Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

"djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 5 Mai - 17:12

yacoub agnostique a écrit: Le d est de trop et n'existe pas dans la langue d'Allah qui est Puissant  et Sage. Le jihad

Un agnostique considère que l'arabe est la langue d'Allah c'est déjà un peu paradoxale . Mais en plus un agnostique qui viens nous donner des leçons et nous dire ce qu'est ou n'est pas l'islam c'est à priori assez "trolesque ". Déjà que parmi les musulmans il y en a déjà une floppée qui prétendent dicter aux autre ce qu'est le vrai islam , alors si  les agnostiques si mettent aussi !

Monsieur Yacoub si vous commenciez par vous présenter ici : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t18-les-membres-se-presentent
juste histoire de savoir qui nous parle et de d'où il a légitimité à dire ce que sont les piliers de l'islam...

Enfin si le dj n'existe pas en arabe le J n'existe pas plus  la seule lettre qui existe est la  lettre ǧim (jim)

Hors la lettre peut se prononcer je ou dj voir gue  ! L'adgectif beau  جميل peut se prononcer jamila ou djamila ou gamila ....vous allez me dire que la seule bonne manière correcte  de prononcer dans la langue d'Allah c'est jamila ! Et bien figurez vous que rien n'est moins sur d’après les linguistes que j'ai rencontré! Il se pourrait bien que Rasul Allah  :saws: disait gamila et faisait la prière dans une mesguide  :mm: . Et oui ce qui est considéré aujourd'hui comme du dialecte était peut-être l'arabe de notre bien aimé Prophète!

leçon d'arabe écoutez bien:
Je fait l'hypothése que vous êtes un autodidacte de l'islam qui a été initié par cheikh Google ou des personnes pas tés recommandable comme il en pullule sur internet depuis un certain temps avec le succès que l'on sait ( voir le sujet ouvert ici même ) . Est-ce que je me trompe?

Idriss

Messages : 3690
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  yacoub le Jeu 5 Mai - 19:26

Cher et Noble Idriss, je suis né mahométan dans un pays mahométan à 99%, je n'ai rejeté le mahométisme comprenant que l'islam est une théologie absurde d'un bédouin immoral qu'à partir de l'âge de 16 ans.

Je maintiens que l'on ne doit pas dire djihadiste



avatar
yacoub

Messages : 32
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2011

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 5 Mai - 20:00

yacoub a écrit:Cher et Noble Idriss, je suis né mahométan dans un pays mahométan à 99%,

Vous êtes donc d'origine Saoudienne?
avatar
Idriss

Messages : 3690
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Mer 30 Nov - 13:07

Après avoir activement soutenu Al Qaïda en Syrie, la République doit maintenant gérer le retour de ses djihadistes...
Il est un des pionniers du djihad made in France : Kevin Guiavarch, un Breton de 23 ans, a rejoint la Syrie fin 2012, un an et demi avant la proclamation du califat par l’organisation Etat islamique (EI) en juin 2014. Après des années de guerre civile, il a finalement décidé de rentrer en France, accompagné de ses quatre femmes et de leurs six enfants (...)
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/11/30/le-retour-des-djihadistes-un-lourd-defi-pour-la-france_5040608_3224.html
(...et là je me dis : mince, encore un breton !)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Mer 30 Nov - 18:22

Est-ce que le discours d'auto-détestation serait très présent en Bretagne? ( sachant que la Bretagne est particulièrement PS et très anti-natio)

Sinon faudrait la prison à perpétuité pour ceux qui reviennent, enfermer en isolement à vie pour pas contaminer d'autres détenues... ça dissuadera un peu les autres, ces suicidaires n'ont pas peur de la mort, mais être emprisonner à vie...
avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Sam 31 Déc - 11:05

La religion n’ est pas la plus grande force motrice qui pousse  des milliers de combattants étrangers à rejoindre Isis  et d’ autres groupes terroristes en Irak et en Syrie, selon les conclusions d’un rapport par des chercheurs militaires américains.

Une nouvelle étude réalisée par le Centre de lutte contre le terrorisme (CCT) à West Point a révélé que la grande majorité de près de 1200 militants interrogés n’avait aucune éducation religieuse formelle et  ils n’avaient jamais  pratiqué  l’Islam au cours de leur vie. Les groupes extrémistes peuvent préférer ces recrues parce qu’ils sont «moins capables d’analyser d’un oeil critique le discours et l’idéologie  djihadiste » et à la place adhérer totalement à la violence et limiter leur  interprétation de l’Islam à celle de l’organisation.

Selon les analystes, de nombreux combattants étrangers venant  de l’Ouest sont attirés par les groupes djihadistes à travers leurs identités culturelles et politiques plutôt qu’à travers  l’Islam lui-même, qui ne joue qu’un  «rôle secondaire».

« La capacité des groupes djihadistes à recruter des combattants étrangers est donc basée sur la création d’un récit qui se concentre sur la spoliation  permanente des musulmans, tant par les politiques  occidentales nationales , que sur la scène internationale» (...)

Alors que les stratégies menées par le gouvernement à travers l’Europe et les Etats-Unis ont encouragé les mosquées à intervenir dans la lutte contre la radicalisation, la CCT a constaté que des personnalités religieuses n’ont joué qu’un « rôle minimal » et les combattants ont été isolés des communautés musulmanes à la maison, mais ont été radicalisé par les recruteurs djihadistes , en ligne ou par des amis.

La CCT a analysé les vies – et les décès – de combattants étrangers qui tentaient de rejoindre des groupes militants en Syrie et en Irak de 2011 à 2015, de la France, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas et de 25 autres pays. « Les combattants étrangers ne sont pas seulement engagés dans une quantité importante de combats, mais ils meurent aussi une grande quantité » (...)
https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/12/31/the-independant-isis-lislam-nest-pas-le-plus-fort-facteur-qui-incite-les-combattants-etrangers-a-rejoindre-des-groupes-extremistes-en-syrie-et-en-irak-rapport/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Mar 3 Jan - 21:47

Idriss a écrit:
Tariq Ramadan toujours aussi pertinent dans ses analyses , nuancé et sans langue de bois.
Roque :
Oui, à chaque fois que je l'entends, ça ma plaît bien. C'est intelligent et clair.

Bof, je le revoyais par exemple face a sarkosy ou Eric naulleau dans l'histoire du "moratoire pour la lapidation".
Ramadan contrairement à toute personne normal ne répondait pas directement qu'il était contre la lapidation pour des raisons moral, mais commence avec du "ma position sur cette question est extrêmement  précise"... et d'enchaîner pour dire que selon lui la peine n'est pas applicable, car comme il le dit devant Naulleau les conditions nécessaires pour quelle soit appliqué ne sont pas réunis... en gros une fois les conditions réunis c'est good.
Et c'est pas la seule fois où il m'a déplu, je 'lai déjà vue esquiver, répondre à coté,  être de mauvaise foi (je pense à l'un de ses débats face à William Goldanel) et aussi être assez arrogant face à des personnes qui voulaient critiquer l'islam mais qui n'avaient bien-sûr pas la culture de Ramadan et il en profitait d'une manière qui me plaisais pas. -fin du hs-

mais je le vois plus Roque ?
avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Mer 4 Jan - 19:16

Nicolasticot a écrit:
Bof, je le revoyais par exemple face a sarkosy ou Eric naulleau dans l'histoire du "moratoire pour la lapidation".
-fin du hs-

Je vous ai répondu là:

http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t114p125-tariq-ramadan#62491
avatar
Idriss

Messages : 3690
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Mer 14 Juin - 12:53

Une étude menée à l’automne auprès de 6828 lycéens souligne le lien très net entre appartenance à la religion musulmane et sensibilité aux idées radicales (...)

Olivier Galland et Anne Muxel défendaient leur démarche tant bien que mal : "On a bien conscience des risques d’instrumentalisation. Mais euphémiser, dénier, ne pas communiquer serait laisser le champ libre aux extrémistes, dont le discours est de dire 'on vous cache les choses'."

Quelle est donc cette matière fissible que viennent ce lundi de nous livrer les deux sociologues depuis les salons Empire du CNRS, dans le 16e arrondissement ? Eh bien, il s’agit des résultats d’une enquête "les Lycéens et la radicalité" menée à l’automne dernier, en réponse à l’appel à projet "attentats-recherche" lancé par l’organisme public, au lendemain des attentats du 13-Novembre… Une étude qui souligne, statistiques à l’appui, que, plus que tout autre déterminant, l’appartenance revendiquée à la religion musulmane rend les jeunes lycéens sensibles aux idées radicales, "en rupture avec le système politique, social et économique, et plus largement avec les normes en vigueur dans la société" (...)

Les chercheurs ont posé la question suivante : "Est-il acceptable dans certains cas, dans la société actuelle, de combattre les armes à la main pour sa religion ?" Ce à quoi les jeunes de confession musulmane ont répondu quatre fois plus souvent par l’affirmative que les jeunes chrétiens ou sans religion (...)

Dans un pays, où le débat sur le lien entre islam et djihadisme fait rage, les uns dénonçant une radicalisation structurelle de l’islam (Gilles Kepel), là où d’autres se contentent de voir une islamisation conjoncturelle de la radicalité (Olivier Roy), on comprend le potentiel explosif de pareille information. D’autant que l’étude, on l’a dit, doit être prise avec des pincettes. Parce que la question-clé posée par les chercheurs (parmi une batterie d’autres questions) pour tester le degré de "justification de la violence religieuse" peut paraître un peu ambiguë – que veut dire prendre les armes… "dans certains cas" ? Et parce que, comme ils n’ont cessé de le répéter, le panel de 6.828 élèves de seconde inscrits dans 21 lycées publics sur lequel ils ont travaillé n’est absolument pas représentatif de la jeunesse française.

Les deux sociologues souhaitaient initialement travailler sur les lycéens des zones urbaines sensibles, considérant que les caractéristiques de cette population (surreprésentation de jeunes d’origine immigrée, de confession musulmane, de CSP défavorisées) la rendaient a priori plus sensible au risque de radicalité. Mais, par crainte de la stigmatisation sans doute, les rectorats ont exigé que le panel soit élargi, en intégrant quelques lycées de centre-ville. En ressort un échantillon volontairement biaisé, afin de disposer de contingents suffisants d’enfants d’ouvriers (41% du panel), d’enfants d’immigrés (38%), de musulmans revendiqués (25%), pour étudier les déterminants de la radicalité. Mais pas assez fin pour tirer des conséquences définitives (...)

L’étude souligne que 32% des jeunes musulmans ont une vision absolutiste de la religion (ils valident ces deux affirmations : "il n’y a qu’une seule vraie religion", et "la religion a raison contre la science") contre 10,7% du panel de jeunes sélectionnés, et qu’à 33%, ils affichent un degré élevé de tolérance à la violence et à la déviance (trouver acceptable de voler un scooter, tricher, conduire sans permis, agir violemment pour ses idées, dealer, affronter la police…), contre 25% dans le panel et seulement 8% parmi l’échantillon représentatif de jeunes Français du même âge sondés en parallèle par l’institut OpinionWay. En croisant les données, cela donne 12% de jeunes "à risque" conciliant absolutisme religieux et tolérance à la violence parmi les musulmans, contre 4% dans le panel, et une proportion infinitésimale dans la population nationale.

Même si Anne Muxel tient à voir l’aspect positif des choses – "dans 67% des cas, l’éducation dans une famille musulmane ne débouche pas sur une vision absolutiste de sa religion" –, le portrait est plutôt sombre (...)

Ces résultats sont moins inquiétants que ceux recueillis il y a un an par un autre sociologue, Sébastian Roché, dans une étude consacrée aux collégiens des Bouches-du-Rhône ; une étude où l’on apprenait que 67% des jeunes se déclarant musulmans jugeaient leurs principes religieux "plus importants que la loi de la République" (...)

Contre toute évidence sociologique, l’origine sociale et le niveau scolaire ne semblent pas contre-balancer l’effet de l’appartenance religieuse. Autrement dit, quelles que soient ses performances à l'école et la profession de ses parents, un jeune musulman du panel a quatre fois plus de chances qu’un jeune chrétien d’adhérer à des idées radicales. Cette corrélation est juste atténuée quand ledit jeune ne se sent pas discriminé (x3.5) et qu’il affirme "ne pas avoir d’autre identité que française" (...) "Cela se confirme dans les statistiques lycée par lycée. Quelle que soit leur sociologie, les jeunes musulmans y affichent une propension identique à la radicalité" (...)
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20170320.OBS6873/l-islam-facteur-aggravant-de-radicalite-chez-les-lyceens.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Mer 14 Juin - 16:59

Ces résultats sont moins inquiétants que ceux recueillis il y a un an par un autre sociologue,
Sébastian Roché, dans une étude consacrée aux collégiens des Bouches-du-Rhône ; une étude où l’on apprenait que 67% des jeunes
se déclarant musulmans jugeaient leurs principes religieux "plus importants que la loi de la République" (...)
<< mince, mais ils sont vraiment musulman en fait ! >>

Moi ce qui m'étonne c'est les 33% de ces musulmans qui ont dit que la lois de la république était plus importante que la volonté de Dieu.
Là par-contre ça leur paraît logique...

où alors j'ai mal compris la question?...

avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Mer 14 Juin - 17:12

Nicolasticot a écrit:<< mince, mais ils sont vraiment musulman en fait ! >>
De fait, si on m'interrogeait, je répondrai également que mes convictions de chrétien sont pour moi au-dessus du reste :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Mer 14 Juin - 22:03

oula, en espérant qu'un élève vous dénonce pas ... :D
avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Jeu 15 Juin - 6:49

Nicolasticot a écrit:oula, en espérant qu'un élève vous dénonce pas ... :D
Devoir de réserve oblige, ils ne savent rien de mon positionnement religieux ;)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Jeu 15 Juin - 12:12

Je me doute, c'était de l'ironie à cause des cas récents.
Mais si des élèves qui répondent ça les choques comme on la vue, alors un prof...
avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 15 Juin - 18:53

Certains entendirent le verset "Ne suis-je pas votre Seigneur ?" comme "Ne suis-je pas Dieu?". D'autres comme " Ne suis-je pas votre Ami ?". D’autres comme " Ne suis-je pas Tout ?".
Kharaqani


leurs principes religieux "plus importants que la loi de la République

Reste à définir qu'est-ce que chacun entend par principe religieux ...

Celui qui est choqué imagine que principe religieux=Charia= Lapidation polygamie et j'en passe et des meilleurs.
Une partie des 75% peut-être aussi ! Mais beaucoup de musulmans que je connais posent comme principe religieux , faire le bien, repousser le mal par le bien ...etc

avatar
Idriss

Messages : 3690
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Ven 16 Juin - 6:52

Idriss a écrit:Reste à définir qu'est-ce que chacun entend par principe religieux ...
Certes. Mais ça, c'était de toute façon l'étude de Sébastian Roché, il y a un an.
L'étude actuelle n'a pas posé cette question, et pointe un problème réel que je constate (ainsi que des parents musulmans) sur le terrain.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Ven 16 Juin - 13:06

"Est-il acceptable dans certains cas, dans la société actuelle, de combattre les armes à la main pour sa religion ?"
Ce à quoi les jeunes de confession musulmane ont répondu quatre fois plus souvent par l’affirmative que les jeunes chrétiens ou sans religion (...)

Ca me surprend pas du tout, leur prophète et le Coran sont guerrier, pas le christ et les evangiles, comment ça ne pourrait pas donner une différence dans l'esprit de la majorité des adeptes, quand l'un conquis par les armes, l'autre se montre non-violent et se laisse cloué sur la croix.

"il n’y a qu’une seule vraie religion"

je pense pas que des jeunes chrétiens répondent beaucoup differement ?

et qu’à 33%, ils affichent un degré élevé de tolérance à la violence et à la déviance (trouver acceptable de voler un scooter, tricher, conduire sans permis, agir violemment pour ses idées, dealer, affronter la police…

Là par-contre c'est des réponses de cas sociale ou de jeune étant habitué à fréquenter ces gens régulièrement, voler un scooter, tricher, dealer etc... n'a rien à voir avec la religion.
Mais 33% ... du coup ça à peut-être jouer dans la question vue plus haut "combattre les armes à la main pour sa religion" ,
même si d'après moi la condition sociale de changerait pas grand chose pour cette question... mais ça serait à vérifier .

avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Ven 16 Juin - 17:29

Apocalypse de Jean Chapitre 3

14 Écris à l'ange de l'Église de Laodicée : Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu :
15 Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant !
16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Le probléme n'est pas la radicalité, mais la maniçre dont s'exprime cette radicalité! Etre radicale de mon point de vu peut-être très positif, pas e compromis , ni de compromission ...Moi l’Extrême centre ni de droite ni de gauche , je le vomi aussi . On peut être radicalement intolérant , mais aussi radicalement tolérant, humaniste et non violent radical
Le probléme c'est quand la radicalité s'exprime à coup de Kala et de ceinture d'explosifs.

quand l'un conquis par les armes, l'autre se montre non-violent et se laisse cloué sur la croix.

La radicalité de la non violence d'un Jésus n'est pas suivi dans les fait par la culture chrétienne qui c'est étendue dans le monde par un prosélytisme guerrier ...Au final c'est avec les moyens et le pragmatisme du Prophète de l'islam que le christianisme c'est étendu dans le monde ...a contrario en Indonésie c'est par simple contamination, par contact.

Saladin par sa magnanimité a beaucoup impressionné les croisés chrétiens ...L’imaginaire guerrier des musulmans n'était sans doute pas si différent de celui des chrétiens jusqu'à une période assez récente ...Jésus , le baba cool non violent est sans doute assez contemporain ,et pas forcément définitivement acquis...

avatar
Idriss

Messages : 3690
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Ven 16 Juin - 17:40

Idriss a écrit: Le probléme n'est pas la radicalité, mais la maniçre dont s'exprime cette radicalité!
Tout à fait d'accord. J'ai d'ailleurs un ami qui vient d'écrire un livre dont le titre est "Radicalisons-nous !"
:arrow: http://premierepartie.com/gaultier-bes-radicalisons-nous.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Nicolasticot le Ven 16 Juin - 19:53

Idriss a écrit:La radicalité de la non violence d'un Jésus n'est pas suivi dans les fait par la culture chrétienne (.........)

je sais très bien que les chrétiens ont été violent et beaucoup n'ont pas finis de l'être c'est humain,
ceci étant dit, parmi ces violents humains, ceux qui auront une religion guerrière et un prophète violent, répondront de manière plus positive à la question poser dans l'étude qu'on a vue plus haut... ça me parait juste logique, c'est tout ce que je dis.

c'est pas comme si quoi qu'une religion dise et son prophète fait, cela n'aura aucun effet sur les masses qui suivront cette religion...
si il est particulièrement écolo ça donnera des masses un peu plus écolo, etc...
A la limite le Christ est juste beaucoup plus dure à suivre... d'où la différence entre chrétiens et musulmans qui est moins grande que ce quelle devrait être ... ce qui ne veut pas dire qu'il ne fait pas effet .
avatar
Nicolasticot

Messages : 646
Réputation : 6
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Mar 25 Juil - 20:33

-Ren- a écrit:
amandine a écrit:Je crois que parfois il en faut peu pour que tout bascule. Ca me fait un peu penser aux profil des Djihadiste de ce texte...
Tout à fait d'accord :jap:
...A une autre époque, c'était les terroristes d'extrême-gauche qui recrutaient ainsi ; et encore à une autre époque, l'armée...

Il semblerai qu'il y ait aussi des opportunistes bien barrés,pas que des idéalistes pervertis! Et des ados bien perdus!

Interpellée à Rouen, l’épouse religieuse d’Adel Kermiche s’est confiée aux enquêteurs

ROUEN (Normandie). Notre confrère L’Express s’est procuré des procès verbaux de l’audition de l’épouse religieuse d’Adel Kermiche, l’un des deux terroristes qui a participé le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du-Rouvray à l’assassinat du père Jacques Hamel en son église.

Cette jeune femme, tombée amoureuse du jeune terroriste originaire de Saint-Etienne-du-Rouvray, a été, selon l’hebdomadaire, interpellée à Rouen en février 2017.

Lors de ses longues heures d’audition, la jeune femme a décrit sa relation avec Adel Kermiche.

Son profil : une franco-algérienne âgée de 17 ans.

Comment a-t-elle réagi lorsqu’elle a appris le projet terroriste mis en oeuvre par Adel Kermiche avec son complice Abdel Malick Petitjean ? “Il m’a détruite. Je ne pensais pas qu’il ferait un geste pareil (...) Je savais qu’il était dangereux car il m’a menacée une fois de me lapider. Mais je ne l’ai pas cru.” Toutefois, elle jure l’avoir signalé à “un policier de Rouen”.

Comment est-elle entrée en contact avec Kermiche ? Radicalisée depuis ses 15 ans, cette adolescente rouennaise a tenté comme Kermiche de rejoindre la Syrie. Comme Kermiche, elle a échoué, arrêtée en Belgique avec d’autres “soeurs” radicalisées.

Les deux adolescents se contactent via le réseau social Facebook: ““Nous avons d’abord discuté de nos origines communes. A force de parler, nous avons parlé de religion.”

Comment s’est développée sa relation avec Kermiche ? La jeuje rouennaise a indiqué aux enquêteurs qu’elle a refusé de suivre Kermiche dans une deuxième tentative de rejoindre la Syrie. Qu’elle a ensuite repoussé une première demande en mariage. Ce n’est qu’en mars 2016 que les deux jeunes normands reprennent contact. Adel Kermiche, après des mois d’incarcération, est de retour au domicile familial à Saint-Etienne-du-Rouvray, avec le port d’un bracelet électronique. “Il m’a demandé si j’adhérais toujours aux thèses de l’Etat islamique. Il m’a redemandé si je voulais me marier avec lui et j’étais intéressée”,

Comment s’est-elle mariée avec Kermiche ? Il faut oublier les codes classiques d’un mariage. La jeune rouennaise a décrit aux enquêteurs dans quelles conditions elle a épousé Adel Kermiche.

La cérémonie s’est déroulée par simple liaison audio sur Skype, le 17 avril à 15 heures. Adel Kermiche s’oppose à la participation du père d’Amina sous prétexte qu’il boit parfois de l’alcool et oublie ses prières. C’est donc en présence d’un imam et de deux témoins, qu’elle ne connaît pas et qu’elle ne verra jamais, qu’elle dit “oui” au micro. “Je précise que je n’avais pas le droit de parler. Ils ont discuté de dot, ils ont choisi pour moi.”

Comment s’est passée sa vie de femme mariée ? Là encore, il faut mettre de côté les codes habituels. Entre le 15 avril et jusqu’au 26 juillet 2016, les époux se sont vus à 6 reprises. Adel Kermiche veut imposer à sa jeune épouse la polygamie. La jeune femme découvre très vite qu’Adel Kermiche fait des propositions de mariage à d’autres adolescentes. Le mariage tourne court. Après avoir “consommée” son épouse rouennaise, Adel Kermiche la répudie. “Je l’ai harcelé pour lui dire que ce n’est pas bien ce qu’il avait fait ‘islamiquement parlant’, peut-on lire dans l’un des PV que s’est procurés L’Express. “Il m’a insultée. J’ai reçu des menaces de la part de l’imam ou d’un des témoins.”

La jeune femme avoue alors à ses parents qu’elle s’est mariée. La famille décide alors de porter plainte contre Kermiche.

A l’issue de son audition, la jeune rouennaise a été remise en liberté. Aucune charge n’a été retenue contre elle.

Toujours aux enquêteurs, elle a assuré s’être détournée de l’islamisme radical. Et qu’elle aspire, aujourd’hui, à devenir coiffeuse.
avatar
Idriss

Messages : 3690
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Lun 21 Aoû - 19:13

Un rapport assez intéressant vient de sortir :
Existe-t-il –ou pas– un modèle type de processus de radicalisation qui reposerait sur certaines variables présentes lors des différents parcours de vie et clairement identifiées ? C'est tout l'objet de l'étude réalisée en 2016 (...)

Agés de 25 à 30 ans, les treize jihadistes avec lesquels ont travaillé les chercheurs ont livré des récits racontant, pour la plupart, une scolarité sans véritable difficulté mais également dépourvue de perspectives d'ascension sociale. Sept ont intégré des voies professionnelles, trois ont suivi des études supérieures, et trois autres ont quitté prématurément le système scolaire en raison de problèmes de comportement. Ils ont majoritairement intégré le marché du travail, mais pour occuper plusieurs emplois précaires, peu ou pas qualifiés. Quatre d'entre eux ont connu un passé délinquant. Par comparaison, la cohorte de sept individus issus de la mouvance nationaliste corse et basque était âgée de 55 ans en moyenne, dont plus de la moitié avait suivi des études post-bac et sans aucun passé délinquant.

De leurs entretiens avec les acteurs jihadistes, les chercheurs retiennent que s'ils sont issus de milieux familiaux déstructurés, ils ne sont pas des « grands traumatisés de la vie » dont l'engagement terroriste relèverait en définitive de la psychopathie. Ils notent aussi le rôle prépondérant joué par internet dans le processus majoritairement individuel de radicalisation et d'autodidaxie des jihadistes. Par ailleurs, onze des treize individus ont aussi déclaré avoir été conscientisés à leur cause par des amis, sans nécessairement s'inscrire dans des réseaux solidement structurés. « Ce qui témoigne, considèrent les chercheurs, de la dimension artisanale de la carrière jihadiste au regard d'autres expériences d'intégration dans des luttes armées ». Tout le contraire du processus nationaliste tel que l'ont décrit les militants corses et basques qui ont participé l'étude, et ont indiqué avoir rapidement rejoint une organisation dont le rôle semble avoir été déterminant dans la radicalisation.

Interrogés sur les motifs de leur radicalisation et du passage à l'acte, nationalistes et jihadistes se rejoignent dans l'importance des chocs moraux pour saisir les raisons de leur engagement. « La confrontation personnelle avec une scène traumatisante impliquant le sentiment d’obligation morale à l’action est souvent centrale dans les deux cas. Le constat d’une injustice flagrante va constituer un moment pivot de la décision de l’engagement et du recours à la violence » (...)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/11/2626606-jihadisme-des-chercheurs-decryptent-les-mecanismes-de-la-radicalisation-violente.html

Bien que le sujet du terrorisme et de la radicalisation occupe une place prépondérante dans l’actualité et les médias, les ressorts du phénomène échappent toujours en grande partie à la compréhension. Aussi tout nouveau travail de recherche sur le sujet est-il particulièrement bienvenu.

C’est le cas de l’étude effectuée par quatre chercheurs : (...) ils ont analysé le parcours de vingt djihadistes. L’initiative est inédite, d’après Romain Sèze, l’un des auteurs de ce travail : « À ce jour, il n’y avait pas de recherche basée sur des entretiens avec des individus condamnés pour des faits de terrorisme, alors que ces questions suscitent d’âpres débats sur le plan universitaire » (...)

La nouvelle étude s’est attachée à décortiquer le parcours des condamnés : enfance, trajectoire religieuse et politique, antécédents judiciaires, raisons mises en avant pour expliquer le passage à l’acte, rapport à la religion… Elle aboutit à des conclusions qui vont parfois à l’encontre de ce que l’on croyait savoir sur la question.

Ce travail met d’abord en évidence le passé souvent sans histoire des personnes interrogées, dont le passage à l’acte n’a pas été précédé de faits de délinquance (...) Par contre, leurs antécédents familiaux s’avèrent souvent émaillés de difficultés ou de manques. « Une majorité de djihadistes a pu connaître des parcours familiaux dysfonctionnels et déstructurés assez marqués (…), trouvant dans le djihadisme une forme de rédemption, d’adhésion à une communauté protectrice et unie » (...) La radicalisation apparaît très souvent « comme une volonté de rupture avec une famille jugée passive (…), trop soumise à la loi républicaine » (...)

C’est sur ce terreau que survient la rencontre sur Internet qui, le rapport le confirme, joue un rôle crucial dans le processus de radicalisation (...) Mais il serait faux de croire à l’idée répandue d’un « djihadisme de chambre », où les « jeunes désœuvrés se bricolent seuls devant leur écran une cause artificielle », estiment les chercheurs. « On constate que beaucoup sont partis sur des théâtres de combat et que cette expérience à l’étranger était formatrice dans l’engagement radical, car ils y intègrent des réseaux de djihadisme internationaux » (...)

Les raisons que ces hommes mettent en avant pour expliquer leur radicalisation empruntent essentiellement à la rhétorique politique. « Cela nous a interpellés : elle était plus importante que la rhétorique religieuse, qui est pourtant très souvent présente » (...)
http://www.la-croix.com/France/Securite/Radicalisation-vingt-parcours-djihadistes-decryptes-2017-08-13-1200869438

Le rapport est téléchargeable ici : https://inhesj.fr/fr/les_mecanismes_de_la_radicalisation_violente :study:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Spin le Jeu 24 Aoû - 14:24

-Ren- a écrit:Un rapport assez intéressant vient de sortir :
Je l'ai parcouru. Ca se noie un peu dans les détails sur un nombre limité de cas (choisis comment ? S'ils sont déradicalisés c'est qu'ils devaient être facilement déradicalisables puisqu'on nous dit par ailleurs que la déradicalisation marche mal, et ça peut biaiser l'étude). Au-delà des motivations individuelles, forcément multiples, complexes et diverses, le principe de base est quand même la reprise du djihad de conquête, sous forme de guerre asymétrique faute de mieux.

Ce djihad était en panne depuis quelques siècles. J'ai tendance à retenir comme dates charnières 1683 (échec du siège de Vienne, qui a mis durablement l'Empire Ottoman sur la défensive et le recul, jusqu'à son implosion), 1928 (fondation des Frères Musulmans dont le but déclaré était, est toujours, de relancer la machine).
avatar
Spin

Messages : 493
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2013
Age : 65
Localisation : sur le Rhône

http://pagesperso-orange.fr/daruc/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Jeu 24 Aoû - 14:42

A mon sens, le premier intérêt de ce rapport tient au travail de synthèse effectué dans la partie "Penser la radicalisation, approche théorique". Il n'est pas évident de suivre les publications à ce sujet, un tel travail est donc utile en soi.
Le deuxième intérêt, c'est d'offrir des sources primaires qui ne se sont pas limitées aux "djihadistes" (matière mise à disposition de recherches ultérieures qui pourront chercher à compléter ce travail)

La partie "Analyses synthétiques" est ensuite évidemment une analyse parmi d'autres, ne se suffisant pas à elle-même car il est toujours utile d'avoir plusieurs éclairages.

spin a écrit:nombre limité de cas (choisis comment ?
L'Introduction explique ce point, précisant les divers aléas rencontrés. Transparence qui, là encore, est un point fort du document, puisqu'il permet à tout chercheur ultérieur de savoir à quoi s'en tenir.



_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  musulman79 le Sam 26 Aoû - 13:59

-Ren- a écrit:(pour mémoire, j'ai déjà soulevé cette question avec http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t2335-fusillade-en-Belgique )

Le graphique ci-dessous m'amène à vouloir relancer sérieusement cette réflexion. Parce que je suis français, certes. Mais aussi parce que je suis prof dans une zone très "islamisée" et soucieux du devenir de mes élèves. Et parce que je suis père de deux enfants dont la mère est musulmane...

Voyez :

...Je ne suis pas allé vérifier ses sources (même si ce serait une étape nécessaire si le débat se lance). Mais si les chiffres se vérifient, je trouve qu'ils posent question. Et que la réponse à cette question, n'en déplaise aux islamophobes, se trouve peut-être (sans doute ?) avant tout dans une crise de la République - même si la crise de l'Islam est aussi une réalité... (une réalité que les français devraient cependant accepter de regarder comme largement secondaire ?)

PS: pour info, un autre graphique circulait sur les réseaux identitaires l'an dernier :

Que la paix et la vérité de Dieu soient sur vous tous sur ce forum, mes frères et soeurs en Dieu :-)

On se pose tous des questions ces dernières années pour comprendre le phénomène "djihadistes", comme un effet de mode qui correspond à la tendance de notre époque ultra-mondialisé et inter-connecté, où les relations internationnales et les retours au fondamentaux religieux et nationnalistes entrainent la naissance d'une nouvelle mentalité religieusement mondiale et dangereuse....

La crise de l'Islam ? Non.
La crise de la République. Peut-etre.
La crise des valeurs. Certainement.
La crise modiale. A 100 %
avatar
musulman79

Messages : 453
Réputation : 1
Date d'inscription : 26/08/2017
Localisation : Paris - France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Sam 26 Aoû - 19:50

musulman79 a écrit: La crise de l'Islam ? Non.
La crise de la République. Peut-etre.
La crise des valeurs. Certainement.
La crise mondiale. A 100 %
Nier que l'Islam est en crise me semble de l'aveuglement - la crise de la modernité, l'Islam y est confronté depuis le XIXe.
Nier que notre République est en crise me semblerait également de l'aveuglement - les dernières élections en ont été selon moi une magistrale démonstration si nécessaire.
Pointer que le tout se situe dans une crise mondiale : très juste, en effet.

Je vous invite à lire le rapport dont nous discutions plus haut (je redonne le lien : https://inhesj.fr/fr/les_mecanismes_de_la_radicalisation_violente
...ça prend du temps, mais ça en vaut vraiment la peine, afin d'avoir une base de discussion concrète :study:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15344
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum