous inonde au point de nous avoir colonisé culturellement ( et bien plus surement que les hordes d'immigrés...) a un fond manichéen très marqué -
Pour une part héritage de la guerre froide elle ce fonde sur un curieux mélange de christianisme emprunt de manichéisme : deux forces s’affrontent le bien le mal et qui sait le mal pourait l'emporter!
C'est star war avec le coté obscure de la force
Et ce qui m’intéresse plus c'est toute la mythologie moderne autour des film d'horreur type "l'exorciste":
Dieu et le diable s’affrontent et peu s'en faut que le mal l'emporte ...Je trouve assez étrange cette conception du mal qui relativise la puissance de Dieu , comme si il existait une possibilité pour le mal sortir victorieux.

Dans l'islam traditionnel le chitan est soumis à Dieu , il est tentateur mais il a des pouvoirs limités ... sur les hommes , mais aucuns sur Dieu ....
Culturellement le christianisme me semble plus porté vers le manichéisme, peut-être parce que son monothéisme étant beaucoup moins intransigeant que celui de l'islam cela le prédisposerait vers ce glissement ...


avatar
Idriss

Messages : 3695
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 27 Oct - 20:44

Idriss a écrit:Culturellement le christianisme me semble plus porté vers le manichéisme, peut-être parce que son monothéisme étant beaucoup moins intransigeant que celui de l'islam cela le prédisposerait vers ce glissement
Affirmation bien rapide, mais je ne pense pas que ce soit le sujet pour en débattre... :fff:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mar 22 Jan - 7:31

En travaillant sur un tout autre sujet, je suis ENFIN retombé sur un lien que je recherchais désespérément depuis 2 ans : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1973_num_183_1_9945
...C'est une présentation écrite au Xe siècle par le mu'tazilite Abd al-Jabbar

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Dim 14 Avr - 12:54

Pour les courageux (!) un lien pour voir le seul texte grec original à nous être parvenu :
http://www.uni-koeln.de/phil-fak/ifa/NRWakademie/papyrologie/Manikodex/bildermani.html
Fiche Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vita_Mani

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  Ghazali le Dim 14 Avr - 14:53

Salut,

Je reproduis ici la question d'un frère sur la question, suivie d'une réponse d'un autre frère à la question posée :


Qui pourrait nous renseigner sur la place de Mani (et du manichéisme) ?









Pour le situer (pour ceux qui ne le connaissent pas) : c'est un homme du 3e siècle de l'ère chrétienne, né en Mésopotamie. Il grandit au sein d'une secte judeo-chrétienne qu'il rejette. Puis surviennent des états spirituels intenses : ces états génèrent chez lui une intense activité artistique (peinture, mais aussi poésie). Il fut particulièrement versé dans la médecine et la théologie. Il se réclame de l'enseignement de Jésus, dont il se veut le continuateur (ses disciples voyaient en lui le Paraclet annoncé dans l'épître de Saint Jean ; Mani fut par ailleurs supplicié par le roi sassanide à l'âge de 33 ans). Son enseignement rejoint celui du zoroastrisme et du bouddhisme (il fut surnommé le "Bouddha de Lumière" en Chine). La pratique religieuse qu'il enseigne est rigoureuse (ascétisme, végétarisme) avec un accent notable sur la notion de beauté. Élément remarquable (étymologiquement parlant) : le manichéisme se propagea dans une grande partie du monde, Maghreb y compris (Saint Augustin fut d'ailleurs manichéen avant sa conversion au christianisme ; après celle-ci, il fut virulent à l'égard de son ancienne religion qu'il range du côté du gnosticisme).
Pour en revenir à la question de départ : qui fut Mani ?
- un Prophète ? Mais, sauf erreur de ma part, il n'y a aucun Prophète séparant Sidna 'Aïssa de Sidna Muhammad (sal Allah 'alayhim wa salam);
- Un réformateur ? Son enseignement (ayant, aux yeux du chercheur occidental profane, des allures de syncrétisme) fortement axé sur les oppositions binaires (bien/mal; lumières/ténèbres...) semble en effet contenir une forte charge de symbolisme (dans son expression);
- Un hérétique ? Mais l'extension (pacifique) du manichéisme interroge sur la pertinence d'une telle accusation.

Réponse :

Pour parler d’hérésie de la doctrine enseignée par Mani, il faudrait que celle-ci soit dérivée d’une religion donnée dans laquelle elle aurait pris naissance, et dont elle serait pour ainsi dire comme une branche irrégulière. Pour englober le cas de cette doctrine qui semble avoir un ésotérisme et un exotérisme, il s’agit plutôt dans ce cas d’évaluer la doctrine en termes d’orthodoxie ou d’hétérodoxie (cf. orthodoxie et hétéroxie), c’est-à-dire son accord ou non avec les principes.

René Guénon écrira dans son article Le Démiurge (1909) : « D’ailleurs, beaucoup de doctrines que l’on regarde habituellement comme dualistes ne sont telles qu’en apparence ; dans le Manichéisme comme dans la religion de Zoroastre, le dualisme n’était qu’une doctrine purement exotérique, recouvrant la véritable doctrine ésotérique de l’Unité : Ormuzd et Ahriman sont engendrés tous deux par Zervané-Akérêné, et ils doivent se confondre en lui à la fin des temps. » Cette affirmation semble donner au Manichéisme une certaine orthodoxie de son ésotérisme malgré une hétérodoxie apparente de la partie exotérique (Saint-Augustin parlera dans sa critique d’un culte des Manichéens envers Baal) qui recouvrerait « la véritable doctrine ésotérique de l’Unité ».

Mais cette vérité n’était probablement connue que d’une faible minorité et René Guénon parlera même dans Les dualités cosmiques (1919) de « compréhension incomplète et grossière » des Manichéens : « Une doctrine pour laquelle la dualité n’est pas primitive ne saurait être qualifiée proprement de dualisme ; on n’est pas dualiste par cela seul qu’on admet une dualité, même si l’on se refuse à réduire l’un de ses termes à l’autre ; il est vrai que, dans ce dernier cas, on n’est pas moniste non plus, mais cela prouve simplement qu’il y a des conceptions auxquelles de semblables dénominations ne sont pas applicables : ce sont celles qui résolvent l’opposition apparente en l’intégrant dans un ordre supérieur. Il y a des doctrines de ce genre qu’on a l’habitude de dénaturer en les interprétant dans un sens dualiste, et c’est ce qui arrive notamment pour celle de Zoroastre, dont les Manichéens n’ont eu, semble-t-il, qu’une compréhension incomplète et grossière : Ahriman n’est pas « l’éternel ennemi » d’Ormuzd, et il ne suffit pas de dire qu’« il doit être un jour définitivement vaincu » (p. 11) ; en réalité d’après l’Avesta, il doit être réconcilié dans l’unité du Principe suprême, appelé Akarana, mot qui signifie à la fois « sans cause » et « sans action », ce qui en fait très exactement l’équivalent du « non-agir » de la métaphysique extrême-orientale, ainsi que du Brahma neutre et « non-qualifié » de la doctrine hindoue. D’ailleurs, ce n’est pas dans ces doctrines traditionnelles, d’une façon générale, qu’on peut trouver un dualisme véritable, mais seulement dans l’ordre des systèmes philosophiques : celui de Descartes en est le type, avec son opposition de l’esprit et de la matière qui ne souffre aucune conciliation, ni même aucune communication réelle entre ses deux termes. »


Et le frère qui avait posé la question conclut comme ceci :

Je retiens donc deux éléments :

- le manichéisme lui-même fut mal compris (un peu comme la mésinterprétation de l'hindouisme perçu comme un polythéisme et la doctrine akbarienne comme un panthéisme);
- le manichéisme (ou du moins les manichéistes, ce qui n'est pas la même chose) ont mal interprété des éléments du zoroastrisme (dont ils forment une branche?)

Fort de ces éléments, on peut s'interroger : est-il possible que Mani fut un maître spirituel (ayant eu l'intuition du caractère divin des diverses religions, d'où ses références multiples [Jésus et Zoroastre])? Dans ce cas :

- les limitations évoquées par R. Guénon serait le fait de ses disciples (l'écorce exotérique étant trop épaisse pour la plupart d'entre eux) ;
- elles seraient le fait de Mani lui-même : il appartiendrait alors à une catégorie de saint n'ayant pas atteint le terme de la Voie.

Je laisse ouvert le sujet, en prenant refuge auprès d'Allah contre le fait de refuser la Vérité et d'accepter l'erreur.
avatar
Ghazali

Messages : 296
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Dim 14 Avr - 15:12

Il se réclame de l'enseignement de Jésus
Nous savons en effet que sa Lettre fondamentale commence par "Mani, par la providence de Dieu le Père, apôtre de Jésus-Christ"

ses disciples voyaient en lui le Paraclet annoncé dans l'épître de Saint Jean
C'est par exemple ce qu'affirme le manichéen Félix à son ancien coreligionnaire St Augustin : "Nous croyons que Mani est lui-même le Paraclet"

Son enseignement rejoint celui du zoroastrisme et du bouddhisme (il fut surnommé le "Bouddha de Lumière" en Chine)
Mani faisait ouvertement ce lien, son Shâpourakân commence ainsi : "La Sagesse et les bonnes oeuvres ont été apportés avec une suite parfaite d'une époque à une autre par les Prophètes de Dieu. Elles vinrent en un temps par le Prophète nommé Bouddha dans la région de l'Inde, en un autre par Zoroastre dans la contrée de la Perse, en un autre par Jésus dans l'Occident. Après quoi la présente révélation est arrivée et la présente prophétie s'est réalisée par moi, Mani, le messager du Vrai Dieu dans la Babylonie"

La pratique religieuse qu'il enseigne est rigoureuse (ascétisme, végétarisme)
Uniquement pour les élus ; leurs serviteurs, eux, n'avaient pas à pratiquer ceci.

un accent notable sur la notion de beauté
Et notamment, sur la beauté de leurs livres. Ce qui rend ironique le fait qu'ils aient été persécutés par les premiers musulmans, et que leur nom perse (zandaqa) soit devenu le mot désignant l'hérésie en Islam, car au fond, ils formaient la "Religion du Livre" par excellence !

Pour parler d’hérésie de la doctrine enseignée par Mani, il faudrait que celle-ci soit dérivée d’une religion donnée dans laquelle elle aurait pris naissance, et dont elle serait pour ainsi dire comme une branche irrégulière
Vaste débat. Qu'il s'agisse d'Elkasaï, de Mani, de Muhammad, ou de bien d'autres, leurs croyances furent considéré comme hérésies par les chrétiens. Mais dans l'Antiquité, le terme "hérésie" n'avait pas les connotations qui lui furent données par ces auteurs chrétiens.
Donc, avant de déterminer s'il s'agit ou non d'une hérésie, encore faut-il se mettre d'accord sur le sens du terme !

le manichéisme (ou du moins les manichéistes, ce qui n'est pas la même chose) ont mal interprété des éléments du zoroastrisme (dont ils forment une branche?)
Il semble assez incontestable que Mani était d'abord et avant tout un disciple d'Elkasaï (c'est en tout cas ce qu'affirme la Vita Mani dont je parlais dans le message précédent, qui est, chose rare, une source directe sur cette religion)

Je ne rentrerai par contre évidemment pas dans la discussion sur les idées de mon illustre homonyme, même si je vois bien qu'il y a sur ce forum plusieurs fans de Guénon :mm:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Ven 3 Mai - 9:03

Un lien que je viens de découvrir : http://dsr.nii.ac.jp/toyobunko/VIII-5-B4-c-7/V-1/page/0007.html.ja
Sa présentation sur Persée en 1912 : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/befeo_0336-1519_1912_num_12_1_4109

Les abontantes notes de bas de page gênant la lecture du texte, le voici condensé ici (les sous-titres sont de moi) :

Prologue :
Spoiler:

- Si on ne rencontre pas une cause occasionnelle, on n'a pas par où se libérer et poursuivre la délivrance. La nature primitive du corps charnel est-elle simple ou est-elle double ? [Car] tous les saints sans exception qui sont apparus dans le monde ont distribué et inventé des méthodes qui fussent capables de secourir la nature lumineuse, et par lesquelles elle pût s'affranchir de la multitude des souffrances et être définitivement calme et heureuse.

Après qu'il eut posé cette question, il s'inclina en signe de respect, et, reculant, il se tint debout de côté. Alors l'Envoyé de la lumière parla en ces termes à A-t'o :

- C'est fort bien ! C'est fort bien ! En vue de profiter à la foule illimitée des êtres vivants, vous avez pu poser cette question qui a un sens extrêmement profond et mystérieux. Vous voilà bien maintenant un grand "ami excellent" de la foule des êtres vivants qui, dans tous les mondes, sont aveuglés et égarés, et je vais vous donner une explication de point en point, afin que le filet de vos doutes soit pour toujours rompu sans qu'il en reste rien.

Genèse ; les 5 corps lumineux et les 5 démons :
Spoiler:

Vous tous donc, il vous faut savoir que, avant que ce monde fût établi, les deux Envoyés de la Lumière qui sont "Vent pur" et "Mère excellente" entrèrent dans le domaine sans lumière des gouffres d'obscurité ; ils en retirèrent les vaillants toujours victorieux... [couverts de ] la cuirasse de la grande connaissance, [á savoir] les cinq corps lumineux divisés ; ils les prirent en main ingénieusement pour qu'ils montassent et avançassent et ils les firent sortir des cinq gouffres. Les cinq sortes de démons se collèrent aux cinq corps lumineux, telle la mouche qui s'attache au miel, tel l'oiseau qui est retenu par la glu, tel le poisson qui a avalé l'hameçon. Pour cette raison, l'Envoyé de la Lumière nommé "Vent pur", au moyen des cinq sortes de démons et des cinq corps lumineux et par la combinaison de leurs deux forces, constitua les dix cieux et les huit terres de l'univers. Ainsi donc l'univers est la pharmacie où les corps lumineux guérissent, mais il est en même temps la prison où les démons obscurs enchaînent. Ces [deux Envoyés de la Lumière], "Vent pur" et "Mère excellente", établirent, par un procédé ingénieux, les dix cieux, ensuite ils instituèrent la roue des révolutions, ainsi que les palais du soleil et de la lune, et aussi les huit terres en dessous, les trois vêtements et les trois roues, et même les trois calamités, les quatre cours à enceintes de fer, le mont Wei-tao-kiu-fou, ainsi que toutes les petites montagnes, les océans et les fleuves.

Les 13 forces lumineuses :
Spoiler:

Quand ils eurent fait toutes ces choses et eurent constitué l'univers, ils emprisonnèrent les cinq sortes de démons et les enchaînèrent au moyen des treize grandes forces lumineuses. Ces treize sortes de grandes forces braves, ce sont les cinq fils lumineux de "Raisonnement antérieur" et les cinq fils lumineux de "Vent pur", puis Khroštag, Padvakhtag, ainsi que Sroš-harây. Les cinq corps lumineux furent comme la prison et les cinq sortes de démons furent ensemble enfermés dans cette prison. Les cinq fils de "Vent pur" furent comme les magistrats gouvernant la prison. Chouo-t'ing et Houan-ying furent comme ceux qui crient les veilles de la nuit. Quand à la treizième (des grandes forces lumineuses), à savoir Sroš-harây, elle fut comme le roi qui juge les affaires.

Plan du démon de la convoitise :
Spoiler:

Quand le démon de la convoitise eut vu ces choses, dans son coeur empoisonné il conçut de nouveau un méchant projet. Il ordonna donc à Lou-yi et à Ye-lo-yang d'imiter "Vent pur" et "Mère excellente".

Dans ce [macrocosme], par transformation ils constituèrent le corps de l'homme et emprisonnèrent les natures lumineuses afin d'imiter le grand monde ; ainsi donc le corps charnel avec sa convoitise et sa concupiscence empoisonnées et mauvaises, fut, bien qu'en plus petit, l'image fidèle de point en point de l'univers des cieux et des terres. La roue des révolutions, les constellations, les trois calamités et les quatre enceintes, les grandes mers et les fleuves, les deux terres du sec et de l'humide, les plantes et les animaux, les montagnes et les cours d'eau ainsi que les buttes de terre et les tertres, le printemps, l'été, l'automne et l'hiver, les années, les mois, les heures et les jours, et même le limité et l'illimité, il n'y eut pas une seule formation de l'univers qu'ils n'imitassent [dans le corps charnel]. C'est ainsi que, quand un orfèvre, copiant la forme d'un éléphant blanc, la grave à l'intérieur d'une bague, elle est exactement semblable au corps de l'éléphant lui-même ; c'est de la même manière que l'homme est semblable a l'univers.

[De plus], "Vent pur" avait pris les cinq sortes de démons, et, dans les treize sortes de corps purs lumineux, il les avait emprisonnés et enchaînés, et ne leur avait plus permis d'être indépendants. Ce que voyant, le démon conçut des sentiments envieux et empoisonnés ; il enferma les cinq natures lumineuses dans le corps charnel dont il fit un microcosme ; à son tour, il se servit des treize forces obscures non lumineuses pour y emprisonner et y enchaîner [les cinq natures lumineuses], auxquelles il ne permit plus d'être indépendantes.
Ainsi donc, ce démon de la convoitise enferma l'éther pur dans la ville des os ; il établit la pensée obscure dans laquelle il planta un arbre de mort. Puis il enferma le vent excellent dans la ville des nerfs ; il établit le sentiment obscur, dans lequel il planta un arbre de mort. Puis il enferma la force de la lumière dans la ville des veines ; il établit la réflexion obscure, dans laquelle il planta un arbre de mort. Puis il enferma l'eau excellente dans la ville de la chair ; il établit l'intellect obscur, dans lequel il planta un arbre de mort. Puis il enferma le feu excellent dans la ville de la peau ; il établit le raisonnement obscur, dans lequel il planta un arbre de mort.

Le démon de la convoitise planta ces cinq arbres de mort empoisonnés dans les cinq sortes de terrains abîmés ; il les fit en toute occasion décevoir et troubler la nature primitive lumineuse, tirer au dehors la nature étrangère et produire des fruits empoisonnés : ainsi, l'arbre de la pensée obscure pousse à l'intérieur de la ville des os : son fruit est la haine ; l'arbre du sentiment obscur pousse à l'intérieur de la ville des nerfs : son fruit est l'irritation ; l'arbre de la réflexion obscure pousse à l'intérieur de la ville des veines : son fruit est la luxure ; l'arbre de l'intellect obscur pousse à l'intérieur de la ville de la chair : son fruit est la colère ; l'arbre du raisonnement obscur pousse á l'intérieur de la ville de la peau : son fruit est la sottise. C'est ainsi donc que des cinq sortes de choses qui sont les os, les nerfs, les veines, la chair et la peau, il fit une prison et y enferma les cinq corps divisés (c'est-à-dire qui sont les divisions du premier principe lumineux), de la même manière que les cinq (corps) lumineux retenaient prisonniers les diverses sortes de démons.

En outre, de la haine, de l'irritation, de la luxure, de la colère et de la sottise il fit les magistrats de la prison pour imiter les cinq fils vaillants de "Vent pur". Au milieu, [il plaça le démon de] la convoitise [et celui de] la concupiscence pour représenter Chouo-t'ing  et Houan-ying qui crient les veilles de la nuit. Le feu violent, vorace et empoisonné, il lui laissa pleine liberté, afin qu'il imitât Sroš-harây.

L'oubli frappe les 5 corps lumineux :
Spoiler:

Quand ces cinq corps lumineux eurent enduré de telles souffrances et furent emprisonnés et enchaînés, ils oublièrent leurs sentiments primitifs, comme le fait un fou, ou un homme ivre, ou encore comme [celui dont il est question dans la comparaison suivante] : quelqu'un ayant entrelacé une multitude de serpents venimeux pour en faire une cage oh les têtes des serpents sont toutes tournées vers l'intérieur, et oh elles crachent leur venin dans toutes les directions, si on introduit dans cette cage un homme et si on l'y suspend la tête en bas, alors, parce qu'il est menacé par le venin et parce qu'il est suspendu la tête en bas, cet homme sera égaré dans son coeur et dans sa pensée ; il n'aura plus le loisir de songer même á son père et à sa mère, et à ses parents, et á ce qui faisait primitivement sa joie. C'est de la même façon que se comportent les cinq natures lumineuses quand elles ont été emprisonnées et enchaînées par le démon dans le corps charnel où elles endurent des souffrances jour et nuit.

Homme et femme, parodie des 2 navires lumineux :
Spoiler:

En outre, "Vent pur" avait fait deux navires lumineux qu'il mit sur la mer de la vie et de la mort pour la faire traverser aux hommes de bien et pour les amener dans leur monde primitif, en sorte que leur nature lumineuse fût définitivement calme et heureuse.

Quand le démon de la haine, le maître de la convoitise eut vu cela , il en conçut des sentiments d'irritation et de jalousie ; ii fit alors les formes des deux sexes, la mâle et la femelle, afin d'imiter les deux grands navires lumineux qui sont le soleil et la lune, et décevoir et troubler la nature lumineuse, en sorte qu'elle montât sur les bateaux d'obscurité, que, menée par eux, elle entrât dans les enfers, qu'elle transmigrât dans les cinq conditions d'existence, qu'elle subît toutes les souffrances et qu'en définitive il lui fût difficile d'être délivrée.

Les Envoyés de Lumière :
Spoiler:

Quand il y a un Envoyé de la Lumière qui apparaît dans le monde pour instruire et convertir la multitude des êtres vivants afin de les délivrer de toutes leurs souffrances, il commence par faire descendre par la porte de leurs oreilles le son de la Loi merveilleuse ; ensuite il entre dans l'ancienne demeure et, employant les grandes prières magiques, il emprisonne la multitude des serpents venimeux ainsi que toutes les bêtes féroces et ne leur permet plus d'être en liberté. En outre, muni de la hache de la sagesse, il coupe et abat les arbres empoisonnés, et il arrache leurs souches ainsi que toutes les autres plantes impures ; en même temps il ordonne d'orner purement et majestueusement la salle du palais et d'y disposer un siège [pour la predication] de la Loi ; il s'y assied ensuite. De même que, lorsque le roi d'un royaume a triomphé d'un royaume ennemi et haineux, il orne dans ce pays une salle élevée, il y place un trône et il juge avec équité tous les hommes, bons et méchants, de même agit cet Envoyé de la Lumière bienfaisante.

Quand il est entré dans l'ancienne ville et qu'il a détruit les ennemis haineux, il lui faut aussitôt séparer les deux forces de la Lumière et de l'Obscurité, et ne plus leur permettre de se mélanger. Il commence par soumettre la haine ; il l'emprisonne dans la ville des os, et fait en sorte que l'éther pur puisse entièrement se délivrer de ses liens. Il soumet ensuite l'irritation et l'emprisonne dans la ville des nerfs ; il fait en sorte que le vent pur et excellent soit immédiatement délivré. Il soumet ensuite la luxure et l'emprisonne dans la ville des veines ; il fait en sorte que la force lumineuse puisse de suite se débarrasser de ses liens. Il soumet ensuite la colère et l'emprisonne dans la ville de la chair ; il fait en sorte que l'eau excellente puisse être immédiatement délivrée. Il soumet ensuite la sottise ; il l'emprisonne dans la ville de la peau ; il fait en sorte que le feu excellent soit entièrement délivré. Les deux démons de la convoitise et de la concupiscence, il les emprisonne au milieu. Le feu violent, affamé et empoisonné, il le laisse en liberté. C'est ainsi qu'un orfèvre qui désire fondre [du minerai] d'or commence par se procurer du feu ; s'il ne trouve pas de feu, la fonte ne se réalise pas.

L'Envoyé de la Lumière bienfaisante est comparable à l'orfèvre ; quant au Yi-lieou-eul-yun-ni, il est comme le minerai d'or ; et quant au démon affamé, c'est le feu violent qui fond les cinq corps divisés [de la lumière primitive] et qui les fait devenir purs. Le grand Envoyé de la Lumière bienfaisante, dans les corps d'excellence [des élus], se sert du feu affamé pour produire un grand profit. Les cinq forces lumineuses habitent dans [le corps formé par] les substances combinées [des deux forces lumineuse et obscure] ; c'est pourquoi l'homme excellent distingue et choisit avec l'une de l'autre entre les deux forces et les fait se séparer l'un de l'autre.

Le corps charnel est appelé aussi le "vieil homme". Il consiste dans les os, les nerfs, les veines, la chair, la peau, la haine, l'irritation, la luxure, la colère, la sottise, ainsi que dans la convoitise, la gourmandise et la luxure ; ces treize termes constituent par leur réunion un seul corps qui symbolise [dans le macrocosme] le monde sans commencement et sans lumière.

La seconde nuit obscure n'est autre que toutes les mauvaises natures qui ont été méchamment conçues par le démon de la convoitise, à savoir : la sottise, la luxure, la vantardise, l'humeur incommode pour les autres, l'irritation, l'impureté, la destruction, la désagrégation, la mort, la tromperie, la révolte, la pensée obscure ; ce sont là les douze heures de la nuit obscure sans clarté et redoutable. Ce sont Là des signes qui [montrent que cette nuit] est issue primitivement des démons.

Pour cette raison donc, le grand Sage de la Lumière bienfaisante, par des méthodes excellentes, distingua dans le corps charnel ainsi constitué la nature lumineuse et il vint à son aide en sorte qu'elle pût se délivrer. De ses propres cinq membres, il fit sortir par transformation les cinq libéralités pour être utile à la nature lumineuse : d'abord, de sa pensée lumineuse, il fit sortir par transformation la pitié et l'ajouta à l'éther pur ; ensuite, de son sentiment lumineux il fit sortir par transformation le contentement et l'ajouta la force de lumière ; ensuite, de son intellect lumineux, il fit sortir par transformation la patience et l'ajouta à l'eau pure ; ensuite, de son raisonnement lumineux, il fit sortir la sagesse et l'ajouta au feu pur ; [quant à] Khroštag et Padvakhtag, au trésor de [leurs] paroles, il ajouta la sagesse. Ces treize termes, à savoir : l'éther, le vent, la lumière, l'eau , le feu , la pitié, la bonne foi, le contentement, la patience, la sagesse, avec Khroštag, Padvakhtag et la Lumière bienfaisante, sont des signes qui symbolisent le Vénérable de la Lumière du monde de la lumière pure. Ceux qui observent toutes les défenses sont comme le soleil.

Le second jour est celui où les douze grands rois [qui sont] la sagesse [et les autres], [se produisent] Par transformation de [l'Envoyé de la] Lumiére bienfaisante. Ce sont des signes qui symbolisent le soleil rond et complet. Pour ce qui est du troisiéme jour, chaque fois que les sept sortes de Mahraspand entrent dans le corps d'un maître religieux pur, de la part de [l'Envoyé de la Lumière bienfaisante celui-ci reçoit les cinq libéralités, et [ces] douze heures réalisent le jour complet : ce sont des signes qui symbolisent la grande force de Sroš-harây. Ces trois jours auxquels on ajoute les deux nuits sont les signes qu'il y a absolument deux mondes, tant pour les maîtres religieux que pour les simples dévots.

5 sortes de luttes entre le vieil homme et l'homme nouveau :
Spoiler:

Parfois il arrive que le vieil homme entre en lutte avec l'homme nouveau qui est sage ; cela est semblable à [ce qui s'est passé] lorsque, pour la première fois, le démon de la convoitise décida d'envahir le monde de la lumière. Il y en a les signes suivants. De la pensée obscure et empoisonnée de ce vieil homme, des démons sortent par transformation, qui immédiatement luttent avec le membre de la pensée de l'homme nouveau. Si cet homme nouveau ne prend pas garde aux signes, il abolit et oublie sa pensée lumineuse, et immédiatement il y en a les signes [que voici] : un tel homme, dans sa conduite, n'aura pas de pitié; dans les affaires qu'il rencontrera, il concevra de la haine ; de suite il souillera le membre de la pensée pure de sa nature lumineuse, et la nature étrangère qui habite provisoirement en lui en sera aussi atteinte et endommagée. S'il sait garder les signes, il s'éveillera, il chassera la haine et pratiquera la pitié ; le membre de la pensée de sa nature lumineuse retournera a sa pureté ; la nature étrangère qui habite provisoirement en lui se dégagera de tous les dangers. Heureux et trépignant de joie, il remercia en rendant hommage et s'en alla.

Parfois l'homme nouveau oublie et perd les signes ; alors du milieu de son sentiment obscur, des démons sortent par transformation, qui immédiatement luttent contre le sentiment de l'homme nouveau. Dans le corps de cet homme, il y en a de grands signes : cet homme, dans sa conduite, n'aura pas de bonne foi ; dans les affaires qu'il rencontrera, il concevra de l'irritation ; la nature étrangère qui habite provisoirement en lui sera aussitôt infectée. Mais si le membre du sentiment de sa nature lumineuse revient aux signes et n'oublie pas son sentiment primitif, cela l'éveillera et il poursuivra [l'irritation] ; cette irritation reculera et se dispersera, et sa bonne foi sera la même qu'auparavant ; la nature étrangère qui habite provisoirement en lui évitera toutes les souffrances, et il parviendra á son monde primitif.

Parfois l'homme nouveau oublie les signes ; alors de sa réflexion obscure, empoisonnée et non lumineuse, des démons sortent par transformation qui immédiatement luttent contre le membre de la réflexion pure de l'homme nouveau. Alors, clans cet homme, ii y en a de grands signes : cet homme, dans sa conduite, n'aura pas de contentement ; ses sentiments de concupiscence s'enflammeront ; la nature étrangère qui habite provisoirement en lui sera aussitôt infectée. Mais si pour cet homme les signes ne sont pas oubliés, en ce qui concerne le membre de son contentement, ii pourra bien le protéger ; il renversera toutes les pensées de concupiscence et ne leur permettra pas de s'élever derechef. La nature étrangère qui habite provisoirement en lui évitera toutes les souffrances. Pur en tout temps, il parviendra à son monde primitif.

Parfois de l'intellect non lumineux de cet homme, des démons sortent par transformation qui immédiatement luttent contre l'intellect de l'homme nouveau. Si cet homme abolit et oublie son intellect primitif, il y en a des signes : cet homme, dans sa conduite, n'aura pas de patience ; dans les affaires qu'il rencontrera, il concevra de la colère. Les deux natures, celle qui est l'étrangére et celle qui est la maîtresse [de la maison], en tout temps seront infectées. Si, pour cet homme, les signes ne sont pas oubliés, il s'éveillera et repoussera l'ennemi ; ses sentiments de colère reculeront et s'en iront ; la grande force de la patience reviendra pour le soutenir et pour le protéger. La nature étrangère qui habite provisoirement en lui se libérera avec foie ; le membre de la pensée lumineuse de sa nature primitive redeviendra ce qu'il était auparavant.

Parfois, du raisonnement non lumineux de cet homme, des démons sortent par transformation qui immédiatement luttent contre le membre du raisonnement de l'homme nouveau. Si cet homme oublie et perd son raisonnement primitif, il y en a des signes : cet homme, dans sa conduite, aura beaucoup de sottise ; ses deux natures , celle qui est l'étrangère et celle qui est la maîtresse [de la maison], seront toutes deux infectées. Si, pour cet homme, les signes ne sont pas oubliés, au cas où la sottise se lèverait, immédiatement et de lui-même il s'éveillera et pourra promptement la soumettre; avec zèle il, s'efforcera a l'énergie et réalisera la sagesse. La nature étrangère qui habite provisoirement en lui , à cause de ses bonnes actions, pourra être entièrement pure. Le membre du raisonnement de sa pensée lumineuse, d'une manière limpide, sera sans souillures.

Ces cinq sortes de très grands combats , l'homme nouveau et le vieil homme á tout instant s'en livrent un. L'homme nouveau, au moyen de ces cinq sortes de forces, se défend contre ses ennemis haineux. Ce sont des signes qui rappellent les saints du macrocosme : la pitié symbolise l'Envoyé de la Lumiére qui maintient le monde ; la bonne foi symbolise le Grand roi des dix cieux ; le contentement symbolise l'Envoyé vainqueur qui soumet les démons ; la patience symbolise l'Envoyé de la Lumiére qui est aux entrailles de la terre ; la sagesse symbolise l'Envoyé de la lumière qui accélère la clarté.

Les 5 enseignements des saints :
Spoiler:

C'est pour cette raison que les saints du passé et la religion présente parlent ainsi : l'homme qui entre en religion, s'il n'a pas à lutter avec le corps charnel limité, a à lutter contre les natures empoisonnées des démons illimités. Ainsi donc, les maîtres purs qui observent les défenses sont semblables aux saints ; pourquoi cela ? c'est parce qu'ils soumettent les haines des démons non autrement que ne le font les saints.

Parfois les soldats du vieil homme reculent et sont battus ; la pensée religieuse de la Lumière bienfaisante est alors à son aise et se promène ; elle parvient jusqu'aux royaumes innombrables des cinq sortes de mondes de l'homme nouveau ; alors elle entre dans la ville de la merveilleuse pensée pure ; dans la salie magnifique qui s'y trouve, elle dispose un siège pour [prêcher] la Loi et s'y installe. Ensuite elle arrive aux villes du sentiment, de la réflexion, de l'intellect et du raisonnement, de la même manière que précédemment, et elle entre successivement dans chacune d'elles.

Quand la Lumière bienfaisante se promène dans la ville de la pensée [d'un maître], il faut savoir que ce maître prêche la Loi correcte d'une manière merveilleuse , se plaît a parler des trois permanences et des cinq grandeurs de la Grande Lumière, et, grâce à sa pénétration surnaturelle, produit par transformation toutes les pensées au complet ; ensuite, dans sa prédication de la Loi , il parle spécialement de la pitié.

Quand la Lumière bienfaisante se promène dans la ville du sentiment [d'un maître], il faut savoir que ce maître se plaît discourir sur les palais lumineux du soleil et de la lune, et, grâce à sa pénétration surnaturelle , produit par transformation la force majestueuse au complet ; ensuite, dans sa prédication de la Loi, il parle spécialement de la bonne foi.

Quand la Lumière bienfaisante se promène dans la ville de la réflexion [d'un maitre], il faut savoir que ce maître se plaît à discourir sur le grand ministre Sroš-harây‚ et, grâce á sa pénétration surnaturelle, produit par transformation le silence au complet ; ensuite, dans sa prédication de la Loi, Il parle spécialement du contentement.

Quand la Lumiére bienfaisante se proméne dans la ville de l'intellect [d'un maître], ii faut savoir que ce maître se plaît à discourir sur les cinq lumières, et, grâce à sa pénétration surnaturelle, manifeste par transformation... ; ensuite, dans sa prédication de la Loi, ii parle spécialement de la patience.

Quand [la Lumiére bienfaisante] se proméne dans la ville du raisonnement [d'un maître] , il faut savoir que ce maître se plaît à discourir sur les Envoyés de la Lumiére du passé, de l'avenir et du présent, et, grâce á sa pénétration surnaturelle, produit par transformation la liberté d'être invisible ou visible ; ensuite, dans sa prédication de la Loi, il parle spécialement de la sagesse.

Ainsi donc, celui qui est sage, en examinant attentivement un tel maître, sait immédiatement dans quel royaume se trouve la Lumiére bienfaisante.

Récompense du saint :
Spoiler:

S'il y a des dénâvar purs qui de la sorte assurent la prospérité de la Loi correcte sans supérieure, et jusqu'à la fin de leur vie ne reviennent pas en arrière, après leur mort leur vieil homme, avec la force obscure non lumineuse de sa foule de soldats, tombera dans les enfers d'où il ne sortira jamais. Au même moment , la Lumière bienfaisante, entraînant le parent pur de sa propre armée lumineuse, ira tout droit dans le monde de la Lumière ; définitivement [ce maître] n'aura plus de crainte et perpétuellement il recevra de la joie.

Le Livre de la Roue des Rétributions dit : "Si des dénâvar ont au complet dans leur personne la Loi excellente, [alors] le Père de la Lumière, le Fils de la Lumière et le "Vent de la Loi pure" sont tous dans sa personne et constamment s'y promènent ou s'y arrêtent. Le Père de la Lumière, c'est le Vénérable de la Lumière sans supérieur du monde de la Lumière. Le Fils de la Lumière, c'est l'éclat du soleil et de la lune. Le "Vent de la Loi pure", c'est Lumière bienfaisante"

Le Livre de l'apaisement universel dit : "Si des dénâvar réalisent entièrement en eux la Loi excellente, [alors] la Lumière pure et la Sagesse grandement forte seront entièrement cultives et présentes dans leur personne. Alors les mérites de l'homme nouveau seront au complet"

Entrée de l'Envoyé en ce monde :
Spoiler:

Vous tous, écoutez attentivement. Quand le grand Envoyé de la Lumière bienfaisante fut entré dans ce monde, il renversa les quartiers tortueux de la ville de l'hérésie, il détruisit les anciennes demeures et il pénétra jusqu'au palais du démon.  Or ce démon de la convoitise, voyant que ses quartiers avaient été détruits, fit une nouvelle ville impure ; à cause de la sottise qui lui appartient en propre, il y fit agir sans restriction les cinq concupiscences.

Or il arriva que les enfants religieux vaillants du "Vent pur merveilleux" qui est une colombe blanche, et les fils du grand Saint entrèrent clans cette ville ; ils regardèrent des quatre côtés et ne virent que de la fumée et des nuages qui tout autour protégeaient les innombrables quartiers tortueux [de la ville impure]. Quand ils eurent vu cela de loin , ils continuèrent à avancer progressivement et arrivèrent au sommet du rempart [de la ville] ; regardant de loin droit en bas, ils aperçurent sept perles précieuses ; chacune de ces perles précieuses prise isolément a une valeur inestimable ; toutes étaient recouvertes de souillures diverses qui s'enroulaient au-dessus d'elles et les recouvraient.

Alors l'Envoyé de la Lumière bienfaisante choisit une terre grasse et fertile et y sema sa propre semence sans supérieure de lumière, en outre, il enleva de ses propres membres les modèles, si bien que tous les joyaux surabondèrent pour lui-même [d'après ces modèles] ; avec un grand profit, il fit naître de façon prospère toutes sortes d'ornements ; il contenta la nature intérieure et en fit une colonne d'appui ; la semence de vérité, en s'appuyant sur cette colonne , put sortir hors des cinq sortes de gouffres obscurs non lumineux. Ce fut comme dans le macrocosme, où "Raisonnement primitif" et "Vent pur" avaient eu chacun cinq fils qui avaient servi de colonne d'appui pour les cinq corps lumineux.

Alors le Laboureur habile de la Lumière bienfaisante, parce qu'il détestait les cinq terres escarpées et dangereuses de la non-lumière, les rasa et les combla ; il commença par enlever les ronces et toutes les herbes empoisonnées et il les brûla par le feu ; ensuite il abattit les cinq sortes d'arbres empoisonnés. Quand les cinq terres ténébreuses eurent été rasées et ruinées, à l'usage de l'homme nouveau il établit une salle princière avec des palais ; dans les jardins de ces palais, il planta toutes sortes de fleurs odorantes et d'arbres précieux ; puis, à l'usage de sa propre personne, il décora un palais avec une salle du trône ; ensuite pour tous ceux qui l'accompagnaient et qui étaient innombrables, il fit aussi des palais.

Institutions de l'Envoyé de Lumière :
Spoiler:

Cet Envoyé de la Lumière bienfaisante, par son majestueux pouvoir surnaturel, institua donc ces réalisations de toutes sortes. Puis ii bouleversa les terres obscures, empoisonnées et mauvaises, de la convoitise et de la concupiscence, et il les fit se renverser. Alors les cinq sortes de membres purs de la nature lumineuse purent graduellement se développer ; ces cinq membres sont : la pensée, le sentiment, la réflexion, l'intellect, le raisonnement.

Puis, l'Envoyé de la Lumière bienfaisante, dans les cinq sortes de terres précieuses de la pureté, planta les cinq sortes d'arbres précieux lumineux, dépassant tout éloge et sans supérieurs. Ensuite, sur les cinq sortes de terrasses précieuses lumineuses , il alluma les cinq lampes précieuses lumineuses qui durent toujours.

Les 5 sortes d'arbres de mort :
Spoiler:

Quand l'Envoyé de la Lumière bienfaisante eut fait les cinq libéralités, ii commença par chasser la pensée obscure non lumineuse ; il abattit et enleva les cinq sortes d'arbres de mort empoisonnés et mauvais : la racine de cet arbre est la haine ; son tronc est la violence ; ses branches sont l'irritation ; ses feuilles sont l'aversion; ses fruits sont la division ; son goût est le fade ; sa couleur est le dénigrement.

Ensuite il chassa le sentiment obscur non lumineux, dont il abattit et enleva l'arbre de mort ; cet arbre a pour racine le manque de foi ; son tronc est l'oubli ; ses branches sont l'hésitation et la négligence ; ses feuilles, la violence ; ses fruits, les tourments ; son goût, l'avidité et la concupiscence; sa couleur, la résistance.

Il chassa ensuite la réflexion obscure non lumineuse, dont il abattit et enleva l'arbre de mort : la racine de cet arbre est la concupiscence ; son tronc, la paresse ; ses branches, la violence ; ses feuilles, la haine des supérieurs ; ses fruits , la raillerie ; son goût, la convoitise ; sa couleur, l'amour sensuel. Les diverses sortes d'actions impures, on les commet d'abord et on s'en repent ensuite.

Puis ii chassa l'intellect obscur, dont il abattit et enleva l'arbre de mort. La racine de cet arbre est la colère ; son tronc est la stupidité ; ses branches sont le manque de foi ; ses feuilles sont l'inintelligence ; ses fruits sont le dédain ; son goût, c'est l'orgueil ; sa couleur, c'est le mépris pour autrui.

Ensuite il chassa le raisonnement obscur, dont il abattit et enleva l'arbre de mort ; la racine de cet arbre est la stupidité ; son tronc est l'absence de mémoire ; ses branches sont la lenteur d'esprit ; ses feuilles sont de regarder son ombre et de se croire sans rival ; ses fruits sont de surpasser le commun des hommes par le luxe des vêtements et des parures ; son goût est d'aimer les colliers, les perles, les bagues, les bracelets et de se couvrir le corps de toutes sortes de bijoux ; sa couleur, c'est le désir immodéré des boissons et des aliments de toutes sortes de saveurs afin d'en faire profiter le corps charnel.

Les arbres que nous venons de décrire sont les arbres de mort. Le démon de la convoitise, dans ces antres obscurs non-lumineux, avait mis tout son zèle á les planter.

Les 5 arbres lumineux :
Spoiler:

Puis, quand l'Envoyé de la Lumière bienfaisante, s'étant servi de la hache tranchante de la sagesse, eut successivement abattu tous ces arbres, il prit ses propres arbres précieux de cinq sortes, lumineux, purs et sans supérieurs, et il les planta dans les terres de la nature
primitive ; il arrosa ces arbres précieux avec l'eau de l'ambroisie et ils produisirent des fruits qui donnent l'immortalité.

D'abord il planta l'arbre de la pensée. Pour cet arbre de la pensée, la racine, c'est la pitié ; son tronc, la joie ; ses branches, la félicité ; ses feuilles, l'éloge de la multitude ; ses fruits, le calme absolu ; son goût, le respect ; sa couleur, la fermeté.

Il planta ensuite l'arbre précieux, merveilleux et pur du sentiment ; la racine de cet arbre est la bonne foi ; son tronc, la foi ; ses branches, la crainte ; ses feuilles, la vigilance ; ses fruits, l'application à l'étude ; son goût, la lecture et la récitation [des textes saints] ; sa couleur, la joie calme.

Il planta ensuite l'arbre de la réflexion ; la racine de cet arbre, c'est le contentement ; son tronc, la pensée bonne ; ses branches, les règles imposantes ; ses feuilles, la vérité qui orne tous les actes; ses fruits, les paroles véridiques par lesquelles il n'y a plus de propos menteurs ; son goût, les discours sur la Loi correcte et pure ; sa couleur, le plaisir à rencontrer autrui.

Ensuite il planta l'arbre de l'intellect ; la racine de cet arbre est l'endurance des injures ; son tronc, le calme absolu ; ses branches, la patience; ses feuilles, les défenses et les préceptes de discipline ; ses fruits, le jeûne et les hymnes ; son goût, le zèle à pratiquer [la religion] ; sa couleur, l'énergie.

Ensuite il planta l'arbre du raisonnement ; la racine de cet arbre, c'est la sagesse ; son tronc, c'est l'intelligence complète du sens des deux principes ; ses branches, c'est l'habileté à discuter sur la Loi lumineuse ; ses feuilles, c'est de connaître les arguments d'une manière appropriée aux circonstances, d'être capable d'écraser les doctrines hétérodoxes, d'honorer et d'affermir la vraie Loi ; ces fruits, c'est d'être habile à interroger et á répondre, et d'exceller à parler en se servant des arguments appropriés ; son goût, c'est d'exceller à se servir d'apologues qui font que les hommes comprennent bien ; sa couleur, ce sont les belles expressions affables qui font que ce qu'on expose plait à la foule.

Les arbres que nous venons de décrire sont ce qu'on appelle les arbres de vie.

Le roi des 5 terres :
Spoiler:

Alors donc l'Envoyé de la Lumière bienfaisante prit ces arbres excellents ; puis, dans les cinq terres de la nature primitive qui sont des quatre côtés du trône du palais merveilleux de cette nouvelle ville et dans les pavillons de ses jardins, dans ces terres il les planta.

Dans ces [terres], le roi, c'est la pitié ; la pitié, est l'ancêtre de toutes les actions méritoires ; elle est comme le soleil brillant qui, au milieu de toutes les lumières, l'emporte sur elles ; elle est comme la pleine lune qui, au milieu de toutes les étoiles, est la plus vénérable ; elle est encore comme le diadème du roi d'un royaume qui est la plus belle et la première de toutes les parures ; elle est aussi comme les arbres dont les fruits sont [la partie] la meilleure ; elle est comme la nature lumineuse qui habite dans ce corps obscur, et qui, dans ce corps, est une merveille sans égale ; elle est aussi le sel ordinaire qui peut donner leur goût aux viandes et aux mets les plus excellents, et de toutes sortes ; elle est aussi comme le sceau du roi d'un royaume qui fait, partout où il est apposé, qu'on obéit sans réserve ; elle est encore comme la perle précieuse dite «lune claire » qui est le premier entre tous les joyaux ; elle est encore comme le vernis incolore fait avec de la colle qui est plus tenace que toutes les couleurs ; elle est aussi comme les surfaces qu'on enduit de chaux et qui sont en chacun de leurs points fraîches et blanches ; ou encore, comme est un palais au milieu duquel est le roi et, à cause de ce roi, le palais est imposant et pur ; telle aussi est la pitié. Celui qui possède la pitié possède par là même la Loi excellente ; si on n'a pas la pitié, aucune action méritoire ne saurait réussir. C'est pour toutes ces raisons qu'on l'appelle le roi.

L'épouse du roi :
Spoiler:

A l'intérieur de la pitié il y a encore la bonne foi ; cette bonne foi est la mère de toutes les choses excellentes. Elle est comme l'épouse du roi qui peut aider le roi du pays à soutenir et à nourrir tous les êtres ; elle est aussi comme la force du feu qui peut cuire tous les aliments et nous procurer toutes les saveurs. De même encore que le soleil et la lune sont sans comparaison possible les plus vénérables de tous les astres et, en répandant leur éclat, illuminent tout, en sorte qu'il n'est rien qui n'en bénéficie ; de la même manière, la pitié et la bonne foi font que les diverses actions méritoires réussissent et sont au complet. La pitié et la bonne foi sont aussi, pour tous les saints du passé et de l'avenir, la base fondamentale des causes lumineuses, la porte merveilleuse qui laisse voir partout. Elles sont aussi le chemin étroit sur lequel on marche en se tenant de côté le long de la grande mer des tourments dans les trois mondes ; parmi des centaines et des milliers d'hommes, rarement il s'en trouve un seul pour s'engager dans ce chemin ; s'il y en a qui s'y engagent, grâce à ce chemin, ils peuvent naître dans la Terre pure, s'affranchir des peines et se délivrer ; définitivement sans crainte, ils se réjouiront perpétuellement dans le calme et la tranquillité.

Les 3 jours bienfaisants :
Spoiler:

Puis l'Envoyé de la Lumière bienfaisante fit briller entièrement sur le corps obscur du démon les trois grands jours bienfaisants de lumière et ii soumit les deux sortes de nuits obscures loi non lumineuses. C'est un signe qui symbolise la Lumière sans supérieure.

Le premier jour, c'est la Lumière bienfaisante ; ses douze heures, ce sont les douze grands rois á la forme victorieuse. C'est là un signe qui symbolise [l'excellence] sans supérieure du monde de la Lumière pure.

Le second jour, c'est la semence pure de l'Homme nouveau. Les douze heures, ce sont les douze rois lumineux de transformation secondaire ; ce sont aussi les merveilleux vêtements de la forme victorieuse de Jésus qu'il donne à la nature lumineuse ; au moyen de ces vêtements merveilleux, il pare la nature intérieure et fait que rien ne lui manque ; la tirant en haut, il la fait monter et avancer et se séparer pour toujours de la terre souillée. Ce jour de l'Homme nouveau imite le vaste et grand Sroš-harây ; les douze heures imitent les cinq fils lumineux de "Raisonnement antérieur" et les cinq fils lumineux de "Vent pur", ainsi que Khroštag et Padvakhtag ; en les réunissant, cela fait treize membres purs lumineux qui forment un joue.

Le troisième jour, ce sont "l'Appelant" [Khrostag] et le "Répondant" [Padvakhtag]. Les douze heures, ce sont : de sorte merveilleuse, la pensée, le sentiment, la réflexion, l'intellect et le raisonnement, combinés avec la pitié, la bonne foi, le contentement, la patience des injures et la sagesse... symbolisent l'Envoyé de la Lumière du soleil dans le macrocosme. Les douze heures de la pitié, etc., et de la forme, etc., symbolisent les douze filles de transformation du palais du soleil. La lumière [de ces douze heures] étant au complet, elles forment en se réunissant un jour.

Les 2 nuits obscures :
Spoiler:

Ensuite, il y a encore les deux nuits obscures.

La première nuit, c'est le démon de la convoitise. Les douze heures, ce sont les os, les nerfs, les veines, la chair et la peau, ainsi que la haine, l'irritation, la concupiscence , la colère et la sottise, (auxquels on ajoute) les feux affamés de la convoitise et de la concupiscence. Les poisons impurs de toutes ces catégories sont ce qui symbolise la première nuit obscure sans commencement et sans clarté dans le monde de l'obscurité.

La seconde nuit , c'est la flamme ardente de la concupiscence, violente et empoisonnée. Ses douze heures, ce sont les douze pensées obscures et empoisonnées. Cette nuit obscure est un signe qui symbolise la première réussite des démons.

En ce temps, le jour de la Lumière bienfaisante s'opposant à ces nuits obscures, de non-lumière et de ténèbres profondes, par la force de sa lumière soumit leur nature obscure et il n'y eut rien [de ces nuits] qui ne reculât et ne se dispersât. C'est là un signe qui symbolise la soumission du démon par le premier Envoyé de la Lumière.

En outre, l'Envoyé de la Lumière bienfaisante qui, dans le corps non lumineux, était libre de toutes façons, soumit tous les démons. Tel un roi qui, dans sa salle d'audience, récompense et punit sans avoir aucune crainte.

Les 12 formes de la Lumière :
Spoiler:

Pour ce qui est des [douze] formes de la Lumière bienfaisante, la première est le grand roi ; la seconde est la sagesse ;
la troisième est la victoire constante ; la quatrième est la joie ; la cinquième est l'application à pratiquer [les préceptes de la religion] ; la sixième est l'égalité ; la septième est la foi ; la huitième est l'endurance des injures ; la neuvième est la pensée droite ; la dixième est les actions méritoires ; la onzième est le coeur uniforme ; la douzième est la lumière totale [de la nature] du dedans et [de la nature] du dehors.

Ces douze grandes heures lumineuses, lorsqu'elles entrent dans les cinq royaumes qui sont la pensée, le sentiment, la réflexion, l'intellect et le raisonnement, y font pousser dans chacun d'eux, tour à tour, une lumière illimitée ; chacun d'eux successivement manifeste des fruits qui, eux aussi, sont illimités ; ces fruits se manifestent tous dans la foule des adeptes purs.

Si des dénâvar ont au complet les douze heures de clarté, il vous faut savoir que de tels maîtres diffèrent de la foule ; si on dit qu'ils diffèrent, c'est en ceci que ces mou-chö et ces fou-ťo-tan, dans leur corps et leur coeur, conçoivent toujours des connaissances extraordinaires, bienveillantes et affables, et qu'ils sont calmes et harmonieux. De tels signes marquent que les [douze] arbres des douze formes [de la Lumière bienfaisante] font apparaître leurs premiers bourgeons ; sur ces arbres constamment s'épanouissent en abondance les fleurs précieuses qui n'ont pas de supérieures ; quand elles se sont ouvertes, leur éclat illumine tout. A l'intérieur de chacune de ces fleurs, d'innombrables Buddhas de transformation, successivement et sans interruption, produisent leurs personnes innombrables par transformation.

Signes pour reconnaître les fruits du 1er arbre :
Spoiler:

Si des dénâvar ont en eux le premier arbre qui est celui de la grande royauté, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils ne se plaisent pas à demeurer toujours au même endroit ; tel un roi qui, étant indépendant, ne demeure pas toujours au même endroit, mais se promène parfois en emmenant avec lui la multitude de ses soldats, tenant leurs armes de manière imposante et avant leur équipement au complet ; il peut faire ainsi que toutes les bêtes féroces et que tous les ennemis haineux se tapissent dans leurs repaires.
2° Ils ne sont point avares. Dans l'endroit où ils s'arrêtent, s'ils reçoivent des aumônes, ils n'en font point un usage privé, mais ils les remettent å la grande assemblée.
3° Chastes, ils se gardent de toutes les fautes et de tous les maux ; capables eux-mêmes d'être purs, ils peuvent encore exciter à leur tour ceux qui s'appliquent aussi à l'étude et les font, eux aussi, devenir purs.
4° Ils se tiennent toujours auprès de leurs maîtres vénérables qui possèdent la sagesse, mais s'il y a des hommes sans sagesse, qui aiment à discuter à vide et qui sont querelleurs, ils s'en écartent au loin.
5° Ils se plaisent toujours à demeurer dans la société des adeptes purs ; dans quelque lieu qu'ils soient, ils ne s'isolent pas de la foule [des fidèles] pour demeurer seuls dans une chambre ; s'il y a des hommes qui agissent ainsi, on les nomme des malades ; c'est ainsi en effet que, dans le monde, un malade étant tourmenté par son mal désire toujours rester seul et ne souhaite pas avoir auprès de lui ses parents et ses amis. Tels aussi sont ceux qui n'aiment pas la société [des fidèles].

Signes pour reconnaître les fruits du 2e arbre :
Spoiler:

Le second [arbre] est celui de la sagesse.

Si des dénâvar observant les défenses ont en eux la nature de sagesse, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent 5 signes :
1° Ils se plaisent toujours à celébrer et à louer les hommes purs qui possèdent la sagesse et ils aiment les adeptes purs et sages ; à demeurer [avec ceux-ci] en un même lieu, ils conçoivent de la joie dans leur coeur et ne s'en lassent jamais.
2° Si leur propre racine de sagesse [est faible, en sorte que] ce qu'ils voient et comprennent est étroit et insuffisant, lorsqu'ils entendent les paroles imprégnées de sagesse que prononcent les autres sages, ils n'en conçoivent aucune jalousie.
3° Dans toute leur conduite, ils étudient avec ardeur et leur coeur ne se relâche point.
4° Ils s'appliquent incessamment à étudier toutes les bonnes règles imposantes des moyens d'[obtenir] la sagesse ; ils encouragent aussi les autres hommes à s'y appliquer avec eux.
5° En ce qui concerne les défenses, ils ont grand soin de ne pas les violer ; s'ils les violent par mégarde, ils en font aussitôt la confession  devant l'assemblée et expriment leur repentir.

Signes pour reconnaître les fruits du 3e arbre :
Spoiler:

Le troisième [arbre] est celui de la victoire constante.

Si des dénâvar purs ont en eux la nature de victoire, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils ne se plaisent ni à calomnier, ni à flatter, ni à être cruels ; s'ils rencontrent des hommes agissant ainsi, ils ne s'en approchent point.
2° Ils ne se plaisent point aux querelles et aux criailleries ; s'ils rencontrent des querelleurs, ils s'en éloignent au plus vite ; si des hommes leur cherchent querelle de force, ils savent être humbles et patients.
3° Si, dans une discussion, l'autre a été vaincu, ils ne se permettent pas de profiter de l'excès de son péril, mais le louent pour le mettre à son aise.
4° En toute occasion, ils ne manifestent pas d'une manière désordonnée [leur pensée] et, si on ne les interroge pas, ils ne parlent pas ; si quelqu'un vient les interroger, ils ne répondent qu'après avoir réfléchi ; il ne s'exposent pas être, en définitive, couverts de honte pour quelque propos.
5° Quand ils parlent avec autrui, ils sont conciliants et non contrariants : ils ne font pas non plus de démonstrations contraignantes de manière à rendre évidentes les fautes de leur interlocuteur. S'ils sont avec la foule des adeptes de la religion, leurs coeurs sont en harmonie et il n'y a pas de divisions.

Signes pour reconnaître les fruits du 4e arbre :
Spoiler:

Le quatriéme [arbre] est celui de la joie.

Si des dénâvar purs ont en eux la nature de joie, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1 ° En ce qui concerne les prescriptions de la sainte religion au sujet des défenses, du progrès et de l'arrêt selon les règles imposantes, ils s'en réjouissent de point en point et adhérent de toutes leurs forces ; jusqu'à la fin de leur vie, leur coeur ne les abandonne point.
2° Les ordonnances des saints relatives au vêtement qu'on change une seule fois par an et à la nourriture qu'on prend une seule fois par jour, ils les observent avec joie et n'estiment pas qu'elles soient vexatoires ; ils ne font pas non plus de fausses démonstrations en disant "tous les saints ont établi provisoirement ces règles" ; ni ne citent à tort les livres saints et les traités doctrinaux pour dire que ceux qui, comprenant la seconde révélation, cherchent la délivrance, n'ont pas à observer ces défenses.
3° Ils étudient uniquement la loi correcte et pure de leur propre secte et ils ne recherchent les diverses doctrines hérétiques et funestes.
4° Leur coeur est toujours humble ; dans leurs rapports avec ceux qui étudient comme eux, ils ne haïssent pas ceux qui leur sont supérieurs.
5° S'ils sont dans une condition inférieure, ils ne dépassent pas ceux qui sont au-dessus d'eux ; s'ils sont eux-mêmes des chefs vénérables, ils considèrent la multitude comme eux-mêmes et n'ont aucune partialité dans leurs affections.

Signes pour reconnaître les fruits du 5e arbre :
Spoiler:

Le cinquième [arbre] est celui du zèle.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature zélée, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils ne se plaisent pas a dormir, [de peur que] cela ne les empêche d'accomplir des actions [menant] à la perfection.
2° Ils se plaisent constamment à lire et á réciter [les livres saints] et leur mur zélé ne se lasse point ; si ceux qui étudient avec eux leur donnent un enseignement, ils y font attention et les en remercient avec joie ; et d'autre part, pour un enseignement qu'ils ont reçu, leur coeur ne conçoit aucun ressentiment ; étant toujours zélés, ils excitent aussi le zèle des autres.
3° Ils se plaisent toujours à exposer, en la commentant, la loi correcte de pureté.
4° Les hymnes, ils les récitent suivant les rites, puis ils transcrivent ce qu'ils ont récité et ensuite ils le répètent dans leur pensée ; de cette façon, ii n'y a jamais un moment passé en vain.
5° Les défenses qu'ils observent, ils s'y tiennent fermement et sans défaillance.

Signes pour reconnaître les fruits du 6e arbre :
Spoiler:

Le sixième [arbre] est celui de la vérité.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature de vérité, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Les explications qu'ils donnent sur les livres saints et la doctrine religieuse sont entièrement vraies ; ils se conforment absolument à la sainte religion et ils n'exposent rien de faux ; ils disent oui quand c'est oui et non quand c'est non.
2° Leur coeur et leur pensée sont toujours d'accord avec le vrai; ils n'attendent pas une occasion venue du dehors pour se régler d'après elle
3° Les actes qu'ils accomplissent en se conformant aux défenses sont toujours véridiques ; qu'ils soient seuls ou qu'ils soient au milieu de la foule, leur coeur n'a pas deux aspects.
4° A l'égard de leurs maîtres, leur coeur est constamment décidé ; ils les servent de toutes leurs forces et ne conçoivent aucun doute; jusqu'à leur mort même, ils n'ont pas d'autre idée.
5° En ce qui concerne ceux qui étudient avec eux, ils les encouragent à s'exercer [à la pratique de la religion] ; par leur conduite véridique, ils servent de guides à tous.

Signes pour reconnaître les fruits du 7e arbre :
Spoiler:

Le septième [arbre] est celui de la foi.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature de foi, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils croient au sens des deux principes ; leur coeur est pur et ne conçoit aucun doute ; ils rejettent l'obscurité et suivent la lumière, comme l'ont prescrit les saints.
2° A l'égard de toutes les défenses et règles de discipline, leur coeur est bien résolu.
3° En ce qui concerne les livres saints, ils ne se permettent d'ajouter ou de retrancher ni une phrase ni un mot.
4° En ce qui concerne la vraie doctrine, pour tout ce qui lui est profitable , leur coeur s'associe à sa joie ; mais s'ils voient qu'elle est blessée et tourmentée par le démon, alors ils en conçoivent de la compassion, et participent à ses inquiétudes.
5° Ils ne divulguent pas imprudemment les fautes d'autrui ; ils ne se permettent aucun dénigrement et ne répandent pas des propos avec fourberie ; leur naturel est toujours affable ; ils sont droits sans duplicité.

Signes pour reconnaître les fruits du 8e arbre :
Spoiler:

Le huitième [arbre] est celui de la patience.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature de patience , ils vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Leur coeur est constamment bienveillant et ne conçoit pas de colère.
2° Ils sont toujours joyeux et n'ont pas d'irritation.
3° En tout lieu, leur coeur est sans haine.
4° Leur coeur n'est pas violent ; leurs paroles ne sont ni grossières ni méchantes ; constamment, avec des paroles affables, ils plaisent au coeur de la foule.
5° Si, soit au dedans soit au dehors, il y a des tourments mauvais qui se dressent contre eux et viennent les envahir et les humilier, ils savent tout supporter avec patience ; ils restent joyeux et n'ont point de haine.

Signes pour reconnaître les fruits du 9e arbre :
Spoiler:

Le neuvième[arbre] est celui de la pensée droite.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature de pensée droite , ii vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils ne sont pas liés par les tourments et sont toujours joyeux de leur pensée droite et pure.
2° En ce qui concerne la religion , que ce soit un petit ou un grand qui les interroge, ils accueillent [sa question] avec respect et y répondent avec joie
3° Quand ils parlent avec ceux qui étudient comme eux, ils ne répliquent pas d'une façon embarrassante ; ils ne défendent pas leurs propres erreurs et ne nourrissent pas des sentiments de mécontentement.
4° Leurs paroles et leurs actions sont d'accord ; leur coeur est toujours simple et droit ; ils ne recherchent pas les fautes d'autrui de façon à produire des disputes.
5° Si parmi leurs frères en religion il y en a qui, à l'égard de la sainte religion, ont des sentiments hétérodoxes, ils s'éloignent d'eux aussitôt ; ils ne demeurent pas avec eux et ne restent pas auprès d'eux de façon à former avec eux une force qui trouble intentionnellement l'assemblée des gens de bien.

Signes pour reconnaître les fruits du 10e arbre :
Spoiler:

Le dixième[ arbre] est celui des actions méritoires.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature d'actions méritoires, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Les paroles qu'ils prononcent ne font de tort à personne. Constamment, par les ressources d'habileté excellente de leur coeur compatissant, ils font [en sorte] que la multitude des hommes soit tout entière joyeuse.
2° Leur coeur est toujours pur et ne hait point autrui ; ils ne font pas non plus de calomnies capables d'irriter les autres ; leurs paroles sont toujours aimables et ils écartent d'eux les quatre sortes de fautes
3° Ni envers les grands ni envers les humbles ils n'éprouvent aucune jalousie.
4° Ils ne rassemblent pas une foule d'adeptes, disciples instruits dans les livres saints et les traités doctrinaux ; en quelque lieu qu'ils arrivent, s'il y a un lieu de résidence qui soit pur, il se plaisent à s'y arrêter, et ne choisissent pas d'[habitation] somptueuse
5° Ils se plaisent toujours à donner des enseignements à tous les hommes et, par leur sagesse aux ressources merveilleuses, ils leur font pratiquer la conduite correcte.

Signes pour reconnaître les fruits du 11e arbre :
Spoiler:

Le onziéme [arbre] est celui de l'uniformité du coeur.

S'il y a des dénâvar purs qui ont en eux la nature d'uniformité de coeur, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Tous les enseignements que leur ont donnés le chef de la religion, les mou-chö et les fou-b -lan, au sujet des moyens (l'habileté excellente de la sagesse, et du progrès et de l'arrêt selon les règles imposantes, ils s'y conforment de point en point dans leur conduite ; ils n'osent pas y rien changer et ne se cantonnent pas dans leurs propres opinions.
2° Ils se plaisent toujours a habiter harmonieusement en compagnie de la multitude [des fidèles] ; ils ne souhaitent pas demeurer à part et nourrir chacun des projets différents.
3° Leur coeur uniforme est en harmonie [avec celui d'autrui] ; à cause de cette harmonie, les aumônes qu'ils reçoivent, ils en font une oeuvre méritoire à l'usage de tous.
4° Ils obtiennent constamment que les Auditeurs, avec respect, leur fassent des offrandes, et avec amour les louent.
5° Ils se plaisent toujours à se tenir loin des excitations, des moqueries et des querelles, et ils protègent excellemment leurs deux natures combinées, celle du dedans et celle du dehors.

Signes pour reconnaître les fruits du 12e arbre :
Spoiler:

Le douzième [ arbre] est celui de la lumière totale [de la nature] du dedans et [de la nature] du dehors.

Si des dénâvar purs ont en eux la nature de lumière totale, il vous faut savoir que de tels maîtres en montrent cinq signes :
1° Ils excellent à extirper leur coeur souillé et à ne pas tolérer la convoitise et la concupiscence, en sorte que leur propre nature lumineuse peut toujours être libre ; pour ce qui est des femmes, ils peuvent les considérer comme des apparences vides et trompeuses ; ils ne sont pas arrêtés et embarrassés par les charmes sensuels : tel l'oiseau qui, volant haut, ne périt pas dans les filets.
2° Dans leurs rapports avec les Auditeurs, ils n'ont pas de partialité ni d'estime spéciale ; ils ne s'attachent pas non plus aux familles des Auditeurs en les considérant comme leurs propres maisons ; s'ils voient que des laïques qui ne sont pas des adeptes de la religion subissent quelque dommage ou éprouvent des chagrins, leur coeur ne s'en afflige pas ; si, au contraire, il s'agit de quelque avantage et de quelque occasion de bonheur, leur coeur reste inchangé.
3° Qu'ils marchent ou qu'ils restent immobiles, qu'ils soient assis ou qu'ils soient couchés, ils ne chérissent pas leur corps charnel en recherchant des vêtements fins et souples, ou en ayant une literie, des boissons et des aliments, des soupes et des remèdes, des oiseaux et des chevaux, des chars et des montures de façon à glorifier leur corps.
4° Ils songent constamment au jour difficile, pénible et périlleux où leur vie prendra fin ; ils considèrent toujours l'impermanence, et le Roi de l'Égalité est comme présent devant leurs yeux ; en aucun moment ils n'abandonnent cette pensée, ne fût-ce qu'un instant.
5° Ils sont personnellement affables ; ils ne molestent point leurs frères et leurs amis et n'excitent point leur irritation; ils ne font pas non plus de démonstrations mensongères pour donner une mauvaise réputation à autrui ; ils peuvent constamment, d'un coeur ferme, rester paisiblement dans la loi pure.

Conclusion de Mani :
Spoiler:

Ces [arbres] que nous venons d'énumérer sont ce qu'on appelle les arbres précieux des douze rois de lumière. Moi, je suis parti du monde de la lumière et de la félicité éternelle et je suis venu ici en votre faveur, en apportant ces arbres que je voulais planter dans votre multitude pure. Vous donc, hommes et femmes de forme supérieure et de sagesse excellente, il faut que chacun de vous plante ces arbres dans son coeur pur, qu'il les fasse prospérer et grandir ; de même que, lorsqu'on sème dans une terre extrêmement bonne, sans sable et sans salpêtre, pour un grain semé, on en récolte dix mille, et cela se développant incessamment, on arrive à l'infini. Si maintenant vous voulez réaliser en vous les fruits de pureté de la grande Lumière sans supérieure, ii vous faut tous orner ces arbres précieux et leur faire avoir tout ce qui leur est nécessaire. Pourquoi le faut-il ? C'est parce que, ô gens de bien, c'est au moyen des fruits de ces arbres que vous pourrez vous affranchir des quatre difficultés et que tous les êtres ayant corps se délivreront de la vie et de la mort, et, de manière définitive toujours victorieux, iront dans la région de la félicité immuable.

Alors, quand dans l'assemblée les mou-cliö et autres eurent entendu prononcer le texte saint, ils trépignèrent de joie et s'écrièrent que jamais il n'y avait rien eu de tel. Les dieux et les bons esprits, les limités et les illimités, ainsi que les rois des royaumes, la multitude des ministres et la foule des quatre catégories, tant hommes que femmes, infinis et innombrables, après avoir entendu ce texte saint, se réjouirent tous grandement. Tous purent concevoir le désir de la perfection sans supérieure ; tels les herbes et les arbres qui, au moment où survient le printemps vivifiant, se développent et poussent sans exception , se couvrent de fleurs et nouent leurs fruits qui parviennent à maturité ; seules les racines arrachées et gâtées ne peuvent plus se développer et grandir.

Vénération de Mani :
Spoiler:


Alors les mou-chö et les autres adorèrent en se prosternant l'Envoyé de la lumière, ils se mirent á deux genoux, joignirent les mains et lui dirent :

- Il n'y a que le Grand Saint, le Vénérable unique dans les trois mondes, qui soit universellement pour la multitude des êtres vivants un père et une mère doués de compassion ; ii est aussi le grand guide des trois mondes ; il est aussi le grand médecin pour les êtres qui ont en eux une âme ; il est aussi l'espace merveilleux qui peut contenir toutes les formes ; il est aussi le ciel supérieur qui enveloppe toutes choses ; il est aussi la terre véritable qui peut produire les fruits véritables ; il est aussi la grande mer d'ambroisie pour tous les êtes vivants ; il est aussi la montagne parfumée, vaste et grande, de tous les joyaux ; il est aussi la colonne précieuse de diamant qui supporte la foule des êtres ; ii est aussi le pilote habile et sage sur la grande mer ; il est aussi la main secourable et compatissante dans les gouffres de feu ; ii est aussi celui qui, dans la mort, donne la vie éternelle ; il est aussi la nature centrale entre les natures lumineuses de tous les titres vivants ; il est aussi la porte de lumiére qui délivre des prisons solides des trois mondes.

Les mou-chö et les autres adressèrent encore à l'Envoyé de la Lumière ces paroles :

- Seul le Vénérable unique de la Grande
0100

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Lun 9 Sep - 7:12



Dernière édition par -Ren- le Sam 26 Oct - 16:11, édité 6 fois

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mar 10 Sep - 14:59

Une source islamique du Xe siècle, les Prairies d'Or de Massoudi :
Les Sabéens de Hairan, qui ne sont que les disciples grossiers des Grecs, et la lie des philosophes anciens, ont établi dans leurs temples une hiérarchie de prêtres qui correspond aux neuf sphères (...) Cette institution existe chez les Melkites, qui sont comme la colonne et la base du christianisme, tandis que les chrétiens orientaux, c'est-à-dire les Abadites, surnommés Nestoriens et Jacobites, se sont séparés d'eux et ont fait schisme. Il est hors de doute que les chrétiens ont emprunté l'idée première de cette hiérarchie aux Sabéens et que le kasis, le chemas, etc. sont dus à l'influence des Manichéens (...) Manès, le fondateur du manichéisme, vécut après le Messie ; il en est de même d'Ibn Daisan et de Markion (...)
http://remacle.org/bloodwolf/arabe/massoudi/prairies2.htm

Le culte des Chinois, c'est-à-dire le culte ancien, n'était autre que le culte samanéen ; il avait beaucoup d'analogie avec les pratiques religieuses des Koraïchites avant l'islamisme (...) Il en était ainsi en Chine, jusqu'à ce que les théories, les systèmes des sectes dualistes et des innovateurs se fissent jour (...)

Leur royaume est contigu à celui des Tagazgaz, qui, comme nous l'avons dit plus haut, sont manichéens et proclament l'existence simultanée des deux principes de la lumière et des ténèbres.

Ces peuples vivaient dans la simplicité et dans une foi semblable à celle des races turques, lorsque vint à tomber parmi eux un démon de la secte dualiste, qui, dans un langage plein de séduction, leur fit voir deux principes contraires dans tout ce qui existe au monde : comme la vie et la mort, la santé et la maladie, la richesse et la pauvreté, la lumière et l'obscurité, l'union et la séparation, la jonction et la scission, le levant et le couchant, l'être et le néant, la nuit et le jour, etc. Puis il leur parla des incommodités diverses qui atteignent les êtres raisonnables, les animaux, les enfants, les idiots, les fous, et il ajouta que Dieu ne pouvait pas être responsable de ce mal, qu'il y avait là une contradiction choquante avec le bien qui distingue ses œuvres, et qu'il était au-dessus d'une pareille imputation. Par ces subtilités et d'autres semblables, il entraîna les esprits et leur fit adopter ses erreurs. Aussi longtemps que le prince régnant en Chine était samanéen et sacrifiait des animaux, il était en guerre continuelle avec l'Irkhan, roi des Turcs ; mais depuis qu'il est dualiste, ils vivent en bonne intelligence (...)
http://remacle.org/bloodwolf/arabe/massoudi/prairies3.htm

Il y a sans doute d'autres passages -je ne connais pas beaucoup cet ouvrage- mais il y en a un qui n'a pu qu'attirer mon attention ;)
Voici :
La manière dont le fœtus se forme dans le sein de la mère, son origine, sa substance, ses transformations d'une goutte de sperme en grumeau de sang, puis en masse de chair jusqu'à ce qu'il arrive à son entier développement, toutes ces questions ont donné lieu à de longues discussions, en particulier chez les dualistes [Manichéens], et parmi les savants anciens et modernes. Mais nous ne pourrions en parler ici sans nous écarter de l'objet principal de ce livre
http://books.google.fr/books?id=4qVQBptgnxwC&hl=fr&pg=PA436#v=onepage&q&f=false

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Dim 15 Sep - 11:43


_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Mer 23 Oct - 8:29

J'ai enfin trouvé le passage qui nous intéresse du Kitāb al-Fihrist d'Ibn al-Nadim : http://books.google.fr/books?id=XX8-AAAAcAAJ&dq=inauthor%3A%22Mu%E1%B8%A5ammad%20ibn%20Is%E1%B8%A5%C4%81q%20Ibn%20al-Nad%C4%ABm%22&hl=fr&pg=PA83#v=onepage&q&f=false (arabe traduit en... allemand :lol: )

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 26 Oct - 14:14


_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  Ishraqi le Sam 26 Oct - 19:01

Je suis tombé dernièrement sur l'expression "pontificat manichéen" dans un livre de Christian Jambet... Il y avait donc des papes et une église manichéenne sur le modèle catholique ?
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 26 Oct - 19:22

Ishraqi a écrit:Je suis tombé dernièrement sur l'expression "pontificat manichéen" dans un livre de Christian Jambet... Il y avait donc des papes et une église manichéenne sur le modèle catholique ?
Il y avait bien un clergé manichéen. On trouve dans les textes manichéens la formule "les enseignants, les évêques, les élus et les auditeurs" - et Mani parlait de "son église" qu'il "administre"

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  -Ren- le Sam 26 Oct - 19:24

J'ai été chercher ce qu'en dit St Augustin :
Chez eux on choisit, d'entre les élus, douze hommes auxquels on donne le nom de maîtres, et à la tête desquels on en place un treizième en qualité de chef: il y a aussi soixante-douze évêques, ordonnés par les maîtres, et des prêtres ordonnés par les évêques : les évêques ont leurs diacres; les autres membres de la secte portent seulement le nom d'élus mais ceux d'entre eux qui paraissent capables, on les envoie pour soutenir et développer l'erreur là où elle est déjà établie, pour la semer là où elle n'existe pas encore
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/augustin/polemiques/desheresies.htm#h46

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Manichéisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum