Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  -Ren- le Jeu 21 Nov - 16:08

Je fais remonter ce fil pour vous informer que le débat interne aux catholiques est actuellement visible sur Rue89 grâce aux articles de deux personnes que j'apprécie beaucoup :
Koz a écrit:La «timeline du changement» de François Hollande ne l’avait pas prévu : ce basculement, ce moment du divorce du pouvoir avec les citoyens, du divorce de citoyens avec l’Etat (...)

On peut les mépriser, on peut les détester. Un journaliste d’un hebdo national me dira même, le plus naturellement du monde : «Les gens comme vous, cathos, bien habillés, en fait, tout le monde vous déteste»

C’est certainement surestimé mais, oui, certains nous détestent aussi pour ce que nous sommes. Manque de chance, nous sommes là tout de même. Et si ça n’est, en soi, agréable pour personne, avancer à contre-courant sous les sarcasmes évoquerait plutôt chez nous quelques références glorieuses.

La timeline du changement n’avait pas prévu cette cassure, mais elle avait prévu de faire passer la proposition 21 du candidat Hollande dès le mois d’août 2012. Certains regrettent d’ailleurs de ne pas l’avoir respectée (...)
:arrow: la suite sur http://www.rue89.com/2013/11/19/an-manif-tous-tout-monde-deteste-les-cathos-comme-247637

manu metalleux catho a écrit:A la rentrée 2012, lorsque le mariage pour les personnes de même sexe commençait à devenir LE débat dans la «cathosphère», j’accumulais déjà un nombre assez significatif de frustrations, au regard de l’actualité catholique et de ce qu’il me paraissait percevoir d’ambiguïtés morales dans le discours dominant dans l’Eglise.

J’avais très mal vécu les injonctions à voter à droite (ou, parfois, à l’extrême droite) lors des dernières présidentielles, et les communiqués embrouillés d’évêques, qui disaient donner des «éléments de discernement» sans appeler à voter pour tel ou tel candidat alors que le contenu de ces derniers était assez transparent.

J’avais été blessé de cette présomption d’hérésie perceptible dans le discours des uns et des autres, sur les catholiques qui votent à gauche, surtout après une année passée par certains à s’extasier sur la possible réintégration de la FSSPX [la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, ndlr], en balayant sous le tapis ses implications politiques visibles, pourtant à mes yeux pas vraiment plus reluisantes que le programme de n’importe quel candidat de gauche.

L’été 2012, deux polémiques avaient accentué mon malaise (...)
:arrow:  la suite sur http://www.rue89.com/2013/11/21/eh-bien-catho-jai-mal-vecu-cette-annee-manif-tous-247719

-Ren-

Messages : 15256
Date d'inscription : 10/02/2011

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  -Ren- le Lun 25 Nov - 20:15

Un an après les débuts de la Manif pour tous, Koz Toujours, de droite, opposant à la loi Taubira, Darth Manu, de centre-gauche, partisan de cette même loi, et EnTodoAmar, engagé plutôt à gauche, tous trois catholiques, ont proposé un bilan de l’année écoulée. La lecture de leurs billets m’a donné envie de m’atteler à mon tour à l’exercice du bilan.

Cette année de mobilisation a été un véritable écartèlement pour moi, issue de la gauche de la gauche classique (gauche du PS et syndicalisme étudiant), courant auquel appartiennent des amis auxquels je suis très attachée, et opposée avant les présidentielles de 2012 à l’adoption par les couples homosexuels, et donc au mariage homosexuel en France puisque la possibilité d’adopter en découle automatiquement. En prime (c’est là le plus important), je suis catholique pratiquante (...)
:arrow: la suite sur http://visiblesetinvisibles.org/2013/11/25/un-an-entre-deux-camps/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Idriss le Lun 25 Nov - 21:26


-Ren-
Quand j'ai vu un nouveau message dans cette rubrique j'ai cru que tu allais nous parler de C. Boutin et de son nouveau parti qui surfant sur les anti loi mariage gay...se présentent aux européenne avec Martinez , tu sais Martinez l'ex numéro 2 du FN ...
C .Boutin a fait le Buz avec son voile en Iran ? Tu veux que je te post la vidéo? :mm:
avatar
Idriss

Messages : 3625
Réputation : 33
Date d'inscription : 25/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  -Ren- le Mar 26 Nov - 7:04

Idriss a écrit: C .Boutin   a fait le Buz avec son voile en Iran ? Tu veux que je te post la vidéo? :mm:
Tu as tout à fait le droit de nous poster ça 0ô

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Doute-Pieux le Mar 26 Nov - 11:04

J'arrive après la guerre mais je tenais à remercier Roque pour son travail synthétique de qualité.

Je voulais signaler que la loi sur la famille prévu cet été a été reporté et que les groupes de réflexion s'agitent notamment autour du statut de l'enfant et de l'adoption. Pas de PMA et de GPA (reporté en 2014).

Si la dimension juridique et la remise en question des lois n'a que trop rarement été discuté dans les médias, nous pouvons toutefois sonder tout le ridicule idéologique d'ouvrir les droits et les devoirs d'une loi qui va être réformé quelques mois plus tard. Avant d'ouvrir des droits à un autre groupe, ne devrions-nous pas s'interroger d'abord sur la viabilité de la loi (droit de l'enfant/droit à l'enfant, droit de procréer/droit de l'hérédité).

6 mois environ de traitement médiatique et pas une seule rétrospective sur le militantisme homosexuel puis gay et les connivences ultérieures avec d'autres marginalités sexuelles (gay n'est pas synonyme d'homosexuel contrairement à ce que l'on laisse entendre). On nous bassine que l'opposition ne pourra pas changer la loi (elle ne le fera pas et c'est une feinte électoraliste mais elle le peut) alors que nous avons changer plusieurs fois sur notre considération de l'homosexualité.
Aucun reportage sur la LBGT à noter (LBGTH, LBGTQ, les sigles changent souvent...).
Il faut aussi se soucier de la loi du genre dont le fils du président est un ardent défenseur.

Ces positions ultra-libertaires de confondre égalité et similitude et de nier les différences en les gommant par une loi parce que c'est plus difficile de lutter réellement contre les discriminations. Une marginalité devient la norme.
Et ce sont des propos de quelqu'un qui pense qu'il y avait un besoin urgent d'apporter une égalité de droit concernant le patrimoine, la protection des enfants adoptés (légalement par un célibataire) et des couples homosexuels mais qui ne pense pas qu'un homosexuel et un hétérosexuel produisent forcement les mêmes problématiques juridiques. Nous sommes dans un État de droit et celui-ci n'a jamais constitué le cœur des débats.

Pour l'anecdote, j'ai discuté avec une élue EELV (pro Queer, pro GPA et PMA) et lui ait simplement posé une question: "Vous qui êtes à la pointe du discours politique concernant la protection de l'environnement, pourquoi n'avez-vous pas eu la même position concernant la nature humaine ?" Au préalable, nous avions défini plusieurs termes (nature/culture, droit/morale, égalité/similitude...) et elle n'a pas su me répondre dans le fond mais que "l'agenda politique ne permet pas d'avoir la discussion de fond que nous venons d'avoir"... Plutôt significatif n'est-ce pas ?
avatar
Doute-Pieux

Messages : 243
Réputation : 0
Date d'inscription : 26/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Emmanuelle78 le Sam 16 Sep - 2:05

Une marginalité devient la norme.



Norme: normal.
Etre dans la marge rend anormal?
Ce qui est à la marge est à la marge. La marge fait parti de la norme.

La norme n'est pas que dans l'acmé de la courbe. La norme est l'ensemble de la courbe.

Vouloir éjecter la marge de la norme, est une discrimination des majoritaires sur les minoritaires.

Dire que la marge fait parti de la norme, ce n'est pas faire de la marge un modèle à suivre. Car finalement c'est ce que contient "une marginalité qui devient norme", il s'agit de norme dans le sens de modèle à suivre... c'est assez irrationnel. Car reconnaitre leur normalité, c'est reconnaitre qu'ils existent et qu'ils ont des droits comme ceux qui sont plus nombreux qu'eux.


"Vous qui êtes à la pointe du discours politique concernant la protection de l'environnement, pourquoi n'avez-vous pas eu la même position concernant la nature humaine ?"

La nature humaine?

Mais réserver "la nature humaine" a l'acmé de la courbe, c'est nier la notion même de nature. La nature n'est pas un tableau figé. La nature c'est la variabilité, les régularités attendues et les marges.... C'est la marge qui porte l'avenir.

La nature est amorale. Utiliser la nature pour argumenter en éthique n'a aucun sens. Les arguments sont à chercher dans l'éthique et non dans la nature. Ce recours a la nature n'est que l'aveu d'une absence de base éthique dans le débat... aveu d'une certaine irrationnalité.


Une vidéo pour remettre en place le concept de "nature".....


résumé au fil de l'écoute de la vidéo:
La nature est elle bien faite?


Nous avons tendance à considérer la nature comme étant bien faite, tout en nous en extrayant de par notre culture issue des 3 monothéismes.
L'homme y est dissocié.
L'effort culturel que nous devons faire pour préserver la biodiversité, c'est justement de nous réinsérer dans la nature et ne pas avoir de complexes devant  nos origines naturelles. La culture étant une composante de la nature.


Le bien et le mal= culture!!
Règles de vie construites par nous, donc le bien et le mal n'est pas dans la nature au sens strict.

Huxley: la nature n'est pas immorale elle est amorale.

Si on cherche la justification des lois dans la nature, c'est qu'on est pas capable de justifier ses lois en éthique.... ex: thinktank anti feminisme, homophobie...

Dans la nature il n'y a pas de bien ni de mal...


La nature est bien faite signifie aussi que les organismes fonctionnent bien, que les choses "sont à leur place"....

Mais...

Il peut arriver qu'un éléphant copule avec un rhinocéros. Il y a des choses qui se déroulent à haute fréquence et d'autres plus rarement... dans la nature il n'y a pas de coupure nette... il faut se représenter une courbe de gauss

Il y a certes le pic= la régularité attendue... mais il y a la marge. La variation. (et c'est dans ces évenements rares que se trouve l'assurance vie pour demain, si l'environnement change... les éventuelles portes de sortie.)

l'adéquation entre les formes et les fonctions.... motif d'émerveillement du point de vue des performances:
notre oeil est entrainé à repérer les régularités car cela nous permet de prendre des décisions. Les régularités sont les concepts communs que nous construisons pour communiquer. Biais cognitif: ne repérons les régularités et pas les irrégularités...
L'oeil est fait pour voir, mais combien n'ont pas un cristallin parfait... combien portent des lunettes? C'est la variabilité.

Au niveau biologique: dans le système il y a des systèmes de déstabilisation du système permettant les variations et donc l'avenir.

Autre biais cognitif: la projection du concepteur. Nous sommes nous humains, des êtres intentionnés. Quand nous entreprenons, nous anticipons... et donc nous projetons ce fonctionnement sur la nature. D'où les diverses théories de concepteurs... mais ce ne sont pas de la science, car un concepteur extra naturel n'est pas une réponse mobilisable dans un labo.
Les sciences n'ont progressé que quand elle ont abandonné le concept de la providence pour rechercher la causalité.

Les différents yeux dans la nature ne sont pas apparus en même temps et n'ont pas les mêmes structures anatomiques... les yeux des araignées, ou ceux des céphalopodes ne sont pas les mêmes... ces yeux sont fait "pour" voir...

finalisme et finalité: le "pour" en biologie...

"pour" prospectif (finalisme) et le "pour" rétrospectif (finalité fonctionnelle).

"pour" rétrospectif: le seul mobilisable scientifiquement... il définit la condition de performance qui font que les différents yeux se sont maintenus malgré (et en vertu) des altérations (des variations). voir: capter l'énergie des photons, les traduire en signal électrique/nerveux et les traiter dans un système nerveux central... c'est la condition de performance.
Les variations ne répondent pas nécessairement aux besoins... seule celles qui contiennent des performances fonctionnelles se maintiennent... donc le "pour" n'est que rétrospectif..
"pour" prospectif: il a fallu que tout se passe d'une certaine facon pour arriver à ce résultat prédéterminé.

Or dans la vulgarisation les 2 "pour" sont confondus.

Il n'y a pas de destin en biologie... la variation est aléatoire et c'est l'environnement qui modèle...  Le milieu est lui même variable = la contingence.

En biologie, 2 raisonnements pour expliquer l'apparente adéquation entre les formes et les fonctions:

lamarck: modification au niveau de l'individu qui s'"adapte". et transmission à la génération suivante. Le milieu instruit l'organisme. La variation apparait au besoin.

Darwin: la descendance avec modification aléatoire. population hétérogène+++++ différences d'aptitude et le milieu tri au fil des générations.
Si voir est la condition de performance du maintien des yeux... dans la faune des grottes, les yeux ne sont pas maintenus... quelque soit les branches du vivant concernés (poissons, amphibiens..)


(Nous changeons sans cesse... en plusieurs années notre corps est entièrement renouvelé, ce n'est plus la même matière sans que nous en ayons conscience.  Mais nous ne le voyons pas car nous sommes entrainé à repérer les régularités..)


Les documentaires télévisés/ articles de vulgarisations ont des formulations souvent trompeuses.... confondant les "pour", confondant ce qu'il se passe à l'échelle d'une population et du temps (du lignage) avec ce qu'il se passe à l'échelle de l'individu.

Beaucoup sont lamarckien sans le savoir...

Beaucoup de confusions à corriger...
La zoologie francaise très marquée par larmarck et le "pour" prospectif. Progrés et évolution sont confondus, et avec un finalisme qui converge vers l'homme.

Il n'y a pas de destin tracé car il n'y a pas de régularité dans l'environnement à l'échelle géologique...


En science de l'évolution il faut sans cesse reprendre les formulations qui trahisent les projections psychologiques humaines... des "récits finalisés".

"Le finalisme est une expression de notre allergie au hasard. On ne fait pas de biologie moderne dans le finalisme".

La biologie est transmise dans la vulgarisation avec tout ces biais qui empêchent toute compréhension de la biologie moderne, qui est contre intuitive et va à l'encontre de nos représentations. Nous sommes éduqués dans les cultures issues des monothéismes, où l'homme a été voulu, fruit d'une attente, séparé de la nature.... anthropocentrisme. La science nous prend à rebrousse poil sur ce point.



La sélection naturelle n'amène pas à des performances maximales... "la perfection n'est nulle part'... la sélection naturelle conduit au compromis.

Même la biologie au milieu du XXe siècle avait remplacé la "providence" par la sélection naturelle pour expliquer l'harmonie du monde... C'est l'adaptationnisme.... tout devait être sélectif. Or il n'y a pas d'harmonie stable et tout n'est pas sélection.

la sélection naturelle:

ex: la condition de performance de ressembler à son milieu est rempli quand une variation fait ressembler son porteur à son milieu ... d'où sélection car moins de prédation donc plus de reproduction, d'où ressemblance de la population à son milieu (et là "après coup" dire que "c'est bien foutu" c'est une erreur de raisonnement). Avec un effet cumulatif des variations propices à la survie (pas des neutres ni des néfastes par définition).
Jeu d'essai-erreur... conduit aux harmonies apparentes.

autres ex: les variations qui augmentent l'accès aux ressources, tout comme les variations qui augmentent l'accès à la reproduction (sélection sexuelle)....

certaines variations sont délétères sur certains points... d'où un compromis dans les conséquences sélectives (la queue du paon)

Tout corps biologique est parasité, ce qui conduit au mutualisme.... source des symbioses, car de proche en proche un compromis se forme... Aucun être vivant n'est séparé des autres... nous sommes tous symbiotiques (ex nos flores intestinales... les mitochondries... bactéries qui vivent en symbiose dans les cellules eucaryotes et permet la fourniture d'énergie à la cellule).

A un autre niveau, il y a l'association intra spécifique (dans la même espèce)... comportement de mutualisation... groupes sociaux... origine naturelle de la morale... conséquence logique.....
Il s'agit d'un autre compromis donc entre la compétition inter-individuelle et les comportements cohésifs.

La reproduction de la hyenne produit de beaucoup de mort nés... car hyenne femelle est hypermasculinisé car sélection de l'agressivité (inondation de testostérone de l'embryon) chez les femelles. (accouchement par le clitoris!!!!!)... compromis adaptatif entre agressivité et reproduction.

Chez l'homme, c'est le bassin raccourci pour notre bipédie qui rend l'accouchement couteux en mort lors de l'accouchement (on a oublié dans nos pays). Compromis d' adaptation entre station debout et coût en mortalité. La nature est elle vraiment si bien faite?
Au départ, le cerveau était petit, donc peu de problème, mais à partir de il y a 1 million d'année le volume céphalique s'est accru au fil du temps, est arrivé une limite.

Le corps biologique est composite... ce qui est bénéfique à un niveau ne le sera pas à l'autre.

La sélection n'est pas tout!

Un organe en biologie s'interprète ainsi: cause adaptative (fonction rétrospective), contrainte architecturale (loi de la physique),  et l'héritage (la phylogénie, le poids de l'histoire).

Un organe ne peut se sortir de son contexte.

ex: le téton masculin... s'explique par contrainte architecturale... les structures apparaissant avant la différenciation sexuelle.. le clitoris: pénis atrophié.
cause sélective à chercher dans le sexe opposé dans les 2 cas.

ex: nerf phrénique dont le trajet est le reflet de son histoire évolutive.... trajet abérant... pourtant nerf impératif à la vie. Il n'y a pas d'avantage à ce trajet donc c'est pas à cause de l'adaptation qu'il a adopté ce trajet, mais ce trajet n'est que le fruit de l'histoire évolutive des vertébrés.


La biologie est une science comparative... notre bipédie...
Si on la compare, la bipédie des téropodes et des oiseaux est moins dépensière en énergie que la notre... Notre bipédie est le fruit de notre histoire évolutive... elle n'est pas parfaite... elle est le compromis entre les diverses contraintes qui y ont conduit.




Références dans la dernière minute de la video.

Emmanuelle78

Messages : 91
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  -Ren- le Sam 16 Sep - 10:04

Emmanuelle78 a écrit:Norme: normal.
Etre dans la marge rend anormal?
Voilà de nombreux termes à questionner...
Je ne suis pas d'accord pour faire correspondre strictement "norme" et "normal"
Pour moi, il y a "norme"/"hors-norme" ET il y a "normal"/"anormal".
"Norme" implique la notion de règle, c'est pour moi un repère.
"Normal" implique selon moi un jugement, ce qui relève déjà d'un autre niveau.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

UNE AFFAIRE QUI RAPPORTE GROS : LA TRANSFORMATION DE LA PROCRÉATION HUMAINE EN PRODUIT MARCHAND

Message  Roque le Sam 16 Sep - 11:09

Avec le temps, je m'aperçois que la question (" Débat sur l'adoption et l'homoparentalité ") est mal posée. Elle a été posée du point de vue d'un " bon catholique " comme moi avec une mentalité axée sur les questions de " morale ". Il faut voir en face : cette question de morale, la plupart des gens - actuellement en France - la vomissent littéralement et sont près à faire n'importe quoi - au sens propre - pour s'en débarrasser, pour ne plus l'entendre  :)

Dans la réalité - il existe un autre point de vue beaucoup plus important que celui de ces " bénis oui oui " partisans d'une morale dépassée - " et ce point de vue c'est celui de la transformation de la procréation en valeur marchande (et ça, ça n'a plus grand chose à voir avec l'homosexualité ou avec la question de normalité ou d'anormalité).

La procréation (" hétérosexuelle " nécessairement - à la base - désolé) va de plus en plus être éclatée en " produits " susceptibles d'être traités dans une chaîne industrielle : collecte de sperme et gamètes, vérification de l'ADN et tri, FIV, ovules et  embryons congelés, etc ... IVG, pilule du lendemain, etc ... traités par un nombre toujours croissants d'intervenants : médecins, laboratoires, associations, assurances, juges, avocats, agences de voyages, cliniques, hôtels ... - éventuellement production de titre officiels véritables ou de complaisance. Et un nombre d'intervenants concurrentiels dans un monde ou l'exploitation de l'homme par l'homme reste quand même une grand loi non écrite ...

Ce qui devait par contre être nécessairement écrit - comme préalable à cette marchandisation de la procréation humaine - c'est que la procréation humaine n'était plus liée à l’engagement humain, plus liée à l'amour, plus liée à l'acte d'union sexuelle, plus liée au type de sexualité, plus liée à l'intérêt de l'enfant, plus liée à la production biologique humaine, plus liée à la notion de vie humaine : c'est un produit de laboratoire ... - donc liée en définitive au bon plaisir, aux innovations bio-technologiques et à la capacité financière des clients. CQFD.

La loi sur le mariage homosexuel qui a supprimé d'abord la corrélation nécessaire entre l'union du mariage et la " procréation hétérosexuelle " (la seule qui existe dans la nature) et ensuite entre l'activité sexuelle et légitimité parentale n'était qu'une étape nécessaire, qu'un préalable absolument nécessaire pour le développement de ce " big business ". De ce point de vue, le mariage homosexuel est l'étape nécessaire pour la transformation de la procréation (" hétérosexuelle ", désolé) " en produit légal " pouvant faire l'objet d'un contrat, voire d'une labellisation,dans la même logique que la privatisation des OGM ...

Il faut bien réaliser ce qui s'est passé avec cette loi : le " produit de la procréation " qui est une réalité, une vie a été transformé en " produit marchand " au nom d'une fiction : la loi. Je suis sûr que certains d'en réjouissent moi je suis très dubitatif.

Certains de ceux qui ont poussé et financé le mouvement LBGTI - en sont assez conscients, les gros industriels certainement.  Nous sommes à la porte d'une nouvelle civilisation  (3% naissances se font déjà sans relation sexuelle) et à ça peut encore avancer très vite ...

Cette procréation devenue un produit marchand, c'est en perspective du " big business " aux mains d'une classe, d'un groupe ou de sphères influentes qui - disposant de ces techniques bio-médicales si rentables - n'hésiteront pas à mettre tous le reste de votre vie, de nos coutumes et de nos choix dans la même logique marchande (c'est ça le vrai libéralisme : on bouscule tout au nom de la maximalisation de la rentabilité). Le fric quoi !). On rentre alors dans la logique du paradigme techno-économique, du relativisme pratique et de mondialisation libérale dénoncés par le pape François dans Laudato Si.

Donc ce qui va suivre (cette puissance bio-technologique étant opérationnelle et bien financée), c'est la GPA (la PMA c'est déjà pratiquement fait) elle est déjà à notre porte, l'eugénisme, les manipulations génétiques, etc .... et l'industrie de l’euthanasie (production et traitement des déchets) - avec en toile de fond l'exploitation des plus pauvres (voire l'élimination des inutiles) d'une façon ou d'une autre.

Globalement, je suis contre cette perspective - vous l'avez deviné !

Roque

Messages : 4446
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Madhyamaka le Sam 16 Sep - 12:53

PS : est-il utile de rappelé que la justification de la condamnation de l'homosexualité par l'épisode biblique de Sodome et Gomorre est basée sur une erreur de compréhension de l'épisode en question ? Ou du moins des causes réelles et profondes de la colère de Yahvé contre les sodomites ?

Je dis cela car on trouve parmi les opposants au droits des homosexuels en rapport avec le mariage et la parentalité un certain nombre de chrétiens en France, à titre privé ou dans le domaine associatif.

De plus récemment le Pape François dans une merveilleuse conversation téléphonique avec un homosexuel (italien je crois) qui était aussi croyant et souffrait de voir se confronter en lui sa foi et son orientation sexuelle, le Pape François donc lui a dit : "Qui suis je pour vous juger ?". Rappelant ainsi l'attitude de Jésus lui même qui encouragea les hommes à ne point se juger les uns les autres, laissant à Dieu souverain détenteur de toute sagesse le soin de faire le tri lui même le moment venu. Aspect hélas trop souvent oublié.
avatar
Madhyamaka

Messages : 253
Réputation : 1
Date d'inscription : 10/09/2017
Age : 42
Localisation : Nanterre

http://dietcubou.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Emmanuelle78 le Dim 17 Sep - 2:51

-Ren- a écrit:
Emmanuelle78 a écrit:Norme: normal.
Etre dans la marge rend anormal?
Voilà de nombreux termes à questionner...
Je ne suis pas d'accord pour faire correspondre strictement "norme" et "normal"
Pour moi, il y a "norme"/"hors-norme" ET il y a "normal"/"anormal".
"Norme" implique la notion de règle, c'est pour moi un repère.
"Normal" implique selon moi un jugement, ce qui relève déjà d'un autre niveau.
Si la norme (la règle) est la variabilité, si la marginalité est l'expression de la variabilité, comment la marginalité pourrait être hors norme? La marge n'est elle pas un repère qui borne la régularité la plus couramment attendue?

Question peut etre polémique: est ce que c'est parce le comportement des moins nombreux est érigé en ce qu'il ne faut pas faire, qu'il reste à la marge? Est ce nécessaire de porter un jugement moral pour "contenir" ce comportement à la marge? Est ce que le repère (norme?) se situe dans le fait de juger négativement la marge pour mieux guider les plus nombreux? Les plus nombreux ont ils besoin de ça?

En quoi le fait d'être à la marge justifie le fait d'être jugé du point de vue de la "normalité"? Cette manie de juger celui qui s'écarte de ce qui est le plus courant, c'est plutôt un travers humain, qu'une vertu à mon sens.

Ensuite oui on peut considérer la "normalité" comme étant la moyenne.... oui. On sait bien qu'il y a rien de plus injuste que broyer l'individu dans l'uniformité de la moyenne qui est la pire manière de décrire un éventail de données. Donc faire du comportement moyen, une "règle/norme" qui peut être utilisé en mètre-étalon dans le jugement d'individu, c'est le lit de l'injustice.

Je n'ai pas lu les messages suivants... je vais poursuivre mon insomnie au lit...

:jap:

Emmanuelle78

Messages : 91
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  -Ren- le Dim 17 Sep - 8:12

Emmanuelle78 a écrit:En quoi le fait d'être à la marge justifie le fait d'être jugé du point de vue de la "normalité"? Cette manie de juger celui qui s'écarte de ce qui est le plus courant, c'est plutôt un travers humain, qu'une vertu à mon sens.
Nous sommes d'accord.

Emmanuelle78 a écrit:Faire du comportement moyen, une "règle/norme" qui peut être utilisé en mètre-étalon dans le jugement d'individu, c'est le lit de l'injustice.
Poser une "règle/norme" se fait en fonction de facteurs tellement divers... Considérer que c'est uniquement le "comportement moyen" qui fonde cette règle, c'est à mon sens n'en regarder qu'une variable parmi d'autres.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour un débat sur l'adoption et l'homoparentalité

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum