Dialogue-Abraham
L'équipe de "Dialogue Abraham" vous souhaite la bienvenue !

Ce forum recherche avant tout une atmosphère cordiale et respectueuse, chacun s'efforçant d'écouter l'autre avec la même bienveillance qui doit accueillir son propre témoignage.

Nous travaillons à nous comprendre mutuellement en vérité, et non à entretenir des conflits.

Nous ne sommes pas parfaits, mais pensons qu'il est possible d'avoir des échanges de qualité sur les sujets religieux.

Puissiez-vous, vous qui venez ici, contribuer à cet effort

La femme dans la littérature classique persane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La femme dans la littérature classique persane

Message  Invité le Sam 28 Avr - 20:33

Commençons avec Karl Marx. Pour lui, l’union la plus pure qui puisse être est celle, mystérieuse, de la femme et de l’homme. Leur amour est un pont entre ciel et terre. Djâmi, poète iranien du IXe siècle, met l’amour de la femme au même rang que l’amour de Dieu : "Celui qui est amoureux d’une belle femme Est amoureux de Dieu, sans le savoir"

De même, Nadjmeddin Râzi, auteur mystique du XIIe siècle, dans son Mersâd Ol-ébâd, parle ainsi de la création d’Adam et d’Eve : "L’âme d’Adam vécut des millénaires auprès de Dieu, puis Dieu la plaça dans un corps humain. La douleur de la séparation de Dieu fut insupportable pour Adam. C’est pourquoi Dieu créa une remplaçante : Eve. Car Adam ne s’attachait ni ne s’habituait à rien. Dieu créa Eve afin qu’Adam s’apaise avec elle. Quand Adam regardait le visage d’Eve, il y voyait l’éclat de la beauté de Dieu. Avec elle, il retrouvait la même douceur qu’il avait éprouvé auprès de Dieu".

Dieu, en créant Eve pour Adam, voulait le séparer de Lui, afin de le rendre, par le moyen d’Eve, encore plus amoureux. Il créa donc Eve d’une beauté pareille à Sa propre perfection pour qu’Adam, amoureux de cette beauté, se souvienne de la beauté parfaite de son Créateur. "On dit que Dieu divisa la beauté en mille parties et en donna 999 parts à Eve et une part aux autres créatures". Selon une certaine tradition chrétienne, l’amour d’Adam pour Eve lui fit oublier le vrai Bien-aimé, de sorte qu’il Lui désobéit pour l’amour de la bien-aimée illusoire. Il mordit une pomme en souvenir du menton de cette dernière et commit le péché originel, provoquant ainsi l’irritation du Bien-aimé originel. Cette histoire aboutit à leur expulsion du Paradis, mais ils se repentirent et retournèrent chez Dieu. Ce péché pardonné les avait rapprochés de Dieu :

"Je déchire la corde de cet amour

Afin de la nouer et de m’approcher de toi davantage".


:arrow: suite: http://www.teheran.ir/spip.php?article850


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La femme dans la littérature classique persane

Message  -Ren- le Sam 28 Avr - 21:47

Sujet original ; mersi braz :jap:

_________________
...S'il me manque l'amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante (1 Cor XIII, 1)
>> Mon blog change d'adresse pour fuir la pub : https://blogrenblog.wordpress.com/ <<
avatar
-Ren-

Messages : 15256
Réputation : 17
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 39
Localisation : France

https://blogrenblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum