Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Cultiver les enseignements spirituels

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Mar 6 Mai - 22:50

Cela fait quelques temps maintenant que je n'ai plus participé aux échanges sur ce forum.
Non pas par lassitude, car j'aime justement cet endroit pour les esprits qui contribuent à le faire vivre :jap:

Mais simplement, parce qu'il y a des enseignements qui ne s'intègrent que dans le silence et la méditation.

Et c'est justement sur ce point que j'aimerai échanger avec vous si vous le voulez bien  ^^ 


Nombre de voies spirituelles préconisent des règles de vie visant à une forme d'enseignement.
Cependant où est la progression si l'attention n'est portée que cela la forme et non sur le fond ? Sommes réellement de bons pratiquants si nous nous enorgueillons de l'image que nous donnons aux autres ?
L'être, est à mon avis, l'essence du message spirituel et non le paraitre.

Comment peut on réellement essayer de comprendre l'amour que nous porte le divin si nous ne sommes pas capable d'aimer l'inconnu où l'ennemi ? Après tout, qui est ennemi pour celui qui est dans l'amour ? ^^
Cela ne nous renvoie t'il pas à cet enseignement qui pour Jésus était aussi important que le "Tu aimeras donc l'Eternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces", celui qui nous appelle à aimer notre prochain comme nous-même ?
Pourtant combien en ai je entendu condamner, juger ou rejeter autrui bien qu'ils gardent en eux-même une image de bon pratiquant ...

Si au départ nous avons l'impression d'aller contre nos premières réactions (ne pas oser, craindre le regard de l'autre, ou même ne pas en avoir envi), nous devons nous rappeler que les changements intérieurs ne sont pas ceux du court terme mais du moyen et long terme. A cela est nécessaire la conviction et la volonté de la justesse d'un tel changement.
C'est un travail de chaque instant.

Que cela soit par la prière ou par la méditation, nous avons tous la possibilité qu'à travers nous, l'amour puisse s'exprimer tel que nous l'on enseigné les maîtres du passé et du présent ^^

avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 7 Mai - 7:45

Bonjour et merci !

Merci pour ce sujet mais aussi pour cette vidéo: j'ai, moi aussi, reçu de l'émotion ...!

Ce jeune homme est dans la démarche du "colibri" - mis sur le devant de la scène par Pierre Rabhi : Il fait sa part .

http://www.colibris-lemouvement.org/colibris/la-legende-du-colibri

avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Mer 7 Mai - 10:31

En effet :jap:

Combien se sentent séparés de ces "grands hommes", de ces saints car se comparant à eux, ils ressentent un gouffre entre leurs propres œuvres et ceux de ces personnes ...
Alors que nous avons tous en nous ce potentiel. Bien que souvent on n'imagine être moindre et donc de ne pouvoir "être" ce qu'ils nous proposent "d'être".
Pourtant, ils sont nombreux ces "saints" anonymes qui agissant au quotidien, font leur part, même si cela n'est pas élevé au regard des hommes.
Cela l'est au regard du Divin ^^
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 7 Mai - 10:57

En effet, chacun d’entre nous n'a rien d'autre à faire que de développer et utiliser les talents qu'il porte en lui-même .

Exactement comme chaque graine dans la nature développe ce qu'elle porte et participe au résultat final qui ravit nos yeux et enchante nos cœurs .

Rien "à Ses Yeux", n'est insignifiant s'il est à sa place .
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Mer 7 Mai - 11:01

:jap:
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Mer 7 Mai - 19:09

Ô combien le silence est riche et non vide.
Ô combien le vide est plein.

Que dire de l'expérience de la contemplation. Si ce n'est qu'elle me semble indispensable dans le cheminement spirituel.
Il n'est pas nécessaire de porter l'habit ou d'être reconnu pour son érudition. Car ce qui a été donné, cela l'a été pour tous peu importe ce que les expériences de la vie ont fait de nous.
Peu importe le lieux, peu importe la forme, la contemplation n'a que faire des apparences extérieurs car elle ne se vit qu'à l'intérieur.

N'est ce pas le meilleur moyen d'approfondir les enseignements que nous choisissons de suivre que lorsque l'esprit se dépouille totalement ?
Saint François d'Assise l'a ainsi rappelé :" c'est en s'oubliant que l'on se retrouve".

Ainsi, ne serait il pas juste de dire qu'il est parfois bon d'oublier notre savoir pour mieux apprendre, pour mieux comprendre. Et finalement pour mieux être ? ^^
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Dim 11 Mai - 7:34

Materia a écrit:Mais simplement, parce qu'il y a des enseignements qui ne s'intègrent que dans le silence et la méditation.Et c'est justement sur ce point que j'aimerai échanger avec vous si vous le voulez bien  

Nombre de voies spirituelles préconisent des règles de vie visant à une forme d'enseignement.
Cependant où est la progression si l'attention n'est portée que cela la forme et non sur le fond ? Sommes réellement de bons pratiquants si nous nous enorgueillons de l'image que nous donnons aux autres ?
L'être, est à mon avis, l'essence du message spirituel et non le paraitre.

Comment peut on réellement essayer de comprendre l'amour que nous porte le divin si nous ne sommes pas capable d'aimer l'inconnu où l'ennemi ? Après tout, qui est ennemi pour celui qui est dans l'amour ?
Cela ne nous renvoie t'il pas à cet enseignement qui pour Jésus était aussi important que le "Tu aimeras donc l'Eternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces", celui qui nous appelle à aimer notre prochain comme nous-même ?
Pourtant combien en ai je entendu condamner, juger ou rejeter autrui bien qu'ils gardent en eux-même une image de bon pratiquant ...

Si au départ nous avons l'impression d'aller contre nos premières réactions (ne pas oser, craindre le regard de l'autre, ou même ne pas en avoir envi), nous devons nous rappeler que les changements intérieurs ne sont pas ceux du court terme mais du moyen et long terme. A cela est nécessaire la conviction et la volonté de la justesse d'un tel changement.
C'est un travail de chaque instant.

Que cela soit par la prière ou par la méditation, nous avons tous la possibilité qu'à travers nous, l'amour puisse s'exprimer tel que nous l'on enseigné les maîtres du passé et du présent

C'est une belle vidéo, un très beau message d'humanité et de partage. Si tout le monde agissait ainsi !

L'homme au cœur noble ressent du bonheur à la vue de la joie qui s'exprime sur les visages de tous ces gens auxquels il vient de tendre la main. Cet homme aide les autres dans la joie, sans rien attendre en retour, mais simplement par volonté de rendre les autres heureux, et ainsi avoir lui-même l'esprit joyeux, le tout dans un esprit de loyauté, de respect d'autrui et de partage, en dehors de tout intérêt égocentré ou personnel. Et même si les plus démunis ne lui montrent parfois aucun signe de gratitude ou de remerciement, ou qu'ils demeurent indifférents, voire qu'ils deviennent agressifs, cela ne l'affecte en rien : il demeure toujours dans la joie et le contentement, et il continue à aider ces démunis. Il apporte sa petite aide en fonction de ses moyens, de manière désintéressée, dans la simplicité et la joie, et son sourire fait sourire les autres, il se contente de peu et il partage tout ce qu'il possède avec tous ceux qui sont beaucoup plus démunis. Quelle belle leçon d'humanité !

Une petite aide de quelques billets ou de quelques pièces qui peut paraître insignifiante aux yeux des plus hauts placés socialement, mais qui apporte beaucoup de bien-être à celui qui est dans le besoin. Il suffit un instant de se mettre à leur place.

Materia a écrit:Combien se sentent séparés de ces "grands hommes", de ces saints car se comparant à eux, ils ressentent un gouffre entre leurs propres œuvres et ceux de ces personnes ...
Alors que nous avons tous en nous ce potentiel. Bien que souvent on n'imagine être moindre et donc de ne pouvoir "être" ce qu'ils nous proposent "d'être".

Effectivement, une telle personne se rapproche beaucoup plus de la sainteté que le religieux qui ne fait que sermonner sans jamais appliquer ce qu'il dit. Et c'est un acte de bonté digne des plus grands saints, voire des prophètes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Dim 11 Mai - 16:54

Je suis d'accord avec toi :jap:
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Lun 12 Mai - 15:22

Comme on peut le lire dans l'un de mes "incontournables":

" Nous marchons, je l'espère, vers la religion universelle et celle-ci ne peut être fondée que sur la tolérance.
Les adeptes de cette foi sauront que rien ne sert de changer de religion, mais que l'évolution passe par la main tendue vers l'autre, même si ce dernier n'a ni la même croyance ni la même couleur de peau ou la même langue".




Maguy Lebrun ("Médecins du ciel , médecins de la Terre")
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Lun 12 Mai - 21:28

Materia a écrit:Il n'est pas nécessaire de porter l'habit ou d'être reconnu pour son érudition. Car ce qui a été donné, cela l'a été pour tous peu importe ce que les expériences de la vie ont fait de nous.
Peu importe le lieux, peu importe la forme, la contemplation n'a que faire des apparences extérieurs car elle ne se vit qu'à l'intérieur.
GILBERT-MICHEL a écrit:Comme on peut le lire dans l'un de mes "incontournables":

" Nous marchons, je l'espère, vers la religion universelle et celle-ci ne peut être fondée que sur la tolérance.
Les adeptes de cette foi sauront que rien ne sert de changer de religion, mais que l'évolution passe par la main tendue vers l'autre, même si ce dernier n'a ni la même croyance ni la même couleur de peau ou la même langue".


Maguy Lebrun ("Médecins du ciel , médecins de la Terre")

C'est vrai que ce genre d'enseignement à du mal à frayer son chemin dans l'esprit général de la communauté croyante (toute confession confondue). Probablement parce que cela s'apparente à une méta-religion sans véritables repères scripturaires, et qui unifie le noyau de toutes les confessions religieuses en une seule grande loi commune à toutes. La deuxième chose qui pourrait entraver l'intérêt pour ce genre d'enseignement, c'est son apparente "banalité" qui peut susciter l'ennui et, au final, de l'indifférence ou insensibilité.

Or, cet enseignement est très proche des enseignements religieux traditionnels, en témoigne ce hadith qudsi (hadith inspiré par Dieu et restranscrit par les mots du Prophète :saws:) :

Mon serviteur ne s'approche de Moi que par ce que J'aime le plus, par les devoirs religieux que je lui ai enjoint, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher par des oeuvres surégatoires jusqu'à ce que je l'aime. Quand je l'aime, Je suis l'oreille par laquelle il entend, l'oeil par lequel il voit, la main par laquelle il frappe et le pied avec lequel il marche. Qu'il Me demande [quelque chose], et Je lui donnerai sûrement, et qu'il Me demande refuge, Je le lui accorderai sûrement. Aucune chose ne Me fait hésiter plus que [de prendre] l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser. Rapporté par al-Bukhari.

Et le Coran (S.2, v.177) :

La piété ne consiste point en ce que vous tourniez vos visages vers le Levant ou le Couchant. Vertueux sont ceux qui croient en Dieu et au jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, qui donnent pour l'amour de Dieu des secours à leurs proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l'aide, et pour délier les jougs, qui observent la prière, qui font l'aumône. Et ceux qui remplissent les engagements qu'ils contractent, se montrent patients dans l'adversité, dans les temps durs et dans les temps de violences. Ceux-là sont justes et craignent le Seigneur.

Donc, la base de tous ces enseignements, c'est que seuls les actes de piété peuvent nous rapprocher du divin, animés par la pureté de l'intention qui lui est nécessairement corrélée....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mar 13 Mai - 7:46

Cebrâîl a écrit:
GILBERT-MICHEL a écrit:Comme on peut le lire dans l'un de mes "incontournables":

" Nous marchons, je l'espère, vers la religion universelle et celle-ci ne peut être fondée que sur la tolérance.
Les adeptes de cette foi sauront que rien ne sert de changer de religion, mais que l'évolution passe par la main tendue vers l'autre, même si ce dernier n'a ni la même croyance ni la même couleur de peau ou la même langue".


Maguy Lebrun ("Médecins du ciel , médecins de la Terre")

C'est vrai que ce genre d'enseignement à du mal à frayer son chemin dans l'esprit général de la communauté croyante (toute confession confondue). Probablement parce que cela s'apparente à une méta-religion sans véritables repères scripturaires, et qui unifie le noyau de toutes les confessions religieuses en une seule grande loi commune à toutes. La deuxième chose qui pourrait entraver l'intérêt pour ce genre d'enseignement, c'est son apparente "banalité" qui peut susciter l'ennui et, au final, de l'indifférence ou insensibilité.


Je pense plutôt qu'il faut prendre le problème à l'envers:  si cet enseignement à du mal à se frayer un chemin ce n'est pas "faute d'y aller" - vers ce "nouveau", mais bien plutôt "peur de quitter l'ancien" , ses repères, ses habitudes !

Ce sentiment que j'évoque sur un autre fil de discussion, que l'on ressent quand on se trouve convaincu par quelque chose mais  qui nécessite de notre part un effort pour se mouvoir spirituellement: un sentiment de "trahison" de soi-même, de "sa cause" et "des siens".

Ce qui démontre selon moi, que la plupart des gens, la plupart du temps, s'assimilent à leur croyance, s'identifient à cette croyance , comme on "s'identifie " à un parti politique ou à toute autre communauté humaine à laquelle on abandonne une part de soi-même pour s'y intégrer et pour qu'elle existe:  chaque membre de cette communauté par qui elle existe et se développe, devient comme une "cellule" de cet "organisme" .

L'histoire montre et démontre que de tous temps ce qui a fait obstacle au progrès c'est l'attachement à l'ancien et la difficulté à admettre la part de changement  pour  se remettre en question, avec aussi cet autre sentiment:  "comment et pourquoi ne l'avons-nous pas fait avant si c'est juste !?" - "Donc c'est que c'est faux "par définition" .


Il suffit de se rappeler l'hostilité et la défiance, de la part de ses confrères, que suscitât ce  médecin obstétricien qui œuvra pour l'hygiène.
Il démontra l'utilité du lavage des mains après la dissection d'un cadavre, avant d'effectuer un accouchement.
Il démontra également que le lavage des mains diminuait le nombre des décès causés par la fièvre puerpérale des femmes après l'accouchement.

Jusqu'alors les médecins accoucheurs essayaient en vain de comprendre d'où venaient les fièvres puerpérales en faisant de nombreuses autopsies.
Ce fut un coup terrible pour ceux qui furent finalement convaincus par les idées de Semmelweis : il s'avérait qu'eux-mêmes transmettaient involontairement la maladie

Mais comme cette découverte allait à l'encontre de ce que "la science" avait conclu jusqu'à présent (à savoir que ce taux de mortalité lié à la fièvre puerpérale était inéluctable et qu'on n'y "pourrait jamais rien" ) cette découverte fut rejetée par le corpus médical pendant des années encore, laissant mourir inutilement  bien des femmes .


Les hommes sont ainsi:  c'est difficile d'admettre une remise en question de soi et de ses idées ou principes .
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mar 13 Mai - 9:17

Un document qui vient illustrer encore ce sujet:

Et si la compassion n’était pas une valeur morale, mais un changement radical de façon d’être ?
Et si notre bonheur en dépendait ?
Et si le monde en avait besoin ?
Et s’il était possible de la faire vivre au quotidien ?
Les médecins Christophe André, Thierry Janssen et Olivier Chambon, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, l'écrivain Bernard Werber, les philosophes Frédéric Lenoir, Fabrice Midal, et Leili Anvar, le réalisateur Jan Kounen, les actrices Véronique Jannot, Vahina Giocante et Philippine Leroy-Beaulieu... Tous sont attachés à la valeur de compassion, tous ont accepté d’en transmettre leur vision.



avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Mar 13 Mai - 21:27

GILBERT-MICHEL a écrit:Je pense plutôt qu'il faut prendre le problème à l'envers:  si cet enseignement à du mal à se frayer un chemin ce n'est pas "faute d'y aller" - vers ce "nouveau", mais bien plutôt "peur de quitter l'ancien" , ses repères, ses habitudes !

Ce sentiment que j'évoque sur un autre fil de discussion, que l'on ressent quand on se trouve convaincu par quelque chose mais  qui nécessite de notre part un effort pour se mouvoir spirituellement: un sentiment de "trahison" de soi-même, de "sa cause" et "des siens".

Ce qui démontre selon moi, que la plupart des gens, la plupart du temps, s'assimilent à leur croyance, s'identifient à cette croyance , comme on "s'identifie " à un parti politique ou à toute autre communauté humaine à laquelle on abandonne une part de soi-même pour s'y intégrer et pour qu'elle existe:  chaque membre de cette communauté par qui elle existe et se développe, devient comme une "cellule" de cet "organisme" .

L'histoire montre et démontre que de tous temps ce qui a fait obstacle au progrès c'est l'attachement à l'ancien et la difficulté à admettre la part de changement  pour  se remettre en question, avec aussi cet autre sentiment:  "comment et pourquoi ne l'avons-nous pas fait avant si c'est juste !?" - "Donc c'est que c'est faux "par définition" .
Il suffit de se rappeler l'hostilité et la défiance, de la part de ses confrères, que suscitât ce  médecin obstétricien qui œuvra pour l'hygiène.

Les hommes sont ainsi:  c'est difficile d'admettre une remise en question de soi et de ses idées ou principes .

Cette remarque peut tout aussi bien s'appliquer à votre propre cas, mais en l'inversant. Et nous dirions ainsi : le nouveau, c'est mieux, mais l'ancien, c'est par définition archaïque et insipide, puisque c'est une vérité diluée, atténuée par les siècles lointains.

A bien vous lire, j'ai l'impression que la religion se résume à des paroles d'hommes certes inspirées, mais que cette religion ne renfermerait (selon vous) pas toute la vérité. Et c'est là où se situe notre point de désaccord. Car de deux choses l'une : soit vous avez foi en la religion en disant qu'elle est la vérité plénière, et donc qu'il n'y a nul besoin d'aller chercher cette vérité plus loin, soit vous rejetez cette base légitime et fondamentale, et vous vous forgez votre propre foi en puisant à des sources diverses plus ou moins spirituelles (ce qui est votre droit le plus strict, et je ne le critique en rien, je ne fais que constater). Pour reprendre vos propres arguments : si, pour vous, ce qui fait obstacle au progrès, c'est l'attachement à l'ancien, cela signifie donc que si une personne a foi en la religion, c'est donc qu'elle recule ou qu'elle régresse spirituellement, au lieu d'aller vers le nouveau, le meilleur (selon vous). Cette personne préfère donc demeurer dans cet archaïsme religieux en s'empêchant elle-même d'évoluer. Je vous avoue très honnêtement que cette vision des choses non seulement me rebute, mais en plus j'y vois comme un signe de manque total de confiance en Dieu. Car c'est Dieu Lui-même qui parle par les prophètes : les prophètes ne font que propager Sa parole en Son nom, en bénéficiant de la protection divine (les Cieux et la Terre passeront, mais ma parole demeurera, disait Jésus).

Maintenant, venons-en précisément à la question qui nous occupe. Je ne vois pas bien ce qui vous pousse à rapporter ce triste fait de l'histoire. Et quel rapport avec la religion et les enseignements spirituels ? Vous avez bien compris que je suis en total désaccord avec cette façon de voir les choses. A cela, je réponds évidemment non : la religion ne sclérose pas les esprits, au contraire c'est la religion qui les fait vivre, et c'est l'absence de spiritualité religieuse (ou non-religieuse) qui aboutit à la sclérose, et en définitive à l'inertie spirituelle....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 14 Mai - 7:41

En effet, ce que l'ensemble des auteurs que j'ai rencontré depuis le début de mon parcours - de l'athée de naissance à mes convictions actuelles - expriment et qui ne pouvait que m'inciter à aller de l'avant et me remettre en question comme il le fallait pour qu'une telle évolution se réalise (avec tout ce que cela implique de "solitude"( !) car il m'a fallu "m'extraire" de chaque milieu -et relations- dont les valeurs m'auraient retenu en arrière), est résumé parfaitement ici:

- " Chaque religion possède UNE PARCELLE DE VÉRITÉ (!).
Il appartient à chacun de découvrir sa vérité.
Sur nos trajectoires d'évolution, nous ne sommes pas tous au même niveau.
Ma vérité, c'est la mienne, mais je respecte la vôtre.
Chacun choisit et détermine selon son attente , son degré d'évolution, ses besoins propres.
[...]
Les religions sont des béquilles qui aident les pauvres humains, bien souvent boiteux, à gravir le chemin rocailleux de leur vie.
Changer de religion, sauf aspiration profonde et violente, ne sert à rien.  C'est parfois un recul."


L'ensemble de ces vérités se retrouvent donc dans chaque lecture, chaque discours ou conférence que j'ai rencontré depuis ma "condition" d'athée !

Je résume souvent cela par :  "si la pierre veut rouler elle ne doit pas amasser de mousse "....!
Et...il m'a fallu "rouler ma bosse" pour traverser ces décennies en faisant le "grand-écart" .

Je respecte La Volonté de Dieu :  IL m'a fait naître sans religion - je n'ai pas à en "changer" en en adoptant une - c'est sans religion que je LUI appartiens et que je  LE sers .

Je n'ai pas besoin de changer "d'apparence" ( de "forme", de religion, de "forme de religion" ou de croyance, etc.) pour me changer moi-même.

Le processus réel de changement est intérieur ; on appelle cela : LA CONVICTION .
Il est de même nature que lorsque l'on rencontre l'amour dans sa vie .

Et, quelle "rencontre amoureuse" est plus forte que la Rencontre avec Dieu !?
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Mer 14 Mai - 10:06

GILBERT-MICHEL a écrit:En effet, ce que l'ensemble des auteurs que j'ai rencontré depuis le début de mon parcours - de l'athée de naissance à mes convictions actuelles - expriment et qui ne pouvait que m'inciter à aller de l'avant et me remettre en question comme il le fallait pour qu'une telle évolution se réalise (avec tout ce que cela implique de "solitude"( !) car il m'a fallu "m'extraire" de chaque milieu -et relations- dont les valeurs m'auraient retenu en arrière), est résumé parfaitement ici:

- " Chaque religion possède UNE PARCELLE DE VÉRITÉ (!).
Il appartient à chacun de découvrir sa vérité.
Sur nos trajectoires d'évolution, nous ne sommes pas tous au même niveau.
Ma vérité, c'est la mienne, mais je respecte la vôtre."


L'ensemble de ces vérités se retrouvent donc dans chaque lecture, chaque discours ou conférence que j'ai rencontré depuis ma "condition" d'athée !

Je résume souvent cela par :  "si la pierre veut rouler elle ne doit pas amasser de mousse "....!
Et...il m'a fallu "rouler ma bosse" pour traverser ces décennies en faisant le "grand-écart" .

Je respecte La Volonté de Dieu :  IL m'a fait naître sans religion - je n'ai pas à en "changer" en en adoptant une - c'est sans religion que je LUI appartiens et que je  LE sers .

Je n'ai pas besoin de changer "d'apparence" ( de "forme", de religion, de "forme de religion" ou de croyance, etc.) pour me changer moi-même.

Le processus réel de changement est intérieur ; on appelle cela : LA CONVICTION .
Il est de même nature que lorsque l'on rencontre l'amour dans sa vie .

Et, quelle "rencontre amoureuse" est plus forte que la Rencontre avec Dieu !?

Je respecte tout à fait votre cheminement, et je le comprends. Mais ce qui apparaît clairement avec ce type de discussion, ce sont deux "tendances" tout à fait contradictoires : d'un côté, il y a ce qu'on pourrait appeler les autodidactes spirituels, c'est-à-dire ceux qui cheminent spirituellement de leur propre chef indépendamment de toute attache religieuse (ce qui est votre cas), et de l'autre, il y a les fidèles à la parole de Dieu qui considèrent que nulle évolution n'est possible sans véritable lien avec la parole (lien au sens de l'adhésion du cœur, et de la certitude confiante en la parole divine).

Vous pouvez cultiver les enseignements spirituels fondamentaux, mais s'il vous manque les ailes, ou tout autre outil ascensionnel pour gagner efficacement de la hauteur, vous ne monterez pas bien haut, et vous ne pourrez pas contempler toutes les merveilles de la Terre depuis les hauteurs des cieux par votre vue perçante et votre vision toute-englobante depuis ces hauteurs. Ce qui est sûr, c'est que le marcheur terrestre ou pédestre ferait bien triste figure en comparaison ! Or, quoi de mieux que la parole de Dieu pour vous y élever ? La parole divine est riche, très riche, et en même temps mystérieusement symbolique et belle, et elle renferme de multiples dimensions, en plus de son sens littéraliste premier et de ses descriptions imagées. C'est cette même parole divine qui a suscité l'éveil des civilisations qui demeuraient dans les ténèbres de l'ignorance, et c'est encore cette même parole divine qui a produit des joyaux de sagesse dans l'esprit de ces hommes ignorants, et engendré des saints, des mystiques et autres Hommes de savoir qui ont jalonné les millénaires. Pensez-vous vraiment que l'homme puisse y parvenir par lui-même, indépendamment de la sagesse divine, tout fragile et pécheur qu'il est ?

Prenons une image pour mieux comprendre le propos : tout comme la pluie arrose les terres et engendre une végétation luxuriante aux milles couleurs et aux multiples formes, ainsi il en est de même dans le monde spirituel : Dieu irrigue l'esprit des hommes par la révélation, et suscite l'éveil spirituel de l'humanité à travers les millénaires. C'est seulement comme cela que la croissance est possible, car l'homme ne peut pas découvrir toutes ces hautes vérités métaphysiques par ses seules forces naturelles, livré à lui-même. Songez à toutes les philosophies humaines qui ont jalonné les siècles, et voyez à quel point il est difficile de se faire une vision correcte du divin sans l'aide de la révélation (divinisation des étoiles, panthéisme, monisme, spinozisme, naturalisme, et j'en passe).

Si vous lisez le Coran sans préjugés, vous verriez que la seule religion qui établit un équilibre parfait entre les attributs divins et la transcendance divine, sans anthropomorphiser les attributs divins, c'est l'Islam. Vous ne trouverez cela dans aucun autre texte. Par exemple, essayez de saisir en votre cœur la magnificence de ces versets, et de les cultiver en votre cœur :

« C'est Lui, Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose. » (59:24)
« Créateur des cieux et de la terre. » (42:11)
« Il transcende ce qu'on Lui associe. » (16:4)
« Allah a pouvoir sur toute chose » (2:20)
« Il transcende ce qu'on Lui associe. » (30:40)
« Nulle créature ne rampe sur terre, sans que ce qui lui est nécessaire ne dépende de Dieu. Il connaît sa demeure et son refuge ». (11:6).
« C'est Lui qui détient les clefs de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et par une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un livre explicite. » (6:59)
« Les sept Cieux et la Terre et ceux qui s'y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n'existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. »
« Regarde donc les effets de la miséricorde d'Allah comment Il redonne la Vie à la Terre après sa mort. C'est Lui qui fait revivre les morts et Il est Omnipotent. (30:50)
« C'est Lui, Allah. Nulle divinité autre que Lui, le Connaisseur de l'Invisible tout comme du visible. C'est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. » (58:22)
« Que vous cachiez votre parole ou la divulguiez, Il connaît bien le contenu des poitrines. » (67:13)
« Il transcende ce qu'on Lui associe. » (43:82)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 14 Mai - 10:32

Mais...Cebrâîl... le Coran n'établit une religion qu'à titre provisoire, le temps que les "ailes poussent" justement !
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  DenisLouis le Mer 14 Mai - 10:59

Je trouve que l'escalade libre est à réserver à quelques uns qui assument les dangers inhérents, les autres doivent s'encombrer de cordes, effectuer des manoeuvres complexes et fastidieuses, suivre un guide ou apprendre avec, à moins de rester pas très haut du sol, et encore les entorses et blessures ne sont pas rares, même avec un crash-pad :)

DenisLouis

Messages : 214
Réputation : 8
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 14 Mai - 11:20

DenisLouis a écrit:Je trouve que l'escalade libre est à réserver à quelques uns qui assument les dangers inhérents, les autres doivent s'encombrer de cordes, effectuer des manoeuvres complexes et fastidieuses, suivre un guide ou apprendre avec,  à moins de rester pas très haut du sol, et encore les entorses et blessures ne sont pas rares, même avec un crash-pad :)

Il n'est même pas question "d'escalade" , mais :

"tu apprends ainsi à marcher sur l’air.
Pas sur l’eau, sur le rien.
Je te réponds toujours à moitié,
J’omets l’autre moitié."


"-C’EST TON TRAVAIL QUI EST TA PRIÈRE.
LA PRIÈRE EST L’AILE DES SANS AILES.
Tes ailes poussent déjà. "
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Mer 14 Mai - 11:25

GILBERT-MICHEL a écrit:Mais...Cebrâîl... le Coran n'établit une religion qu'à titre provisoire, le temps que les "ailes poussent" justement !

Exact. Et justement, si l'on ne prend pas suffisamment de hauteur spirituelle en ce monde terrestre, c'est au fond du précipice que l'on risque de se retrouver ensuite (dans l'autre monde). Voir Coran S. 101, verset 9. Ce qui revient à dire : cultiver les enseignements spirituels en ignorant la sagesse de la révélation, c'est prendre un risque, c'est se mettre en danger (la comparaison avec l'escalade me va aussi).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  DenisLouis le Mer 14 Mai - 11:36

GILBERT-MICHEL a écrit:
DenisLouis a écrit:Je trouve que l'escalade libre est à réserver à quelques uns qui assument les dangers inhérents, les autres doivent s'encombrer de cordes, effectuer des manoeuvres complexes et fastidieuses, suivre un guide ou apprendre avec,  à moins de rester pas très haut du sol, et encore les entorses et blessures ne sont pas rares, même avec un crash-pad :)

Il n'est même pas question "d'escalade" , mais :

"tu apprends ainsi à marcher sur l’air.
Pas sur l’eau, sur le rien.
Je te réponds toujours à moitié,
J’omets l’autre moitié."


"-C’EST TON TRAVAIL QUI EST TA PRIÈRE.
LA PRIÈRE EST L’AILE DES SANS AILES.
Tes ailes poussent déjà. "

oui oui c'est juste un clin d'oeil, il ne faut pas casser la barque après avoir traversé, voyez mon paradoxe, je ménage mes genoux en évitant la prosternation, par contre cela ne m'empêche pas d'escalader.

DenisLouis

Messages : 214
Réputation : 8
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Mer 14 Mai - 12:10

Cebrâîl a écrit:
GILBERT-MICHEL a écrit:Mais...Cebrâîl... le Coran n'établit une religion qu'à titre provisoire, le temps que les "ailes poussent" justement !

Exact. Et justement, si l'on ne prend pas suffisamment de hauteur spirituelle en ce monde terrestre, c'est au fond du précipice que l'on risque de se retrouver ensuite (dans l'autre monde). Voir Coran S. 101, verset 9. Ce qui revient à dire : cultiver les enseignements spirituels en ignorant la sagesse de la révélation, c'est prendre un risque, c'est se mettre en danger (la comparaison avec l'escalade me va aussi).

N'est-ce pas "prendre de la hauteur" que de s'accomplir aussi bien en étudiant le Coran que la Bible et ceux qui figurent dans mes "incontournables", plus les autres encore, en éclairant les uns avec les autres sans en rejeter aucun !?
Je suis un " expérienceur " non pas de NDE mais des Sources .
J'expérimente .
La quête ultime ne doit-elle pas être de remonter à La Source et à La Parole-Mère qui se tient auprès de La Source !?
Chaque Livre-Saint est comme un "roc", un "îlot" , ou un "pas japonais" sur lequel on peut poser avec assurance son pied .
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Materia le Mer 14 Mai - 16:03

Je lis vos échanges et les trouvent vraiment intéressants. On remarque bien la différence de vos points de vue tout en relevant l'union du fond.
Cela illustre bien selon moi la quête de l'esprit humain pour sa progression spirituelle.

Que cela soit au cours de ses innombrables vies ou de cette seule vie actuelle (selon les conceptions de chacun), chaque être humain vit le monde selon un schéma qui lui est propre.
Même des jumeaux ont un vécu et des expériences qui diffèrent l'un de l'autre.
Ainsi, notre appréhension du monde se fait par des chemins conséquents de notre vécu unique.
Et cela induit que pour ceux qui entreprennent de faire l'expérience de l'évolution spirituelle, qu'ils commencent et suivent également des chemins individuels.
Qu'ils soient clairement définis ou non (comme cela peut l'être pour celui qui décide de s'impliquer dans la religion qu'il a choisit), nous sommes tous amenés à Lui selon la manière qui nous sied le mieux.
C'est pourquoi, il me semble important de cultiver la confiance quant aux épreuves que nous traversons. Car si des obstacles, des ralentisseurs ou des changements de cap se dressent devant nous, ils sont avant tout, je suis persuadé que c'est ainsi que nous devons le voir, sources d'enseignements et de progression.
A mes yeux également, l'initiateur de nos décisions quant à notre parcours en cette vie doit être celui de l'Amour. Non pas cette définition un peu niaise que notre société tourne en dérision ou agrémente de forts attachements, mais de l'agapès : l'amour spirituel et altruiste.

Maintenant, je pense que les religions sont bien plus que des béquilles. Si elles sont des supports, des aides, elles sont aussi une communauté, une protection, des soutiens dans notre progression dans cette fragilité que nous expérimentons tous vis à vis des buts que nous nous sommes fixés.
C'est également le parcours de ceux qui nous ont montré une voie à suivre, un exemple à avoir, une capacité à vivre.
Mais à côté de cela, cette relation que nous développons, cette relation qui devient de plus en plus profonde avec cette Vérité qui nous attend, est une relation entre amants. Ce n'est pas notre frère qui fait le travail pour nous. C'est à nous de faire le second pas de ce lien privilégié en Lui et nous.
Et cela se fait dans la solitude.
Ainsi, c'est une voie qu'il faut à un moment donner, je le pense, suivre seul. Loin des regards, loin de l'appartenance, loin du monde finalement. Abandonner la forme pour laisser le fond nous envahir.

Vous parler d'escalade, je lui préfère l'image de l'océan. Ils sont nombreux les rivages où nous pouvons apprendre à nager et à plonger. Mais à un moment donner, pour vivre l'océan, il faut abandonner le support du sol et s'immerger totalement dans ses eaux ^^
avatar
Materia

Messages : 1206
Réputation : 2
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 33
Localisation : Sarthe France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Mer 14 Mai - 21:53

Materia a écrit:Que cela soit au cours de ses innombrables vies ou de cette seule vie actuelle (selon les conceptions de chacun), chaque être humain vit le monde selon un schéma qui lui est propre.
Même des jumeaux ont un vécu et des expériences qui diffèrent l'un de l'autre.
Ainsi, notre appréhension du monde se fait par des chemins conséquents de notre vécu unique.
Et cela induit que pour ceux qui entreprennent de faire l'expérience de l'évolution spirituelle, qu'ils commencent et suivent également des chemins individuels.

Il n'y a pas de chemin individuel qui tienne. J'ignore s'il est utile que je précise encore une fois la vision religieuse de ces enseignements. Mais je vais quand même le faire à nouveau pour essayer de bien mettre les choses en perspective. Premièrement, la réponse la plus évidente serait de dire : "un Dieu unique, donc une religion unique". Donc, les diverses religions, sous leur multiplicité apparente, correspondent aux différentes phases de la révélation divine à l'humanité : c'est le même Dieu, transcendant et unique, qui sort l'humanité de son sommeil spirituel de manière répétée et continue, depuis l'aube de l'humanité. Et c'est la dernière révélation divine à l'humanité (l'Islam) qui encapsule sous une forme très condensée l'essentiel du savoir spirituel nécessaire à la salvation de l'homme (en le sortant de son ignorance et sa léthargie spirituelle).

Materia a écrit:Qu'ils soient clairement définis ou non (comme cela peut l'être pour celui qui décide de s'impliquer dans la religion qu'il a choisit), nous sommes tous amenés à Lui selon la manière qui nous sied le mieux.
C'est pourquoi, il me semble important de cultiver la confiance quant aux épreuves que nous traversons. Car si des obstacles, des ralentisseurs ou des changements de cap se dressent devant nous, ils sont avant tout, je suis persuadé que c'est ainsi que nous devons le voir, sources d'enseignements et de progression.
A mes yeux également, l'initiateur de nos décisions quant à notre parcours en cette vie doit être celui de l'Amour. Non pas cette définition un peu niaise que notre société tourne en dérision ou agrémente de forts attachements, mais de l'agapès : l'amour spirituel et altruiste.

Maintenant, je pense que les religions sont bien plus que des béquilles. Si elles sont des supports, des aides, elles sont aussi une communauté, une protection, des soutiens dans notre progression dans cette fragilité que nous expérimentons tous vis à vis des buts que nous nous sommes fixés.
C'est également le parcours de ceux qui nous ont montré une voie à suivre, un exemple à avoir, une capacité à vivre.
Mais à côté de cela, cette relation que nous développons, cette relation qui devient de plus en plus profonde avec cette Vérité qui nous attend, est une relation entre amants. Ce n'est pas notre frère qui fait le travail pour nous.

Encore une chose avec laquelle je suis en total désaccord. La religion ne se choisit pas comme on choisirait une médecine du bien-être en fonction de nos goûts et nos aspirations, par rapport à ce qui nous sied le mieux (pour reprendre ton expression). Une des preuves de cela, c'est que des explorateurs qui ont voyagé au bout du monde, dans des contrées sauvages très reculées, à la rencontre des hommes de l'Amazonie par exemple, ont été très surpris d'apprendre que le monothéisme était effectivement présent dans l'esprit de ces hommes primitifs, un monothéisme qui coexistait avec leurs croyances chamaniques. Ces scientifiques ont appelé ce Dieu "the Supreme Sky God", divinité suprême résidant dans les Cieux chez ces hommes primitifs, un Dieu très proche du Brahman de l'Hindouisme. La question qui leur est venu à l'esprit fut de savoir "qui" leur a enseigné une telle chose, à tous ces hommes primitifs. Car une vision aussi épurée de l'être divin, dans des contrées aussi reculées, loin de la civilisation, ça semble difficile à admettre. La réponse islamique à cette question est la "fitra", c'est-à-dire la prédisposition intérieure, innée, chez l'être humain à croire en Dieu (conformément au hadith selon lequel tout homme naît dans la fitra).

Voici un exemple (parmi tant d'autres) du "Supreme Sky God" chez un peuple primitif, c'est une ébauche de monothéisme selon la fitra : http://fr.wikipedia.org/wiki/An_%28mythologie%29 (très intéressant au passage).

Materia a écrit:C'est à nous de faire le second pas de ce lien privilégié en Lui et nous.
Et cela se fait dans la solitude.
Ainsi, c'est une voie qu'il faut à un moment donner, je le pense, suivre seul. Loin des regards, loin de l'appartenance, loin du monde finalement. Abandonner la forme pour laisser le fond nous envahir.

Vous parler d'escalade, je lui préfère l'image de l'océan. Ils sont nombreux les rivages où nous pouvons apprendre à nager et à plonger. Mais à un moment donner, pour vivre l'océan, il faut abandonner le support du sol et s'immerger totalement dans ses eaux

C'est vrai que la solitude est propice au développement spirituel. C'est dans la solitude que l'homme retrouve Dieu, qu'il contemple la présence effective de Dieu dans la nature, comme une force agissante et transcendante, se manifestant au regard de l'être humain contemplatif, de mille et une manières. Mais on est d'accord que cela ne peut se voir qu'avec la faculté spirituelle du cœur (qui englobe l'intellect, qui n'est autre qu'une des nombreuses facettes de cette faculté spirituelle du cœur selon Rûmi).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  GILBERT-MICHEL le Jeu 15 Mai - 7:22

@ Cebrâîl,

Tout cela "pourrait" être vrai, se "tenir", mais il reste que votre postulat de départ - "Dieu = religion" - ou "religion = Dieu"  voire, "si pas de religion = pas de spiritualité" -  n'est pas établi !

Jésus:

- "ne s'inquiéta pas de confessions."

Un chrétien peut se revendiquer de Jésus, mais pas (!) " d'emprunter le même chemin" !
Comme l'a dit   Alfred Loisy, (L'Évangile et l'Église -1902): « Le Christ a annoncé le Royaume, mais c'est l'Église qui est venue. »

- Jésus était d’origine juive et partageait fidèlement la foi des hommes et des femmes de son pays.
Il se réfère sans cesse aux Écritures juives; il suit scrupuleusement les préceptes de la Loi mosaïque, observe le sabbat et se rend à la synagogue pour y prier.
Il le dira lui-même en Mt 5,17 : « N’allez pas croire que je sois venu abroger la Loi ou les Prophètes je ne suis pas venu abroger, mais accomplir. »

Jésus n’a pas l’intention de supprimer la Loi juive, mais de la pousser vers son accomplissement.

Mohammed:

Au cours de sa jeunesse, l'occasion lui est donnée de connaître la religion juive de même que la religion chrétienne.

Aucune des deux ne le touche parce que sa profonde connaissance de Dieu lui fait refuser TOUTE FORME DE RIGIDITÉ ET TOUT DOGMATISME.
Mohammed veut réunir le judaïsme et le christianisme en une seule et unique FOI VIVANTE.

Le judaïsme, qui refuse de reconnaître Jésus, lui apparaît FIGÉ ET TRONQUÉ .

Quant au christianisme, maintes interprétations de l'Église l'ont privé, selon lui, de la pure Vérité telle que Jésus l'avait apportée."

Comme on le voit clairement, Jésus et Mohammed ne souhaitaient nullement fonder une nouvelle religion - et encore moins des religions "figées et dogmatiques", comme le sont l'islam que nous connaissons et le christianisme!

Ni l'Un ni l'autre ne sont venus pour "abroger" mais pour restaurer chez les hommes "LA FOI VIVANTE" !

Leurs efforts furent vains, puisque, chaque religion, au lieu de répondre à leurs exigences (une foi vivante et non figée dans et par des dogmes tronqués !)  n'a eu de cesse de reproduire les erreurs passées !

Comme dit ici:

- " De chaque Message de Dieu vous avez fait une religion pour votre commodité. Et c’était faux. Car vous avez édifié cette religion sur un piédestal élevé à l’écart de l’activité de la vie quotidienne. "

Cet avertissement souligne ce que devrait être la foi vivante , foi qui se manifeste essentiellement "dans la vie quotidienne" et non dans le cadre restreint et rigide d'une religion !
Confirmant exactement ces Versets :

S29:[1] Alif - Lâm - Mîm.
[2] Les hommes s’imaginent-ils qu’on les laissera dire : «Nous croyons» sans les mettre à l’épreuve? [3] Nous avons déjà mis à l’épreuve ceux qui les ont précédés. Dieu connaît parfaitement ceux qui disent la vérité et ceux qui ne font que mentir. [4] Ceux qui commettent de mauvaises actions croient-ils pouvoir Nous échapper? Comme ils raisonnent mal !


Ou , dans la Bible:

Romains 14:22
Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même dans ce qu'il approuve!

1 Corinthiens 4:5
C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

2 Corinthiens 5:10
Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps.

Galates 6:7,8
Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi.…
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Invité le Jeu 15 Mai - 8:14

GILBERT-MICHEL a écrit:Tout cela "pourrait" être vrai, se "tenir", mais il reste que votre postulat de départ - "Dieu = religion" - ou "religion = Dieu"  voire, "si pas de religion = pas de spiritualité" -  n'est pas établi !

Le postulat de départ est plutôt : Dieu = révélation = religion = connaissance du divin par Sa parole = salvation.

GILBERT-MICHEL a écrit:Comme l'a dit   Alfred Loisy, (L'Évangile et l'Église -1902): « Le
Christ a annoncé le Royaume, mais c'est l'Église qui est venue. »

Cette remarque ne tient pas, puisque islamiquement parlant, le catholicisme n'est pas une religion à proprement parler, car il ne s'appuie pas exclusivement sur la Bible (voir l'histoire des conciles et la philosophie trinitaire, ou "trinitarisme", qui n'est qu'une tentative humaine d'appréhension du divin....).

GILBERT-MICHEL a écrit:- Jésus était d’origine juive et partageait fidèlement la foi des hommes et des femmes de son pays.
Il se réfère sans cesse aux Écritures juives; il suit scrupuleusement les préceptes de la Loi mosaïque, observe le sabbat et se rend à la synagogue pour y prier.
Il le dira lui-même en Mt 5,17 : « N’allez pas croire que je sois venu abroger la Loi ou les Prophètes je ne suis pas venu abroger, mais accomplir. »

Jésus n’a pas l’intention de supprimer la Loi juive, mais de la pousser vers son accomplissement.

Tout à fait. :jap: 

GILBERT-MICHEL a écrit:Mohammed:

Au cours de sa jeunesse, l'occasion lui est donnée de connaître la religion juive de même que la religion chrétienne.

Aucune des deux ne le touche parce que sa profonde connaissance de Dieu lui fait refuser TOUTE FORME DE RIGIDITÉ ET TOUT DOGMATISME.
Mohammed veut réunir le judaïsme et le christianisme en une seule et unique FOI VIVANTE.

Le judaïsme, qui refuse de reconnaître Jésus, lui apparaît FIGÉ ET TRONQUÉ .

Quant au christianisme, maintes interprétations de l'Église l'ont privé, selon lui, de la pure Vérité telle que Jésus l'avait apportée."

Comme on le voit clairement, Jésus et Mohammed ne souhaitaient nullement fonder une nouvelle religion - et encore moins des religions "figées et dogmatiques", comme le sont l'islam que nous connaissons et le christianisme!

Ni l'Un ni l'autre ne sont venus pour "abroger" mais pour restaurer chez les hommes "LA FOI VIVANTE" !

Leurs efforts furent vains, puisque, chaque religion, au lieu de répondre à leurs exigences (une foi vivante et non figée dans et par des dogmes tronqués !)  n'a eu de cesse de reproduire les erreurs passées !

Là, par contre, c'est tout nouveau. Vous avez une lecture bien personnelle des réalités historiques ! Deuxièmement, si, pour vous, appliquer la parole divine est synonyme de dogmatisme, je ne suis pas sûr que l'on parle de la même chose.

Voici ce que le Texte dit :

« Accomplis la salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. »
— Le Coran, « Houd », XI, 114

« Accomplis la salat au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit et fais aussi la lecture à l’aube. »
— Le Coran, « Le Voyage nocturne », XVII, 78

« Dans les maisons (mosquées) qu’Allah a permis que l’on élève (son nom) et où son nom est invoqué. Que l’on y glorifie en elles matin et soir. »
— Le Coran, « La Lumière », XXIV, 36

   « Lève toi (pour prier) toute la nuit, excepté une partie, sa moitié ou un peu moins ou un peu plus. Et récite le Coran lentement et clairement. La prière pendant la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. »
— Le Coran, « L’Enveloppe », LXXIII, 2-7

   « Invoque le Nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! Et dans une partie de la nuit, prosterne-toi devant le Seigneur et glorifie le longtemps dans la nuit ! »
— Le Coran, « L’Homme », LXXVI, 25-26


Conclusion : ici, par exemple, je ne vois pas où est le dogmatisme. Ces passages détaillent les moments de la prière (salat). Et c'est ce que font plus d'un milliard de musulmans plusieurs fois quotidiennement. Voilà ce que signifie une foi "vivante".

GILBERT-MICHEL a écrit:Cet avertissement souligne ce que devrait être la foi vivante , foi qui se manifeste essentiellement "dans la vie quotidienne" et non dans le cadre restreint et rigide d'une religion !

Tout fait.
C'est un des buts de la "salat" et de la méditation du Texte et sa mise en pratique (zakat, sadaka etc.).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cultiver les enseignements spirituels

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum