Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

[Blog] Euthanasie

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Dim 5 Fév - 11:00

Au Pays-Bas, un médecin sera jugé pour avoir réalisé une « euthanasie à l’encontre de la volonté de la patiente ». Bien que cette affaire soit « choquante », le Comité régional d’examen a estimé que « le médecin avait agi de bonne foi ». Il demande à la Cour de ne pas le condamner mais de clarifier les faits et de « confirmer qu’un médecin agissant de bonne foi ne peut être poursuivi s’il ‘euthanasie’ une personne atteinte de démence ». Le Comité n’exclut pas d’avoir à faire à d’autres cas de ce genre à l’avenir.

La patiente était âgée de plus de 80 ans et souffrait de démence. Placée dans une maison de soins par son mari, elle y montrait des signes de « peur et de colère ». Le médecin a estimé qu’« elle souffrait intolérablement », mais « qu’elle n’était plus en mesure d’exprimer son souhait d’euthanasie ». Il reconnait qu’elle a tout de même répété à plusieurs reprises dans les jours précédant sa « mise à mort » : « Je ne veux pas mourir ». A son insu, il a versé un sédatif dans son café puis commencé les injections létales. La patiente a réagi et « lutté désespérément pour ne pas être tué » ; le médecin a alors « demandé aux parents de la patiente de la tenir pour achever son geste » (...)
http://www.genethique.org/fr/pays-bas-une-femme-euthanasiee-contre-sa-volonte-66982.html :8x:

-Ren-

Messages : 15374
Date d'inscription : 10/02/2011

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Mar 23 Mai - 18:19

Euthanasie et souffrance psychique - Déclaration des évêques de Belgique

Le débat sociétal sur la question de l’euthanasie pour des patients psychiatriques qui ne sont pas en phase terminale est ouvert depuis longtemps. Les Frères de la Charité en Belgique ont récemment publié à ce propos un texte d’orientation, qui a suscité des réactions en sens divers. Mais cela faisait longtemps que ce thème particulièrement sensible faisait l’objet de discussions dans les médias, des revues spécialisées et des rapports.

Nous voudrions réaffirmer ici notre profonde estime pour l’expertise et les soins attentifs de tant de personnes qui assurent la prise en charge de patients atteints de maux psychiatriques graves et de longue durée. Nous nous rendons compte combien l’accompagnement des personnes qui se trouvent dans ces situations désespérées peut être difficile et délicat.

Pourtant, nous voulons en tant qu’évêques répéter ce que nous avons déjà dit à propos de l’euthanasie. De même, nous ne pouvons pas être d’accord que celle-­ci soit pratiquée sur des patients psychiatriques qui ne sont pas en phase terminale. Nous partageons ce point de vue avec des citoyens par-­delà les traditionnelles frontières idéologiques.

Notre point de vue ne signifie nullement que nous voudrions délaisser la personne en souffrance. Nous sommes conscients que la souffrance psychique peut être immense et qu’une personne peut ainsi se retrouver totalement désespérée et sans aucune perspective. Mais c’est précisément dans cette situation qu’il faut lui rester proche et ne pas l’abandonner. Cela implique de pouvoir lui proposer des soins palliatifs qui soient appropriés aux personnes souffrant de troubles psychiques qui résistent à toute thérapie.

Il n’y a pas que les chrétiens ou les responsables d’Eglise qui se posent des questions à propos de l’euthanasie. Elles font l’objet d’un débat de société. Il s’agit de questions fondamentales : qu’est-­ce qui nous rend humain ? qu’est-ce qui constitue une société humaine ? qu’est-ce qui sert vraiment le progrès ?

Il y a de fait une limite et un interdit qui sont d’application depuis si longtemps, depuis les origines du vivre-­ensemble des hommes. Si nous y touchons, nous portons atteinte aux fondements mêmes de notre civilisation. C’est la raison pour laquelle nous en appelons à une grande retenue et à la poursuite du dialogue sur ces questions.
http://www.cathobel.be/wp-content/uploads/2017/05/Euthanasie-et-souffrance-psychique.pdf

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Mer 24 Mai - 13:52

Et puis j'ai trouvé aussi ça (c'est en France). L’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (UNAFTC) a saisi le Conseil Constitutionnel contestant la procédure de décision de « fin de vie » des comateux profond et comateux pauci-relationnels (type Christophe Lambert).
L’UNAFTC voudrait « voir préciser la procédure et réclame que l’avis des proches soit mieux pris en compte ». Elle conteste la constitutionnalité d’un décret d’application de la loi Claeys-Leonetti qui confie :

« au seul médecin, à l’issue de la procédure collégiale, le soin de prendre la décision d’arrêter ou de limiter un traitement, sans exiger un consensus familial et médical pour les patients dans l’incapacité de donner leur avis ».
Il suffirait d'un petit glissement supplémentaire de la législation pour que je sois directement concerné ... tu connais ma situation Ren. Et je sais que de sympathiques " partisans éclaires du progrés " remettent sans cesse sur le métier leur objectif " d'euthanasie à la demande ".

Par ailleurs, j'apprends avec bonheur que dans la loi actuelle, si la famille fait appel de la décision du médecin, cet appel n'est pas suspensif ! Etre médecin aujourd'hui devient - par certains aspects - assez détestable.


Dernière édition par Roque le Mer 24 Mai - 14:34, édité 1 fois

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Mer 24 Mai - 14:30

C'est bien mon souci : ces évolutions procèdent par glissements successifs...

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Mer 9 Aoû - 13:55

La branche belge de l'ordre catholique des Frères de la Charité est menacée d'exclusion par le Vatican à la suite de ses prises de position sur l'euthanasie. La Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée, institution de la curie romaine, demande ainsi au supérieur général des frères de la charité, René Stockman, de prendre les mesures nécessaires (...)

En mars dernier, la branche belge des Frères de la Charité avait approuvé un texte rendant possible l'euthanasie pour des personnes n'étant pas en phase terminale dans la quinzaine de centres psychiatriques gérés par l'ordre (...)

Le préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée, le cardinal Joao Braz de Aviz, va un pas plus loin et propose des mesures concrètes. Selon lui, les Frères de la Charité doivent signer une déclaration écrite confirmant qu'ils sont d'accord avec la doctrine catholique. En outre, la branche belge doit réviser son point de vue sur la situation des personnes en phase non terminale, ce qu'elle n'a pas fait. Le Vatican menace dès lors la branche belge de se voir retirer son identité catholique (...)

Le Vatican avait ouvert une enquête sur la branche belge des Frères de la Charité, après qu'une plainte avait été déposée par René Stockman lui-même.
http://www.lalibre.be/actu/belgique/le-vatican-menace-d-exclure-la-branche-belge-des-freres-de-la-charite-5989a39ecd70d65d2541fb1f

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Ven 11 Aoû - 12:34

C'est juste la point de l'iceberg.

La branche belge des Frères de la Charité n'est pas la seule a être pour un alignement de la morale chrétienne sur la loi belge. J'ai vu passer en effet un avis de Mgr Johan Bonny - Évêque d'Anvers - favorable à demi-mot de cette prise de position des Frères de la Charité. Ce même Évêque a plaidé pour l'accès des couples homosexuels à la bénédiction et la levée de l'abstention de communion pour les divorcés remariés dans l'Eglise catholique lors du Synode.

Tout se tient ...

Il y a ceux qui sont prudents et qui tiennent des propos ambigus (Mgr Johan Bonny) : ils restent ...
et il y a ceux qui défendent explicitement cette nouvelle référence (la loi civile) pour la morale chrétienne et ils sortent.

Ce qui est commun est que ces gens - du fait de leur " libéralisme " - sont acquis à l'idée que l'Eglise catholique est une institution détestable et assez inhumaine (voir le document rédigé par Mgr Johan Bonny pour la préparation du Synode, il y a environ 2 ans).

Ça se tient encore. Désolé ... :shock:

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Sam 19 Aoû - 14:23

Un ancien premier ministre belge conteste l'autorité en matière morale du Vatican sur la branche belge des Frères de la Charité ...

Ancien Premier ministre belge (2008-2009) puis premier président du Conseil européen (2010-2014), Herman Van Rompuy n’est pas d’accord avec la récente mise au point disciplinaire du pape François envers les quinze centres psychiatriques belges administrés par la congrégation des Frères de la Charité, et dans lesquels l’euthanasie peut être pratiquée sans doute au nom de la charité chrétienne.

Van Rompuy, membre du Christen-Democratisch en Vlams, parti démocrate-chrétien néerlandophone de Belgique, a publié, le 13 mai dernier, un tweet critiquant ouvertement le pape François : « Le temps du Roma locuta, causa finita [Rome a parlé, l’affaire est close] est passé depuis longtemps ». Ce qui est inviter les religieux à résister au pape ! Il est vrai qu’on vient d’apprendre que Van Rompuy est membre du conseil d’administration de la structure des Frères de la Charité de Belgique gérant ces centres psychiatriques.
:arrow:   https://www.infocatho.fr/euthanasie-van-rompuy-sen-prend-pape/

Je croyais exagérer en avançant qu'il s'agissait d'une tentative " d'alignement de la morale chrétienne sur la loi belge ", mais on n'en est pas très loin finalement ... :)

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  lhirondelle le Sam 19 Aoû - 14:36

Christen-Democratisch en Vlaams.
Vlaams avec deux A  ;) (avec un seul, ça signifie autre chose)


En ce qui concerne Mgr Bonny :
http://www.synodelac.fr/page-1216.html

L'Eglise catholique-chrétienne (ou Vieille-catholique, surtout présente en Suisse et aux P.B.) autorise le remariage des divorcés et bénit les couples de même sexe. Je ne pense pas qu'elle approuve l'euthanasie pour autant.


Dernière édition par lhirondelle le Sam 19 Aoû - 14:53, édité 1 fois
avatar
lhirondelle

Messages : 186
Réputation : 3
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 54
Localisation : Belgique francophone

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Sam 19 Aoû - 14:48

lhirondelle a écrit:Christen-Democratisch en Vlaams.
Vlaams avec deux A  ;) (avec un seul, ça signifie autre chose)


En ce qui concerne Mgr Bonny :
http://www.synodelac.fr/page-1216.html
Sur le sujet de l'euthanasie, il s'agit plutôt d'un feu vert implicite de Mgr Johan Bonny au texte favorable à l'euthanasie présentée par la branche belge des Frères de la Charité :
Mgr. Bonny doit se rendre compte qu'il s'exprime en tant qu'évêque

Stockman (supérieur général de la congrégation) est également critique au sujet de la première réaction de Mgr. Johan Bonny sur le document. L'évêque d'Anvers dit, selon deredactie.be, (*) n'avoir pas lu le texte en entier, « mais il me semble constituer un ensemble équilibré », dit Bonny. « Je peux imaginer que pour une congrégation comme les Frères de la Charité active dans le monde entier il est difficile de trouver une position identique sur les questions morales. Plus précisément, les frères dans notre société occidentale doivent trouver un modus vivendi entre des connaissances médicales, des considérations morales, l'opinion publique et la culture dominante ».

En outre, a déclaré l'évêque Bonny à propos de ce texte « Il est possible que leur vision ressemble étroitement à la façon dont nous pensons cela comme évêques. En matière d'éthique, il est difficile d'aligner tout le monde sur la même position dans le monde entier. Les cultures et les mentalités dans les congrégations spécifiques, mais aussi dans l'Église elle-même, sont si différentes."

Selon Stockman, Mgr. Bonny a exprimé son opinion. « Il n'est pas correct qu'un évêque - sans avoir lu le texte en entier - indépendamment des décisions des Conférences épiscopales à ce sujet s'exprime de cette façon. Cela me dérange beaucoup. En fait, il dit que l'euthanasie devrait être possible. Cela m'a dérangé énormément. Il doit se rendre compte qu'il parle en tant qu'évêque ".

(*) Impossible de remonter plus haut dans cette source ... c'est en néerlandais. Je ne peux vérifier exactitude des propos de Mgr Johan Bonny. Mais on peut noter que le texte rédigé par Mgr Johan Bonny tendait déjà vers une " morale de situation ", c'est à dire une morale à la carte.

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Dim 20 Aoû - 15:40

-Ren- a écrit:
Au Pays-Bas, un médecin sera jugé pour avoir réalisé une « euthanasie à l’encontre de la volonté de la patiente ». Bien que cette affaire soit « choquante », le Comité régional d’examen a estimé que « le médecin avait agi de bonne foi ». Il demande à la Cour de ne pas le condamner mais de clarifier les faits et de « confirmer qu’un médecin agissant de bonne foi ne peut être poursuivi s’il ‘euthanasie’ une personne atteinte de démence ». Le Comité n’exclut pas d’avoir à faire à d’autres cas de ce genre à l’avenir.

La patiente était âgée de plus de 80 ans et souffrait de démence. Placée dans une maison de soins par son mari, elle y montrait des signes de « peur et de colère ». Le médecin a estimé qu’« elle souffrait intolérablement », mais « qu’elle n’était plus en mesure d’exprimer son souhait d’euthanasie ». Il reconnait qu’elle a tout de même répété à plusieurs reprises dans les jours précédant sa « mise à mort » : « Je ne veux pas mourir ». A son insu, il a versé un sédatif dans son café puis commencé les injections létales. La patiente a réagi et « lutté désespérément pour ne pas être tué » ; le médecin a alors « demandé aux parents de la patiente de la tenir pour achever son geste » (...)
http://www.genethique.org/fr/pays-bas-une-femme-euthanasiee-contre-sa-volonte-66982.html :8x:

c'est une blague?

Ils ont perdu la raison.

J'espère que chez nous, les pros de la santé tiendront bon contre une telle folie.


Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Dim 20 Aoû - 16:19

Emmanuelle78 a écrit: J'espère que chez nous, les pros de la santé tiendront bon contre une telle folie
Résister à cette évolution ne dépend PAS des professionnels de la santé.
Il suffit de constater la pression mise sur les médecins voulant faire valoir la clause de conscience (pour les avortements, par ex).
C'est un problème de société, et c'est l'état du débat dans la société qui permet éventuellement de résister.
(encore faut-il avoir les moyens du débat dans nos sociétés médiacratiques...)

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Dim 20 Aoû - 18:22

-Ren- a écrit:
Emmanuelle78 a écrit: J'espère que chez nous, les pros de la santé tiendront bon contre une telle folie
Résister à cette évolution ne dépend PAS des professionnels de la santé.
Il suffit de constater la pression mise sur les médecins voulant faire valoir la clause de conscience (pour les avortements, par ex).
C'est un problème de société, et c'est l'état du débat dans la société qui permet éventuellement de résister.
(encore faut-il avoir les moyens du débat dans nos sociétés médiacratiques...)
Je ne dis pas le contraire.

Mais ne pas nous oublier au passage.... l'un ou l'autre camp.

Ceux qui tiendront la seringue si un tel truc est voté, c'est nous... Ceux qui se débattent pour faire du soins palliatifs, c'est nous encore une fois.


Que ceux qui sont en 1ere ligne se positionnent aussi clairement contre l'euthanasie est tout de même primordial.


(une fois j'ai demandé comment on pouvait demander à un être humain d'en tuer un autre... on m'a répondu, "c'est pas pareil c'est des médecins". Les pro de la santé, ne sont pas des êtres humains a priori. Et dans l'autre camp des accusations ignobles... bref)


Quand les infirmiers dénoncent l'économie de l'or gris, les glissements de tache où le résultat n'est qu'une baisse de la qualité du soin.... car inutile d'être formés sérieusement pour s'occuper d'une personnes en fin de vie.

On parle de "lits" de soins palliatifs alors qu'ils ne concernent que les tout derniers jours de vie, quand les soins palliatifs eux s'inscrivent sur le long court, très en amont des phases terminales.

Les demandes d'euthanasie sont avant tout liées à des défauts de prises en charges en amont. C'est à mon sens ça le nerf de la guerre.


Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Dim 20 Aoû - 18:41

Emmanuelle78 a écrit:Que ceux qui sont en 1ere ligne se positionnent aussi clairement contre l'euthanasie est tout de même primordial.
Nous sommes tout à fait d'accord. Ma remarque signifie simplement qu'il ne faut pas laisser les personnels soignants SEULS face à ce sujet.

Emmanuelle78 a écrit:Les demandes d'euthanasie sont avant tout liées à des défauts de prises en charges en amont. C'est à mon sens ça le nerf de la guerre.
Je ne dirais pas "le" nerf de la guerre, mais je suis bien entendu persuadé que c'est l'un des axes les plus importants.
D'un côté, on détruit le système médical français, de l'autre, on vante l'euthanasie... Les choses sont évidemment plus compliquées, mais les motivations économiques du discours pro-euthanasie ont toujours existées.

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Dim 20 Aoû - 22:42

Emmanuelle78 a écrit:

c'est une blague?

Ils ont perdu la raison.

Emmanuelle78, je ne découvre que ce soir très tard cet échange avec Ren. Je suis content de voir que quelqu'une comme toi qui se dit athée n'est pas captive du système idéologique (donc systématique) qui est en train de bouffer notre société.
Emmanuelle a écrit:J'espère que chez nous, les pros de la santé tiendront bon contre une telle folie.
Je crois au contraire de toi qu'un bon nombre de soignants - notamment les médecins dans les hôpitaux - sont acquis à l'idée de supprimer discrètement les inutiles et déficients de toutes sortes tant que la loi les y autorise (et dans les faits ... bien souvent au delà de la loi : il faut être très désormais vigilant avec les personnes très malades qu'on met entre les mains de ces médecins hospitaliers). Et pour ce qui est des politiciens et de l'opinion publique, c'est un peu la même chose : y'a ka voir l'IVG et la quasi suppression des trisomiques qui sont passées dans les mœurs au sein d'une opinion publique chloroformée. Je dirais que " c'est une affaire qui marche " en toute bonne conscience !

Mais si on est - de par la loi actuelle - déjà automatiquement donneurs d'organe (prélèvement de pièces détachées  :pff: ), on ne doit pas être " automatiquement " euthanasié sur la seule appréciation des médecins du service quelques soient leur nombre et leurs diplômes). Les services sont des espacés très fermés pas très accessibles aux observateurs extérieurs en dehors des heures de visite - contrairement à ce qu'on voudrait laisser croire -, les malades peu suivis peuvent très facilement " passer à la casserole " (l'antique loi des faibles entre les mains des forts) à l'abri des murs de l'institution et avec la dégradation de l'ambiance dans ce service public (mon expérience " catastrophée " d'accompagnement d'un malade, il y a environ 1 an à Paris... il reste cependant de très bons services notamment en réa et aux urgences, mais après ces services d'excellence,il y a des services moins dotés, moins contrôlés ...).

La loi actuellement autorisant la sédation profonde et continue ( En fait une " sédation terminale " : tu fais dormir et " coupant tout " : médicament, alimentation et boisson) est un pas décisif dans la direction de l'euthanasie active légale ... il suffit alors de trouver des prétextes : état incurable, il/elle déraille, il/elle souffre trop ... (et puis en fin de compte il/elle dérange ... vivement qu'il/elle laisse libre l'appartement et qu'on aille chez le notaire pour ouvrir le testament ..).

Bien que cette affaire soit « choquante », le Comité régional d’examen a estimé que « le médecin avait agi de bonne foi ».
En réalité, il a commis un meurtre. L'acte est à distinguer du degré de responsabilité - cette responsabilité peut être éventuellement atténuée ou très atténuée.  Mais ils préfèrent le disculper, classer l'affaire et passer à autre chose. On ne peut rien attendre de juges hypocrites et faux. Et pourtant c'est à eux qu'est remise l'énoncé et la gestion de la loi : les " valeurs civiles ". Quelle farce atroce !

Notre humanité progresse en insensibilité, en cynisme et en rapacité ! Désolé !

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Lun 21 Aoû - 11:57

Roque a écrit:
Emmanuelle78, je ne découvre que ce soir très tard cet échange avec Ren. Je suis content de voir que quelqu'une comme toi qui se dit athée n'est pas captive du système idéologique (donc systématique) qui est en train de bouffer notre société.
Allez une petite anecdote qui date d'il y a 15 ans... J'étais à peine diplomée.
Je prend mon service un après midi dans un service de géronpsychiatrie. J'apprend que 2 jours avant dans la nuit un patient, en démence sévère, avait été attaché dans la nuit car déambulait trop et qu'il s'était retrouvé suspendus aux sangles, provoquant des oedèmes. Il se trouve que son état général s'est dégradé ensuite. Quand je prend mon service, j'ai cette explication, une prescription de perfusion, et la consigne d'appeler le chef de service si problème. Je vais voir mon patient... vraiment dégradé en très peu de temps... pas d'urine. J'ai un gros tilt, je sais ce qui lui arrive, une rabdo, et je sais que cette perfusion prescrite va le tuer. J'appelle le chef de service, qui ne répond pas. Donc j'appelle le medecin de garde... qui vient et à qui j'explique tout... Il transfert donc le patient pour une dialyse en urgence... patient qui survivra.
Le lendemain je reprends mon service, et là le chef de service vient pour m'engueuler car je n'ai pas suivi les consignes, de n'appeler que lui et rien d'autre, et ..... que je ne savais pas laisser mourir un dément sans famille. Il a même sous entendu que nous trouvions mignon ce patient, qu'en femme trop sensible c'est pourquoi nous avions désobéit... des femelles désœuvrées qui pensent avec leur coeur au lieu d'avec leur tête.
La colère était intense dans l'équipe... Une grande réunion était prévue avec tout le service, tous les cadres... bref. Il est décidé que ce problème y serait évoqué. La réunion arrive...et... rien... tout le monde se tait! J'ai pas supporté donc je l'ai ouverte bien grande... alors que j'étais de loin la plus jeune.
Je lui ai dit que l'euthanasie était illégale, que le faire de facon détournée ainsi c'était inadmissible, de nous utiliser sans rien nous dire, de nous prendre pour des idiotes ainsi... que moi j'ai fait mon boulot et que je n'ai pas à être blâmée pour cela... et il s'est tu.
J'ai eu droit aux félicitations du cadre sup pour mon courage qui m'a proposé un super poste très prisé.. mais je suis partie. L'hospitalier je ne pouvais plus!


Je crois au contraire de toi qu'un bon nombre de soignants - notamment les médecins dans les hôpitaux - sont acquis à l'idée de supprimer discrètement les inutiles et déficients de toutes sortes tant que la loi les y autorise (et dans les faits ... bien souvent au delà de la loi : il faut être très désormais vigilant avec les personnes très malades qu'on met entre les mains de ces médecins hospitaliers). Et pour ce qui est des politiciens et de l'opinion publique, c'est un peu la même chose : y'a ka voir l'IVG et la quasi suppression des trisomiques qui sont passées dans les mœurs au sein d'une opinion publique chloroformée. Je dirais que " c'est une affaire qui marche " en toute bonne conscience !
Je ne souhaite pas entrer dans un débat sur l'IVG, car je suis fermement pour le droit à le choisir. Mais effectivement je suis très choquée par ce tri quasi imposé sur les porteurs de trisomies.


Mais si on est - de par la loi actuelle - déjà automatiquement donneurs d'organe (prélèvement de pièces détachées  :pff: ), on ne doit pas être " automatiquement " euthanasié sur la seule appréciation des médecins du service quelques soient leur nombre et leurs diplômes). Les services sont des espacés très fermés pas très accessibles aux observateurs extérieurs en dehors des heures de visite - contrairement à ce qu'on voudrait laisser croire -, les malades peu suivis peuvent très facilement " passer à la casserole " (l'antique loi des faibles entre les mains des forts) à l'abri des murs de l'institution et avec la dégradation de l'ambiance dans ce service public (mon expérience " catastrophée " d'accompagnement d'un malade, il y a environ 1 an à Paris... il reste cependant de très bons services notamment en réa et aux urgences, mais après ces services d'excellence,il y a des services moins dotés, moins contrôlés ...).
Regardes les prix de journées selon les services et tu auras la réponse.
En schématique, les services qui demandent beaucoup d'actes médicaux sont chers à la journée. Les services qui demandent beaucoup d'actes infirmiers sont au rabais.
Un service de chirurgie où outre des pansements de propreté et des suivi post op (des prises de tension pour résumer)le patient est quasi autonome vaut plus qu'un service où les personnes sont dépendantes et ont besoin d'aide pour le moindre acte de leur vie.
On se retrouve avec des patients qui vont avoir une tripoté de médicaments, des examens hors de prix, mais qui ne sont pas nourris, hydraté, orienté bref...
Je travaille à domicile et TOUT est fait pour éviter de les envoyer à l'hopital car ils reviennent toujours beaucoup plus mal que quand ils sont partis.

J'ai vu un jour en service de médecine où j'avais envoyé une patiente sur demande de la famille qui était en train de mourir, un medecin me dire "mais on est pas encore dans les soins palliatifs".... une nonagénaire en démence terminale, en phase agonique... décédée 12h plus tard.

La loi actuellement autorisant la sédation profonde et continue ( En fait une " sédation terminale " : tu fais dormir et " coupant tout " : médicament, alimentation et boisson) est un pas décisif dans la direction de l'euthanasie active légale ... il suffit alors de trouver des prétextes : état incurable, il/elle déraille, il/elle souffre trop ... (et puis en fin de compte il/elle dérange ... vivement qu'il/elle laisse libre l'appartement et qu'on aille chez le notaire pour ouvrir le testament ..).
Je ne suis pas d'accord du tout du tout!
La loi actuelle est bonne. Couper l'eau, l'alimentation, et la boisson.... je crois que tu ne comprends pas nécessairement la physiologie de la fin de vie.

Et c'est de ça dont je parle quand je parle d'accusation grave envers les soignants de la part des anti euthanasie...

La lutte contre l'euthanasie ne doit pas empecher les soignants de faire leur job en faisant des soins palliatifs.


En réalité, il a commis un meurtre. L'acte est à distinguer du degré de responsabilité - cette responsabilité peut être éventuellement atténuée ou très atténuée.  Mais ils préfèrent le disculper, classer l'affaire et passer à autre chose. On ne peut rien attendre de juges hypocrites et faux. Et pourtant c'est à eux qu'est remise l'énoncé et la gestion de la loi : les " valeurs civiles ". Quelle farce atroce !

Notre humanité progresse en insensibilité, en cynisme et en rapacité ! Désolé !
Oui un meurtre je suis d'accord!

Pour moi Bonnemaison aussi.

les ordres des medecins, et des infirmiers sont clairs dans leur position d'ailleurs!

Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Lun 21 Aoû - 13:14

Emmanuelle78 a écrit: Allez une petite anecdote qui date d'il y a 15 ans...
Merci pour ce témoignage :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Lun 21 Aoû - 16:41

L'avis de la conférence des évèques de france sur la dernière mouture de la loi léonetti et donc la sédation terminale que je partage totalement:
http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/415300-loi-claeys-leonetti-oui-a-la-culture-palliative/

Loi Claeys-Leonetti : Oui à la culture palliative

Suite à l’adoption de la loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie hier à la l’Assemblée nationale, Mgr Pierre d’Ornellas et les membres du groupe de travail sur la fin de vie de la Conférence des évêques de France s’expriment.

Les parlementaires viennent de voter une nouvelle loi sur la fin de vie. Ils ont heureusement écarté l’idée qu’une vie pouvait être inutile : oui, chaque personne est digne du plus grand respect jusqu’au terme de sa vie ! Ils ont maintenu que « l’obstination déraisonnable » est interdite : oui, prendre soin de la personne est plus essentiel que la seule poursuite de thérapies devenues disproportionnées !

Pendant le débat législatif, une demande massive a été enfin entendue : que soient développés l’accès et la formation aux soins palliatifs. Le gouvernement a mis en œuvre un plan triennal dans ce but. De même, une évaluation annuelle de la politique développée pour ces soins a été votée. La nouvelle loi est donc à appliquer selon les objectifs, les principes et les pratiques des soins palliatifs. Beaucoup s’en réjouissent car tout cela lutte contre le « mal mourir » qui subsiste par endroit.

La loi donne des droits aux patients afin de respecter leur autonomie. Or celle-ci s’inscrit toujours dans une relation, d’autant plus que la vulnérabilité grandit. C’est en garantissant aux patients comme aux soignants une juste implication dans la relation de soin que la loi peut répondre à l’ambition d’une meilleure qualité de soins.

La loi définit et encadre un nouveau droit « à la sédation profonde et continue provoquant une altération de la conscience jusqu’au décès ». Ces cas sont rares. Quoiqu’il en soit, la loi ne peut se substituer à l’appréciation médicale en imposant des systématisations qui nieraient la singularité de chaque cas. Sur le projet de loi, nous nous sommes exprimés dans la déclaration « Ne prenons pas le problème à l’envers ! » (20 janvier 2015)

Pour chaque situation, l’art médical cherche à procurer le meilleur apaisement possible de la souffrance, et à qualifier avec justesse l’obstination déraisonnable afin de la refuser, notamment pour les patients incapables d’exprimer leur volonté. Cet art médical discerne quand l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation artificielles correspond au meilleur soin à donner. Il évalue quand les directives anticipées sont ou non appropriées. Nourri par un vrai dialogue entre professionnels de santé, patients et proches, cet art permet de s’ajuster aux situations les plus délicates, dans le respect de la déontologie médicale.

Cet art est celui de l’accompagnement guidé par l’intention de soulager, adapté à chaque personne et à ses souhaits, dans les limites du raisonnable. Nous remercions les soignants qui, avec les bénévoles, s’engagent en équipe, au quotidien, aux côtés de personnes en fin de vie pour que leur « confort » soit le meilleur possible.

Les recommandations de bonne pratique sont essentielles à cet art du soin palliatif. Seule la poursuite d’une réflexion concertée et continue pour leur rédaction et leur mise en œuvre le favorisera. Soutenant toujours l’intention de soulager, elles dissiperont les craintes de dérives euthanasiques qui, à juste titre, ont surgi pendant le débat.

Non, cette nouvelle loi n’est pas qu’une étape ! Prenons sérieusement le temps de l’appliquer grâce aux moyens octroyés et à la formation – qui est urgente – de tous les professionnels de santé. Alors le « mal mourir » reculera. Et le grand public, grâce à une information honnête, régulière et nécessaire, sera conforté sur la qualité de l’accompagnement et sur le soulagement de la souffrance, que ce soit ou non en fin de vie.

Face à l’opacité de la mort et à son énigme, la conscience cherche au plus profond d’elle-même, et avec l’aide d’autrui, la lumière qui l’habite pour trouver réconfort et paix. Quelle que soit cette lumière – la foi en Dieu ou la simple gratitude pour la vie –, le chemin vers la mort est difficile et rude. Nul ne s’y aventure sans le juste et fidèle soutien de l’équipe soignante, de proches et de la société. C’est à cela qu’une société se reconnaît digne de l’humanité des siens.

La culture palliative est « un élément essentiel des soins de santé », proclame le Conseil de l’Europe. Ces frères et sœurs en grande vulnérabilité nous appellent à un surcroît de fraternité. Répondre à leur appel est une belle œuvre politique : elle inscrit la culture palliative non seulement dans le monde du soin mais aussi dans nos mentalités pour que nous soyons attentifs à prendre soin les uns des autres, car nous portons tous les questions existentielles les plus vives : nous avons à la fois soif d’infini et l’expérience de la finitude. Telle est la fraternité que sont appelées à construire nos lois relatives à la fin de vie, qui seront alors des lois de progrès pour la France.

Le 28 janvier 2015

Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Lun 21 Aoû - 16:48

Et un texte... d'une pionnière de la culture palliative en France... Spécialisée dans l'accompagnement de fin de vie.
Je pense qu'il permet de remettre à leur place certaines représentations.

L’anorexie finale, une mort en douceur pour les personnes âgées

Par Marie de Hennezel , Psychologue, psychothérapeute — 29 juin 2014 à 18:06


On parle beaucoup, ces jours-ci, de l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielle. Cette façon de mourir est mal perçue par le monde des bien-portants, jeunes, autonomes. On la juge archaïque et cruelle. Mourir de faim ou de soif ! On préfère l’idée d’une mort rapide, voire immédiate, par injection d’un poison à la lente agonie supposée douloureuse qu’entraîne le fait d’arrêter d’être alimenté et hydraté. La charge symbolique est forte.

Je voudrais apporter ici une réflexion un peu différente sur cette manière de mourir chez les personnes âgées, qui contrairement à ce que l’on imagine, n’est pas douloureuse, car, quand on n’a plus faim et que l’on est très affaibli, on ne souffre pas de ne plus s’alimenter.

J’anime, régulièrement, des ateliers sur le sens de l’âge dans des résidences services pour personnes âgées autonomes. Dans le cadre de ces rencontres, nous abordons la question de la mort et des conditions du mourir. C’est un sujet totalement tabou, dont les résidents n’osent presque jamais parler. Lorsqu’on leur pose la question des directives anticipées, à leur entrée dans la résidence, ils ressentent cette question avec une rare violence. Mais, dans le cadre de mes ateliers, après avoir établi un climat de confiance, chacun exprime ses peurs, ses souhaits, l’idée qu’il se fait d’une fin digne, et les échanges vont bon train.

Quand je pose la question : «Qu’est-ce que c’est pour vous mourir dans la dignité ?» la réponse est unanime. «Mourir chez soi, dans son lit, surtout pas à l’hôpital, sans souffrir, sans acharnement thérapeutique, entouré d’affection et de présence. Pouvoir glisser lentement dans la mort, dans un environnement protégé, sans être forcé à s’alimenter si l’on n’a plus faim.» Quand je rappelle que notre cadre législatif permet, aujourd’hui, de mourir ainsi, mais qu’il faut savoir anticiper, écrire ses souhaits, prendre contact suffisamment tôt avec une équipe mobile de soins palliatifs - ce qui ne fait pas mourir pour autant - alors mes interlocuteurs se demandent pourquoi réclamer une loi qui légalise l’euthanasie ou le suicide assisté. Ces deux «solutions de fin de vie» leur font peur. Plus les personnes âgées se fragilisent, plus elles ont besoin de confiance dans leurs rapports à autrui, plus elles craignent d’être, tôt ou tard, perçues comme un fardeau. La loi actuelle - qui maintient l’interdit de donner délibérément la mort - est une loi qui les protège, du moins l’espèrent-ils. Je sais déjà, ayant reçu quelques réactions à l’acquittement du docteur Bonnemaison, qu’une forme d’inquiétude se lève. Que fera-t-on d’eux, s’il leur arrive d’être transférés de nuit à l’hôpital ? Ils savent que 20% des personnes âgées, en maison de retraite Ehpad, atterrissent ainsi aux urgences, et meurent alors souvent sur un brancard dans une forme d’anonymat et de solitude. Cette mort-là, ils n’en veulent pas. Ils ne veulent pas non plus courir le risque qu’on abrège leur vie à leur insu. Je sens, dans leurs propos, une angoisse. Comment interprétera-t-on leurs plaintes ? Et s’ils expriment une lassitude de vivre, ne viendra-t-on pas «leur faire la piqûre» ? Comment mourir alors ? L’idée même de l’injection létale ou de la petite pilule qui pourrait être un jour déposée sur leur table de nuit les perturbe. Les mots qui reviennent tournent tous autour de la douceur. «On voudrait partir doucement, avoir le temps de dire au revoir, se sentir prêt.» Pas de précipitation, pas d’acte radical.

Alors, on évoque ces manières de mourir à l’ancienne… l’aïeul qui a cessé de s’alimenter et progressivement de boire, qui s’est affaibli, puis s’est enfoncé lentement, doucement, dans la mort. On évoque l’accompagnement autour du lit de l’agonisant, les visites des petits-enfants, les petits mots tendres murmurés à l’oreille, les toilettes faites avec tact, la radio en sourdine avec les chansons qu’il aimait, les prières silencieuses ou à haute voix dans les familles croyantes. Et on se dit que c’est tout de même pas mal de mourir comme cela. Souffrait-il ? Non, apparemment. Le médecin passait de temps en temps vérifier, et puis l’aïeul rendait son souffle, comme une petite bougie.



Beaucoup de personnes âgées rêvent de mourir ainsi, d’anorexie finale. Dans un livre récent (1), j’ai raconté comment ma propre belle-mère s’était éteinte de cette façon, sans souffrir. Comme elle avait accepté de boire au début, cela a mis deux mois. Cela peut paraître long, mais cela lui a donné le temps de dire au revoir à ses proches. Comme c’était sa décision, et que nous l’avons respectée, elle était sereine. Sa fin a été douce et de ce fait bien vécue par un entourage qui a eu le temps de se préparer à cette mort acceptée.

Pourquoi, alors, appelle-t-on le Samu dès qu’une personne âgée cesse de s’alimenter et demande à ce qu’on la laisse mourir tranquillement ? La charge symbolique de la nourriture est-elle si lourde ? Je me souviens de l’époque où le personnel soignant ne supportait pas le refus de s’alimenter des grands vieillards. On leur posait une sonde gastrique, et s’ils essayaient de l’arracher, on leur attachait les mains. On les forçait à vivre. Aujourd’hui, de tels comportements sont illégaux. Mais la culture soignante n’a pas beaucoup évolué. Accompagner quelqu’un qui cesse de s’alimenter semble venir en contradiction avec l’éthique soignante. Quand on cesse d’alimenter, il y a cette impression de stopper le soin, et l’idée qu’il y a forcement une dépression, donc une pathologie, derrière ce glissement. On mesure alors l’urgence d’une pédagogie. Faire la différence entre un syndrome de glissement dépressif et la position de la personne qui demande sereinement à ce qu’on ne la force pas à s’alimenter n’est pas facile. Il faut connaître la personne, parler avec elle de son désir de mourir. Cliniquement, me disait le gériatre François Blanchard, cela n’a pas la même tonalité. Chez les dépressifs, il y a une tristesse affreuse, un désespoir, une souffrance morale, chez les autres, le sentiment tranquille d’avoir fait son temps. On est au bout du rouleau, la lampe n’a plus d’huile. Il est temps de partir et de se laisser aller paisiblement.

(1) «Nous voulons tous mourir dans la dignité», Robert Laffont, 2013.

Marie de Hennezel Psychologue, psychothérapeute
Revenir en haut Aller en bas

Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Mer 23 Aoû - 19:37

Emmanuelle78 a écrit:Allez une petite anecdote qui date d'il y a 15 ans... J'étais à peine diplomée.
Je prend mon service un après midi dans un service de géronpsychiatrie. J'apprend que 2 jours avant dans la nuit un patient, en démence sévère, avait été attaché dans la nuit car déambulait trop et qu'il s'était retrouvé suspendus aux sangles, provoquant des œdèmes. Il se trouve que son état général s'est dégradé ensuite. Quand je prend mon service, j'ai cette explication, une prescription de perfusion, et la consigne d'appeler le chef de service si problème. Je vais voir mon patient... vraiment dégradé en très peu de temps... pas d'urine. J'ai un gros tilt, je sais ce qui lui arrive, une rabdo, et je sais que cette perfusion prescrite va le tuer. J'appelle le chef de service, qui ne répond pas. Donc j'appelle le médecin de garde... qui vient et à qui j'explique tout... Il transfert donc le patient pour une dialyse en urgence... patient qui survivra.
Chère Emmanuelle78, encore une fois tu es dans la réalité, tu ne te racontes pas d'histoires et je te félicite ... je veux dire que ça me réconforte de trouver quelqu'une qui sait voir les choses sans fard. Cela me rappelle quelque chose que j'ai vécu avec un proche : pas la perfusion, mais l'état d'abandon et d'absence de soin pendant plusieurs jours. Je ne raconte pas ... j'ai été terrifié (voir mon mp).

Emmanuelle78 a écrit:Le lendemain je reprends mon service, et là le chef de service vient pour m'engueuler car je n'ai pas suivi les consignes, de n'appeler que lui et rien d'autre, et ..... que je ne savais pas laisser mourir un dément sans famille. Il a même sous entendu que nous trouvions mignon ce patient, qu'en femme trop sensible c'est pourquoi nous avions désobéit ... des femelles désœuvrées qui pensent avec leur cœur au lieu d'avec leur tête.
La colère était intense dans l'équipe... Une grande réunion était prévue avec tout le service, tous les cadres... bref. Il est décidé que ce problème y serait évoqué. La réunion arrive...et... rien... tout le monde se tait! J'ai pas supporté donc je l'ai ouverte bien grande... alors que j'étais de loin la plus jeune.
Je lui ai dit que l'euthanasie était illégale, que le faire de facon détournée ainsi c'était inadmissible, de nous utiliser sans rien nous dire, de nous prendre pour des idiotes ainsi... que moi j'ai fait mon boulot et que je n'ai pas à être blâmée pour cela... et il s'est tu.
J'ai eu droit aux félicitations du cadre sup pour mon courage qui m'a proposé un super poste très prisé.. mais je suis partie. L'hospitalier je ne pouvais plus !
Je ne sais pas comment dire : il y a des situations où il faut savoir désobéir. C'est souvent la sensibilité - par exemple des femmes - qui est un bon  guide. Et puis il y a la dissimulation, le mensonge qui est un bon indicateur. Je crois comprendre qu'en privé le(la) responsable de cette initiative (une perfusion destinée à tuer) vous a dit : " vous ne savez pas laisser mourir un dément sans famille ", puis s'est tu(e) en réunion de service ... c'est un signe assez sûr qu'il y a quelque chose de honteux. Mais je suppose qu'il n'y a eu aucune sanction contre cette personne :" on clôt l'incident et on classe " ... comme dans l'exemple du médecin ci-dessus. Dans votre exemple c'est quand même encore une tentative de meurtre (car il y a un début de mise en exécution) avec un facteur aggravant (habituellement) c'est que la personne était confiée à sa responsabilité professionnelle. Mais cela est déjà un peu une banalité, non ?

Une question : cette personne " démente " lors de l'admission s'est elle améliorée par la suite au moins temporairement ... parce qu'avec un " dément " il y aussi parfois une vie d'affection, une vie familiale, quelques menues activités communes ... (toutes choses que la loi ou un personnel - surtout indifférent et hostiles - sont incapables de percevoir) .... mais cela ce n'est pas à vous que je le dis car vous le savez très bien  :)
Roque a écrit:Je crois au contraire de toi qu'un bon nombre de soignants - notamment les médecins dans les hôpitaux - sont acquis à l'idée de supprimer discrètement les inutiles et déficients de toutes sortes tant que la loi les y autorise (et dans les faits ... bien souvent au delà de la loi ...)
J'exagère sans doute, rétrospectivement je le reconnais, mais comme je l'ai dit plus haut ce que j'ai vécu en septembre dernier m'a littéralement terrifié.
Je ne souhaite pas entrer dans un débat sur l'IVG, car je suis fermement pour le droit à le choisir. Mais effectivement je suis très choquée par ce tri quasi imposé sur les porteurs de trisomies.
Ce n'est effectivement pas le sujet. Une remarque cependant : il est possible qu'un " adversaire idéologique " voit juste au moins sur un point. Il ne faut pas écraser le débat sous prétexte de défendre une ligne politique d'un côté comme de l'autre. Ici, on a - au minimum - un double niveau : politique et moral. Autrement dit : ce n'est pas parce qu'un acte est libre et légal qu'il est pour autant "bon".
Emmanuelle78 a écrit:Regardes les prix de journées selon les services et tu auras la réponse.
En schématique, les services qui demandent beaucoup d'actes médicaux sont chers à la journée. Les services qui demandent beaucoup d'actes infirmiers sont au rabais.
Un service de chirurgie où outre des pansements de propreté et des suivi post op (des prises de tension pour résumer)le patient est quasi autonome vaut plus qu'un service où les personnes sont dépendantes et ont besoin d'aide pour le moindre acte de leur vie.
On se retrouve avec des patients qui vont avoir une tripoté de médicaments, des examens hors de prix, mais qui ne sont pas nourris, hydraté, orienté bref...
Je travaille à domicile et TOUT est fait pour éviter de les envoyer à l’hôpital car ils reviennent toujours beaucoup plus mal que quand ils sont partis.
Oui, j'ai vu ça : dès qu'on passe de la réanimation ou soins intensifs aux services " normaux "(AP HP), le personnel se fait nettement plus rare, les peintures sont écaillées, les robinets sont cassés ... et on a l'impression que certains personnels sont très démotivés - voire carrément revêches. Sans compter que les médecins déjà rares dans la phase initiale, sont encore plus inaccessibles. C'est moche ... j'ai été vraiment surpris et choqué.
Emmanuelle78 a écrit:La loi actuelle est bonne. Couper l'eau, l'alimentation, et la boisson.... je crois que tu ne comprends pas nécessairement la physiologie de la fin de vie.
Je ne conteste pas la loi (je viens de la lire et elle ma paraît équilibrée). Votre exemple lui-même montre que des initiatives unilatérales - hors procédure sont toujours possibles. Les parents de patients fragiles doivent être très vigilants car en phase aiguë leur " aspect " peut être très dégradé et peuvent être une " tentation " pour des individualités peu scrupuleuses. J'ai vu effectivement pas mal de personnes mourir (je travaillais en Afrique), mais j'avoue que je ne connaissais pas du tout cette phase agonique prolongée (suspension spontanée de l'alimentation et de la boisson). Le bon sens commande évidemment de la respecter et de l'accompagner.
Emmanuelle a écrit:Et c'est de ça dont je parle quand je parle d'accusation grave envers les soignants de la part des anti euthanasie...
Mon accusation porte plutôt sur certains services après la réanimation et les soins intensifs ... où la surveillance se relâche ...
Emmanuelle78 a écrit:La lutte contre l'euthanasie ne doit pas empêcher les soignants de faire leur job en faisant des soins palliatifs.
Votre engagement pour les soins palliatifs me paraît très louable et très utile. Je n'en ai pas l’expérience. Je connais seulement une médecin - ayant travaillé comme moi initialement en Afrique - qui a fait partie de l'équipe ayant travaillé à la Maison Jeanne Garnier, avant de diriger une maison de retraitants dans le sud de la France (une "Xavière"). Je n'en connais que des échos favorables.[/quote]

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Emmanuelle78 le Mer 23 Aoû - 23:02

Roque a écrit:
Je ne conteste pas la loi (je viens de la lire et elle ma paraît équilibrée). Votre exemple lui-même montre que des initiatives unilatérales - hors procédure sont toujours possibles. Les parents de patients fragiles doivent être très vigilants car en phase aiguë leur " aspect " peut être très dégradé et peuvent être une " tentation " pour des individualités peu scrupuleuses. J'ai vu effectivement pas mal de personnes mourir (je travaillais en Afrique), mais j'avoue que je ne connaissais pas du tout cette phase agonique prolongée (suspension spontanée de l'alimentation et de la boisson). Le bon sens commande évidemment de la respecter et de l'accompagner.
Je le rencontre assez souvent... chez les nonagénaires ou centenaires principalement.

Il y a quelques temps, j'ai été très fière d'avoir permis à un nonagénaire de mourir dans la maison même où il était né, pas d'hospitalisation... et une grande attention.


Sinon pour les services de "medecine gériatrique" ta description est fidèle... je suis toujours effarée de voir dans quel état de dénutrition, de déshydratation ils reviennent... on prendrait des photos avant/après ca choquerait même ceux qui n'ont pas l'oeil du pro.  La derniere, 96 ans, revenue toute sèche, mais vraiment, en 2 jours de boissons intensifs elle avait retrouvé son aspect habituel. Où celle de 95 ans, qui marche, qui est hospitalisée suite à un OAP, qui y reste 3 semaines où personne ne pense à la faire marcher, et la traite d'office comme une grabataire... 3 semaines c'est le temps qu'il m'a fallu pour qu'elle remarche en ajoutant un passage quotidien pour l'emmener aux toilettes... en marchant. Quand on sait que grabatériser une personne agée, c'est la condamner à mort ou à minima à des troubles divers, ce truc de rien du tout... ça change tout. Mais chuuuuuuut si la sécu sait que j'avais ajouté un passage pour faire marcher, je me ferais taper sur les doigts!

Perso, quand il faut vraiment hospitaliser, je conseille toujours à la famille d'être présent pour les repas à l'hopital et faire manger et boire... car les équipes n'ont pas le temps... enfin quand je sais que c'est possible. Les gens n'osent pas ou n'y pensent pas souvent si on leur dit pas.

Avant mon diplome je bossais comme ASH en job d'été... genre en medecine...40 lits... au moins la moitié qui nécessite une aide pour le repas... de la stimulation à la becquée...on était 2 pour le repas: servir les plateaux, aider, et déservir... c'est matériellement impossible de faire manger les dépendants, ou alors très très vite fait... Le seul moyen c'est de déshumaniser le patient.

Et on parle des toilettes de 6 min chrono dans les Ehpad?...

Bref... j'estime que c'est de l'"agisme". Les plus fragiles deviennent des citoyens de 2nde zone... moins de droits, moins d'accès au soin, moins d'attention, moins de tout...

Le pire c'est qu'ils l'intègrent eux même parfois... ne pas être un poids, sentiment d'inutilité...

Bref où comment préparer le terrain de l'euthanasie.

Emmanuelle78

Messages : 96
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Jeu 24 Aoû - 17:54

Emmanuelle78 a écrit:Où celle de 95 ans, qui marche, qui est hospitalisée suite à un OAP, qui y reste 3 semaines où personne ne pense à la faire marcher, et la traite d'office comme une grabataire... 3 semaines c'est le temps qu'il m'a fallu pour qu'elle remarche en ajoutant un passage quotidien pour l'emmener aux toilettes... en marchant. Quand on sait que grabatériser une personne agée, c'est la condamner à mort ou à minima à des troubles divers, ce truc de rien du tout... ça change tout. Mais chuuuuuuut si la sécu sait que j'avais ajouté un passage pour faire marcher, je me ferais taper sur les doigts!
Oui, tout soignant devrait le savoir : " grabatériser une personne agée, c'est la condamner à mort ",mais cela n'empéche pas que dans la pratique on traite comme des " grabataires d'office " ou des " déments " toute une catégorie de personnes affaiblies ou désorientées ... Il y a certainement la surcharge des services (baisse des crédits, désintérêt pour le nursing ...) et parfois la médiocrité de certains individualités.(minoritaire, c'est vrai). C'est une accumulation de 2 ou 3 petits détails qui font au final les catastrophes chez ce genre de malades.
Emmanuelle78 a écrit:
Perso, quand il faut vraiment hospitaliser, je conseille toujours à la famille d'être présent pour les repas à l'hopital et faire manger et boire... car les équipes n'ont pas le temps... enfin quand je sais que c'est possible. Les gens n'osent pas ou n'y pensent pas souvent si on leur dit pas
Positionner et masser certains malades pourquoi pas (quand les accompagnants savent le faire).Une semaine sur le dos sans prévention d'escarre ça peut faire de dégâts même sur un matelas anti-escarre (à mon avis).
Emmanuelle78 a écrit:Et on parle des toilettes de 6 min chrono dans les Ehpad?...
Quand le crane d'oeuf qui a pondu cette norme verra sa mère traitée de cette façon, je suis sûr qu'il protestera.
Emmanuelle78 a écrit:Bref où comment préparer le terrain de l'euthanasie.
Eh oui. C'est ça un système pervers (je veux dire un système qui transgresse consciemment ses beaux principes affichés au départ).

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Roque le Mer 13 Sep - 20:18

Les Frères de la Charité de Belgique continueront d'autoriser la pratique de l'euthanasie ...
L’association qui gère les hôpitaux psychiatriques des Frères de la Charité de Belgique continuera d’autoriser la pratique de l’euthanasie dans les centres psychiatriques dont ils sont responsables. L’organisation l’a fait savoir lors d’une conférence de presse mardi 12 septembre.

Ce faisant, elle désobéit à la fois au Vatican et à la hiérarchie de la congrégation des Frères de la Charité, qui avaient exigé conjointement, au mois d’août, que la branche belge rétablisse des pratiques en conformité avec la doctrine de l’Église sur la fin de vie.


La compatibilité de le doctrine catholique et des nouvelles pratiques de leurs établissements « ne fait absolument aucun doute »
Mais selon le communiqué de l’organisation belge, publié à l’issue de cette conférence de presse, la compatibilité entre la doctrine catholique et les nouvelles pratiques de leurs établissements « ne fait absolument aucun doute ». « Cet avis d’éthique a été rédigé de manière conforme à la pensée chrétienne que nous appliquons dans notre organisation », insistent même ses responsables, qui précisent par ailleurs tenir « toujours compte des changements et des évolutions de notre société ».

L’organisation tente également de se justifier en soulignant que « le nouvel avis d’éthique continue de défendre l’idée selon laquelle la vie mérite d’être défendue », et que la nouvelle politique des centres psychiatriques « respecte la liberté des médecins de pratiquer ou non l’euthanasie, ainsi que la liberté du reste du personnel soignant de participer ou non à cette procédure ».

La décision de ne plus refuser systématiquement les demandes d’euthanasie, y compris de la part de patients en phase non terminale, dans ces établissements – une quinzaine en Belgique – remonte au mois d’avril. Elle avait été prise par le conseil d’administration de l’association gérant ces centres psychiatriques, composé de onze laïcs et trois religieux. Elle avait rapidement donné lieu à un texte de la conférence épiscopale belge, qui redisait l’opposition de l’Église à l’euthanasie.

:arrow: http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Freres-Charite-Belgique-refusent-dinterdire-leuthanasie-2017-09-12-1200876240

Ma réaction : une frange des religieux de l'Eglise catholique semble suffisamment sure d'elle-même pour réinventer les 10 Paroles de Moïse et nous ré-écrire un nouvel Évangile ... pas tellement surpris. Depuis un bon moment je pense que l'Eglise catholique souffre d'une apostasie étendue ...

Roque

Messages : 4599
Réputation : 20
Date d'inscription : 15/02/2011
Age : 73
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  -Ren- le Ven 22 Sep - 13:13

Le 15ème anniversaire de la loi du 28 mai 2002 légalisant l’euthanasie en Belgique a été l’occasion pour la presse belge de faire un bilan quantitatif de ce dispositif : 14 753 personnes ont été euthanasiées entre 2002 et 2016, selon les données officielles de la Commission fédérale de contrôle (...)

La Belgique a dépénalisé l’euthanasie en 2002 pour les personnes majeures. En 2014, la loi a été étendue aux mineurs sans limite d’âge. Depuis 15 ans, le nombre d’euthanasies n’a cessé d’augmenter rapidement, et les propositions de loi se sont multipliées pour faciliter et pour élargir les conditions de la pratique de l’euthanasie.

De fait, les informations disponibles mettent en lumière de multiples dérives dans l’interprétation et dans l’application de la loi : persistance de nombreuses euthanasies clandestines, interprétation de plus en plus large des critères à respecter (notamment sur la notion de « souffrance physique ou psychique constante, insupportable et inapaisable »), rôle discutable de la commission fédérale de contrôle, évolution vers des suicides assistés médiatisés, utilisation des euthanasies pour des dons d’organes, pressions pour supprimer la clause de conscience, etc.

Les mentalités, surtout dans les régions néerlandophones, évoluent rapidement vers une banalisation de l’euthanasie, au nom de l’autonomie et de « la liberté de l’individu à disposer de sa vie et de sa mort », dans une vision utilitariste anglo-saxonne de l’existence. L’euthanasie est progressivement considérée comme un droit dont on peut réclamer l’application pour soi-même ou pour des proches, même si les conditions ne sont pas clairement réunies (...)

Dans un article publié le 17 janvier 2017, le Docteur Marc Moens alerte sur le fait qu’« à la suite des problèmes budgétaires dans le domaine des soins aux personnes âgées, on commence à débattre d’une politique de l’euthanasie motivée par des considérations socio-économiques ». Dans certains médias et milieux médicaux, « on plaide aujourd’hui ouvertement en faveur de l’euthanasie des patients Alzheimer », et on affirme qu’il faudrait mieux arrêter certains traitements pour des maladies incurables, et investir l’argent dans le soin des personnes curables (...)
http://www.alliancevita.org/2017/06/euthanasie-en-belgique-bilan-de-15-ans-de-pratique/

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15374
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Blog] Euthanasie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum