Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

"djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  rosarum le Sam 13 Déc - 19:43

Idriss a écrit:http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2974#.VIsxkcb-4sR

Oui très pertinent en effet! J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose de cet ordre là! Cette étude objective et formalise mon intuition !
Merci!

étude intéressante en effet et qui fait réfléchir, mais faudrait pas non plus aller trop loin dans l'inversion des valeurs. quand le coupable se voit excusé, et même transformé en victime, et que la victime devient coupable, cela finit par agacer.

rosarum

Messages : 945
Date d'inscription : 06/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Sam 13 Déc - 20:19

rosarum a écrit:
Idriss a écrit:http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2974#.VIsxkcb-4sR

Oui très pertinent en effet! J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose de cet ordre là! Cette étude objective et formalise mon intuition !
Merci!

étude intéressante en effet et qui fait réfléchir, mais faudrait pas non plus aller trop loin dans l'inversion des valeurs. quand le coupable se voit excusé, et même transformé en victime, et que la victime devient coupable, cela finit par agacer.

Le coupable c'est qui ici? Le paumé qui se converti sur le net en quelques mois, les anciens cadres de Saddam Hussein reconverti dans le djihadisme et qui tiennent enfin leur revanche, et utilisent les endoctrinés de fraiche date comme chair à canon ? Les geôliers américains entre les mains des quels sont passé la plus grande partie de cadre de Daesh, le poujadisme ambiant qui a contribué à délégitimer institutions ( état , police, politiques...etc?) ou au politiques qui n'ont pas su se montrer à la hauteur....La société du spectacle ? Ou l'islam le Coran et les hadiths?

avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  rosarum le Sam 13 Déc - 21:53

Idriss a écrit:
rosarum a écrit:
Idriss a écrit:http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2974#.VIsxkcb-4sR

Oui très pertinent en effet! J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose de cet ordre là! Cette étude objective et formalise mon intuition !
Merci!

étude intéressante en effet et qui fait réfléchir, mais faudrait pas non plus aller trop loin dans l'inversion des valeurs. quand le coupable se voit excusé, et même transformé en victime, et que la victime devient coupable, cela finit par agacer.

Le coupable c'est qui ici? Le paumé qui se converti sur le net en quelques mois, les anciens cadres de Saddam Hussein reconverti dans le djihadisme et qui tiennent enfin leur revanche, et utilisent les endoctrinés de fraiche date comme chair à canon ? Les geôliers  américains entre les mains des quels sont passé la plus grande partie de cadre de Daesh, le poujadisme ambiant qui a contribué  à délégitimer institutions ( état , police, politiques...etc?) ou au politiques qui n'ont pas su se montrer à la hauteur....La société du spectacle ?   Ou l'islam le Coran et les hadiths?


un peu tous sans doute, mais il y en a quand même un qui franchit la ligne rouge.
et qu'on vienne nous expliquer le resquilleur dans le métro; le petit dealer, le grand délinquant,  le pédophile, le jihadiste....ont eu une enfance difficile et gna gna gna...
je veux bien que cela constitue une circonstance atténuante mais faut quand même pas pousser le bouchon trop loin.
avatar
rosarum

Messages : 945
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Yahia le Sam 13 Déc - 22:43

rosarum a écrit:
Idriss a écrit:http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2974#.VIsxkcb-4sR

Oui très pertinent en effet! J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose de cet ordre là! Cette étude objective et formalise mon intuition !
Merci!

étude intéressante en effet et qui fait réfléchir, mais faudrait pas non plus aller trop loin dans l'inversion des valeurs. quand le coupable se voit excusé, et même transformé en victime, et que la victime devient coupable, cela finit par agacer.

Si tu lis bien l'étude il n'est aucunement question de voir le "coupable" se transformer en "victime". L'étude ne nomme personne ni comme coupable, ni comme victime. Il est juste question d'analyser les causes d'un phénomène, sans aucun jugement moral.
C'est toi qui extrapoles. De cette études, tu peux parfaitement déduire que Breivik est un salaud, et que les Djihâdistes le sont également. L'intérêt, au-delà de la condamnation morale qui nous est commune, c'est de comprendre comment cela arrive, et ce qu'on peut tenter de faire pour éviter l'apparition de ce phénomène AVANT.
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 63
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Delamour le Dim 14 Déc - 0:20

Paix,
Yahia a écrit: L'intérêt, au-delà de la condamnation morale  qui nous est commune, c'est de comprendre comment cela arrive, et ce qu'on peut tenter de faire pour éviter l'apparition de ce phénomène AVANT.
Prier et Trouver des Ouvriers pour la Moisson dans les meilleurs délais, car s'ensuivra l'Accomplissement des Promesses Divines : " Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, Et un rejeton naîtra de ses racines. 2 L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel. 3 Il respirera la crainte de l'Éternel; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. 4 Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. 5 La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins. 6 Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. 7 La vache et l'ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille. 8 Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. 9 Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent." Esaïe 11.1-9

Rq : On peut tenter de faire beaucoup de choses (plus ou moins vaines), mais quels sont les Commandements vis à vis des Signes Présents ?
Qui pour Saisir une Logique vis à vis de mes précédentes Interventions Vous Présentant la Fin des Temps de l'Ignorance Métaphysique comme Solution Adéquate, avec,  non pas mes solutions, mais L' Adéquation au Plan Divin qui Nous est Confié ?


Vive le Prince de la Paix dans vos Coeurs aussi, et Gloire à Dieu  !


Fraternellement
avatar
Delamour

Messages : 509
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  rosarum le Dim 14 Déc - 19:04

Yahia a écrit:
rosarum a écrit:
Idriss a écrit:http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2974#.VIsxkcb-4sR

Oui très pertinent en effet! J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose de cet ordre là! Cette étude objective et formalise mon intuition !
Merci!

étude intéressante en effet et qui fait réfléchir, mais faudrait pas non plus aller trop loin dans l'inversion des valeurs. quand le coupable se voit excusé, et même transformé en victime, et que la victime devient coupable, cela finit par agacer.

Si tu lis bien l'étude il n'est aucunement question de voir le "coupable" se transformer en "victime". L'étude ne nomme personne ni comme coupable, ni comme victime. Il est juste question d'analyser les causes d'un phénomène, sans aucun jugement moral.
C'est toi qui extrapoles. De cette études, tu peux parfaitement déduire que Breivik est un salaud, et que les Djihâdistes le sont également. L'intérêt, au-delà de la condamnation morale  qui nous est commune, c'est de comprendre comment cela arrive, et ce qu'on peut tenter de faire pour éviter l'apparition de ce phénomène AVANT.

certes mais quand on souligne que  "Dans le cas des jeunes musulmans, il semble que le premier ressort de la radicalisation n’est pas l’Islam, mais l’islamophobie." est ce qu'on se demande aussi pourquoi l'islamophobie existe ?
avatar
rosarum

Messages : 945
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Dim 14 Déc - 21:27

rosarum a écrit:

certes mais quand on souligne que  "Dans le cas des jeunes musulmans, il semble que le premier ressort de la radicalisation n’est pas l’Islam, mais l’islamophobie." est ce qu'on se demande aussi pourquoi l'islamophobie existe ?

Je me disait la même chose à propos de l'antisémitisme... que la longue tradition du moyen age jusqu'à nos jours en passant par le troisième Reich avait peut-être quelques fondements rationnels...Il paraitrait même que les sacrifices humains dans les synagogues ne soient pas des légendes entièrement sans fondement! Sans parler de la finance...etc

Remarque c'est aussi vrai pour les négres afro-américain victimes de discriminations , mais comment se fait-il que 1 siècle après l’abolition de l'esclavage et des décennie après celle de la ségrégation, ....ils ne soient toujours pas intégré! Les latinos seront intégrés qu'ils ne le seront toujours pas ! A cause du racisme? Mais est-ce que l'on se demande pourquoi le racisme existe !?

Bon je t'accorde que noir ou juif on ne choisi pas , alors que musulman ....

avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Yahia le Dim 14 Déc - 21:35

rosarum a écrit:
certes mais quand on souligne que  "Dans le cas des jeunes musulmans, il semble que le premier ressort de la radicalisation n’est pas l’Islam, mais l’islamophobie." est ce qu'on se demande aussi pourquoi l'islamophobie existe ?

cela se plaçait sur le plan de remarques relatives à l'exclusion en général et observables pour d'autres radicalisations.

Et oui,on se demande pourquoi l'islamophobe existe, exactement comme on se demandait, avant guerre, pourquoi la judéophobie existe.

Mais je suppose que ce type de réflexion ne vous satisfait pas non plus, le problème devant être externe et non interne ?
avatar
Yahia

Messages : 933
Réputation : 22
Date d'inscription : 16/02/2011
Age : 63
Localisation : Europe

http://lectures-orients.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Mer 11 Fév - 15:41

Frabrice Hadjadj a écrit:Chers Djihadistes -c'est le titre d'une lettre ouverte publiée par Philippe Muray- un de nos plus grands polémistes français- peu après les attentats du 11 septembre 2001. Cette lettre s'achève par une série d'avertissements aux terroristes islamiques, mais ceux qu'elle vise en vérité, par ricochet et par ironie, ce sont les Occidentaux fanatiques du confort et du supermarché. Je vous cite un passage dont vous allez tout de suite capter l'heureuse et cinglante raillerie : « [Chers Djihadistes], craignez la colère du consommateur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car! Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis? Eh bien nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement. […] Nous nous battrons pour tout, pour les mots qui n'ont plus de sens et pour la vie qui va avec ». Et l'on peut ajouter aujourd'hui : nous nous battrons spécialement pour Charlie Hebdo, journal hier moribond, et qui n'avait aucun esprit critique -puisque critiquer, c'est discerner, et que Charlie mettait dans le même sac les djihadistes, les rabbins, les flics, les catholiques, les Français moyens- mais nous en ferons justement l'emblème de la confusion et du néant qui nous animent !

Voilà à peu près l'état de l'État français. Au lieu de se laisser interpeler par les événements, il en remet une couche, il en profite pour se payer sa bonne conscience, remonter dans les sondages, se ranger du côté des victimes innocentes, de la liberté bafouée, de la moralité outragée, pourvu qu'on ne reconnaisse pas le vide humain d'une politique menée depuis plusieurs décennies, ni l'erreur d'un certain modèle européocentrique selon lequel le monde évoluerait fatalement vers la sécularisation, alors qu'on assiste presque partout ailleurs, et au moins depuis 1979, à un retour du religieux dans la sphère politique. Mais voilà : cette trop bonne conscience et cet aveuglement idéologique sont en train de préparer pour bientôt, sinon la guerre civile, du moins le suicide de l'Europe.

La première chose qu'il faut constater, c'est que les terroristes des récents attentats de Paris sont des Français, qu'ils ont grandi en France et ne sont pas des accidents ni des monstres, mais des produits de l'intégration à la française, de vrais rejetons de la République actuelle, avec toute la révolte que cette descendance peut induire.

En 2009, Amedy Coulibaly, l'auteur des attentats de Montrouge et du supermarché casher de Saint-Mandé, était reçu au palais de l'Élysée par Nicolas Sarkozy avec neuf autres jeunes choisis par leurs employeurs pour témoigner des bienfaits de la formation par alternance : il travaillait alors en contrat de professionnalisation à l'usine Coca-Cola de sa ville natale de Grigny —Les frères Kouachi, orphelins issus de l'immigration, furent recueillis entre 1994 et 2000 dans un Centre d'éducation en Corrèze appartenant à la fondation Claude-Pompidou. Au lendemain de la fusillade au siège de Charlie Hebdo, le chef de ce Centre éducatif marquait sa stupéfaction : « On est tous choqués par l'affaire et parce qu'on connait ces jeunes. On a du mal à s'imaginer que ces gamins qui ont été parfaitement intégrés (ils jouaient au foot dans les clubs locaux) puissent comme ça délibérément tuer. On a du mal à y croire. Durant leur parcours chez nous, ils n'ont jamais posé de problème de comportement. Saïd Kouachi […] était tout à fait prêt à rentrer dans la vie socio-professionnelle ». Ces propos ne sont pas sans rappeler ceux du maire de Lunel -petite ville du Sud de la France- qui s'étonnait que dix jeunes de sa commune soient partis faire le djihad en Syrie, alors qu'il venait de refaire un magnifique skate park au milieu de leur quartier…

Quelle ingratitude ! Comment ces jeunes n'ont-ils pas eu l'impression d'avoir accompli leurs aspirations les plus profondes en travaillant pour Coca-Cola, en faisant du skate board, en jouant dans le club de foot local ? Comment leur désir d'héroïcité, de contemplation et de liberté ne s'est-il pas senti comblé par l'offre si généreuse de choisir entre deux plats surgelés, de regarder une série américaine ou de s'abstenir aux élections ? Comment leurs espérances de pensée et d'amour ne se sont-elles pas réalisées en voyant tous les progrès en marche, à savoir la crise économique, le mariage gay, la légalisation de l'euthanasie ? Car c'était précisément le débat qui intéressait le gouvernement français juste avant les attentats : la République était toute tendue vers cette grande conquête humaine, la dernière sans doute, à savoir le droit d'être assisté dans son suicide ou achevé par des bourreaux dont la délicatesse est attestée par leur diplôme en médecine…

Comprenez-moi : les Kouachi, Coulibaly, étaient «parfaitement intégrés», mais intégrés au rien, à la négation de tout élan historique et spirituel, et c'est pourquoi ils ont fini par se soumettre à un islamisme qui n'était pas seulement en réaction à ce vide mais aussi en continuité avec ce vide, avec sa logistique de déracinement mondial, de perte de la transmission familiale, d'amélioration technique des corps pour en faire de super-instruments connectés à un dispositif sans âme…

Un jeune ne cherche pas seulement des raisons de vivre, mais aussi, surtout -parce que nous ne pouvons pas vivre toujours- des raisons de donner sa vie. Or y a-t-il encore en Europe des raisons de donner sa vie ? La liberté d'expression ? Soit ! Mais qu'avons-nous donc à exprimer de si important ? Quelle Bonne nouvelle avons-nous à annoncer au monde ?

Cette question de savoir si l'Europe est encore capable de porter une transcendance qui donne un sens à nos actions -cette question, dis-je, parce qu'elle est la plus spirituelle de toutes, est aussi la plus charnelle. Il ne s'agit pas que de donner sa vie ; il s'agit aussi de donner la vie. Curieusement, ou providentiellement, dans son audience du 7 janvier, le jour même des premiers attentats, le pape François citait une homélie d'Oscar Romero montrant le lien entre le martyre et la maternité, entre le fait d'être prêt à donner sa vie et le fait d'être prêt à donner la vie. C'est une évidence incontournable : notre faiblesse spirituelle se répercute sur la démographie ; qu'on le veuille ou non, la fécondité biologique est toujours un signe d'espoir vécu (même si cet espoir est désordonné, comme dans le natalisme nationaliste ou impérialiste).

Si l'on adopte un point de vue complètement darwinien, il faut admettre que le darwinisme n'est pas un avantage sélectif. Croire que l'homme est le résultat mortel d'un bricolage hasardeux de l'évolution ne vous encourage guère à avoir des enfants. Plutôt un chat ou un caniche. Ou peut-être un ou deux petits sapiens sapiens, par inertie, par convention, mais au final moins comme des enfants que comme des joujoux pour exercer votre despotisme et vous distraire de votre angoisse (avant de l'aggraver radicalement). La réussite théorique du darwinisme ne peut donc aboutir qu'à la réussite pratique des fondamentalistes qui nient cette théorie, mais qui, eux, font beaucoup de petits. Une amie islamologue, Annie Laurent, eut pour moi sur ce sujet une parole très éclairante : « L'enfantement est le djihad des femmes »

Ce qui détermina jadis le Général de Gaulle à octroyer son indépendance à l'Algérie fut précisément la question démographique. Garder l'Algérie française en toute justice, c'était accorder la citoyenneté à tous, mais la démocratie française étant soumise à la loi de la majorité, et donc à la démographie, elle finirait par se soumettre à la loi coranique. De Gaulle confiait le 5 mars 1959 à Alain Peyrefitte : « Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !»

La réussite théorique du darwinisme ne peut donc aboutir qu'à la réussite pratique des fondamentalistes qui nient cette théorie, mais qui, eux, font beaucoup de petits.

Il y a certes une libération de la femme dont nous pouvons être fiers, mais lorsque cette libération aboutit au militantisme contraceptif et abortif, la maternité et la paternité étant désormais conçus comme des charges insupportables pour des individus qui ont oublié qu'ils sont d'abord des fils et des filles, cette libération ne peut que laisser la place, après quelques générations, à la domination en nombre des femmes en burqa, car les femmes en mini-jupes se reproduisent beaucoup moins.

Nous avons beau jeu de protester: «Oh! la burqa! quelles mœurs barbares!» Ces mœurs barbares permettent, par une immigration compensant la dénatalité européenne, de faire tourner notre civilisation du futur -enfin, d'un futur sans postérité…

Au fond, les djihadistes commettent une grave erreur stratégique : en provoquant des réactions indignées, ils ne réussissent qu'à ralentir l'islamisation douce de l'Europe, celle que présente Michel Houellebecq dans son dernier roman (paru aussi le 7 janvier), et qui s'opère du fait de notre double asthénie religieuse et sexuelle. À moins que notre insistance à «ne pas faire d'amalgame», à dire que l'islam n'a rien à voir avec l'islamisme (alors qu'aussi bien le président égyptien Al-Sissi que les frères musulmans nous disent le contraire), et à nous culpabiliser de notre passé colonial -à moins que toute cette confusion nous livre avec encore plus d'obséquiosité vaine au processus en cours.

Il est en tout cas une vanité que nous devons cesser d'avoir -c'est de croire que les mouvements islamistes sont des mouvements pré-Lumières, barbares comme je le disais plus haut, et qui se modéreront sitôt qu'ils découvriront les splendeurs du consumérisme. En vérité, ce sont des mouvements post-Lumières. Ils savent que les utopies humanistes, qui s'étaient substituées à la foi religieuse, se sont effondrées. En sorte qu'on peut se demander avec raison si l'islam ne serait pas le terme dialectique d'une Europe techno-libérale qui a rejeté ses racines gréco-latines et ses ailes juive et chrétienne : comme cette Europe ne peut pas vivre trop longtemps sans Dieu ni mères, mais comme, en enfant gâtée, elle ne saurait revenir à sa mère l'Église, elle consent finalement à s'adonner à un monothéisme facile, où le rapport à la richesse est dédramatisé, où la morale sexuelle est plus lâche, où la postmodernité hi-tech bâtit des cités radieuses comme celles du Qatar. Dieu + le capitalisme, les houris de harem + les souris d'ordinateur, pourquoi ne serait-ce pas le dernier compromis, la véritable fin de l'histoire ?

Une chose me paraît certaine: ce qu'il y a de bon dans le siècle des Lumières ne saurait plus subsister désormais sans la Lumière des siècles. Mais reconnaîtrons-nous que cette Lumière est celle du Verbe fait chair, du Dieu fait homme, c'est-à-dire d'une divinité qui n'écrase pas l'humain, mais l'assume dans sa liberté et dans sa faiblesse ? Telle est la question que je vous pose en dernier lieu : Vous êtes romains, mais avez-vous des raisons fortes pour que Saint-Pierre ne connaisse pas le même sort que Sainte-Sophie ? Vous êtes italiens, mais êtes-vous capable de vous battre pour la Divine Comédie, ou bien en aurez-vous honte, parce qu'au chant XXVIII de son Enfer, Dante ose mettre Mahomet dans la neuvième bolge du huitième cercle ? Enfin, nous sommes européens, mais sommes-nous fiers de notre drapeau avec ses douze étoiles? Est-ce que nous nous souvenons même du sens de ces douze étoiles, qui renvoient à l'Apocalypse de saint Jean et à la foi de Schuman et De Gasperi ? Le temps du confort est fini. Il nous faut répondre, ou nous sommes morts : pour quelle Europe sommes-nous prêts à donner la vie ?
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/02/10/31003-20150210ARTFIG00397-fabrice-hadjadj-les-djihadistes-le-11-janvier-et-l-europe-du-vide.php

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15179
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Roque le Mer 11 Fév - 20:22

-Ren- a écrit:
La dimension religieuse n’est qu’accessoire et sert de justification à ces candidats au djihad, motivés avant tout par des raisons personnelles - crise identitaire et sociale - qui les conduit, individuellement ou en groupe, à concevoir le djihad comme une échappatoire.
C'est bien l'impression que j'ai, moi aussi. D'où la formulation du titre de ce sujet.
Cette pression identitaire et sociale individuelle - sur des jeunes issus du contexte français - n'exclut pas pour autant une vaste crise d'ensemble de l'Islam, ici (Europe) et ailleurs. Certaines actions récentes en France sont des " contrats " passés à partir du Yémen, de l'Irak, etc... (isoler un jihadisme français me paraît une classification incertaine).

Le nihiliste ou " l'islamo nazisme " (selon Malek Boutih) qui surgit un peu partout serait alors à interpréter comme un dépassement " moderne " de l'Islam historique - en particulier par une compréhension nouvelle du jihad. Une dérive - certes imprévisible - mais qui met l'Islam en situation de choix (en crise) radical, c'est à dire rendant nécessaire une lutte frontale de tout l'Islam historique - parce que la répression en France (les armes ailleurs) ne donnera pas grand chose sur le moyen-long terme.

Roque

Messages : 4390
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 72
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Musashi974 le Mar 17 Fév - 5:30

actes qui ont cependant une connotation religieuse.
comment est elle née  ?
Comme le disait Abd Al Malick "L'islam des banlieu cest la banlieu de l'islam". Ces djihadites tombe dans l'islam comme on tombe dans la drogue on dans le grand banditisme. Cest l'islam des canivaux salafo-wahabite, mouvement neocoloniaux qui tire son pouvoir de largent de la manne petroliere (qu'on leur offre gracieusement) et de lignorance des peuple.

Crise de la republique, surtout, car la republique na pas su resoudre le probleme des banlieux, qui sont des proie facil pour les predicateur/predateur wahabite. Crise de l'islam aussi, car beaucoup pays musulmans nont pas su ratraper le retard qui cest creusé entre les pays occidentaux et les pays musulmans (d'un point de vue culturel, scientifique et economique) et, du coup, nont pas su contrer la monter des salafis.
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  rosarum le Mar 17 Fév - 11:45

Musashi974 a écrit:
actes qui ont cependant une connotation religieuse.
comment est elle née  ?
Comme le disait Abd Al Malick "L'islam des banlieu cest la banlieu de l'islam". Ces djihadites tombe dans l'islam comme on tombe dans la drogue on dans le grand banditisme. Cest l'islam des canivaux salafo-wahabite, mouvement neocoloniaux qui tire son pouvoir de largent de la manne petroliere (qu'on leur offre gracieusement) et de lignorance des peuple.

Crise de la republique, surtout, car la republique na pas su resoudre le probleme des banlieux, qui sont des proie facil pour les predicateur/predateur wahabite. Crise de l'islam aussi, car beaucoup pays musulmans nont pas su ratraper le retard qui cest creusé entre les pays occidentaux et les pays musulmans (d'un point de vue culturel, scientifique et economique) et, du coup, nont pas su contrer la monter des salafis.

crise de la république, crise sociale , crise de société...... je veux bien l'admettre.

mais  "l'islam des canivaux salafo-wahabite, mouvement neocoloniaux qui tire son pouvoir de largent de la manne petroliere (qu'on leur offre gracieusement) et de lignorance des peuple", quel est son objectif ?
avatar
rosarum

Messages : 945
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Musashi974 le Mar 17 Fév - 12:51

"l'islam des canivaux salafo-wahabite, mouvement neocoloniaux qui tire son pouvoir de largent de la manne petroliere (qu'on leur offre gracieusement) et de lignorance des peuple", quel est son objectif ?
Ca depens de quel groupe on parle. des salafiste, wahabite, frere musulmans ou des djihadiste, qui ont plus ou moins la meme ideologie, mais avec des moyen daction, des origines, et des objectifs diverses. Apres comme pour toute secte (un peu comme les neo evangeliste chretiens), ce quils veulent cest attirer le plus dadepte a leur ideologie.
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Delamour le Sam 7 Mar - 22:48

Paix,
Musashi974 a écrit:
"l'islam des canivaux salafo-wahabite, mouvement neocoloniaux qui tire son pouvoir de largent de la manne petroliere (qu'on leur offre gracieusement) et de lignorance des peuple", quel est son objectif ?
Ca depens de quel groupe on parle. des salafiste, wahabite, frere musulmans ou des djihadiste, qui ont plus ou moins la meme ideologie, mais avec des moyen daction, des origines, et des objectifs diverses. Apres comme pour toute secte (un peu comme les neo evangeliste chretiens), ce quils veulent cest attirer le plus dadepte a leur ideologie.
Contre l’Idéologie du Chaos, l’Idéologie des Lumières ! Ainsi Vaincrons-Nous l’Ignorance !

Des Citoyens Engagés pour la Paix peuvent toujours Transmettre par Bouche à Oreille ce Message de Rappel jusqu’aux hommes égarés par le Fanatisme et /ou la Haine, de la part de l'Imam Pacifique du Temps Présent qui a Autorité pour leur Expliquer la Sagesse ... :

"Quiconque porte dans son coeur le moindre fanatisme, Dieu le mettra avec les Arabes païens de l'époque jahilite (pré-islamique)." Mohamad (psl)

Fraternellement

Pierre - Ali
avatar
Delamour

Messages : 509
Réputation : 0
Date d'inscription : 03/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 14 Mai - 19:27

Dounia Bouzar : "L'embrigadement ne concerne plus seulement les jeunes fragilisés"


Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux,  a créé le centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam, auteur de "Comment sortir de l’emprise djihadiste ?" (Editions de l’Atelier)




avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 14 Mai - 21:17

Toujours sur France Inter:


Le jihadisme : le connaitre pour mieux le combattre


Invités d'Un jour dans le monde ce soir : David Bénichou, vice-président chargé de l'instruction au Tribunal de grande instance de Paris et Philippe Migaux, chargé de conférences à Sciences-po Paris sur les menaces sécuritaires internationales.  Ils publient, avec Farhad Khosrokhavar, sociologue, directeur d'études au CNRS, Le Jihadisme - Le connaître pour mieux le combattre aux éditions Plon.

Un état des lieux géopolitique, judiciaire et sociologique du jihadisme.


Qui sont ses acteurs? Comment se définissent-ils? Quelle est leur configuration idéologique? Comment arrivent-ils à séduire, non seulement dans le monde musulman mais aussi en Occident? Comment agir pour affaiblir l'attrait du jihadisme ?

Analysant l'aspect géopolitique du jihadisme, Philippe Migaux présente ses différents acteurs, leur longue construction idéologique, leur capacité d'évolution stratégique, leurs modes de pression, leurs vecteurs de communication, leurs filières de contact ou de formation, leurs objectifs, mais aussi leurs dissensions internes et leur fragmentation nouvelle. Abordant l'aspect judiciaire, David Bénichou, juge antiterroriste, analyse les marges de manoeuvre de l'Occident et du monde musulman, et les moyens à mettre en œuvre pour contrecarrer ce fléau contemporain.

http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-dans-le-monde-comprendre-le-jihadisme

Entendu dans la voiture sur le chemin du retour du boulot!
J'ai craint au départ que cela partent sur des "banalités" , un exercice médiatique  du genre....mais au final  il s'est dit des choses intéressantes:
L'évolution du djihadisme, son adaptation ...profiles émergeant...
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Mer 7 Oct - 20:35

Le gouvernement lance une série de films testimoniaux pour prévenir l’embrigadement "djihadiste" (vidéo)

mercredi 7 octobre 2015


Ce mercredi 7 octobre est la date officielle choisie par le gouvernement pour humaniser sa campagne de sensibilisation contre le fléau de l’embrigadement « djihadiste », à travers la diffusion de quatre témoignages de parents éprouvés par le brusque départ d’un de leurs enfants, fille comme garçon, sur un sentier de la guerre aussi éloigné que mortifère.

Incompréhension et désarroi sont les sentiments qui prévalent et tourmentent aussi bien Saliha, que Véronique et Baptiste, lesquels brisent le silence devant les caméras de la productrice Fabienne Servan-Schreiber.

En ligne sur le site Stop-djihadisme, ces messages courts, mais qui en disent long sur la souffrance de ces familles, seront également relayés par plus d’une vingtaine de médias et sites internes, dont TF1, TV5 Monde, France Télévisions, Facebook, Dailymotion, la chaîne de cinéma UGC, Orange ou des sites de quotidiens ou d’hebdomadaires nationaux.

"Nous sommes engagés dans un combat extrêmement difficile" contre le terrorisme aux côtés de toutes les familles concernées, a martelé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, insistant : "Il charrie beaucoup de souffrances, de ruptures, de tragédies (…) pour des familles dont l’un des leurs a basculé,"

Dans la droite ligne de cette campagne et afin de multiplier les "initiatives sur le terrain de la prévention", Laurence Rossignol, la secrétaire d’Etat chargée de la famille, veut créer "un réseau d’entraide psychologique parental" pour mieux "combattre l’embrigadement".

Voici les trois témoignages de parents exprimant leur sidération et douleur





source: http://oumma.com/221742/gouvernement-lance-une-serie-de-films-testimoniaux-pr
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Mer 7 Oct - 20:52

Régis Debré  aujourd'hui sur France inter:

Le découpage thématique du programme d’histoire ne va pas. La guerre d’Espagne ne figure pas dans l’enseignement du totalitarisme en Europe.

Il y a un lien entre le déclin de l’Histoire et l’aspiration à faire l’Histoire. […] Je pense qu’à l’école primaire il faut une légende, puis dans le secondaire passer à la complexité mais il faut un socle.




Qu’est-ce que faire l’Histoire ?

Faire l’Histoire c’est toujours faire des pas de côté, rompre avec le ronron, le consensus.



Faire l’Histoire, c’est aussi le leitmotiv des djihadistes.

Oui mais dans une culture de mort et pas de culture de vie. Souvent ils n’ont pas de culture religieuse. Beaucoup d’aumôniers dans les prisons me le disent.

Dans une République marchande, où on ne pense qu’au fric, on ne peut pas empêcher les jeunes de penser à autre chose.




Vous pensez que l’inculture religieuse est une source de la crispation religieuse actuelle.

Il faut l’enseigner pour éviter le fanatisme, il faut l’enseigner pour avoir le respect des autres. […] Il ne s’agit pas d’inculquer la foi mais ce qui fait bouger les autres peuples.



(Brigitte) Est-ce que vous pensez que l’islam peut rimer avec démocratie ?

Le catholicisme a été brouillé avec la démocratie pendant des siècles et finalement il s’y est fait. Pourquoi ne pas escompter la même chose de l’Islam ?

Mais il y a une difficulté, l’Islam a commencé par la Renaissance et ensuite il a fait le Moyen-Age, nous on a fait l’inverse. […] Je crois que la laïcité sera compatible avec l’islam. […] Soyons un peu patient avec l’Islam. Patient et vigilant.


http://www.franceinter.fr/emission-le-79-regis-debray-soyons-un-peu-patients-avec-lislam
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

La déchéance de nationalité par le juge Marc Trevidic

Message  Idriss le Sam 26 Déc - 11:25

Ancien juge antiterroriste, aujourd’hui vice-président au tribunal de grande instance de Lille, Marc Trevidic juge avec sévérité le projet d’extension de déchéance de nationalité aux binationaux nés en France. Pour ce magistrat expérimenté, cette réforme ne fera que créer des problèmes supplémentaires.

   

Marc Trevidic a écrit:
Comment jugez-vous le projet annoncé par le gouvernement ?

   « Il y a déjà des questions pratiques.Comment expulser un individu qui a toujours vécu en France ? Une autre nation a-t-elle à gérer quelqu’un né chez nous ? Imaginons qu’un autre pays, par exemple le Maroc, vote un texte similaire. Une personne y aura passé toute sa vie et, d’un seul coup, le Maroc nous l’envoie car également français. On n’exporte pas un terroriste ! Que se passera t’il si l’Algérie, les Etats-Unis nous adressent des déchus ? Allons-nous les accepter ? Le Royaume-Uni est en train de réfléchir à une réforme analogue. Que va-t-il advenir des franco-britanniques dans cette situation ? En réalité, c’est faire beaucoup de bruit pour rien et risquer, vraiment, de fabriquer des apatrides. »

  Y-a-t-il une efficacité apportée, ici, dans la lutte antiterroriste ?

   « Je ne la vois pas ! Une telle mesure, très certainement inapplicable, ne peut pas avoir de caractère dissuasif. Sa mise en oeuvre consommerait énormément d’énergie. Cette réforme créera davantage de problème qu’elle n’en réglerait. Encore une fois, quelle sera la réaction de la France si l’autre nation auquel un suspect est rattaché refuse de le recevoir ? N’oublions pas, non plus, qu’on ne peut pas expulser un individu vers un pays où sa sécurité est en danger. Pour cette raison, la Grande Bretagne a du garder Abu Qutada (Arrêté en 2005, ce Jordanien a finalement été expulsé en… 2013). Notre pays ne doit pas se considérer seule dans une bulle. »

   Une telle mesure peut elle entraîner des dérives ?

   « Le pays est encore sous le coup de l’émotion due aux attentats de novembre. En même temps, la définition du terrorisme est très floue. Il concerne également l’atteinte aux biens. Les Moudjahidinne du peuple iraniens ont été considérés comme terroristes ou pas en fonction des enjeux de notre politique étrangère. Enfin, l’état d’urgence, aujourd’hui, permet d’assigner à résidence des… écologistes. Je suis très surpris de voir la rapidité avec laquelle on range nos principes au placard. Que se passera-t-il, demain, si un régime autoritaire qualifie très largement des opposants de « terroristes » ? »
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Lun 11 Jan - 21:01

« Moi, le Coran, je m’en tape. Ce qui m’intéresse, c’est le jihad ».





Qui sont ces jeunes qui deviennent djihadistes et se radicalisent en quelques mois voire quelques semaines? Selon Peter Harling, ce n’est pas l’islam qui est leur point commun, mais bien leur soif de violence.
Ils invoquent Allah à chaque phrase mais pour les jihadistes d’un genre nouveau, comme ceux qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre, l’islam est un prétexte permettant surtout de canaliser une révolte intime et une soif de violence, estiment des experts.

« Leur culture musulmane est sommaire, voire quasiment nulle »

Convertis de fraîche date, maîtrisant mal ou pas du tout l’arabe, jonglant avec des concepts qu’ils comprennent à peine ou dont ils tordent le sens, ils ont trouvé dans l’organisation Etat islamique (EI) une structure souple et pragmatique au sein de laquelle peut s’épanouir leur désir de radicalisation, ajoutent-ils. « Leur culture musulmane est sommaire, voire quasiment nulle », confie à l’AFP Peter Harling, du groupe de réflexion International crisis Group (ICG). « En fait ceux qui ont la culture musulmane la plus solide sont les moins susceptibles de se ranger du côté de l’EI ».

« Une ultraviolence qui évoque le film de Stanley Kubrick Orange mécanique par son sadisme »

Dans une tribune intitulée « Tuer les autres, se tuer soi-même », il estime que « l’aspect le plus troublant des massacres commis à Paris est qu’ils ressortent d’une violence intime ». L’EI « a offert un espace concret où une violence pornographique pouvait s’exprimer, se chercher, se désinhiber et monter en puissance. Ce n’est pas un hasard si les convertis européens en ont été les principaux agents. Dépourvus d’expérience militaire, de formation religieuse et généralement de compétence linguistique, ils ont défini leur valeur ajoutée dans une ultraviolence qui évoque le film de Stanley Kubrick Orange mécanique par son sadisme, mis en scène avec les talents instinctifs de communicants formés à l’ère de Facebook », poursuit Peter Harling.

« Ils veulent exprimer leur désir d’être antisocial »

Directeur de l’Observatoire du religieux, professeur à l’IEP d’Aix, Raphaël Liogier a étudié les profils de dizaines de jihadistes ou aspirants-jihadistes français. « Aucun de ceux qui sont intervenus sur le sol français, de Mohamed Merah jusqu’à ceux du 13 novembre, sont passés par une formation théologique de fond ou par une intensification progressive de la pratique religieuse », dit-il à l’AFP. « Ce sont des gens qui sont dans un rapport à la violence, parce que l’islam est actuellement synonyme de violence antisociale. Ils veulent exprimer leur désir d’être antisocial ». « Ils prennent des postures de fondamentalistes, mais ce ne sont que des postures », dit-il. « Ils passent seulement dans les mosquées, prient moins que les autres. Ils cultivent un style que j’appellerais néo-afghan, à la recherche d’une espèce de romantisme néo-guerrier ».
« Dans les années 80, ils seraient devenus punks ou entrés dans des mouvements d’extrême-gauche ou d’extrême droite »
« Comme ils sont d’origine maghrébine et qu’on leur dit qu’ils sont potentiellement musulmans et que l’islam a une image négative, ça devient désirable pour eux. Dans les années 80, ils seraient devenus punks ou entrés dans des mouvements d’extrême-gauche ou d’extrême droite », ajoute Raphaël Liogier. « Ils sautent directement dans le jihad, parce qu’ils ont pour point commun la délinquance, des problèmes dans leur enfance et le désir d’être des caïds ».

« Le jihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste »

Un policier spécialisé a confié à l’AFP que, pendant un interrogatoire, un apprenti-jihadiste lui avait déclaré: « Moi, le Coran, je m’en tape. Ce qui m’intéresse, c’est le jihad ». Cette thèse de l’instrumentalisation de l’islam par des jeunes jusqu’au-boutistes en quête d’un idéal violent est également défendue par le politologue spécialiste de l’islam Olivier Roy, qui dans une tribune intitulée « Le jihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste », explique que « Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle ».

« Il ne s’agit pas de la radicalisation de l’islam mais de l’islamisation de la radicalité »
« Le problème essentiel pour la France n’est donc pas le califat du désert syrien, qui s’évaporera tôt ou tard comme un vieux mirage devenu cauchemar. Le problème, c’est la révolte de ces jeunes », ajoute-t-il. « Il ne s’agit pas de la radicalisation de l’islam mais de l’islamisation de la radicalité ». Les chefs du groupe État islamique, parmi lesquels figurent des anciens des services secrets irakiens de l’ère Saddam Hussein, ont compris comment canaliser et utiliser cette violence. « C’est un mouvement très flexible, qui peut récupérer tout un tas de dynamiques », ajoute Peter Harling. « Il se passe d’un soubassement idéologique solide et parvient à représenter beaucoup de choses très différentes pour beaucoup de gens très différents ».
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Dim 7 Fév - 19:04

Tariq Ramadan : «On ne peut pas dire en parlant de Daesh, ça n'a rien à voir avec l'Islam»



Tariq Ramadan toujours aussi pertinent dans ses analyses , nuancé et sans langue de bois.
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Roque le Dim 7 Fév - 21:12

Idriss a écrit:Tariq Ramadan toujours aussi pertinent dans ses analyses , nuancé et sans langue de bois.
Oui, à chaque fois que je l'entends, ça ma plaît bien. C'est intelligent et clair.

Je n'avais pas réagi, mais Dounia Bouzar fait aussi un travail de fond qui me semble très appréciable ... Son implication fine et ajustée n'est possible que parce justement elle est musulmane. Il faut être plutôt musulman pour comprendre les mécanismes de prévention et de lutte contre l'idéologie djihadiste ... il n'y a que les sectaires de la laïcité pure et dure de droite ou de gauche pour ne pas le comprendre ! Ces laicards sectaire qui veulent " se tenir à distance de la religion " comme si c'était sale ou une maladie contagieuse " ressassent en boucle leurs préjugés. Ils ne peuvent adopter que des mesures superficielles , décalées ou carrément contreproductices contre ce djihadisme.

Roque

Messages : 4390
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 72
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  -Ren- le Lun 28 Mar - 19:49

« Il y a une polémique qui naît avec des déclarations de chercheurs aux Etats-Unis, sur la conception française de la laïcité qui pourrait nourrir le djihadisme, vous êtes d’accord avec cela ? », demandait ce dimanche 27 mars à son interlocuteur, le député Meyer Habib, notre contributeur Claude Askolovitch. « Je ne suis absolument pas d’accord avec cette théorie », répond le député, qui balaie d’un revers de main la question, explosive et dérangeante. Elle implique rien de moins que la remise en cause de notre conception actuelle des liens entre l’Etat et les religions, et des nombreuses « lois sur le voile » édictées depuis 2004.

Les chercheurs en question sont Will McCants et Chris Meserole, ils appartiennent à la Brookings Institution, un institut de recherche réputé aux Etats-Unis. Ils ont écrit, dans un article publié jeudi dans la revue Foreign Affairs, intitulé « The French Connection » et résumé par l’AFP, que les valeurs politiques et culturelles françaises jouent un rôle clé dans la radicalisation islamiste. Tout part d’un constat qui interpelle : « Aussi bizarre que cela puisse paraître, quatre des cinq pays enregistrant les plus forts taux de radicalisation dans le monde sont francophones, dont les deux premiers en Europe » (...)

« L'approche française de la laïcité est plus incisive que, disons, l'approche britannique. La France et la Belgique, par exemple, sont les deux seuls pays européens à bannir le voile intégral dans les écoles publiques », notent McCants et Meserole. « Par habitant musulman, la Belgique produit nettement plus de combattants étrangers que le Royaume-Uni ou l'Arabie Saoudite » (...)

Autre facteur : l'interaction entre les taux d'urbanisation et de chômage chez les jeunes. Un taux d'urbanisation de 60 à 80%, associé à une proportion de jeunes désoeuvrés de 10 à 30%, favorise l’apparition d’un extrémisme sunnite selon eux. « Nous supposons que lorsqu'il existe de fortes proportions de jeunes sans emploi, certains d'entre eux sont voués à la délinquance. S'ils vivent dans des grandes villes, ils ont davantage d'occasions de rencontrer des gens ayant embrassé une doctrine radicale. Et quand ces villes sont dans des pays francophones ayant une conception virulente de la laïcité, alors l'extrémisme sunnite apparaît plus séduisant » (...)

De nombreux chercheurs aux Etats-Unis développent des thèses similaires, accusant la laïcité d'exacerber les tensions, comme Mayanthi Fernando, professeure associée à l’Université de Californie, dont l’ouvrage « The Republic Unsettled : Muslim French and the Contradictions of Secularism » est résumé ici par l’historien John Tolan : « Quand les musulmans français réclament le droit de porter le foulard, d’avoir des repas sans porc dans les cantines scolaires, ou de s’absenter du travail ou de l’école pour célébrer des fêtes, leurs demandes sont souvent vues comme l’expression d’un communautarisme (terme péjoratif utilisé pour décrire ceux qui font passer leur propre communauté sectaire avant la République universelle) ou, pour les moins hostiles, comme l’expression du droit à la différence. Mais pour beaucoup de musulmans français, il s’agit simplement de demander une égalité de traitement ou, comme le formulent certains des interlocuteurs de Mme Fernando, un droit à l’indifférence : le droit, par exemple, de ne pas être fixé et ostracisé à cause de ses vêtements, de sa barbe, de sa coupe de cheveux ou de son régime alimentaire. Puisque six des dix jours fériés français sont catholiques, quand des musulmans (ou des juifs, ou des bouddhistes) demandent à pouvoir célébrer leurs propres fêtes, ils demandent simplement un traitement égalitaire de la part d’un gouvernement supposément laïc et neutre. Plutôt que de reconnaître les insuffisances de la laïcité française ou au moins d’accueillir favorablement un débat sur la question de savoir si le système actuel reflète bien les principes de neutralité et de séparation qu’il est censé incarner, beaucoup d’hommes politiques français et d’écrivains préfèrent stigmatiser les musulmans, les blâmant pour les contradictions inhérentes à l’athéisme libéral. » (...)

Le débat est tellement central que des économistes comme Thomas Piketty s’en sont emparés : « En vérité, en dehors du visage totalement couvert (qui empêche l’identification), et de certaines parties du corps trop nettement découvertes (indécence qui, semble-t-il, menacerait la paix publique), il serait sans doute sage de laisser le choix des tenues et des ornements à la liberté de chacun. La laïcité, cela pourrait consister à traiter la religion comme une opinion comme les autres, ni plus, ni moins. »

Là où les chercheurs américains se trompent sans doute, ou omettent à tout le moins quelque chose, c’est que la laïcité n’a pas toujours été utilisée en un sens guerrier, comme le défend la chercheuse Christine Delphy, elle aussi très critique de ces nouveaux usages. La laïcité originelle, définie par la loi de 1905, est d’une toute autre teneur que la laïcité actuellement défendue, qui incite à interdire toujours plus le port du voile (aux mères voilées, à l’université etc.), argue-t-elle dans un article publié sur son blog : « Cette loi est tout entière résumée dans son article premier : ‘La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public’. Ce libre exercice est régulé dans les articles 3 et 4, mais on voit dès l’article 1 qu’il est présumé public. Il suffit de lire le premier article pour s’apercevoir que les clichés –tout nouveaux—qui circulent partout sur le caractère prétendument ‘privé’, voire ‘intime’ que devraient avoir les religions sont une série de contresens et de non-sens (...) Cette persécution prétend s’appuyer sur la loi de 1905. Or, c’est le contraire: c’est cette persécution qui est contraire à la loi de 1905. » (...)
http://www.slate.fr/story/115985/laicite-djihadisme

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15179
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Dim 1 Mai - 14:38


Cet extrait fait un peu plus penser à de la propagande qu'à du journalisme ! Mais pourquoi pas aller sur ce terrain là , permettre à une certaine jeunesse de s'identifier à ce journaliste  peut être constructif !

présentation canal+:
Pour réaliser son enquête exceptionnelle, un journaliste équipé d’une caméra cachée a infiltré pendant six mois une cellule d’aspirants-djihadistes à Paris et Châteauroux, qui préparaient un attentat en France avant d’être presque tous arrêtés fin 2015. Le résultat, Soldats d’Allah, une extraordinaire plongée d’une heure et demie au cœur d’un groupe d’islamistes radicaux, sera diffusé lundi soir sur Canal + dans l'émission Spécial investigation écrit le site 20 minutes dans un article paru aujourd'hui.

Le journaliste qui a utilisé un pseudonyme a affirmé  qu' il "n'a pas vu d’islam dans toute cette affaire."« Mon but était de tenter de comprendre ce qu’ils ont dans la tête », dit Saïd Ramzi à l’Agence France Presse. « Et l’un des enseignements principaux est que je n’ai pas vu d’islam dans toute cette affaire. Aucune volonté de rendre le monde meilleur. Seulement des jeunes paumés, frustrés, perdus, suicidaires, faciles à manipuler. Ils ont eu la malchance d’être nés à cette époque où il y a l’Etat islamique. C’est très triste. Ce sont des jeunes en quête, et c’est ce qu’ils ont trouvé ».

La critique TV de télérama du 30/04/2016:

La critique TV de télérama du 30/04/2016
On aime beaucoup

Qu'ont-ils donc dans le crâne, exactement, ces Français qui rêvent de djihad et de massacres, y compris dans leur propre pays ? Pour le savoir, un journaliste a entrepris d'approcher et d'infiltrer un groupe de sympathisants de Daech sur notre sol. Et il y parvient, l'intrépide ! Après quelques semaines de vadrouille et d'échanges sur l'application Telegram, un réseau social apprécié des « moudjahidin du clavier », il rencontre en chair et en os un groupe d'une dizaine de membres, qu'il fréquentera plusieurs mois durant.

De ce jeune homme courageux, on ne saura rien, sinon qu'il est musulman et qu'il maîtrise parfaitement la langue et les codes de l'ennemi. Ce film ne s'attache pas tant à mettre en scène son exploit qu'à dévoiler la psychologie de ces apprentis terroristes, jeunes paumés en quête d'un paradis dans l'au-delà. Et en particulier celle de leur chef, Oussama, 20 ans, habité par l'urgence de mourir, exalté quand il s'agit de prêcher la « bonne parole », un salmigondis invraisemblable de violence et de bêtise. Ce pourrait être burlesque, c'est effarant. Effrayant lorsque la bande de barjos est contactée par un type venu de Syrie avec un projet concret d'attentat. Une poignée d'entretiens (avec le père d'Oussama, un psy, des représentants du personnel pénitentaire et de gendarmerie...) éclaire la personnalité d'Oussama et interroge les failles sécuritaires, la radicalisation en prison. Et offre quelques respirations à cette enquête tournée en caméras cachées et peuplée de visages floutés, assurément exceptionnelle. — Marc Belpois

Marc Belpois
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  yacoub le Jeu 5 Mai - 16:46

Il vaut mieux dire jihadiste que djihadiste. Le d est de trop et n'existe pas dans la langue d'Allah qui est Puissant et Sage. Le jihad est le sixième pilier de l'islam. C'est un ordre d'Allah

Koutiba aleykoum Al Kîtal

PBSL a divisé la terre en deux Dar el Islam où règne la paix et l'harmonie sous la Loi Divine et Dar el Harb où il y a l'injustice et la violence.
avatar
yacoub

Messages : 23
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/05/2011

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Idriss le Jeu 5 Mai - 17:12

yacoub agnostique a écrit: Le d est de trop et n'existe pas dans la langue d'Allah qui est Puissant  et Sage. Le jihad

Un agnostique considère que l'arabe est la langue d'Allah c'est déjà un peu paradoxale . Mais en plus un agnostique qui viens nous donner des leçons et nous dire ce qu'est ou n'est pas l'islam c'est à priori assez "trolesque ". Déjà que parmi les musulmans il y en a déjà une floppée qui prétendent dicter aux autre ce qu'est le vrai islam , alors si  les agnostiques si mettent aussi !

Monsieur Yacoub si vous commenciez par vous présenter ici : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t18-les-membres-se-presentent
juste histoire de savoir qui nous parle et de d'où il a légitimité à dire ce que sont les piliers de l'islam...

Enfin si le dj n'existe pas en arabe le J n'existe pas plus  la seule lettre qui existe est la  lettre ǧim (jim)

Hors la lettre peut se prononcer je ou dj voir gue  ! L'adgectif beau  جميل peut se prononcer jamila ou djamila ou gamila ....vous allez me dire que la seule bonne manière correcte  de prononcer dans la langue d'Allah c'est jamila ! Et bien figurez vous que rien n'est moins sur d’après les linguistes que j'ai rencontré! Il se pourrait bien que Rasul Allah  :saws: disait gamila et faisait la prière dans une mesguide  :mm: . Et oui ce qui est considéré aujourd'hui comme du dialecte était peut-être l'arabe de notre bien aimé Prophète!

leçon d'arabe écoutez bien:
Je fait l'hypothése que vous êtes un autodidacte de l'islam qui a été initié par cheikh Google ou des personnes pas tés recommandable comme il en pullule sur internet depuis un certain temps avec le succès que l'on sait ( voir le sujet ouvert ici même ) . Est-ce que je me trompe?
avatar
Idriss

Messages : 3591
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "djihadistes" français : crise de l'Islam ou crise de la République ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum