Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Message  Idriss le Dim 22 Déc - 18:44

Science et Vie Hors Série

N°265, paru le 6 décembre 2013
Dieu et la science




Au sommaire

Sans être exhaustif, signalons  les sujets suivants reformulé librement :

   Un état des lieux des principes qu’on retrouve dans les différentes religions
   Quand la science recherche dans le cerveau ou les gènes des fondements biologique à la foi
   L’évolution joue-t-elle un rôle dans la croyance chez l’homme, différence avec les animaux ?
   Des scientifiques qui affichaient leur foi
   Quelle place pour Dieu dans un monde de science qui s’explique de mieux en mieux ?
   Le créationnisme

http://www.scienceetfoi.com/dieu-et-la-science-un-hors-serie-de-science-et-vie/
avatar
Idriss

Messages : 3691
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Message  Doute-Pieux le Dim 22 Déc - 20:24

L'avez-vous lu ?

Ce genre de Une est souvent marronnier dans la presse. Y-a-t-il une plus-value ?
avatar
Doute-Pieux

Messages : 243
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Message  Idriss le Dim 22 Déc - 21:50

Doute-Pieux a écrit:L'avez-vous lu ?

Ce genre de Une est souvent marronnier dans la presse. Y-a-t-il une plus-value ?

Je l'ai pris sur la table chez mon père, je l'ai feuilleté et il me semble intéressant, abordant plusieurs sujets déjà traité dans cette rubrique.
Le commentaire dans le site http://www.scienceetfoi.com me semble assez pertinent:
scienceetfoi.com a écrit:Quelques remarques

Je pourrai en dire un peu plus une fois ma lecture terminée, mais je tenais à faire ce premier rapport pour les impatients qui voudront se procurer la revue.
Un dossier équilibré

Comme dit plus haut, le souci de ne pas se précipiter dans des conclusions scientifiques hâtives sur des sujets encore largement en friche (comme celui des neurosciences par exemple) préside à chaque article. Les journalistes s’efforçant de trouver des références contradictoires sur les sujets abordés et d’en faire une synthèse sans toujours chercher à trancher ce qui reste e,core dans l’expectative.
C’est en tout cas pour le lecteur, une occasion de faire un rapide tour d’horizon des expériences de la science qui tente parfois de s’aventurer dans le domaine de la foi et des religions – la limite entre les 2 domaines dessinant un contour parfois assez flou pour les uns ou les autres.

Dans un article intitulé « Théories scientifiques – Dieu a-t-il encore un sens ?« , aux convaincus qu’une théorie du tout finirait définitivement par répondre à tout, une citation de Costat Vachas du Laboratoire de physique théorique de l’école normale supérieure vient équilibrer le propos dans un paragraphe intitulé « Qu’en est-il du pourquoi ? » :

Supposons que l’on soit capable d’écrire les équations de la théorie du tout. Pourra-t-on ensuite traduire mathématiquement, donc dans le langage du physicien théoricien, la question de savoir pourquoi ces lois sont ce qu’elles sont ?

Pour enfoncer le clou – et ce n’est pas sans nous rappeler certaines discussions animées récentes à propos de la Vérité ;-) – le choix se porte sur Michel Blay (Philosophe des sciences et directeur de recherche au CNRS décidément bien sollicité par le corps médiatique sur les sujets science et foi…) par cette intervention :

La science est une tension vers la vérité. Mais elle ne dit jamais la vérité avec un grand V. Cette dernière restant à jamais un horizon de la pensée.

Le mot de la fin qui vise – à ne pas s’en cacher – le consensus ou l’équilibre certainement réclamé par le sujet lui-même, est laissé au non moins charismatique Etienne Klein (Philosophe des sciences, directeur de recherche au CEA et ancien professeur à Centrale Paris dont certains cours fabuleux sont disponibles en ligne..) :

Il y a trois modes de relation entre science et religion :
l’indifférence, selon laquelle chacun a la conviction que son domaine n’a pas de compte à rendre ni ne peut tirer profit de l’autre.
La goujaterie, lorsque les scientifiques pensent pouvoir traiter de la question de l’origine de l’Univers et les religieux qu’ils ont déjà la réponse.
et la politesse de l’esprit, caractérisées par un intérêt mutuel.
Après tout, les limites de la science ne sont pas connues et Dieu reste un concept assez diffus.

Ce qui boucle parfaitement avec le résumé que l’auteur, Mathieu Grousson, fait de son article :

Certes, la science a progressivement contredit le récit de la création de l’Univers fait dans les Saintes Ecritures. Mais en restant muette sur les origines du monde, elle laisse en réalité toute sa place à Dieu ou à tout principe transcendant.

Les autres articles sont menés dans le même état d’esprit, également quand il s’agit de traiter des aspects propres aux religions ou à la foi, la ligne éditoriale reste concentrée sur les faits, les constats et les statistiques s’appuyant sur des études scientifiques ou sociologiques sans à chercher à en faire des extrapolations partisanes ou dévalorisantes.
Quelques infimes imprécisions

Pour paraître un minimum critique, je signalerai des petites imprécisions, ici ou là mais c’est vraiment pour avoir quelque chose à (re)dire :

Concernant la répartition des différentes religions (étude très instructive) il y a malheureusement confusion entre évangélistes et évangéliques pour cette branche du protestantisme français. non pas qu’il n’y ait aucunes similitudes entre les mouvements français et américains, mais la confusion portant souvent à amalgamer les dérives de nos cousins outre-atlantiques dans leurs campagnes spectaculaires (créationnisme dur, télé-évangéliste peu scrupuleux, etc..) il convient de garder évangélique pour décrire la communauté française.

Dans la revue des biographies des principaux scientifiques ayant déclaré une croyance (Copernic, kepler, Galilée, Pascal, etc..) quand il est question de Darwin dont chacun sait comme il l’est rappelé, qu’il se destinait d’abord à devenir pasteur de l’église anglicane, il semble qu’il glissa plutôt dans l’agnosticisme que dans l’athéisme comme l’article le prétend. Voir par exemple, cet excellente étude de Denis Lamoureux sur ce site. Mais la question essentielle est traitée avec une grande honnêteté car elle note bien que la foi du savant « fut sans doute plus ébranlée par des considérations philosophiques et personnelles que par sa théorie de l’évolution » en décrivant en particulier ses questionnements sur la compatibilité de la souffrance dans la nature avec un Dieu Bon, et en particulier à la mort de 3 de ses enfants.
Bilan des Premières impressions

Du fait d’une lecture non exhaustive, je ne peux pas prétendre à une conclusion, mais oserais-je le souligner encore, le ton autant que la rigueur et l’honnêteté intellectuelle qui animent ces pages sont suffisamment affirmés pour vous conseiller sans risque cette lecture instructive.

Nous sommes bien entendu sur un format de vulgarisation qui décevra peut-être les érudits les plus exigeants, mais le tour d’horizon ravira tous les curieux qui s’interrogent ou s’intéressent aux rapports entre la science et la foi ou les religion.

Cette approche journalistique offrira l’avantage par rapport à notre site de n’avoir aucun parti-pris concernant la foi ou les religions… Et offrir donc un regard extérieur plus neutre qui pourra en satisfaire plusieurs. :-)

il me semble que ce numéro est téléchargeable pour 1 euro ( 5 euros en kiosque tous de même) , à chacun de voir si il peu en avoir pour son argent !
avatar
Idriss

Messages : 3691
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Message  Idriss le Dim 22 Déc - 22:04

Perso l'article sur les animaux m' a  interpellé.

et aussi par exemple

L'article sur le néolithique , sur les traces des tous premiers rites....Le site de Göbeki tepe en Turquie construit il y a 11 500 ans dans un lieu sans eau , avant même l'agriculture ( alors que l’hypothèse dominante jusqu'à présent c'est que l'agriculture avait précédé l’apparition du religieux.... Cela va pas arrangé  machin qui dit que la Mecque pouvait pas être un lieu de pèlerinage car il n' y avait rien dans ce coin ....) Il y a 11 000 ans des hommes parcouraient des centaines de kilomètres à pied pour se rendre à ce temple au milieu de rien !

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%B6bekli_Tepe


Ce site de Göbekli Tepe montre notamment que l'humanité disposait, à une époque pré-agricole, de moyens suffisants pour mettre en place un lieu de culte imposant, idée qui contredit l'hypothèse que l'agriculture aurait précédé toute érection de constructions importantes. C'est probablement l'œuvre d'une tribu de chasseur-cueilleurs.

Schmidt spécule sur le fait que le site ait joué un rôle majeur dans la transition à l'agriculture ; il suppose que l'organisation sociale nécessaire à la création de ces bâtiments a favorisé une exploitation organisée du blé.

Göbekli Tepe répond peut être également à la question : « Pourquoi l'homme n'a-t-il pas inventé l'agriculture avant ? ». Des recherches annoncent que les débuts de l'agriculture furent associés à une baisse de la qualité alimentaire3. Ce ne fut que lorsqu'on créa des « potagers religieux » pionniers pour raison religieuse, que les sélections et techniques de plantations s'améliorèrent, permettant l'émergence d'une agriculture nourricière. Ce "grand bond en avant" religieux ne serait apparu qu'en 10000 av. J.-C., en Anatolie3.

Göbekli Tepe est situé dans la région de Turquie appartenant au Croissant fertile. Cette région est probablement le lieu d'origine de l'Engrain (variante du blé), première céréale utilisée par l'homme.

Cela dit, aucune trace de plantes ou d'animaux domestiqués n'a été trouvée. On n'a pas non plus retrouvé d'habitations durables, en pierre. Ainsi donc, cette transition reste encore aujourd'hui une hypothèse. Pourtant, on a retrouvé, ensevelis à 4 m de profondeur, c'est-à-dire datant de la même période que les temples, des outils, comme des racloirs, des pointes de flèches, des os d'animaux (gazelles, lièvres), des graines sauvages et du bois carbonisé. Cela prouve avec les silex retrouvés, une présence humaine durable. Cela conforte l'idée que les hommes de Göbekli se nourrissaient de gibiers, de plantes et de fruits qu'ils cueillaient et chassaient, sans être éleveurs ou fermiers.

Une tradition islamique dit que le fameux fruit défendu responsable de la chute , c'est le blé ;) 

« Toutefois, » selon Klaus Schmidt, « une chose étrange s'est produite vers 8000 ans av. J.-C., pendant la transition vers l'agriculture : Göbekli Tepe a été enterrée délibérément, et non pas par une coulée de boue. Pour des raisons inconnues, les bâtisseurs ont décidé d'enterrer le site. La terre que nous retirons sur les pierres a été placée ici par l'homme. Toutes ces collines sont artificielles. »
avatar
Idriss

Messages : 3691
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science et Vie Hors Série: Dieu et la science

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum