Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

[SD] La figure d'Abraham mise en question

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [SD] La figure d'Abraham mise en question

Message  Ashen le Lun 31 Déc - 23:32


Je suis ravis d'avoir provoqué tant de discours...
Sur ce dernier point de la liberté vous ne me citez que des gens qui font des fautes et aspirent à la punition, drôle de conception de la liberté ! Comme je le disais plus haut Dieu a bien à faire à une classe de CE1!!!
Et bien non , je vous dis que Jésus est venu apporter une chose nouvelle qui existait déjà je vous l'accorde c'est l'amour.
Il est venu pour aller au delà de la loi et la nouvelle loi c'est le sacrifice aboli (ou forclos), les béatitudes, l'amour de Dieu et l'amour du prochain jusqu'à la mort et oui ! Tout le reste ne devrais être qu'une évidence. Trop cérébrale peut-être, mieux vaut rester au bien et au mal bien brute ; comme le disait quelqu'un au dessus : le serpent ???? facile???
Quant à la doctrine islamique je croyais, d'après le Coran que tout était écrit (maktoub mektoub) depuis le quatrième mois de grossesse, faudrait savoir ? et que bien sur le seul salut était dans la soumission ou pire dans répétition interminable de la règle : prière, pèlerinage , jeûne, aumône, profession de foi....(ça ressemble à du pharisaïsme) et tout est réglé, mais ça suffit pas, loin de la...

Ashen

Messages : 12
Date d'inscription : 06/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] La figure d'Abraham mise en question

Message  titou2 le Mar 1 Jan - 1:34

Ashen a écrit:
Je suis ravis d'avoir provoqué tant de discours...
Sur ce dernier point de la liberté vous ne me citez que des gens qui font des fautes et aspirent à la punition, drôle de conception de la liberté ! Comme je le disais plus haut Dieu a bien à faire à une classe de CE1!!!
Et bien non , je vous dis que Jésus est venu apporter une chose nouvelle qui existait déjà je vous l'accorde c'est l'amour.
Il est venu pour aller au delà de la loi et la nouvelle loi c'est le sacrifice aboli (ou forclos), les béatitudes, l'amour de Dieu et l'amour du prochain jusqu'à la mort et oui ! Tout le reste ne devrais être qu'une évidence. Trop cérébrale peut-être, mieux vaut rester au bien et au mal
..

N'importe quoi ...

Cest la connaissance de Dieu (signe d'amour et de grace particuliere pour le serviteur) qui libere veritablement. L'amour est alors en fonction de la connaissance. Plus on connait, plus on aime.

titou2

Messages : 325
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] La figure d'Abraham mise en question

Message  Idriss le Mar 1 Jan - 12:46

Ashen a écrit:Non,non, je constate c'est tout ! quand au concept de Dieu ....! tant que je suis avec JC ça me va ... Celui de L'AT m'est plus difficile :
[...]
Heureusement arrive Le Verbe qui par son sacrifice abolit définitivement le concept de sacrifice, et le remplace par le don de son corps et de son sang à chaque messe, quelle merveille et quel progrès et quelle délivrance pour l'humanité et pour la création....

[...] Nous avons il y a 2000 ans franchi un immense palier, j'attends le suivant...

Quant à celui de L'islam !!!! je préfère ne rien en dire... (retour au sacrifice ?)

Salam
Je me permet de recopier une bonne intervention d'Ashtar qui est peut-être passé un peu inaperçu et qui a il me semble toute sa place ici .
De plus elle me semble poser une alternative à cette vision chrétienne , d'un horizon indépassable dans le sacrifice par un Pére de son Fils , face à un islam qui serait un retour en arrière allant à l'encontre du court naturel de l'histoire ( un peu à l'image "des lendemains radieux qui chantent" du matérialisme historique?)

ASHTAR a écrit:

.../...
La dernière religion monothéiste l'Islam, née au VIe siècle, se présente comme une objection à la théologie de la paternité divine, en installant un déracinement généalogique entre l’homme et Dieu.
Paternité réelle ou adoptive est rejeté pour la divinité et même pour le porteur du message.
[33.40] Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient.

Coupant court à avec toute possibilité paternité adoptive qui existait chez les Arabes avant l’islam, Le Coran exclut aussi le fondateur de l’islam du statut de et la médiation prophétique ne revêt donc pas d'attributs paternels, c’est pour autant que le premier des musulmans Mohamed saws est placé d’emblée en position d’orphelin.La relation de Dieu à l’homme ne passera pas donc par la médiation d’un prophète paternel. La paternité ne sera jamais comme dans le judaïsme au centre de l’alliance avec Yahvé, en tant que Dieu des pères.
[93.6] Ne t'a-t-Il pas trouvé orphelin? Alors Il t'a accueilli!

La paternité est l’objet d’une distanciation lorsqu'il s'agit de la croyance en l'héritage de religion des pères .Mais "les premiers pères" ont été sur la vraie Parmi les premiers pères Adam ,Noé et Abraham, secondairement d’Ismaël, d’Issac.Tous les pères étaient dans l’erreur sauf ceux là .

Le monothéisme pure trouve son modèle dans la vie spirituelle du patriarche Abraham .
" Abraham qui est la figure centrale de la paternité pour l’islam est présenté comme l’exemple même de la fondation du monothéisme à partir de la désobéissance au père, puisque Abraham refusera le culte polythéiste de son père Terah (adoptif) et le quittera pour accomplir une migration spirituelle. Celle-ci revêt le sens d’une libération de la loi du père, de son clan et de sa coutume ; de sorte que l’esprit du monothéisme pour l’islam ressortit à un exil à travers lequel le fils rencontre l’Un hors père."

La Hijra du prophète marque elle aussi ce rejet de l'islam des religions des pères à l'exemple d'Abraham.
Le rejet du sacrifice du fils (sans déterminer si c’est Issac ou Ismaël) par Allah innocente le sang du "père " et par la même Abraham, dont le renoncement au sacrifice du fils est commémoré tous les ans par les Musulmans diffère de celle du judaïsme et du christianisme, et annonce une nouvelle conception de la religion pure oubliée par les les pères .

De ce point de vu ( dont la subjectivité islamique n' a certainement rien de moins rationnel et constructive que celle du christianisme)l'islam s'inscrit bien dans un processus historique qui d'une certaine manière dépasse celui du christianisme et le laisse en arrière...

avatar
Idriss

Messages : 3624
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] La figure d'Abraham mise en question

Message  titou2 le Mar 1 Jan - 14:45

Ashen a écrit:
Je suis ravis d'avoir provoqué tant de discours...
Sur ce dernier point de la liberté vous ne me citez que des gens qui font des fautes et aspirent à la punition, drôle de conception de la liberté ! Comme je le disais plus haut Dieu a bien à faire à une classe de CE1!!!
Et bien non , je vous dis que Jésus est venu apporter une chose nouvelle qui existait déjà je vous l'accorde c'est l'amour.
Il est venu pour aller au delà de la loi et la nouvelle loi c'est le sacrifice aboli (ou forclos), les béatitudes, l'amour de Dieu et l'amour du prochain jusqu'à la mort et oui ! Tout le reste ne devrais être qu'une évidence. Trop cérébrale peut-être, mieux vaut rester au bien et au mal bien brute ; comme le disait quelqu'un au dessus : le serpent ???? facile???
Quant à la doctrine islamique je croyais, d'après le Coran que tout était écrit (maktoub mektoub) depuis le quatrième mois de grossesse, faudrait savoir ? et que bien sur le seul salut était dans la soumission ou pire dans répétition interminable de la règle : prière, pèlerinage , jeûne, aumône, profession de foi....(ça ressemble à du pharisaïsme) et tout est réglé, mais ça suffit pas, loin de la...

D'après les docteurs de l'Eglise également :

Augustin écrit : "Toi Seigneur tu diriges tout" (confessions 9,8,18).

Pour concilier l'action de Dieu avec la liberté, il emploie ces termes : admonetur (on est excité) sanatur (on s'adapte) dilateur (on acquiert) impletur (on s'y parfait) (Oeuvres complètes op, cit 3 , 282.)

Et puis, tu n'as toujours pas expliqué comment l'homme se libérait dans le christianisme.

Tu as évoqué la béatitude. qu'est ce que c'est précisément à tes yeux ? Et comment y accède t on ?

Puisque Jésus a libéré les chrétiens, par son sacrifice, pourquoi tous les chrétiens ne sont ils pas tous dans la béatitude ?

titou2

Messages : 325
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [SD] La figure d'Abraham mise en question

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum