Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Qu'est-ce que la "modernité" ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  Amin80 le Mar 8 Oct - 11:31

Salam

Je vous propose un entretien du journal "Le Temps" avec Mohamed Arkoun sur "Penser le modernité". Concepts qu'il a également développé dans ses livres.



Le Temps : Le monde arabe cristallise une bonne part des contradictions et violences de la modernité. Comment peut-on penser cette réalité dans le contexte arabe ?

Mohammed ARKOUN : Le champ que recouvre la modernité dans le monde arabe est vaste. L'espace maghrébin est dissemblable de l'espace proche-oriental, et même au Maghreb, il y a des différences notables entre les cinq ةtats-Nations et les cinq sociétés civiles que sont la Libye, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie.

Première distinction, l'impact de la modernité de style français est beaucoup plus fort au Maghreb qu'au Proche-Orient.

Deuxième distinction, la culture française a opéré dissemblablement au Maroc, en Tunisie et en Algérie. La présence de la culture arabe était diverse au Maroc et en Tunisie où l'université était présente depuis le Moyen آge, avec la Qarawiyyîn et la Zitouna. En Algérie, se trouvaient des zaouias qui n'avaient pas l'envergure de telles universités. Cette présence plus ou moins accentuée d'une pensée arabo-islamique dans ces sociétés prépare des attitude variées d'accueil ou de rejet.

Que nous disent Mohamed Abdou, Al Afghâni, Taha Hussein, Mâzinî, Salama Musa ? Dans quelle mesure ont-ils introduit la dimension critique de la modernité dans la pensée arabe ?

Du côté de la modernité, quand nous considérons les historiens européens, nous devons attirer l'attention sur des aspects insuffisamment soulignés. Le premier est la distinction entre la modernité matérielle, ou modernisation de l'existence quotidienne des hommes, et la modernité intellectuelle, attitude de la pensée humaine devant la question du sens. La modernité intellectuelle prête, ou devrait prêter, attention à tous les types de connaissance et d'interprétation du réel concernant l'existence humaine. La modernisation s'occupe davantage d'inventions, de machines, de technologies, de sciences exactes, plutôt que de ce qui modifie le rapport à la nature et à l'existence...

Je n'établis pas cette distinction pour créer un clivage, au contraire : il n'y a pas d'avancée de la modernité intellectuelle s'il n'y a pas dans le même temps des progrès partagés de la modernité matérielle. Il importe de parcourir la dialectique entre ces deux formes du changement. Elle n'a pas joué jusqu'ici, ni avec les mêmes rôles, ni avec les mêmes intensités dans les contextes arabes et dans ceux que nous observons en Europe, lieu d'émergences, de recompositions continues dénommées globalement la modernité.

Ainsi observe-t-on dans le monde arabe une forte présence de la modernisation en même temps que de fortes résistances à l'introduction de la modernité surtout pour ce qui a trait à la religion et au passé. La question du sens est concentrée dans l'expression religieuse traditionnelle.

Il y a une volonté politique de barrage à l'introduction de cette modernité dans la pensée islamique telle qu'elle est aujourd'hui pratiquée de façon officielle, étatisée ou idéologisée par les oulémas qui, depuis les indépendances, ont été constitués en corps officiels à la solde des ةtats. Là encore, il convient de mesurer les écarts : le régime du Front de Libération Nationale (FLN) en Algérie ne peut pas être comparé à celui de l'Arabie Saoudite, ni le régime marocain au régime syrien, par exemple. Pour affiner l'analyse du destin historique, sociologique et donc intellectuel de ce que nous appelons "modernité" du côté arabe, il faut absolument sortir du schéma abstrait de l'histoire des idées et des jugements globaux sous les deux vocables devenus monstres idéologiques : Islam et modernité, Islam et Occident.

Il convient aussi de se défaire de cet autre schéma habituel qui prétend que tel ou tel réformiste a connu la modernité ou introduit telle forme de rationalité. C'est insuffisant, car la dialectique de la réception et du rejet des divers aspects de la modernité par chaque société demeure camouflée. En Egypte, au Liban, en Irak, les groupes minoritaires chrétiens et juifs ont, à cet égard, des attitudes distinctes de celles des musulmans, alors que les uns et les autres sont de culture, de langue et d'histoire arabes.

L'évolution qui s'opère depuis 1945 jusqu'à nos jours sous la pression des discours des mouvements de libération, puis des ةtats-Nations formés dans les années 1950-60, reste à étudier sans les a priori idéologique du regard nationaliste et du fondamentalisme religieux...

Comment connaître et transmettre sans instrumentaliser ni fabriquer des idéologies ? Voilà les deux inquiétudes de la posture moderne de la raison. Comment connaître la réalité du monde, de l'humain, de l'histoire, de façon à en rendre compte selon les exigences critiques de la connaissance et dans une perspective transnationale, transculturelle, transconfessionnelle ?

La modernisation, avec la technologie, est porteuse de puissance. Pour cela les ةtats s'en sont emparés depuis les dix-septième, dix-huitième siècles. Cette puissance a fait la force d'expansion de l'Europe. Les ةtats l'ont employée pour créer le grand capitalisme et l'extension politique et culturelle de l'Europe hors de ses frontières géographiques.

La civilisation matérielle, porteuse de puissance, va conditionner le fonctionnement de la raison pour défendre ou confisquer, à des fins nationalistes, la question du sens.

Amin80

Messages : 9
Date d'inscription : 08/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  Idriss le Mar 8 Oct - 21:23

Bon facile, Ok ; mais trop tentant.....



Dans le centre de Nice en France, un prêtre bénit des smartphones Apple et Samsung dans sa paroisse. Les prêtres peuvent également donner bénédiction sur des ordinateurs, tous types de smartphones et des tablettes numériques. Un reportage de BFM TV.
avatar
Idriss

Messages : 3408
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  rosarum le Mer 9 Oct - 21:57

de la même veine :

Le smartphone casher débarque en Israël

Si les haredim (juifs ultra-orthodoxes) s’interdisent l’usage des smartphone par peur de se pervertir l’esprit, une société israelienne leur a trouvé une solution. En effet, La compagnie de téléphonie mobile Rami Levy Communications vient de commercialiser un appareil 100 % casher, c’est-à-dire en phase avec les lois religieuses juives.


Le smartphone “casher” est un Nexus 4, mais entièrement revisité au niveau du software. Ici, pas de réseaux sociaux, pas de navigateur et encore moins de téléchargement d’applications sur le Play Store, le marché d’application de Google étant lui-même banni du smartphone. “Nous vendons le téléphone de Google sans Google“, a résumé le directeur général de Rami Levy, Shlomi Gulian, au site Internet juif américain The Forward. De quoi faire plaisir à Mountain View.

Mais si toutes ces fonctionnalités n’existent pas sur ce téléphone, pourquoi vouloir d’un smartphone, demanderez-vous ? Les haredim peuvent en réalité accéder à l’Afik Store, un marché d’application alternatif, riche de 700 applications “dûment approuvées par un comité de rabbins”, indique Le Monde. Les applications triées sur le volet comporteront des services bancaires, de la navigation certes limitée, et essentiellement des applications religieuses.

En rappelant que des téléphones classiques casher étaient déjà disponibles dans le commerce, celui-ci intègre une grande nouveauté sur ce type de technologie : la possibilité d’envoyer des mails et des SMS pour permettre aux haredims actifs de rester en contact avec le monde professionnel.

Ces smartphones seront vendus entre 1 550 et 1 900 shekels (322 et 395 euros environ) et cibleront 9 % de la population israelienne, composée de juifs orthodoxes. Mais la compagnie de téléphonie à l’origine du smartphone casher risque rapidement de déchanter. “Les religieux ne sont pas riches, ils cherchent toujours les appareils les moins chers“, indique au Monde un vendeur spécialisé de Jerusalem !
source :  http://www.frandroid.com/android/171022_smartphone-casher-debarque-en-israel
avatar
rosarum

Messages : 934
Réputation : 1
Date d'inscription : 06/05/2011
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  Idriss le Mer 13 Jan - 18:55

avatar
Idriss

Messages : 3408
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  Idriss le Ven 15 Jan - 21:23


Pierre Rabhi:
Pierre Rabhi est un agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, pionnier de l'agroécologie et inventeur des concepts « d'oasis en tous lieux » et de « sobriété heureuse ».

Défendant un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre, il soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous, notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers (agroécologie).
Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d'Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations.

Il est aujourd'hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire.
Il a participé à l'élaboration de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification.

En 2002 il s'est présenté à l'élection présidentielle française appelant à une « insurrection des consciences » porteuse d'un autre projet de société où l'être humain et la nature seraient la priorité.
Il est l'initiateur de Colibris, de Terre & Humanisme et préside la Fondation Pierre Rabhi pour la sécurité, la salubrité et l'autonomie alimentaire.
avatar
Idriss

Messages : 3408
Réputation : 30
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la "modernité" ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum