Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

Le Zoroastrisme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 19:41

Angra Mainyu ne te rappelle personne ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 19:50

Madhyamaka a écrit:Angra Mainyu ne te rappelle personne ?


D'accord donc ce serait le jumeau maléfique de Jesus à savoir l'antechrist, c'est bien ça ta pensée ?

Pour moi, l'antechrist est autre chose encore....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 20:06

Bah non, quand on me dit une créature malveillante engendrée par le Créateur qui représente le contraire de ce que le Créateur demande à ses fidèles de faire... je crois que c'est évident. Désolé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 20:19

Madhyamaka a écrit:
Bah non, quand on me dit une créature malveillante engendrée par le Créateur qui représente le contraire de ce que le Créateur demande à ses fidèles de faire... je crois que c'est évident. Désolé.

Ah tu parles du diable, c'est ça ?

C'est toujours surprenant de voir que l'évidence pour l'un ne l'est pas forcement pour l'autre lol

La conception du diable est differente entre le Christianisme et l'Islam.

Le diable n'est pas l'opposé de l'homme et encore moins de Dieu :jap:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Anoushirvan le Jeu 16 Nov - 20:25


Bon, j'ai lu l'article en question.

Si la réputation faite à Cyrus d'avoir inventé les Droits de l'Homme est passablement usurpée, que la traduction du Cylindre de Cyrus a fait l'objet de falsifications, et que sa figure a été hypocritement exploitée par le Shah d'Iran, l'article du Spiegel quant à lui, n'apporte strictement aucune preuve que Cyrus aurait été un despote martyrisant ses opposants.

Quand on lit l'article, on a plutôt l'impression d'une petite guéguerre entre assyrologues et iranologues, chacun défendant son champion et sa civilisation fétiche.

En fait, les témoignages qui viennent de l'Antiquité, excepté bien sûr ceux des Babyloniens vaincus, vont à peu près tous dans le même sens favorable à Cyrus.
Y compris d'ailleurs ceux des Grecs, qui pourtant, étaient ennemis des Perses.


Anoushirvan

Messages : 344
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 21:07

Ah tu parles du diable, c'est ça ?

:poucevert:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Jeu 16 Nov - 22:29

Madhyamaka a écrit:Ah tu parles du diable, c'est ça ?

:poucevert:

Je rougis de honte :oops:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Ven 17 Nov - 7:07

Introduction de l'article de l'Encyclopédia Universalis consacré au Zoroastrisme, l'article fait 10 pages mais reservé aux abonnés , en tout cas l'introduction dit qu'apparemment comprendre le zoroastrisme est nettement plus compliqué qu'il n'y parait :


La religion de Zoroastre (forme grecque de Zarathuštra) fut celle de l'Iran avant qu'il ne fût islamisé par la conquête arabe. On la nomme aussi « mazdéisme », du nom de son dieu suprême, Ahura Mazdāh (le Seigneur Sage), ou « parsisme », du nom des Parsis (Persans) qui, vers le Xe siècle, pour échapper à la domination musulmane, émigrèrent de Perse vers l'Inde du Nord-Ouest où ils forment encore une communauté solide et prospère. Ce fut par elle que la langue et les textes de l'antique religion de l'Iran parvinrent à la science européenne, grâce à l'enquête de A. H. Anquetil-Duperron (1771). C'est donc une religion vivante, dont on peut suivre l'histoire des croyances dans ses livres anciens, et le culte dans sa pratique actuelle, fort traditionnelle, tant en Inde qu'en Iran. Les témoignages anciens portés de l'extérieur sont souvent difficiles à interpréter et à concilier avec les textes zoroastriens, dont les principaux sont notoirement obscurs. Il en résulte parmi les savants des divergences d'opinion considérables sur presque toutes les questions importantes : historicité, date et habitat de Zarathuštra, sens obvie des textes fondamentaux sur la doctrine et le culte. Cette absence quasi totale de consensus est un cas unique dans l'histoire des religions. C'est une situation que cet exposé n'entend pas masquer : son éclectisme même laissera subsister les incertitudes.


Pour être en mesure de restituer la personnalité historique de Zarathuštra, force est d'abord, on le verra, de dégager le genre littéraire, la doctrine et le terrain d'origine des écrits qui émanent ou qui parlent de lui.


Début de sa bio dans l'EU (là aussi sur 2 pages faut être abonné pour avoir la 2ème) :



ZARATHUSHTRA ou ZARATHUŠTRA



Nom véritable de celui que Platon (qui le premier révéla son existence à l'Occident) appelait Zoroastre. C'est ce qu'atteste l'Avesta, où le prophète se nomme lui-même à maintes reprises (dans les gāthā, hymnes qu'il composa en l'honneur de son dieu). La tradition zoroastrienne unanime le fait vivre au ~ VIIe siècle (de 660 à 583), si l'on en croit la précision donnée par les Parsis, c'est-à-dire juste avant la fondation de l'Empire perse par Cyrus le Grand (~ 546).


Les Grecs cependant préféraient le situer « six mille ans avant Alexandre » ; et bien des savants européens, sans accepter une date reculée, inclineraient à le placer au ~ IIe millénaire. Leurs arguments se fondent, d'une part, sur la philologie (le dialecte des gāthā est aussi archaïque que celui du Rig-Veda), d'autre part, sur la comparaison avec l'Inde (les gāthā ressemblent, sur bien des points, aux hymnes védiques, qui datent à coup sûr du début du ~ IIe millénaire. Néanmoins, si l'on admet que Zarathushtra naquit dans une petite communauté archaïsante du nord-est de l'Iran, on peut s'en tenir aux dates traditionnelles. D'ailleurs, la langue littéraire utilisée par le prophète pouvait fort bien être une survivance liturgique, comme le fut le latin bien après la disparition de l'Empire romain.


La biographie traditionnelle (telle qu'elle figure dans les portions les plus récentes de l'Avesta) fait de Zarathushtra un réformateur de l'ancienne religion : il aurait proscrit les sacrifices sanglants, le culte orgiaque des devas (fondé sur les féeries procurées par le haoma) et aurait fondé le culte monothéiste d'un Seigneur Sage (Ahura Mazdā), promu par lui au rang de dieu suprême, régnant sur la création entière et favorisant les entreprises de l'Esprit Saint (Vohu Manah, la Bonne Pensée) en lutte contre l'Esprit Mauvais (Angra Mainyu). Secondairement, il aurait favorisé l'agriculture, préconisé la sédentarisation des tribus nomades et appelé de ses vœux l'instauration d'un empire fondé sur la justice.

Un article du site : La croix



Les principaux piliers du zoroastrisme



Le Farvahar, Ahura Mazda, le feu, l’Avesta sont l’essence de cette religion de tolérance.



Le Farvahar est sur tous les frontons des temples zoroastriens et sur certains monuments, comme le tombeau du grand poète persan, Firdoussi, dans l’ancienne ville de Sous. Il symbolise le progrès, l’évolution et la perfection qui élèvent l’homme et lui apportent le bonheur suprême. Il est basé sur les trois principes fondamentaux : « Les bonnes pensées, les bonnes paroles et les bonnes actions », symbolisées par l’aile à trois branches de Farvahar et l’univers sans fin (le grand anneau central), associés aux deux idéaux essentiels que sont la sagesse (les traits de son visage) et l’amour (le plus petit anneau, symbole de dévouement entre ses mains), se déplaçant en avant pour conduire l’homme vers le progrès, la droiture, et vers un destin heureux (ses ailes étalées).



Atteindre la plénitude spirituelle



« Le Farvahar est à la fois l’ange gardien, l’âme et l’esprit », explique la spécialiste du zoroastrisme, Niloufar Niknam. Guidé par une démarche éthique et une conscience claire, l’homme doit tendre vers la perfection pour atteindre la plénitude spirituelle. Farvahar symbolise cet idéal de la perfection. C’est à Persépolis, l’ancienne capitale de l’empire perse achéménide, que la représentation graphique du Farvahar est la plus aboutie. C’est celle qui a été adoptée comme symbole par les zoroastriens.


Si le Farvahar est l’ange gardien, Ahura Mazda est le Dieu suprême et unique pour les zoroastriens. Il n’a pas de traits physiques, mais c’est un ami authentique, un éternel compagnon de route pour l’homme, qui, toute sa vie, devra combattre le mal. Il incarne par ailleurs l’intelligence suprême, le créateur de l’univers et le maître de la vie et de la sagesse, ainsi que l’a décrit Firdoussi, dans l’épopée du Shahnameh, « Le Livre des Rois ».




Le feu ne doit jamais s’éteindre



Dans tous les temples zoroastriens, le feu brûle et ne doit jamais s’éteindre. Il est considéré comme la substance la plus pure qui soit sur la terre, il purifie et élime la saleté. Il apporte de l’énergie et de la chaleur. Avec la lumière, ils surmontent les ténèbres, et permettent à l’homme de voir. L’Avesta est le livre sacré. Il signifie la Sagesse et la Connaissance. Bien que d’autres textes relatant les pensées, les pratiques, les traditions et les coutumes élaborées plus tardivement, aient été consignées dans l’Avesta, les Gathas, nom donné aux chants de méditation de Zarathoustra, sont les seules paroles révélées par Zarathoustra.


Le zoroastrisme apparaît comme une philosophie de l’environnement avant l’heure puisque la propreté des éléments essentiels à la vie, à savoir l’air, l’eau, la terre et le feu, doit être assurée en tout temps. À propos du bonheur et de la félicité, il y est dit : « Le bonheur appartient à celui qui apporte le bonheur aux autres. »


De même, la religion zoroastrienne considère tous les hommes et toutes les femmes sur un pied d’égalité, indépendamment de leurs opinions, appartenance ethnique, race, nationalité, croyances religieuses, positions politiques. C’est Cyrus le Grand, un roi zoroastrien de la dynastie des Achéménides en 538 avant notre ère, qui proclama la toute première déclaration des droits de l’homme de l’histoire, basée sur ce que Zarathoustra enseignait à propos de l’égalité entre les êtres humains : « Dieu a créé l’homme libre. »



Agnès Rotivel


Ce qui est dit dans les 2 premiers paragraphes rappelle énormément la pratique bouddhique :
Pensée Juste, Parole Juste, Action Juste. Un Bouddha non pas "Dieu" mais sage. Une action basée sur la sagesse et la compassion (l'une ne pouvant aller sans l'autre). Conception cyclique de l'univers. But d'atteindre le bonheur par la plénitude spirituelle via un code de conduite éthique dans cette vie.


Maintenant on nous dit que comprendre les principes de la religion zoroastrienne n'est pas simple alors est ce que l'auteur de cet article n'est pas influencé dans un certain sens qui lui fait coller sa compréhension du zoroastrisme avec d'autres spiritualités actuelles mieux définies ?

Il y a aussi des concepts typiques du monothéïsme, et comme chez les hébreux un "Livre des Rois". On dirait une sorte de fusion entre bouddhisme et monothéisme mais préexistant aux 2.  

Dans la pratique bouddhique on peut définir la méditation comme une façon de se familiarisé avec son mental, d'apprendre à se connaître soi même, de devenir "ami" avec son mental, de cessé d'en être l'esclave.

Et les Gathas zoroastriens sont des "chants de méditation". Actuellement vous avez aussi des pratiques de chants ou récitations chantées dans certaines traditions bouddhiques, et Zoroastre tout comme le Bouddha se sont élevé contre les sacrifices sanglants aux dieux.

De même dans le bouddhisme il est dit qu'il est impossible d'obtenir le bonheur de manière égoïste, tout bonheur individuel ne peut s'atteindre de manière véritable qu'au travers du bonheur de tous les autres.

Et petit détail, le Bouddha et ses disciples dit-on ne se déplaçaient plus pendant la saison des pluies déjà parce que les routes étaient difficilement praticable mais aussi pour éviter de tuer les insecte et vers qui sortaient du sol à l'occasion.

Sachant qu'il y a des liens dans les Vedas hindoue et que le Bouddha est né dans un contexte hindoue de religion brahmanique et qu'il a lui même reçu une éducation poussée il connaissait probablement les principes et textes de la religion brahmanique.

Enfin le Bouddha pratiquait une totale égalité sociale dans sa communauté ce qui allait à l'encontre du système des castes.  
C'est stupéfiant, j'avais eu vent des liens entre Vedas, zoroastrisme et religion hébraïque mais pas de ressemblances aussi fortes avec le bouddhisme.

Par contre là encore, on comprends le zoroastrisme actuellement avec ce que l'on sait d'autres religions voisines plus clairement connues, a quel point cela influence les interprètes... ?

En tout cas l'on dit que les Vedas seraient peut être les textes sacrés les plus anciens au monde, d'abord sous forme orale puis écrite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Invité le Ven 17 Nov - 13:08

Franchement je ne peux que vous recommander la lecture de ceci, au format poche c'est donc facile à emporter, y a toutes les bases, j'ai commencé à relire le chapitre sur le zoroastrisme et honnêtement... si on ne voit pas dans la Réforme de Zoroastre le premier monothéisme dans le sens ou l'entendent actuellement les 3 religions du Livre je ne sais pas ce qu'il vous faut... y a plus ou moins tous les fondamentaux. Sans certaines "déviances" venues plus tard, enfin je trouve...


Et c'est vu sous l'angle historique, l'auteur explique, il n'est pas la pour dire qui a tort ou raison, il a reconstruit l'enchaînement historique de tous les spiritualités au moins occidentales, moyen-orientales et orientales (les principales) du moment ou l'homme a inhumé les morts jusqu'a maintenant avec leurs grands concepts et ce que l'on sait des fondateurs.


Y a un chapitre d'une dizaine de page sur le zoroastrisme, tout y est intéressant, j'arrive pas à en extraire une citation même un peu longue car tout est révélateur et utile. Si éventuellement on me demande un point précis à la rigueur mais sinon... faudrait citer toutes les pages. Ou alors poser des questions précises, quel est la position du Zoroastrisme sur tel ou tel point si il en a une par exemple. 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Zoroastrisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum