Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

La question du califat

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La question du califat

Message  -Ren- le Lun 30 Juin - 7:07

Sujet qui n'a pas encore été lancé sur ce forum (ou à peine effleuré : http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t2314-les-premiers-califes-sunnites ) contrairement à la question du Mahdi ( http://dialogueabraham.forum-pro.fr/t44-le-mahdi-attendu )

Je le fais aujourd'hui suite à cette actualité (la synchronicité de cette annonce avec Ramadan ne devant visiblement rien au hasard) :
Aboû Muhammad Al-‘Adnânî Ach-Châmî a écrit:La Louange appartient à Dieu, le Fort, le Puissant, et que la paix et le salut soit sur celui qui a été envoyé avec l’épée comme une miséricorde pour les mondes. Sur ce, Dieu le très Haut a dit [selon le sens rapproché du verset] : «Dieu a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers» [24 : 55] Succession sur la Terre, Puissance, Sécurité, tout cela est une promesse de Dieu pour les musulmans mais sous condition : «Ils M'adorent et ne M'associent rien»

Avoir foi en Dieu et s’éloigner de toutes les sortes de shirk en se soumettant à l’ordre de Dieu en toute chose, et en Lui obéissant. D’une obéissance qui fait que la passion, les envies, et le penchant sont soumis à ce avec quoi est venu le Prophète (s). Cette promesse ne devient réalité qu’avec cette condition. Avec cela il y a la capacité de peupler la Terre, la réformer, enlever l’injustice, répandre la Justice et mettre en place la sécurité ainsi que la tranquillité.

C’est avec tout cela seulement qu’est possible l’instauration du Calife dont Dieu a informé les anges. Sans cette condition, l’autorité n’est qu’un simple royaume, une simple conquête et un gouvernement qui est accompagné par la destruction, la corruption, l’injustice, la peur et l’abaissement de l’homme aux niveaux des animaux. Ceci est la réalité de la succession pour laquelle Dieu nous a créés. Ce n’est pas simplement la royauté, le pouvoir, la conquête et le gouvernement mais c’est le fait de soumettre tout cela et de l’utiliser pour amener les gens vers la législation de Dieu dans ce qui est un bien pour eux dans cette vie et dans l’au-delà. Tout cela n’est instauré que par l’application de l’ordre de Dieu, l’établissement de Sa religion et le fait de prendre le jugement de Sa Législation. Ceci est la succession, ceci est le but pour lequel Dieu a envoyés Ses messagers, a fait descendre Ses livres, et pour lequel les sabres du djihâd ont été dégainés.

Spoiler:
Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla a anobli la Communauté de Muhammad (s) et en a fait la meilleure des communautés parmi les autres. «Vous êtes la meilleure communauté, qu'on ait fait sortir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Dieu. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers» [3 : 110] Et Dieu lui a promis la succession, quand elle s’est cramponné à sa Foi et a fait les causes. «Dieu a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés» [24 : 55] Il lui a donné le contrôle du Monde et la gouvernance de la Terre. Mais tout cela si elle remplit une condition : «Ils M'adorent et ne M'associent rien». Dieu lui a donné la Puissance. «Or c'est à Dieu qu'est la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites ne le savent pas» [63 : 8]

Oui, la puissance appartient à cette communauté, une puissance tiré directement de la Puissance d’Allâh Tabâraka wa Ta’âla, une puissance qui est mêlée à la Foi dans le cœur des croyants. Si la Foi est ancrée profondément dans le cœur, cette puissance l’est aussi profondément. Cette puissance ne faiblit pas, une puissance qui ne fléchit pas, même si les épreuves et les difficultés sont grandes car cette fierté et celle de la meilleure des communautés, la Communauté de Muhammad (s). Une communauté qui n’accepte pas l’humiliation, qui n’accepte pas la soumission à un autre que Dieu, qui n’accepte pas la transgression, qui n’accepte pas l’injustice. «Et qui, atteints par l'injustice, ripostent» [42 : 39] Une communauté fière, noble, qui n’accepte pas l’oppression, cela car Dieu l’a envoyée pour sortir les serviteurs de l’adoration des serviteurs vers l’adoration du Seigneur des serviteurs. Car c’est Dieu qui l’appuie, Dieu est avec elle, Il l’aide, Il la secourt, «C'est que Dieu est vraiment le Protecteur de ceux qui ont cru; tandis que les mécréants n'ont pas de protecteur» [47 : 11]

Ceci est la communauté de Muhammad (s), lorsqu’elle est véridique avec Dieu, Dieu accomplit Sa promesse. Allâh Tabâraka wa Ta’âla a envoyé notre Prophète (s), les arabes étaient dans une djâhiliyah profonde et dans un égarement aveugle, ils étaient nus, et ils avaient faim, c’était une communauté qui était derrière toute les autres, noyée dans l’égarement, personne ne faisait attention à elle, soumise et humiliée devant Kisra et Qaysar. Elle se soumettait au vainqueur. Le Très Haut a dit : «bien qu'ils étaient auparavant dans un égarement évident» [62 : 2] et le Très Haut a dit : «Et rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux, opprimés sur terre, craignant de vous faire enlever par des gens» [8 : 26] Qatâdah a dit au sujet du tafsîr de ce verset : «Cette partie des arabes étaient parmi les gens les plus humiliés, ils avaient faim, ils étaient ignorants et nus, on les mangeait et eux ils ne mangeaient pas, celui qui vivait parmi eux vivait triste ou malheureux et celui qui mourrait parmi eux finissait dans le feu de l’enfer»

Une délégation de compagnons est rentrée chez Kisrah Yazdadjar, le jour d’Al-Qâdissiyah pour l’appeler à l’Islâm, il leur dit : «Je ne connais pas sur la Terre une nation plus malheureuse, moins nombreuse et plus divisée que vous. Nous chargions les faibles pour nous protéger. Les perses ne vous attaquaient pas et vous ne pensiez même pas à vous rebeller contre nous». Tout le monde s’est tu, Al-Moughîrah Ibn Chou’bah lui a répondu et parmi ce qui lui a dit : «Ce que tu as dit à propos de notre mauvaise situation est vraie, il n’y avait pas pire que nous, quant à notre faim elle était terrible, nous mangions les scarabées, les scorpions et les serpents, et nous voyons que cela était notre nourriture, quand à nos maisons c’était le dos de la terre (nous n’en avions pas), nous n’avions comme habits que les poils des chameaux et la laine des moutons, notre religion était de nous entretuer, l’un d’entre nous enterrait sa fille vivante, de peur qu’elle mange sa nourriture». Ceci était l’état des arabes avant l’Islâm, les tribus divisées, dispersées, se combattant les uns les autres, soufrant de la faim et attaqué par tous. Lorsque Dieu leur a donné le bienfait de l’Islâm, Il les a rassemblé, a unis leur rang, leur a donné la puissance après l’humiliation, les a enrichi après la pauvreté, Il a uni leurs cœurs, et ils sont devenus par le bienfait de Dieu des frères. Le Très Haut a dit : «Il a uni leurs cœurs. Aurais-tu dépensé tout ce qui est sur terre, tu n'aurais pu unir leurs cœurs ; mais c'est Dieu qui les a unis, car Il est Puissant et Sage» [8 : 63]

Dieu a enlevé de leur cœur la rancœur et le ressentiment, ils se sont unis dans la Foi et la crainte de Dieu est devenue leur balance, ils ne faisaient pas la différence entre l’arabe et le non-arabe, entre l’occidental et l’oriental entre le blanc et le noir, entre le riche et le pauvre. Ils ont délaissé le nationalisme et les appels de la Djâhiliyah, ils ont porté l’étendard de lâ ilâha illallâh, ils ont combattu dans le sentier de Dieu avec sincérité et en étant véridique. Dieu les a élevé avec cette religion, Il les a rendu puissant avec Son Message, Il les a anobli et en a fait les rois de la Terre et les maitres du Monde.

Notre chère Communauté, Ô meilleure des communauté, Allâh Tabâraka wa Ta’âla donne à cette communauté en un an ce qu’Il ne donne pas à une autre communauté pendant des années et même des siècles. Elle a réussi en vingt-cinq ans seulement à abattre les deux plus grands empires qui n’aient jamais existé et ils ont dépensé ce trésor dans le sentier de Dieu. Ils ont éteint le feu des Mages, ils ont mis à bat la croix, avec un petit nombre de personnes et peu de préparation. Ibn Abî Chaybah rapporte dans son Mousannaf selon Housaïn Ibn Abî Wâ-il, Sa’d Ibn Abi Waqqâs est arrivé à Qâdissiyah et avec lui des armées, nous n’étions pas plus de sept mille ou huit mille quant aux associateurs ils étaient environ soixante mille avec des cavaliers lorsque nous sommes venus pour la bataille ils dirent : «Rentrez chez vous, vous n’êtes pas assez nombreux, ni assez fort et vous n’avez pas assez d’armes» ; les compagnons dirent : «Nous rentrerons pas chez nous». Ils se sont mis à rire de nos flèches et à dire « douk – douk » les comparant à des fuseaux. Oui ma Communauté, ceux-là étaient les bergers nus et sans chaussures, ceux qui ne reconnaissait pas le mal du bien ni la Vérité du Faux. Ils ont rempli la Terre de Justice comme elle avait été remplie d’injustice et d’oppression.

Et cela n’a pas été accompli grâce à leur force et leur grand nombre ni à cause d’une intelligence supérieure. Non, mais cela a été accompli grâce à la Foi en Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla et le fait de suivre la guidée du Prophète Muhammad (s).

Ô communauté du Prophète Muhammad (s), qui est toujours la meilleure des communautés, tu as toujours la fierté et bientôt tu retrouveras la gouvernance et L’adoré de cette communauté dans le passé est Celui qu’elle adore aujourd’hui. Et celui qui l’a secouru dans le passé est Celui qui lui donnera la victoire aujourd’hui.

Il est venu le temps pour des générations, qui ont été noyées dans les mers de l’humiliation, abreuvées de déshonneur, attaquées par les plus viles créatures, après un long sommeil dans les ténèbres de l’insouciance, le temps est venu pour la Oumma de Muhammad (s) de se réveiller de son sommeil, d’arracher les oripeaux de l’infamie, de se débarrasser des habits de l’humiliation et de l’ignominie. Le temps des lamentations des plaintes est fini et l’aube de la puissance est en train de se lever. Le soleil du Djihâd brille, les lumières du bien annoncent la bonne nouvelle et à l’horizon apparait le triomphe et nous voyons les signes de la Victoire.

La bannière de l’Etat Islamique, la bannière du Tawhîd flotte et étend son ombre d’Alep à Diyala, les remparts des Tawâghît ont été enfoncés, leurs bannières ont été mis à bas, leurs frontières détruites, leurs armées sont soient mortes, soient prisonnières, soient vaincues ou défaites. Les musulmans ont la puissance et les mécréants l’humiliation, les gens de la Sounnah sont des maitres anoblis et les gens de l’Innovation sont humiliés et avilis. Les peines Prescrites sont appliquées, toutes les lois. Les tranchées ont été creusées, les croix ont été brisées, les tombes ont été détruites, les prisonniers ont été libérés par le tranchant de l’épée et les gens partout dans l’Etat Islamique sont en sécurité dans leurs biens et leurs personnes. Les détenteurs de l’Autorité ont été nommés ainsi que les juges, la djiziyyah a été imposée, les biens de la Zakât, du butin, et l’impôt terrien ont été récoltés. Les tribunaux islamiques ont été établis pour trancher entre les désaccords, montrer les injustices, les péchés apparents ont été éliminés. Dans les mosquées, des cours et des cercles de science ont été organisés.

La religion, grâce à Dieu, est purement pour Lui, il ne reste plus qu’une seule chose, une obligation collective qui plonge la communauté dans le péché si elle la délaisse, une obligation oubliée depuis que la communauté a délaissé la puissance mais qui est présente dans le cœur de tout musulman, croyant, comme un espoir qui flotte dans le cœur de tout Moudjâhid et Mouwahhid : le Califat.

Le Califat, l’obligation délaissé de notre temps ! Dieu le Très Haut a dit : Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : «Je vais établir sur la terre un calife» [2 : 30]. Al-Qourtoubî a dit, dans son tafsîr, «ce verset est une preuve de l’obligation de nommer un Imâm et un Calife qu’on écoute et à qui on obéit, que les gens se rassemblent et que les règes du Calife soit appliquées. Il n’y a pas de divergence sur cela dans la communauté ni entres les imâms sauf ce qui l’est rapporté de Assam et il était au sujet de la loi de Dieu Assam/Sourd»

En se basant sur cela le conseil consultatif de l’Etat Islamique s’est rassemblé et a discuté de cette question. Ils ont vu que grâce, à Dieu, l’Etat Islamique possède toutes les conditions du califat, que les musulmans sont dans le péché s’ils délaissent cette obligation et qu’il n’y a aucun empêchement ou excuse légiférée qui nous protégerait de ce péché si nous retardions l’établissement du califat.

L’Etat Islamique a donc décidé, représenté en cela par les gens d’autorité et de noblesse, parmi les dirigeants, les chefs militaires et le conseil consultatif, de proclamer le Califat. De proclamer l’établissement du Califat Islamique, de nommer le Calife des musulmans et de prêter serment d’allégeance au Cheïkh, au Moudjâhid, à l’Adorateur, l’Imâm, le Dévoué, au Moudjaddid descendant de la ligné prophétique, le serviteur de Dieu : Ibrâhîm Ibn ‘Iwâd, Ibn Ibrâhîm, Ibn ‘Alî, Ibn Muhammad Al-Badrî Al-Hâchimî Al-Housaynî Al-Qourachî par sa lignée, As-Sâmourrâ-î par sa naissance, Al-Baghdâdî pour l’endroit où il a fait ses études et où il a habité. Il a accepté le Bay‘ah et il est devenu par cela Imâm et Calife de tous les musulmans partout dans le monde.

L’Etat Islamique supprime de son nom «en Irak et au Châm» dans toutes les questions administratives et officielles et son nom devient «l’Etat Islamique» à partir de la date de cette déclaration.

Nous attirons l’attention des musulmans qu’à partir de la proclamation du Califat il devient une obligation pour tous les musulmans de faire serment d’allégeance et de secourir le Calife Ibrâhîm, que Dieu le préserve, et tous les émirats, groupes, autorités et organisations qui peuvent être atteint par son pouvoir ou son armée son vain et nul. L’Imâm Ahmad (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit, dans la version de ‘Abdous Ibn Mâlik Al-‘Attâr : «Celui qui a pris le pouvoir par l’épée, qui est devenu calife et a été nommé Amîr Al-Mou’minîn, il est interdit à celui qui croit en Dieu de passer une seule nuit sans le considéré comme Imâm, qu’il soit pieux ou pervers»

Spoiler:
Le Calife Ibrâhîm, qu’Allâh le préserve, regroupe toutes les conditions du Califat qui ont été citées par les gens de science. Les gens de l’autorité et de la noblesse lui ont fait serment d’allégeance en Irak et il a succédé à Aboû ‘Omar Al-Baghdâdî, que Dieu lui fasse miséricorde, son pouvoir s’est étendu sur de grandes contrées de l’Irak et du Châm. Et la Terre, aujourd’hui est soumise à son autorité et à son ordre, de Alep jusqu’à Diyala. Alors craignez Dieu, Ô serviteurs de Dieu, obéissez à votre Calife et secourez votre Etat qui augmente de jour en jour en puissance et en nombre pendant que ses ennemis sont assiégés et brisés.

Venez Ô musulmans ; rassemblez-vous autour de votre Calife afin de redevenir les rois de la terre et les chevaliers de la guerre, venez afin de vivre forts et nobles. Sachez que nous combattons pour une religion que Dieu a promis de secourir, pour une communauté à qui Dieu a décrété la puissance, l’élévation et à qui Il a promis qu’il ferait hériter la Terre.

Venez Ô vous les musulmans vers votre puissance, car par Dieu si vous mécroyez à la démocratie, à la laïcité, au nationalisme et autres parmi les déchets de l’Occident et que vous reveniez à votre religion et à votre ‘Aqîdah alors par Dieu vous gouvernerez la Terre, l’Orient et l’Occident se mettront à vous. Ceci est la promesse de Dieu sur vous, ceci est la promesse de Dieu sur vous ! «Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants» [3 : 139] Ceci est la promesse de Dieu pour vous ! «Si Dieu vous donne Son secours, nul ne peut vous vaincre» [3 : 160] Ceci est la promesse d’Allâh pour vous! «Ne faiblissez donc pas et n'appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, que Dieu est avec vous, et qu'Il ne vous frustrera jamais de vos œuvres» [47 : 35] Ceci est la promesse de Dieu pour vous ! «Dieu a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'Il a agréée pour eux» [24 : 55]

Venez vers la promesse de Dieu car Dieu ne trahit pas Sa promesse !

Ceci est un message aux groupes et organisations sur toute la surface de la Terre, les Moudjâhidîn, ceux qui agissent pour secourir la religion de Dieu, et qui élèvent les slogans islamiques, et aux chefs et émirs nous disons : Craignez Dieu en vous-même, craignez Dieu dans votre Djihâd, craignez Dieu pour votre Oumma. «Ô les croyants ! Craignez Dieu comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. Et cramponnez-vous tous ensemble au câble de Dieu et ne soyez pas divisés» [3 : 102-103]

Par Dieu, nous ne voyons pas pour vous une excuse légitime de vous détourner du soutien de cet Etat. Prenez une position que Dieu agréera de vous, la vérité est apparue, c’est un Etat, c’est un Etat pour les musulmans, c’est un Etat pour les opprimés, pour les orphelins, les veuves, les pauvres, si vous le secourez c’est pour vous même, c’est un Etat, c’est le Califat. Il est temps maintenant de mettre fin à la division et à la dispersion des forces qui n’ont rien à voir avec la religion de Dieu. Et si vous trahissez l’Etat Islamique, ou que vous le prenez comme ennemi, vous ne lui ferez aucun mal mais vous vous ferez du mal qu’à vous-même.

Ceci est un Etat, l’Etat des musulmans, et il vous suffit ce qu’a rapporté Al-Boukhârî, que Dieu lui fasse miséricorde, de Mou‘âwiyah (que Dieu l’agrée) qu’il a entendu le Messager d’Allâh (s) dire : «Cette ordre appartient à Qoreych, nul ne leur dispute sans que Dieu ne le précipite en enfer, tant qu’ils établissent la religion»

Quand à vous soldats des groupes et des organisations, sachez qu’après cette puissance et la proclamation du Califat, vos organisations et vos groupes n’ont plus de légitimité et il est interdit à quiconque d’entre vous, qui croit en Dieu, qu’il passe une seule nuit sans rentrer sous l’autorité du Calife. Et si vos chefs essayent de vous manipuler en vous disant que ce n’est pas un Califat, et ils ont déjà essayé de vous manipuler avant en disant que ce n’est pas un véritable Etat, que c’est une illusion, jusqu’à ce que vous soit venu la certitude que c’est un Etat. Et la certitude vous viendra que c’est le Califat avec la permission de Dieu.

Et sachez que rien ne retarde plus la victoire que la présence de ces groupes car ils sont des causes de divisions et de divergence qui font perdre la force. «Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n'es responsable en rien» [7:159], «Revenez repentants vers Lui ; craignez-Le, accomplissez la Salât et ne soyez pas parmi les associateurs parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu'il détenait» [30 : 31-32]

Et sachez que vos émirs n’ont trouvé pour vous détourner du rassemblement du califat et de ce bien grandiose que deux excuses nulles et faibles, la première : la même accusation qu’ils ont utilisé dans le passé que c’est un Etat de Khawâridj et d’autres accusations dont la fausseté a été établi dans les villes gouvernée par l’Etat, la deuxième : que vos émirs vous donneront de faux espoirs en disant que «Ceci n’est que temporaire et passager, les Kouffâr ne laisserons pas cela durer, les nations de la mécréance ne laisseront pas cela durer, bientôt tout cela sera détruit, les soldats qui auront survécus se réfugieront aux sommets des montagnes, aux creux des vallées, dans les profondeurs des déserts ou au fond des prisons, et qu’enfin nous ne pouvons pas délaisser le Djihâd élitiste, loin des hôtels, des conférences, des bureaux, des lumières et des caméras. Nous voulons diriger la communauté, le Djihâd de cette communauté»

Malheur à ces Emirs et malheur à cette communauté dont ils veulent diriger le Djihâd, la communauté des laïques, la communauté des démocrates, la communauté des nationalistes, la communauté des Mourdji’ah, des Ikhwân, et des Souroûriyah ! «Il leur fait des promesses et leur donne de faux espoirs. Et le Diable ne leur fait que des promesses trompeuses» [2 :120]

Et l’Etat Islamique demeure (bâqiyah) par la volonté d’Allâh, demandez aux groupes en Irak et à leurs dirigeants, combien de fois ont-ils eu de faux espoir que l’Etat disparaisse et ils étaient bien plus forts et plus nombreux. «N'ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu'il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ceux-là les surpassaient en puissance» [30 : 9]

Quant à vous soldats de l’Etat Islamique réjouissez-vous de ce secours car ce jour fait enrager tous les mécréants et beaucoup d’entre eux sont prêts à mourir de rage, aujourd’hui les croyants se réjouissent du secours de Dieu, aujourd’hui les hypocrites sont humiliés, les rawâfid, les sahawât, les apostats sont couverts de déshonneur, aujourd’hui les Tawâghît de l’Orient tremblent de peur et de terreur tout comme les nations de la mécréance en Occident. Aujourd’hui les bannières du diable et de son parti s’abaissent et les bannières du Tawhîd et de ses gens s’élèvent. Aujourd’hui la puissance est pour les musulmans. Aujourd’hui la puissance est pour les musulmans.

Notre Califat est de retour même si ça ne plait pas à certains, le Califat est de retour et nous demandons à Dieu qu’Il le mette sur la voie de la Prophétie. L’Espoir est en train de se réaliser, le rêve devient réalité, réjouissez-vous, vous avez parlez et vous avez dit vrai, vous avez fait une promesse et vous avez tenu. Je vous prends à témoin de cette victoire qui ne vous ai pas venu, après le bienfait d’Allâh Tabâraka wa Ta’âla, si ce n’est sur le sang et les cadavres des milliers de vos frères qui vous ont précédé. Ils étaient les meilleurs gens de la terre, nous les pensons comme cela et Dieu les jugera et nous ne purifions personne devant Dieu. Ceux qui ont porté cette bannière ont tout sacrifié pour elle jusqu’à leur vie, pour vous porter cette bannière et ils l’ont fait. Que Dieu leur fasse miséricorde et les récompense pour le bien qu’ils ont fait pour l’Islâm.

A vous de préserver ce lourd dépôt, à vous de porter cette bannière avec force, arrosez-là avec votre sang, élevez-là au-dessus de vos cadavres et mourrez sous elle jusqu’à ce que vous la transmettiez, si Dieu le veut, à ‘Îsâ Ibnou Maryam (Jésus fils de Marie). Ô soldat de l’Etat Islamique, Allâh Tabâraka wa Ta‘âla nous a ordonné le Djihâd, et nous a promis la Victoire ne nous l’a pas rendu obligatoire. Mais aujourd’hui Allâh Tabâraka wa Ta‘âla nous a donné cette Victoire. Nous avons donc proclamé le Califat en application de l’Ordre d’Allâh Tabâraka wa Ta‘âla.

Nous l’avons annoncé car par la grâce d’Allâh nous en possédons toutes les conditions et que nous avons la capacité de l’établir, donc nous appliquons l’ordre d’Allâh Tabâraka wa Ta‘âla. Et nous sommes excusés, si Dieu le veut, en cela. Et il ne nous importe pas si ce Califat ne devait durer qu’un seul jour ou une seule heure, et à Allâh appartient la décision. Si Allâh le fait durer et l’augmente en force c’est par sa bienfaisance seul car la Victoire ne vient que de lui. Si elle disparait ou s’affaiblit sachez que se sera à cause de nous et à cause de nos péchés alors nous la défendrons, si Dieu le veut. Et nous la ferons revenir sur la voie de la prophétie, si Dieu le veut.

Celui qui a pour objectif d’atteindre les sommets
Tout ce qu’il atteint en cela est, pour lui, aimé
Ô soldat de l’Etat Islamique, vous allez être confronté à de grandes batailles qui donneront des cheveux blancs aux enfants et des troubles divers et des épreuves dont ne sera sauvé que celui à qui Dieu a fait Miséricorde. Ne sera affermi dans ces épreuves que celui que Dieu voudra. A la tête de ces tentations : La vie d’ici-bas, attention à ne pas vous concurrencer dans celle-ci et rappelez-vous la grandeur du dépôt que vous portez sur vos épaules. Vous êtes devenus les gardiens de la Terre d’Islâm, vous êtes devenus les protecteurs, et vous ne préserverez ce dépôt que par la crainte de Dieu en secret et en public et ensuite par les sacrifices, la patience et le sang.

Je n’ai rien vu de pire qu’un peuple
Qui au lieu d’accomplir leur effort renonce
Puis sachez, que l’une des plus grandes cause de cette Victoire est votre unité et le fait que vous ne vous divisez pas et le fait que vous écoutiez et que vous obéissez à vos émirs et que vous patientez en cela, alors rappelez-vous cette cause et préservez cela. Rassemblez-vous et ne vous divisez pas. Faites attention, faites attention à ne pas rompre le rang. Que l’un d’entre soit emporté par les oiseaux que de rompre les rangs. Quand à celui qui veux rompre les rangs mettez lui une balle dans la tête et faites en sortir ce qu’il y a quel qu’y soit.

Le Messager de Dieu (s) a dit : «Celui qui fait serment d’allégeance un Imâm qui met sa main dans la sienne, et qui lui donne le fruit de son cœur qu’il lui obéisse tant qu’il le peut s’il en vient un autre qu’il dispute son pouvoir qu’il lui frappe son cou qui qu’il soit» Rapporté par Mouslim selon ‘Abdoullâh Ibn ‘Amr (radhi Allâhou ‘anhoumâ)

Et Abou Hourayrah rapporte que le Messager de Dieu (s) a dit : «Celui qui m’a obéit à obéit à Dieu et celui qui m’a désobéi à désobéit à Dieu celui qui obéit à l’Emir m’a obéit, celui qui a désobéit à l’émir m’a désobéit. Al-Imâm est un bouclier, on combat derrière lui et on se protège par lui. S’il ordonne la crainte de Dieu, et est juste, il sera récompensé, s’il fait autre chose il aura ce qu’il mérite» Rapporté par Al-Boukhârî.

Ô vous soldats de l’Etat Islamique, il me reste une chose à vous dire, ils chercheront les causes pour vous attaquer et ils vous enverront des ambiguïtés.

S’ils vous disent : «Comment pouvez-vous annoncer le Califat alors que vous n’avez pas rassemblé la communauté, les groupes, les escadrons, les parties, les sectes, les rassemblements, les assemblées, les armées, les fronts, les mouvements, les organisations... Ils ne vous ont pas accepté» ; alors dites-leur : Or, ils ne cessent d'être en désaccord (entre eux), sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde [11 : 118-119]. Ils ne se sont jamais rassemblés et ils ne se rassembleront jamais sauf ceux à qui Dieu a fait Miséricorde. Ensuite l’Etat ne rassemble qu’avec ceux qui veulent se rassembler.

S’ils vous disent : «Ne les avez-vous pas consulté afin de les excuser et qu’ils ne tombent pas dans le péché», dites-leur : Nous ne pouvions pas retarder cela. Et je me suis précipité vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait [20 : 84] Et dites leurs : Qui devons-nous consulter ? Alors qu’ils ne nous reconnaissent pas comme un Etat, alors que l’Amérique, la Grande-Bretagne et la France nous reconnaissent comme un Etat. Qui devons-nous consulter ? Devrions-nous consulter ceux qui nous ont trahis ou devrions-nous consulter ceux qui nous ont laissé tomber ? Devrions-nous consulter ceux qui se désavouent de nous ou qui incite à nous combattre ou qui nous prennent en inimitié ou ceux qui nous combattent ?

Entre moi et les fils de mon oncle tout est différent jamais ils ne me secourent mais s’ils m’appellent à leur secours je m’y précipite

S’ils vous disent : «Nous ne voulons pas de vous» dites-leurs : Nous pouvions l’établir par la grâce de Dieu, c’était une obligation de le faire, nous nous sommes donc hâter à accomplir l’ordre d’Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla. Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allâh et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir [33 : 36] Et dites-leur : Nous avons versé pour cela des rivières de sang, nous avons établi les fondations sur des crânes et nous avons construit cet édifice sur nos blessures, nous avons patienté face à la mort, à la prison, aux trahisons, nous sommes passés par les épreuves en rêvant de ce jour. Allons-nous nous attarder ne serait-ce qu’un seul instant alors que nous avons atteint le but. Et dites-leur : Nous l’avons pris par le tranchant de l’épée, par la force, en conquérant et avec colère, nous l’avons établi alors que des gens étaient contre nous, nous l’avons établi en frappant des cous, par des attentats, des explosions et par la destruction. Nos soldats ne voient pas la difficulté, ils sont des lions lorsqu’ils sont en guerre et ils ont bu le sang des mécréants.

Notre Califat est de retour en toute certitude et notre Etat a été bâti, les poitrines des croyants ont été guéries et les cœurs des mécréants sont remplies de crainte. Et pour finir nous annonçons aux musulmans la bonne nouvelle du mois de Ramadân béni et nous demandons à Allâh Tabâraka Wa Ta‘âla d’en faire un mois de Victoire, de Puissance pour les musulmans et qu’Il fasse de ses jours et de ses nuits un châtiment pour les rawâfid, les Sahawât et les apostats (mourtadîn).

Et Dieu est souverain en Son Commandement :
mais la plupart des gens ne savent pas
[12 : 21]
...J'ai l'impression que c'est la première fois depuis cette décision historique des Turcs de proclamer au XXe siècle la fin du califat, non ? (habituellement, les islamistes se disent plutôt émirs...)


Dernière édition par -Ren- le Mar 1 Juil - 14:16, édité 1 fois

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  phobos le Lun 30 Juin - 12:17

pour moi c'est une nouvelle stupéfiante car depuis la suppression du califat en 1922 (je dis ça de mémoire, pas sûr), personne ne semblait avoir la légitimité pour le rétablir: pas même les Hachémites de Jordanie, qui ont longtemps été les gardiens des Lieux Saints; pas même les Saoud, nouveaux Gardiens, même si Fayçal en avait semble t-il l'ambition, et l'aura...
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Lun 30 Juin - 12:43

phobos a écrit:la suppression du califat en 1922 (je dis ça de mémoire, pas sûr)
En fait, c'était en 1924 : http://www.herodote.net/3_mars_1924-evenement-19240303.php
J'ai justement choisi de poster cette actualité dans la rubrique "Enseignement de l'Islam" pour que nous puissions aussi revenir sur cette suppression, et par la suite discuter des diverses conceptions musulmanes du califat au fil des siècles.
Une lecture intéressante : http://iremam.cnrs.fr/legrain/califat.pdf

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  phobos le Lun 30 Juin - 17:35

oh quel texte, je vais l'étudier de ce pas merçi  :study:
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Lun 30 Juin - 20:11

phobos a écrit:oh quel texte
N'est-ce pas ? ;)
...J'ai trouvé la traduction évoquée à la p.15 de ce fameux "premier cas d’un souverain ottoman qui paraisse officiellement qualifié en même temps de sultan et de calife" :
Art. 3. — Toutes les nations tartares de la Crimée, du Budzinck, de Kaban, d'Yédisson, Djiamlailuk, Sédissul, seront toutes, sans aucune exception, reconnues par les deux Empires pour libres, immédiates, ainsi que pour indépendantes, par toutes les Puissances étrangères, et comme elles sont sous la puissance immédiate de leur propre chan, élu d'entre la race Zinghiskan, et établi chan avec l'approbation unanime de tous les peuples tartares, sous le gouvernement duquel ils suivent leurs lois et leurs anciennes coutumes, sans en rendre compte à aucune puissance étrangère ; ni la Cour de Russie, ni la Porte Ottomane ne se mêleront pas de l'élection dudit chan, non plus que de leurs affaires domestiques, politiques ou civiles, mais ces nations seront reconnues dans leur état politique et civil sur le pied où sont les autres puissances qui se gouvernent par elles-mêmes et ne dépendent que de Dieu seul. Quant à la religion, attendu que les Tartares professent le même culte que les musulmans, et que le Sultan est le Souverain Calife du mahométisme, ils se régleront à son égard suivant les principes de leur religion, sans que néanmoins l'affermissement de leur liberté politique soit par là exposé à aucun danger. L'Empire de Russie cède auxdites nations tartares, à l'exception des forteresses de Kertsch et de Jenikale avec leurs districts et ports, que la Russie retient pour elle, toutes les autres villes, forteresses, terres, conquises par ses armes en Crimée et dans le Kuban, les districts entre les fleuves Berda, Kouschiwode et le Nieper, de même que toute l'étendue du terrain jusqu'aux frontières de Pologne entre le Bug et le Niester, hormis la forteresse d'Oczakov avec son ancien district, qui, comme ci-devant, restera à la Porte, et promet, après la signature du traité de paix et l'échange en ratification, de retirer de ces pays toutes ses troupes. La Sublime Porte s'engage pareillement à se désister de toutes prétentions sur les forteresses, villes, places, etc., en Crimée, dans le Cuban, et dans l'île Taman, à n'y jamais envoyer des garnisons ou troupes armées, et en conséquence à remettre aux Tartares, comme fait la Russie, ces États avec une pleine et entière indépendance. La Sublime Porte promet en outre et solennellement qu'elle ne fera jamais passer dans lesdites villes, places et contrées, aucunes garnisons ni troupes armées, pas même aucun intendant ou autres employés militaires, sous quelque nom que ce puisse être ; mais laissera, à l'exemple de la Russie, tous les Tartares dans la jouissance de leur liberté et indépendance.
https://archive.org/stream/roumaniedandrino01bibe/roumaniedandrino01bibe_djvu.txt

Il serait intéressant de trouver le texte de Najm ad-Dīn Abū Hafs 'Umar ibn. Muhammad al-Nasafī évoqué à la page suivante :?:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  phobos le Lun 30 Juin - 20:40

En fait ce que j'ai appris dans le 1er article que tu as fourni, c'est que le califat a disparu une première fois avec la déposition du dernier abbasside en 1516 par les Turcs... ce n'est qu'à la fin du 18e siècle que le titre est réapparu inopinément dans un traité entre les Ottomans et la Russie, avec en plus du côté européen une confusion sur son rôle exact. Et progressivement au cours du 19e siècle et 20e siècle, la conception d'un califat s'est étiolé façe à l'émergence des "nations" issus du démantèlement de l'empire ottoman et au panarabisme.
On voit à travers ce lonnng article que ce "nouveau califat autoproclamé" ne réunit aucunes des conditions nécessaires pour son rétablissement: le consentement de l'Umma, un contrôle temporel étendu, la garde des villes saintes, faire parti de la descendance du prophète...
de plus ce n'est pas la première fois que les djihadistes en Irak nous font le coup....
http://www.huffingtonpost.fr/jeanpierre-filiu/abou-bakr-al-baghdadi-le-calife-de-la-terreur_b_5542885.html?utm_hp_ref=france

En 2006 déjà, le prédécesseur d'Abou Bakr, Abou Omar al-Baghdadi s'était proclamé "calife" dans une cérémonie baroque, diffusée sur Internet. "L'Etat islamique", ainsi que s'appelait dès lors la branche irakienne d'Al-Qaida, espérait par cette manœuvre amortir l'hostilité des tribus sunnites coalisées contre ce qu'elles percevaient comme une "occupation" jihadiste de leur terre d'Irak. Abou Omar, tombé dans une embuscade en 2010, n'avait jamais pu tirer le bénéfice de ce "califat" virtuel.
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Lun 30 Juin - 20:52

phobos a écrit:ce "nouveau califat autoproclamé" ne réunit aucunes des conditions nécessaires pour son rétablissement: le consentement de l'Umma, un contrôle temporel étendu, la garde des villes saintes, faire parti de la descendance du prophète...
Plus précisément : être quraïchite. Or ce nouveau "calife" dit l'être.

phobos a écrit:ce n'est pas la première fois que les djihadistes en Irak nous font le coup
Je ne le savais pas, merci :jap:
...De mon côté, j'ai poursuivi ma collecte de sources primaires. Voici la constitution ottomane de 1876 :
Article 3.
La souveraineté ottomane, qui réunit dans la personne du Souverain le califat suprême de l'Islam, appartient à l'aîné des princes de la dynastie d'Osman, conformément aux règles établies ab antiquo.

Article 4.
Sa Majesté le Sultan est, à titre de calife suprême, le protecteur de la religion musulmane (...)
http://mjp.univ-perp.fr/constit/tr1876.htm

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  phobos le Lun 30 Juin - 23:20

Article 3.
La souveraineté ottomane, qui réunit dans la personne du Souverain le califat suprême de l'Islam, appartient à l'aîné des princes de la dynastie d'Osman, conformément aux règles établies ab antiquo.

c'est plutôt savoureux quand on pense que chez les Osmani, la règle antique c'était que le nouveau calife soit le survivant d'un fratricide...d'ailleurs c'est ce qui a l'air de se passer maintenant vu les rivalités existantes entre les différentes factions djihadistes affiliée soit à al quaïda ou à l'Etat islamique en Irak et au Levant... C'est d'ailleurs la raison de cette autoproclamation du califat: l'EIIL s'émancipe du grand frêre et veut voler de ses propres ailes...

et puis c'est moi où ces soit disant califes ont tous des noms tirés des premiers califes: après Abu Omar, on a Abu Kahr ?


avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Mar 1 Juil - 8:40

Pour prendre maintenant un peu plus de profondeur historique, un extrait de mon auteur préféré :
Ibn Khaldûn a écrit:Les lois émanées de Dieu imposent l’obligation de porter les hommes à observer ce qu’elles prescrivent relativement à leurs intérêts dans ce monde et dans l’autre. Pour faire exécuter cette prescription, il faut un prophète, ou un homme qui tienne la place d’un prophète ; tels sont les califes (...) Le calife est, en réalité, le lieutenant du législateur inspiré, chargé de maintenir la religion et de s’en servir pour gouverner le monde (...)

Nous avons dit que cette dignité n’est, en réalité, qu’une lieutenance. Celui qui en est revêtu remplace le législateur inspiré, étant chargé de maintenir la religion, et, par ce moyen, de gouverner le monde. Cet office est désigné indifféremment par les mots califat et imamat (...)

L’établissement d’un imam est une chose d’obligation ; la loi, se fondant sur l’accord général des compagnons du Prophète et de leurs disciples, en a déclaré la nécessité. Aussitôt après la mort du Prophète, ses compagnons s’empressèrent de prêter le serment de fidélité à Abu Bakr et de lui confier la direction de toutes leurs affaires. Cet exemple fut suivi pendant les siècles suivants, de sorte que les hommes ne restèrent jamais abandonnés à eux-mêmes. Cet accord général prouve encore la nécessité d’un imam (...)

Les qualités requises dans un imam sont au nombre de quatre : le savoir, la probité, l’aptitude et l’usage des sens et des membres qui influent sur l’activité de l’esprit ou du corps. On a posé encore une cinquième condition, celle d’appartenir par la naissance à la tribu de Quraich (...)
http://blogren.over-blog.com/article-la-question-du-califat-65029099.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Ishraqi le Mer 2 Juil - 3:52

Concernant le soi-disant calife Ibrahim, les réactions semblent assez tièdes et divisées chez les djihadistes francophones du net : http://ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=23266
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Mer 2 Juil - 7:09

Ishraqi a écrit:Concernant le soi-disant calife Ibrahim, les réactions semblent assez tièdes et divisées
Sans surprise ;)
...Ce qui m'a intéressé, c'est surtout l'argumentation du texte que j'ai proposé pour lancer ce fil - un point de départ comme un autre pour creuser le sujet du califat !

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Mer 9 Juil - 12:23

Au fait, l'une des questions du concours 2015 pour devenir prof d'Histoire/Géo est "Gouverner en islam entre le X siècle et le XVe siècle" : http://cache.media.education.gouv.fr/file/agregation_externe/94/5/p2015_agreg_ext_histoire_305945.pdf ; on a des chances de voir sortir plein de publications intéressantes ;)
Explications : http://www.lesclesdumoyenorient.com/Entretien-avec-Eric-Vallet-pour-1661.html

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

califat et islam: entre politique et religion

Message  phobos le Sam 9 Aoû - 14:20

En cherchant des ouvrages, articles sur l'équivalent de la notion de "guerre juste" en islam, je suis tombé sur des articles qui aborde la problématique du califat...
De ces articles ressort la figure de Ali Abd-al Raziq (1888-1966),  l'auteur en 1925 du Al-Islam wa Usûl al-Hukm, l'Islam et les Principes de l'Autorité politique, qui lui valut son expulsion d'al-Azhar suite à une controverse non éteinte encore aujourd'hui car il posait une argumentation nouvelle à savoir, "le califat n'a aucun fondement dans le Coran, pas plus que dans la tradition, que dans le consensus" ce qui l'inscrivait en faux contre Muhammad Rashîd Rîdâ (son contemporain), et toute la pensée fondamentaliste issue du Hanbalisme, du wahhabisme, du salafisme du mouvement des Frères Musulmans selon laquelle pouvoirs politiques et religions sont intrinsèquement liés. En somme, l'équivalent en Islam, permettez moi cet anachronisme, du Defensor pacis de Marsile de Padoue...

- L'Islam dans le contexte : l'Islam dynamique et les dogmes textuels
- Ali Abderraziq et le projet de remise en ordre de la conscience islamique
- Pouvoir politique et pouvoir religieux dans l’histoire de l’islam.
avatar
phobos

Messages : 77
Réputation : 0
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Blaise le Jeu 28 Aoû - 22:11

L’historien persan Al-Rawandi rapporte qu’en 1194, les chefs militaires s’étaient plaints en ces termes du comportement du Calife :

Si le calife est l'imam, alors son occupation constante doit être la prière, puisque la prière est le fondement de la foi et la meilleure des actions. Sa prééminence réside dans le respect de celle-ci, et le fait qu'il serve d'exemple au peuple doit lui suffire. C’est là la vraie souveraineté; l'intervention du calife dans les affaires du gouvernement n'a pas de sens; celles-ci doivent être confiées aux sultans. (Bernard Lewis, "Le langage politique de l’Islam" in Islam, Paris, Ed. Gallimard, coll. Quarto, 2005, p. 730.)


La délimitation des fonctions califales a semble-t-il été fluctuante.
avatar
Blaise

Messages : 217
Réputation : 2
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 36
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Ishraqi le Ven 29 Aoû - 1:58

Je ne pense pas que toutes ces informations sur le califat historique soient vraiment pertinentes pour lutter contre l'interprétation de l'EIIL. Quand les salafis (voire les sunnites de façon générale) parlent de restaurer califat, ils font référence aux légendaires règnes des rachidun, pas vraiment au système politique ottoman ou abbasside. Le Wahhabisme s'est après tout développé en opposition à l'Empire Ottoman.

Mais cela dit, il faut se garder de dire que ce clown serait le premier calife depuis la fin des Ottomans. Plusieurs conceptions alternatives du rôle de Calife existent encore de nos jours :

L'Ahmadiyya, communauté composée de plus de dix millions d'individus, possède un Calife, l'Ismaélisme, communauté numériquement à peu près égale à la communauté juive, possède un Calife, les Ansar du Soudan possède également un Calife, Sadiq al-Mahdi, parvenu par deux fois au pouvoir de façon démocratique, les ordres soufis africains comme le Tijanisme ou le Mouridisme possèdent également des Califes et même l'ordre Naqshbandi semble implicitement considéré son chef comme une sorte de calife (voir ici l'impressionnante liste de titres du chef actuel : http://www.naqshbandi.ca/fr/chain/40.shtml ).

Tous ces groupes ont, et de très loin, beaucoup plus de membres que l'EIIL. On ne parle pas beaucoup de ces califes "discrets", mais il faut bien les mentionner également.
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Musashi974 le Ven 29 Aoû - 5:13

l'Ismaélisme [...]possède un Calife,

Le terme "Imam",et non pas "Calife", serait beaucoup plus exact. Meme si il est vrai que certain Imam ismaelien ont exercé la fonction de "Calife" (les fatimides) contrairement aux Imams duodecimain, à l'exception de Ali Ibn Talib (as) (commun aux 2 branches dailleurs) qui fut, lui aussi, un Imam ayant exercé la fonction de "Calife"!
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Ishraqi le Ven 29 Aoû - 5:40

Calife ne veut pas dire exercer le pouvoir politique mais succéder au Prophète et, sauf erreur de ma part, Calife fait bien parti des titres de l'Aga Khan depuis les fatimides, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas.

De toute façon, Calife et Imām, ce sont des synonymes en Islam (comme c'est dit plus haut dans l'extrait d'Ibn Khaldûn) même si on fait souvent une distinction pour ne pas confondre les conceptions chi'ites et sunnites.
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Ven 29 Aoû - 7:13

Ishraqi a écrit:Je ne pense pas que toutes ces informations sur le califat historique soient vraiment pertinentes pour lutter contre l'interprétation de l'EIIL
Non, bien sûr. Mais bon, ce petit forum n'a de toute façon guère les moyens de mener une telle lutte ! A mon sens, notre discussion, en éclaircissant cette notion, me donne surtout le moyen de lutter avec les caricatures du discours islamophobe...

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Musashi974 le Ven 29 Aoû - 23:57

sauf erreur de ma part, Calife fait bien parti des titres de l'Aga Khan depuis les fatimides,
Non pas du tout. Il possède de nombreux titre (dont "Aga Khan" qui est un titre et pas un prenom, ou encore le titre de "shah" qui lui avait été donné par le shah d'iran), mais pas celui de calife. En faite depuis la chute des fatimide, les Imams ismaéliens ne portent plus ce titre.


Calife ne veut pas dire exercer le pouvoir politique mais succéder au Prophète et, sauf erreur de ma part,

Selon moi, pour un Imam shiite,  "héritier spirituel" est plus approprié que "successeur".

De toute façon, Calife et Imām, ce sont des synonymes en Islam

Mouais à la limite... si on considère que ce sont des synonymes, pourquoi pas (jusqu’à qu'elle point ce serait sujet à débat)... Mais il n’empêche que pour un ismaelien, "Calife" ca sonne vraiment faux, personne ne l’appelle comme ca... "Imam", "Hazar Imam", "Mawlana", oui, mais "Calife" non... C'est un peu comme si on disait "calife Ali ar-Rida", ca sonne pas faux a votre oreille ? lol
avatar
Musashi974

Messages : 435
Réputation : 5
Date d'inscription : 19/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  abdulwahid le Sam 30 Aoû - 9:07

as salam alaikoum...

Si l'on veut traiter du problème du Califat dans l'islam, il faut pour le moins signaler que celui ci se fonde sur le fait que Dieu a originellement établi Adam comme Calife : "wa id qala rabbuka lil malaikati inni ja'ilun fi'l ardi khalifatan" "et quand ton seigneur dit "certainement je vais établir sur la terre un Calife" (sourate la vache 2, 30)

Le fondement métaphysique du Califat est d'être le représentant de Dieu sur terre, d'étre un médiateur entre Dieu et sa création...
Le Califat regroupe les deux fonctions d'imam et d'émir, c'est à dire de guide spirituel et de commandement....

abdulwahid

Messages : 36
Réputation : 1
Date d'inscription : 14/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Idriss le Sam 30 Aoû - 15:57

Ishraqi a écrit:Je ne pense pas que toutes ces informations sur le califat historique soient vraiment pertinentes pour lutter contre l'interprétation de l'EIIL


abdulwahid a écrit:
Si l'on veut traiter du problème du Califat dans l'islam, il faut pour le moins signaler que celui ci se fonde sur le fait que Dieu a originellement établi Adam comme Calife : "wa id qala rabbuka lil malaikati inni ja'ilun fi'l ardi khalifatan" "et quand ton seigneur dit "certainement je vais établir sur la terre un Calife" (sourate la vache 2, 30)

Le fondement métaphysique du Califat est d'être le représentant de Dieu sur terre, d'étre un médiateur entre Dieu et sa création...
Le Califat regroupe les deux fonctions d'imam et d'émir, c'est à dire de guide spirituel et de commandement....

Pour lutter contre l'interprétation falacieuse de l'EIIL ,peut-être au contraire faut-il faire, comme abdulwahid  le propose ici tous reprendre à la base...
Lorsque l'ont tente de discuter avec des pro djihadistes, qui soutiennent l'EIIL on est tellement dans du skizophrénique , c'est à dire du morcelé sorti d'une vision globale, que l'on se retrouve à se jeter , hadith contre hadith ,  des exemples contre exemples   morceaux contre morceaux. On se laisse entrainer sur le terrain schizophrénique d'une génération acculturé qui n' a pas de vision d'ensemble de l'homme et de Dieu ...
Il y a une logique il faut l'avouer dans les constructions idéologiques des pro-djihadistes très difficile à contre-carré si on reste à l'interieur de leur systéme clos ... Et il est difficile de ne pas s'y laisser enfermer...
Mais si on arrive à prendre du recule, que l'on sort de leur enfermement alors apparait toute l'absurdité, l'artificialité de leur construction pseudo-religieuse, pseudo-islamique.
Ils n'ont aucune culture , aucune vision d'ensemble. Comme toute   forme de réflexion  ils ne connaissent  que des raisonnements circulaires, raisonnement qui se referment sur eux-même et les enferment..Ils faut partir en mission, faire de la pédagogie  pour redonner des bases...les nourrir de paradoxes pour sortir de la pensée circulaire...

Le fondement métaphysique du Califat est d'être le représentant de Dieu sur terre, d’être un médiateur entre Dieu et sa création...
L'EIIL fait d'une supposée charia une fin en soi...Un Dieu législateur un peu absurde qui impose des lois arbitraires...Mais dans quel but? Si c'est pour déléguer à quelques un le pouvoir de l'imposer par la force à la majorité . Mais pourquoi Dieu ne le fait-il pas lui-même alors?
Mais quand et comment leur Khalifa manifeste-il la miséricorde de Dieu par exemple attribut Divin  répété entre tous à chaque lecture du Coran, à chaque prière...qu'en est-il du juste milieu, de la douceur qui caractérisait notre Prophète...
avatar
Idriss

Messages : 3625
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  -Ren- le Sam 30 Aoû - 17:28

Idriss a écrit:Il y a une logique il faut l'avouer dans les constructions idéologiques des pro-djihadistes très difficile à contre-carré si on reste à l'interieur de leur systéme clos
:jap:
...C'est toujours le problème : si on accepte de se laisser enfermer dans les règles d'un idéologue, il est forcément meilleur que nous à son petit jeu... :/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Ishraqi le Sam 30 Aoû - 17:39

Idriss a écrit:Ils n'ont aucune culture , aucune vision d'ensemble. Comme toute   forme de réflexion  ils ne connaissent  que des raisonnements circulaires, raisonnement qui se referment sur eux-même et les enferment..Ils faut partir en mission, faire de la pédagogie  pour redonner des bases...les nourrir de paradoxes pour sortir de la pensée circulaire...
C'est totalement vrai mais pour faire ça, il faut trouver un terrain commun, des arguments objectifs, etc. Et sur le sujet du Califat, je ne vois pas comment on pourrait en trouver.

J'aimerais vraiment qu'on puisse simplement leur dire quelque chose comme "vous vous trompez, ce n'est pas ainsi qu'on nomme un Calife,..." et énumérer un tas de conditions supposément objectives que n'aurait pas rempli leur calife à Rolex avant de s'autoproclamer chef de l'Islam, comme le font pas mal de sites musulmans ces derniers temps, mais ce ne serait pas très honnête je trouve...

Au fond, aucun Calife n'a été élu, même les premiers, et les textes traditionnels ne parlent pas des conditions nécessaires pour être Calife. Être Quraich et être arrivé au pouvoir d'une quelconque façon semble traditionnellement suffisant pour l'être ; c'est idiot mais les Wahhabites exploitent cela.

Si on veut donner tort à l'EIIL en se basant sur la tradition islamique, ce n'est pas sur ce sujet qu'on y arrivera. :/
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Ishraqi le Sam 30 Aoû - 18:14

Musashi974 a écrit:
Mouais à la limite... si on considère que ce sont des synonymes, pourquoi pas (jusqu’à qu'elle point ce serait sujet à débat)...
Dans les textes autant chi'ites que sunnites en tout cas, ce sont des termes interchangeables pour exprimer l'idée de "Chef de la religion". Peut-être que certaines personnes font une distinction mais, autant que je sache, pour les auteurs classiques, elle n'existe pas.

Mais il n’empêche que pour un ismaelien, "Calife" ca sonne vraiment faux, personne ne l’appelle comme ca... "Imam", "Hazar Imam", "Mawlana", oui, mais "Calife" non... C'est un peu comme si on disait "calife Ali ar-Rida", ca sonne pas faux a votre oreille ? lol
Je comprends ce que tu dis mais ça ne change pas grand chose. Moi aussi je ne dis pas Calife, parce que ça pourrait créer des confusions, mais doctrinalement ce terme est valable pour désigner l'Imām Rezā, sur lui la paix, (qui l'utilise lui-même plusieurs fois : mauvais exemple  ;)) et l'idée de "Chef de la religion" que je voulais montrer dans mon post est bien là.

L'argumention chi'ite a toujours été de dire que les Abbassides et les Omeyyades furent des usurpateurs précisément parce que les Imāms sont les véritables détenteurs du Califat. Il faut simplement faire attention à ne pas confondre les conceptions sunnites et chi'ites.
avatar
Ishraqi

Messages : 530
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Idriss le Sam 30 Aoû - 22:27

Ishraqi a écrit:
Si on veut donner tort à l'EIIL en se basant sur la tradition islamique, ce n'est pas sur ce sujet qu'on y arrivera. :/

Hors sujet mais c'est pour la bonne cause:

Il y aura dans le futur des troubles

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Sa'd (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: «Il y aura dans le futur des troubles durant lesquels celui qui est assis sera meilleur que celui qui est debout. Celui qui est debout dans ces troubles sera meilleur que celui qui marche. Celui qui y marche sera meilleur que celui qui court». Ils ont dit au Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) : Ô messager d'Allah, que faire si on rentre chez moi et que la personne tend sa main pour me tuer? Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a alors dit: «Sois comme le fils de Adam (*)».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3623)

(*) allusion au verset 28 de la sourate 5 ( Si tu lèves la main pour me tuer, je ne lèverai pas la main pour te tuer.)


عن سعد بن أبي وقاص رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ستكون فتنة القاعد فيها خير من القائم ، و القائم فيها خير من الماشي ، و الماشي فيها خير من الساعي . قيل : أفرأيت يا رسول الله ، إن دخل علي بيتي ، و بسط إلي يده ليقتلني ؟ قال : كن كابن آدم
avatar
Idriss

Messages : 3625
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question du califat

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum