Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Éric Geoffroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éric Geoffroy

Message  Idriss le Sam 2 Mar - 19:42

Salam
Après une rapide recherche sur google il me semble que , bien que souvent cité, nous n'avons pas ouvert de sujet spécifique sur Éric Geoffroy. La qualité et la pertinence de sa pensée , il me semble, le justifie.

Éric Geoffroy, né à Belfort en 1956, est un islamologue arabisant et un écrivain français.

Enseignant l’islamologie à l’Université de Strasbourg et dans d’autres institutions (l’Université ouverte de Catalogne, l’Université catholique de Louvain, etc.), il est un spécialiste académique du soufisme, et également un de ses représentants majeurs en France. Il travaille aussi sur les enjeux de la spiritualité dans le monde contemporain (la mondialisation, la postmodernité, l’écologie), et la mystique comparée.
Spoiler:
Biographie

Né à Belfort en 1956, Éric Geoffroy pratique diverses disciplines universitaires (histoire de l'art, ethnologie, histoire) avant de se consacrer à l'étude de la langue arabe et de l'islam. Il effectue dès lors de nombreux séjours en pays arabe. À l’issue d’une longue quête spirituelle qui l’amène à explorer diverses traditions spirituelles, le soufisme devient sa porte d'entrée en islam à partir de 1984. Il élabore sa thèse sur Le soufisme en Égypte et en Syrie1. durant un séjour de trois ans à l'Institut Français d'Études Arabes de Damas, puis soutient celle-ci à l'Université de Provence Aix-Marseille I en 1993. En 1997, il soutient dans la même université son habilitation universitaire (HDR). Depuis 1995, il enseigne la langue arabe et l’islamologie à l'Université de Strasbourg.

Parallèlement à ses recherches académiques, il intervient comme auteur et comme conférencier dans le domaine de la culture et de la spiritualité islamiques (Europe, monde arabe, États-Unis, Indonésie, Afrique noire…). Ayant organisé plusieurs colloques internationaux (notamment à la Bibliotheca Alexandrina d’Alexandrie), il a rédigé une vingtaine d’articles dans l’Encyclopédie de l'Islam 2 et 3, et est à ce jour l’auteur de sept ouvrages. Longtemps conseiller "islam" pour Le Petit Larousse, il fait l’objet d’interviews dans diverses émissions télévisées et radiodiffusées d’Europe, du monde arabe et des États-Unis. Ses articles se trouvent sur divers sites Internet, et certains, traduits par des professionnels, sont publiés dans des journaux ou revues arabes (Al-Hayat, al-Watan, al-Râya, al-Nour, Majallat al-‘Arab al-dawliyya…)

source: Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Geoffroy
avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Sam 2 Mar - 19:51

Pensée

Les éléments qui suivent sont principalement issus de l'ouvrage d'Éric Geoffroy, L’islam sera spirituel ou ne sera plus.


Pour une méthodologie intégrale, pluridimensionnelle

La Réalité ultime, au sens soufi, est pluridimensionnelle, et chaque dimension de l’être (par exemple : l’esprit, l’âme, le corps) a droit à s’exprimer. Se dégage ainsi un « principe de relativité » en métaphysique comme en physique quantique. Éric Geoffroy prône une vision polysémique du monde, et en particulier du fait religieux, islamique ou autre. Il nous prévient de toute tentation à céder à une pensée linéaire, réifiée : par son caractère ‘‘vertical’’, seule la spiritualité traverse tous les niveaux de l’être et de la conscience8. En réalité, il n’y a pas d’objectivité ni de neutralité absolues dans quelque étude des phénomènes de la vie, et ce contrairement à ce que prétendent encore maints praticiens des sciences humaines ou sociales. Cela impose de confronter les divers modes et niveaux de lecture d’un même fait. La démarche « historico-critique » n’est, à ce titre, qu’une des composantes de cette lecture ouverte9. La méthodologie intégrative de Geoffroy confronte donc l’observation extérieure et l’approche intérieure, l’histoire et la métahistoire, etc. Elle ‘‘milite’’ pour la reconsidération de la hiérarchie des valeurs dans le monde contemporain : l’approche métaphysique doit prévaloir sur la dimension physique, quantifiable, du monde phénoménal, y compris du champ religieux.

La réforme de l’islam par la spiritualité

Selon Éric Geoffroy, la ré-forme ne peut qu’opposer une forme à une autre, car elle est tributaire de la dualité dans laquelle nous enferme le monde phénoménal ; elle conduit donc fatalement à des blocages, à des fractures. Elle ne saurait produire suffisamment de sens pour être pertinente. Le « sens », en tant que réalité intérieure, invisible d’une chose, vit indépendamment du support que constitue la forme apparente de cette chose : il peut être manifesté ou non, mais c’est toujours lui qui porte la vie. La forme, quant à elle, si elle est privée de son ‘‘sens’’, se dessèche et meurt en se raidissant, comme on peut l’observer notamment dans les intégrismes religieux10. Il ne sert donc à rien, selon Geoffroy, de changer l’écorce par une autre écorce : le fruit doit être [régénéré] de l’intérieur, à partir de son « cœur ». La spiritualité est tel un noyau toujours en fusion qui vivifie et modèle l’écorce de la forme religieuse. Elle seule permet de rééquilibrer les rapports entre raison et supra-raison, entre la Loi et l’esprit de la Loi11. Elle engage une ‘‘révolution’’ permanente chez l’être humain, car rien n’est acquis une fois pour toutes dans le rapport de celui-ci au Texte révélé, à la religion, au monde, à soi-même… L’œuvre d’Éric Geoffroy tend donc à mettre en relief les valeurs spirituelles de l'islam, travesties par les uns ou par les autres. Telle est le sens de la relecture du jihâd formulée dans son ouvrage Jihad et contemplation12.

Le soufisme comme antidote au nihilisme


L’absence de sens, soit le nihilisme, atteint de nos jours l’Occident comme l’Orient, en manifestant des symptômes contradictoires mais en fait solidaires. En Occident, elle a produit l’instrumentalisation de la raison par le positivisme technologique, en pays musulman celle de la religion par l’idéologie ; ici l’errance morale, là le complexe de l’humilié et la culture du ressentiment. Dans les deux cas, le ciel de la spiritualité s’est refermé. Mais Éric Geoffroy pense que de nouveaux paradigmes font désormais converger raison et réenchantement, convergence qui paraît être la seule [alternative] aux scléroses scientiste d’un côté, religieuse de l’autre. L’instant-même de la prise de conscience du nihilisme provoquerait le retour du balancier, c'est-à-dire la réémergence de la spiritualité sous des formes renouvelées13.

Les apports symboliques du soufisme au réenchantement du monde

Éric Geoffroy constate que, à une époque où l’homme doute de lui-même et de la pertinence de son existence sur cette planète, où s’imposent la massification et l’uniformisation de l’humanité, le soufisme vient nous rappeler que l’homme est la théophanie suprême de Dieu sur terre, le reflet privilégié du Réel/Dieu, et que le projet divin à son égard a du sens - même s’il nous échappe souvent. Le soufisme peut également vivifier l’enseignement islamique selon lequel la sacralité ne réside pas dans un temple, mais en l’homme : dans notre contexte de désagrégation des repères et d’émancipation vis-à-vis des églises, les repères seront intérieurs ou ne seront pas. La méthode soufie intègre également le principe du paradoxe, selon lequel la vie se conçoit en termes d’oppositions que l’on doit sans cesse travailler à résoudre et à harmoniser. De la même façon, la méthode apophatique qui consiste à approcher Dieu par ce qu’Il n’est pas plutôt que par ce qu’Il serait, concourt à ouvrir prodigieusement les horizons de la conscience14. Elle induit une psychologie humaine dynamique, fluide, qui amène à adorer Dieu mais à ne pas l’idolâtrer et, par voie de conséquence, à ne pas idolâtrer sa religion, sa culture ou son pays… Cette démarche de [déconditionnement] dégage une grande liberté intérieure. Un autre apport de la pensée soufie est qu’elle explore le principe islamique de l’[interdépendance] qui régit l’univers. Pour le soufi Ibn ‘Arabî, le monde n’est pas constitué d’objets ou d’atomes isolés, mais d’un réseau complexe de « relations ». Ce réseau, conclut Éric Geoffroy, tisse en quelque sorte une trame de solidarité entre Dieu et le cosmos, mais aussi entre les divers règnes de la création15. D’où l’écologie de l’islam, qui demande à être redécouverte.

8 ↑ L’islam sera spirituel ou ne sera plus, Seuil, Paris, 2009, p. 174.
9 ↑ Ibid., p. 76-77, 93-94.
10 ↑ Ibid., p. 86.
11 ↑ Ibid., p. 87.
12 ↑ Jihâd et contemplation - Vie et enseignement d'un soufi au temps des croisades, Albouraq, Paris, 2003.
13 ↑ L’islam sera spirituel ou ne sera plus, op. cit., p. 156.
14 ↑ Voir notamment, d'Éric Geoffroy, « L'apophatisme en islam », Revue des sciences religieuses 72, no 4 (Faculté de Théologie Catholique de Strasbourg), 1998, p. 394-402.
15 ↑ L’islam sera spirituel ou ne sera plus, op. cit., p. 176-181.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Geoffroy
avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Bruno76 le Sam 2 Mar - 21:55

merci Idriss les vidéos que j'ai vu de M. Geoffroy m'ont interessé et cette petite présentation m'ouvre des perspectives de recherche

Bruno76

Messages : 21
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  -Ren- le Sam 2 Mar - 21:56

Idriss a écrit:Salam
Après une rapide recherche sur google il me semble que , bien que souvent cité, nous n'avons pas ouvert de sujet spécifique sur Éric Geoffroy. La qualité et la pertinence de sa pensée , il me semble, le justifie.
Bien d'accord :)
Spoiler:
par contre, je ne vois pas pourquoi ce fil était initialement dans "Vie du forum" :o

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 14954
Réputation : 14
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Dim 3 Mar - 14:31



Le son est de mauvaise qualité dommage.
La pensée unique chez certains musulmans



Une précision qui a son importance me semble-t-il, E.G nous dit que lorsqu'il parle de soufisme, de tassawuf il ne fait pas référence à l'islam confrérique , mais à la dimension spirituelle de l'islam.
avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  titou2 le Dim 3 Mar - 16:44

Assalam,

un article intéressant :

L’ignorance servant à dessein certaines influences, une propagande médiatique de désinformation systématique monte -ou invente- délibérément des « cas » en épingle en brandissant le mot « Charia » tel un couperet qui va s’abattre sur le bonheur du monde ! Or, la Loi (sharî’a) n’est pas un manuel de sanctions : elle n’est pas réduite à certaines applications légales, non plus qu’au sens restreint que certains lui donnent en l’opposant à la spiritualité : c’est un tout, l’Unité englobant la totalité. En réalité, l’aspect juridique -qui n’est pas légalisme rigide- constitue seulement une partie de la Loi. Sur les 6 236 versets coraniques, 228 seulement ont un caractère juridique ; quand on insiste sur ce dernier aspect, on en durci forcément la fluidité et surtout l’objectif car la loi islamique « est totale et inclut tous les domaines et tous les degrés de la vie spirituelle et temporelle, y compris les principes et les méthodes de la connaissance métaphysique. » (Michel Valsan)

Si le droit canonique de l’Islam est ordre social, il est avant tout un magnifique traité de symbolisme qui expose la place de toutes choses dans la hiérarchie universelle. L’homme et la nature sont des livres sacrés qui nous livre leurs « signes » comme les couleurs nous livrent le signe de la lumière.

L’idée de l’Islam, c’est le retour à l’Unité. La Loi qui ramène l’homme à l’Unité englobe la totalité de ce qui tisse sa vie. Dans la perspective islamique de l’Absolu, tout est à Dieu, la vie dans tous ses aspects se trouve sacralisée et mise en harmonie avec la Volonté divine. Embrassant l’ici-bas et l’au-delà, elle donne la possibilité de réaliser pleinement :

- La condition humaine en l’intégrant dans la conscience de notre retour à Dieu : « Tous doivent nous faire retour » (Coran)
- La sainteté pour ceux qui aspirent à « contempler la Face divine » (Coran)

Elle ne s’impose pas comme une contrainte venant de l’extérieur mais comme substitut de la loi interne que l’homme a oubliée. Elle en rétablit l’autorité permettant ainsi de retrouver le chemin du Cœur. Elle transcende les races, les nationalités, les systèmes socio-politique car elle coïncide avec la double nature intrinsèque de l’homme (terrestre et céleste).

En bref, la Révélation islamique, en tant que dernière forme religieuse de ce cycle terrestre, est une récapitulation qui en fermant la boucle -si l’on peut dire-, rejoint le commencement : Esprit de vérité totalisateur, sa forme et ses formulations basées sur la norme originelle intègre tous les modes d’adoration possibles, permet de s’appliquer universellement à toutes les typologies humaines, compte avec tous les degrés intellectuels et moraux ; aussi, toute prescription -qui à priori peut paraître étrange, voir choquante pour certains- a sa raison d’être dans la nature humaine. On peut donc déplorer l’attitude de ceux qui veulent la réduire à ce qu’ils en ont compris, à une idéologie vouée à l’aménagement d’ici-bas, à un code ou à la forme qu’elle a pu prendre selon les époques, les lieux, les peuples, les mentalités. L’Islam n’est pas uniforme.

source : aminour

titou2

Messages : 325
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Jeu 21 Nov - 19:46

Certes Eric Geoffroy n' a pas ni le charisme, ni l’éloquence de Tariq Ramadan mais ce qu'il a à transmettre n'en est pas moins fort et nécessaire...

avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Mar 11 Fév - 18:59

Spiritualité et changement de paradigme
Par Eric Geoffroy |


La conscience humaine actuelle, entraînée par ce modèle occidental tout en en constatant de plus en plus l'aberration, se révèle pour l'instant incapable de faire émerger une éthique globale, fondée sur ce que j'appelle «l'humanisme spirituel»

Suite:

La crise morale et financière que traverse l'Unesco est un symptôme éloquent de la crise globale du Sens qui affecte actuellement l'humanité. D'après les grandes traditions spirituelles, nous vivons la fin d’un cycle majeur de cette humanité, et ceci apparaît avec d'autant plus d’évidence que cette ‘‘descente’’ à la fin du cycle a pour corollaire une accélération des processus globaux à l'œuvre dans le monde.

Par exemple, notre vécu du temps et de l'espace n'a plus rien à voir avec celui de nos grands-parents, et la révolution informatique est assurément l'un des principaux bouleversements qu'a connus l'humanité. En fait, nous vivons en direct l'échec du type de ‘‘modernité’’ imposée dès le XVIe siècle par l'Europe au monde, et relayée au XXe siècle par les États-Unis. Cette modernité [- car les différentes civilisations humaines ont proposé par le passé d'autres types de modernité -] est en définitive schizophrène, puisqu'elle promettait un « progrès » matériel, techno-scientiste, sans se soucier aucunement de l'évolution spirituelle de l'humanité.

C'est ainsi que l'émir Abdelkader, fondateur au XIXe siècle de l'État algérien mais avant tout spirituel musulman ancré dans l'universel, a accompagné le progrès technique des Européens, tout en les avertissant que le « ciel » allait se refermer sur eux.

La conscience humaine actuelle, entraînée par ce modèle occidental tout en en constatant de plus en plus l'aberration, se révèle pour l'instant incapable de faire émerger une éthique globale, fondée sur ce que j'appelle « l'humanisme spirituel » : on le constate tous les jours dans le champ géopolitique.

Or, qu'on le veuille ou pas, qu’on en soit conscient ou non, nous sommes en train de changer de paradigme : après avoir expérimenté le mythos - l’ère du mythe- et le theos – l’ère du théologique-, l'humanité doit maintenant passer du logos au holos, ou ‘‘conscience universelle’’. Nous devons - car nous n'avons guère le choix - nous affranchir de la dictature non pas de la raison en tant que telle, mais d'une « raison » instrumentalisée, d’un logos asservi à l'utilitarisme et au profit partisan, unilatéral.

Nous devons nous dessaisir d'une vision borgne, car unidimensionnelle, du monde, pour recouvrir une vision ‘‘en relief’’, où se croisent verticalité et horizontalité, raison et intuition, conscience de l'universel et conscience du local, expérimentation dans le monde phénoménal et expérience intérieure, etc. Ceci est déjà en train de se faire, mais avec des tensions majeures du fait de l'importance des enjeux. La conscience holistique sait bien que nous sommes tous interdépendants, et que nuire à autrui c’est nuire à soi-même.

Le soufi Ibn ‘Arabî (m. 1240) nous dit que nous baignons dans l'illusion de vivre dans des corps ou des entités autonomes ; en réalité nous sommes tous reliés par la trame à la fois unique et complexe de la vie. Le fameux « effet papillon » a été exploré depuis longtemps par des spirituels de toutes les traditions.

Ainsi, nous n'avons d'autre choix que de délaisser le modèle pyramidal, établi sur le seul ‘‘avoir’’, sur l'injustice, la compétition, la dualité, l’hypertrophie du mental calculateur, pour nous inscrire dans le modèle du cercle qui donne la priorité à ‘‘l’être’’, à l'égalité (il n'y a ni premier ni dernier dans un cercle), au principe d’une Unicité généreuse qui englobe la multiplicité du vivant. C’est là un modèle qui donne son droit à chaque niveau de l’être. Dans l'histoire de l'humanité, la civilisation issue de la modernité occidentale est la seule à avoir nié l’existence des plans de l’être autres que le plan matériel.

Il est vrai que les religions elles-mêmes ont parfois versé dans ce que le lama tibétain Trungpa appelait le « matérialisme religieux ». Elles imposent parfois une vision réductionniste, mutilante, de la réalité tout autant que le positivisme techno-scientiste. La spiritualité va-t-elle se distinguer des religions instituées, pour prendre des formes plus diffuses, plus laïques ?

C'est un mouvement qui semble à l'œuvre aujourd'hui. De la même façon, si certains auteurs tels que le métaphysicien français René Guénon (m. 1951) ont espéré que l'Orient féconde l'Occident afin que celui-ci retrouve une harmonie entre esprit et matière, force est de constater que la tentation consumériste touche actuellement toute société humaine, chacune selon son cycle d'évolution propre.

En vérité, ce qu'on appelle la postmodernité signe la fin des certitudes,
et c’est là l'un des avantages de la révolution informatique : l’hypocrisie du système de gouvernance mondiale se révèle chaque jour davantage ; les faux-semblants tombent et, pour reprendre une expression soufie mais qui est aussi celle du physicien Bernard d'Espagnat, « le Réel voilé » se dévoile… L'on peut même mesurer précisément aujourd'hui l'angoisse générée chez l’homme par la globalisation sauvage et l'impérialisme du techno-capitalisme, ainsi que son impact sur la santé psychique et physique de l’homme, sans parler des autres règnes.

La spiritualité a pour vocation d’ouvrir le champ cognitif humain à l'universel, à la présence de l'autre, quel qu'il soit. Dans un contexte de désagrégation des repères, et d’une multipolarité encore confuse sur le plan géopolitique, la spiritualité nous apprend à nous déconditionner de nos fausses identités, lesquelles sont secrétées par l'ego : je pense notamment, dans le contexte de l’Unesco, aux nationalismes étatiques, qui font tant de dégâts dans le monde actuel.

Elle nous apprend encore à nous départir de la logique binaire exclusiviste (oui ou non, toi ou moi), pour accéder à une supra-logique inclusiviste, appelée le « tiers inclus » par certains physiciens : oui et non, toi et moi, car en définitive c’est Lui - qu'on l'appelle le Principe, Dieu ou autre - qui nous régit.

Ceux qui se nourrissent du système de gouvernance politico-économique actuel savent très bien que, du fait de l'hégémonie de ce système, l'humanité va droit dans le mur. Ils en appellent même à une république mondiale, à un conseil universel des sages.

Certes, nous sommes tous pétris de contradictions – et pas seulement eux- mais un travail sur soi s'impose, dans l'urgence, afin de faciliter la transition entre ce monde finissant et celui qui doit naître. Le travail sur soi, on le sait, est un préalable de toute démarche spirituelle, et il concerne à la fois l'individu, l’Etat et l'humanité tout entière.

http://oumma.com/14406/spiritualite-changement-de-paradigme  
avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Invité le Lun 5 Mai - 18:40

Idriss a écrit:nous n'avons pas  ouvert de sujet spécifique sur Éric Geoffroy. La qualité et la pertinence de sa pensée , il me semble, le justifie.

Qu'un mot à dire : excellent !
Dommage qu'il n'ait pas écrit davantage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  GILBERT-MICHEL le Lun 5 Mai - 19:12

Idriss a écrit:Certes Eric Geoffroy n' a pas ni le charisme, ni l’éloquence de Tariq Ramadan mais ce qu'il a à transmettre n'en est pas moins fort et nécessaire...


C'est vrai pour Eric Geoffroy mais, personnellement je dirais qu'il en est de même, question charisme, pour Tariq Ramadan ...!
Parlez-moi plutôt, par exemple, du Cheikh Khaled Bentounès...
Comme quoi c'est une question de ressenti .
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Invité le Lun 5 Mai - 19:20

GILBERT-MICHEL a écrit:
Idriss a écrit:Certes Eric Geoffroy n' a pas ni le charisme, ni l’éloquence de Tariq Ramadan mais ce qu'il a à transmettre n'en est pas moins fort et nécessaire...

C'est vrai pour Eric Geoffroy mais, personnellement je dirais qu'il en est de même, question  charisme,  pour  Tariq Ramadan ...!
Parlez-moi plutôt, par exemple,  du  Cheikh  Khaled Bentounès...
Comme quoi c'est une question de ressenti.

Non, ce n'est pas une question de "ressenti", mais juste un problème de réceptivité. La justesse des écrits de Geoffroy me laisse admiratif. J'ai rarement lu des choses aussi lumineuses présentées de façon aussi didactique et précise. Tariq Ramadan est certes intéressant à écouter ou à lire, mais il ne parvient pas à présenter les choses de façon aussi didactique et synthétique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  GILBERT-MICHEL le Lun 5 Mai - 21:23

Cebrâîl a écrit:
GILBERT-MICHEL a écrit:
Idriss a écrit:Certes Eric Geoffroy n' a pas ni le charisme, ni l’éloquence de Tariq Ramadan mais ce qu'il a à transmettre n'en est pas moins fort et nécessaire...

C'est vrai pour Eric Geoffroy mais, personnellement je dirais qu'il en est de même, question  charisme,  pour  Tariq Ramadan ...!
Parlez-moi plutôt, par exemple,  du  Cheikh  Khaled Bentounès...
Comme quoi c'est une question de ressenti.

Non, ce n'est pas une question de "ressenti", mais juste un problème de réceptivité. La justesse des écrits de Geoffroy me laisse admiratif. J'ai rarement lu des choses aussi lumineuses présentées de façon aussi didactique et précise. Tariq Ramadan est certes intéressant à écouter ou à lire, mais il ne parvient pas à présenter les choses de façon aussi didactique et synthétique.

On est d'accord sur ce point mais il n'est pas question ici de charisme ...!
avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Dim 11 Mai - 16:27

Eric Geoffroy reviens sur son parcourt au début de cette émission de France Culture...


Question éloquence et charisme en net progrès! Quand je dis cela ce n'est pas pour critiquer l'homme pour qui j'ai grand respect et admiration. Éloquence et charisme  ne sont pas lié à la qualité du locuteur et au contenu de son discours...Nous pourrions citer de nombreux exemples , notamment dans les milieux politiques , de personnes aux discours détestables possédant hélas éloquence et charisme, ce qui les rend que plus nuisible et dangereux...

Eric Geoffroy mériterait d'être entendu par un public  plus large. Hélas les auditeurs néophytes n'ont pas toujours la volontés ou la capacité de faire ce petit effort qui permet d'entrer dans le discours ni la capacité d'attention nécessaire pour entendre ce qui est transmis . L'éloquence et le charisme peuvent parfois y aider , voir être indispensable pour émerger dans cette société où la communication est accaparer par des communicants professionnels ...
avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  GILBERT-MICHEL le Dim 11 Mai - 17:55

J'avais déjà écouté cette émission de même que celle qui était passée sur France 2 il y a quelques mois dans l'émission "Les Chemins de la Foi" .

Je note que la maladie a été  le "vecteur"  pour Eric Geoffroy tout comme pour Cat Stevens.

Je ne sais s'il se réclame du soufisme mais son discours ici me semble bien dans cet esprit:

avatar
GILBERT-MICHEL

Messages : 1088
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/02/2011
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Invité le Dim 11 Mai - 19:27

Idriss a écrit:Question éloquence et charisme en net progrès! Quand je dis cela ce n'est pas pour critiquer l'homme pour qui j'ai  grand respect et admiration. Éloquence et charisme  ne sont pas lié à la qualité du locuteur et au contenu de son discours...Nous pourrions citer de nombreux exemples , notamment dans les milieux politiques , de personnes aux discours détestables possédant hélas éloquence et charisme, ce qui les rend que plus nuisible et dangereux...
Tout à fait. :jap: 

Idriss a écrit:Eric Geoffroy mériterait d'être entendu par un public  plus large. Hélas les auditeurs néophytes n'ont pas toujours la volontés ou la capacité de faire ce petit effort qui permet d'entrer dans le discours ni la capacité d'attention nécessaire pour entendre ce qui est transmis . L'éloquence et le charisme peuvent parfois y aider , voir être indispensable  pour émerger dans cette société où la communication est accaparer par des communicants professionnels ...

Non, au contraire. Le soufisme (lecture ésotérique et "intérieure" du Coran) attire l'attention générale à grande échelle et suscite un intérêt tout particulier notamment chez les néophytes, qui découvre l'Islam sous un nouvel aspect : un aspect tout autre que celui diffusé habituellement par les médias et autres. Et les écrits d'Eric Geoffroy sont une (très) belle entrée en la matière. Eric Geoffroy rend un immense bienfait à l'Islam.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Jeu 12 Mar - 20:06

avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Idriss le Jeu 19 Mai - 18:07

Eric GEOFFROY et Slimane REZKI: Quête de René GUENON & l'islam sera spirituel ou ne sera plus

Dimanche 22 mai
http://www.faculte-islamologie-paris.fr/v2/activites-et-vie-etudiantes/programme-culturel-2015-2016




avatar
Idriss

Messages : 3499
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Omphalos le Jeu 13 Avr - 15:02

Slimane Rezki a une chaîne youtube où l'on peut constater que ses interventions sur Guénon ne brillent pas par le niveau de compréhension de son oeuvre (contrairement à ce qu'il prétend). Sans compter ses liens avec la douteuse fondation René Guénon.
avatar
Omphalos

Messages : 85
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éric Geoffroy

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum